Aller au contenu

Regards sur notre monde

Messages recommandés

zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
à l’instant, Arn a dit :

La liberté est une illusion car cela veut dire que des choses pourrait exister sang causes, ce qui est impossible. Même, nous ne sommes pas maître de ce qu'est notre cerveau qui n'est que le fruit de notre naissance que nous ne choisissons pas et ne se remplit que de l'exterieur.

En étant conscient de cela, et surtout en n'étant pas esclave de nos émotions, nous pouvons avoir une forme de libre-arbitre 

Oui du reste la liberté ne peut s'apprécier qu'en connaissance de privation de la liberté 

Kant en propose la synthèse 

Nous ne sommes libres qu'en choisissant et en épousant les causes et les contraintes que l'on sert librement

C'est en choisissant sa prison que l'homme accueille la liberté 

Tout homme choisit s'il se marie, s'il travaille, s'il épouse une cause syndicale...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Meruidos Membre 165 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

En wolof, la notion de liberté a été introduite avec la colonisation et l'esclavage idoine.

Ce n'est pas que les anciens empires, royaumes et clans africains ne pratiquaient pas l'esclavage, au contraire ils en ont usé et abusé en vendant allègrement aux Romains pendant cinq-six siècles, aux musulmans pendant douze-treize, et aux Européens finalement pendant deux-trois, ainsi qu'entre eux évidemment jusqu'à nos jours ... mais c'est juste que du côté de l'actuel Sénégal, la notion de liberté ne faisait pas sens avant qu'on propose une culture de la rébellion-émancipation telle que l'Occidentale (avec ses contradictions aussi, évidemment).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Meruidos Membre 165 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Pour moi il est assez clair que l'actuel "anti-racisme" n'est qu'une world culture faisant de la récupération culturelle occidentale, pompant les moeurs occidentales.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saxopap Membre 7126 messages
SaXo‚ 100ans
Posté(e)

 

Le 29/08/2020 à 09:17, zenalpha a dit :

Faudrait en parler à Coca cola ou à Danone quand ils font du facing coding pour détecter les émotions des interlocuteurs au téléphone ou en web cam, ou encore quand ils veulent associer à leur marque une émotion marquée suscitée par leurs pubs et leur image en créant une campagne de communication ...

Je pensais à notre affectivité, nos intuitions, nos croyances, en un mot: nos certitudes humaines.  

L'usage ou l'exploitation qu'en font les professionnels du management ou du marketing me semble être un épiphénomène. Je ne leur entrevois pas un avenir fructueux. 

Le 29/08/2020 à 09:17, zenalpha a dit :

Vous êtes absurdes.

Certes...mais pas naïfs...

Peut être absurde, je ne sais pas. Optimiste et confiant certainement. Pas naïf , je ne cesse de me le demander. 

Le 01/09/2020 à 07:17, Blaquière a dit :

Oui !

On pourrait aussi rebaptiser la pensée dite irrationnelle, pensée globale ou approximative... et la dite rationnelle précise et/ou analytique ! Et les deux peuvent aussi bien conduire à des erreurs.

Il y a des intuitions justes et des intuitions fausses.

J'approuve ! vraiment.

Le 01/09/2020 à 07:17, Blaquière a dit :

En ayant un travail (magasin) ouvert au public, je me rends compte que souvent je me trompe sur les gens. Et je me crois malin ! J'aurais des exemples à foison. Nos pensées toutes faites sont des entraves qui nous conduisent souvent à l'erreur. (Nos pensées intuitives en découlent). Mais on ne peut pas fonctionner sans "nos" schémas !... En faire l'alpha et l'oméga de la pensée ça ne me convient guère.

Dois je prétendre à nouveau que le rationnel et l'irrationnel se complètent mutuellement, individuellement ils fonctionnent beaucoup moins bien. ;)

J'espere que ces mots te réconforteront. 

Le 01/09/2020 à 07:17, Blaquière a dit :

Pour ce qui est des relations humaines, il faudrait être à la fois assez fort et modeste pour "laisser sa chance à tous !" Au risque des déconvenues...

"Putain" de programme !

Lol. Super programme !!  galère, pas simple, pas gagné mais bravo pour ta pensée. 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12609 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, saxopap a dit :

 

Je pensais à notre affectivité, nos intuitions, nos croyances, en un mot: nos certitudes humaines.  

L'usage ou l'exploitation qu'en font les professionnels du management ou du marketing me semble être un épiphénomène. Je ne leur entrevois pas un avenir fructueux. 

Peut être absurde, je ne sais pas. Optimiste et confiant certainement. Pas naïf , je ne cesse de me le demander. 

J'approuve ! vraiment.

Dois je prétendre à nouveau que le rationnel et l'irrationnel se complètent mutuellement, individuellement ils fonctionnent beaucoup moins bien;)

J'espere que ces mots te réconforteront. 

Lol. Super programme !!  galère, pas simple, pas gagné mais bravo pour ta pensée. 

ils fonctionnent beaucoup moins bien

Oui ! Comme la "Deuch" de Bourvil !

Mais ça me rappelle simplement les règles de la méthode de Descartes...

La pensée rationnelle comme la règle d'analyse

et "l'irrationnelle " comme celle de la synthèse.

Une bonne image de la pensée irrationnelle (ou intuitive) serait une synthèse faite (ou imposée!) sans avoir été précédée d'une analyse sérieuse...

Je crois même qu'il y aurait un des hémisphères du cerveau qui serait plutôt doué pour  "analyse", le détail,  et un autre plutôt pour le "global" ou la "synthèse". Mais il ne faut pas aller trop loin ici car je crois que l'élasticité du vivant et de l'esprit encore plus,  fait que si un organe est déficient, c'est une autre qui prend la relève.

 

Modifié par Blaquière
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12609 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le 01/09/2020 à 16:10, zenalpha a dit :

Oui du reste la liberté ne peut s'apprécier qu'en connaissance de privation de la liberté 

Kant en propose la synthèse 

Nous ne sommes libres qu'en choisissant et en épousant les causes et les contraintes que l'on sert librement

C'est en choisissant sa prison que l'homme accueille la liberté 

Tout homme choisit s'il se marie, s'il travaille, s'il épouse une cause syndicale...

Je crois que c'est chez Julien Green que j'ai lu un jour, qu'il valait mieux épouser une cause "en dépit de..."  que "à cause de..."

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saxopap Membre 7126 messages
SaXo‚ 100ans
Posté(e)
il y a 3 minutes, Blaquière a dit :

ils fonctionnent beaucoup moins bien

Oui ! Comme la "Deuch" de Bourvil !

:D  hahahaha j'adore ! 

il y a 3 minutes, Blaquière a dit :

Mais ça me rappelle simplement les règles de la méthode de Descartes...

La pensée rationnelle comme la règle d'analyse

et "l'irrationnelle " comme celle de la synthèse.

Une bonne image de la pensée irrationnelle (ou intuitive) serait une synthèse faite (ou imposée!) sans avoir été précédée d'une analyse sérieuses...

Je crois même qu'il y aurait un des hémisphères du cerveau qui serait plutôt doué pour  "analyse", le détail,  et un autre plutôt pour le "global" ou la "synthèse". Mais il ne faut pas aller trop loin ici car je crois que l'élasticité du vivant et de l'esprit encore plus,  fait que si un organe est déficient, c'est une autre qui prend la relève.

 

AhAhahah, j'adore te lire. Tu balances en vrac et te connaissant nous savons que ce ne sont que des mots, tes idées propres, ton éternel et merveilleux questionnement . ;)

Voyons, hummmmm, comment te dire ce que j'en pense ? ( et certainement pas dénigrer TA pensée!) 

_ hémisphères et cerveau:  

on s'en tape de savoir si notre libre arbitre, notre curiosité, nos choix et/ou décisions proviennent de telle ou telle partie du cerveau. ( juste mon avis ok? rien contre tes mots)

Une décision fondée sur l'émotionnel n'a rien d'une décision, c'est au mieux une intuition , CE QUI EN SOIT N'EST PAS DÉNUÉ D'INTERET. ;)

Je crois que tu as tres justement ( mais naïvement) défendu l'idée d'une redondance cérébrale ( si un organe est déficient, c'est une autre qui prend la relève....)

Je traduis l'intention que tu as de valoriser nos capacités cérébrales ...Bien vu ! lol 

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12609 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 13 minutes, saxopap a dit :

:D  hahahaha j'adore ! 

AhAhahah, j'adore te lire. Tu balances en vrac et te connaissant nous savons que ce ne sont que des mots, tes idées propres, ton éternel et merveilleux questionnement . ;)

Voyons, hummmmm, comment te dire ce que j'en pense ? ( et certainement pas dénigrer TA pensée!) 

_ hémisphères et cerveau:  

on s'en tape de savoir si notre libre arbitre, notre curiosité, nos choix et/ou décisions proviennent de telle ou telle partie du cerveau. ( juste mon avis ok? rien contre tes mots)

Une décision fondée sur l'émotionnel n'a rien d'une décision, c'est au mieux une intuition , CE QUI EN SOIT N'EST PAS DÉNUÉ D'INTERET. ;)

Je crois que tu as tres justement ( mais naïvement) défendu l'idée d'une redondance cérébrale ( si un organe est déficient, c'est une autre qui prend la relève....)

Je traduis l'intention que tu as de valoriser nos capacités cérébrales ...Bien vu ! lol 

 

 

Je crois d'ailleurs que Descartes se méfiait tellement de la pensée synthétique (ou intuitive ou globale) Qu'il a cru bon de rajouter la quatrième règle de "vérification" ou de "super synthèse" : ("Faire partout des dénombrements si entiers et des revues si générales que je fusse assuré de ne rien omettre.")

En quelque sorte, une... analyse de la synthèse !

 

Modifié par Blaquière
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 2386 messages
Forumeur alchimiste‚ 74ans
Posté(e)

La difficulté, pour certains enfants, ou certains adolescents c’est de se « réveiller » différents. Différents dans leur manière d’appréhender le monde. Par exemple quand j’étais ado et que j’allais avec ma mère et mon frère au musée je ne voyais pas la même chose qu’eux. Eux, scientifiques, ingénieure  pour ma mère, chercheur dans le domaine de la biologie pour mon frère, ne voyaient rien de ce que je voyais. Ils étaient sans cesse dans l’analyse. Comme le sont tous les scientifiques. Devant une peinture je voyais une totalité. Et cette totalité engendrait en moi des sentiments que je ne pouvais exprimer, à mon tour, que dans un écrit tenant à son tour de l’art. Ainsi je me suis retrouvé différent, engendrant dans mon environnement une hostilité de plus en plus marquée car je refusais de réduire l’art comme le réel à une décomposition analytique.
Je ne savais pas à l’époque que les Français dans leur immense majorité respectaient cette hiérarchie : la pensée analytique doit gouverner la pensée « spatiale ».  
L’étude  du cerveau est pour moi un détour, une justification. Je peux grâce aux travaux de Sperry dire aux réductionnistes, aux analytiques, aux scientifiques, aux déterministes : il existe bien une autre pensée, soutenu par un substrat organique, il existe bien une autre pensée, et votre rage contre cette pensée spatiale n’a de justification que culturelle.

Bien sûr ensuite il m’appartient de m’affranchir de cette justification organique. @saxopapqui fait partie de la norme n’a pas besoin d’aller chercher de telles justifications. Il pense en conformité avec la culture dominante. Par exemple quand il dit que l’émotion ne peut pas soutenir une décision il va à l’encontre d’un Einstein par exemple qui explique que c’est son émerveillement devant l’univers qui engendra sa décision de faire de la physique. Cela saxopap ne peut pas l’entendre. Il n’y croit même pas. Mais le problème n’est pas là. Il est impossible pour une femme ou un homme chez laquelle où lequel domine la pensée spatiale d’être compris par celle où celui qui pratique la pensée analytique. Je peux moi même être analytique et comprendre saxo. Lui ne peut pas être « global » «  holiste » comme on dit et me comprendre. Il ne peut pas comprendre que c’est sur le fondement d’une émotion, l’émerveillement, que certains hommes deviennent des chercheurs de si haut niveau qu’ils parlent alors d’art dans leur quête. 
 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saxopap Membre 7126 messages
SaXo‚ 100ans
Posté(e)
il y a 7 minutes, Annalevine a dit :

La difficulté, pour certains enfants, ou certains adolescents c’est de se « réveiller » différents. Différents dans leur manière d’appréhender le monde. Par exemple quand j’étais ado et que j’allais avec ma mère et mon frère au musée je ne voyais pas la même chose qu’eux. Eux, scientifiques, ingénieure  pour ma mère, chercheur dans le domaine de la biologie pour mon frère, ne voyaient rien de ce que je voyais. Ils étaient sans cesse dans l’analyse. Comme le sont tous les scientifiques. ...............................ensée spatiale n’a de justification que culturelle.

Bien sûr ensuite il m’appartient de m’affranchir de cette justification organique. @saxopapqui fait partie de la norme n’a pas besoin d’aller chercher de telles justifications. Il pense en conformité avec la culture dominante. Par exemple quand il dit que l’émotion ne peut pas soutenir une décision il va à l’encontre d’un Einstein par exemple qui explique que c’est son émerveillement devant l’univers qui engendra sa décision de faire de la physique. Cela saxopap ne peut pas l’entendre. Il n’y croit même pas. Mais le problème n’est pas là. Il est impossible pour une femme ou un homme chez laquelle où lequel domine la pensée spatiale d’être compris par celle où celui qui pratique la pensée analytique. Je peux moi même être analytique et comprendre saxo. Lui ne peut pas être « global » «  holiste » comme on dit et me comprendre. Il ne peut pas comprendre que c’est sur le fondement d’une émotion, l’émerveillement, que certains hommes deviennent des chercheurs de si haut niveau qu’ils parlent alors d’art dans leur quête. 
 

Toujours un plaisir de te lire.

Je me permet quelques corrections à ton intéressant message: 

_ émotion_ décision:   Probablement m'as tu mal lu ou mal compris ou me suis je mal exprimé. Je pense plutôt que nous n'argumentons pas dans un même contexte. Tu as bien raison lorsque tu valorise une décision fondée sur l'émotion. Mes mots ne s'y opposaient pas vraiment, précisant " l'intérêt" d'un tel choix et de ses origines. ( intuition_ décision)

_Einstein, curiosité, intuition et émerveillement :  tu triches un peu ;)... Einstein n'a rien décidé. Il a planché sur ses intuitions, il a bossé pour décrire et mettre en forme les concepts que nous connaissons. Il a merveilleusement imagé ce que sa passion pour le "réel" lui suggérait. Quelques errances l'ont amené à croire que "Dieu ne joue pas aux dés"..une erreur sans conséquences. ( Niels Bohr: " ne dites pas à Dieu ce qu'il a à faire"

_ Saxo, être global:   je dis à nouveau la poésie du scientifique, je ne cesse de le répéter mais personne ne m'écoute . ;)  Peut etre alors Annalevine me croiras tu maintenant, cela me ferait plaisir. Je suis dans l'émerveillement permanent en observant la nature, la biologie que je connais si bien et pourtant si peu, l'univers, l'incroyable harmonie des forces fondamentales, l'extraordinaire association des bases aminées pour synthétiser "intelligemment " des protéines ( aléatoires, Jacques MONOT). etc...

Soit aimable cher Annalevine de ne pas me/nous classer dans les bas du fronts butés et emplis de certitudes. Merci ;)

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 2386 messages
Forumeur alchimiste‚ 74ans
Posté(e)

Partir du principe que ce sont les religions qui déterminent le caractère des peuples ou des communautés est une erreur. Il est courant de dénoncer l’Islam comme la cause de comportements que la culture française réprouve.

Mais les peuples ou les communautés présentent des traits culturels qui ne sont pas issus de leur religion mais d’une culture de fond, parfois difficilement identifiable. L’islam ne détermine pas le caractère des Arabes, ni des Perses, ni des Syriens, ni des Turcs etc. Il existe une culture arabe, et même des cultures arabes spécifiques (marocaine, algérienne, tunisienne, etc.) indépendantes de l’islam.

Le Français athée se croit débarrassé d’attitudes mentales de fond parce qu’il a rompu avec le catholicisme. Pourtant j’observe que le Français qui se déclare athée continue de penser et d’agir comme le Français resté croyant. Il existe des structures mentales indépendantes des religions.

Ce ne sont pas les religions qui déterminent le caractère des communautés, le déterminant principal est probablement le vécu historique de ces communautés. Il y a néanmoins influence réciproque entre vécu et interprétation religieuse de ce vécu. Mais l’interprétation est soumise à son tour à la réalité vécue. Si l’interprétation religieuse ne permet plus l’adaptation aux conditions historiques de vie, la religion sera soit abandonnée soit amendée de manière à permettre l’adaptation. L’abandon d’une religion par une communauté ne transforme pas pour autant la spécificité culturelle de cette communauté. La communauté continue sur son erre culturelle et va élaborer des représentations en rapport avec son idiosyncrasie culturelle. La religion est abandonnée lorsqu’elle fossilise la culture de la communauté et met ainsi en danger sa survie dans un monde en mouvement.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 2386 messages
Forumeur alchimiste‚ 74ans
Posté(e)
Le 05/09/2020 à 10:13, saxopap a dit :

Toujours un plaisir de te lire.

Je me permet quelques corrections à ton intéressant message: 

_ émotion_ décision:   Probablement m'as tu mal lu ou mal compris ou me suis je mal exprimé. Je pense plutôt que nous n'argumentons pas dans un même contexte. Tu as bien raison lorsque tu valorise une décision fondée sur l'émotion. Mes mots ne s'y opposaient pas vraiment, précisant " l'intérêt" d'un tel choix et de ses origines. ( intuition_ décision)

_Einstein, curiosité, intuition et émerveillement :  tu triches un peu ;)... Einstein n'a rien décidé. Il a planché sur ses intuitions, il a bossé pour décrire et mettre en forme les concepts que nous connaissons. Il a merveilleusement imagé ce que sa passion pour le "réel" lui suggérait. Quelques errances l'ont amené à croire que "Dieu ne joue pas aux dés"..une erreur sans conséquences. ( Niels Bohr: " ne dites pas à Dieu ce qu'il a à faire"

_ Saxo, être global:   je dis à nouveau la poésie du scientifique, je ne cesse de le répéter mais personne ne m'écoute . ;)  Peut etre alors Annalevine me croiras tu maintenant, cela me ferait plaisir. Je suis dans l'émerveillement permanent en observant la nature, la biologie que je connais si bien et pourtant si peu, l'univers, l'incroyable harmonie des forces fondamentales, l'extraordinaire association des bases aminées pour synthétiser "intelligemment " des protéines ( aléatoires, Jacques MONOT). etc...

Soit aimable cher Annalevine de ne pas me/nous classer dans les bas du fronts butés et emplis de certitudes. Merci ;)

 

 

Tu as raison @saxopap je n'arrête pas de t’éreinter alors que je me sens proche de toi. Quand je vois que tu ne viens plus sur le forum, je n'ai plus non plus envie d'y venir. Tu es différent. J'ai tort de t'attaquer, d’autant que je sais que tu me comprends. J'ai de l'affection pour toi.  C'est idiot de ma part que de me révolter contre cette affection que j'éprouve pour toi.

Modifié par Annalevine
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
Le 06/09/2020 à 15:00, Annalevine a dit :

Tu as raison @saxopap je n'arrête pas de t’éreinter alors que je me sens proche de toi. Quand je vois que tu ne viens plus sur le forum, je n'ai plus non plus envie d'y venir. Tu es différent. J'ai tort de t'attaquer, d’autant que je sais que tu me comprends. J'ai de l'affection pour toi.  C'est idiot de ma part que de me révolter contre cette affection que j'éprouve pour toi.

Si vous faites des petits gardez en un pour moi svp

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ambre Agorn Membre 1414 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, zenalpha a dit :

Si vous faites des petits gardez en un pour moi svp

Vous êtes assez ridicule et puéril!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12609 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le 06/09/2020 à 14:41, Annalevine a dit :

Partir du principe que ce sont les religions qui déterminent le caractère des peuples ou des communautés est une erreur. Il est courant de dénoncer l’Islam comme la cause de comportements que la culture française réprouve.

Mais les peuples ou les communautés présentent des traits culturels qui ne sont pas issus de leur religion mais d’une culture de fond, parfois difficilement identifiable. L’islam ne détermine pas le caractère des Arabes, ni des Perses, ni des Syriens, ni des Turcs etc. Il existe une culture arabe, et même des cultures arabes spécifiques (marocaine, algérienne, tunisienne, etc.) indépendantes de l’islam.

Le Français athée se croit débarrassé d’attitudes mentales de fond parce qu’il a rompu avec le catholicisme. Pourtant j’observe que le Français qui se déclare athée continue de penser et d’agir comme le Français resté croyant. Il existe des structures mentales indépendantes des religions.

Ce ne sont pas les religions qui déterminent le caractère des communautés, le déterminant principal est probablement le vécu historique de ces communautés. Il y a néanmoins influence réciproque entre vécu et interprétation religieuse de ce vécu. Mais l’interprétation est soumise à son tour à la réalité vécue. Si l’interprétation religieuse ne permet plus l’adaptation aux conditions historiques de vie, la religion sera soit abandonnée soit amendée de manière à permettre l’adaptation. L’abandon d’une religion par une communauté ne transforme pas pour autant la spécificité culturelle de cette communauté. La communauté continue sur son erre culturelle et va élaborer des représentations en rapport avec son idiosyncrasie culturelle. La religion est abandonnée lorsqu’elle fossilise la culture de la communauté et met ainsi en danger sa survie dans un monde en mouvement.

Oui !

Pour trouver un exemple, je crois que la multiplication des Saints (saints patrons par exemple) a pu être une adaptation du monothéisme à la façon de vivre des gens (=le corporatisme) qui le rapprochait de l'ancien polythéisme en même temps. Les peuples aiment bien rester fans leur jus !... Les religions s'adaptent peut-être plus aux modes de vie que l'inverse. Même si avec le temps elles finissent par influencer à leur tour. Ça va dans les deux sens alors ?...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12609 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 33 minutes, Ambre Agorn a dit :

Vous êtes assez ridicule et puéril!

Alors on est deux : J'ai pensé la même chose !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 2386 messages
Forumeur alchimiste‚ 74ans
Posté(e)

La pensée linéaire, analytique, temporelle, dominante aujourd’hui en Europe continentale ne reconnaît pas comme vrai ou réel l’imaginaire collectif. Elle tend à détruire l’imaginaire collectif en tant que cet imaginaire n’est pas identifiable comme vérité en soi, absolue, éternelle. Elle ne reconnaît que ce qu’elle appelle la vérité objective, dite scientifique.

 

L’imaginaire collectif est pourtant la condition sine que non pour vivre ensemble, pour que des femmes et des hommes puissent former ensemble une communauté.

 

La pensée spatiale est la pensée capable de reconnaître qu’un imaginaire puisse être une vérité intersubjective même si la collectivité en question est réduite à deux, trois personnes. Il n’existe d’ailleurs aucune collectivité, même réduite à deux, qui ne s’appuie pas sur un imaginaire considéré comme vérité par ce couple.

 

Dieu ni la nation ni le peuple n’existent en tant que vérités objectives ce sont des imaginaires qui ont le statut de vérités intersubjectives. Faire de Dieu une question philosophique, le dieu philosophique, est une absurdité. La voie ouverte à des discussions éternelles et stériles. Dieu n’a d’existence que collective. Le Dieu privé n’est plus Dieu, c’est une commodité intimiste.

 

 

Néanmoins il est possible que certains imaginaires collectifs doivent être détruits lorsqu’ils ne sont plus adaptés aux conditions sociales, lesquelles ne restent jamais fixes, en raison des évolutions économiques et politiques. En cela l’action destructrice de la pensée linéaire lorsqu’elle s’oppose à la pensée spatiale, peut être utile. Mais ce n’est pas la pensée linéaire, analytique, temporelle qui pourra créer un nouvel imaginaire collectif, ce sera la pensée spatiale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
Il y a 5 heures, Annalevine a dit :

La pensée linéaire, analytique, temporelle, dominante aujourd’hui en Europe continentale ne reconnaît pas comme vrai ou réel l’imaginaire collectif. Elle tend à détruire l’imaginaire collectif en tant que cet imaginaire n’est pas identifiable comme vérité en soi, absolue, éternelle. Elle ne reconnaît que ce qu’elle appelle la vérité objective, dite scientifique.

 

L’imaginaire collectif est pourtant la condition sine que non pour vivre ensemble, pour que des femmes et des hommes puissent former ensemble une communauté.

 

La pensée spatiale est la pensée capable de reconnaître qu’un imaginaire puisse être une vérité intersubjective même si la collectivité en question est réduite à deux, trois personnes. Il n’existe d’ailleurs aucune collectivité, même réduite à deux, qui ne s’appuie pas sur un imaginaire considéré comme vérité par ce couple.

 

Dieu ni la nation ni le peuple n’existent en tant que vérités objectives ce sont des imaginaires qui ont le statut de vérités intersubjectives. Faire de Dieu une question philosophique, le dieu philosophique, est une absurdité. La voie ouverte à des discussions éternelles et stériles. Dieu n’a d’existence que collective. Le Dieu privé n’est plus Dieu, c’est une commodité intimiste.

 

 

Néanmoins il est possible que certains imaginaires collectifs doivent être détruits lorsqu’ils ne sont plus adaptés aux conditions sociales, lesquelles ne restent jamais fixes, en raison des évolutions économiques et politiques. En cela l’action destructrice de la pensée linéaire lorsqu’elle s’oppose à la pensée spatiale, peut être utile. Mais ce n’est pas la pensée linéaire, analytique, temporelle qui pourra créer un nouvel imaginaire collectif, ce sera la pensée spatiale.

Je ne sais pas ce qu'est "une pensée spatiale"

Néanmoins, tu pourrais t'intéresser au concept d'inconscient collectif de Jung qui pourrait te révéler aussi pourquoi tu as cette part d'ombre en toi

A moins que tu ne considères le concept d'egregore dans le sens ou la transcendance de l'individu passe peut-être par une dynamique de groupe avec son existence propre

Mais je pense que ta dimension spatiale me fait penser encore davantage au champ morphogenetique imagine par Sheldrake, "a new science of life", l'hypothèse qu'un champ garderait la mémoire collective de notre espèce 

A moins que tu ne considères la gaïa d'Asimov ou toute la planète à une conscience collective un peu comme celle que partagent les na'vi et leur connection singulière a la vie

Tu sais jeune padawan, je sens un taux de midichlorien puissant en toi

Que la force soit avec toi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annalevine Membre 2386 messages
Forumeur alchimiste‚ 74ans
Posté(e)

La distinction entre les deux traitements de l’information, le traitement analytique et le traitement synthétique me paraît judicieux. Les deux pensées qui en découlent, la pensée analytique, dite linéaire et temporelle, et la pensée synthétique dite holiste et spatiale ont depuis longtemps été détectées par les enseignants, avant même que les neurosciences viennent confirmer ce double traitement.

 

Lorsque la pensée analytique domine nous avons des représentations du monde typées : il existe une origine, il existe une fin, à tout, il existe une logique qui lie l’origine à la fin, etc. C’est la pensée scientifique, au sein de laquelle règne la causalité (le temporel), la pensée dite intelligente. Dans la pensée holiste il n’y a pas d’origine, il n’y a pas de fin, il n’y a pas même de logique, il y a détection de relations, de correspondances, il y a des associations réalisées dans la simultanéité, ce qui exclut la causalité : le temps n’existe plus qu’au sein d’une référence spatiale. C’est la pensée créatrice, la pensée dite géniale. Bien entendu il est nécessaire que les deux pensées coopèrent pour qu’il en sorte quelque chose qui tienne la route.

 

Les enseignants ont depuis longtemps distingué cette différence de traitement, Tôt ou tard ils sont affrontés à des enfants différents dont nul ne sait s’ils sont sur-doués ou au contraire sous-doués. En tout cas ces enfants ne perçoivent pas le monde comme la majorité le perçoit. Chez eux l’imaginaire est puissant et structurant. Alors que l’imaginaire est souvent dévalué dans l’enseignement, comme appréhension illusoire du monde au nom du fétichisme de la vérité objective, chez ces enfants c’est au contraire l’imaginaire qui a le caractère de vérité. Bien sûr ces enfants opèrent un tri dans les objets de leur imaginaire pour ne finir par retenir que l’imaginaire opératoire.

 

Il me semble qu’il est nécessaire d’introduire dans cette observation du fonctionnement de l’esprit un autre terme : l’autre, celui avec lequel le sujet communique. Cet autre existe toujours, qu’il soit réel ou imaginé. C’est la présence de cet autre qui entraîne le mouvement de synthèse entre les deux pensées. Mais parfois cette présence est telle qu’il est même impossible d’imaginer qui est présent. Cette présence qui dépasse le réel et l’imaginaire est un phénomène étonnant.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)
il y a 30 minutes, Annalevine a dit :

La distinction entre les deux traitements de l’information, le traitement analytique et le traitement synthétique me paraît judicieux. Les deux pensées qui en découlent, la pensée analytique, dite linéaire et temporelle, et la pensée synthétique dite holiste et spatiale ont depuis longtemps été détectées par les enseignants, avant même que les neurosciences viennent confirmer ce double traitement.

 

Lorsque la pensée analytique domine nous avons des représentations du monde typées : il existe une origine, il existe une fin, à tout, il existe une logique qui lie l’origine à la fin, etc. C’est la pensée scientifique, au sein de laquelle règne la causalité (le temporel), la pensée dite intelligente. Dans la pensée holiste il n’y a pas d’origine, il n’y a pas de fin, il n’y a pas même de logique, il y a détection de relations, de correspondances, il y a des associations réalisées dans la simultanéité, ce qui exclut la causalité : le temps n’existe plus qu’au sein d’une référence spatiale. C’est la pensée créatrice, la pensée dite géniale. Bien entendu il est nécessaire que les deux pensées coopèrent pour qu’il en sorte quelque chose qui tienne la route.

 

Les enseignants ont depuis longtemps distingué cette différence de traitement, Tôt ou tard ils sont affrontés à des enfants différents dont nul ne sait s’ils sont sur-doués ou au contraire sous-doués. En tout cas ces enfants ne perçoivent pas le monde comme la majorité le perçoit. Chez eux l’imaginaire est puissant et structurant. Alors que l’imaginaire est souvent dévalué dans l’enseignement, comme appréhension illusoire du monde au nom du fétichisme de la vérité objective, chez ces enfants c’est au contraire l’imaginaire qui a le caractère de vérité. Bien sûr ces enfants opèrent un tri dans les objets de leur imaginaire pour ne finir par retenir que l’imaginaire opératoire.

 

Il me semble qu’il est nécessaire d’introduire dans cette observation du fonctionnement de l’esprit un autre terme : l’autre, celui avec lequel le sujet communique. Cet autre existe toujours, qu’il soit réel ou imaginé. C’est la présence de cet autre qui entraîne le mouvement de synthèse entre les deux pensées. Mais parfois cette présence est telle qu’il est même impossible d’imaginer qui est présent. Cette présence qui dépasse le réel et l’imaginaire est un phénomène étonnant.

 

 

 

Attention, la pensée analytique qui permet l'analyse du problème sous tous ses angles et la pensée synthétique qui tranche dans ce dédale le concept central en quelques mots sont deux pensées rationnelles 

Elles font appel à des structures différentes mais plus rien à voir avec les émotions, l'imagination, la conscience collective que tu as abordé par ailleurs 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×