Aller au contenu

Les puristes : ennemis de la langue française ?

Messages recommandés

CAL26 Membre 657 messages
Forumeur forcené‚ 45ans
Posté(e)
Il y a 17 heures, essayeur a dit :

Très bon sujet car en faisant beaucoup de traductions pour les séries l'année dernière, je me suis rendu compte que l'anglais est beaucoup plus riche que le français, contrairement aux idées reçues, des tas de mots n'ont pas leur équivalent en français : somehow (d'une manière inconnue), to belong (avoir sa place), to starve (affamer jusqu'à provoquer la mort, mourir de faim),  wilderness (région sauvage et inhabitée), la liste est énorme.

En un mot les anglais décrivent des caractéristiques qu'il nous faut 3 mots pour exprimer, ce qui fait de la langue française un outil retardé, crétin, inintelligent. Ça suppose qu'on n'a pas assez observé le monde pour avoir un mot définissant deux états. Notamment : clammy (matière sujette à l'humidité).

Ce n'est pas nouveau, c'était le grand crédo de La Pleiade, Ronsard a travaillé sur la langue française et a remarqué qu'elle avait de sérieuses limites. Bref... j'ai compris tardivement que la France est un pays de prétentieux qui n'ont pas encore inventé les mots les plus essentiels pour décrire leur environnement. Donc nous avons tout intérêt à nous mélanger avec les anglais et à perdre la langue française, si pleine de carences.

J'espère qu'il s'agit d'une simple provocation. Je ne suis pas traducteur et suis très peu anglophone, mais il me semble très complexe d'évaluer la pertinence d'une langue comme le français si riche de ses siècles passés et des peuples qui l'ont alimentée. Et pour ce qui est de nommer l'environnement au sens le plus large, tant de philosophes, écrivains et poètes l'ont trouvée plus propice que crétine. 

Disons qu'il s'agit d'une provocation maladroite et ironique (malanique) que l'ont peut laisser sur le bord de la route. 

Il y a 20 heures, PLS maker a dit :

Lu dans un ouvrage du linguiste Claude Hagège, Halte à la mort des langues (Odile Jacob, 2000, pp. 187-188), une magnifique punchline dont il a le secret 

Claude Hagège ne parle pas de la langue française ici. Mais extrapolons un peu au français et l'enseignement de sa norme :) 

- la négation ne...pas : quasi-disparue de l'usage dans toute la francophonie, elle est encore enseignée comme la norme de référence ;

- l'accord des participes passés : inutile dans la majorité des cas, il est enseigné comme une règle et est constamment évalué ; 

- l'accord du participe passé avec avoir : règle qui, de l'avis des linguistes, ne fait plus partie de la langue française, est enseignée avec une rigueur qui n'a d'égale que l'échec de son enseignement. Des inspecteurs de l'Instruction Publique en demandaient déjà la suppression en 1901. 

- l'indicatif après "après que" : remplacé dans l'usage par "après que + subjonctif", il est toujours enseigné comme norme de référence

- les conjugaisons particulières (faites, buvez...) : non naturelles, mais de plus en plus fréquentes, elles restent enseignées comme les seules normes admissibles.

- le passé simple : disparu depuis cinq siècle de la langue orale (et aussi d'une grande part de la langue écrite), est toujours enseigné et fait la une quand des tentatives de relégation de l'enseignement se font entendre. 

 

Et je suis certain qu'il y a moyen de multiplier les exemples. 

Vos excuses pour continuer à menacer la langue française, les puristes ? :D 

Toute la richesse de la langue vient de son histoire et donc des modifications dues à l'usage. Le tout est de ne pas appauvrir la pensée en appauvrissant la langue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Mite_Railleuse Membre 16 183 messages
Grégairophobe...‚ 151ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, PLS maker a dit :

Non, c'est très bien, soyez les plus puristes possibles, ça n'en fera que booster les velléités réformatrices :dev:

Et comme je me fous des "velléités réformatrices", boostées ou pas... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PLS maker Membre 3 950 messages
Un Marx et ça repart‚ 30ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, Mite_Railleuse a dit :

Et comme je me fous des "velléités réformatrices", boostées ou pas... 

ouhla...

je répondais au second degré à un poste que je croyais au second degré... Visiblement c'était pas l'cas  :D

Bon alors puisque le premier message était sérieux, restons sérieux : que pensez-vous des paroles du linguiste cité en premier message : ne pensez-vous pas qu'un trop-plein de purisme dans la norme peu conduire une langue à sa perte ? Ne pensez-vous pas qu'exiger, via l'école, l'apprentissage de règles disparues de la langue actuelle est une perte de temps qui nous éloigne d'un enseignement plus complet et plus prometteur de la langue ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PLS maker Membre 3 950 messages
Un Marx et ça repart‚ 30ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, CAL26 a dit :

Toute la richesse de la langue vient de son histoire et donc des modifications dues à l'usage. Le tout est de ne pas appauvrir la pensée en appauvrissant la langue.

La richesse est une richesse qui est en perpétuelle mutation. Dans les langues, quand une règle n'existe plus, quand un pan de grammaire n'existe plus, c'est qu'il y a un autre pan ou une autre règle qui s'est créée ! La richesse ne se perd pas, elle s'est déplacée ailleurs. 

Par exemple, en français, on est en train de perdre les temps simple, mais nous renforçons l'usage des temps composés. 

On perd en conjugaison, mais on gagne en rigueur syntaxique. 

Bref, le postulat de départ est que ce purisme, de par son insistance sur des règles moribondes, voire déjà trépassées, nous empêche de nous consacrer à la part vivante de la langue ! C'est la traduction de notre situation actuelle : on ne comprend pas pourquoi, malgré les efforts d'enseignement, le niveau n'augmente pas (il augmente sur certains pans, en fait : la compréhension et la pratique par exemple). Mais en même temps, si l'enseignement porte sur des points qui ne peuvent trouver d'appui dans la pratique régulière du locuteur naïf, n'est-ce pas contre-productif pour la langue elle-même ?

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CAL26 Membre 657 messages
Forumeur forcené‚ 45ans
Posté(e)
Il y a 13 heures, PLS maker a dit :

La richesse est une richesse qui est en perpétuelle mutation. Dans les langues, quand une règle n'existe plus, quand un pan de grammaire n'existe plus, c'est qu'il y a un autre pan ou une autre règle qui s'est créée ! La richesse ne se perd pas, elle s'est déplacée ailleurs. 

Par exemple, en français, on est en train de perdre les temps simple, mais nous renforçons l'usage des temps composés. 

On perd en conjugaison, mais on gagne en rigueur syntaxique. 

Bref, le postulat de départ est que ce purisme, de par son insistance sur des règles moribondes, voire déjà trépassées, nous empêche de nous consacrer à la part vivante de la langue ! C'est la traduction de notre situation actuelle : on ne comprend pas pourquoi, malgré les efforts d'enseignement, le niveau n'augmente pas (il augmente sur certains pans, en fait : la compréhension et la pratique par exemple). Mais en même temps, si l'enseignement porte sur des points qui ne peuvent trouver d'appui dans la pratique régulière du locuteur naïf, n'est-ce pas contre-productif pour la langue elle-même ?

La compréhension progresse et c'est capital. Mais comment mesure t-on cette progression? Et que signifie la pratique de la langue dont le niveau augmenterait? Le vocabulaire? La créativité? La longueur des productions écrites?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
essayeur Membre 3 379 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

J'étais un peu provocateur, mais sur le fond ma réflexion est sérieuse : exprimer en plusieurs mots une idée qu'on peut exprimer en un seul est une perte de temps, comme en gestion ça a un coût, on emploie de l'énergie pour rien.

Le cas le plus emblématique est le terme anglais "spot" (lieu propice à exercer une activité), qui est repris par les sportifs. Quatre lettres au lieu de six mots, la langue anglaise gagne haut la main, on comprend pourquoi elle supplante le français.

Et pourtant... les plus grands romanciers mondiaux sont à mon avis français. Nous avons le plus grand nombre de prix Nobels (même si c'est un prix discutable je pense à Anatole France ou Romain Rolland), et d'écrivains étudiés partout dans le monde : Balzac, Stendhal, Flaubert, Zola, Victor Hugo, Maupassant, Alexandre Dumas, sont juste énormes...

Quant à la grammaire : "ce sont" devient "c'est", comme en anglais, mais pour ma part je respecte les règles. Un truc m'énervait beaucoup quand je faisais les traductions sur Addicted : « je les ai raccompagnés », quasiment tous les jeunes écrivent "je les ai raccompagné", alors que "les " est COD, et le futur aussi "je viendrai", maintenant les jeunes écrivent "je viendrais", ils confondent le conditionnel et le futur.

L'orthographe est devenue aussi lamentable DEPUIS  FRANÇOIS MITTERRAND CAR LE SOCIALISME A TOUJOURS TROUVÉ DES EXCUSES À LA NULLITÉ. Pour qui est impartial, ce que je dis est vrai : l'orthographe en perdition coïncide avec la propagation des idées de gauche à toute la société. Puisque pour la gauche, ne pas travailler et devenir une merde, c'est excusable et on passe de classe ne classe sans effort...

Modifié par essayeur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lucdf Membre 3 631 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Pour les puristes qui ont enquiquiné des générations d'écoliers, j'aimerais qu'ils nous expliquent la logique implacable qui se cachent derrière ces règles: Faut-il écrire?

Elles se sont lavé(es).

Elles se sont lavé(es) les mains.

Les mains qu'elles ont du(es) laver

Elles se sont parlé(es).

Elles se sont senti(es) mourir.

Elles se sont aperçu(es) de leur erreurs.

Les erreurs, dont elles se sont aperçu(es) sont excusables.

Les injures qu'elles ont proféré(es).

Les injures qu'elles se sont mis(ses) à proférer.

Personnellement j'ai tranché. La vie est trop courte pour ce genre de distractions. :o°

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité