Aller au contenu

Comment etre heureux par l'amour ?

Messages recommandés

fx. Membre 2 516 messages
Faux positif‚ 46ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Colybris a dit :

Dans mon propos l'amour de soi n'est pas s'autocongratuler ou se regarder le nombril. Mais plus de la façon dont l'a exprimé zera et ping.  

D'une manière generale le regard de l'autre, lorsqu'il est bienveillant et constructif, est important dans ce qu'il peut nous apporter comme éclairage sur nous même . Cela aide à avancer. 

Par le terme validation du regard de l'autre, il y a quand même cette notion de dépendance, je ne sais pas s'il est possible (souhaitable ?) de s'en détacher surtout dans une relation amoureuse.

Par couper les liens toxiques, je ne parle pas forcément couper les liens relationnels avec une personne, quoique parfois cela soit nécessaire  (on ne peut forcer les autres). Mais oui pacifier ou mettre à plat les chose, enfin instaurer un dialogue vrai. 

Je suis clairement plus intransigeant que toi et les autres, je ne crois pas en des êtres de lumière dénués d'égo et l'architecture des constructions sociales du web y sont particulièrement soumises. Je crois aussi que c'est un art particulièrement fin et couillu d'être dur avec les autres tout en restant lucide et "efficace".

On est bienveillant et constructif que tant que l'autre respecte ce qui est identifié comme les points sensibles et le sacré, ce qui n'est pas toujours évident selon nos sensibilités respectives.

Clairement la dépendance, mais je pense qu'elle est mutuelle tout comme la validation, car finalement on choisi qui nous valide. Ca rejoint un peu de ce que je disais à Swam sur le contrôle et l'importance qu'on lui accorde, la domination par extension.

Pacifier n'est effectivement pas toujours possible, personnellement j'ai perdu beaucoup de monde soit de par mon caractère soit de par ma sensibilité à l'intrusion des autres dans mon sacré, donc quand je te parlais d'échec, je faisais une autocritique.

Mais dans tout ça je mélange allègrement amour et amitié.

Modifié par fx.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 12 minutes, Petit pois a dit :

Ce jardin peut-être immense et apporter beaucoup de bien-être, de réconfort, d'amour à beaucoup plutôt qu'à une seule personne, il peut être plus qu’utile : indispensable. pour les autres comme pour soi-même. Les personnes mondialement reconnues comme les plus actives dans le don à l'autre sont souvent les pires en famille à en croire le témoignage de leurs proches ( Gandhi en premier)

Et le sens de leur vie est là.

Cultiver son jardin c'est n'avoir que des rapports superficiels aux autres, on peut effectivement se concentrer sur soi mais c'est en se coupant des autres.

Le sage, ou plutot l'homme en quete de sagesse, qui part seul dans sa montagne pendant des années méditer sur les choses essentielles.

Mais quand il pense avoir trouver ce qu'il cherchait il désire le partager avec les autres, c'est une forme d'amour.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 13 240 messages
Chien Fou forumeur‚ 84ans
Posté(e)
il y a 45 minutes, Colybris a dit :

Dans mon propos l'amour de soi n'est pas s'autocongratuler ou se regarder le nombril. Mais plus de la façon dont l'a exprimé zera et ping.  

D'une manière generale le regard de l'autre, lorsqu'il est bienveillant et constructif, est important dans ce qu'il peut nous apporter comme éclairage sur nous même . Cela aide à avancer. 

Par le terme validation du regard de l'autre, il y a quand même cette notion de dépendance, je ne sais pas s'il est possible (souhaitable ?) de s'en détacher surtout dans une relation amoureuse.

Par couper les liens toxiques, je ne parle pas forcément couper les liens relationnels avec une personne, quoique parfois cela soit nécessaire  (on ne peut forcer les autres). Mais oui pacifier ou mettre à plat les chose, enfin instaurer un dialogue vrai. 

Je vais raconter une histoire des plus banale, que j'ai souvent vu dans ma vie et que beaucoup de femmes m'ont raconté qui est une des raisons de ce grand vide intérieur, il y a eu un film ( Cria curvos ) à grand succès d'ailleurs qui a servit à pas mal de monde à s'en sortir par la prise de conscience. Je vais mettre la chanson du film pour détendre l’atmosphère.  Pourquoi tu parts ?

C'est l'histoire d'une petite fille, désiré par ses parents, un beaux bébé. Qui est dorloté par sa mère. Mais le père à besoin de se prouver sa virilité et va voir ailleurs , même très souvent, la petite fille aime les câlins de sa mère mais aimerai aussi que son père s'en occupe plus souvent, car il n'est jamais là , il part pour son travail, mais aussi pour rejoindre d'autres femmes , la petite fille en grandissant subis , souffre de ce manque de père toujours absent et ressent par ce qu'un enfant ressent la souffrance de cette mère de plus en plus délaissée. La petite fille crée alors en elle un vide un gouffre profond d'amour , par ce que pour grandir un enfant à le besoin d'amour de ces deux parents pour se construire, pour lui servir de modèle, car la construction passe aussi par un mimétisme, dans la reproduction de ce que l'on connaît. Mais l'image de ce père absent à créer un vide terrible en elle, et sa construction adulte n'est pas faite, le vie est là, et va sa vie durant si celle ci n'y remédie pas , va se trouver entraver par se vide, en lui faisant avoir des comportement inadéquats.  Elle vit en ses compagnons cette image du père absent, elle a peur de leur absence, sait pas ou mal, comment gérer tout ça.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Vintage Membre 6 052 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

@Promethee_Hades On guérit de tout lorsque l'on est aimé. Pas la peine de chercher dans le passé, ce que l'on peut changer nous même dans le présent. Les parents font ce qu'ils peuvent selon ce que leur a donné la nature ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Colybris Membre 3 034 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, fx. a dit :

Je suis clairement plus intransigeant que toi et les autres, je ne crois pas en des êtres de lumière dénués d'égo et l'architecture des constructions sociales du web y sont particulièrement soumises. Je crois aussi que c'est un art particulièrement fin et couillu d'être dur avec les autres tout en restant lucide et "efficace".

On est bienveillant et constructif que tant que l'autre respecte ce qui est identifié comme les points sensibles et le sacré, ce qui n'est pas toujours évident selon nos sensibilités respectives.

Clairement la dépendance, mais je pense qu'elle est mutuelle tout comme la validation, car finalement on choisi qui nous valide. Ca rejoint un peu de ce que je disais à Swam sur le contrôle et l'importance qu'on lui accorde, la domination par extension.

Pacifier n'est effectivement pas toujours possible, personnellement j'ai perdu beaucoup de monde soit de par mon caractère soit de par ma sensibilité à l'intrusion des autres dans mon sacré, donc quand je te parlais d'échec, je faisais une autocritique.

Mais dans tout ça je mélange allègrement amour et amitié.

Il ne s'agit pas de croire en des êtres de lumière ^^. Quand l'égo parle chez les autres on le repère en général plus facilement que pour soi d'ailleurs. Mais au moins essayer de faire la part des choses, pour soi en premier lieu. 

Je n'ai pas ce besoin, l'envie d'être "dure" avec les autres, c'est une notion qui ne me parle pas. 

Après on fait le tri dans ses relations ou on les choisi en fonction de ses affinités. 

Il y a 3 heures, Promethee_Hades a dit :

Je vais raconter une histoire des plus banale, que j'ai souvent vu dans ma vie et que beaucoup de femmes m'ont raconté qui est une des raisons de ce grand vide intérieur, il y a eu un film ( Cria curvos ) à grand succès d'ailleurs qui a servit à pas mal de monde à s'en sortir par la prise de conscience. Je vais mettre la chanson du film pour détendre l’atmosphère.  Pourquoi tu parts ?

C'est l'histoire d'une petite fille, désiré par ses parents, un beaux bébé. Qui est dorloté par sa mère. Mais le père à besoin de se prouver sa virilité et va voir ailleurs , même très souvent, la petite fille aime les câlins de sa mère mais aimerai aussi que son père s'en occupe plus souvent, car il n'est jamais là , il part pour son travail, mais aussi pour rejoindre d'autres femmes , la petite fille en grandissant subis , souffre de ce manque de père toujours absent et ressent par ce qu'un enfant ressent la souffrance de cette mère de plus en plus délaissée. La petite fille crée alors en elle un vide un gouffre profond d'amour , par ce que pour grandir un enfant à le besoin d'amour de ces deux parents pour se construire, pour lui servir de modèle, car la construction passe aussi par un mimétisme, dans la reproduction de ce que l'on connaît. Mais l'image de ce père absent à créer un vide terrible en elle, et sa construction adulte n'est pas faite, le vie est là, et va sa vie durant si celle ci n'y remédie pas , va se trouver entraver par se vide, en lui faisant avoir des comportement inadéquats.  Elle vit en ses compagnons cette image du père absent, elle a peur de leur absence, sait pas ou mal, comment gérer tout ça.

Un vide créé par un manque affectif d'un ou de l'autre des parents, ou vecu comme tel, je pense qu'on le retrouve chez plusieurs personnes.... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 13 240 messages
Chien Fou forumeur‚ 84ans
Posté(e)
il y a 40 minutes, Colybris a dit :

Il ne s'agit pas de croire en des êtres de lumière ^^. Quand l'égo parle chez les autres on le repère en général plus facilement que pour soi d'ailleurs. Mais au moins essayer de faire la part des choses,; pour soi en premier lieu. 

Je n'ai pas ce besoin, l'envie d'être "dure" avec les autres, c'est une notion qui ne me parle pas. 

Après on fait le tri dans ses relations ou on les choisi en fonction de ses affinités. 

Un vide créé par un manque affectif d'un ou de l'autre des parents, ou vecu comme tel, je pense qu'on le retrouve chez plusieurs personnes.... 

Oui quand on a un vide surtout au niveau affectif il y a une cause affective à l'origine, j'ai cité un cas que j'ai eu l'occasion de souvent croiser, il y en a un autre que je peux citer. Mais tout ces vides la plupart du temps sont constituer d'un besoin d'être compris(e) , que la personne que l'on croit qui nous aime puisse vraiment nous comprendre, c'est ce qu'illustre aussi la BD, le partage de la souffrance, elle comprends ce que l'on ressent donc peut combler ce vide, mais c'est trop souvent pas le cas, car cette personne à aussi le même vide et ajouter du vide à un vide, ce n'est que l'agrandir. Deux personne souffrant d'une névrose d'angoisse, vont potentialiser leur propre névrose, l'angoisse ne disparaîtra pas, elle trouvera confirmation chez l'autre qui justifiera sa propre angoisse.

Donc un autre cas, c'est une jeune femme qui a beaucoup souffert dans son enfance ces parents ne la comprenant pas, la petite est une rêveuse, les parents sont très terre à terre, à chaque fois que celle ci s'évade dans ses rêves elle est rattrapé par la dure réalité on se moque d'elle, on la traite de paresseuse, on l'humilie. A l'école elle se sent très incomprise. Elle ne comprends pas que les autres ne puisse comme elle rêver, c'est si bon le rêve, tout est possible puis ça rassure, puis puis, mais c'est pas la vie, c'est interdit ça rapporte pas, on mange pas avec ça.  Alors c'est vrai elle rêve, mais c'est aussi l'interdit , c'est ce qui est mauvais, c'est que qu'il ne faut pas faire, son rêve est devenu dans sa structure un vide. J'ai pris en exemple le rêve mais il y a des tas de sujet de souffrances qui vont créer un vide. Alors elle a des tas d'attitude montrant qu'elle veut partager un trop plein d'elle même qui ne peut pas s'exprimer qui est bâillonné, refoulé au plus profond d'elle même, elle trouve un garçon qui possède la même chose, ou qu'elle s'imagine posséder, ça y est elle est comprise, enfin on partage avec elle cette souffrance alors comme elle est comprise elle s'attache, s'agrippe, par ce que là, même si elle peut pas l'exprimer au moins elle se sent comprise, la personne est devenue dépendante.

 

Modifié par Promethee_Hades
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 13 240 messages
Chien Fou forumeur‚ 84ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Vintage a dit :

@Promethee_Hades On guérit de tout lorsque l'on est aimé. Pas la peine de chercher dans le passé, ce que l'on peut changer nous même dans le présent. Les parents font ce qu'ils peuvent selon ce que leur a donné la nature ...

Bonjour Vintage, bisous

Oui mais c'est pas si simple quand même, la personne pour un motif quelconque disparaît le mal réapparaît. Avec le temps tout change et un beau jour on constate que l'autre bien c'est pas ce qu'on croyait combien de couple sont ainsi, et le mal est toujours là en soit au plus profond tapis comme un voleurs, parfois un assassin car il vous bouffe la vie.

Après bien les parents, en général, font au mieux pour leur enfants, mais n'en demeurent pas moins des humains avec eux aussi leur souffrance, leur problèmes non résolus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
S.A.S Membre 3 368 messages
Forumeur alchimiste‚ 57ans
Posté(e)

Je dit toujours qu'il n'existe aucun grand amour sans grand sacrifice ... car l'amour c'est le don total de soit même à l'autre .

 

 

 

Modifié par S.A.S

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Colybris Membre 3 034 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
il y a 9 minutes, S.A.S a dit :

Je dit toujours qu'il n'existe aucun grand amour sans grand sacrifice ... car l'amour c'est le don total de soit même à l'autre .

 

 

 

De quel sacrifice parles tu ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
S.A.S Membre 3 368 messages
Forumeur alchimiste‚ 57ans
Posté(e)
il y a 6 minutes, Colybris a dit :

De quel sacrifice parles tu ?

Sacrifier son égo ... renoncer à certaines choses ... mettre de ( l'eau dans son vin ) pour imager .Trouver un terrain d'entente pour certaines situations ( parfois ) pas toujours évidentes ... essayer de comprendre l'autre en acceptant de se remettre parfois en question et de changer parfois sa façon de voir les choses ; ect ...

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mite_Railleuse Membre 16 458 messages
Grégairophobe...‚ 151ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, fx. a dit :

On est bienveillant et constructif que tant que l'autre respecte ce qui est identifié comme les points sensibles et le sacré, ce qui n'est pas toujours évident selon nos sensibilités respectives.

Et c'est pourtant quand ces "points sensibles" et ce "sacré" sont bousculés, que le mécanisme de la remise en question tourne à plein régime. Dans la douleur, je le concède, en ruant dans les brancards, mais la fameuse petite graine de la réflexion est plantée. C'est comme ça que je le vois, en tous cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Colybris Membre 3 034 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)
Il y a 1 heure, S.A.S a dit :

Sacrifier son égo ... renoncer à certaines choses ... mettre de ( l'eau dans son vin ) pour imager .Trouver un terrain d'entente pour certaines situations ( parfois ) pas toujours évidentes ... essayer de comprendre l'autre en acceptant de se remettre parfois en question et de changer parfois sa façon de voir les choses ; ect ...

Je trouve la frontière délicate entre renoncer à ce que nous sommes (tu parles de don total de soi a l'autre), et conserver une certaine "intégrité". 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 13 240 messages
Chien Fou forumeur‚ 84ans
Posté(e)
Il y a 9 heures, swam a dit :

Cultiver son jardin c'est n'avoir que des rapports superficiels aux autres, on peut effectivement se concentrer sur soi mais c'est en se coupant des autres.

Le sage, ou plutot l'homme en quete de sagesse, qui part seul dans sa montagne pendant des années méditer sur les choses essentielles.

Mais quand il pense avoir trouver ce qu'il cherchait il désire le partager avec les autres, c'est une forme d'amour.

C'est pas une forme c'est de l'amour, l'amour n'est pas uniquement hétéro, il est infini c'est ça que beaucoup ne conçoivent pas, en plus partager, on ne peut pas tout partager avec les autres, certaine vérité ne peuvent que faire du mal détruire, le sage ne détruit rien il construit, répare, aide à triompher, il peut tout partager, mais avec ses pairs, mais comme ils auront les même connaissances, ils les comparerons car chacun aura sa différence, car même le plus sage sait qu'il est loin de tout savoir, principalement la sagesse. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 13 240 messages
Chien Fou forumeur‚ 84ans
Posté(e)
Il y a 4 heures, S.A.S a dit :

Je dit toujours qu'il n'existe aucun grand amour sans grand sacrifice ... car l'amour c'est le don total de soit même à l'autre .

Bonjour S.A.S, poigne de mains

Ce que tu dis là en astrologie c'est typique d'une personne qui a Vénus en poisson, ou Vénus en secteur XII. 

Je partage complétement ce que tu dis,  mais j'ai cette putain de Vénus en secteur XII. 

Il y a une chanson de Florent Pagny qui s'approche assez de ce que tu dis.

Mais ça va bien plus loin que ça aussi. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Promethee_Hades Membre 13 240 messages
Chien Fou forumeur‚ 84ans
Posté(e)
Il y a 10 heures, fx. a dit :

Je suis clairement plus intransigeant que toi et les autres, je ne crois pas en des êtres de lumière dénués d'égo et l'architecture des constructions sociales du web y sont particulièrement soumises. Je crois aussi que c'est un art particulièrement fin et couillu d'être dur avec les autres tout en restant lucide et "efficace".

On est bienveillant et constructif que tant que l'autre respecte ce qui est identifié comme les points sensibles et le sacré, ce qui n'est pas toujours évident selon nos sensibilités respectives.

Clairement la dépendance, mais je pense qu'elle est mutuelle tout comme la validation, car finalement on choisi qui nous valide. Ca rejoint un peu de ce que je disais à Swam sur le contrôle et l'importance qu'on lui accorde, la domination par extension.

Pacifier n'est effectivement pas toujours possible, personnellement j'ai perdu beaucoup de monde soit de par mon caractère soit de par ma sensibilité à l'intrusion des autres dans mon sacré, donc quand je te parlais d'échec, je faisais une autocritique.

Mais dans tout ça je mélange allègrement amour et amitié.

Bonjour Fx, poigne de mains

Franchement je vais te dire que tu m'épate, j'ai lu tes dernière interventions j'ai apprécié, tu es loin de tout dire, mais c'est intéressant ce que tu dis. 

Quand à amour amitié, c'est si proche l'un de l'autre et quand on sait que certains couples ne peuvent s'aimer très profondément qu'en étant meilleurs amis qui soit en même temps, ça en étonne plus d'un, mais c'est en même temps très normal.

Pour le sacré, je comprends aussi, mais c'est très vaste immensément vaste comme à l'appréciation de chacun, par exemple pour une femme c'est son enfant, pour un autre se sera ces principes, etc... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a une heure, Promethee_Hades a dit :

C'est pas une forme c'est de l'amour, l'amour n'est pas uniquement hétéro, il est infini c'est ça que beaucoup ne conçoivent pas, en plus partager, on ne peut pas tout partager avec les autres, certaine vérité ne peuvent que faire du mal détruire, le sage ne détruit rien il construit, répare, aide à triompher, il peut tout partager, mais avec ses pairs, mais comme ils auront les même connaissances, ils les comparerons car chacun aura sa différence, car même le plus sage sait qu'il est loin de tout savoir, principalement la sagesse. 

C'est de l'amour sans désir, vouloir que les etres soient heureux ou moins malheureux.

Mais dans ce cas il n'y a pas la notion de complémentarité, le sage a tout, il n'a donc plus besoin de personne.

L'amour avec désir entre 2 personnes c'est une énergie qui circule dans les 2 sens, tout le monde fait le plein.

Mais il faut que les 2 personnes soient au meme niveau spirituel.

Il est difficile de donner le meilleur de soi-meme sans amour.

 

Modifié par swam

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zera Membre 5 984 messages
... ... ...‚ 32ans
Posté(e)
Il y a 14 heures, ping a dit :

Non, pas facile, disons surtout qu'on s'y prend en general trés mal, en croyant que l'on peut maîtriser ça par effort conscient , par volonté, ou en s'en remettant ce que desire l'autre. L'amour de soi il en faut un minimum, mais je pense que c'est plus d'indulgence qu'il s'agit. Indulgence envers nos failles humaines. En fait il s'agit plutôt d'accepter aussi ce qui en soi est detestable ou dérangeant. Mais la encore la volonté ne peut pas grand chose. Tout ce que l'on peut essayer de faire est d'être le plus honnête possible. Envers les autres et avec soi-même.

L'indulgence envers nos failles, nos souffrances mais aussi envers nos qualités.  :rolle:

Il y a 13 heures, Promethee_Hades a dit :

Bonjour Zera, bisous

Pas mal du tout ta BD, elle résume assez bien un problème.

C'est le fameux problème du " gnothi seauton " connais toi toi même . Par ce que ce vide qui est en soi c'est la partie de sois que l'on refuse d'aborder pour des tas de raison fort légitimes, mais irrationnelles. Ce que l'on croit trouver chez l'autre qui nous comble ce vide, n'est jamais sois, mais l'illusion de soi l'illusion de ce que l'on voudrai que ce vide soit rempli par autrui. Ce vide véritable poison porte en lui son pharmacos, son traitement son médicament, afin de s'en guérir.

Ce vide est souvent liè a de vieilles, voir très vieille frustration souvent liées à l'enfance ou à la prime enfance, à une époque ou nous n'étions pas en mesure de comprendre, on découvrait le monde, le voyait ,cela amenant à avoir des penchants pour ceci ou cela, des désirs, mais ceux ci étaient soit rabroué voir interdit, simplement car nous n'étions pas équipé pour les affronter sereinement, en adultes que nous sommes devenu aujourd'hui, à même de reprendre nos frustration de les analyser de les comprendre. Faut retrouver l'enfant qui est en nous, le voir en adulte avec les ravissement que l'adulte à pour l'enfant, et on va s'aimer de plus en plus sois même. Suffit de voir nos propre enfants pour voir a quel point nous nous émerveillons devant eux, ils ont les même  tracas que nous avons eu à leur age, ce qu'ils sont nous l'avons vécu, et c'est notre vide, notre poison, qui nous fait tant souffrir, regardons en nous comme nous les voyons, comme on les aime, nous nous aimerons , en comprenant nos propre souffrances. Apprenons à nous accepter, à nous aimer comme nous sommes. Mais nous apprenons des autres aussi. 

J'ai ce problème, mais l'autre à le même ou un différent qui repose quand même sur le même socle ( bien que nos historiques personnel soit différents  ), reconnaissons l'autre aussi, aimons le ( amical ) pour ce qu'il est, comme il est , car l'autre est aussi un autre je, c'est une autre partie de ce que nous sommes en acceptant reconnaissons l'autre en acceptant de le voir, de l'entendre, de l'écouter, nous nous reconnaissons mieux nous même , nous nous aimons mieux nous même, nous nous libérons, de ce vide, qui va se remplir, nous rendre heureux, et nous permettant de le partager, car nous serons alors riche de ce que nous sommes et seul les riches peuvent donner.

La bise Promethee Hades, 

Cela me fait penser au Petit Prince d'Antoine de St-Exupéry. Je l'ai relu il y a peu... Le chapitre 24 http://microtop.ca/lepetitprince/chapitre24.html

 

"C'est par le dépassement de soi que l'on devient un Homme"

 

Il y a 12 heures, swam a dit :

On peut se passer d'amour, de la relation privillégiée et complémentaire a l'autre.

On peut vivre en ne s'occupant que de cultiver son jardin ( prendre soin de son corps et de son esprit ) mais alors il faut abandonner la notion de partage, accepter d'etre seul au monde, rien pour personne et inutile aux autres.

C'est faisable, mais ça ne donne pas beaucoup de sens a une vie, pour ne pas dire aucun.

La notion de partage est vitale pour nous, pour notre espèce. Oui, c'est difficile de se sentir ignoré, rejeté, trahi... L'amitié ? Le sourire d'un passant ? La petite lumière dans les yeux de l'autre ? ne donnent-ils pas un sens à nos vies ?  Prendre soin de soi et de sa personne. Le truc c'est que c'est contagieux. Nous rayonnons forcément ce que nous choisissons de faire vibrer à l'intérieur de nous même.

Un nourrisson meurt du manque d'attention, d'amour et du contact à l'autre... :( 

 

:fleur:

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maelys13 Membre 706 messages
Forumeur forcené‚ 22ans
Posté(e)

Je ne comprends vraiment pas ton raisonnement. D’ailleurs, explique-nous clairement pourquoi les gens qui sont heureux grâce à l’amour sont égoïstes… En quoi ils considèrent les autres comme des objets et qu’est-ce qui te pousse à penser cela ? Ainsi, comment expliques-tu les gens qui sont en couple ou marié depuis des années ?  

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sirielle Membre 2 974 messages
Forumeur alchimiste‚ 31ans
Posté(e)

D'après moi pour être heureux en amour l'essentiel est que celui ou celle qu'on aime aille bien. Et que le contact soit constructif dans le sens positif du terme, ce qui nécessite simplement à mon avis d'être assez respectueux et attentionné réciproquement (y compris au point de vue discrétion parfois, ce qui peut renvoyer effectivement à un détachement modéré). 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Athèna95 Membre 50 messages
Forumeur en herbe‚ 118ans
Posté(e)
Le 09/05/2018 à 09:56, Promethee_Hades a dit :

Oui j'ai déjà été fasciné par des femmes et il n'y avait rien de sexuel, déjà à l'adolescence j'avais 14 ans j'ai connu une femme de 88 ans qui était fascinante par son vécu, elle avait été la femme d'un ambassadeur de France en Chine et en Italie, elle me racontait sa vie, c'était fabuleux, j'étais transporté au nues. A vingt sept ans j'ai connu une autre femme elle aussi fascinantes, une autre vie, elle était entouré que de jeunes elle avait une cour de jeune on l'écoutait pendant des heures,  avec elle j'ai eu des discutions fantastiques.

Après j'ai aimé des femmes fascinantes aussi, mais là il y avait aussi du sexuel, nous avons été heureux ensemble un certains temps, mais certaines choses sont faites pour la rencontre et jamais pour durer, faut accepter, et ne pas en prendre chagrin. Ma compagne actuelle, je suis très heureux avec, elle me fascine, comme nous faisons l'amour tout les jours ensemble.  

Il ne faut pas confondre amour avec fascination! Pour moi, l'amour est cette force suprême qui unit deux êtres peut n'importe leurs sexes, leurs croyances, leurs races .. L'amour unit indissociablement les âmes! Tu sais que c'est de l'amour lorsque t'en es attaché et tu ne peut rien faire face à ces sentiments! Le jour où tu es amoureux c'est le jour où tu deviens dépendant de l'être-aimé(e), c'est quand tu aimes le différent, tu aimes tout ce que tu détestais avant .. En amour, tu aimeras le bien et le mal en lui, tu ne peux pas être objectif en amour, l'amour est fort, c'est comme l’ouragan, le torrent qui ravage tout et renaît tout en même temps! L'amour n'a pas de raison, tu aimes cette personne et tu ne sais pas pourquoi! Par contre, la fascination est dû à des raisons précises: sa vie, sa beauté, son rendement au lit :p etc ... L'amour est spirituel plus que matériel, il est irrationnel aussi, ravageur souvent! (du moins, pour moi) :) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité