Aller au contenu

Qu’est ce que la dignité?

Messages recommandés

Titsta Membre 6714 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 22 heures, Promethee_Hades a dit :

Pour moi ce que cette mère a fait n'est qu'un acte grandiose d'amour, envers son enfants.

Mais dans la vie l'amour est de trop, la  raison surtout envers la société est de mise, l'amour c'est un détritus, si on ne se conforme pas aux ukazes sociétaux, et ceux ci ne sont que médiocrité au mieux.

Les prisons regorgent de criminel passionnel. ^^

Il y a pleins de façon d'aimer, certaines sont égocentrique, possessive et dangereuse. Il y en a même qui séquestrent des femmes et les réduisent en esclavage par amour. ( véridique ) Que c'est beau l'amour ! :)

Cet amour est peut être "romantique", ça fait de belles histoires et de bon roman. Mais je pense que beaucoup devraient revoir leur admiration pour certaines formes "d'amour", en particulier quand il ne s'agit pas d'un film mais de la vie réelle, avec une vraie personne en jeu.

Personnellement, je n'admire que l'amour qui respecte l'autre. Ni sacrificiel, ni égocentrique. L'amour qui accepte l'altérité, c'est à dire qui considère l'être aimé comme un égal, ni comme un "être supérieur", ni comme un objet.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité Vintage
Invité Vintage Invités 0 message
Posté(e)

@TitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTi

Désolée pour le message précédent c'est un bug de mon éditeur et je ne peux pas éditer.

Je voulais dire qu'on ne peut pas juger cette mère sans avoir été à sa place.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6714 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Le 15/03/2019 à 20:57, Vilaine a dit :

« Vivre dignement... »

Je lorgne sur une Jaeger-Lecoultre en ce moment (et sur une Vacheron Constantin), et tant qu’une des deux ne sera pas bien installée sur mon poignet, je ne me sentirais pas considérée (à ma juste valeur).

J'ai parlé d'être considéré comme un être humain, ayant le droit de vivre.

Je n'ai pas parlé d'être considéré à sa juste valeur, encore moins d'être l'évaluateur personnel de notre propre rétribution. Ce que tu racontes n'est pas de la considération, mais de la reconnaissance.

Pour obtenir de la reconnaissance, il faut avoir rendu des services, fait un travail qui apporte un plus à quelqu'un, qui en échange nous reconnais. C'est une notion professionnelle. ( en échange = marché, contrat, commerce… )

Être considéré comme un être humain, c'est être accepté, (là, par les êtres humains, comme faisant partit du groupe des êtres humains), et disposant de ce seul fait d'un certains nombres de droit. Comme celui de vivre.

C'est une notion sociale, et non professionnelle. Ta "valeur" n'est pas ce que tu as produit ou fait, mais simplement ce que tu es.

 

La question sociale, portée par les gilets jaune n'est pas une question professionnelle. Mais la questions des droits fondamentaux dont devraient disposer les Français, sans avoir à justifier pour autant d'un échange, d'un service fourni, ou d'une utilité professionnelle.
Ils évoquent aussi par ailleurs la reconnaissances (professionnelle cette fois) de personnes qui ont bel et bien fournis un travail par le passée. À travers la non réduction des pensions de retraites.

Ils s'opposent de ce fait aux partisans de la dissolution de toute forme de société. Ne considérant plus que l'utilité sociale instantanée, comme seule source des moyens de survie d'un individu.

 

Pour ma part, je considère que l'idéologie de la disociété (dont tu semble partisante) est une idéologie extrémiste et dangereuse, car en détruisant tous les liens sociaux entre les êtres humains, même la reconnaissance professionnelle ne pourra plus être assurée. Et toute la société humaine va simplement s'effondrer.

Rare sont les gens qui ont les mots pour décrire ces choses, mais beaucoup sont ceux qui ont l'intuition de ce problème. En particulier ceux qui ont vécu et subit la disparition de la société, à savoir les petits retraitées, les mères célibataires qui travaillent, etc…

Nous qui n'avons pas encore souffert de la disparitions de cette société, car nous avons encore une reconnaissances professionnelle (sous forme de salaire) suffisante, ou un soutiens social (sous forme de soutiens familial conséquent), nous devrions écouter les premières victimes de l'incendie disociétal, qui crient à l'urgence sociale, et à la reconstruction des fondations et des piliers de la société.

Car nous sommes les suivants qui seront pris dans les flammes, et même si nous y survivons, nous seront tous victime de l'effondrement qui vient.

 

il y a 22 minutes, Vintage a dit :

Je voulais dire qu'on ne peut pas juger cette mère sans avoir été à sa place.

Je ne parlais pas vraiment de cette mère. Puisqu'il s'agit apparemment d'un enfant dans un état végétatif.

Je parlais plus des concepts qui nous permettent d'appréhender le monde, et qui fondent notre organisation sociale.

 

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Vilaine
Invité Vilaine Invités 0 message
Posté(e)
il y a 21 minutes, Vintage a dit :

@TitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTTitsaTitsTitsaTitTitsaTitsTitsaTiTitsaTitsTi

Désolée pour le message précédent c'est un bug de mon éditeur et je ne peux pas éditer.

Je voulais dire qu'on ne peut pas juger cette mère sans avoir été à sa place.

C’est ridicule, personne ne sera jamais à la place de cette mère. Pour la énième fois, on peut juger l’acte sans pour autant juger la personne (mais on peut tout de même la traiter de meurtrière).

Il y a 22 heures, Promethee_Hades a dit :

Pour moi ce que cette mère a fait n'est qu'un acte grandiose d'amour, envers son enfants.

Mais dans la vie l'amour est de trop, la  raison surtout envers la société est de mise, l'amour c'est un détritus, si on ne se conforme pas aux ukazes sociétaux, et ceux ci ne sont que médiocrité au mieux.

On met vraiment ce qu’on veut derrière l’amour...

Je suis d’ailleurs persuadée que le type qui bat sa femme considère son acte comme « un acte grandiose d’amour ».

 

il y a 31 minutes, Titsta a dit :

Les prisons regorgent de criminel passionnel. ^^

Il y a pleins de façon d'aimer, certaines sont égocentrique, possessive et dangereuse. Il y en a même qui séquestrent des femmes et les réduisent en esclavage par amour. ( véridique ) Que c'est beau l'amour ! :)

Cet amour est peut être "romantique", ça fait de belles histoires et de bon roman. Mais je pense que beaucoup devraient revoir leur admiration pour certaines formes "d'amour", en particulier quand il ne s'agit pas d'un film mais de la vie réelle, avec une vraie personne en jeu.

Personnellement, je n'admire que l'amour qui respecte l'autre. Ni sacrificiel, ni égocentrique. L'amour qui accepte l'altérité, c'est à dire qui considère l'être aimé comme un égal, ni comme un "être supérieur", ni comme un objet.

Ta femme a beaucoup de chance.

Je suis (presque) d’accord avec ta vision de l’amour. ❤️

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Vintage
Invité Vintage Invités 0 message
Posté(e)
il y a 15 minutes, Vilaine a dit :

C’est ridicule, personne ne sera jamais à la place de cette mère. Pour la énième fois, on peut juger l’acte sans pour autant juger la personne (mais on peut tout de même la traiter de meurtrière).

On met vraiment ce qu’on veut derrière l’amour...

Je suis d’ailleurs persuadée que le type qui bat sa femme considère son acte comme « un acte grandiose d’amour ».

 

Ta femme a beaucoup de chance.

Je suis (presque) d’accord avec ta vision de l’amour. ❤️

Traiter cette femme de meurtrière, c'est un peu fort je trouve. Tu ne sais pas comment tu réagirais à sa place.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 18139 messages
Chien Fou forumeur‚ 86ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Titsta a dit :

Mais tout à fait ! :) Je suis pour qu'on retire leur droit parentaux à des gens qui choisissent d'assassiner leur enfant.

Déjà, tu aménes une nuance l'assassinat. Faut savoir ou il commence, par ce que le fait de se masturber peut être considérer comme un assassinat, le fait pour une femme de ne pas avoir été fécondé peut aussi en être un assassinat. Et qu'est un assassina, dans le fait de la brave dame, je ne considère aucun assassinat. Toi et moi la dedans divergeons d'opinions. C'est tout nous n'allons pas nous étriper pour ça. 

Je te remercie pour ton acclamation. Content de voir qu'au moins là dessus, nous somme d'accord. ;)

Non

Pour moi, être parent, c'est pas être un géniteur, c'est vouloir élever son enfant. Dès la seconde où tu décides que tu ne veux plus l'élever, tu n'es plus le parent de cet enfant. C'est aussi simple que ça. La paperasse administrative fait que ça prend un certain temps avant de ne plus être "officiellement" parent, mais pour moi, c'est dès l'instant où tu décides que tu ne veux plus l'élever que tu ne disposes plus du moindre droit sur l'enfant.

Pour toi, pas pour la société,

Parmi les géniteurs, tu as ceux qui abandonnent leur enfants. Ceux là sont respectables dans le sens où ils assument, soit ne plus pouvoir, soit ne plus vouloir élever leur enfant. Ils sont respectable car ils continuent d'agir dans son intérêt.

Et tu en a d'autres, qui ne sont pas les parents de l'enfant (cf ma définition du dessus) et décident je ne sais pas pourquoi qu'ils ont le droit de vie et de mort, et pour leur petit confort personnel et égocentrique (leur "conscience"), décident "d'effacer le problème qui les dérangent".

Donc non seulement ils ne sont pas les parents de cet enfants. Mais ils décident d'assassiner quelqu'un pour effacer leur problèmes.

Assassinat, tu y va un peu fort,  c'est vrai qu'ils feraient mieux de les abandonner, comme ça le petit monstre, car ça porte le nom de monstre dans ces conditions là https://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie-medicale/monstre

Donc je confirme, ces gens sont de dangeureux criminel. Ils devraient être pris en charge dans des institutions psychologique adaptées, et on devrait surveiller intensément ces personnes s'ils décident de re-faire une progéniture.

( De plus, puisque tu me parles de moyen, je pense que la nation devrait beaucoup plus assister les parents, en terme d'argent ET de personnel. De façon à réduire le drame des géniteurs qui doivent abandonner leur enfant parce qu'ils ne peuvent plus l'élever, alors qu'ils le voudraient. )

 

PS :

Je reprécise un truc pour être vraiment clair. Parce que j'ai l'impression qu'il manquent des bases à beaucoup de gens.

Que ce soit clair Personne, pas même les parents, ne dispose de droit sur leur enfant. Un enfant est une personne, pas une chose.

Un enfant est un mineur, et ne peux pas exercer ses propres droits. Les parents ne disposent d'aucun droit sur l'enfant, ils le représentent, ils exercent à sa place ses droits, dans son intérêt.

ça n'a absolument rien à voir.

Personne ne dispose de droit sur un enfant. Et je serai pour que la DASS surveille intensément tout parent qui n'a pas bien compris cette nuance, et estimerait qu'il possède le moindre droit sur son enfant. Car c'est un premier signe de dérive grave.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 18139 messages
Chien Fou forumeur‚ 86ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, Vilaine a dit :

C’est ridicule, personne ne sera jamais à la place de cette mère. Pour la énième fois, on peut juger l’acte sans pour autant juger la personne (mais on peut tout de même la traiter de meurtrière).

On met vraiment ce qu’on veut derrière l’amour...

Je suis d’ailleurs persuadée que le type qui bat sa femme considère son acte comme « un acte grandiose d’amour ».

 

Ta femme a beaucoup de chance.

Je suis (presque) d’accord avec ta vision de l’amour. ❤️

Bonjour Vilaine, amicalement.

Personne, n'est à la place de personne, personne n'est à la place de la mère, du bébé, du président de la république et du chien qui pisse sur un arbres. Après ou on peut juger l'acte en admettant qu'il puisse y avoir une foultitude de jugement différents  sur cette acte, que tout ses jugement puisse avoir leur légitimé.  Après attention à traiter, faut pas que le fait de traiter devienne une insulte, et là quand on traite ça va vite à ce qui peut être perçu comme une insulte. On peut aussi la traité de Sainte, de modèle de vertu, d'exemple à suivre, on peut la traiter de femme, on peut la traiter. C'est vrai mais est elle ce qu'on la traite alors là.

Bien oui derrière l'amour on met de tout et du n'importe quoi, c'est  justement ça l'amour tout ce qu'on y met. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6714 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Promethee_Hades a dit :

Déjà, tu aménes une nuance l'assassinat. Faut savoir ou il commence, par ce que le fait de se masturber peut être considérer comme un assassinat, le fait pour une femme de ne pas avoir été fécondé peut aussi en être un assassinat. Et qu'est un assassina, dans le fait de la brave dame, je ne considère aucun assassinat. Toi et moi la dedans divergeons d'opinions. C'est tout nous n'allons pas nous étriper pour ça. 

Je n'ai pas amené une nuance, c'est toi qui l'avais effacé de mon discours.
Je réagissais à ceux qui considéraient qu'un parent pouvait avoir un droit de vie et de mort sur son enfant, et décider que comme il ne voulait pas l'élever, il avait le droit de "régler le problème" en faisant disparaître celui qui les emmerde, plutôt que simplement abandonner l'enfant.

Les mots ont un sens. Je dis qu'à partir du moment où on peut abandonner un enfant, décider de le tuer pour régler ses problèmes, c'est un assassinat égocentrique et rien d'autre… (et je parles bien d'un enfant né)
Et j'avais précisé ça, parce qu'au départ, on parlait d'assassiner un enfant poly-handicapé, qui aurait eu une vie trop difficile.
J'ai aussi précisé après l'avoir appris, qu'apparemment la femme dont on parle a simplement coupé la machine d'un enfant dans un stade végétatif, et que ça, c'est une autre histoire.

J'ai aussi précisé que pour moi, c'est la conscience qui détermine l'être humain. S'il n'y a plus de conscience, alors le seul respect à avoir, c'est celui du corps car l'individu est déjà mort (même si ses cellules ne le sont pas, il est mort en tant qu'individu)
En revanche, s'il y a conscience, c'est pas aux parents de décider du droit à vivre de leur enfant, même si cette vie va être "difficile".

 

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×