Aller au contenu

Androgynes

Messages recommandés

holmberg Membre 2 293 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Claude Cahun, nom d'artiste de Lucy Schwob, née le 25 octobre 1894 à Nantes1, morte le 8 décembre 1954 à Saint-Hélier(Jersey), est une écrivaine et plasticienne-photographe française.

Sa vie est étroitement liée à celle d'une autre artiste d'origine nantaise, Suzanne Malherbe (Marcel Moore), sa compagne.

Liée au mouvement surréaliste, Claude Cahun s'est aussi engagée dans la vie politique de l'entre-deux-guerres et dans la Résistance pendant l'occupation allemande de Jersey.

Lucy Schwob est la fille de Maurice Schwob, propriétaire, directeur et rédacteur du journal républicain de Nantes Le Phare de la Loire, acheté en 1876 par son grand-père George Schwob. Malgré l'aisance matérielle de sa famille, elle vit une petite enfance malheureuse en raison de l'état de santé de sa mère, Marie-Antoinette Courbebaisse, qui sombre dans la démence2.

Lucy Schwob est la nièce de l'écrivain Marcel Schwob et la petite-nièce de l'écrivain Léon Cahun.

Lucy est élève au lycée de jeunes filles de Nantes. Durant les années 1905-1906 et 1906-1907, elle est victime de persécutions de la part de certaines condisciples, liées à sa judéité, exacerbées parce que c'est l'époque où se discute la question de la réhabilitation d'Alfred Dreyfus. Dans l'ensemble, elle ne fait pas état de cette situation dans sa famille. En 1907, elle est ligotée à un arbre et subit un début de lapidation, vite interrompue par les surveillants. Lors de la distribution des prix, l'hostilité de la salle apparaît à Maurice Schwob, qui décide de la retirer du lycée. En 1907-1908, elle est placée dans une institution anglaise dans le Kent, à Parson's Mead. En 1908-1909, elle est de nouveau au lycée de Nantes, mais ne suit qu'une partie des cours.

C'est durant cette année scolaire qu'elle tombe amoureuse de Suzanne Malherbe qu'elle connaît depuis une dizaine d'années, puisque les Malherbe sont des amis des Schwob. Elles vivent une relation clandestine jusqu'en 1917. En 1917, elles deviennent « sœurs par alliance » lorsque Maurice Schwob, divorcé de Marie-Antoinette, se remarie avec la mère de Suzanne, Marie Rondet, veuve depuis 1915. Dès lors, Suzanne et Lucy vivent ensemble dans un appartement dans l'immeuble du Phare de la Loire, place du Commerce. Suzanne est alors inscrite à l'École des beaux-arts de Nantes (de 1915 à 1918).

En 1914, le Mercure de France publie les premiers textes de Lucy Schwob sous le nom de Claude Courlis puis de Claude Cahun (vers 1917), reprenant le nom de sa grand-mère paternelle, Mathilde Cahun. Ce pseudonyme participe de sa volonté de brouiller son identité sexuelle (Claude remplaçant Lucy comme Marcel remplace Suzanne) tout en affirmant ses origines juives (Cahun remplaçant Schwob). Elle publie aussi des textes dans Le Phare de la Loire, ainsi que Suzanne qui y tient une rubrique « Mode ».

En 1918, Lucy part à Paris pour des études de Lettres et Suzanne la rejoint un peu plus tard. Suzanne, peintre, graveur et collagiste, se fera connaître sous le nom d'artiste de Marcel Moore. Elle sera la fidèle compagne de Claude Cahun jusqu'à la mort de cette dernière.

image.jpeg.3d015a4d1684ca9e69516108b95bb097.jpeg

 

Résultat de recherche d'images pour "claude cahun"

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité