Aller au contenu

il est probable qu'il n'ait jamais songé à gagner de l'argent


Messages recommandés

Ai ton nu dieu Membre 118 messages
Forumeur inspiré‚ 45ans
Posté(e)

Bonsoir,

il s'agit d'un livre à propos de Lautrec.
Le texte original a été traduit et adapté de l'allemand par Henry Fagne.

L’œuvre de Lautrec est celle d'un être marginal et d'un dilettante, au sens premier du terme. Enfant, il dessinait déjà, sans songer le moins du monde à se faire peintre. Comme il aimait les chevaux, il prit des leçons de peinture chez Princereau et John Lewis Brown, spécialistes en la matière. Plus tard, il fréquenta l'atelier  de Cormon, ensuite l'Académie Julian. Mais il peignait et dessinait surtout  pour s'occuper, pour tuer le temps. Il est probable qu'il n'ait jamais songé à gagner de l'argent avec ses peintures et ses lithographies. Ses amis eux-mêmes l'ont toujours plus ou moins considéré comme un amateur.

j'aimerais savoir pourquoi après il est probable que,  on utilise un subjonctif passé ?

Pourquoi on ne peut pas écrire il est probable qu'il n'a jamais songé à gagner de l'argent?

je pense qu'après la locution il est probable , on utilise en général un indicatif.

Pouvez vous m'expliquer les nuances?

Merci pour votre aide.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
pila Membre 13 338 messages
Forumeur alchimiste‚ 59ans
Posté(e)

Oups ! Ca fait bien longtemps que j'ai quitté l'Ecole ! Je remarque des choses quand je lis et je me pose quelques fois des questions également. Et alors ressurgit dans ma mémoire cette phrase puissante : "SORTEZ LE BLED !" :ninja::hu4:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 7 037 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le 22/11/2018 à 23:53, Ai ton nu dieu a dit :

Bonsoir,

il s'agit d'un livre à propos de Lautrec.
Le texte original a été traduit et adapté de l'allemand par Henry Fagne.

L’œuvre de Lautrec est celle d'un être marginal et d'un dilettante, au sens premier du terme. Enfant, il dessinait déjà, sans songer le moins du monde à se faire peintre. Comme il aimait les chevaux, il prit des leçons de peinture chez Princereau et John Lewis Brown, spécialistes en la matière. Plus tard, il fréquenta l'atelier  de Cormon, ensuite l'Académie Julian. Mais il peignait et dessinait surtout  pour s'occuper, pour tuer le temps. Il est probable qu'il n'ait jamais songé à gagner de l'argent avec ses peintures et ses lithographies. Ses amis eux-mêmes l'ont toujours plus ou moins considéré comme un amateur.

j'aimerais savoir pourquoi après il est probable que,  on utilise un subjonctif passé ?

Pourquoi on ne peut pas écrire il est probable qu'il n'a jamais songé à gagner de l'argent?

je pense qu'après la locution il est probable , on utilise en général un indicatif.

Pouvez vous m'expliquer les nuances?

Merci pour votre aide.

"Il est probable qu'il n'ait jamais songé à gagner de l'argent "

Si l'on remplace le "il est probable" par "il est certain" on (je) me/se sens obligé de dire :

"Il est certain qu'il n'a jamais songé à gagner de l'argent. "

Comparons : "Il est certain qu'il n'ait jamais songé à gagner de l'argent. " Me semble bancal... Si vous le sentez comme moi, c'est que le subjonctif pourrait renforcer ou accompagner l'idée d'incertitude ?

A contrario, après "si" on emploie un indicatif : "si j"avais..." (et pas "si j'aurais... " (su j'aurais pas venu !). "Si j'eusse ?" Non ça accroche un peu... "eussé-je su ?" ça passe mieux...

On tente un subjonctif ? "Si je sache" au lieu de "si je savais" ?!!! C'est curieux ! Inventons : "Sachusse ?" !!!

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tison2feu Membre 2 260 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Oui. Dans la mesure où, dans l'esprit du narrateur, il n'y a pas de certitude absolue, il me semble que l'emploi du subjonctif est justifié, d'autant que le doute et l'improbabilité appellent le subjonctif.

Le mode indicatif est utilisé néanmoins dans des expressions commençant par IL EST FORT PROBABLE QUE ("Il est fort probable qu'il s'en est rendu compte"), mais l'emploi du mode subjonctif est obligatoire après l'expression IL EST PEU PROBABLE QUE.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tison2feu Membre 2 260 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le 22/11/2018 à 23:53, Ai ton nu dieu a dit :

 

j'aimerais savoir pourquoi après il est probable que,  on utilise un subjonctif passé ?

 

Cette question peut être interprétée de deux façons : 1 / pourquoi employer le subjonctif plutôt que l'indicatif ? 2 / pourquoi employer le subjonctif passé plutôt que le subjonctif présent ?

Peux-tu préciser, stp ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité