Aller au contenu

Une féministe se confronte aux mouvements pour le droit des hommes ( MDH )

Messages recommandés

Doïna Membre+ 10 241 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 17 minutes, libredeparler a dit :

Reformulons les choses et gardons la tête froide... je ne ferai pas vos raccourcis qui transforment les pères en meurtriers pour mieux tenter d'argumenter... / Arrête de faire ton sucré : je n'ai pas transformé les pères en meurtriers, j'ai simplement déploré qu'il y en ait de trop. Modifier aussi grossièrement mes propos ne fera que te décrédibiliser.

Alors "l'homme qui n'a rien compris et qui refuse de comprendre" vous répond la chose suivante: / ça va, tu te sens à peine visé, c'est à la rigueur de la paranoïa, mais je me voulais plus généraliste.

Je défend le féminisme humanisme, que j'appelle, le féminisme naturelle, qui a existé depuis de  millénaires, et a contribuer  à l'égalité des droits femmes/hommes, à la légalisation de l'avortement ( aujourd'hui remit en question!), au libre droit de disposer de son corps et de sa personne pour toutes les femmes.

L'indépendance financière, l'indépendance humaine pour ne dépendre ni d'un homme, ni d'une religion, ni d'une famille, ni d'une politique,  l'égalité de chances dans la vie personnelle comme professionnelle, etc....

Tous ces acquis sont à graver dans le marbre, à pérenniser dans les textes de la constitution françaises....

Ce qui nuit aux hommes, c'est le néo-féminisme qui se développe en France depuis les années 80, et qui, jour après jour transforme l'homme en un monstre humain

Déconstruction des pères et de leur rôles dès le début des années 80, nouvelle "psychologie" qui tente de prouver qu'un enfant n'a pas besoin d'un père pour se construire.... / Que doit être un père selon toi ?

Déconstruction de la masculinité, en faisant passer le mâle pour le mal de la société, et depuis peu, les premiers pas vers une  criminalisation de la drague.... / C'est la drague lourde qui est montrée du doigt. Un homme qui n'y revient pas ou ne vire pas à l'insulte après un râteau ne fait rien de mal, on ne saurait en dire autant de son contraire.

Culpabilisation des hommes pour le passé, pour leur rôle dans la société, dans l'entreprise, la famille, etc....

La majorité des hommes doivent de battre pour avancer dans la vie, dans leur carrière, et voilà que brusquement les femmes veulent des lois pour leur prendre la place....pas étonnant qu'ils se défendent et fasse barrière! / Et pourquoi des femmes ne pourraient accéder au même niveau ? Aux mêmes salaires pour un travail égal ?

Concernant les carrières des femmes pénalisées pour leur absence pour congés de maternité, j'ai toujours milité pour que d'une part la totalité du salaire soit versé pendant ce type d'absence, et que de façon générale les revenus d'un couple soient  imputées à 50/50, peu importe qui gagne quoi...ainsi en cas de séparation, ou pour le calcul des retraites, les ressources soient équitables...

... Sur le reste rien à dire.

Voilà ce que pense un homme...qui soit-disant veut la mainmise sur les femmes et leur condition..  / j'ai dit qu'il y avait des hommes comme cela, mais quand t'ai-je accusé personnellement d'être ainsi ? Je ne te connais même pas ! Cette manie de toujours se sentir le point de mire ! Comment veux-tu comprendre les féministes si, chaque fois qu'elles dénoncent un problème tu t'en sentes responsable ?!!! Comment veux-tu les comprendre si, par exemple, quand elles militent contre le harcèlement, tu te sentes visés dans le lot avec les harceleurs ?!!!! À quoi est-ce que cela rime ?

 

 

 

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Doïna Membre+ 10 241 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 36 minutes, Mr_Fox a dit :

OK donc en fait ta réponse c'est "non". Et la mienne c'est "si" alors on n'est pas partis pour s'entendre.

Un mot a un sens littéral, le comprends tu ? C'est pas de la haine de le dire c'est juste comme ça qu'on a élaboré le langage.

Le sens littéral de leucodermisme se comprend comme celui de féminisme, de christianisme, de capitalisme, machisme ...

Il n'y a pas d'exception culturelle pour le mot "féminisme", il n'a pas de caractéristique spéciale qui l'exempte des règles de la langue. Et donc il se comprend comme tel, et on n'a pas le choix.

 

Si tu veux simplifier à "oui" contre "non" nos arguments, à quoi bon insister ? Je t'ai donné la définition du mot, qui est celle que tu pourras trouver dans les dictionnaires, pas mon invention, malgré tout tu t'accroches à des idées toutes faites, à des clichés négatifs, pourquoi insister ? Tu es en plein dans le syndrome d'Albator : attention, les sylvidres attaquent ! Alors garde tes œillères bien collées sur tes yeux et continuent à imaginer les féministes comme des envahisseuses venues d'une autre planète pour couper les roubignolles aux mecs si ça te chante, moi je laisse tomber cette conversation.

De toute façon les Françaises n'ont pas trop de soucis à se faire : dans notre pays, les partisans les plus virulents du retour de la femme au foyer sont bien souvent des célibataires endurcis qui ne veulent pas entendre parler de mariage, encore moins d'enfants. Ce sont des Pécuchet qui n'ont pas trouvé leur Bouvard, ou vice-versa.

Modifié par Loargan
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
libredeparler Membre 469 messages
Forumeur survitaminé‚ 56ans
Posté(e)
il y a 9 minutes, Loargan a dit :

Comment veux-tu comprendre les féministes si, chaque fois qu'elles dénoncent un problème tu t'en sentes responsable ?!!! Comment veux-tu les comprendre si, par exemple, quand elles militent contre le harcèlement, tu te sentes visés dans le lot avec les harceleurs

Pourquoi tant d'hommes se sentent visés par les accusations de viols et de manque de respect envers les femmes ?

Car les féministes avec leur porte-parole, Caroline De Haas, affirment ":

Un homme sur deux ou trois est un agresseur»?

« Un homme sur deux ou trois est un agresseur », affirme la cofondatrice du mouvement Osez le féminisme dans les colonnes de L’Obs, qui publie cette semaine un dossier baptisé « Faut-il tout #balancer ? ».

Interrogée sur la médiatisation de certaines affaires, la militante explique : « Il est admis qu’une femme sur deux a été victime de viol, d’agression ou de harcèlement. » Avant d’avancer qu'« un homme sur deux ou sur trois est un agresseur ».

Modifié par libredeparler

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Doïna Membre+ 10 241 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 1 minute, libredeparler a dit :

Pourquoi tant d'hommes se sentent visés par les accusations de viols et de manque de respect envers les femmes ?

Car les féministes avec leur porte-parole, Caroline De Haas, affirment ":

Un homme sur deux ou trois est un agresseur»?

« Un homme sur deux ou trois est un agresseur », affirme la cofondatrice du mouvement Osez le féminisme dans les colonnes de L’Obs, qui publie cette semaine un dossier baptisé « Faut-il tout #balancer ? ».

Interrogée sur la médiatisation de certaines affaires, la militante explique : « Il est admis qu’une femme sur deux a été victime de viol, d’agression ou de harcèlement. » Avant d’avancer qu'« un homme sur deux ou sur trois est un agresseur ».

Elle aura peut-être fait une faute de calcul : si une femme sur deux a été victime de viol, d'agression ou de harcèlement, il faut tenir compte qu'un violeur, agresseur ou harceleur peut parfois s'en prendre à lui tout seul à des dizaines de femmes, à plus de cent dans certains cas. Il n'aurait donc pas fallu faire ses comptes comme s'il y avait un seul agresseur pour une seule victime. :p 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cricket Membre 3 686 messages
Ne se refuse rien‚ 30ans
Posté(e)
il y a 35 minutes, Mr_Fox a dit :

OK donc en fait ta réponse c'est "non". Et la mienne c'est "si" alors on n'est pas partis pour s'entendre.

Un mot a un sens littéral, le comprends tu ? C'est pas de la haine de le dire c'est juste comme ça qu'on a élaboré le langage.

Le sens littéral de leucodermisme se comprend comme celui de féminisme, de christianisme, de capitalisme, machisme ...

Il n'y a pas d'exception culturelle pour le mot "féminisme", il n'a pas de caractéristique spéciale qui l'exempte des règles de la langue. Et donc il se comprend comme tel, et on n'a pas le choix.

 

Sauf qu'un mot ne se comprend pas uniquement par son étymologie mais aussi par sa définition, son histoire et les glissements de sens qu'il a forcément dans le langage. Le choix du mot "féminisme" s'explique parfaitement puisque pour atteindre l’égalité homme/femme en droit, c’était bien les droits des femmes qu'il fallait rehausser. 

Expliquer que les féministes veulent la suprématie des femmes sur les hommes parce qu'il contient le mot "femme" c'est pas très honnête et c'est oublier la définition. Si on va par là offrir un emploi devrait être interdit par la convention de Genève, bah oui travail venant de trepalium signifiant torture, l'employeur est forcément malveillant...

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
libredeparler Membre 469 messages
Forumeur survitaminé‚ 56ans
Posté(e)
il y a 2 minutes, Loargan a dit :

Elle aura peut-être fait une faute de calcul : si une femme sur deux a été victime de viol, d'agression ou de harcèlement, il faut tenir compte qu'un violeur, agresseur ou harceleur peut parfois s'en prendre à lui tout seul à des dizaines de femmes, à plus de cent dans certains cas. Il n'aurait donc pas fallu faire ses comptes comme s'il y avait un seul agresseur pour une seule victime. :p 

Donc en France  si l'on considère que nous sommes 65 millions d'habitants, donc environ 33 millions de femmes,  "1 sur 2" donne allez 15 millions de femmes violées durant leur vie...et donc  10 à 15 millions d'hommes violeurs

 je vous la refait en chiffres 15 000 000 de femmes violées par  10 000 000 à 15 000 000 d'hommes !

 

Alors que le ministère de la justice donne pour l'année 2017:

En France, avec environ 75 000 viols estimés chaque année, la fréquence des viols est de 10 pour 10 000 habitants.

(https://www.planetoscope.com/Criminalite/1497-viols-en-france.html)

Alors que l'on soit bien d'accord, en dehors des mensonges féministes habituels,  75 000  viols , c'est honteux pour les hommes, et il appartient à chaque d'être sans concession avec cette violence qui détruit tant de femmes à vie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
libredeparler Membre 469 messages
Forumeur survitaminé‚ 56ans
Posté(e)
il y a 39 minutes, Loargan a dit :

/ Que doit être un père selon toi ?

Le rôle du père est primordial

 

Le rôle du père à la naissance

C’est d’abord d’être là. De tenir la main de sa femme pendant qu’elle accouche, puis de couper le cordon (s’il le souhaite uniquement), de prendre son bébé dans ses mains et lui donner son premier bain. Le père s’habitue ainsi à son enfant et commence à prendre sa place humaine et corporelle auprès de lui. De retour à la maison, la mère a beaucoup plus d’occasions de toucher le bébé que le père, notamment avec la tétée. Grâce à ce « peau à peau » si important et si fréquent, l’enfant s’attache donc très profondément à elle. Le père, lui, n’a rien à lui mettre dans la bouche, mais il peut le changer et établir dans cet échange de sensations et de paroles son lien social et affectif avec l’enfant. Il peut aussi être le gardien de ses nuits, celui qui calme, qui rassure... Place qu’il gardera dans l’imaginaire de son enfant.

Le père doit passer du temps avec son enfant

Les pères agissent de manière logique : « Mon enfant a froid, je lui mets une couverture, puis je m’en vais ». Ils n’ont pas conscience de l’importance de leur présence auprès de lui. Lire le journal avec le bébé à côté dans son berceau, plutôt que dans une autre pièce, fait une différence. Le porter, le changer, jouer avec lui, puis le nourrir avec des petits pots contribuent à la création du lien père-enfant dans les premiers mois. Les hommes devraient demander l’établissement d’un congé de paternité alterné avec celui de la mère, pendant les neuf premiers mois de l’enfant. Chaque entreprise devrait savoir que les jeunes pères ont droit à un statut spécial pendant quelque mois.

 

Comment faire si le père rentre tard chaque soir ?

 

Dans ce cas, le père doit passer énormément de temps avec son enfant le week-end. Le régime actuel n’est vraiment pas suffisant pour que l’enfant se fixe autant au père qu’à la mère. Celle-ci est considérée comme une priorité, alors que la relation au père est aussi très importante. Avec sa petite fille d’abord, vers 18 mois. C’est l’âge de la première fixation œdipienne. Elle veut alors sans arrêt monter sur ses genoux, mettre ses lunettes, etc. Elle a besoin que son père soit présent et qu’il réponde sans détours à ses questions sur les différences entre les sexes, pour acquérir une sécurité affective suffisante sur son appartenance à l’autre sexe.

La place du père chez le garçon

En effet, vers 3 ans, le petit garçon veut faire “tout comme son père”. Il le prend comme modèle. En lui proposant de venir avec lui chercher son journal, en lui apprenant à monter sur un vélo, en l’aidant à mettre en route le barbecue, son père lui ouvre un devenir d’homme. Il est le seul à pouvoir lui donner ainsi sa vraie place en tant qu’être masculin. C’est plus facile pour les petits garçons car ils bénéficient d’un œdipe accompli avec leur mère, et partent donc dans la vie avec le sentiment rassurant d’être aimés, tout en bénéficiant du modèle du père.

Le rôle du père en cas de séparation

C’est très difficile. Surtout qu’il arrive de plus en plus souvent que le couple se reforme chacun de son côté et que l’enfant ait ainsi des échanges avec le nouveau partenaire de sa mère. Si le père n’obtient pas la garde de son enfant, il doit veiller à faire un maximum de choses avec lui quand il le voit : aller au cinéma, se balader, préparer le repas… En revanche, ce n’est pas une raison pour le gâter en espérant gagner ainsi son amour, car la relation devient alors intéressée et l’enfant risque de se détourner de son père à l’adolescence.

Le partage d'autorité entre la maman et le papa

Il faut qu’ils se mettent d’accord sur les points essentiels à faire respecter par l’enfant, qu’il y ait les mêmes interdits chez les deux parents, la même loi pour tout le monde, afin que l’enfant puisse s’y retrouver. Evitez surtout de le menacer d’un « je vais le dire à ta mère ». L’enfant ne comprend pas le report d’une faute. La punition doit tomber tout de suite et il doit savoir que la loi reste toujours la loi, qu’il soit chez papa ou chez maman.

 
 
 

Marion Thuillier

********************************************************

 

C'est même une femme qui l'affirme...mais les féministes ont ré-inventé la psychologie humaine...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cricket Membre 3 686 messages
Ne se refuse rien‚ 30ans
Posté(e)
il y a 29 minutes, libredeparler a dit :

Alors que le ministère de la justice donne pour l'année 2017:

En France, avec environ 75 000 viols estimés chaque année, la fréquence des viols est de 10 pour 10 000 habitants.

(https://www.planetoscope.com/Criminalite/1497-viols-en-france.html)

Alors que l'on soit bien d'accord, en dehors des mensonges féministes habituels,  75 000  viols , c'est honteux pour les hommes, et il appartient à chaque d'être sans concession avec cette violence qui détruit tant de femmes à vie...

 

Citation

https://www.lexpress.fr/actualite/medias/un-homme-sur-deux-ou-trois-est-un-agresseur-l-obs-repond-a-caroline-de-haas_1988540.html 

"Le samedi 10 février, Caroline De Haas [...] a originellement déclaré: 'S'il y a une femme sur deux qui est victime de violences sexuelles en France, j'en sais rien, c'est peut-être... pas un sur deux parce qu'il y a peut-être des mecs qui violent plusieurs meufs, mais c'est au moins un sur trois, c'est énorme, c'est énorme. Et en fait c'est trop dur à admettre, ça.' 

Vous ne parlez pas des mêmes chiffres. Ton lien n’évoque que les estimations de viols par an. De Haas, il me semble, comptait les estimations de violences sexuelles donc viols + agressions sexuelles (+harcèlement sexuel ?) dont une femme sur deux serait victime au cours de sa vie. Ce n'est pas du tout sur la même échelle.

Personnellement je n'ai pas été choquée par ses propos, ça m'a paru évident  que c’était un calcul au doigt mouillé : " j'en sais rien, c'est peut être". C'est quand même pas aussi affirmatif que ce que le titre de l'article laisse penser. 

Modifié par cricket
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
libredeparler Membre 469 messages
Forumeur survitaminé‚ 56ans
Posté(e)
il y a 30 minutes, cricket a dit :

 

Vous ne parlez pas des mêmes chiffres. Ton lien n’évoque que les estimations de viols par an. De Haas, il me semble, comptait les estimations de violences sexuelles donc viols + agressions sexuelles (+harcèlement sexuel ?) dont une femme sur deux serait victime au cours de sa vie. Ce n'est pas du tout sur la même échelle.

Personnellement je n'ai pas été choquée par ses propos, ça m'a paru évident  que c’était un calcul au doigt mouillé : " j'en sais rien, c'est peut être". C'est quand même pas aussi affirmatif que ce que le titre de l'article laisse penser. 

Si, je parle des mêmes chiffres, à savoir ceux des femmes violées et des hommes violeurs

Les féministes affirment "1 femme sur 2"...et les stats du ministère de la justice  1 femme sur 10...

 

A la différence des féministes je cite des sources... et les vôtres pour le "1 femme sur 2" ?

 

On ne connait pas le nombre exact d'hommes victimes de viol, on estime à 7-10 % le nombre d’hommes qui ont ubi des violences sexuelles au cours de leur vie en France. La  plupart de ces agressions sont commises par d’autres hommes. Les cas les plus fréquents se retrouvent dans la pédophilie ou le viol en prison.

 

  • 1 femme sur 10 a été violée ou le sera au cours de sa vie.
  • Dans 80% des cas, l'agresseur est connu de la victime, et un tiers des viols a lieu au sein du couple
  • 74 % des viols sont commis par une personne connue de la victime 
  • 25 % des viols sont commis par un membre de la famille 
  • 57 % des viols sont commis sur des personnes mineures (filles et garçons)
  • 51% des viols sont des viols aggravés
  • 67 % des viols ont lieu au domicile (de la victime ou de l'agresseur) 
  • 45 % des viols sont commis la journée et non la nuit.
  • https://www.planetoscope.com/Criminalite/1497-viols-en-france.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Doïna Membre+ 10 241 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a une heure, libredeparler a dit :

Donc en France  si l'on considère que nous sommes 65 millions d'habitants, donc environ 33 millions de femmes,  "1 sur 2" donne allez 15 millions de femmes violées durant leur vie...et donc  10 à 15 millions d'hommes violeurs

 je vous la refait en chiffres 15 000 000 de femmes violées par  10 000 000 à 15 000 000 d'hommes !

 

Alors que le ministère de la justice donne pour l'année 2017:

En France, avec environ 75 000 viols estimés chaque année, la fréquence des viols est de 10 pour 10 000 habitants.

(https://www.planetoscope.com/Criminalite/1497-viols-en-france.html)

Alors que l'on soit bien d'accord, en dehors des mensonges féministes habituels,  75 000  viols , c'est honteux pour les hommes, et il appartient à chaque d'être sans concession avec cette violence qui détruit tant de femmes à vie...

Attention, dans le message il n'était pas question uniquement de viols, mais également d'agressions et de harcèlement, alors que toi tu réduis les trois au viol seul. En plus, il faut tenir compte qu'un seul violeur viole en général plusieurs femmes, qu'un harceleur compulsif harcèle plusieurs femmes, un agresseur commet plusieurs agressions et récidive une fois relâché, donc dire que 1 homme sur 2 ou 3 est un violeur, un agresseur ou un harceleur parce qu'une femme sur deux a été victime dans sa vie d'un viol, d'une agression ou de harcèlement ne convient pas (je me répète, mais bon : vu ton message c'est apparemment nécessaire !). En revanche je ne suis pas surprise de lire qu'une femme sur deux a été victime de viol, d'agression ou de harcèlement. Rien qu'à Paris on atteint des taux de 100 % de passagères de transports en commun victimes au moins une fois d'agression sexuelle ou de harcèlement.

Dans ton sondage, 10 viols pour 10.000 habitants, d'accord (tout en sachant que des femmes renoncent à déposer plainte) mais le harcèlement et l'agression sexuelle sans pénétration c'est plus fréquent encore. Ne jongle donc pas avec les dénominations et les chiffres, c'est de la falsification.

il y a une heure, libredeparler a dit :

Le rôle du père est primordial

 

Le rôle du père à la naissance

C’est d’abord d’être là. De tenir la main de sa femme pendant qu’elle accouche, puis de couper le cordon (s’il le souhaite uniquement), de prendre son bébé dans ses mains et lui donner son premier bain. Le père s’habitue ainsi à son enfant et commence à prendre sa place humaine et corporelle auprès de lui. De retour à la maison, la mère a beaucoup plus d’occasions de toucher le bébé que le père, notamment avec la tétée. Grâce à ce « peau à peau » si important et si fréquent, l’enfant s’attache donc très profondément à elle. Le père, lui, n’a rien à lui mettre dans la bouche, mais il peut le changer et établir dans cet échange de sensations et de paroles son lien social et affectif avec l’enfant. Il peut aussi être le gardien de ses nuits, celui qui calme, qui rassure... Place qu’il gardera dans l’imaginaire de son enfant.

Le père doit passer du temps avec son enfant

Les pères agissent de manière logique : « Mon enfant a froid, je lui mets une couverture, puis je m’en vais ». Ils n’ont pas conscience de l’importance de leur présence auprès de lui. Lire le journal avec le bébé à côté dans son berceau, plutôt que dans une autre pièce, fait une différence. Le porter, le changer, jouer avec lui, puis le nourrir avec des petits pots contribuent à la création du lien père-enfant dans les premiers mois. Les hommes devraient demander l’établissement d’un congé de paternité alterné avec celui de la mère, pendant les neuf premiers mois de l’enfant. Chaque entreprise devrait savoir que les jeunes pères ont droit à un statut spécial pendant quelque mois.

 

Comment faire si le père rentre tard chaque soir ?

 

Dans ce cas, le père doit passer énormément de temps avec son enfant le week-end. Le régime actuel n’est vraiment pas suffisant pour que l’enfant se fixe autant au père qu’à la mère. Celle-ci est considérée comme une priorité, alors que la relation au père est aussi très importante. Avec sa petite fille d’abord, vers 18 mois. C’est l’âge de la première fixation œdipienne. Elle veut alors sans arrêt monter sur ses genoux, mettre ses lunettes, etc. Elle a besoin que son père soit présent et qu’il réponde sans détours à ses questions sur les différences entre les sexes, pour acquérir une sécurité affective suffisante sur son appartenance à l’autre sexe.

La place du père chez le garçon

En effet, vers 3 ans, le petit garçon veut faire “tout comme son père”. Il le prend comme modèle. En lui proposant de venir avec lui chercher son journal, en lui apprenant à monter sur un vélo, en l’aidant à mettre en route le barbecue, son père lui ouvre un devenir d’homme. Il est le seul à pouvoir lui donner ainsi sa vraie place en tant qu’être masculin. C’est plus facile pour les petits garçons car ils bénéficient d’un œdipe accompli avec leur mère, et partent donc dans la vie avec le sentiment rassurant d’être aimés, tout en bénéficiant du modèle du père.

Le rôle du père en cas de séparation

C’est très difficile. Surtout qu’il arrive de plus en plus souvent que le couple se reforme chacun de son côté et que l’enfant ait ainsi des échanges avec le nouveau partenaire de sa mère. Si le père n’obtient pas la garde de son enfant, il doit veiller à faire un maximum de choses avec lui quand il le voit : aller au cinéma, se balader, préparer le repas… En revanche, ce n’est pas une raison pour le gâter en espérant gagner ainsi son amour, car la relation devient alors intéressée et l’enfant risque de se détourner de son père à l’adolescence.

Le partage d'autorité entre la maman et le papa

Il faut qu’ils se mettent d’accord sur les points essentiels à faire respecter par l’enfant, qu’il y ait les mêmes interdits chez les deux parents, la même loi pour tout le monde, afin que l’enfant puisse s’y retrouver. Evitez surtout de le menacer d’un « je vais le dire à ta mère ». L’enfant ne comprend pas le report d’une faute. La punition doit tomber tout de suite et il doit savoir que la loi reste toujours la loi, qu’il soit chez papa ou chez maman.

 
 
 

Marion Thuillier

********************************************************

 

C'est même une femme qui l'affirme...mais les féministes ont ré-inventé la psychologie humaine...

Qui remet en cause ce genre de paternité ?

Ce n'est pas cela que les féministes remettent en cause !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cricket Membre 3 686 messages
Ne se refuse rien‚ 30ans
Posté(e)
il y a 23 minutes, libredeparler a dit :

Si, je parle des mêmes chiffres, à savoir ceux des femmes violées et des hommes violeurs

Les féministes affirment "1 femme sur 2"...et les stats du ministère de la justice  1 femme sur 10...

 

Non vous ne parlez pas des mêmes chiffres puisque De Haas ne parle pas de viols mais de violences sexuelles, ce qui inclue les viols, les agressions sexuelles et le harcèlement sexuel. 

https://www.20minutes.fr/societe/2154799-20171020-plus-francaise-deux-deja-victime-agression-harcelement-sexuels

 

Modifié par cricket
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Doïna Membre+ 10 241 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 13 minutes, libredeparler a dit :

Les féministes affirment "1 femme sur 2"...et les stats du ministère de la justice  1 femme sur 10..

Encore de la falsification ! Tu dis les féministes affirment, alors que ce sont les propos d'une seule (de Haas), et non pas de toutes. Décidemment tu n'es pas intéressant : tu déformes, tu falsifies, tu remanies, tu raccommodes à ta sauce... Bref, tu débats comme un amateur, un gamin capricieux qui espère parvenir à ses fins en biaisant, mais d'une façon tellement grossière que ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Tchao, je discute plus avec toi. De toute façon personne ne t'oblige à aimer les féministes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
libredeparler Membre 469 messages
Forumeur survitaminé‚ 56ans
Posté(e)
il y a 4 minutes, Loargan a dit :

Encore de la falsification ! Tu dis les féministes affirment, alors que ce sont les propos d'une seule (de Haas), et non pas de toutes. Décidemment tu n'es pas intéressant : tu déformes, tu falsifies, tu remanies, tu raccommodes à ta sauce... Bref, tu débats comme un amateur, un gamin capricieux qui espère parvenir à ses fins en biaisant, mais d'une façon tellement grossière que ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Tchao, je discute plus avec toi. De toute façon personne ne t'oblige à aimer les féministes.

Faites comme il vous plaira...les faits sont souvent cruels.. alors oui fuyez...

Mes affirmations sont étayées par des liens, des faits confirmés...contrairement à d'autres...

Concernant Mme De Haas, elle était la porte-parle des féministes et conseillère directe de la ministre Vallaud-Belkacem

Après l'élection présidentielle de 2012 et la création d'un ministère des Droits des femmes au sein du gouvernement Ayrault, Caroline De Haas est nommée conseillère chargée des relations avec les associations et de la lutte contre les violences faites aux femmes au sein du cabinet de Najat Vallaud-Belkacem1 ,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Caroline_De_Haas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
libredeparler Membre 469 messages
Forumeur survitaminé‚ 56ans
Posté(e)
il y a 16 minutes, cricket a dit :

Non vous ne parlez pas des mêmes chiffres puisque De Haas ne parle pas de viols mais de violences sexuelles, ce qui inclue les viols, les agressions sexuelles et le harcèlement sexuel. 

https://www.20minutes.fr/societe/2154799-20171020-plus-francaise-deux-deja-victime-agression-harcelement-sexuels

 

oui si on met tout dans le même panier, on peut tout affirmer

Près de 61 % des femmes approuvent le hashtag « #balancetonporc »…

Elles sont 36 % de femmes à dire avoir « été victime d’agression sexuelle », 38 % « de harcèlement sexuel en dehors du lieu de travail » et 17 % « au travail. » Au total, 53 % des femmes disent avoir été confrontées à l’un, voire à plusieurs de ces trois cas de figure.

36 + 38 + 17 =???? 53! ou  61 ou 91....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 7 351 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, cricket a dit :

Sauf qu'un mot ne se comprend pas uniquement par son étymologie mais aussi par sa définition, son histoire et les glissements de sens qu'il a forcément dans le langage. Le choix du mot "féminisme" s'explique parfaitement puisque pour atteindre l’égalité homme/femme en droit, c’était bien les droits des femmes qu'il fallait rehausser. 

Expliquer que les féministes veulent la suprématie des femmes sur les hommes parce qu'il contient le mot "femme" c'est pas très honnête et c'est oublier la définition. Si on va par là offrir un emploi devrait être interdit par la convention de Genève, bah oui travail venant de trepalium signifiant torture, l'employeur est forcément malveillant... 

 

Donc le concept c'est quoi ? J'ai pas le droit de penser que si c'est écrit "mort aux hommes" ça veut dire "mort aux hommes" ?

Mais en fait je pense ce que je pense, tu n'as pas accès à ça, tu n'es pas autorisée a choisir mes pensées. Et ce n'est pas de la malhonnêteté de ma part, juste de la logique assez primaire.

Tu écris ton truc sur "les féministes veulent". Mais il n'y a pas plus de "les féministes" que de "les hommes" ou de "les femmes".

Ce qui est sur en revanche, c'est que toutes les féministes en revendiquant ce mot se mettent au service de la cause de ce mot. Qui veut dire "cause des femmes" et qui se comprend donc logiquement comme "adversaire des hommes". Que tu le veuille ou non.

Le vrai problème avec ce mot c'est que c'est un peu comme "parti du Bien Absolu et Divin". Tu argues de mauvais traitements en Afrique auxquels jamais tu n'iras te colleter et par contre triomphe de la cause des femmes (WTF !?) on donne 50% des jetons de présence dans les CA des boites du CAC40 à des femmes. C'est juste du capitalisme en mode parasitaire.

Moi je suis pour l'égalité, et l'égalité concerne aussi bien les hommes que les femmes. La protection c'est bien pour tous et pas juste pour certains. La protection contre les agressions ne concerne pas que les femmes, 90% des homicides ont des hommes pour victime. On vit dans un pays ou il y a l'égalité de droits bon an mal an, les situations sont différentes mais les hommes sont largement plus victimes de la violence que les femmes.... juste à un moment faut arrêter de regarder son nombril et admettre que les problèmes des pauvres concernent tous les pauvres et pas juste ceux qui te ressemblent le plus.

Quand tu prends le parti des uns, tu le prend contre les autres, et ça divise la société.

Modifié par Mr_Fox
  • Colère 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr_Fox Membre 7 351 messages
Animal sauvage‚
Posté(e)
Il y a 2 heures, Loargan a dit :

Si tu veux simplifier à "oui" contre "non" nos arguments, à quoi bon insister ? Je t'ai donné la définition du mot, qui est celle que tu pourras trouver dans les dictionnaires, pas mon invention, malgré tout tu t'accroches à des idées toutes faites, à des clichés négatifs, pourquoi insister ? Tu es en plein dans le syndrome d'Albator : attention, les sylvidres attaquent ! Alors garde tes œillères bien collées sur tes yeux et continuent à imaginer les féministes comme des envahisseuses venues d'une autre planète pour couper les roubignolles aux mecs si ça te chante, moi je laisse tomber cette conversation.

Les féministes sont comme les autres militants, des personnes qui se font rouler dans la farine et n'obtiendront jamais rien. Ceux qui les manipulent obtiennent ce qu'ils veulent (du blé ou du pouvoir).

Il y a 2 heures, Loargan a dit :

De toute façon les Françaises n'ont pas trop de soucis à se faire : dans notre pays, les partisans les plus virulents du retour de la femme au foyer sont bien souvent des célibataires endurcis qui ne veulent pas entendre parler de mariage, encore moins d'enfants. Ce sont des Pécuchet qui n'ont pas trouvé leur Bouvard, ou vice-versa.

Vas faire un tour en banlieue et on en reparle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 19 459 messages
Greuh‚ 37ans
Posté(e)
Il y a 10 heures, ouest35 a dit :

Je "suis" votre grand'mère ... Merci jeune homme très bien résumé ! :)

Je fais du combat médiéval lourd et dans cette discipline, l'égalité est tacitement la loi, quand on se colle une armure sur le dos, y'a plus de sexe qui tienne.

En même temps vas différencier un mec d'une nana sous une armure de 50 kg ^_^

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 10 098 messages
Esprit de contradiction‚ 41ans
Posté(e)
Le 10/10/2018 à 17:59, Quasi-Modo a dit :

Je n'ai jamais vu son documentaire, mais je la crois sincère dans sa démarche. Effectivement je suis moi aussi convaincu qu'il y a des zones d'ombre dans les combats du féminisme, et que certaines voix masculinistes mériteraient d'être entendues dans cette thématique.

Dans les inégalités que subissent les hommes elle a oublié de mentionner que la majorité des SDF sont des hommes, et que la majorité des gens internés de force également. Comme elle le dit : soyons à l'écoute. Sachons nous entendre, et percevoir ce que l'autre dit au lieu de l'aborder avec nos préjugés et nos lunettes/cadres idéologiques qu'elle décrit très bien par ailleurs.

Le féminisme n'est qu'une imposture dont le rôle est de diviser la communauté nationale en fragment communautaire.

J'ai vu ce docu il y a quelques temps déjà, il démystifie la stupidité de cette pseudo-lutte appelé "féminisme".
Pour le visionner entièrement :

https://rutube.ru/video/bd2dd2af4b18083c620eacf7448e0114/

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Savonarol Membre 10 098 messages
Esprit de contradiction‚ 41ans
Posté(e)
Il y a 9 heures, Loargan a dit :

Les hommes qui voient le féminisme comme un ennemi n'ont rien compris, ou plutôt refusent de comprendre. Ils perçoivent le besoin d'égalité comme un danger pour leur virilité, 

L'égalité devant la loi existe déjà entre citoyens de la république (hommes ou femmes peu importe) .  Le "besoin d'égalité" des féministes ne relève que de la chimère idéologique, cette même sorte de volonté démentielle d'uniformisation qui habitait les communistes au début du siècle dernier. Pourquoi les féministes étaient considérées comme une minorité de cinglées désoeuvrées par l'écrasante majorité de la population, femmes comprises, au milieu des années 90 ? Et pourquoi, tout à coup, à grand renforts de plan de comm, on a réussit à faire entrer dans la tête de femmes qui ne s'étaient jamais posées la question auparavant, qu'elles étaient "des victimes" ? Pile au moment où la question sociale est bradée, où le code du travail est morcelé, et où le pouvoir a intérêt à monter le peuple contre lui-même ?

https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2015/02/le-bouc-emissaire.pdf

il y a 18 minutes, The_Dalek a dit :

Je fais du combat médiéval lourd et dans cette discipline, l'égalité est tacitement la loi, quand on se colle une armure sur le dos, y'a plus de sexe qui tienne.

En même temps vas différencier un mec d'une nana sous une armure de 50 kg ^_^

 

La morphologie et la force physique d'une femme fait qu'elle se fera majoritairement écraser par une armure de ce poids là où un homme pourra la soutenir. C'est pour ça que dans l'antiquité, les femmes ne faisaient pas la guerre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
The_Dalek Membre 19 459 messages
Greuh‚ 37ans
Posté(e)
il y a 57 minutes, Savonarol a dit :

L'égalité devant la loi existe déjà entre citoyens de la république (hommes ou femmes peu importe) .  Le "besoin d'égalité" des féministes ne relève que de la chimère idéologique, cette même sorte de volonté démentielle d'uniformisation qui habitait les communistes au début du siècle dernier. Pourquoi les féministes étaient considérées comme une minorité de cinglées désoeuvrées par l'écrasante majorité de la population, femmes comprises, au milieu des années 90 ? Et pourquoi, tout à coup, à grand renforts de plan de comm, on a réussit à faire entrer dans la tête de femmes qui ne s'étaient jamais posées la question auparavant, qu'elles étaient "des victimes" ? Pile au moment où la question sociale est bradée, où le code du travail est morcelé, et où le pouvoir a intérêt à monter le peuple contre lui-même ?

https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2015/02/le-bouc-emissaire.pdf

La morphologie et la force physique d'une femme fait qu'elle se fera majoritairement écraser par une armure de ce poids là où un homme pourra la soutenir. C'est pour ça que dans l'antiquité, les femmes ne faisaient pas la guerre.

Oui, oui, on sait, t'as jamais mis une armure mais tu sais mieux qu'un type qui en porte une, va te coucher ça sera mieux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité