Aller au contenu

"Vertu" ou "virginité": pourquoi la fête de la Rosière de Salency fait polémique

Noter ce sujet


Mórrígan

Messages recommandés

Membre, 38ans Posté(e)
cheuwing Membre 15 248 messages
Forumeur vétéran‚ 38ans‚
Posté(e)
Le 10/09/2018 à 17:09, Léna-Postrof a dit :

des élus se servent de leur fonction (nous pourrions y voir là une faute, un abus de pouvoir aussi), mais aussi dans les caisses de la mairie (subvention accordée à la Confrérie susnommée, en mars), afin d'imposer leurs convictions religieuses, ou par pur électoralisme

tu es au courant que les mairies dans pas mal de villages de France accordent des subventions à des associations culturelles qui sont en lien avec la paroisse, rares associations qui font vivre le village

de plus la décision de donner une subvention n'est pas  du maire mais après délibération du conseil municipal et majorité des votes +1

Le 10/09/2018 à 17:09, Léna-Postrof a dit :

Voici ce que confie le maire de cette charmante "bourgade", trop timidement, et après avoir été quelques peu bousculé visiblement

c'est sur que recevoir des courriers qui menacent et insultent ça puisse le déstabiliser

donc ça agit par la terreur pour avoir raison, sacré concept démocratique et de débat :/

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, 38ans Posté(e)
cheuwing Membre 15 248 messages
Forumeur vétéran‚ 38ans‚
Posté(e)
Le 10/09/2018 à 17:09, Léna-Postrof a dit :

Ce qui est rassurant, toutefois, c'est qu'eu égard au bruit qu'a fait la pétition, il y a eu une réaction et rapide. Il est malheureux tout de même de devoir reprendre systématiquement ces bonne gens.

il y a plus de 200000 personnes qui ont signé une pétition " contre l'éducation sexuelle " suite à la dernière loi sur la protection des enfants

pas mal de gens ont suivis juste par moutonisme car ça faisait appelle à leur affect et tenu par la désinformation des tenants de la pétition

donc ce critère de la pétition n'est pas pertinent

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Cóínnéóídh mé do bhás, Posté(e)
Mórrígan Membre 12 799 messages
Cóínnéóídh mé do bhás,
Posté(e)
il y a une heure, cheuwing a dit :

tu es au courant que les mairies dans pas mal de villages de France accordent des subventions à des associations culturelles qui sont en lien avec la paroisse, rares associations qui font vivre le village

de plus la décision de donner une subvention n'est pas  du maire mais après délibération du conseil municipal et majorité des votes +1

c'est sur que recevoir des courriers qui menacent et insultent ça puisse le déstabiliser

donc ça agit par la terreur pour avoir raison, sacré concept démocratique et de débat :/

 

il y a 35 minutes, cheuwing a dit :

il y a plus de 200000 personnes qui ont signé une pétition " contre l'éducation sexuelle " suite à la dernière loi sur la protection des enfants

pas mal de gens ont suivis juste par moutonisme car ça faisait appelle à leur affect et tenu par la désinformation des tenants de la pétition

donc ce critère de la pétition n'est pas pertinent

Je sais également que la mairie de Paris fête très discrètement le ramadan, ce qui est tout autant honteux. On est pro laïcité ou on ne l'est pas. La fête de l'ail rose fait tout autant vivre un village, l'avantage c'est que cela ne nuit à personne. 

Football, camping et fête moyenâgeuse maintenant... Ravissant, Robert. Il ne manquerait plus que vous soyez macroniste afin de parfaire le tableau ! 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 38ans Posté(e)
cheuwing Membre 15 248 messages
Forumeur vétéran‚ 38ans‚
Posté(e)
il y a 3 minutes, Léna-Postrof a dit :

 

Je sais également que la mairie de Paris fête très discrètement le ramadan, ce qui est tout autant honteux. On est pro laïcité ou on ne l'est pas. La fête de l'ail rose fait tout autant vivre un village, l'avantage c'est que cela ne nuit à personne. 

 

et en quoi cette fête de village nuit à des personnes ?

personne n'est obligé d'y participer

il y a 3 minutes, Léna-Postrof a dit :

Football, camping et fête moyenâgeuse maintenant... Ravissant, Robert. Il ne manquerait plus que vous soyez macroniste afin de parfaire le tableau ! 

comme d'habitude ça verse dans l'ad personam à  défaut de fond

marrant pour quelqu'un se prétendant vertueuse de classer les gens et d'afficher un tel dédain

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Esprit de contradiction, 44ans Posté(e)
Savonarol Membre 10 345 messages
44ans‚ Esprit de contradiction,
Posté(e)
Il y a 15 heures, Vilaine a dit :

+1

Mais les valeurs catholiques baignent dans une certaine hypocrisie. La charité n’est qu’un moyen de se racheter, la miséricorde est souvent pratiquée avec intérêt. Les vraies valeurs sont bibliques, pas forcément associées à une religion. Le système patriarcal et de manière indirecte, les relations hommes/femmes sont très mal comprises donc méprisées.

Mais on est d’accord, cela reste plus sain que ces soit disante avancées sociales qui font la joie des gauchistes/féministes. 

 

C'est l'apanage de toutes les religions, et je ne me fais pas l'apologète du catholicisme, je signale qu'il a structuré notre civilisation française, que ses valeurs nous ont imprégnés et qu'elle ne sont pas mauvaises à fortiori, ces valeurs.
Après je ne suis pas vraiment d'accord avec toi, parce que y a pas un christianisme qui soit pareil à un autre, il suffit de regarder le protestantisme anglo-américain et le rapport qu'il génère à l'argent, par rapport au catholicisme où l'argent est toujours plus ou moins suspect et associé à la vanité et l'avarice.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Esprit de contradiction, 44ans Posté(e)
Savonarol Membre 10 345 messages
44ans‚ Esprit de contradiction,
Posté(e)
Il y a 1 heure, Léna-Postrof a dit :

Vivre dans une société dont l'héritage est en partie catholique ou vivre pleinement selon une théologie religieuse, note bien la présence du "ou". Si nous avons tous deux été élevés en France, il ne nous est pas possible de réciter des versets de la Bible par coeur ou presque, là où ces jeunes femmes le peuvent ou presque. Nous ne vivons pas selon des préceptes religieux rigoristes, là où ces jeunes femmes le font, puisqu'elles ont reçu une éducation religieuse/ ont avalé des pages et des pages de la Bible et ce dès l'enfance. En ce qui concerne la pensée libre, elles repasseront. Je ne me béquille ni sur la religion -bien qu'elle ait laissé son influence partout en France- ni sur les philosophes d'autrefois, afin de convenir de ce qui est Bien ou Mal, moral. Les religions ont prôné tour à tour ou toutes ensemble pour exemple, la loi du talion. Ce n'est pas à mon goût. Nombre d'idées ou concepts sont usés et obsolètes, non évolutifs ou non adaptables, typiques d'une autre époque, figés dans le temps, donc à abandonner. Ce critère de virginité est évidemment méprisant et culpabilisant, il indique aussi que quiconque est débonnaire, sait faire preuve d'altruisme, d'abnégation, ne peut être bonne si et seulement si, elle est virginale, et ce qui est surtout valable pour la Femme (les cathos, ces monomiaques). Visionne à nouveau la vidéo que tu as postée, et indique-moi à la louche, s'il te plaît, l'âge des jeunes femmes, en question.

Ca m'étonnerait beaucoup que des villageoises qui participent à ce genre de fêtes soient les bigotes que tu imagines. Que des personnes catholiques aient envie de participer à une fête catholique, ça me semble logique, mais le catholicisme est moribond, les églises sont vides, et même les croyants/ baptisés reconnaissent en privé ne même pas croire en Dieu et faire ça "par tradition". Alors je ne crois pas que les femmes qui participent à la fête de la Rosière soient plus fanatiques que mes potes qui mangeaient du poisson le vendredi ou se rendait au catéchisme quand on était à l'école ensemble, et qui aujourd'hui font du catholicisme une religion à minima, c'est à dire se marient à l'église et font baptiser leurs gosses pour faire plaisir aux parents. Moi qui ne suis ni baptisé, ni confirmé, ne me suis jamais rendu au catéchisme, je connais tout de même mon notre père et mon je vous salue Marie, et je n'ai même aucun souvenir d'avoir jamais appris ces prières, tu vois.
Après, le débat sur "la religion pour ou contre", il reste ouvert, à noter que la loi du Talion, c'est l'ancien testament, et que le nouveau + les évangiles ne s'appuie plus sur la vengeance mais sur le pardon. Mais aller emmerder la poignée de cathos qu'il reste en France, alors que la France est LE pays catho historiquement, que les cathos n'emmerdent personne dans ce pays, qu'ils ne font pas d'attentats terroristes, ne sont quasiment pas prosélytes, et se contentent de temps en temps de réveiller le bon sens populaire, par exemple à l'occasion de la manif pour tous, que tu soutenais, si ma mémoire est bonne, c'est vraiment, mais vraiment du combat d'arrière garde. C'est tirer sur un cadavre.

Il y a 2 heures, Léna-Postrof a dit :

Si les gens sont demandeurs de plus d'humanité, ce n'est très certainement pas chez les catholiques extrémistes qu'ils la trouveront. Je suis sincèrement désolée de casser le mythe, ce ne sont pas des personnalités mieux élevées ou qui ont le monopole du coeur -quand ils en ont un- ça ne vaut pas un pet de lapin, tout cela. Il est tout à fait possible d'aller vers l'autre sans adhérer à quelconque théologie. Ce qui fait la valeur d'une personne ce n'est absolument pas sa croyance (elle est et devrait rester toute personnelle... la croyance, c'est aussi comme les ascendances ou les titres de noblesse, pour faire un parallèle : c'est un manque d'intelligence et de classe que de les étaler, continuellement), davantage ce qu'elle aura à coeur d'accomplir, les efforts mis en place, la patience ou la pugnacité s'il faut, pour y parvenir. Je ne pense pas, non et effectivement, que les français veulent voir des valeurs catholiques désuètes et sexistes, nous pouvons comparer le nombre de signataires des deux pétitions aussi. Il ne s'agit absolument pas d'un retour plutôt d'une continuité ou d'une survivance, puisque la religion est transmise par tradition de génération en génération. Rien n'a été perdu et oublié. Il y a également ce phénomène d'adhésion d'une génération -hommes et femmes- qui s'est sentie envahie et martyrisée par l'oppresseur, l'étranger, de culture, de confession leur semblant toutes différentes. Il ne s'agit pas alors de croire pour soi, mais de se servir d'une religion en contre, comme d'une arme ou du dernier rempart contre l'envahisseur. Sauf que ces religions ont tout en commun... 

Primo, ceux que tu appelles "cathos intégristes" sont en réalité des catholiques qui n'ont pas renoncé à leur foi, et qui pour la plupart n'adhèrent pas à Vatican 2. C'est à dire qui ne sont pas comme mes potes qui vont à la messe pour faire plaisir à mémé et font baptiser la petite dernière pour avoir une jolie photo à poser sur la cheminée. Secundo, je n'ai envie de convertir personne au catholicisme, mais le procès que tu fais à ces gens, notamment à travers cette innocente fête qui a lieu depuis des lustres et n'a manifestement pas contribué à radicaliser le citoyen laïc pour en faire un dangereux curé, est totalement absurde. Tout ce que tu écris a déjà été écrit il y a plus d'un siècle par ceux qui ont obtenu la séparation de l'Eglise et de l'Etat, ce qui fait de toutes ces gesticulations un combat d'arrière garde qui à mon avis est la démonstration que ceux qui défendent l'idéologie au pouvoir, nihiliste, laïque et libérale, sont aux abois. Ils ne séduisent plus.

Les signataires de la pétition de la manif pour tous (dernière grande manifestation de l'esprit catholique en France) a récolté plus de 800 000 signatures, ce qui fait que ce type de valeur, indépendamment de la pratique de la religion elle-même, est encore très présente dans notre pays, y compris chez les gens qui, comme moi, n'ont pas grandi dans la religion, et pour le coup : heureusement. Pourtant, le pouvoir n'en tient pas compte. Alors la fête de la Rosières et sa poignée d'habitués, excuse-moi...

 

Il y a 2 heures, Léna-Postrof a dit :

Ah oui cette idée du bien vivre ensemble, cette pensée bobo droit-de-l'hommiste du Café de Flore... Des arriérés, des hommes dégoulinants qui ont bien du mal à "se soulever de la gonz'" ou retenir leurs pulsions animales sont tout à fait capables de se rendre malades pour une cheville découverte (blancs, jaunes, noirs, confondus) et il suffit d'être une femme et d'avoir pratiqué tout autant la métropole, la ville, la province et les coins les plus reculés, pour en attester. Même si l'étranger ou le natif basané suit consciencieusement et scrupuleusement tous les codes de l'immigré, poli, gentil et qui dit "merci", celui-ci bénéficiera trop souvent d'un traitement de défaveur, ou sera souvent victime du délit de faciès. Au mieux, il sera "bien méritant... pour un nègre". À l'instar de la religion catholique dont on pardonne tous les excès puisque des nôtres, les "mâles blancs", comme tu l'écris, ont toujours une conduite parfaitement exemplaire envers les femmes et ne sont absolument pas chasseurs.

 

Cette idée produit le strict contraire de ce qu'elle promet, à savoir la discorde, la violence, et l'animosité.  Je suis tout de même surpris de te voir tenir ce même genre de discours que je t'ai vu combattre il n y a pas si longtemps. Tu t'es mariée avec un migrant depuis ? Quant à la violence, elle touche tout le monde. Homme et femme, même si elle ne se manifeste pas forcément de la même manière pour l'un ou l'autre des deux sexes. La femme se fait siffler / mettre une main au cul, l'homme se fait racketter, passer à tabac. Y a vraiment pas lieu d'essentialiser la violence selon qu'elle touche un sexe ou l'autre, c'est d'ailleurs totalement anti-républicain, comme démarche, puisque la République est censée être une et indivisible, c'est à dire qu'il n y a ni hommes, ni femmes, ni gays, ni hétéros, mais des citoyens français égaux devant la loi.

L'immigré basané, lui, vient d'un pays où la religion et le patriarcat sont très présents et vivaces, (le maghreb, l'Afrique sub-saharienne, le moyen orient) contrairement aux quelques péquins de la fête de la Rosières qui semblent autrement te préoccuper. C'est peut être lui qu'il s'agirait de civiliser, pour le vivre-ensemble et toutes ces sortes de phraséologie à la con qui n'ont pour but que de masquer le côté paradoxale et dysfonctionnel de l'idéologie dominante. Question de priorités j'imagine.

 

Il y a 2 heures, Léna-Postrof a dit :

Tant que nous sommes dans les couleurs et puisqu'il faut aussi apparemment le distinguer, il existe un féminisme dit "noir" portée donc par des femmes de couleur, plus -pour les plus libres- ou moins connues, dans des pays où elles risquent pour la plupart, la prison, le fouet, des sévices corporels variés, la mort (dans ces pays où règnent la charia). Il arrive qu'il leur soit octroyé un droit (de conduire), ce qui pourrait nous paraître anodin... c'est juste énorme, en réalité. Nous les entendons moins, peut-être parce que nous sommes égocentrés, sans doute parce que leurs libertés d'être, d'agir et de communiquer sont plus restreintes ou que le "mâle noir" dans ces pays ne chouine pas (a contrario du "mâle blanc"), mais punit, très sévérement. Tu as manifestement une méconnaissance du sujet. Le "mâle blanc" semble ainsi souvent être dans le collimateur, pour des hommes, que trop "sensibles". Je conçois mal, par ailleurs, que des hommes puissent se ranger ou être solidaires d'un homme qui a fait plus d'une centaine de victimes, et/ou en faire un martyre...waaaa.

Ah mais moi je suis tout à fait d'accord pour qu'on aille s'occuper du sort des femmes lapidées ou lapidables dans ces pays arriérés desquels nous importons des milliers de migrants au nom du progrès pour ensuite se plaindre qu'ils agressent sexuellement des femmes, commettent des violences ou finissent par participer à un attentat. Globalement, je crois d'ailleurs qu'on aurait dû commencer par ne pas déstabiliser des régimes laïcs militaires stables qui s'occupaient de juguler à la fois le terrorisme islamique et l'immigration vers nos pays , quitte à financer ces mêmes arriérés, pour ensuite nous retrouver et avec le terrorisme, et avec l'immigration de masse, juste au nom d'une idéologie droit-de-l'hommiste, perpétuel prétexte aux guerres économiques du genre de celles qu'on a fait en Libye, en Irak et en Syrie. Car en fait, ces régimes que tu pointes du doigt, où les femmes sont considérées comme de la merde, sont autant de conséquences de la politique de déstabilisation occidentale dans ces pays-là. Et j'ai pas besoin d'être féministe pour trouver qu'un régime de merde est un régime de merde, Trump est le premier a le dire (sous les cries d'orfraie des libéraux) . En revanche, quand je vois une idéologie de merde, ce qu'est le féminisme en France en 2018, je dis "c'est une idéologie de merde". Elle ne sert à rien, n'a vocation qu'à diviser, à cristalliser la haine et le mal-être de paumées ignorantes de ce qu'est la politique, à fabriquer des boucs émissaires et à détourner la colère sociale vers des épouvantails sociétaux.

 

Il y a 2 heures, Léna-Postrof a dit :

Twitter a été créé par une startup à San Francisco, Facebook par Mark Zuckenberg, Instagram par des californiens, Internet a vu le jour à l'initiative des laboratoires Bell, Alan Turing avait imaginé l'ordinateur...Tout ceci nous vient des States, parce qu'ils sont soit plus créatifs, plus visionnaires, soit plus avance en termes de technologies. Il n'y a guère qu'en ce qui concerne le vin ou la gastronomie qu'ils ont bien du mal à nous devancer. Cela fait évidemment sourire, de lire des internautes, constamment décrier voire cracher sur ce qui nous vient de chez l'Oncle Sam, surtout quand ils en sont les premiers utilisateurs : va au bout de tes idées, coupe-toi du monde et reviens aux correspondances papier. Les femmes ont toujours lutté pour leurs droits et continuent toujours de le faire parce qu'elles n'ont d'autres choix. Comme toi, je souhaiterais que le féminisme n'existe plus, ce sera possible enfin quand vous arrêterez de couvrir des hommes par principe de solidarité, ou de vous sentir oppressés quand il est question de s'élever, justement, contre les oppresseurs. Des hommes adoptent la position de victimes, quand des femmes ont le toupet d'avoir la pensée et la parole libres, parce que le repli sur soi, c'est la posture la plus facile à adopter pour ces hommes, parce que la peur de la perte d'un confort, vous effraie. Il conviendrait de ne pas confondre bourreaux et victimes. Tant que l'on en sera là, le féminisme survivra. Il est souvent dit et admis que des groupes extrémistes féministes desservent la cause féminine, moins voire pas du tout que les catholiques extrémistes desservent les croyants catholiques et pourtant. Il y a une différence de traitement ou d'honnêteté. Je pense que les choses doivent être dites ou écrites, quand c'est juste.  

Gné ? Je ne décrie, venant des USA que ce qui est merdique et dysfonctionnel. Je ne mets pas le libéralisme libertaire à la Clinton et l'oeuvre de Bukoswki sur le même plan, je ne mets pas la théorie de la relativité restreinte sur le même plan que le néo-féminisme démentiel, etc. Je rêve de lire autant de poncifs creux venant de toi. Comme si refuser le modèle économico-politique américain, c'était le retour à l'âge de pierre. Comme si la critique de ce même modèle et de l'impérialisme US, c'était l'apologie de son exact contraire. On dirait les redneck américains qui déversaient du champagne dans les caniveaux après que la France ait posé son véto contre la guerre en Irak. Manichéisme, quand tu nous tiens  ! Le modèle US qu'on importe via Macron (et depuis un peu plus longtemps) est dysfonctionnel déjà en Amérique, je le vois je le dis, je n'appelle pas ça "cracher sur tout ce qui vient de l'Oncle Sam".

Et je ne couvre pas les hommes en dénonçant la bêtise du féminisme moderne, simplement parce que je suis un homme. Je considère que la condition humaine n'a pas besoin d'être essentialisée à un sexe ou un autre. Et j'observe que si on joue le jeu du féminisme, on s'aperçoit que les hommes ont eux aussi leur lot de problèmes liés à leur sexe. Mais tant que des gens comme toi parleront de bourreaux pour ce qui est des hommes, et des victimes pour ce qui est des femmes, sans nuances aucune, comme si l'homme s'opposait à la femme par principe, par nature et indépendamment de son niveau de vie, de sa condition sociale, et même de son tempérament, alors en effet, on n'est pas prêt de sortir de l'auberge et toutes ces absurdités continueront de monter des personnes aux intérêts sociaux convergents les uns contre les autres. Parce que si on penche pour une démarche honnête, on sera obligé de convenir que "les hommes", en tant qu'hommes, rencontrent tout autant de problèmes sinon plus que les femmes. Ils sont plus nombreux à se suicider, à se retrouver en prison, à ne pas obtenir la garde de leurs enfants, à mourir sur leur lieu de travail etc etc. Simplement ce genre de comptabilité est idiote et contre-productive. Et c'est ça que je critique venant des USA, cette démarche qui consiste à essentialiser un sexe contre l'autre, comme si deux personnes avaient des intérêts identiques sous prétexte de leur vagin / pénis en commun. J'ai besoin d'expliquer pourquoi c'est absurde ? Pourquoi une caissière chez lidl et Michelle Obama n'ont aucun intérêts communs? Pourquoi Trump et Jérémstar non plus , indépendamment du fait qu'ils ont tous deux une bite ?

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 37 314 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Ce que je décrie ce sont ces religions importées à quelques siècles près ,du Moyen-Orient qui ne sont pas les plus libérales en ce qui concerne la considération du sexe féminin car  leurs prêtres sont pour la plupart masculins. Le christianisme, inspiré du judaïsme) et l'islam insinuent l'inégalité entre les femmes, en  les réduisant à l'état d'objets plus ou moins usagés.Le message est le suivant:

la vierge est toute neuve:  donc elle est valable, la vieille est bonne à jeter.

Or, on n'a vu nulle part l'ignorance en matière de "sciences humaines" plus récompensée et digne d'estime qu'en ce qui concerne les  sciences de l'amour. Ce qui est paradoxal car quel homme désire une femme peu experte au lit?

Il y a bien longtemps de cela, j'étais une petite fille, bien avant le déversement outrancier de toute cette littérature/filmographie/causerie pornographique , je me souviens de mâles stupides et vantards qui se targuaient en public d'avoir eu leur conjointe vierge et qui étaient dépités qu'elle ne soit pas très dégrossie. Ces couples finissaient par divorcer et allient chercher ailleurs ce qui leur manquait. La pureté des mœurs pas plus que la libéralisation n'a apporté la stabilité aux couples mais sans doute, actuellement ceux-ci sont ils un peu plus épanouis et un peu plus décoincés dans leur sexualité qu'avant. De plus, la société actuelle permet le droit à l'erreur, avant l'engagement, autant qu'elle permet le droit au désamour par le divorce.

A quoi bon sortir de la naphtaline les fêtes  d'autrefois? Le SIDA ne serait- il pas passé par là?

 

 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Vilaine
Invités, Posté(e)
Invité Vilaine
Invité Vilaine Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 4 heures, Loargan a dit :

Moi je ne trouve pas que la lutte contre le harcèlement, que ce soit dans la rue ou au travail, ce soit de la merde, pas plus que la lutte contre les violences conjugales et le déliement de la parole sur ces sujets-là. Oui, parce que le féminisme en 2018, c'est plus que ce que tu dis, en prenant bien soin évidemment de sélectionner des terreaux propices à la polémique masculiniste.

Avec cela, l'Histoire ne manque pas de personnages féminins majeurs, c'est de les occulter qui est un mensonge, et ce qu'il y a de plus flatteur c'est qu'elles étaient dans leur immense majorité des personnages positifs, qui ont apporté du bon à l'Humanité, tandis que les personnages qui n'ont apporté que du mauvais -les Hitler, les Staline, les Pétain, les Franco et cie- étaient pratiquement tous masculins. De toute façon, tout le monde fait l'histoire en son temps. On ne retient que quelques-uns.es, les livres n'en citent qu'une partie, mais c'est chaque individu de l'Humanité qui participe à l'histoire, en vrai !

Baser un mouvement sur une victimisation? Sur une opposition des genres plus ou moins assumée ? Sur un concept bancal d’égalité? Sur l’idée faussée de la « wonder woman »? Pour moi, le féminisme est ce que la gauche a produit de pire. 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Posté(e)
Doïna Membre+ 12 557 messages
Mentor‚
Posté(e)

La base du mouvement n'est pas la victimisation (encore un poncif du genre, argument chéri des masculinistes), par contre c'est le rôle du mouvement d'attirer l'attention sur ce problème : être accepté.e et respecté.e dans l'espace public et ce quelle que soit son sexe, l'heure, l'habillement, etc. Parce que justement, en 2018, une femme devrait pouvoir emprunter n'importe quel transport en commun, marcher sur les places et dans les rues de jour comme de nuit, sans risquer d'être pourchassée comme un gibier. Idem au boulot : une femme doit pouvoir vivre son travail l'esprit tranquille, sans avoir à subir de pression en vue de faveurs sexuelles, sans se heurter à l'omerta si cela se produit. Pour l'heure, on en n'est seulement qu'au déliement de la parole en France, et beaucoup de femmes renoncent à déposer plainte après une agression sexuelle ou du harcèlement, ce qui est très révélateur. Après, on peut dire "Un homme peut aussi subir une agression", c'est vrai, et c'est injuste évidemment, mais l'agression sexiste est quelque chose de particulier : la femme se fait agresser parce qu'elle est une femme et pas pour d'autres raisons, tout comme d'autres se font agresser en raison de leur couleur de peau. Quand c'est un homme qui se fait agresser, en outre, bien souvent ses agresseurs masculins le "féminisent" parce qu'ils considèrent qu'ainsi ils vont le rabaisser au maximum : ce sont des insultes comme "pédé", cela peut aller jusqu'au viol. Pourquoi ? Parce que dans la tête de tels hommes, les femmes sont inférieures.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 38ans Posté(e)
cheuwing Membre 15 248 messages
Forumeur vétéran‚ 38ans‚
Posté(e)
il y a 13 minutes, Loargan a dit :

 la femme se fait agresser parce qu'elle est une femme et pas pour d'autres raisons,

désolé mais quand je lis ça

Le 09/09/2018 à 14:56, Léna-Postrof a dit :

Je suis "méchante", "cruelle", "bourgeoise", "pédante", "méprisante" -liste non exhaustive des "chialeries" récurrentes- Ôôôô éternelle ritournelle des mâles très lacrymâles.

 

là ça joue la victime face au méchant male

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Cóínnéóídh mé do bhás, Posté(e)
Mórrígan Membre 12 799 messages
Cóínnéóídh mé do bhás,
Posté(e)
il y a une heure, Savonarol a dit :

Ca m'étonnerait beaucoup que des villageoises qui participent à ce genre de fêtes soient les bigotes que tu imagines. Que des personnes catholiques aient envie de participer à une fête catholique, ça me semble logique, mais le catholicisme est moribond, les églises sont vides, et même les croyants/ baptisés reconnaissent en privé ne même pas croire en Dieu et faire ça "par tradition". Alors je ne crois pas que les femmes qui participent à la fête de la Rosière soient plus fanatiques que mes potes qui mangeaient du poisson le vendredi ou se rendait au catéchisme quand on était à l'école ensemble, et qui aujourd'hui font du catholicisme une religion à minima, c'est à dire se marient à l'église et font baptiser leurs gosses pour faire plaisir aux parents. Moi qui ne suis ni baptisé, ni confirmé, ne me suis jamais rendu au catéchisme, je connais tout de même mon notre père et mon je vous salue Marie, et je n'ai même aucun souvenir d'avoir jamais appris ces prières, tu vois.
Après, le débat sur "la religion pour ou contre", il reste ouvert, à noter que la loi du Talion, c'est l'ancien testament, et que le nouveau + les évangiles ne s'appuie plus sur la vengeance mais sur le pardon. Mais aller emmerder la poignée de cathos qu'il reste en France, alors que la France est LE pays catho historiquement, que les cathos n'emmerdent personne dans ce pays, qu'ils ne font pas d'attentats terroristes, ne sont quasiment pas prosélytes, et se contentent de temps en temps de réveiller le bon sens populaire, par exemple à l'occasion de la manif pour tous, que tu soutenais, si ma mémoire est bonne, c'est vraiment, mais vraiment du combat d'arrière garde. C'est tirer sur un cadavre.

Primo, ceux que tu appelles "cathos intégristes" sont en réalité des catholiques qui n'ont pas renoncé à leur foi, et qui pour la plupart n'adhèrent pas à Vatican 2. C'est à dire qui ne sont pas comme mes potes qui vont à la messe pour faire plaisir à mémé et font baptiser la petite dernière pour avoir une jolie photo à poser sur la cheminée. Secundo, je n'ai envie de convertir personne au catholicisme, mais le procès que tu fais à ces gens, notamment à travers cette innocente fête qui a lieu depuis des lustres et n'a manifestement pas contribué à radicaliser le citoyen laïc pour en faire un dangereux curé, est totalement absurde. Tout ce que tu écris a déjà été écrit il y a plus d'un siècle par ceux qui ont obtenu la séparation de l'Eglise et de l'Etat, ce qui fait de toutes ces gesticulations un combat d'arrière garde qui à mon avis est la démonstration que ceux qui défendent l'idéologie au pouvoir, nihiliste, laïque et libérale, sont aux abois. Ils ne séduisent plus.

Les signataires de la pétition de la manif pour tous (dernière grande manifestation de l'esprit catholique en France) a récolté plus de 800 000 signatures, ce qui fait que ce type de valeur, indépendamment de la pratique de la religion elle-même, est encore très présente dans notre pays, y compris chez les gens qui, comme moi, n'ont pas grandi dans la religion, et pour le coup : heureusement. Pourtant, le pouvoir n'en tient pas compte. Alors la fête de la Rosières et sa poignée d'habitués, excuse-moi...

 

 

Cette idée produit le strict contraire de ce qu'elle promet, à savoir la discorde, la violence, et l'animosité.  Je suis tout de même surpris de te voir tenir ce même genre de discours que je t'ai vu combattre il n y a pas si longtemps. Tu t'es mariée avec un migrant depuis ? Quant à la violence, elle touche tout le monde. Homme et femme, même si elle ne se manifeste pas forcément de la même manière pour l'un ou l'autre des deux sexes. La femme se fait siffler / mettre une main au cul, l'homme se fait racketter, passer à tabac. Y a vraiment pas lieu d'essentialiser la violence selon qu'elle touche un sexe ou l'autre, c'est d'ailleurs totalement anti-républicain, comme démarche, puisque la République est censée être une et indivisible, c'est à dire qu'il n y a ni hommes, ni femmes, ni gays, ni hétéros, mais des citoyens français égaux devant la loi.

L'immigré basané, lui, vient d'un pays où la religion et le patriarcat sont très présents et vivaces, (le maghreb, l'Afrique sub-saharienne, le moyen orient) contrairement aux quelques péquins de la fête de la Rosières qui semblent autrement te préoccuper. C'est peut être lui qu'il s'agirait de civiliser, pour le vivre-ensemble et toutes ces sortes de phraséologie à la con qui n'ont pour but que de masquer le côté paradoxale et dysfonctionnel de l'idéologie dominante. Question de priorités j'imagine.

 

Ah mais moi je suis tout à fait d'accord pour qu'on aille s'occuper du sort des femmes lapidées ou lapidables dans ces pays arriérés desquels nous importons des milliers de migrants au nom du progrès pour ensuite se plaindre qu'ils agressent sexuellement des femmes, commettent des violences ou finissent par participer à un attentat. Globalement, je crois d'ailleurs qu'on aurait dû commencer par ne pas déstabiliser des régimes laïcs militaires stables qui s'occupaient de juguler à la fois le terrorisme islamique et l'immigration vers nos pays , quitte à financer ces mêmes arriérés, pour ensuite nous retrouver et avec le terrorisme, et avec l'immigration de masse, juste au nom d'une idéologie droit-de-l'hommiste, perpétuel prétexte aux guerres économiques du genre de celles qu'on a fait en Libye, en Irak et en Syrie. Car en fait, ces régimes que tu pointes du doigt, où les femmes sont considérées comme de la merde, sont autant de conséquences de la politique de déstabilisation occidentale dans ces pays-là. Et j'ai pas besoin d'être féministe pour trouver qu'un régime de merde est un régime de merde, Trump est le premier a le dire (sous les cries d'orfraie des libéraux) . En revanche, quand je vois une idéologie de merde, ce qu'est le féminisme en France en 2018, je dis "c'est une idéologie de merde". Elle ne sert à rien, n'a vocation qu'à diviser, à cristalliser la haine et le mal-être de paumées ignorantes de ce qu'est la politique, à fabriquer des boucs émissaires et à détourner la colère sociale vers des épouvantails sociétaux.

 

Gné ? Je ne décrie, venant des USA que ce qui est merdique et dysfonctionnel. Je ne mets pas le libéralisme libertaire à la Clinton et l'oeuvre de Bukoswki sur le même plan, je ne mets pas la théorie de la relativité restreinte sur le même plan que le néo-féminisme démentiel, etc. Je rêve de lire autant de poncifs creux venant de toi. Comme si refuser le modèle économico-politique américain, c'était le retour à l'âge de pierre. Comme si la critique de ce même modèle et de l'impérialisme US, c'était l'apologie de son exact contraire. On dirait les redneck américains qui déversaient du champagne dans les caniveaux après que la France ait posé son véto contre la guerre en Irak. Manichéisme, quand tu nous tiens  ! Le modèle US qu'on importe via Macron (et depuis un peu plus longtemps) est dysfonctionnel déjà en Amérique, je le vois je le dis, je n'appelle pas ça "cracher sur tout ce qui vient de l'Oncle Sam".

Et je ne couvre pas les hommes en dénonçant la bêtise du féminisme moderne, simplement parce que je suis un homme. Je considère que la condition humaine n'a pas besoin d'être essentialisée à un sexe ou un autre. Et j'observe que si on joue le jeu du féminisme, on s'aperçoit que les hommes ont eux aussi leur lot de problèmes liés à leur sexe. Mais tant que des gens comme toi parleront de bourreaux pour ce qui est des hommes, et des victimes pour ce qui est des femmes, sans nuances aucune, comme si l'homme s'opposait à la femme par principe, par nature et indépendamment de son niveau de vie, de sa condition sociale, et même de son tempérament, alors en effet, on n'est pas prêt de sortir de l'auberge et toutes ces absurdités continueront de monter des personnes aux intérêts sociaux convergents les uns contre les autres. Parce que si on penche pour une démarche honnête, on sera obligé de convenir que "les hommes", en tant qu'hommes, rencontrent tout autant de problèmes sinon plus que les femmes. Ils sont plus nombreux à se suicider, à se retrouver en prison, à ne pas obtenir la garde de leurs enfants, à mourir sur leur lieu de travail etc etc. Simplement ce genre de comptabilité est idiote et contre-productive. Et c'est ça que je critique venant des USA, cette démarche qui consiste à essentialiser un sexe contre l'autre, comme si deux personnes avaient des intérêts identiques sous prétexte de leur vagin / pénis en commun. J'ai besoin d'expliquer pourquoi c'est absurde ? Pourquoi une caissière chez lidl et Michelle Obama n'ont aucun intérêts communs? Pourquoi Trump et Jérémstar non plus , indépendamment du fait qu'ils ont tous deux une bite ?

 

 

 

Et voilà que tu reviens sur ce que tu écrivais plus haut (tu es un bon garçon) : il ne s'agit donc plus de festivités dont jouiront uniquement des cagots, des cagots qui n'embêteraient personne, puisque dans leur coin, ni ne contamineraient personne avec leur pensée rétrograde et sexiste -puisque déjà contaminés- et "si tu n'aimes, n'en dégoûte pas les autres" ; mais bien également de villageois qui ne manquent pas une occasion de faire la fête, des badauds et des touristes, qui parfois ne savent pas ce qui les attendent. Une partie a signé la pétition (non les signataires ne sont pas toutes des féministes). Il existe quelque part dans les pages de la Bible, un mètre étalon afin de mesurer qui est une brave fille, qui est méritante, qui est respectable. Il s'agit donc d'inséminer l'idée pernicieuse que quiconque n'est pas conforme à cette doctrine, est impure. Il s'agit toujours de culpabiliser les femmes, de faire céder ou de convertir à une doctrine, aidés à coups de tartes aux pommes et de sourires hypocrites. C'est du prosélytisme, moins franc et affiché que ce que l'on peut voir ordinairement, plus fourbe, plus dangereux.

Il y a des nostalgiques de l'Ancien Testament, se conformant au Nouveau, par peur de se voir refouler aux portes du Paradis. Il ne semble pas non que "la France soit LE pays historiquement catho" (et tu écris beaucoup de bêtises, vraiment). Je te laisse deux indices

1/Le christianisme a vu le jour dans l'empire Romain.

2/ le porte-parole officiel de la religion catholique siège au Vatican.

Ce n'est pas que les discours pro laïcs ne séduisent plus, ou que les citoyens sont en recherche de catholicisme, davantage que certains s'accordent des passe-droits, et que ma foi : pas vus, pas pris. Donc oui, ces "innocentes" festivités sont bien dérangeantes. Elles ne devraient en principe plus être financées sur le budget municipal, il ne reste plus que ce critère virginal à faire sauter... ou bien les annuler, et basta. S'il ne tenait qu'à moi, je leur imposerais, en plus, d'éviter tout brassage avec le reste de la population, puisqu'ils sont toxiques.

 

"Les catholiques intégristes sont ceux qui n'ont pas renoncé à leur foi, et la plupart n'adhèrent pas aux propos du Vatican" *sourire* Tu tentes vraiment d'être subversif là ? Il n'est plus possible au XXIème siècle d'être dans la stricte observance des textes, c'est absolument incompatible avec le monde d'aujourd'hui. Ces trop croyants ne sont pas les plus authentiques, plutôt les plus arriérés et les plus dangereux. Rien de ce qui est excessif n'est bon, en politique, tout comme en ce qui concerne le sociétal, le social, la religion, et tu le sais, trop bien. 

C'est bien pire que cela, je suis la petite fille d'immigrés, tant du côté paternel, que maternel, double peine et ce qui fait de moi, par essence et voie de conséquence, une paria. Je suis contre la GPA, et ce dans n'importe quel cas de figure (package, loi Taubira et etc...un sujet a été posté l'hiver dernier de mémoire, vas y lire mes posts afin de te rassurer, ou pas), elle montre aussi déjà tous les signes de dérives que je redoutais. Des femmes sont utilisés, des enfants chosifiés, marchandés. C'est horrifiant. Par ailleurs, je ne suis pas sensible à la cause homosexuelle, à chacun son combat. Pour autant, j'ai toujours du mal à me ranger du côté des bigots dont l'absurdité des arguments, n'a d'égal que la sottise (ces gens sont abêtis, à l'instar de toutes ces pauvres ouailles, que l'on retrouve, dans d'autres sectes). Il y a vraiment une chose que tu as oublié me concernant, à moins que tu sois toujours passé à côté de l'essentiel : je suis toujours pour la justice, pas pour le gauchisme, bien pour la justice. Les hautes strates de la politique n'en ont que faire des pétitions, sinon Brigitte n'aurait pas eu de budget pour un secrétariat, sinon un plan de banlieue n'aurait pas été adopté par le gouvernement au moment de la coupe du monde quand les beaufs étaient occupés à autre chose (même si allégé). Ils font tout passer en lousdé, et toute impunité. Il est possible encore, de faire réagir au niveau local, par ce biais, bon c'est déjà ça de pris.

La violence peut toucher tout le monde, en effet et je ne nie pas que des hommes puissent être violentés par d'autres hommes, c'est ce qui pousse certains à se diriger vers la religion catholique, quand leurs oppresseurs sont un peu "enfin bon j'm comprends". À l'échelle de l'humanité, ce sont des faites récents, là où la Femme est malmenée depuis le début de l'humanité, puisque censée être physiquement plus faible. Je l'écrivais déjà plus haut : c'est un mauvais réflexe, à mon sens. Les bourreaux peuvent aussi être victimes d'autres bourreaux, l'un n'empêche pas l'autre. La réalité, c'est que les femmes doivent composer avec tous ces hommes. Des hommes sont responsables d'agressions, de viols, de famines, de guerres, de génocides etc... Hormones, vils instincts, banalisation du mal, domination, calculs, qu'importe, le devoir n'incombe pas aux femmes de régler leurs "petits" soucis, c'est à eux de le faire. D'autres hommes les protègent ou pleurnichent que les femmes sont vraiment trop méchantes, puisque la parole a été libérée. C'est lamentable. Empowerment, combats virtuels, réels, individuels, les femmes devront encore monter au créneau, quotidiennement et encore pour un bout de temps visiblement. Ce qui est dommage et dommageable, c'est que vous les laissez se battre seules. Vous ne pouvez pas ensuite venir vous plaindre, de quoi que ce soit, ce n'est juste pas cohérent.

Nous ne sommes pas la police du monde, qu'il s'agisse de Sarkozy, d'Hollande, tous ont agi par intérêts financiers d'abord, et ce n'est pas le sujet. C'est un peu le café du commerce avec toi, ça part dans tous les sens...et je ne suis pas fana du pastis. Toutefois, tu ne peux expliquer les horreurs commises à l'endroit de ces femmes par une "déstabilisation occidentale", les racines du Mal sont bien plus profondes, puisque religieuses. Ces femmes se battent pour avoir le choix de ne plus porter le voile notamment, qui n'a rien de sacré mais tient tout du patriarcat (prison, coups de fouets, et élimination si récidive). Une militante "droit de l'hommiste" a été exécutée cet été, pour avoir manifestée, simplement, dans un silence presque assourdissant des médias. Nous n'y sommes pour rien et restons très impuissants ou nous sommes pas vraiment intéressés. Toutes les idéologies sont des pièges à cons. Toutes les doctrines et tant elles versent dans les extrêmes sont à éviter, tout comme les gourous, et certains manquent décidément toujours autant de flair en ce qui concerne la (géo)politique, le sociétal ou encore les femmes, alors quand ils mélangent le tout ou essaient d'imbriquer ce qui n'a rien à voir, je ne te raconte même pas le bloubi-boulga.  

 

il y a 5 minutes, cheuwing a dit :

désolé mais quand je lis ça

 

 

là ça joue la victime face au méchant male

Sophisme, imperméabilité à l'humour, au sarcasme, à l'ironie et la liste est non exhaustive... vous ne donnez réellement pas l'envie d'échanger. Je vous prie de vouloir bien arrêter d'insister. 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 38ans Posté(e)
cheuwing Membre 15 248 messages
Forumeur vétéran‚ 38ans‚
Posté(e)
il y a 5 minutes, Léna-Postrof a dit :

Sophisme,

où ça ?

 

il y a 5 minutes, Léna-Postrof a dit :

imperméabilité à l'humour, au sarcasme, à l'ironie et la liste est non exhaustive... 

 

les attaques ad personam n'en font pas partie

il y a 5 minutes, Léna-Postrof a dit :

vous ne donnez réellement pas l'envie d'échanger. Je vous prie de vouloir bien arrêter d'insister. 

à partir du moment que tu interviens sur un sujet je suis en droit d'intervenir, si tu ne veux pas me voir tu as la touche ignoré

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Vilaine
Invités, Posté(e)
Invité Vilaine
Invité Vilaine Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 1 heure, Loargan a dit :

La base du mouvement n'est pas la victimisation (encore un poncif du genre, argument chéri des masculinistes), par contre c'est le rôle du mouvement d'attirer l'attention sur ce problème : être accepté.e et respecté.e dans l'espace public et ce quelle que soit son sexe, l'heure, l'habillement, etc. Parce que justement, en 2018, une femme devrait pouvoir emprunter n'importe quel transport en commun, marcher sur les places et dans les rues de jour comme de nuit, sans risquer d'être pourchassée comme un gibier. Idem au boulot : une femme doit pouvoir vivre son travail l'esprit tranquille, sans avoir à subir de pression en vue de faveurs sexuelles, sans se heurter à l'omerta si cela se produit. Pour l'heure, on en n'est seulement qu'au déliement de la parole en France, et beaucoup de femmes renoncent à déposer plainte après une agression sexuelle ou du harcèlement, ce qui est très révélateur. Après, on peut dire "Un homme peut aussi subir une agression", c'est vrai, et c'est injuste évidemment, mais l'agression sexiste est quelque chose de particulier : la femme se fait agresser parce qu'elle est une femme et pas pour d'autres raisons, tout comme d'autres se font agresser en raison de leur couleur de peau. Quand c'est un homme qui se fait agresser, en outre, bien souvent ses agresseurs masculins le "féminisent" parce qu'ils considèrent qu'ainsi ils vont le rabaisser au maximum : ce sont des insultes comme "pédé", cela peut aller jusqu'au viol. Pourquoi ? Parce que dans la tête de tels hommes, les femmes sont inférieures.

La base, c’est la résignation, qui repose sur une foultitude de revendications. C’est exactement ce que tu fais quand tu dis: « une femme en 2018, devrait pouvoir... ». On est en plein dans la victimisation. 

Je ne comprends pourquoi il serait sain de baser un mouvement sur...des problèmes.

Je suis bien évidemment fortement opposée à la maltraitance des femmes, et de manière générale, contre toutes les formes d’irrespect (IRL). Mais pour autant, je ne ressens pas le besoin de le crier sur tous les toits (pardon, de pleurnicher). Je ne ressens pas le besoin de me plaindre, d’aller raconter mon expérience, d’aller mépriser les femmes voilées, d’aller revendiquer une égalité.

La meilleure manière de prouver son infériorité, c’est de l’assumer et la mettre en avant. C’est d’ailleurs ce que font certaines femmes sur ce forum.

 

Modifié par Vilaine
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Vilaine
Invités, Posté(e)
Invité Vilaine
Invité Vilaine Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 6 heures, Savonarol a dit :

C'est l'apanage de toutes les religions, et je ne me fais pas l'apologète du catholicisme, je signale qu'il a structuré notre civilisation française, que ses valeurs nous ont imprégnés et qu'elle ne sont pas mauvaises à fortiori, ces valeurs.
Après je ne suis pas vraiment d'accord avec toi, parce que y a pas un christianisme qui soit pareil à un autre, il suffit de regarder le protestantisme anglo-américain et le rapport qu'il génère à l'argent, par rapport au catholicisme où l'argent est toujours plus ou moins suspect et associé à la vanité et l'avarice.

La pureté séduit de moins en moins. Il devient aujourd’hui plus valorisant de cumuler les relations, de faire état de ses prouesses sexuelles, de véhiculer une image sexy, le tout, sous couvert de « liberté ». Oui parce qu’une femme libre, c’est désormais une femme libérée, qui assume ses envies, qui choisit de faire ce qu’elle veut, quand elle veut. 

Avant, les femmes libérées étaient considérées comme des prostituées, des filles légères, des filles faciles. Aujourd’hui, ces femme sont considérées comme des  « femmes libres » qui s’assument et assument ses choix (alors qu’on sait tous qu’elles sont esclaves de l’image qu’elles véhiculent, certaines étant même prêtes à faire des pirouettes grotesques juste pour ne pas perdre la face :hehe: ). 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Esprit de contradiction, 44ans Posté(e)
Savonarol Membre 10 345 messages
44ans‚ Esprit de contradiction,
Posté(e)
il y a 59 minutes, Léna-Postrof a dit :

Et voilà que tu reviens sur ce que tu écrivais plus haut (tu es un bon garçon) : il ne s'agit donc plus de festivités dont jouiront uniquement des cagots, des cagots qui n'embêteraient personne, puisque dans leur coin, ni ne contamineraient personne avec leur pensée rétrograde et sexiste -puisque déjà contaminés- et "si tu n'aimes, n'en dégoûte pas les autres" ; mais bien également de villageois qui ne manquent pas une occasion de faire la fête, des badauds et des touristes, qui parfois ne savent pas ce qui les attendent. Une partie a signé la pétition (non les signataires ne sont pas toutes des féministes). Il existe quelque part dans les pages de la Bible, un mètre étalon afin de mesurer qui est une brave fille, qui est méritante, qui est respectable. Il s'agit donc d'inséminer l'idée pernicieuse que quiconque n'est pas conforme à cette doctrine, est impure. Il s'agit toujours de culpabiliser les femmes, de faire céder ou de convertir à une doctrine, aidés à coups de tartes aux pommes et de sourires hypocrites. C'est du prosélytisme, moins franc et affiché que ce que l'on peut voir ordinairement, plus fourbe, plus dangereux.

Cette manière d'infantiliser le bon peuple, genre "nous devons nous occuper de ce qu'ils voient / entendent / comprennent" est le propre des régimes totalitaires, ou le libre arbitre devient en soi un danger pour le pouvoir. Ca fait des siècles que les français vivent entourés de rites catholiques, les fêtes chrétiennes sont le métronome de la vie française depuis que Clovis a été sacré roi, et ça n'a pas empêché le catholicisme de tomber en désuétude en moins d'un siècle. Cette excuse n'est rien d'autre qu'un prétexte pour faire taire des gens qui pensent différemment de toi. Fausse philanthropie.

Ouvre un peu les yeux et vois à quoi ressemble le catholicisme aujourd'hui, et contemple son incroyable pouvoir de nuisance. :facepalm:

 

il y a une heure, Léna-Postrof a dit :

Il y a des nostalgiques de l'Ancien Testament, se conformant au Nouveau, par peur de se voir refouler aux portes du Paradis. Il ne semble pas non que "la France soit LE pays historiquement catho" (et tu écris beaucoup de bêtises, vraiment). Je te laisse deux indices

1/Le christianisme a vu le jour dans l'empire Romain.

2/ le porte-parole officiel de la religion catholique siège au Vatican.

Ce n'est pas que les discours pro laïcs ne séduisent plus, ou que les citoyens sont en recherche de catholicisme, davantage que certains s'accordent des passe-droits, et que ma foi : pas vus, pas pris. Donc oui, ces "innocentes" festivités sont bien dérangeantes. Elles ne devraient en principe plus être financées sur le budget municipal, il ne reste plus que ce critère virginal à faire sauter... ou bien les annuler, et basta. S'il ne tenait qu'à moi, je leur imposerais, en plus, d'éviter tout brassage avec le reste de la population, puisqu'ils sont toxiques.

Oui, ça s'appelle des évangélistes, des protestants, des baptistes, c'est à dire pas des catholiques. Le catholicisme, c'est le nouveau testament + les évangiles, défiant jusqu'à Vatican 2 ce sur quoi l'Ancien testament s'appuie, à savoir la loi du Talion, donc la vengeance et le tribalisme au profit de la miséricorde et de l'universalisme chrétien (devenu français.)

La France est la fille aînée de l'Eglise, c'est le pays de référence où le catholicisme a grandi et s'est épanoui, c'est comme ça. D'ailleurs, la France catholique est la continuité de l'Empire Romain dans sa substance.

Et oui, le discours laïciste ne séduit plus, parce qu'on ne peut pas bâtir une civilisation autour du matérialisme nihiliste. Le nihilisme ne permet pas à une nation de faire corps, tandis que le catholicisme (ou n'importe quelle autre religion) : si. Tu peux le déplorer mais c'est comme ça. Le chacun pour soi, le quant-à-soi, l'individualisme, ça ne marche pas. Même le pays le plus obsédé par le fric du monde, les USA, l'a compris, et a été jusqu'à écrire "in god we trust" sur ses billets de banque.

 

il y a une heure, Léna-Postrof a dit :

"Les catholiques intégristes sont ceux qui n'ont pas renoncé à leur foi, et la plupart n'adhèrent pas aux propos du Vatican" *sourire* Tu tentes vraiment d'être subversif là ? Il n'est plus possible au XXIème siècle d'être dans la stricte observance des textes, c'est absolument incompatible avec le monde d'aujourd'hui. Ces trop croyants ne sont pas les plus authentiques, plutôt les plus arriérés et les plus dangereux. Rien de ce qui est excessif n'est bon, en politique, tout comme en ce qui concerne le sociétal, le social, la religion, et tu le sais, trop bien. 

Le rapport ? Peu importe que ce soit possible ou non, c'est comme ça. Le catholicisme après Vatican 2, c'est la fin de la foi et le début du folklore. Objectivement, les cathos d'avant Vatican 2 sont plus fidèles à leur dogme que ceux qui arrivent après.
Par ailleurs, les qualificatifs "arriérés" et "dangereux" n'étant que l'expression d'opinions individuelles (en l'occurrence la tienne) je ne les prendrai pas en compte.
L'excès, de nos jours, n'est pas du fait de l'Eglise catholique qui n'a pas plus le pouvoir depuis plus d'un siècle. C'est la raison pour laquelle je ne cesserais de dire que cette acharnement sur une religion à l'agonie est stupide, en plus d'être d'arrière garde.

 

il y a une heure, Léna-Postrof a dit :

C'est bien pire que cela, je suis la petite fille d'immigrés, tant du côté paternel, que maternel, double peine et ce qui fait de moi, par essence et voie de conséquence, une paria. Je suis contre la GPA, et ce dans n'importe quel cas de figure (package, loi Taubira et etc...un sujet a été posté l'hiver dernier de mémoire, vas y lire mes posts afin de te rassurer, ou pas), elle montre aussi déjà tous les signes de dérives que je redoutais. Des femmes sont utilisés, des enfants chosifiés, marchandés. C'est horrifiant. Par ailleurs, je ne suis pas sensible à la cause homosexuelle, à chacun son combat. Pour autant, j'ai toujours du mal à me ranger du côté des bigots dont l'absurdité des arguments, n'a d'égal que la sottise (ces gens sont abêtis, à l'instar de toutes ces pauvres ouailles, que l'on retrouve, dans d'autres sectes). Il y a vraiment une chose que tu as oublié me concernant, à moins que tu sois toujours passé à côté de l'essentiel : je suis toujours pour la justice, pas pour le gauchisme, bien pour la justice. Les hautes strates de la politique n'en ont que faire des pétitions, sinon Brigitte n'aurait pas eu de budget pour un secrétariat, sinon un plan de banlieue n'aurait pas été adopté par le gouvernement au moment de la coupe du monde quand les beaufs étaient occupés à autre chose (même si allégé). Ils font tout passer en lousdé, et toute impunité. Il est possible encore, de faire réagir au niveau local, par ce biais, bon c'est déjà ça de pris.

Oh arrête un peu, n'est pas paria qui épouse la culture française, qui respecte les lois du pays, qui ne tente pas d'importer les siennes au forceps, qui connait sa langue et son Histoire (à minima) . Des générations d'immigrés européens, italiens, polonais, espagnols, se sont intégrés sans problèmes (et grâce à leur catholicisme culturel commun à la fois au pays d'où il venait et à celui dans lequel ils émigraient)

Eh bien ton simple positionnement contre la GPA et la loi Taubira font de toi une fasciste aux yeux de n'importe quel "progressiste". C'est pourquoi je suis toujours surpris de te voir utiliser ce mot. On a plus l'habitude de voir ce genre de réflexe chez les pasdeparano et autres antifas rabiques.

Et si tu es pour la justice, comme tu le dis, il n'est pas logique que tu sois pour que l'on aille emmerder une poignée de cathos qui eux n'emmerdent personne parce qu'ils pratiquent des cérémonies en adéquation avec leur paradigme religieux. Ca n'a aucun sens. Le bouffage de curé forcené peut être comparé à beaucoup de choses, mais certainement pas à un idéal de justice.

 

il y a une heure, Léna-Postrof a dit :

La violence peut toucher tout le monde, en effet et je ne nie pas que des hommes puissent être violentés par d'autres hommes, c'est ce qui pousse certains à se diriger vers la religion catholique, quand leurs oppresseurs sont un peu "enfin bon j'm comprends". À l'échelle de l'humanité, ce sont des faites récents, là où la Femme est malmenée depuis le début de l'humanité, puisque censée être physiquement plus faible. Je l'écrivais déjà plus haut : c'est un mauvais réflexe, à mon sens. Les bourreaux peuvent aussi être victimes d'autres bourreaux, l'un n'empêche pas l'autre. La réalité, c'est que les femmes doivent composer avec tous ces hommes. Des hommes sont responsables d'agressions, de viols, de famines, de guerres, de génocides etc... Hormones, vils instincts, banalisation du mal, domination, calculs, qu'importe, le devoir n'incombe pas aux femmes de régler leurs "petits" soucis, c'est à eux de le faire. D'autres hommes les protègent ou pleurnichent que les femmes sont vraiment trop méchantes, puisque la parole a été libérée. C'est lamentable. Empowerment, combats virtuels, réels, individuels, les femmes devront encore monter au créneau, quotidiennement et encore pour un bout de temps visiblement. Ce qui est dommage et dommageable, c'est que vous les laissez se battre seules. Vous ne pouvez pas ensuite venir vous plaindre, de quoi que ce soit, ce n'est juste pas cohérent.

Mais même pas ! La violence liée au multiculturalisme ne remplie même pas les églises. Les gens préfèrent voter pour un parti nationaliste, adhérer à un mouvement identitaire plutôt que de se dire "tiens, faudrait t-il pas que je me tourne vers Jésus ?" Tu vois bien que tes craintes sont absolument infondées. Même la crise identitaire que la France se prend en pleine gueule ne pousse pas les gens à retourner vers l'Eglise. Ce qui veut dire que même la Réaction, en France , est laïque.

Lorsqu'Isabelle la catholique régnait sur l'Espagne, elle avait bien plus de pouvoir que le plus téméraire des hommes. Son autorité n'était pas une question de sexe, mais bien de pouvoir, et dans une démocratie libérale, le coeur du pouvoir c'est l'argent, pas le sexe. Nous sommes en en France en 2018, à une époque où hommes et femmes subissent des violences, de nature différentes, mais des violences tout de même, et je ne vois vraiment pas où est le gain intellectuel à comparer le viol d'une femme à l'agression d'un homme, le passage à tabac d'une femme à celui d'un homme, l'hospitalisation d'une femme au suicide d'un homme. Quel intérêt ? Combattre la violence passe par une chose : civiliser le peuple. Or nous ne le faisons pas parce que nous avons adopté un modèle politique basé sur la consommation et le chaos, le second nourrissant le premier. A partir du moment où tu essentialises la violence sur une catégorie de personnes, tu les extraies sciemment du reste de la population et tu crées un communautarisme. Si je veux combattre les mauvais traitements contre les animaux, je ne vais pas commencer à dire "nous devons combattre les mauvais traitements contre les caniches nains de sexe mâles", car je me tirerai une balle dans le pied, à moi et à ma lutte. Eh bien c'est exactement ce à quoi sert le féminisme aujourd'hui. Se focaliser sur une seule "communauté" victimisable, au détriment des autres, afin de créer colère, rancoeur, amertume et ressentiment.

Il y a 1 heure, Léna-Postrof a dit :

Nous ne sommes pas la police du monde, qu'il s'agisse de Sarkozy, d'Hollande, tous ont agi par intérêts financiers d'abord, et ce n'est pas le sujet. C'est un peu le café du commerce avec toi, ça part dans tous les sens...et je ne suis pas fana du pastis. Toutefois, tu ne peux expliquer les horreurs commises à l'endroit de ces femmes par une "déstabilisation occidentale", les racines du Mal sont bien plus profondes, puisque religieuses. Ces femmes se battent pour avoir le choix de ne plus porter le voile notamment, qui n'a rien de sacré mais tient tout du patriarcat (prison, coups de fouets, et élimination si récidive). Une militante "droit de l'hommiste" a été exécutée cet été, pour avoir manifestée, simplement, dans un silence presque assourdissant des médias. Nous n'y sommes pour rien et restons très impuissants ou nous sommes pas vraiment intéressés. Toutes les idéologies sont des pièges à cons. Toutes les doctrines et tant elles versent dans les extrêmes sont à éviter, tout comme les gourous, et certains manquent décidément toujours autant de flair en ce qui concerne la (géo)politique, le sociétal ou encore les femmes, alors quand ils mélangent le tout ou essaient d'imbriquer ce qui n'a rien à voir, je ne te raconte même pas le bloubi-boulga. 

C'est le sujet à partir du moment où nous parlons immigration et violence en découlant.
Nous déstabilisions des régimes qui nous protègent de l'islamisme et de l'immigration massive pour en suite... subir l'immigration massive et l'islamisme. C'est à dire que nous créons les conditions d'une violence inouie contre les citoyens de ce pays (homme ou femme). Et je dis ça à dessein, quand je pense à ces femmes violées à Cologne qui ont refusé de porter plainte pour "ne pas faire le jeu de l'extrême droite" , ou encore de cette nana qui s'est faite agresser devant chez elle et qui tentait d'expliquer à ses agresseurs magrébins "qu'ils faisaient le jeu de l'extrême droite", je me dis que les féministes ont un réel problème de cohérence intellectuelle. Parce que précisément, ces gens-là, "l'extrême droite" (c'est à dire les patriotes, y compris les cathos que tu combats) sont une partie de la solution au problème que posent le multiculturalisme, l'immigration de masse et ses conséquences dans notre pays. Car c'est quand la dernière fois que tu t'es faite agresser par un catho tradi ou collé une main au cul par un curé dans la rue ? Il est là ton paradoxe, tu pointes du doigt une partie de la solution au problème, et même moi qui n'ai pas baigné dans ce dogme, j'en ai conscience.

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeuse acharnée, Posté(e)
querida13 Membre 37 314 messages
forumeuse acharnée,
Posté(e)

Je comprends la pétition qui demande que l'on laisse les filles tranquilles. Il n'y a pour elles aucune fierté à retirer du fait qu'elles ne sont pas assez attirantes pour avoir un petit fiancé et qu'elles sont cruches en matière de sexe.

En revanche si on a envie de fêter les filles remarquables pourquoi ne pas leur décerner une médaille de la jeunesse et des sports?

  • Like 1
  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Ursidé bien léché, 70ans Posté(e)
l'ours 5785 Membre 4 572 messages
70ans‚ Ursidé bien léché,
Posté(e)
Le 06/09/2018 à 20:49, querida13 a dit :

 Alors  on comprend pourquoi les jugements à l'emporte- pièce des ligues de vertu dérangent...Et que les femmes plus averties lèvent les boucliers en montrant les dents...En bonnes chiennes de garde!

A la niche, les cabots! :smile2:

  • Haha 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 38ans Posté(e)
cheuwing Membre 15 248 messages
Forumeur vétéran‚ 38ans‚
Posté(e)
il y a 27 minutes, Savonarol a dit :

La France est la fille aînée de l'Eglise, c'est le pays de référence où le catholicisme a grandi et s'est épanoui, c'est comme ça.

ce terme est un instrument de propagande qui fait suite au baptême de Clovis pour légitimer le pouvoir royal et pour le pape d'avoir une puissance armée en occident qui le soutient

donc non c'est pas "comme ça"

le catholicisme c'est aussi épanouie en Arménie, en Ethiopie et en Egypte

 

il y a 27 minutes, Savonarol a dit :

 

D'ailleurs, la France catholique est la continuité de l'Empire Romain dans sa substance.

hormis le droit romain je ne vois pas ce qui permet d'affirmer ça

le saint empire romain germanique s'en réclamait bien plus, voir même la Russie à l'époque moderne

 

il y a 39 minutes, Savonarol a dit :

Objectivement, les cathos d'avant Vatican 2 sont plus fidèles à leur dogme que ceux qui arrivent après.

et ceux d'avant le concile de Trente sont plus fidèles aux dogmes que ceux arrivés après ou bien celui d'avant Lyon I

 

 

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Posté(e)
Doïna Membre+ 12 557 messages
Mentor‚
Posté(e)
Il y a 13 heures, cheuwing a dit :

désolé mais quand je lis ça

 

 

là ça joue la victime face au méchant male

Tu sors ses propos de leur contexte, c'est pas bien, mais nous sommes habitués à cela de ta part, n'est-ce pas ? 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre+, Posté(e)
Doïna Membre+ 12 557 messages
Mentor‚
Posté(e)
Il y a 11 heures, Vilaine a dit :

La base, c’est la résignation, qui repose sur une foultitude de revendications. C’est exactement ce que tu fais quand tu dis: « une femme en 2018, devrait pouvoir... ». On est en plein dans la victimisation. 

Je ne comprends pourquoi il serait sain de baser un mouvement sur...des problèmes.

Je suis bien évidemment fortement opposée à la maltraitance des femmes, et de manière générale, contre toutes les formes d’irrespect (IRL). Mais pour autant, je ne ressens pas le besoin de le crier sur tous les toits (pardon, de pleurnicher). Je ne ressens pas le besoin de me plaindre, d’aller raconter mon expérience, d’aller mépriser les femmes voilées, d’aller revendiquer une égalité.

La meilleure manière de prouver son infériorité, c’est de l’assumer et la mettre en avant. C’est d’ailleurs ce que font certaines femmes sur ce forum.

 

Combien de mouvements naissent sur des problèmes ? À partir du moment où des problèmes sont récurrents et le lot de toute une population du fait du sexe, de la couleur de peau, etc. évidemment cela justifie le mouvement de protestation. Alors, il y aura toujours des exagérations, des dérives, des gens qui verront du sexisme ou du racisme là où il n'en est pas, et quelque fois c'est bien le cas mais tellement pernicieusement que ceux qui protestent ne sont pas pris au sérieux (exemple : la suppression du terme "mademoiselle").

Protester, est-ce une manière de prouver son infériorité ? En s'appuyant sur de telles idées, on en serait peut-être encore au temps de l'esclavage. Est-ce que la jeune femme qui a ouvert un débat sur son compte Facebook après avoir été frappée en plein Paris par un type qu'elle a envoyé bouler pour ses grossièretés sexistes n'a fait que prouver son infériorité ? Ce n'est pas mon avis car c'est un véritable problème de société. D'ailleurs, si le type en question s'est dit désolé devant la police, il n'en reste pas moins qu'il a regretté de ne pas "lui avoir donné une leçon de vie" plutôt qu'une baffe en plein visage. Cela prouve que, dans sa tête, ce n'est pas lui qui a tort, qu'il considère qu'une femme doit s'humilier totalement devant sa libido exacerbée en supportant et se taisant, que ses réflexions et mimiques dégueu relèvent d'une tactique de séduction. Ouvrir le débat à l'échelle sociale, c'est inviter à une prise de conscience générale.

Que penserais-tu de ta société, pour ta part, si, après avoir été agressée de cette sorte, les témoins te balançaient que tu n'avais qu'à pas te balader seule, habillée comme ceci, marchant comme cela, ne réagissant pas par un sourire au moins, que tes proches prenaient cela à la rigolade, et puis qu'en allant déposer plainte, tu devais faire face à des policiers qui trouvent que tu te plains pour rien, qui te demandent "mais pourquoi il a fait ça ?" sous-entendant que tu as quelque chose à te reprocher, qui ne veulent prendre qu'une main courante ? Que penserais-tu de collègues qui se mureraient dans le silence quand tu as besoin de soutien et de témoignages face à un patron qui fait pression sur toi en vue de faveurs sexuelles, qui t'accables avec des mots et gestes déplacés, puis qu'au bout du compte c'est toi qui te retrouves à la porte ou mutée pour avoir refusé ? Ce sont des cas qui se produisent encore en 2018, mais fort heureusement c'est en net recul, parce que, justement, des victimes ont osé ouvrir bien grand leur gueule et que c'est aller bourdonner jusqu'aux oreilles d'élus, que les médias en parlent.

Pour ma part, je ne méprise pas les femmes voilées, ni personne qui pratique une religion et se vêt en conformité avec sa croyance. Cependant, j'estime que la seule vertu est dans le cœur, et je n'aime pas les femmes voilées qui se prétendent, juste parce qu'elles sont voilées, supérieures aux non voilées. Je suis moi-même croyante, mais je ne fais jamais chier personne avec ça, à tel point que bon nombre ignorent que je le suis.

  • Merci 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×