Aller au contenu

C'est une première : des astronomes ont assisté en direct à la naissance d'un trou noir dans une autre galaxie


Messages recommandés

Kâli Animatrice 9 768 messages
Déséquilibrée intemporelle‚ 102ans
Posté(e)

Un flash d'une intensité surprenante a été observé le 16 juin dernier dans le ciel. L'origine de cette puissante explosion : probablement la naissance d'un trou noir. Si tel est le cas, il s'agirait du premier événement du genre à être observé en temps réel.

Pour la première fois, des astronomes ont probablement assisté au moment exact où une étoile mourante a donné naissance à un trou noir dans une galaxie voisine. C'est l'hypothèse que soutient une équipe de chercheurs de l'université Northwestern à Chicago (Etats-Unis), dont les travaux sont à paraître dans The Astrophysical Journal. Cet événement cosmique, désigné sous le matricule AT22018cow, est désormais connu sous le nom "The Cow" (en français, "La vache"). Il s’est produit dans la constellation d’Hercule, au sein d’une galaxie nommée CGCG 137-068, à quelque 200 millions d’années-lumière de la Terre. 

Source et suite de l'article

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Persil-Fleur Membre 202 messages
Forumeur activiste‚ 100ans
Posté(e)
il y a 21 minutes, Kâli a dit :

Un flash d'une intensité surprenante a été observé le 16 juin dernier dans le ciel. L'origine de cette puissante explosion : probablement la naissance d'un trou noir. Si tel est le cas, il s'agirait du premier événement du genre à être observé en temps réel.

Pour la première fois, des astronomes ont probablement assisté au moment exact où une étoile mourante a donné naissance à un trou noir dans une galaxie voisine. C'est l'hypothèse que soutient une équipe de chercheurs de l'université Northwestern à Chicago (Etats-Unis), dont les travaux sont à paraître dans The Astrophysical Journal. Cet événement cosmique, désigné sous le matricule AT22018cow, est désormais connu sous le nom "The Cow" (en français, "La vache"). Il s’est produit dans la constellation d’Hercule, au sein d’une galaxie nommée CGCG 137-068, à quelque 200 millions d’années-lumière de la Terre. 

Source et suite de l'article

Connais-tu le postulat principal de la physique des trous noirs ?

C'est un postulat qui sonne comme une plaisanterie, mais qui n'en est pas une... :smile2:

Modifié par Persil-Fleur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le merle Membre 10 899 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

bonjour et bonne année 

donc , cet événement c'est passé il y à 200 millions d'années . 

bonne journée

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 7 035 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)
il y a 59 minutes, Kâli a dit :

Pour la première fois, des astronomes ont probablement assisté au moment exact où une étoile mourante a donné naissance à un trou noir dans une galaxie voisine.

Toutes les histoires ont un début, un développement, une fin…

Je veux bien admettre que l’on soit témoin de la naissance d’un trou noir, mais j’ai du mal à imaginer la suite ?

Comme je commence à saturer grave avec le jaune, cela fait un bien fou de considérer une autre couleur de temps en temps, n’est-il pas ? :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Répy Membre 9 574 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 5 heures, Enchantant a dit :

...Je veux bien admettre que l’on soit témoin de la naissance d’un trou noir, mais j’ai du mal à imaginer la suite ?....

Une étoile massive qui devient un trou noir en fin de vie est une chose prévue par les théoriciens depuis près d'un siècle.

Cela n'arrivera pas à notre soleil dans 4,5 milliards d'années parce qu'il est une étoile très moyenne qui est en gros 10 fois trop petit pour que cela lui arrive. Il deviendra une géante rouge.

Tu demandes la suite du trou noir ? Le trou noir a un appétit d'ogre. Toute matière qui passe au-dessous de son "horizon" tombe dedans à jamais. Un trou noir n'est pas un trou mais un astre où la gravitation est tellement intense que même la lumière ne peut pas en sortir. Donc un trou noir ne se voit pas ! 

En revanche la matière alentour qui va tomber dedans est accélérée et dégage une lumière. C'est donc cette matière qui tombe de façon "lumineuse" qui est la preuve de l'existence des trous noirs.

C'est troublanc n'est-ce pas ?

 

  • Like 2
  • Haha 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Persil-Fleur Membre 202 messages
Forumeur activiste‚ 100ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, Répy a dit :

Une étoile massive qui devient un trou noir en fin de vie est une chose prévue par les théoriciens depuis près d'un siècle.

Cela n'arrivera pas à notre soleil dans 4,5 milliards d'années parce qu'il est une étoile très moyenne qui est en gros 10 fois trop petit pour que cela lui arrive. Il deviendra une géante rouge.

Tu demandes la suite du trou noir ? Le trou noir a un appétit d'ogre. Toute matière qui passe au-dessous de son "horizon" tombe dedans à jamais. Un trou noir n'est pas un trou mais un astre où la gravitation est tellement intense que même la lumière ne peut pas en sortir. Donc un trou noir ne se voit pas ! 

En revanche la matière alentour qui va tomber dedans est accélérée et dégage une lumière. C'est donc cette matière qui tombe de façon "lumineuse" qui est la preuve de l'existence des trous noirs.

C'est troublanc n'est-ce pas ?

Tu as l'air de parfaitement maîtriser le sujet. :hi:

Tes savantes lumières éclairent ce trou noir pour nous.

Hélas, notre toute blanche troublante hôtesse tout de noir vêtue, est partie chercher un chat noir dans une pièce obscure, où il n'est pas.

Bien que ma question ait fait chou blanc auprès d'elle, me créant des idées noires, je ne te fais pas l'injure de te la poser.

Et je te donne directement la réponse. Car tu la connais sur le bout des doigts.

Aussi incongru que cela puisse paraître aux femmes (et aux hommes) non habituées à manipuler les trous noirs avec les gants blancs du scientifique, le postulat fondamental de la physique des trous noirs est le suivant :

"Un trou noir n'a pas de poils :smile2:

Je te laisse le soin, cher Répy, de nous expliquer pourquoi ;)

 

 

Modifié par Persil-Fleur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
elbaid Membre 422 messages
Forumeur survitaminé‚ 53ans
Posté(e)

serait sympa d'essayer de construire un trou noir en labo . je suis pour .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Répy Membre 9 574 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, elbaid a dit :

serait sympa d'essayer de construire un trou noir en labo . je suis pour .

Des micro-trous noirs ?  paraît-il qu'il peut s'en créer lors des collisions à très haute énergie au CERN.

Je ne suis pas spécialiste de ces choses et donc je ne peux pas développer sur leur formation, leur comportement et leur durée de vie.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Répy Membre 9 574 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 10 heures, Persil-Fleur a dit :

....le postulat fondamental de la physique des trous noirs est le suivant :

"Un trou noir n'a pas de poils :smile2:

Je te laisse le soin, cher Répy, de nous expliquer pourquoi ;)

Il est bien connu que l'habit ne fait pas le moine. Et pourtant si on  chercher un moine dans la foule, c'est bien son habit que l'on cherche en premier.

Une grivoiserie  "rustique" consiste à dire que lorsqu'on cherche un trou, ç'est plus facile s'il y a du poil autour !

Pour le trou noir des astrophysiciens, la recherche est trop récente et n'a donc pas donné d'autres plaisanteries que l'inévitable : "un trou noir, c'est trou blanc" !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 12 750 messages
Forumeur alchimiste‚ 59ans
Posté(e)

Question : qu'a-t-on tiré de pratique de l'observation de tout cela, depuis des siècles  ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 6 784 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 20 heures, Répy a dit :

Une étoile massive qui devient un trou noir en fin de vie est une chose prévue par les théoriciens depuis près d'un siècle.

Cela n'arrivera pas à notre soleil dans 4,5 milliards d'années parce qu'il est une étoile très moyenne qui est en gros 10 fois trop petit pour que cela lui arrive. Il deviendra une géante rouge.

Tu demandes la suite du trou noir ? Le trou noir a un appétit d'ogre. Toute matière qui passe au-dessous de son "horizon" tombe dedans à jamais. Un trou noir n'est pas un trou mais un astre où la gravitation est tellement intense que même la lumière ne peut pas en sortir. Donc un trou noir ne se voit pas ! 

En revanche la matière alentour qui va tomber dedans est accélérée et dégage une lumière. C'est donc cette matière qui tombe de façon "lumineuse" qui est la preuve de l'existence des trous noirs.

C'est troublanc n'est-ce pas ?

 

Ben quoi ? qu'est-ce qui vous fait rire, c'est beau ce qu'il dit ?!

Mais que je suis con !!! J'avais pas vu le troublanc !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 6 784 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 5 heures, pila a dit :

Question : qu'a-t-on tiré de pratique de l'observation de tout cela, depuis des siècles  ?

Ben là déjà si on constate (ce qui semble le cas) que la température sur Mars augmente en ce moment, on pourra guère dire que c'est à cause de l'activité humaine...

(Putain, je vais me faire tuer, là !:smile2:)

  • Haha 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Répy Membre 9 574 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 6 heures, pila a dit :

Question : qu'a-t-on tiré de pratique de l'observation de tout cela, depuis des siècles  ?

Les trous noirs n'ont jamais été observés directement. Ce n'est que par des phénomènes physiques très précis que l'on en a déduit leur présence.

Tu veux des applications des méthodes de l'astrophysique ?

- savoir mesurer les températures très élevées à partir des raies spectrales. C'est d'ailleurs ainsi que l'on a découvert le gaz hélium sur le soleil avant de le découvrir dans l'air à l'état de traces.

- Connaître les caprices du soleil avec un peu d'avance en mesurant son potentiel magnétique à partir du dédoublements des raies spectrales (effet Zeemann).

- l'observation des irrégularités du mouvement d'Uranus a permis à Le Verrier de calculer l'existence et la position d'une autre planète Neptune ( vers 1850). La méthode mathématique est réutilisée pour affiner les rencontre précises entre les engins spatiaux.

.......

 

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Persil-Fleur Membre 202 messages
Forumeur activiste‚ 100ans
Posté(e)
Le 15/01/2019 à 11:47, Répy a dit :

Il est bien connu que l'habit ne fait pas le moine. Et pourtant si on  chercher un moine dans la foule, c'est bien son habit que l'on cherche en premier.

Une grivoiserie  "rustique" consiste à dire que lorsqu'on cherche un trou, ç'est plus facile s'il y a du poil autour !

Pour le trou noir des astrophysiciens, la recherche est trop récente et n'a donc pas donné d'autres plaisanteries que l'inévitable : "un trou noir, c'est trou blanc" !

Ah non, ce n'est pas du tout une plaisanterie grivoise ! :)

Au vu de tes inters fort pertinentes et intéressantes sur le sujet, je te croyais scientifique travaillant dans un domaine proche de celui des astrophysiciens.

En fait, il s'agit plus précisément du "no-hair theorem", premier postulat fondamental de la physique des trous noirs.

Ce théorème a été édicté en 1971 par John Archibald Wheeler sous une forme espiègle mais plus neutre en anglais : "Black holes have no hair". Ce que notre spécialiste français des trous noirs, Jean-Pierre Luminet, a traduit de façon plus facétieuse par "Un trou noir n'a pas de poils".

Et que nos scientifiques pudibonds appellent le "théorème de calvitie".

Cela signifie grossièrement que rien ne "dépasse" d'un trou noir. L'ensemble des caractéristiques initiales de la matière absorbée par le trou noir disparaît.

Quand on souhaite décrire scientifiquement un objet quelconque, par exemple un morceau de sucre, il nous faut une vingtaine de caractéristiques. Qui vont de ses dimensions, à sa composition chimique, en passant par sa couleur.

Le théorème stipule que seules trois caractéristiques subsistent pour permettre de décrire un trou noir : sa masse, son moment cinétique (du fait de sa rotation) et éventuellement sa charge électrique globale. Il ne reste rien d'autre.

Traditionnellement, on classe les trous noirs en fonction de leur masse. Depuis les petits trous noirs jusqu'aux trous noirs supermassifs. En cela, on peut peut-être voir une analogie amusante avec l'organe féminin.

Quoique dans la vie réelle, à la différence de l'astrophysique, les petits trous noirs ont le même degré d'attractivité sur l'environnement immédiat que les gros.

Finalement, un trou noir est un objet très simple :smile2:

Modifié par Persil-Fleur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Répy Membre 9 574 messages
scientifique‚
Posté(e)
Il y a 1 heure, Persil-Fleur a dit :

Ah non, ce n'est pas du tout une plaisanterie grivoise ! :)

Au vu de tes inters fort pertinentes et intéressantes sur le sujet, je te croyais scientifique travaillant dans un domaine proche de celui des astrophysiciens.

En fait, il s'agit plus précisément du "no-hair theorem", premier postulat fondamental de la physique des trous noirs.

Ce théorème a été édicté en 1971 par John Archibald Wheeler sous une forme espiègle mais plus neutre en anglais : "Black holes have no hair". Ce que notre spécialiste français des trous noirs, Jean-Pierre Luminet, a traduit de façon plus facétieuse par "Un trou noir n'a pas de poils".

Et que nos scientifiques pudibonds appellent le "théorème de calvitie".

Cela signifie grossièrement que rien ne "dépasse" d'un trou noir. L'ensemble des caractéristiques initiales de la matière absorbée par le trou noir disparaît.

Quand on souhaite décrire scientifiquement un objet quelconque, par exemple un morceau de sucre, il nous faut une vingtaine de caractéristiques. Qui vont de ses dimensions, à sa composition chimique, en passant par sa couleur.

Le théorème stipule que seules trois caractéristiques subsistent pour permettre de décrire un trou noir : sa masse, son moment cinétique (du fait de sa rotation) et éventuellement sa charge électrique globale. Il ne reste rien d'autre.

Traditionnellement, on classe les trous noirs en fonction de leur masse. Depuis les petits trous noirs jusqu'aux trous noirs supermassifs. En cela, on peut peut-être voir une analogie amusante avec l'organe féminin.

Quoique dans la vie réelle, à la différence de l'astrophysique, les petits trous noirs ont le même degré d'attractivité sur l'environnement immédiat que les gros.

Finalement, un trou noir est un objet très simple :smile2:

Merci Persil-fleur pour cette intervention.  Non je ne suis pas spécialiste de l'astrophysique mais je m'y intéresse.

Effectivement Jean-Pierre Luminet dont j'ai lu plusieurs ouvrages est le spécialiste français des trous-noirs et par ailleurs un excellent pédagogue sur la topologie cette science des "formes et de leur évolution.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Persil-Fleur Membre 202 messages
Forumeur activiste‚ 100ans
Posté(e)
il y a une heure, Répy a dit :

Merci Persil-fleur pour cette intervention.  Non je ne suis pas spécialiste de l'astrophysique mais je m'y intéresse.

Effectivement Jean-Pierre Luminet dont j'ai lu plusieurs ouvrages est le spécialiste français des trous-noirs et par ailleurs un excellent pédagogue sur la topologie cette science des "formes et de leur évolution.

On partage le même centre d'intérêt alors. :)

J'ai écouté avec beaucoup d'attention la série de CD remarquable que Jean-Pierre Luminet avait consacré à la physique des trous noirs il y a une dizaine d'années.

Et j'ai à la maison de très nombreux ouvrages d'astrophysiciens dont certains de Luminet, et des ouvrages relatifs à la physique quantique également, car les phénomènes et les forces qui s'exercent au niveau de l'infiniment grand et de l'infiniment petit sont incroyablement étonnants et passionnants.

Finalement, il n'y a qu'à notre échelle où il ne se passe rien de bien bouleversifiant... de mon point de vue bien sûr :smile2:

(à part les phénomènes d'attractivité homme/femme naturellement) ;)

Modifié par Persil-Fleur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité