Aller au contenu

La Sécurité sociale, une assistance ou un droit ?

Noter ce sujet


Messages recommandés

Membre 36ans Posté(e)
Quasi-Modo Membre 15 731 messages
Chercheur de ciel‚ 36ans
Posté(e)

Et puis si nous parlons d'addictions c'est bien parce que l'action de fumer ou boire ne résulte pas nécessairement de la volonté. C'est différent de s'allumer une cigarette et de commander une pizza.

A propos de la bobologie nous pourrions considérer qu'à partir de l'instant où il y a consultation chez un médecin c'est qu'il y a une souffrance, même si elle est psychologique voir psychiatrique. Une personne qui pense qu'elle est malade requiert peut-être un diagnostic d'hypochondrie, ou cela peut révéler un malaise plus profond.

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
  • Réponses 250
  • Créé
  • Dernière réponse

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

Messages populaires

Ah parce qu'il y a une bonne raison pour commencer à boire ou manger des chamallows? C'est tout aussi inutile, comme regarder la télé.

La sécurité sociale est basée sur la solidarité,je sais pour certains c'est dure à appréhender comme concept mais la santé c'est un droit et tout le monde devrait l'être sans avantage parce que on as

Vi, t'as bien raison. Et supprimer l'apéro est impératif, aussi.  Couper la tête des parents qui achètent des bonbons aux enfants qui leur file des caries ferait faire pas mal d'économies.  Sinon

Images postées

Membre Posté(e)
encorebanisniff Membre 2 291 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Il y a plein de drogues et chacun a la sienne:)

Sérieux,le tabac à 9€ le paquet,comment ça me fout la haine!!....Pour aider à arrêter,mon oeil!!

Qu'ils se la ferment,ces escrocs gouvernementals,c'est pour remplir les poches de gros porcs

Heureusement que je vais me les acheter au Luxembourg,ils vont finir par perdre de l'argent:)

De toute façon,chaque fois que t'achètes un truc au quotidien,tu paies 4 fois plus cher que dans le reste de l'Europe

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 26ans Posté(e)
Solaire Membre 356 messages
Forumeur survitaminé‚ 26ans
Posté(e)
Il y a 2 heures, Out of Paprika a dit :

Lol

Oui c'est ce que je dis à mes filles. Seulement l'interdiction totale du tabac entraînerait un tel déficit économique qu'il vaut mieux jouer les hypocrites avec un paquet neutre aux images morbides.

Pourquoi tu ne parles pas de l'alcool, qui fait autant voire plus de ravages? 

L'alcool n'entraine pas forcément une dépendance. Le tabac si.

 

Il y a 2 heures, hanss a dit :

Archi faux y'a beaucoup de fumeurs occasionnels comme des buveurs occasionnels. 

Alors pourquoi fumer ? Parce que ça élimine le stress ? C'est faux, ça n'a pas ce genre d'effets.

Qu'est ce qu'on appelle un fumeur occasionnel ? 1 cigarette par semaine, si elle est nécessaire, ça reste une addiction.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 87ans Posté(e)
Promethee_Hades Membre 22 476 messages
Chien Fou forumeur‚ 87ans
Posté(e)
Il y a 17 heures, Solaire a dit :

Vous vous trompez. Vous êtes en train de faire l'apologie d'une pratique que nuit justement à ce que vous tentez de défendre. Imaginez, le coût monstrueux que les fumeurs représente pour la sécu pourrait être utilisé pour financier des opérations très lourdes, souvent très mal prises en charge, pour des patients qui en ont impérativement besoin ! Les familles ne peuvent pas toujours financer ce genre de choses. Vous osez me parler de droit en défendant un système qui aide ceux qui le sabote ? Comment osez-vous parler de devoir en tenant cette position ?

Les fumeurs si. Ils coûtent cher, empêchant le financement de soins qui pourraient être nécessaire. On n'a jamais assez d'argent en médecine, on a pas besoin de personnes pour en voler d'avantage.

 

Je comprends la position de certains comme quoi "Il faut aider tout le monde c'est notre devoir..." Douce utopie. La force d'un système commun se trouve dans la participation de tout le monde pour aider tout le monde. Du moins que les plus "forts" aident les plus "faibles" pour garder un système égalitaire. Ce système ne peut tenir debout que si personne ne triche. Je défends ce système qui a le désir d'aider tout le monde. Mais les fumeurs le sabotent à un tel point que c'en est criminel moralement.

Vous ne pouvez défendre les fumeurs et supporter le système de santé actuel. Sinon va falloir m'expliquer en quoi les fumeurs ne sont pas une chose à supprimer.

Bonjour Solaire poigne de mains.

Oui bon je veux bien admettre que le tabagisme soit un véritable fléau, mais faut pas pousser mémé dans les orties aussi. Faut voir aussi ce que cela rapporte à l'État des milliards d'€uros , faut un peu voir combien coûte un paquet de clopes, les bénéfices du fabriquant, et surtout les taxes, quand on pense qu'aujourd'hui le prix moyen d'un paquet de cigarettes vaut 6€,50 qu'en francs faut multiplier, par 6,55 ce qui fait 42F,58 et que ce même paquet acheté en France selon les pays, tu le trouve entre 25 et 75 centimes d'€uro, on peu se poser bien des questions sur ce détournement. Car supposons que le tabac soit reconnu comme une drogue, prohibé, qu'il n'y ai plus aucun fumeur tu verrais certaine autres taxe, voir des impôts s'envoler. Le tabac c'est vrai ça coûte, mais ça rapporte encore bien plus, et où va tout ce pognons. Tant que tu y es tu pourrais aussi dénoncer l'alcoolisme qui est un fléau bien pire, mais qui rapporte encore plus sans compter que la filière fourni des milliers d'emplois, rapporte des taxes comme des devises à l'export.  Sans compter tout les produit polluants qui se trouvent de partout cosmétiques, nourriture, produits d'entretiens, et ailleurs, que là on se la joue à l'autruche totale, tant la populations pour son propre confort, que l'état car on détruirai toute l'économie d'un pays en supprimant des milliers d'emplois. Combien de femmes sont prête à ne plus se maquiller, car dans leur produits entre les nano technologies, les produits chimiques en tout genre des plus toxiques, non seulement elles s’empoisonnent mais aussi leur entourage. Et que dire des additif très hautement toxique dans les carburants destiné lutter contre les nano particules de combustion.

Tu me donne l'idée que tu fait comme dans la fable les animaux malades de la pestes, tu condamne le baudet, mais tu refuses de voir l'ensemble, et si tu veux une vraie vie saine, c'est  la décroissance totale, retour à la vie du XVIIIe siècle.  Bien tu le peux pas idéalisme, par la raison, mais j'en vois très peu te suivre.

Modifié par Promethee_Hades
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 87ans Posté(e)
Promethee_Hades Membre 22 476 messages
Chien Fou forumeur‚ 87ans
Posté(e)
il y a 49 minutes, Solaire a dit :

L'alcool n'entraine pas forcément une dépendance. Le tabac si.

 

Alors pourquoi fumer ? Parce que ça élimine le stress ? C'est faux, ça n'a pas ce genre d'effets.

Qu'est ce qu'on appelle un fumeur occasionnel ? 1 cigarette par semaine, si elle est nécessaire, ça reste une addiction.

Allons bon selon le rapport Roques l'alcool est reconnu comme une drogue dure, elle est aussi dangereuse que la morphine, car lors de sa dégradation dans le cerveau elle se transforme en opiacée.

Je me fume un pipe d'op, c'est pas pour ça que je vais être opiomane, d'ailleurs en Asie , beaucoup de peuples surtout dans les régions agricole s'en servent comme médicament pour lutter contre le stress, les douleurs. Tu y voie des mémé ou pépé, en fumer une de temps en temps quand il est pas très bien, le reste du temps ça bosse très dur, comme tu n'es pas foutu de faire. 

L'alcool c'est du pareil au même, par ce que nous sommes producteurs par ce que c'est dans notre culture, on refuse de l'admettre faut pas se leurrer surtout que ça rapporte très gros.

Puis chez nous il y a le piège, mais le très gros piège des médicaments psychotropes, depuis les travaux de Jean Delay et du Docteur Denniker sur la chlorpromazine, synthèse d'un alcaloïde tiré du rauwolfia. Les français en sont les plus gros consommateurs, ça coûte une vraie fortune à la sécurité sociale, mais les conséquence à long termes dans des maladies très lourde existent bel et bien suspecté d'être responsable de la maladie d’Alzheimer , et pas que ça. Sans compter les bénéfices qui sont des plus utopiques.

Puis nous avons des scandales sanitaires , peu , trop peu sorte au grand jour, style Médiator, et plus récemment la Dépakine qui rapporte énormément au laboratoire pharmaceutique et de chimie, mais coûtent un max à la collectivité.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
frunobulax Membre 8 637 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 13 heures, Morfou a dit :

Histoire

L'assurance maladie a vu le jour en 1928, sous le ministère de Raymond Poincaré de l'Alliance démocratique (centre-droit). Cette création fut, à l'époque, vivement critiquée dans les colonnes de La Vie ouvrière, l'organe de la CGT : « A bas la loi fasciste des assurances sociales »2 car elle affaiblissait les mutuelles volontaires de prévoyance auto-gérées (essentiellement ouvrières) au profit d'une cotisation obligatoire sous le contrôle de l'État.

La loi en date du 30 octobre 1946 intègre la réparation des accidents du travail à la Sécurité sociale3.

Frunobulax, vous avez ignoré le plus important.....:D

Je crois que c'est au contraire vous qui passez à coté de l'essentiel.

S'il existait effectivement préalablement des "assurances maladie", c'est bel et bien en 1945/1946 qu'est créée la "Sécurité Sociale" dans une forme relativement proche de celle que nous connaissons encore aujourd'hui, à savoir " un régime général prenant en charge les risques maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès et accidents du travail au profit des salariés du secteur privé."

"la sécurité sociale appelle l’aménagement d’une vaste organisation nationale d’entraide obligatoire qui ne peut atteindre sa pleine efficacité que si elle présente un caractère de très grande généralité à la fois quant aux personnes qu’elle englobe et quant aux risques qu’elle couvre. Le but final à atteindre est la réalisation d’un plan qui couvre l’ensemble de la population du pays contre l’ensemble des facteurs d’insécurité ; un tel résultat ne s’obtiendra qu’au prix de longues années d’efforts persévérants, mais ce qu’il est possible de faire aujourd’hui, c’est d’organiser le cadre dans lequel se réalisera progressivement ce plan. "

L’ordonnance du 19 octobre 1945 concerne les risques maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès.
La loi du 22 août 1946 étend les allocations familiales à pratiquement toute la population et la loi du 30 octobre 1946 intègre la réparation des accidents du travail à la sécurité sociale.

Au passage, merci de ne pas oublier que l'un des principaux fondateurs de la "Sécu" est Ambroise CROIZAT, communiste, militant CGT, ministre du Travail du général de Gaulle du 21 novembre 1945 au 26 janvier 1946, puis ministre du Travail et de la Sécurité sociale du 26 janvier au 16 décembre 1946.

"C’est à ce poste qu’il dirige la mise en place du système de protection sociale : assurance maladie, système de retraites, allocations familiales, et amélioration du droit du travail français, avec les comités d'entreprise, la médecine du travail, la réglementation des heures supplémentaires, le statut des mineurs".

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
frunobulax Membre 8 637 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Il y a 7 heures, Solaire a dit :

Well si on veut être correct dans la définition, faire du sport n'est pas un vice mais être addict au sport en est un.

Renseignez-vous ou plaignez vous à l'académie française alors... Ce n'est pas moi qui écrit les définitions...

http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/vice/81819

Par définition donc un vice n'est pas forcément une addiction mais une addiction est un vice.

Ceci dit, on peut aussi prendre la 3ème définition proposée par le Larousse:
"Penchant excessif pour quelque chose : Travailler tant, c'est du vice".

Et en déduire donc que se donner corps et âme à son travail relèverait tout autant du "vice" que de se défoncer à l'héro ou se bourrer la gueule tous les soirs ??
:smile2:

Au passage, on notera que les homophobes partagent totalement votre analyse pour affirmer que l'homosexualité est un "vice" puisque que, suivant la définition du Larousse, c'est +ou- "un penchant particulier que la religion, la morale (?), la société  (??) réprouvent".
;)

Ceci dit, il eut été plus logique de consulter la définition de "comportement addictif", puisque c'est de cela dont il est question :
"comportement répétitif plus ou moins incoercible et nuisible à la santé (toxicomanie, alcoolisme, tabagisme, boulimie, anorexie)."

Où à aucun moment ne figure la notion de "vice" ....
A moins de considérer également l’anorexie comme un vice ..?

Modifié par frunobulax
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 71ans Posté(e)
Pales Membre 17 013 messages
Forumeur alchimiste‚ 71ans
Posté(e)
Il y a 5 heures, encorebanisniff a dit :

Il y a plein de drogues et chacun a la sienne:)

Sérieux,le tabac à 9€ le paquet,comment ça me fout la haine!!....Pour aider à arrêter,mon oeil!!

Qu'ils se la ferment,ces escrocs gouvernementals,c'est pour remplir les poches de gros porcs

Heureusement que je vais me les acheter au Luxembourg,ils vont finir par perdre de l'argent:)

De toute façon,chaque fois que t'achètes un truc au quotidien,tu paies 4 fois plus cher que dans le reste de l'Europe

Et a la FIN tu le Paieras encore plus Chère.....................Opération Cardio-Vasculaire urgente

C'est TOI qui est en train de perdre.................Ta Santé

Tout ces Genres d'Addictions sont plus "Dangereuses" s'agissant , la Gente Féminine!!!

Pardon mais une Maman qui Fume qui Boit ou qui se Drogue.................Ce n'est pas Beau Beau

Modifié par Pales
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 70ans Posté(e)
Morfou Membre 39 380 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
il y a une heure, Pales a dit :

Et a la FIN tu le Paieras encore plus Chère.....................Opération Cardio-Vasculaire urgente

C'est TOI qui est en train de perdre.................Ta Santé

Tout ces Genres d'Addictions sont plus "Dangereuses" s'agissant , la Gente Féminine!!!

Pardon mais une Maman qui Fume qui Boit ou qui se Drogue.................Ce n'est pas Beau Beau

Un homme non plus, ça pu, c'est débile et juste bon à jeter!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Animateur 32ans Posté(e)
Kyoshiro02 Animateur 13 164 messages
Fou échappé de l'asile‚ 32ans
Posté(e)
Il y a 6 heures, encorebanisniff a dit :

Sérieux,le tabac à 9€ le paquet,comment ça me fout la haine!!....Pour aider à arrêter,mon oeil!!

T'as cas pas fumer :hum:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 70ans Posté(e)
Morfou Membre 39 380 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, frunobulax a dit :

Je crois que c'est au contraire vous qui passez à coté de l'essentiel.

S'il existait effectivement préalablement des "assurances maladie", c'est bel et bien en 1945/1946 qu'est créée la "Sécurité Sociale" dans une forme relativement proche de celle que nous connaissons encore aujourd'hui, à savoir " un régime général prenant en charge les risques maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès et accidents du travail au profit des salariés du secteur privé."

"la sécurité sociale appelle l’aménagement d’une vaste organisation nationale d’entraide obligatoire qui ne peut atteindre sa pleine efficacité que si elle présente un caractère de très grande généralité à la fois quant aux personnes qu’elle englobe et quant aux risques qu’elle couvre. Le but final à atteindre est la réalisation d’un plan qui couvre l’ensemble de la population du pays contre l’ensemble des facteurs d’insécurité ; un tel résultat ne s’obtiendra qu’au prix de longues années d’efforts persévérants, mais ce qu’il est possible de faire aujourd’hui, c’est d’organiser le cadre dans lequel se réalisera progressivement ce plan. "

L’ordonnance du 19 octobre 1945 concerne les risques maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès.
La loi du 22 août 1946 étend les allocations familiales à pratiquement toute la population et la loi du 30 octobre 1946 intègre la réparation des accidents du travail à la sécurité sociale.

Au passage, merci de ne pas oublier que l'un des principaux fondateurs de la "Sécu" est Ambroise CROIZAT, communiste, militant CGT, ministre du Travail du général de Gaulle du 21 novembre 1945 au 26 janvier 1946, puis ministre du Travail et de la Sécurité sociale du 26 janvier au 16 décembre 1946.

"C’est à ce poste qu’il dirige la mise en place du système de protection sociale : assurance maladie, système de retraites, allocations familiales, et amélioration du droit du travail français, avec les comités d'entreprise, la médecine du travail, la réglementation des heures supplémentaires, le statut des mineurs".

http://www.securite-sociale.fr/Les-grandes-dates-de-l-histoire-de-la-Securite-sociale

 

La SS a eu ses dates et a progressé au fil des décennies!

Vous remarquerez que votre Ambroise Croysat n'apparait pas dans le "générique".....

Fondateur de la sécurité sociale

Rentré en France en juin 1944 avec le général de Gaulle, il est nommé directeur général de la Sécurité sociale française le 5 octobre 19443.

Remplacé par Jacques Doublet, il retourne au Conseil d'État en octobre 1951. Il est nommé président d'une sous-section de la section du contentieux deux ans plus tard, puis président adjoint en 1959, ce qui lui vaudra en 1962 d'affronter le général de Gaulle à propos de l'exercice des pouvoirs spéciaux au titre de l'article 16 de la Constitution (arrêt Canal). Président de la Caisse nationale de Sécurité sociale de 1953 à 1967, il constitue et préside la « Commission d'Étude des problèmes de la Vieillesse » qui aboutit en janvier 1962 au célèbre « rapport Laroque ». En août 1964, il est enfin nommé président de la section sociale du Conseil d'État, fonction qu'il exerce jusqu'à sa retraite en 1980.

 

Pierre Laroque par contre....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
frunobulax Membre 8 637 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 7 minutes, Morfou a dit :

http://www.securite-sociale.fr/Les-grandes-dates-de-l-histoire-de-la-Securite-sociale

 

La SS a eu ses dates et a progressé au fil des décennies!

Vous remarquerez que votre Ambroise Croysat n'apparait pas dans le "générique".....

Fondateur de la sécurité sociale

Rentré en France en juin 1944 avec le général de Gaulle, il est nommé directeur général de la Sécurité sociale française le 5 octobre 19443.

Remplacé par Jacques Doublet, il retourne au Conseil d'État en octobre 1951. Il est nommé président d'une sous-section de la section du contentieux deux ans plus tard, puis président adjoint en 1959, ce qui lui vaudra en 1962 d'affronter le général de Gaulle à propos de l'exercice des pouvoirs spéciaux au titre de l'article 16 de la Constitution (arrêt Canal). Président de la Caisse nationale de Sécurité sociale de 1953 à 1967, il constitue et préside la « Commission d'Étude des problèmes de la Vieillesse » qui aboutit en janvier 1962 au célèbre « rapport Laroque ». En août 1964, il est enfin nommé président de la section sociale du Conseil d'État, fonction qu'il exerce jusqu'à sa retraite en 1980.

 

Pierre Laroque par contre....

Je vous signalerai juste que le texte que je cite "entre guillemets" concernant Ambroise CROIZAT est issu de Wikipedia ...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Ambroise_Croizat

Comme quoi vous n'avez manifestement pas fait de grands efforts pour vous informer si une source aussi "évidente" que Wikipedia vous a échappée (il suffisait juste de taper "Ambroise CROIZAT" dans Google, rires !).

"Il n'y a pire aveugle que celui qui ne veut pas voir".
;)

Modifié par frunobulax
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 70ans Posté(e)
Morfou Membre 39 380 messages
Forumeur alchimiste‚ 70ans
Posté(e)
à l’instant, frunobulax a dit :

Je vous signalerait juste que le texte que je cite "entre guillemets" concernant Ambroise CROIZAT est issu de Wikipedia ...
comme quoi vous n'avez p

Et moi du portail du service public de la sécurité sociale....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre Posté(e)
frunobulax Membre 8 637 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 15 minutes, Morfou a dit :

Et moi du portail du service public de la sécurité sociale....

Vous devriez donc alors savoir que la création de la Sécu date d' octobre 1945, pas 1944.

PS/
Au fait, je n'ai aucune sympathie particulière ni pour le PC ni pour la CGT.
Et j'ai un grand respect pour De Gaulle qui a eu le courage de nommer comme ministre un communiste qui n'a jamais condamné le pacte germano-soviétique et l'a payé par quelques années de bagne durant l'occupation.

Modifié par frunobulax
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 71ans Posté(e)
Pales Membre 17 013 messages
Forumeur alchimiste‚ 71ans
Posté(e)
il y a 25 minutes, Morfou a dit :

Un homme non plus, ça pu, c'est débile et juste bon à jeter!

Un Homme "n'Enfante" pas.....................CQFD

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Tar Baby
Invités Posté(e)
Invité Tar Baby
Invité Tar Baby Invités 0 message
Posté(e)
Octobre 1945 création de la Sécurité Sociale
 
 
En direct du portail du service public de la sécurité sociale. 
 
 
16/06/2011 - Mis à jour : 31/03/2017 - Présentation générale - Tout thème

Les grandes dates de l’histoire de la Sécurité sociale

Avant 1945 : les premiers régimes de socialisation des risques et la création des « assurances sociales »

La création de la Sécurité sociale, le « plan » de 1945 mis en œuvre par Pierre Laroque

Les évolutions du système de Sécurité sociale français depuis le « plan » de 1945


- Avant 1945 : les premiers régimes de socialisation des risques et la création des « assurances sociales »

1673 : Création du premier « régime de retraite » pour les marins par Colbert.

1881-1889 : Création en Allemagne du premier système complet d’assurances sociales à l’initiative du Chancelier Bismarck.

8 avril 1898 : Loi assurant la protection contre les accidents du travail des salariés de l’industrie (modification du régime de responsabilité civile : le salarié bénéficie d’une protection générale, son dommage est réparé soit directement par l’employeur soit par des caisses permettant la mutualisation des coûts entre les employeurs).

5 avril 1910 : Loi créant le premier système interprofessionnel de retraite au bénéfice des salariés faiblement rémunérés des secteurs industriels et agricoles, les retraites ouvrières et paysannes .

5 avril 1928 et 30 avril 1930 : Lois créant au bénéfice des salariés de l’industrie et du commerce le premier système complet et obligatoire d’assurances sociales (couverture des risques maladie, maternité, invalidité, vieillesse, décès).

11 mars 1932 : Loi créant au bénéfice des salariés de l’industrie et du commerce le premier système obligatoire de versement d’allocations couvrant les charges familiales (« sursalaire » familial) financées par des versements des employeurs.

14 août 1935 : Social security act aux Etats-Unis sous la présidence de F.D. Roosevelt. Première reconnaissance juridique du terme « sécurité sociale ». 
- La création de la Sécurité sociale, le « plan » de 1945 mis en oeuvre par Pierre Laroque

Mars 1944 : Le Conseil National de la Résistance propose dans son programme un « plan complet de sécurité sociale visant à assurer, à tous les citoyens, des moyens d’existence dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail ».

4 et 19 octobre 1945 : Ordonnances assurant la création du système de sécurité sociale en France sur le modèle « bismarckien » (gestion par les partenaires sociaux, financement par des cotisations à la charge des employeurs et des salariés) ainsi que la refonte du système des assurances sociales des années trente, reconnaissance du rôle complémentaire des mutuelles. Si l’ordonnance du 4 octobre crée un régime général ayant vocation à rassembler l’ensemble des actifs (salariés des secteurs privé et public, exploitants agricoles, travailleurs indépendants et secteurs spécifiques d’activité), elle reconnaît également la possibilité de maintien de certains régimes particuliers de sécurité sociale préexistants (régimes dits « spéciaux »). 
- Ordonnance du 4 octobre 1945

27 octobre 1946 : Le Préambule de la Constitution de la IVème République reconnaît le droit de tous à « la protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs. Tout être humain qui (…) se trouve dans l’incapacité de travailler a le droit d’obtenir de la collectivité des moyens convenables d’existence ».


- Les évolutions du système de Sécurité sociale français depuis le « plan » de 1945

14 mars 1947 et 8 décembre 1961 : Accords collectifs interprofessionnels créant les régimes de retraite complémentaire des cadres et des non cadres (AGIRC et ARRCO rendus obligatoires par la loi du 29 décembre 1972).

17 janvier 1948 : Loi instaurant trois régimes spécifiques d’assurance vieillesse pour les professions non salariées non agricoles (artisans, professions industrielles et commerciales, professions libérales). 10 juillet 1952 : Loi créant le régime d’assurance vieillesse obligatoire des exploitants agricoles, géré par la Mutualité sociale agricole (MSA).

21 janvier 1961 : Loi créant le régime autonome d’assurance maladie-maternité-invalidité obligatoire des exploitants agricoles.

12 juillet 1966 : Loi créant le régime autonome d’assurance maladie maternité pour les nonsalariés non agricoles, géré par la CANAM (Caisse nationale d’assurance maladie des professions indépendantes).

22 décembre 1966 : Loi créant le régime d’assurance obligatoire des exploitants agricoles contre les accidents du travail, les maladies professionnelles et les accidents de la vie privée. 21 août 1967 : Quatre ordonnances réorganisent le régime général de la Sécurité sociale. Cette réforme dite Jeanneney (du nom du ministre des Affaires sociales de l’époque) assure la séparation financière des risques dans trois « branches » distinctes (santé, vieillesse, famille). Cette séparation financière est consacrée, au plan institutionnel, par la création de trois caisses nationales, la Caisse nationale d’assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS), la Caisse nationale d’assurance vieillesse des travailleurs salariés (CNAVTS), la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF). La gestion de la trésorerie des différentes branches est confiée à l’Agence centrale des organismes de sécurité sociale (ACOSS).

3 et 5 juillet 1972, 27 décembre 1973 : Lois rapprochant le niveau des prestations servies par les régimes des commerçants et artisans et des régimes d’assurance vieillesse des professions industrielles, commerciales et artisanales des prestations servies par le régime général.

25 octobre 1972 : Loi instituant la protection obligatoire des salariés agricoles contre les accidents du travail. 4 juillet 1975 : Loi assurant la généralisation à l’ensemble de la population active de l’assurance vieillesse obligatoire.

1er janvier 1978 : Tous les résidents sur le territoire français bénéficient des mêmes prestations familiales, la branche famille du régime général est universelle et concerne l’ensemble de la population (Loi du 12 juillet 1977).

2 janvier 1978 : Loi instituant un régime particulier pour les ministres du culte et les membres des congrégations religieuses et créant un mécanisme d’assurance personnelle pour la « population résiduelle » (qui ne relève pas d’un régime de sécurité sociale existant).

26 mars 1982 : Ordonnance abaissant l’âge de la retraite à 60 ans.

1er décembre 1988 : Loi créant le Revenu minimum d’insertion (RMI), prestation financée par le budget de l’Etat mais versée par les caisses d’allocations familiales.

29 décembre 1990 : Loi créant la contribution sociale généralisée (CSG), prélèvement assis sur l’ensemble des revenus (d’activité, de remplacement, des produits du patrimoine et des placements ou des jeux).

22 juillet 1993 : Loi réformant les retraites (augmentation de la durée d’assurance requise pour bénéficier d’une pension à taux plein pour les salariés du secteur privé, prise en charge par la solidarité nationale du financement de prestations versées sans contrepartie de cotisations).

24 janvier 1996 : Ordonnance créant la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) dont le produit est affecté à la Caisse d’amortissement de la dette sociale (CADES) chargée de la gestion des déficits des régimes de sécurité sociale.

22 février 1996 : Loi réformant la Constitution de la Vème République afin de créer une nouvelle catégorie de lois, les lois de financement de la sécurité sociale (LFSS), gages de l’association de la représentation nationale à la détermination de l’équilibre financier de la Sécurité sociale.

22 juillet 1996 : Loi organique précisant le contenu des LFSS (vote des prévisions de recettes, des objectifs de dépenses par branche et de l’objectif national des dépenses d’assurance maladie ou ONDAM).

1997 : Mise en place de la carte Vitale.

27 juillet 1999 : Loi créant la Couverture maladie universelle (CMU).

21 août 2003 : Loi portant réforme des retraites (harmonisation progressive de la durée d’assurance pour bénéficier d’une pension à taux plein entre les différents régimes, évolution progressive de cette durée d’assurance en fonction des gains d’espérance de vie, créations de dispositifs de retraites anticipées pour les assurés ayant commencé à travailler jeune et ayant effectué de longues carrières).

13 août 2004 : Loi portant réforme de l’assurance maladie (création du médecin traitant, du dossier médical personnel, réforme de la gouvernance de l’assurance maladie et du système de santé, promotion des médicaments génériques, aide à l’acquisition d’une couverture complémentaire, responsabilisation des assurés sociaux par la création du forfait d’1 euro).

2 août 2005 : Loi portant réforme de la loi organique relative aux LFSS (mise en perspective pluriannuelle du financement de la Sécurité sociale et présentation de l’équilibre des régimes par le rapprochement des recettes et des dépenses, mise en œuvre de la démarche objectifs résultats à la Sécurité sociale).

1er trimestre 2006 : Mise en place du Régime Social des Indépendants (RSI, prévu par une ordonnance du 31 mars 2005) regroupant les régimes d’assurance maladie des professions libérales, des industriels, des artisans et des commerçants ainsi que les régimes d’assurance vieillesse des industriels, des artisans et des commerçants.

9 novembre 2010 : loi portant réforme des retraites (recul progressif de l’âge légal de départ à la retraite -de 60 à 62 ans-, prise en compte de la pénibilité, dispositif « carrières longues », amélioration des règles de calcul des retraites des femmes, lutte contre les inégalités de salaire entre hommes et femmes, meilleure protection des plus fragiles, rapprochement des règles entre fonction publique et secteur privé)

 

 
actu-pdf-proChamp titre vide !
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 71ans Posté(e)
Pales Membre 17 013 messages
Forumeur alchimiste‚ 71ans
Posté(e)
il y a 13 minutes, Morfou a dit :

Et moi du portail du service public de la sécurité sociale....

Avant qu'il y a une S/S il a bien fallu la Créé cette S/S..................Ambroise Croizat ministre du Travail (PC) du G de G est l'un des  fondateurs de cette Institution pour assurer la santé des Travailleurs il fut Militant CGT jusqu’à sa mort en 1951

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 39ans Posté(e)
hanss Membre 23 228 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)
il y a 24 minutes, Pales a dit :

Un Homme "n'Enfante" pas.....................CQFD

T'es bien un arabe toi :D Ca fait 15 ans que je tente vainement d'expliquer à ma mére que c'est l'homme qui détermine le sexe de l'enfant. Tu crois que le sperme d'un mec n'est pour rien Dans la conception.Un mec qui fume des shitts ou qui se drogue nuit aussi à la santé de son gamin. 

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Membre 56ans Posté(e)
alcina Membre 5 752 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Le 08/04/2017 à 13:25, Solaire a dit :

Qu'il crève. En supposant que la personne en question ne soit en cours d'arrêt, dans ce cas faut récompenser les efforts.

Je crois qu'on prévient assez des problèmes du tabac faut arrêter de se foutre de la gueule des gens, si on veut crever on emmerde pas les urgences. Et puis bon si la personne en question n'avait pas dépensé tout son blé en cigarettes et bah elle aurait les moyens. En fait elle aurait même plus que les moyens puisqu'elle n'aurait même pas eu l'occasion d'être malade. Le meilleur moyen de réparer une catastrophe c'est de ne pas la provoquer ;)

Les fumeurs ont tendance à ignorer/oublier qu'ils sont des parasites majeurs, peut être que le tabac atteint aussi le cerveau après tout.

On pourrait aussi ne prendre en charge qu'en fonction du nombre d'années et du montant cotisé. Aïe 22 ans ça fait pas grand chose ni en année ni en montant, bon ben tu n'as plus qu'a espérer que rien ne t'arrive.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×