Aller au contenu

Le catholicisme français est-il devenu une contre-culture ?

Messages recommandés

chanou 34 Membre 6 012 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 15 heures, Anatole1949 a dit :

La haine je ne sais pas, mais au moins je sais de quoi je parle pour l'avoir vécu et m'être réveillé à temps...

.

Juste une chose ; veuillez considérer que ce n'est que VOTRE vécu. Je n'ai pas été enfant de chœur ( et pour cause, y en avait plus depuis longtemps dans ma paroisse) mais je garde un excellent souvenir des séances de caté, et des WE qu'on faisait, à telle enseigne que j'y suis allée de mon plein gré jusqu'en première avec l’aumônerie de mon lycée. Le prêtre responsable ( qu'on tutoyait et appelait par son prénom) était un homme exceptionnel de culture ( pas que théologique) et d'intelligence, chez lequel je n'ai jamais remarqué le moindre geste déplacé ( oui je savais déjà que la pédophilie existait dans l'église et existait de façon générale...mes parents m'avaient parlé du sujet ).

C'est dommage pour vous que vous ayez eu un expérience aussi misérable.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Blaquière Membre 6 015 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Les religions ne correspondent plus à l'esprit de notre temps. Chrétiens ou Musulmans. Elle sont en bout de course.

La culture régnante c'est le capitalisme, ou le néo-capitalisme. Une culture qui s'impose par la force après avoir éliminé ses concurrents parce qu"elle est la seule. Mais cette mentalité capitaliste ne plaît pas à une majorité d'individus. Très majoritairement les gens ne veulent pas vivre dans ce monde

Du coup les religions jouent leur va tout et tente de se présenter comme une alternative.

Mais je crois qu'on ne peut pas retourner en arrière. Le capitalisme rayonnant actuel ne pourra être combattu (puisque/si c'est ce que l'on veut) qu'avec des solutions nouvelles et pas celles du passé. Puisque c'est sur elles qu'il s'est fondé !

Faut mettre sur le zing une boîte à idées et pas un crucifix ni un tapis de prière !... L'imagination au pouvoir ! Tiens, si on faisait une fête de la musique le 21 juin par exemple pour commencer ? :smile2:

Il est à noter que la culture rayonnante (capitalisme planétaire) est trop contente de n'avoir que ces "fantoches" comme adversaires. Ils sont ses alliés objectifs. Ils constituent un bon exutoire parfaitement inefficace pour les mécontentements de tous ordres.

On le voit avec le terrorisme : il est parfait le terrorisme pour maintenir en place l'ordre établi.

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
stvi Membre 14 381 messages
Forumeur alchimiste‚ 107ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, Ink 82 a dit :

A quoi bon vous emporter plutôt que de chercher à comprendre les autres ?

il y a sur ce forum une propension à la manipulation à défaut d'informations sérieuses ... le sujet s'y prête ...

mêler une  religion salvatrice à une forme de dépravation de notre société ne peut que cristalliser l'animosité des athées et des assimilés ...ça n'a pas manqué ...on a eu droit au rôle de l'église pendant la guerre civile espagnole ,pendant la deuxième guerre mondiale ,il ne manquait que les prêtres pédophiles ...

et puis le terme contre culture est particulièrement inapproprié .Il induit une forme de bellicisme qu'on n'attend pas en évoquant une religion ...  

si ces arguments sont justifiés ,aucun contre argument n'a été évoqué ,et ton silence corrobore mon impression  que tu prends pour de l'animosité ...tu ne défends pas ton sujet ,tu ne donnes pas le rôle de l'église dans la société actuelle ,et pour cause ...elle n'en a pratiquement aucun ...Alors tu en attends quoi ? si tu ne t'exprimes pas ,il faut t'attendre à ce qu'on te fasse des procès d'intention ...

@Quasi-Modo

 ne peut pas être ton porte parole ...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chanou 34 Membre 6 012 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 20 minutes, Blaquière a dit :

Les religions ne correspondent plus à l'esprit de notre temps. Chrétiens ou Musulmans. Elle sont en bout de course.

 

Oui ça je crois que c'est assez vrai...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 9 257 messages
Macrocéphale bossu‚ 33ans
Posté(e)
il y a 23 minutes, Blaquière a dit :

Mais je crois qu'on ne peut pas retourner en arrière. Le capitalisme rayonnant actuel ne pourra être combattu (puisque/si c'est ce que l'on veut) qu'avec des solutions nouvelles et pas celles du passé. Puisque c'est sur elles qu'il s'est fondé !

Tout à fait je pense qu'un retour en arrière n'est pas possible, une théocratie serait dépassée, à cause du caractère cosmopolite et multiculturel des sociétés occidentales, mais aussi parce que les théocraties s'accommodent mal des libertés individuelles qui nous paraissent constitutives de la dignité humaine. Qui serait prêt à faire reculer le droit de certaines personnes? Et si on reconnaît la pleine liberté individuelle pour chacun, le libéralisme économique ne paraît-il pas comme une fatalité? L'impasse est là : la liberté individuelle et politique, constitutive de notre dignité proprement humaine, entraîne forcément une forme ou une autre de libéralisme économique et donc de capitalisme.

Toutefois rien n'empêche les chrétiens d'apporter leur sensibilité et de participer aux débats publics, à la vie en communauté via le secours catholique par exemple ou d'autres associations.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 13 435 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, chanou 34 a dit :

Juste une chose ; veuillez considérer que ce n'est que VOTRE vécu. Je n'ai pas été enfant de chœur ( et pour cause, y en avait plus depuis longtemps dans ma paroisse) mais je garde un excellent souvenir des séances de caté, et des WE qu'on faisait, à telle enseigne que j'y suis allée de mon plein gré jusqu'en première avec l’aumônerie de mon lycée. Le prêtre responsable ( qu'on tutoyait et appelait par son prénom) était un homme exceptionnel de culture ( pas que théologique) et d'intelligence, chez lequel je n'ai jamais remarqué le moindre geste déplacé ( oui je savais déjà que la pédophilie existait dans l'église et existait de façon générale...mes parents m'avaient parlé du sujet ).

C'est dommage pour vous que vous ayez eu un expérience aussi misérable.

Mais vous faites ce que vous voulez...

J'ai également connu 2 prêtres (qui n'était pas prof) que je trouvais très sympa, mais j'ai aussi connu d'autres personnes également sympa de nature et non pas parce qu'elles jouaient le rôle de bon catho !

Ce que je critique c'est l'idéologie que ces gens diffusent, les mensonges et autres bêtises avec lesquels ils nous ont abreuvés durant notre jeunesse en tous cas pour ceux qui étaient dans des écoles cathos.

Vous l'avez bien vécu, bravo !

Vous croyez encore que la Vierge Marie est vierge ou que Jésus à marché sur l'eau, libre à vous...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chanou 34 Membre 6 012 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 13 minutes, Anatole1949 a dit :

Vous croyez encore que la Vierge Marie est vierge ou que Jésus à marché sur l'eau, libre à vous...

 

Vous déduisez ça de que j'ai écrit? Vous êtes très fort...je pense que je vais en rester là avec vous. Votre façon binaire de considérer les gens dès qu'il s'agit de religion manque totalement d'intérêt.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 6 015 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 55 minutes, Quasi-Modo a dit :

Tout à fait je pense qu'un retour en arrière n'est pas possible, une théocratie serait dépassée, à cause du caractère cosmopolite et multiculturel des sociétés occidentales, mais aussi parce que les théocraties s'accommodent mal des libertés individuelles qui nous paraissent constitutives de la dignité humaine. Qui serait prêt à faire reculer le droit de certaines personnes? Et si on reconnaît la pleine liberté individuelle pour chacun, le libéralisme économique ne paraît-il pas comme une fatalité? L'impasse est là : la liberté individuelle et politique, constitutive de notre dignité proprement humaine, entraîne forcément une forme ou une autre de libéralisme économique et donc de capitalisme.

Toutefois rien n'empêche les chrétiens d'apporter leur sensibilité et de participer aux débats publics, à la vie en communauté via le secours catholique par exemple ou d'autres associations.

Que ce soit une fatalité c'est assez vraisemblable, mais peut être seulement une fatalité momentanée ? C'est sans doute ce qu'on voudrait nous faire accepter qu'il s'agit d'une fatalité définitive ?

"la liberté individuelle et politique, constitutive de notre dignité proprement humaine, entraîne forcément une forme ou une autre de libéralisme économique"?

Ben non, justement ! Il s'agit d'un usurpation du concept !!! Le libéralisme c'est le contraire de la liberté ! Puis que'il s'agit forcément en ce qui concerne l'humanisme de la liberté (ou de la plus grande liberté possible) pour TOUS. Le libéralisme débouche sur le contraire : une liberté pour un très petit nombre.

C'est l'arnaque du "rêve américain" : Si vous vous y prenez "bien" vous pouvez devenir milliardaire ! Peut-être, mais est-ce que tout le monde peut devenir milliardaire en même temps ? Non ! Puisque c'est le principe des vases communicants ! Il faut voler un peu d'argent à TOUS les pauvres pour faire UN SEUL très riche ! Un seul libre pour une foule d'asservis. C'est ça la réalité.

L'individualisme ou l'individualité qui est une vraie richesse de l'évolution ne s'y retrouve pas. C'est pas pour rien que les fers de lances du capitalisme s'adossent aux vieilles scies religieuses, Comme le créationnisme. (je vais vite !) . C'est le "In god we trust" du dollar.

Un Dieu, un chef, un riche et tous les autres à genoux !

In God We Trust: All Others Pay Cash !

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 13 435 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
il y a 40 minutes, chanou 34 a dit :

Vous déduisez ça de que j'ai écrit? Vous êtes très fort...je pense que je vais en rester là avec vous. Votre façon binaire de considérer les gens dès qu'il s'agit de religion manque totalement d'intérêt.

J'en déduis que vous êtes croyant donc supposé avoir avalé ces histoires surréalistes.

Je considère les croyants comme eux considèrent ceux qui ne partagent pas leur croyance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 6 015 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a une heure, Anatole1949 a dit :

Vous croyez encore que la Vierge Marie est vierge ou que Jésus à marché sur l'eau, libre à vous...

 

Ces deux "anecdotes" méritent réflexion...

En premier, la seconde (!!!) On se doute bien que c'est faux et que Jésus ne marchait pas sur l'eau. Mais ce qui m'intrigue, moi, c'est "qui a inventé ou imaginé cette histoire ?" Parce qu'il y a certainement quelqu'un qui l'a inventée... Mais ce que je trouve le plus admirable, c'est que Jésus reste à la portée de ses admirateurs. Il fait un peu petit joueur : pour des pêcheurs, il marche sur l'eau, il remplit leur filets de poissons : ils peuvent bien le comprendre ça. Il fallait qu'il leur plaise à leur niveau. Parce que Jésus, fils de Dieu, créateur de l'univers, il aurait très bien pu et facilement leur amener un semi-remorque frigorifique chargé de bâtonnets de poissons pannés ou de sushis...  Mais ça, les apôtres, ils n'auraient pas compris. Jésus était donc très sage qui savait se retenir...

Donc, quand on est au parfum des galaxies, de la vitesse de la lumière et des trous noirs, se contenter de marcher sur l'eau;, vous conviendrez que c'est une preuve de grande modestie. Chapeau, Jésus !

Et deuxièmement, la première . Marie. Non... j'ose pas...

Et puis oui, tant pis : j'ose ! Vierge, c'est bien et je dirai pas le contraire ! Mais un tout petit truc me chiffonne... Quand l'ange est venu pour lui "annoncer"... C'est dur à dire...  Tant pis je me jette à l'eau ! Est-ce qu'elle a... joui ?

(Pardon !)

Moi j'aime bien ces histoires religieuses : ça me fait rêver....

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 13 435 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
il y a 9 minutes, Blaquière a dit :

Ces deux "anecdotes" méritent réflexion...

En premier, la seconde (!!!) On se doute bien que c'est faux et que Jésus ne marchait pas sur l'eau. Mais ce qui m'intrigue, moi, c'est "qui a inventé ou imaginé cette histoire ?" Parce qu'il y a certainement quelqu'un qui l'a inventée... Mais ce que je trouve le plus admirable, c'est que Jésus reste à la portée de ses admirateurs. Il fait un peu petit joueur : pour des pêchers, il marche sur l'eau, il remplit leur filets de poissons : ils peuvent bien le comprendre ça. Il fallait qu'il leur plaise à leur niveau. Parce que Jésus, fils de Dieu, créateur de l'univers, il aurait très bien pu et facilement leur amener un semi-remorque frigorifique chargé de bâtonnets de poissons pannés ou de sushis...  Mais ça, les apôtres, ils n'auraient pas compris. Jésus était donc très sage qui savait se retenir...

Donc, quand on est au parfum des galaxies, de la vitesse de la lumière et des trous noirs, se contenter de marcher sur l'eau;, vous conviendrez que c'est une preuve de grande modestie. Chapeau, Jésus !

Et deuxièmement, la première . Marie. Non... j'ose pas...

Et puis oui, tant pis : j'ose ! Vierge, c'est bien et je dirai pas le contraire ! Mais un tout petit truc me chiffonne... Quand l'ange est venu pour lui "annoncer"... C'est dur à dire...  Tant pis je me jette à l'eau ! Est-ce qu'elle a... joui ?

(Pardon !)

Joui...:rofl:

J'en doute sinon elle n'aurait pas mis au monde un zozo-maso comme qui vous savez...

"On se doute bien que c'est faux et que Jésus ne marchait pas sur l'eau"

Il fut un temps pas si lointain, on y croyait dur comme fer et la marche sur les eaux ce n'est qu'un exemple de connerie parmi bien d'autres.

"qui a inventé ou imaginé cette histoire ?"

Ben les apôtres dans leurs évangiles et cela bien après la mort du Christ, ce qui est curieux qu'ils sont les seuls raconter cette histoire à croire qu'à l'époque des supposé faits ils n'ont été vus que par eux seuls...

Personne à part eux n'a relaté et confirmé cette histoire ni les nombreuses autres encore plus délirantes.

A l'époque pour se faire comprendre du peuple, il fallait parler de façon imagée et le surnaturel faisait mouche sur les crédules.

Bonjour l'exploitation !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 9 257 messages
Macrocéphale bossu‚ 33ans
Posté(e)
il y a 57 minutes, Blaquière a dit :

Que ce soit une fatalité c'est assez vraisemblable, mais peut être seulement une fatalité momentanée ? C'est sans doute ce qu'on voudrait nous faire accepter qu'il s'agit d'une fatalité définitive ?

Oui je comprends ce que tu dis, et ce n'est pas un hasard si je l'ai formulé sous la forme d'une question, puisque je me la pose vraiment.

Par ailleurs les droits de l'homme et du citoyen, notre constitution, sont-ils une oeuvre proprement libérale?

Pour le moins l'inspiration libérale me paraît difficile à nier. Difficile d'y voir clair pour l'instant pour moi. Certains penseurs, de droite comme de gauche considèrent que le libéralisme économique accompagne toujours le libéralisme politique comme sa conséquence. D'autres personnes, surtout à gauche, prétendent qu'il est possible d'avoir du libéralisme politique sans un libéralisme économique.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 6 015 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 2 minutes, Quasi-Modo a dit :

Oui je comprends ce que tu dis, et ce n'est pas un hasard si je l'ai formulé sous la forme d'une question, puisque je me la pose vraiment.

Par ailleurs les droits de l'homme et du citoyen, notre constitution, sont-ils une oeuvre proprement libérale?

Pour le moins l'inspiration libérale me paraît difficile à nier. Difficile d'y voir clair pour l'instant pour moi. Certains penseurs, de droite comme de gauche considèrent que le libéralisme économique accompagne toujours le libéralisme politique comme sa conséquence. D'autres personnes, surtout à gauche, prétendent qu'il est possible d'avoir du libéralisme politique sans un libéralisme économique.

Être libéral, ça a un sens ancien : "être tolérant". Est-ce que c'est encore le sens qu'on donne à notre libéralisme ? Je ne crois pas.

Le libéralisme politique il se définit comment ? Je ne sais pas....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ink 82 Membre 561 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Blaquière a dit :

Que ce soit une fatalité c'est assez vraisemblable, mais peut être seulement une fatalité momentanée ? C'est sans doute ce qu'on voudrait nous faire accepter qu'il s'agit d'une fatalité définitive ?

"la liberté individuelle et politique, constitutive de notre dignité proprement humaine, entraîne forcément une forme ou une autre de libéralisme économique"?

Ben non, justement ! Il s'agit d'un usurpation du concept !!! Le libéralisme c'est le contraire de la liberté ! Puis que'il s'agit forcément en ce qui concerne l'humanisme de la liberté (ou de la plus grande liberté possible) pour TOUS. Le libéralisme débouche sur le contraire : une liberté pour un très petit nombre.

C'est l'arnaque du "rêve américain" : Si vous vous y prenez "bien" vous pouvez devenir milliardaire ! Peut-être, mais est-ce que tout le monde peut devenir milliardaire en même temps ? Non ! Puisque c'est le principe des vases communicants ! Il faut voler un peu d'argent à TOUS les pauvres pour faire UN SEUL très riche ! Un seul libre pour une foule d'asservis. C'est ça la réalité.

L'individualisme ou l'individualité qui est une vraie richesse de l'évolution ne s'y retrouve pas. C'est pas pour rien que les fers de lances du capitalisme s'adossent aux vieilles scies religieuses, Comme le créationnisme. (je vais vite !) . C'est le "In god we trust" du dollar.

Un Dieu, un chef, un riche et tous les autres à genoux !

In God We Trust: All Others Pay Cash !

 

Bonjour Blaquière, merci pour votre participation. Oui vous allez un peu vite dans vos connexions... Pouvez-vous, puisque cette phrase collerait au sujet, éclairer votre affirmation "l'individualisme ou l'individualité qui est une vraie richesse de l'évolution". Cette phrase paraît très discutable. L'individualisme ne provoque-t-il pas isolement, indifférence, dépossession politique, "inconscience collective" que l'on pourrait illustrer par l'indolence ambiante face aux risques environnementaux (un exemple parmi d'autres) ? Par conséquent, tout au contraire un réel progrès ne serait-il pas de cultiver ce qui nous relie, pour faire clin d'oeil à la racine latine de "religion" ?

@Anatole1800Ce n'est pas un sujet sur le bien fondé ou non de telle croyance, mais une discussion sur les dimensions d'une place réelle dans la culture française. Nous serions plutôt intéressés sur vos analyses sur les valeurs catholiques aujourd'hui et leurs potentiels dans une société en crise. 

Modifié par Ink 82

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ink 82 Membre 561 messages
Forumeur forcené‚ 35ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Quasi-Modo a dit :

Oui je comprends ce que tu dis, et ce n'est pas un hasard si je l'ai formulé sous la forme d'une question, puisque je me la pose vraiment.

Par ailleurs les droits de l'homme et du citoyen, notre constitution, sont-ils une oeuvre proprement libérale?

Pour le moins l'inspiration libérale me paraît difficile à nier. Difficile d'y voir clair pour l'instant pour moi. Certains penseurs, de droite comme de gauche considèrent que le libéralisme économique accompagne toujours le libéralisme politique comme sa conséquence. D'autres personnes, surtout à gauche, prétendent qu'il est possible d'avoir du libéralisme politique sans un libéralisme économique.

Votre analyse tourne autour du libéralisme. J'entends que les valeurs chrétiennes, donc le catholicisme puissent se heurter à plusieurs velléités politiquement libérales. Encore que sans doute faudrait-il nuancer : tous les catholiques ne sont pas hostiles au mariage gay, par exemple, loin de là. En revanche, opposeriez-vous valeurs catholiques au libéralisme économique, et pourquoi ? Merci par avance pour votre réponse.

Modifié par Ink 82

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 6 015 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 59 minutes, Ink 82 a dit :

Bonjour Blaquière, merci pour votre participation. Oui vous allez un peu vite dans vos connexions... Pouvez-vous, puisque cette phrase collerait au sujet, éclairer votre affirmation "l'individualisme ou l'individualité qui est une vraie richesse de l'évolution". Cette phrase paraît très discutable. L'individualisme ne provoque-t-il pas isolement, indifférence, dépossession politique, "inconscience collective" que l'on pourrait illustrer par l'indolence ambiante face aux risques environnementaux (un exemple parmi d'autres) ? Par conséquent, tout au contraire un réel progrès ne serait-il pas de cultiver ce qui nous relie, pour faire clin d'oeil à la racine latine de "religion" ?

@Anatole1800Ce n'est pas un sujet sur le bien fondé ou non de telle croyance, mais une discussion sur les dimensions d'une place réelle dans la culture française. Nous serions plutôt intéressés sur vos analyses sur les valeurs catholiques aujourd'hui et leurs potentiels dans une société en crise. 

C'est une idée ou un principe physique et... biologique ?

Si deux atomes d'hydrogène (ou autres) sont interchangeables, si une amibe reste (à mon avis) interchangeable avec une autre, un animal "supérieur" et un humain encore plus est une ... pièce unique, semblable à aucun autre...

C'est la loterie génétique et psychologique : à chaque fois il n'y a qu'un numéro gagnant ! (façon de parler, bien sûr, puisque c'est un numéro unique !)

Plus que l'individualisme (qui serait un égoïsme : j'avais mal choisi mon mot !) c'est l'individualité,  l'individu, parce qu'unique qui est une richesse, un nouveauté  de l'évolution (?) . On retrouve la même dérive : l'individualisme c'est un peu le contraire de l'individu (qui lui n'existe et qui n'est ce qu'il est que par rapport aux autres différents) comme la libéralisme est la dérive faussée de la liberté ou la (prétendue) spiritualité, une certaine abdication de l'esprit...

(Je sais que je marche sur un fil de rasoir, là !)

(L'individualisme c'est le rejet de l'autre tandis que l'individu s'enrichit en tant qu'individu au contact de tous les autres. ) Enfin, dans l'idéal !...

 

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 9 257 messages
Macrocéphale bossu‚ 33ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Blaquière a dit :

Être libéral, ça a un sens ancien : "être tolérant". Est-ce que c'est encore le sens qu'on donne à notre libéralisme ? Je ne crois pas.

Le libéralisme politique il se définit comment ? Je ne sais pas....

Selon les diverses positions que j'ai eu l'occasion de lire sur le sujet, la colonne vertébrale du libéralisme, ou encore libéralisme politique, pourrait être le premier article de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen : Tous les Hommes naissent libres et égaux en droits. Ou encore la liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres, la seule limite à nos actions étant le consentement libre des agents qui s'associent, l'Etat devant intervenir le moins possible.

Il est remarquable que de nombreux libéraux étaient déjà au courant des imperfections du système qu'ils préconisaient et n'étaient pas foncièrement contre l'intervention limitée de l'Etat (tout dépend lesquelles et à quelle dose) pour le moins pour les fonctions regaliennes, c'est à dire en gros la police, l'armée et la justice, c'est à dire toutes les fonctions qui relèvent de la violence légitime.

Voici un texte un peu partisan je pense mais qui donne une assez bonne idée de ce qu'est le libéralisme selon les libéraux, tout en répondant à certaines critiques classiques visiblement rédigé par un connaisseur : https://www.contrepoints.org/2017/08/19/150897-qu-est-ce-que-le-liberalisme

Du coup oui, selon ce texte et selon ce que j'avais bien compris jusque là, le libéralisme économique n'est que le libéralisme politique appliqué à la sphère économique, la logique libérale étant dans cette logique de la moindre action ou du refus d'intervenir de la part de l'Etat. Le libéralisme politique implique logiquement le libéralisme économique qui en est un cas particulier, concernant les actions ayant une valeur économique, l'Etat n'ayant aucune vocation à les empêcher ou les restreindre.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 9 257 messages
Macrocéphale bossu‚ 33ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Ink 82 a dit :

Votre analyse tourne autour du libéralisme. J'entends que les valeurs chrétiennes, donc le catholicisme puissent se heurter à plusieurs velléités politiquement libérales. Encore que sans doute faudrait-il nuancer : tous les catholiques ne sont pas hostiles au mariage gay, par exemple, loin de là. En revanche, opposeriez-vous valeurs catholiques au libéralisme économique, et pourquoi ? Merci par avance pour votre réponse.

Excellente question. Je pense que même les catholiques sont obligés de prendre en compte la dimension économique dans leur système et que ça ne changerait que peu de choses. La grande différence tout de même serait dans la restriction de certaines libertés individuelles, comme la liberté de blasphémer par exemple, ou le droit d'apostasier, puisqu'une société fondée sur le christianisme suppose l'adhésion de ses membres à la doctrine chrétienne, et ne peut tolérer le blasphème (comme les autres monothéismes) qui mettrait en danger la stabilité de la société.

Le rapport à l'argent peut être différent aussi, comme dans l'interdiction des intérêts bancaires, mais la charité chrétienne oblige la solidarité avec les plus pauvres, mais sinon je ne vois pas que ce soit fondamentalement en opposition au libéralisme, ce dernier étant une matrice suffisamment large pour permettre aux chrétiens de subsister en son sein. Sans doute le christianisme, s'il devait arriver au pouvoir, remettrait au goût du jour l'idée d'intérêt général inexistante ou presque dans une vision libérale : dans le fond non je ne pense pas qu'on puisse vraiment opposer libéralisme et christianisme. Si nous voulons y voir une différence plus positive elle serait dans l'entraide obligatoire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Quasi-Modo Membre 9 257 messages
Macrocéphale bossu‚ 33ans
Posté(e)

Sinon d'autres valeurs en opposition à la culture dominante semblent en accord avec le christianisme, qui sont mentionnées dans l'article : la charité là où seuls les intérêts aveugles et égoïstes de chacun semblent compter, la pauvreté là où nous sommes tous supposés vouloir nous enrichir et consommer à nous exploser la panse, la chasteté à l'ère de youporn et des sites adultérins/libertins, le pardon alors que le temps est plutôt à l'intransigeance et à l'immodestie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 13 435 messages
Debout les morts...‚ 69ans
Posté(e)
il y a 57 minutes, Quasi-Modo a dit :

Sinon d'autres valeurs en opposition à la culture dominante semblent en accord avec le christianisme, qui sont mentionnées dans l'article : la charité là où seuls les intérêts aveugles et égoïstes de chacun semblent compter, la pauvreté là où nous sommes tous supposés vouloir nous enrichir et consommer à nous exploser la panse, la chasteté à l'ère de youporn et des sites adultérins/libertins, le pardon alors que le temps est plutôt à l'intransigeance et à l'immodestie.

Bref, le christianisme à tout bon !!!

:girl_devil:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité