Shinzo Abe prochain premier ministre du Japon


Invité Mazarino
Invité Mazarino Invités 0 message
Posté(e)

Japon: le "faucon" Shinzo Abe devient le nouveau maître du pays Par Philippe AGRET

060920051920.fras0xuw0_sinzo-abe-le-19-septembre-2006---tokyoa.jpgagrandir la photoTOKYO (AFP) - Le "faucon" Shinzo Abe, plébiscité mercredi à la tête du Parti libéral-démocrate (PLD) au pouvoir à Tokyo, va devenir le nouveau Premier ministre nippon, le plus jeune de l'après-guerre, avec l'ambition de faire du Japon un pays fort et respecté sur la scène internationale.

M. Abe, numéro deux du gouvernement, a été élu sans surprise pour trois ans à la présidence du grand parti de droite qui gouverne le Japon depuis un demi-siècle.

060920070622.exhn6ngj0_shinzo-abe-le-19-septembre-2006---tokyoa.jpgagrandir la photoCette victoire en fait automatiquement le prochain Premier ministre, dans moins d'une semaine, en remplacement de son mentor Junichiro Koizumi qui se retire du pouvoir à l'issue de deux mandats à la tête du PLD.

Shinzo Abe, qui fêtera jeudi ses 52 ans, n'a pas connu la Seconde Guerre mondiale et sera le plus jeune chef de gouvernement de l'après-guerre.

060920121511.stpj81mx2_le-futur-nouveau-premier-ministre-japonais--shinzoa.jpgagrandir la photo"En tant que premier leader né après la guerre, je promets de porter le flambeau des réformes et d'en accélérer la vitesse", a-t-il promis après son élection triomphale au QG du PLD.

"Je vais me consacrer de toutes mes forces et de toute mon âme à la construction d'une belle nation et d'un nouveau Japon", a assuré M. Abe.

Comme le veut la tradition, le futur Premier ministre s'est incliné devant son prédécesseur, le populiste Koizumi qui a chaleureusement félicité son dauphin.

Jouée d'avance, l'élection de M. Abe a été assurée dans un fauteuil: il a obtenu les deux-tiers des votes des 403 parlementaires libéraux-démocrates et des 300 fédérations locales du PLD.

Ses deux concurrents, le chef de la diplomatie Taro Aso et le ministre des Finances Sadakazu Tanigaki, arrivent loin derrière.

Shinzo Abe sera intronisé au poste de Premier ministre le 26 septembre prochain par la Diète (Parlement), où le PLD dispose d'une confortable majorité. Il annoncera son gouvernement le jour même.

Sa consécration couronne une ascension politique préparée de longue date: il est l'héritier d'une illustre dynastie de dirigeants conservateurs, dont l'ex-Premier ministre Nobusuke Kishi (1957-1960) qui fut emprisonné par les Américains comme criminel de guerre (mais jamais jugé).

Populaire, Shinzo Abe est emblématique de la nouvelle génération d'hommes politiques japonais qui veulent réviser la Constitution pacifiste de 1947, coupable à leurs yeux d'empêcher l'Archipel de posséder une véritable armée et de corseter ses ambitions internationales.

Il a souligné mercredi que sa première priorité serait de "réformer l'éducation", la droite nippone entendant réhabiliter la notion de patriotisme dans les écoles, un tabou majeur depuis la défaite du Japon impérial en 1945.

Il a récemment laissé entendre qu'il continuerait à visiter le sanctuaire patriotique du Yasukuni à Tokyo, qui symbolise aux yeux des Chinois et des Coréens tous les méfaits du militarisme nippon -- quoique secrètement et à titre privé, à la différence de M. Koizumi.

Selon les milieux diplomatiques, M. Abe devrait toutefois faire rapidement un geste conciliant à l'égard de la Chine, premier partenaire commercial du Japon, afin de rouvrir le dialogue mis à mal pendant les années Koizumi.

Mais personne ne s'attend à une réconciliation rapide.

En revanche, nul doute que M. Abe assumera pleinement le choix de l'alliance "indispensable" avec les Etats-Unis, au nom de la sécurité de l'Archipel, comme son prédécesseur.

Ami de Washington, le nouveau maître du Japon doit sa popularité à la ligne dure -- pro-sanctions -- qu'il prône contre la dictature communiste nord-coréenne.

S'il va bénéficier de la reprise économique léguée par le libéral Koizumi, Shinzo Abe est déjà attendu au tournant par l'opposition, qui dénonce son "inexpérience" et son programme "très flou", dès le test à haut risque des sénatoriales de l'été prochain.

M. Abe "arrive au pouvoir à un moment où le PLD n'est pas aussi puissant qu'il ne paraît et l'opposition pas aussi faible que l'on croit", souligne Gerry Curtis, spécialiste de politique japonaise à l'université de Columbia Etats-Unis).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Jey Membre 2 116 messages
Presse agrumes‚ 34ans
Posté(e)

Merci pour ces infos Maza

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Mazarino
Invité Mazarino Invités 0 message
Posté(e)

De rien ! Je pense qu'il est important de savoir qui gouverne ce géant économique !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

C'est donc Shinzo Habe qui va reprendre le flambeau du tres populaire Koyzumi.J'ai peur que ces projets en matiere de reformes constitutionnelles ne se heurtent à une tres forte opposition populaire .Il est important de savoir qu'il y' a deux tabous fortement enracinés dans la mentalité japonnaise touts deux herités des sequelles de la seconde guerre mondiale : la remilitarisation du pays et l'obtention de la bombe nucleaire deux projets au coeur des objectifs du nouveau gouvernement japonnais(et soutenu par washington) pour faire face à la montée en puissance de la chine et à la menace nord coreene .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Mazarino
Invité Mazarino Invités 0 message
Posté(e)

De plus en plus de Japonais veulent renouer avec leur tradition militaire. Il n'y a aucune raison qu'ils continuent à être masochistes au sujet de la 2nde guerre mondiale !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)

Bin moi suis un peu tristounette qu'il ait abandonné sa place Koizumi..non seulement il était pas mal du tout avec sa jolie crinière poivre et sel, mais en plus il a fait du bon boulot pendant ces cinq années...à suivre..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Je ne suis pas du tout sur que le peuple soit si attiré que ça par ses anciennes traditions militaires .Le Japon depuis les années 50 a fait table rase d'une grande partie de ses traditions militaires ,religieuses et culturelles tendant vers une recherche de modernisme effréné à avancer vers l'avenir .Tokyo est relativement revalatrice de cette tendance ,vous n'y tro

uverez que peu de trace tant au niveau architectural qu'au niveau culturel de la periode tokugawa dont notre imaginaire 'europeen est si fortement imprégné .Seul Kyoto conserve encore les marques de l'art de vivre typiquement japonais (avec son lot inevitable de modernité ).

J'ai beaucoup discuté avec mon groupe d'amis japonais qui m'a fait dechanter sur mes connaissances reelles du peuple japonais tels qu'il est aujourd'hui .Le japon comtemporain n'a vraiment plus grand chose à voir avec les images d'epinal d'un Japon decrit par Kurosawa .

Quand je leur ai parlé d'une future remilitarisation du Japon ils m'ont regardés avec des grands yeux comme si je leur avais annoncé l'arrivé d'un futur premier ministre noir à la tete du gouvernement japonais :c'etait tout simplement pour eux inimaginable quand à la bombe nucleaire n'en parlons meme pas j'ai cru que j'allais me faire lincher .

Le peuple japonais est tres fiere d'etre la premiere puissance pacifique de la planete cela peut paraitre etonnant venant du pays du bushido mais c'est comme ça .

Par contre on peut observer la tendance totallement inverse au niveau des hommes politiques japonais qui s'inquietent de plus en plus de la Chine (a juste titre d'ailleur ) .

Je ne sais pas si les japonnais revent de renouer avrec leurs traditions militaires en tout cas la mode des kimonos est revenue à ma plus grande joie au niveau des classes superieures . ;)

Modifié par Acharon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Mazarino
Invité Mazarino Invités 0 message
Posté(e)

Tokyo est certainement une cité moderne et ce dans nombre de domaines mais cela n'a rien à voir. Le pays de la 1ere armée du monde compte comme villes NewYork, Los Angeles et San Francisco !

Le Japon n'est pas fait d'un seul bloc mais des éléments traditionnels, tenant notamment à l'honneur et la fidélité à la Nation et à l'Empereur, demeurent. Je me rappelle d'un otage japonais en Irak qui une fois libéré n'a pas fait le guignol à la Aubenas en considérant qu'il était tout à fait normal que l'Etat se préoccupe de sa petite personne. Il a au contraire remercié chaleureusement son gouvernement et présenté ses excuses à la Nation pour les tracas qu'avaient occasionné sa détention à son pays ! C'est symptomatique d'une Société ça !

Je rappelle que le Japon supporte de plus en plus mal les rodomontades nord coréennes et a envoyé, en 2003 en Irak, pour la 1ere fois depuis 1945, un corps expéditionnaire à l'étranger. Même si son armée encore croupion n'a pas combattu, c'est hautement symbolique. Alors tu répondras : c'est les politiques, ce n'est pas le peuple ! Mais jusqu'à dernière nouvelle, le système japonais repose sur l'élection. Si Koizumi se permettait des visites au sanctuaire Yakusuni et si Shinzo Abe est présenté comme un faucon, c'est que la base électorale suit. La volonté de refaire du Japon une puissance militaire n'est plus réservée à une minorité d'extrême droite à la Mishima dans les années 70, mais gagne du terrain !

Je pense que nous assistons aux prémices d'une renaissance du Japon comme puissance politique sur la scène internationale, 50ans après son spectaculaire redressement économique !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Mazarino
Invité Mazarino Invités 0 message
Posté(e)

Voici ce qu'a écrit Abe dans son livre Utsukushii kuni-he (Vers un noble pays), à propos des kamikazes de la Seconde Guerre mondiale : "La vie est précieuse. Mais n'existe-t-il pas des valeurs qu'il faut parfois défendre au prix de sa vie ?" (source : Asahi Shimbun, journal tokyoïte, traduit par Courrier international)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Tiens tu viens de m'aider la en citant courrier international j'avais omis d'en lire un article interressant paru dans le dernier numero qui peut permettre d'etayer ce que j'avance .

Attentes :

Ce que les japonais attendent le plus du prochain premier ministre selon le meme Asahi Simbum , ce sont des reformes de retraite et de la protection sociale (48%), le redressement des finances de l'Etat (17%), la correction des disparités sociales (10%),l'essor economique des provinces (9%),l'amelioration des relations avec l'Asie (9%) et seul (2%) des japonais place la reforme de la constitution si chere à Shinzo Abe en tete de leur preoccupations .

Cela reste donc du domaine du marginal ce qui denote que cette volonté militariste ne correspond pas à une attente populaire mais emane des authorités politiques. De la apres à ce que les politiques puissent inflechir l'opinion c'est finalement au vue de l'histoire du Japon fort possible .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Mazarino
Invité Mazarino Invités 0 message
Posté(e)

Ce n'est pas parce que ce n'est pas leur préoccupation PRINCIPALE qu'ils y sont hostiles. Ce sont 2 choses différentes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Et je n'ai pas dit le contraire dans mon interpretation de la statistique a savoir que la volonté militariste n'emanait pas des attentes de la société civile mais des authorités politiques ce qui rend quelque peu precoce l'annonce d'un renouveau des traditions militaires dans la société japonaise .

Cependant comme je l'avais precisé rien n'empeche au gouvernement de creer cette demande de reforme societal (par voie de presse par exemple )car finalement dans l'histoire japonaise(comme dans celle de la plupart des sociétés confucéenes ) les grandes ruptures n'ont jamais été le fait du peuple mais des differents pouvoirs en place ,les masses suivant docilement par la suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Mazarino
Invité Mazarino Invités 0 message
Posté(e)

Les changements viennent toujours de l'élite, chez les Confucéens comme chez nous ! L'impulsion vient d'en haut et la réforme marche si la base n'y est pas farouchement hostile ! Le Japon est mûr pour renaître de ses cendres militaires !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Acharon Membre 2 217 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Peut etre as tu raison en tout cas la classe politique elle y est prete apparement 84 %des 480 parlementaires sont favorables à une reecriture de la constitution en ce sens .Je n'arrive cependant pas à trouver des sondages fiables (si antinomique que parait l'association de ces termes ;) )au niveau de la population japonaise .

Certe les changements sont toujours le fait des elites dans nos deux sociétés toujours est il que la société civile française a quand meme bien plus participés aux changements historiques que la société civile japonaise qui ne s'est jamais illustré par son esprit de rebellion dans son histoire ;)

Modifié par Acharon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité reves-vengeurs
Invité reves-vengeurs Invités 0 message
Posté(e)
Ce que les japonais attendent le plus du prochain premier ministre selon le meme Asahi Simbum , ce sont des reformes de retraite et de la protection sociale (48%), le redressement des finances de l'Etat (17%), la correction des disparités sociales (10%),l'essor economique des provinces (9%),l'amelioration des relations avec l'Asie (9%) et seul (2%) des japonais place la reforme de la constitution si chere à Shinzo Abe en tete de leur preoccupations .

La réforme des retraites a déjà été amorcée par Koizumi, et s'il l'on en croit les promesses faites par Shinzo Abe, il a d'ailleurs l'intention de poursuivre le travail de son prédecesseur sur le plan économique, continuant probablement la vague de privatisations ..Quant au renouveau militariste, je pense que vu la politique extérieure précédemment menée par Koizumi et notamment son ralliement aux cotés des USA (au détriment de ses relations avec la Chine...pari un peu dangereux à mon sens), et notamment son engagement en Irak, il y a une réelle volonté japonaise de redevenir une puissance militaire sur laquelle il faudra compter...mais je pense que leur préoccupation principale est de maintenir leur nouveau statut de 2e puissance économique mondiale en régnant dans un premier temps sur l'Asie du Sud Ouest, et probablement en raflant les marchés chinois ;)

Modifié par reves-vengeurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 241 318 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Mazarino
Invité Mazarino Invités 0 message
Posté(e)

Le fait que le Japon refuse de laisser les mains libres à la Chine militairement parlant n'est pas un pari dangereux mais une nécéssité. L'aggressivité de l'Empire du Milieu en mer de Chine n'est plus à démontrer. Le Japon n'a aucun intérêt à ce que Pékin contrôle les routes maritimes qui sont indispensables à ses nombreuses importations de matières premières ! L'abaissement de la Chine est vital pour le Japon !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant