Philo: Rélexions sur la fin de l'Histoire


Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

L'Histoire aurait pu finir le jour même où Noé monta à bord de l'Arche. Toute la civilisation que l'Homme avait réussi à bâtir s'est vue s'évaporer du jour au lendemain. Aucune ville, ni palais, ni école, ni route, ni jardin- rien ne survécut au Déluge. Rien que ce qu'a été sauvé dans l'Arche. D'où, l'Histoire a eu une seconde chance de reprendre son chemin grâce justement à ceux qui ont été sauvés dans l'Arche.

Ceux-ci furent, entre autres, une poignée de gens ayant dans leurs têtes un certain savoir. Ce savoir-là comprenait aussi bien ce que ces gens savaient du monde (ou la Nature) que ce qu'ils savaient de Dieu. Ayant connu de première main les deux genres du savoir, les compagnons de Noé savaient ce que valait chacune de ces deux branches du Savoir.

De par leur expérience sans précédent, les compagnons de Noé se sont rendus compte que ce qui importait plus pour Dieu était le Dine plutôt que la Dounia. Ils se sont donc rendus à l'évidence que les gens (hommes et femmes) étaient plus importants ¿aux yeux de Dieu¿ que leurs habitations, montures, argent ou n'importe quelle autre chose qu'ils pourraient avoir en leur possession. Il découle de cela que les gens devraient en fait penser beaucoup plus à Dieu qu'à leurs biens les plus chers.

Ont été sauvés dans l'Arche non seulement des gens, mais aussi des animaux. Les gens ainsi sauvés avaient le savoir qui leur permettait de s'occuper de ce qu'ils avaient emmené avec eux dans l'Arche, mais aussi de bien gérer leur existence dans le monde retrouvé. Ils avaient "importé" ¿dans leurs têtes¿ ce savoir qu'ils avaient "hérité" de leur peuple, et l'ont fait passer par la suite aux générations futures. En sus de ce savoir du monde, les gens de l'Arche de Noé n'ont pas manqué de transmettre un "message" à ceux qui leur succédèrent. Le message disait, en substance, que le monde appartenait à Dieu et que, par conséquent, l'Homme devrait vénérer Dieu.

Une autre civilisation humaine du nom de éad a vu le jour quelques temps après. On s'est mis à construire de nouveaux palais, de nouveaux jardins ; de nouvelles écoles, routes, usine, etc. L'Homme s'est retrouvé doté d'un savoir du monde qui ne cessait de s'étendre. Dieu alors rappela à l'Homme que tout cela était merveilleux s'il ne le détourna pas du droit chemin, si on n'oublia pas Dieu. Dieu a dit ¿par l'intermédiaire de son Messager¿ qu'Il n'était aucunement contre une telle civilisation prospère tant que l'Homme le vénérait, puisque ce n'était autre que Lui, Dieu, qui avait rendu cette civilisation possible en premier lieu.

Mais le peuple de éad, comme d'ailleurs celui de Thamoud par la suite, se fichèrent de ce que Dieu leur avait dit. Dieu, lui aussi, fit fi de leur "civilisations". Seuls ceux qui avaient reçu la parole de Dieu avec de grands égards furent épargnés, afin qu'ils puissent faire passer le Message de Dieu aux générations futures.

Et c'est ainsi que le message parvint à Abraham. Il en parla à son peuple, lequel ¿comme éad et Thamoud¿ se montra fier de sa propre civilisation. Leur roi, Nemrod, osa se comparer à Dieu. Abraham, quant à lui, ne fût guère impressionné ni par le roi ni par son royaume, car il savait que c'était Dieu qui faisait les rois et leurs royaumes. Alors il quitta son peuple pour toujours.

Abraham prit le chemin d'une contrée beaucoup moins prospère que son pays natal. Il alla en Palestine en vue de répandre le savoir qu'il croyait valoir plus que ce que valait le royaume de Nemrod. Les fils d'Abraham suivirent ses enseignements. Eux aussi eurent la conviction que le savoir de Dieu était encore mieux que le savoir du monde. Cette conviction inébranlable fit roi de Joseph, un petit fils d'Abraham.

Contrairement à Nemrod, le Roi Joseph ne compara pas son pouvoir à celui de Dieu, mais tout simplement il le vénéra. Tout comme l'a fait, après lui, les rois David et Salomon. Ils étaient tous rois et en même temps de bons croyants en Dieu. Ils représentèrent la preuve irréfutable que Dieu n'a jamais été contre la civilisation et les royaumes prospères si l'Homme ne manquait pas à son devoir de le vénérer.

La question qui se pose est la suivante : pourquoi ces " bons" royaumes n'ont-ils pas duré à jamais ? Pourquoi y avait-il de "mauvais" royaumes aussi ? Ce n'est pas facile de répondre à de telles questions. Mais ce qui est très intéressant, c'est que l'Histoire nous fournit des indices.

Un grand nombre de choses que nous utilisons aujourd'hui furent inventés par divers peuples dans diverses régions en diverses époques. Le bronze, par exemple, fut inventé par les Chinois. Le verre, dit-on, fut inventé par les peuples de la Mésopotamie. Les Egyptiens, eux, inventèrent le papier; les Phéniciens inventèrent l'alphabet, etc. Chaque peuple assimila les connaissances d'autres peuples et finit par faire ses propres inventions, et de cette manière l'Homme étendit son savoir du monde, ce savoir qui se répandit partout à travers le commerce et les conquêtes. Une fois installés, les conquérants héritèrent le savoir du peuple vaincu pour soit le ramener chez eux, soit le répandre dans d'autres lieux. En même temps, les conquérants introduisirent leur propre mode de vie, leurs pensées, leurs arts ainsi que leurs religions.

L'interaction entre tant de puissances, tant de civilisations et tant de modes de vie rendit nécessaire pour chaque peuple de défendre sa propre existence. Chaque peuple (ou nation) eut à défendre tout ce qui fut en jeu pour eux, y compris leurs cultures. Et c'est ainsi que ceux qui crûrent en Dieu se durent de défendre leur foi par tous les moyens disponibles, y compris ceux qui avaient été inventés ou développés par des nations non croyantes. De tels moyens pourraient avoir compris l'alphabet des Phéniciens et la logique des Grecques. On ne peut ainsi dire que les nations non croyantes furent "en surnombre", "superflues". Tout au contraire, les nations non croyantes n'en furent pas moins utiles que celles qui crûrent en Dieu par le simple fait de leur contribution (voulue ou non) à la propagation de la croyance en Dieu.

Ce qui est à noter également, non sans curiosité, c'est le fait que la plupart de ces premières interactions entre les différentes nations opposées les unes aux autres eut lieu juste là où Abraham fut un jour: la Palestine. Les Egyptiens, les Babyloniens, les Perses, les Hittites, les Grecques, les Romains, et beaucoup d'autres- tous eurent là une certaine présence à un moment de l'histoire. Puis vinrent les Arabes. Eux aussi vinrent d'un autre lieu où Abraham fut un jour: la Mecque. Ces Arabes se retrouvèrent en train de se frayer des passages en tous sens, allant vers des nations qui avaient connu d'impressionnants empires, et finirent par bâtir leur propre empire s'étendant sur la plupart du monde connu jusqu'alors.

Il s'en suivit une magnifique interaction à l'échelle mondiale. Les Arabes empruntèrent aux Grecques, aux Perses et autres leur ancien savoir, alors en veilleuse, et le mirent à jour, l'enrichirent et puis le propagèrent là où ils allèrent. Bagdad devint alors la capitale mondiale du savoir. Et à l'Ouest il y eut une certaine Cordoue, où le savoir arabe fut transmis à l'Europe grâce à la traduction. Averroès parla alors de Dieu aussi bien aux Musulmans qu'aux Européens non musulmans en utilisant la logique d'Aristote.

Bagdad fut détruite, mais le savoir islamique survécut. Il survécut parce qu'il avait été inscrit non seulement dans les livres que les Mongols jetèrent à la rivière du Tigre, mais aussi dans les c¿urs et les esprits des gens. Tout comme la destruction de la librairie d'Alexandrie dans l'antiquité, la perte des librairies de Bagdad aurait pu constituer une tragédie beaucoup plus amère s'il n'y avait pas ce que j'ai appelé «interactions ». La ville de Marrakech, que les Almoravides construisirent et en firent leur capitale, fut complètement et délibérément détruite par leurs successeurs Almohades. Ces derniers reconstruisirent la ville entière de la plus belle manière possible, parce qu'ils avaient déjà « reçu » le savoir nécessaire de leurs prédécesseurs. Tant que le savoir est intact, peu importe la beauté ou l'immensité de ce qu'a été détruit. Il pourra toujours être reconstruit.

Même la reconstruction de toute une nation est possible s'il y a le savoir nécessaire pour le faire. L'Europe soutira aux Arabes leur savoir, puis se reconstruisit en l'affaire de quelques générations.

Le problème c'est que ce savoir arabe fut pour l'Europe en quelque sorte pernicieux. Les cours d'Averroès apprirent aux européens à aborder la religion autrement. Des voix s'élevèrent alors contre la manière dont l'Eglise enseignait la religion jusqu'alors. Pour se défendre, l'Eglise répondit par la persécution des gens du savoir tel que Galilée.

Le conflit entre l'Eglise et les nouveaux savants engendra de nouvelles opinions. Certains se raccrochèrent à leurs croyances religieuses, et pour se défendre ils recoururent même à la philosophie et à la logique d'Aristote. D'autres rompirent carrément avec l'Eglise et baptisèrent leur doctrine « laïcisme ». Et pour se défendre, ces derniers eurent recours à l'expérimentation de leur savoir acquis du monde, excluant toute référence au monde occulte.

Ce nouveau savoir du monde, qui fut exclusivement basé sur l'expérimentation, aboutira à la Révolution Industrielle.

Le développement industriel eut pour conséquence de répandre le savoir à des échelles phénoménales. Cependant, ce savoir demeura restreint à là où l'industrie fut florissante.

L'Eglise sut comment mettre à son profit cette industrie florissante. Partout où il y eut un nouveau site industriel il y eut une grande église. De plus, les hommes d'Eglise préparèrent le chemin à leurs états industriels respectifs pour s'emparer de nouveaux territoires sur d'autres continents. Et les hommes d'Eglise et ceux qui ne s'intéressèrent qu'à la vie d'ici-bas s'entendirent sur un mots magique : civilisation. Cette civilisation dut se répandre à travers l'occupation.

L'occupation rendit possible pour plus de gens d'aller à plus d'endroits du monde. Et c'est ainsi que des africains « allèrent » en Amérique, portant avec eux leurs religions, y compris l'islam. D'autres musulmans furent emmenés en Europe, où ils continuèrent à pratiquer leur religion. Des orientalistes (d'Europe) allèrent au monde arabo-musulman pour « rendre » une partie du patrimoine arabo-musulman aux Arabes et aux musulmans qui vinrent juste de se réveiller.

A présent nous constatons que ce que fut un jour importé (d'Europe) est en train d'être exporté assorti d'une valeur ajoutée. Ceci se fait grâce à l'internet et aux chaînes de télévision satellitaire.

Beaucoup plus que n'importe quelle autre religion, l'islam est la religion dont l'expansion est la plus rapide en Amérique du nord (U.S.A.), le pays qui inventa l'internet et la télévision satellitaire. En Amérique d'aujourd'hui on trouve des imams américains (de souche) qui connaissent le Coran et le Hadith par c¿ur et qui ont autorité pour émettre des " fatouas ". Toute la littérature islamique s'est répandue un peu partout, grâce à l'internet. Cela est rendu possible par la technologie américaine et l'argent de pétrole arabe.

Cet argent de pétrole arabe a contribué à la construction de grandes mosquées, de grands instituts et librairies islamiques, et à l'impression du Coran et d'autres livres religieux en grandes quantités en diverses langues à divers endroits du monde.

Même à l'intérieur des pays musulmans les plus pauvres l'expansion de l'islam n'est guère moins rapide que la poussée démographique. Partout où vous allez, vous trouverez une nouvelle mosquée et une nouvelle école (où l'on fait connaître Dieu aux gens), et ce parce qu'il y a un nouveau village, une nouvelle ville ou banlieue. Les petites villes deviennent de plus en plus grandes, les mosquées et les écoles aussi. Le nombre de gens qui se familiarisent avec Dieu ne cesse donc d'augmenter.

Les moyens modernes de communication et de transport ainsi que les systèmes modernes d'éducation ont rendu l'interaction à l'échelle mondiale incroyablement plus facile chaque jour un peu plus. De plus en plus de gens sortent d'analphabétisme. De plus en plus de gens se connaissent entre eux. De plus en plus de gens viennent les uns vers les autres. L'immigration, le tourisme ainsi que les voyages d'affaires jouent de nos jours un rôle incroyable dans l'échange qui va croissant de l'expérience humaine. La mondialisation, elle, ne fera que pousser davantage ces échanges encore plus loin.

Faut-il rappeler que l'islam a fait son entrée dans beaucoup de régions du monde sans avoir eu à se servir de l'épée. L'Indonésie et des parties de l'Afrique sub-saharienne sont parmi les régions où l'islam fut introduit à travers le commerce plutôt que la guerre.

Cela est encore possible aujourd'hui. Il n'y a pas besoin de bombes à fragmentation pour promouvoir le christianisme ni d'attaques suicides pour promouvoir l'islam. L'islam est pour la liberté de choix. L'islam est sûr de soi puisque le Coran dit que c'est la vraie Parole de Dieu. La vérité finira toujours par se savoir. Sinon, pourquoi la considérerait-on vérité ? Il ne devrait y avoir alors de peur pour un prêtre chrétien de s'exprimer au sujet du Christianisme en direct sur la chaine Iqra TV, ou pour un imam de parler de l'islam en direct sur World Harvest Radio. Pourquoi ne devrait-il pas y avoir une sorte de compétition loyale entre tous ? La vérité finira toujours par se savoir !

J'aimerais dénommer ma théorie « la théorie d'al-Haq ». Lisez, si vous voulez, le verset 52 de FUSSILAT. Il paraît comme si l'Histoire s'achemine vers le jour où le savoir de Dieu atteindra tous les coins du monde. AL FATIHA deviendra le texte le plus connu par c¿ur partout dans le monde. Dieu sera prié dans toutes les langues, dans toutes les régions du monde, sur terre, sur mer, dans les airs et même dans l'espace. Il ne restera guère un lieu sur terre où Dieu ne sera pas connu de l'Homme.

C'est à ce moment-là que l'Histoire pourrait finir. On pourrait alors imaginer Dieu dire aux Anges : « Ne vous avais-je pas dit¿ » (AL BAQARA : 32)

Ensuite, « l'islam finira étrange comme il commença étrange. » Un triste dénouement, n'est-ce pas ?

WALLAH A'LAM

Mohamed Ali LAGOUADER

Modifié par Habib

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Mazarino
Invité Mazarino Invités 0 message
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
muten Membre 3 166 messages
Forumeur interimaire‚
Posté(e)

Doux Jesus tout ce blabla pour ça , desolé mais pour moi les dieux sont mort depuis longtemps , juste une question ; tu pourrait me donner l'adresse de ton dealer , parceque a premiere vue , c'est de la bonne !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Et moi qui m'atendait en venant sur ce topic de voir un résumé de la pensée de Fukuyama ;) j'ai trouvé pire. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Habib Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

C'était justement "la pensée de Fukuyama" qui m'a poussé à écrire "ce blabla" en anglais d'abord, avant de le traduire en français. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frelser Membre 5 268 messages
Forumeur alchimiste‚ 41ans
Posté(e)

(...)

Ensuite, « l'islam finira étrange comme il commença étrange. » Un triste dénouement, n'est-ce pas ?

C'est ça la chute en fait ? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yacinelevrailefou Membre 519 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Par rapport seulement au titre du sujet : L'histoire sera toujours, de toute étérnité car ce qui a été a été et aura toujours été... L'histoire donc le sera toujours. Le monde qui exista un jour, existera toujours car ce jour a exister, l'histoire perdurera quand bien même il n'y aurait plus rien. Le monde fini, avec plus aucun reste, plus rien n'en subsisterait que l'histoire de ce monde existerait encore et toujours. Et voilà bien une preuve que puisque l'histoire existe ad vitam eternam il faut bien un témoin suprême, détenteur même de l'histoire...

Voilà Habib ce que je pouvais dire dans ton topic... Au fait, j'ai senti dans ton grand texte quelques copier-coller, me trompé-je ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
venus23H Membre 3 069 messages
Forumeur alchimiste‚ 60ans
Posté(e)

Habib, seuls les regrets son éternels,Le reste est éphémere.. & le passé ne se corrige pas .. il nous faut faire avec et à partir de là suivre notre voie.. N'accusons personne ni ne cherchons aucune cause à ce que l'histoire nous à imposé .. la vie, la destinée nous l'avons déssiné du bout de nos doigts en tracant le chemin sur le sable du destin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juuken Membre 4 860 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
L'Histoire aurait pu finir le jour même où Noé monta à bord de l'Arche. Toute la civilisation que l'Homme avait réussi à bâtir s'est vue s'évaporer du jour au lendemain. Aucune ville, ni palais, ni école, ni route, ni jardin- rien ne survécut au Déluge. Rien que ce qu'a été sauvé dans l'Arche. D'où, l'Histoire a eu une seconde chance de reprendre son chemin grâce justement à ceux qui ont été sauvés dans l'Arche.

mettre l'Histoire et noé dans la même phrase faut oser, c'est une histoire non l'Histoire

Modifié par juuken

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité nietzsche.junior
Invité nietzsche.junior Invités 0 message
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
venus23H Membre 3 069 messages
Forumeur alchimiste‚ 60ans
Posté(e)

Y a t il une raison pour peupler l'humanité de tant de differents? Pourquoi chercher à batir des idées là ou les sujets deviennent des suggestions? Ne peut on pas chercher à croire en notre raison pure? sans invoquer de quel que soit la divinité, qui reste hors nature..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
cheuwing Membre 7 572 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

on a pas taper le record de déterrage de topic là ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant