Aller au contenu

Messages recommandés

Sexophone Membre 2083 messages
Les hommes viennent de Tatooine, les femmes de Jakku‚
Posté(e)

Nous sommes en deux mille dix-sept et l'élection présidentielle approche. Je ne sais pas encore pour qui voter (ni même si je vais me déplacer) ; je vous propose donc de décortiquer ensemble les programmes des candidats.

 

Les idées exposées sont-elles intéressantes, farfelues, inadaptées, osées, excellentes ? 

Donnez votre avis. (Je donnerai le mien dans un autre post pour ne pas parasiter).

 

Bribes de programme répertorié par ce site http://www.ifrap.org/node/6093

Je commence par le programme du Front National. J'ai prévu d'enchaîner par Debout la France puis par Les Républicains.

 

fn-flamme.png 

 

Mission des collectivités

 

Transfert progressif à l’État des compétences relatives aux transports régionaux et à l’action économique.

 

Dépenses des collectivités 

 

Baisse de 2% des dotations de l’État aux conseils départementaux et régionaux, assortie d’une interdiction législative d’augmenter les impôts locaux pour les collectivités concernées.

 

Dépenses totales

 

Objectif de baisse de 60 milliards des dépenses publiques pour les ramener à 50% du PIB à moyen terme (contre 57% aujourd’hui)

 

Dette

 

1. La maîtrise dans la durée de l’endettement public sera inscrite dans une loi cadre qui instaurera à terme l’obligation d’un déficit structurel égal à zéro afin qu’aucune mesure budgétaire ne soit gagée par la croissance.

 

2. Suppression du monopole des marchés financiers et des banques en ce qui concerne le financement de nos emprunts.

 

3. Donner la possibilité pour la Banque de France de détenir des titres de la dette publique.

 

Enseignement supérieur

 

1. Encourager la structuration de la recherche en réseaux pour développer des synergies, tout en donnant à chaque laboratoire de recherche reconnu par l’État les moyens de travailler efficacement.

 

2. Généraliser le regroupement des universités en pôles de recherches et d’enseignement supérieur (PRES), pour favoriser leur travail en commun et améliorer leur lisibilité internationale.

 

3. Élargir la composition du Conseil d’administration (CA) de chaque université (entre 40 et 50 membres), et instituer la représentation proportionnelle.

 

4. Supprimer le Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU).

 

5. Restituer à l’État la gestion de la masse salariale et la propriété des bâtiments universitaires.

 

6. Opérer la modulation du service des enseignants-chercheurs d’après les évaluations individuelles faites par le Conseil national des Universités, et dans le respect d’un tableau référentiel des équivalences horaires établi par le ministère.

 

7. Encadrer les droits d’inscription dans les grandes écoles.

 

Gestion du corps des enseignants

 

L’intégralité des départs à la retraite sera remplacée sans création de postes supplémentaires. Les efforts de réduction d’effectifs seront concentrés sur l’administration du ministère de l’Éducation nationale.

 

Organisation de l’Éducation nationale

 

1. Pas de remise en cause de la décentralisation des collèges et des lycées aux départements et aux régions, mais mise en place de mécanismes de péréquation nécessaires à une vraie égalité entre les élèves sur le territoire national.

 

2. Suppression progressive sur le quinquennat du collège unique. Les filières techniques et manuelles seront revalorisées.

 

Paritarisme et syndicats

 

1. Une grande réforme des syndicats sera mise en œuvre avec comme objectif principal d’assurer une meilleure représentation des salariés.

 

2. Le monopole de représentativité institué sera supprimé, et les modalités d’élections des représentants des salariés seront revues.

 

Apprentissage et formation

 

1. Rétablir l’apprentissage à 14 ans.

 

2. Réformer la taxe d’apprentissage en ôtant aux chambres de commerce et d’industrie le rôle d’organismes collecteurs.

 

Temps de travail et code du travail

 

Assouplissement des 35h : favoriser les accords de branches permettant de travailler 39h.

 

Affaires étrangères et diplomatie

 

1. Sortie du commandement intégré de l’OTAN et offrir à la Russie une alliance stratégique poussée, fondée sur un partenariat militaire et énergétique approfondi.

 

2. Conjointement, une proposition faite à l’Allemagne de s’associer pour former une alliance trilatérale Paris-Berlin-Moscou.

 

3. La renégociation de tous les partenariats économiques avec les pays du Maghreb sur la base d’un arrêt des flux migratoires.

 

4. Une grande politique de la mer, avec la création d’un Conseil stratégique permanent de la mer, visant à faire de la France, une puissance de médiation des conflits de souveraineté maritime.

 

5. Promouvoir la langue française dans le monde.

 

Union européenne

 

1. Avènement d’une Europe des Nations.

 

2. Pour la formation d’une union paneuropéenne (des états souverains) incluant la Russie et la Suisse et respectant le statut de neutralité, le droit national, la fiscalité nationale…

 

3. Remise en cause des accords de Schengen sur la libre circulation des personnes : la France reprendra le contrôle de ses frontières.

 

4. Rétablir la primauté du droit national sur le droit européen et la maîtrise de la monnaie de la France et de sa politique monétaire.

 

5. Rendre la contribution nette de la France au budget européen nulle, afin de dégager des marges pour le soutien notamment de notre agriculture.

 

Réduction des effectifs publics

 

1. Les collectivités territoriales devront maîtriser leurs effectifs et les effectifs de l’État seront dans le même temps stabilisés.

 

2. L’objectif sur le quinquennat sera de réserver une embauche sur trois dans la fonction publique aux plus de 45 ans issus du privé.

 

Gouvernement et ministères

 

1. Créer un grand ministère de l’Enseignement supérieur aux compétences élargies, qui gérera l’ensemble de l’enseignement supérieur.

 

2. Substituer aux dispositifs actuels d’orientations (trop dispersés) un service public national d’orientation piloté par le ministère.

 

3. Création d’un secrétariat d’État à la lutte contre la fraude, chargé de piloter un vaste plan interministériel anti-fraude.

 

4. Afin d’accompagner la sortie de l’euro, un ministère chargé des Souverainetés devra prendre en charge techniquement et juridiquement la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu, notamment monétaire.

 

Aide médicale d’État 

 

Suppression de l’AME.

 

Parcours de santé/hospitaliers

 

1. Réorganisation dans la concertation de la carte hospitalière et l’organisation du travail au sein des hôpitaux : développement en particulier des maisons de santé qui pourront prendre en charge les « petites urgences » afin de désencombre les services d’urgence.

 

2. Mise ne place du DMP (Dossier médical personnalisé) à conditions relatives à la protection des données et à leur confidentialité, notamment vis-à-vis des sociétés d’assurance, soient garanties.

 

3. Desserrement du numerus clausus dans les facultés de médecine pour permettre de pourvoira les besoins médicaux avec du personnel français formés en France.

 

Aides sociales et allocations

 

1. Les allocations familiales, réservés aux familles dont un parent au moins est français, seront revalorisées et indexées sur le coût de la vie.

 

2. Supprimer toutes les aides sociales pour les fraudeurs récidivistes.

 

Logement 

 

1. Priorité nationale sur le logement social. Engager une politique volontariste de construction de logements universitaires.

 

2. Réaliser un audit sur les conditions d’occupation actuelles des logements sociaux.

 

3. Procéder à un audit des organismes publics de l’habitat afin de vérifier que les règles concernant le surloyer sont bien appliquées.

 

4. Assurer la transparence dans les procédures d’attribution des logements sociaux : réunions des commissions d’attribution rendues publiques, listes des bénéficiaires dans les mairies.

 

5. Renforcer les sanctions pour les bénéficiaires de logements sociaux qui ne payent pas leurs loyers (locataires de mauvaises foi) ou qui y effectuent des dégradations.

 

6. Adapter la loi SRU aux possibilités concrètes de chaque commune ; l’objectif n’est pas de construire le plus possible de logements sociaux mais d’attribuer les logements existants de la manière la plus juste.

 

Retraites

 

1. Abaissement de l’âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou un enfant handicapé. L’objectif doit être fixé pour revenir le plus rapidement possible au principe de 40 annuités de cotisation pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein.

 

2. L’âge légal sera progressivement ramené à 60 ans pour les travailleurs ayant débuté leur activité professionnelle précocement ; des négociations par branche et par secteur détermineront les modalités d’une possible dérogation à cette règles des 60 ans. Un calendrier devra donc être défini et ajusté en permanence en fonction de la situation financière de la Nation. Élargir l’assiette du financement des retraites aux revenus du capital pour financer notamment l’ensemble des prestations qui relèvent du principe de solidarité nationale et non du principe d’assurance : minimum vieillesse, bonifications pour enfants, cotisations du salaires parental…

 

Fiscalité des entreprises en faveur de l’emploi

 

1. Élargir l’assiette imposable des entreprises.

 

2. L’impôt sur les sociétés sera réformé pour encourager le réinvestissement prioritaire des bénéfices en France et mettre fin à la sous-imposition massive des grands groupes.

 

3. Fusion de l’IS et de la contribution économique territoriale (CET)

 

Fiscalité des ménages 

 

1. Rendre plus progressif (sans l’alourdir) l’impôt sur le revenu sur les personnes physiques par la création de nouvelles tranches intermédiaires.

 

2. La tranche supérieure de l’impôt sur le revenu sera portée à 46%

 

3. La taxe d’habitation sera intégrée à l’impôt sur le revenu sous forme d’une taxe additionnelle qui sera aussi progressive que l’impôt sur le revenus.

 

ISF et fiscalité patrimoine

 

Un impôt progressif unique sur le patrimoine, fruit de la fusion entre la taxe foncière et l’ISF, sur des bases rénovées assurant la justice fiscale. L’ISF est intégré à cet impôt unique et correspond à une surtaxe respectant les mêmes taux qu’aujourd’hui. Cette nouvelle fiscalité remplacera donc l’ISF et la taxe foncière qui seront supprimés dans leur forme actuelle. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Sexophone Membre 2083 messages
Les hommes viennent de Tatooine, les femmes de Jakku‚
Posté(e)

Ce programme ne me plaît pas. :bad: Comme tous les programmes politiques, il est vague et contradictoire.

il y a une heure, Sexophone a dit :

 

Dépenses totales

 

Objectif de baisse de 60 milliards des dépenses publiques pour les ramener à 50% du PIB à moyen terme (contre 57% aujourd’hui)

Le postulat de départ est simple : il faut réduire les dépenses publiques. À côté de ça, ils veulent créer ou s'occuper de pleins de trucs et forcément ça coûte du pognon.

il y a une heure, Sexophone a dit :

 

  • Restituer à l’État la gestion de la masse salariale et la propriété des bâtiments universitaires. => €€€€€€

 

  • Une grande politique de la mer, avec la création d’un Conseil stratégique permanent de la mer, visant à faire de la France, une puissance de médiation des conflits de souveraineté maritime. => €€€€€€

 

  • Transfert progressif à l’État des compétences relatives aux transports régionaux et à l’action économique.

 

  • Promouvoir la langue française dans le monde => €€€€€€

 

  • Supprimer toutes les aides sociales pour les fraudeurs récidivistes. => €€€€€€

  •  

  • Réorganisation dans la concertation de la carte hospitalière et l’organisation du travail au sein des hôpitaux : développement en particulier des maisons de santé qui pourront prendre en charge les « petites urgences » afin de désencombre les services d’urgence. => €€€€€€

     

     

  • Mise ne place du DMP (Dossier médical personnalisé) à conditions relatives à la protection des données et à leur confidentialité, notamment vis-à-vis des sociétés d’assurance, soient garanties. => €€€€€€

 

  • Créer un grand ministère de l’Enseignement supérieur aux compétences élargies, qui gérera l’ensemble de l’enseignement supérieur. => €€€€€€

 

  • Substituer aux dispositifs actuels d’orientations (trop dispersés) un service public national d’orientation piloté par le ministère. => €€€€€€

 

  • Création d’un secrétariat d’État à la lutte contre la fraude, chargé de piloter un vaste plan interministériel anti-fraude. => €€€€€€

 

Le FN ne veut pas sortir de l'Union Européenne :

il y a une heure, Sexophone a dit :

Union européenne

 

1. Avènement d’une Europe des Nations.

 

2. Pour la formation d’une union paneuropéenne (des états souverains) incluant la Russie et la Suisse et respectant le statut de neutralité, le droit national, la fiscalité nationale…

 

3. Remise en cause des accords de Schengen sur la libre circulation des personnes : la France reprendra le contrôle de ses frontières.

 

4. Rétablir la primauté du droit national sur le droit européen et la maîtrise de la monnaie de la France et de sa politique monétaire.

 

5. Rendre la contribution nette de la France au budget européen nulle, afin de dégager des marges pour le soutien notamment de notre agriculture.

Si la France sort de l'UE, pourquoi se préoccuper de Schengen, du droit européen et de la contribution au budget européen ? Pourquoi sortir d'une alliance pour en créer une nouvelle ? 

Citation

Afin d’accompagner la sortie de l’euro, un ministère chargé des Souverainetés devra prendre en charge techniquement et juridiquement la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu, notamment monétaire.

Il est impossible de renégocier les traités européens.

https://www.upr.fr/vos-questions-nos-reponses/l_euro/pourquoi-on-ne-peut-pas-sortir-de-l-euro-sans-sortir-de-l-union-europeenne

 

il y a une heure, Sexophone a dit :

 

Affaires étrangères et diplomatie

 

1. Sortie du commandement intégré de l’OTAN et offrir à la Russie une alliance stratégique poussée, fondée sur un partenariat militaire et énergétique approfondi.

 

2. Conjointement, une proposition faite à l’Allemagne de s’associer pour former une alliance trilatérale Paris-Berlin-Moscou.

Oui, il faut sortir de l'OTAN. Mais pourquoi vouloir absolument faire une alliance avec la Russie ? Restons neutre avec ce pays. La seconde proposition est incongrue : l'armée allemande est dans un état pitoyable !!

 

il y a une heure, Sexophone a dit :

 

Logement 

 

1. Priorité nationale sur le logement social. Engager une politique volontariste de construction de logements universitaires.

 

2. Réaliser un audit sur les conditions d’occupation actuelles des logements sociaux.

 

3. Procéder à un audit des organismes publics de l’habitat afin de vérifier que les règles concernant le surloyer sont bien appliquées.

 

4. Assurer la transparence dans les procédures d’attribution des logements sociaux : réunions des commissions d’attribution rendues publiques, listes des bénéficiaires dans les mairies.

 

5. Renforcer les sanctions pour les bénéficiaires de logements sociaux qui ne payent pas leurs loyers (locataires de mauvaises foi) ou qui y effectuent des dégradations.

 

6. Adapter la loi SRU aux possibilités concrètes de chaque commune ; l’objectif n’est pas de construire le plus possible de logements sociaux mais d’attribuer les logements existants de la manière la plus juste.

Propositions insatisfaisantes. Sur les logements sociaux, je rejoins plutôt Fillon.

 

il y a une heure, Sexophone a dit :

 

Retraites

 

1. Abaissement de l’âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou un enfant handicapé. L’objectif doit être fixé pour revenir le plus rapidement possible au principe de 40 annuités de cotisation pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein.

Quid des pères (veufs, au foyer, seuls) qui seraient dans la même situation ?

 

Fiscalement, ils ne savent pas trop ce qu'ils font :

il y a une heure, Sexophone a dit :

 

Fiscalité des entreprises en faveur de l’emploi

 

1. Élargir l’assiette imposable des entreprises.

 

2. L’impôt sur les sociétés sera réformé pour encourager le réinvestissement prioritaire des bénéfices en France et mettre fin à la sous-imposition massive des grands groupes.

 

3. Fusion de l’IS et de la contribution économique territoriale (CET)

 

Fiscalité des ménages 

 

1. Rendre plus progressif (sans l’alourdir) l’impôt sur le revenu sur les personnes physiques par la création de nouvelles tranches intermédiaires.

 

2. La tranche supérieure de l’impôt sur le revenu sera portée à 46%

 

3. La taxe d’habitation sera intégrée à l’impôt sur le revenu sous forme d’une taxe additionnelle qui sera aussi progressive que l’impôt sur le revenus.

 

ISF et fiscalité patrimoine

 

Un impôt progressif unique sur le patrimoine, fruit de la fusion entre la taxe foncière et l’ISF, sur des bases rénovées assurant la justice fiscale. L’ISF est intégré à cet impôt unique et correspond à une surtaxe respectant les mêmes taux qu’aujourd’hui. Cette nouvelle fiscalité remplacera donc l’ISF et la taxe foncière qui seront supprimés dans leur forme actuelle. 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Kyoshiro02 Animateur 11295 messages
Fou échappé de l'asile‚ 31ans
Posté(e)
il y a une heure, Sexophone a dit :

Transfert progressif à l’État des compétences relatives aux transports régionaux et à l’action économique.

Sont au courant qu'on ne peut pas proposer la même offre de transport à Lille qu'à Bordeaux?

il y a une heure, Sexophone a dit :

Baisse de 2% des dotations de l’État aux conseils départementaux et régionaux, assortie d’une interdiction législative d’augmenter les impôts locaux pour les collectivités concernées.

Et donc, on fait comment pour désendetter les collectivités? On met des bénévoles pour faire maire et conseiller municipaux?

il y a une heure, Sexophone a dit :

Objectif de baisse de 60 milliards des dépenses publiques pour les ramener à 50% du PIB à moyen terme (contre 57% aujourd’hui)

Mais comment atteindre cet objectif quand il y a plus de 6 millions de chômeurs? :sleep:

il y a une heure, Sexophone a dit :

1. La maîtrise dans la durée de l’endettement public sera inscrite dans une loi cadre qui instaurera à terme l’obligation d’un déficit structurel égal à zéro afin qu’aucune mesure budgétaire ne soit gagée par la croissance.

Alors là... Donc si le chômage augmente, comment fera l’État pour les indemnisations et faire tourner le pays en payant les fonctionnaires?

il y a une heure, Sexophone a dit :

2. Suppression du monopole des marchés financiers et des banques en ce qui concerne le financement de nos emprunts.

A voir, mais est-ce que les conditions d'octroi des emprunts seront durcis ou simplifiés??

il y a une heure, Sexophone a dit :

3. Donner la possibilité pour la Banque de France de détenir des titres de la dette publique.

La spéculation sur la dette... Bonjour les dégâts lors des périodes de crise et récession...

il y a une heure, Sexophone a dit :

1. Encourager la structuration de la recherche en réseaux pour développer des synergies, tout en donnant à chaque laboratoire de recherche reconnu par l’État les moyens de travailler efficacement.

Quelles conditions pour qu'un laboratoire soit reconnu par L’État?

il y a une heure, Sexophone a dit :

2. Généraliser le regroupement des universités en pôles de recherches et d’enseignement supérieur (PRES), pour favoriser leur travail en commun et améliorer leur lisibilité internationale.

Pourquoi pas.

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

3. Élargir la composition du Conseil d’administration (CA) de chaque université (entre 40 et 50 membres), et instituer la représentation proportionnelle.

Ce n'est pas censé être couteux un membre du CA?

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

4. Supprimer le Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU).

Oh... Donc s'il y a du harcèlement moral et physique, qui sera là pour sanctionner? :sleep:

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

6. Opérer la modulation du service des enseignants-chercheurs d’après les évaluations individuelles faites par le Conseil national des Universités, et dans le respect d’un tableau référentiel des équivalences horaires établi par le ministère.

Là, il y a un manque de connaissance de l'éducation qui est clair et nette, car bon, ça correspond à ce qu'il y a pour les diplômes d’État actuellement et c'est pas forcément l'idéal vu certains taux de réussite (en alternance ou candidat libre par exemple)...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

7. Encadrer les droits d’inscription dans les grandes écoles.

Encadrer comment? Si on fait ça, faudra bien un autre système pour les financer, donc hausse d'impôts?

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

L’intégralité des départs à la retraite sera remplacée sans création de postes supplémentaires. Les efforts de réduction d’effectifs seront concentrés sur l’administration du ministère de l’Éducation nationale.

Avec la hausse de la population jeune, le chômage élevé des jeunes actuellement, on ira tout droit vers une hausse des élèves dans chaque classe... Ça risque de tendre vers 30 élèves par classe en primaire et 40 par classe au collège, vraiment pas l'idéal pour les enfants, ça ira vers une chute de la réussite scolaire...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

1. Pas de remise en cause de la décentralisation des collèges et des lycées aux départements et aux régions, mais mise en place de mécanismes de péréquation nécessaires à une vraie égalité entre les élèves sur le territoire national.

Moui, c'est pas comme ça que l'académie de Créteil redorera son blason...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

2. Suppression progressive sur le quinquennat du collège unique. Les filières techniques et manuelles seront revalorisées.

Donc, à 11 ans faudrait qu'ils aient un projet précis en tête...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

1. Une grande réforme des syndicats sera mise en œuvre avec comme objectif principal d’assurer une meilleure représentation des salariés.

Elle sera comment la réforme?

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

2. Le monopole de représentativité institué sera supprimé, et les modalités d’élections des représentants des salariés seront revues.

Certes, mais revu comment?

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

Assouplissement des 35h : favoriser les accords de branches permettant de travailler 39h.

#Fillion2017, c'est ça?

Plus sérieusement, ils savent que l'augmentation du temps du travail est nocif pour l'économie?

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

1. Rétablir l’apprentissage à 14 ans.

A 14 ans dans la vie active... Ils croient vraiment qu'un gosse à 14 ans est assez mature pour être salarié d'une entreprise et travailler avec des collègues qui ont 60 ans??

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

2. Réformer la taxe d’apprentissage en ôtant aux chambres de commerce et d’industrie le rôle d’organismes collecteurs.

Qui sera collecteur alors?

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

1. Sortie du commandement intégré de l’OTAN et offrir à la Russie une alliance stratégique poussée, fondée sur un partenariat militaire et énergétique approfondi.

Hmmm... Dans un monde sous tension, est-ce nécessaire de se mettre à dos des pays comme la Belgique ou l'Espagne?

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

2. Conjointement, une proposition faite à l’Allemagne de s’associer pour former une alliance trilatérale Paris-Berlin-Moscou.

Comme ci Merkel allait accepter une telle proposition...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

3. La renégociation de tous les partenariats économiques avec les pays du Maghreb sur la base d’un arrêt des flux migratoires.

Euh, ils ne sont pas censé ne pas être raciste au FN? Ah ben mince, c'est une erreur et un mensonge qu'ils nous sortent alors...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

4. Une grande politique de la mer, avec la création d’un Conseil stratégique permanent de la mer, visant à faire de la France, une puissance de médiation des conflits de souveraineté maritime.

Euh... Un nouveau Pearl Harbor est à prévoir? On est pas en guerre contre des pirates hein...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

5. Promouvoir la langue française dans le monde.

La langue française est déjà une des plus parlée dans le monde (la 6ème il me semble) et au moins 1 pays sur chaque continent l'a comme langue officielle...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

1. Avènement d’une Europe des Nations.

Retournement de veste complet, eux qui se disaient contre l'Europe...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

2. Pour la formation d’une union paneuropéenne (des états souverains) incluant la Russie et la Suisse et respectant le statut de neutralité, le droit national, la fiscalité nationale…

Donc on aura quelque chose du genre : "Bonjour, je suis un entrepreneur français qui va fermer ma boite et mettre au chômage les salariés que j'ai embauché pour ouvrir à l'étranger qui aura une politique nettement plus stable"

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

3. Remise en cause des accords de Schengen sur la libre circulation des personnes : la France reprendra le contrôle de ses frontières.

Donc les entreprises diront adieu au CA qu'ils ont des frontaliers et des touristes européens...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

4. Rétablir la primauté du droit national sur le droit européen et la maîtrise de la monnaie de la France et de sa politique monétaire.

Euh... Des monnaies locales sont créées un peu partout et l'Europe n'a jamais rien dit puisque ça cohabite avec l'Euro hein... Et encore un coup pour les particuliers et les entreprises pour qui ça risque de faire fortement varier leur profit pour des embauches...

Il y a 1 heure, Sexophone a dit :

4. Afin d’accompagner la sortie de l’euro, un ministère chargé des Souverainetés devra prendre en charge techniquement et juridiquement la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu, notamment monétaire.

Mais, je croyais que les privilèges avaient été abolis... Mais bon, niveau politique étrangère là dessus, on pourra dire adieux à la crédibilité du pays...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

Suppression de l’AME.

Donc si mon voisin immigré avec qui je suis super ami a une pneumonie et grippe, il refusera de se soigner car il n'aura aucune aide et l'immeuble où je vies tombera malade aussi...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

1. Réorganisation dans la concertation de la carte hospitalière et l’organisation du travail au sein des hôpitaux : développement en particulier des maisons de santé qui pourront prendre en charge les « petites urgences » afin de désencombre les services d’urgence.

Il faut surtout faire en sorte d'attirer du monde vers les professions médicales, il y a une carence en personnel dessus... En campagne, il n'est pas rare de ne pas avoir de médecin aux 10 km alentours et sans véhicule et une fièvre de cheval, on peut crever chez soi...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

3. Desserrement du numerus clausus dans les facultés de médecine pour permettre de pourvoira les besoins médicaux avec du personnel français formés en France.

Sauf qu'un boucher ne peut pas s'improviser médecin du jour au lendemain...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

1. Les allocations familiales, réservés aux familles dont un parent au moins est français, seront revalorisées et indexées sur le coût de la vie.

Et donc réduire nettement la consommation des familles étrangères...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

2. Supprimer toutes les aides sociales pour les fraudeurs récidivistes.

C'est bien beau de dire ça, mais certains seront intouchables, comme des parlementaires par exemple...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

1. Priorité nationale sur le logement social. Engager une politique volontariste de construction de logements universitaires.

Les français ont déjà la priorité sur le logement social, des logements étudiants sont en construction chaque année, donc rien ne change...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

2. Réaliser un audit sur les conditions d’occupation actuelles des logements sociaux.

Déjà voir les conditions d'attribution des logements sociaux qui sont quand même pas mal strict à l'heure actuelle...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

4. Assurer la transparence dans les procédures d’attribution des logements sociaux : réunions des commissions d’attribution rendues publiques, listes des bénéficiaires dans les mairies.

Grâce au FN, votre vie privée sera publique...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

5. Renforcer les sanctions pour les bénéficiaires de logements sociaux qui ne payent pas leurs loyers (locataires de mauvaises foi) ou qui y effectuent des dégradations.

Sauf que l'on ne pourra pas trop savoir quel locataire est de mauvaise foi et lequel ne l'est pas hein...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

6. Adapter la loi SRU aux possibilités concrètes de chaque commune ; l’objectif n’est pas de construire le plus possible de logements sociaux mais d’attribuer les logements existants de la manière la plus juste.

Mais de quelle manière??

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

1. Abaissement de l’âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou un enfant handicapé. L’objectif doit être fixé pour revenir le plus rapidement possible au principe de 40 annuités de cotisation pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein.

Bye l'égalité homme - femme pour laquelle tout le monde s'est battu, la femme ne sera plus qu'une poule pondeuse...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

2. L’âge légal sera progressivement ramené à 60 ans pour les travailleurs ayant débuté leur activité professionnelle précocement ; des négociations par branche et par secteur détermineront les modalités d’une possible dérogation à cette règles des 60 ans. Un calendrier devra donc être défini et ajusté en permanence en fonction de la situation financière de la Nation. Élargir l’assiette du financement des retraites aux revenus du capital pour financer notamment l’ensemble des prestations qui relèvent du principe de solidarité nationale et non du principe d’assurance : minimum vieillesse, bonifications pour enfants, cotisations du salaires parental…

Euh... Donc si un accord de branche indique qu'un salarié ne pourra pas partir avant 80 ans, il peut crever au boulot alors...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

1. Élargir l’assiette imposable des entreprises.

Mais encore, un peu plus de précision ne serait pas de refus...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

2. L’impôt sur les sociétés sera réformé pour encourager le réinvestissement prioritaire des bénéfices en France et mettre fin à la sous-imposition massive des grands groupes.

Un IS à 50% comme sous Jospin?

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

3. Fusion de l’IS et de la contribution économique territoriale (CET)

Mais pour mettre l'IS à combien?

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

1. Rendre plus progressif (sans l’alourdir) l’impôt sur le revenu sur les personnes physiques par la création de nouvelles tranches intermédiaires.

Toujours est-il que l'optimisation fiscale sera toujours présent et qu'il sera encore possible de ne pas payer d'impôts quand on gagne des centaines de milliers d'euros... Et les classes moyennes seront encore bien sur imposées...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

2. La tranche supérieure de l’impôt sur le revenu sera portée à 46%

1% de plus qu'actuellement, donc peanuts...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

3. La taxe d’habitation sera intégrée à l’impôt sur le revenu sous forme d’une taxe additionnelle qui sera aussi progressive que l’impôt sur le revenus.

Bonjour amis SDF qui êtes salariés, vous allez payer une taxe d'habitation...

Il y a 2 heures, Sexophone a dit :

Un impôt progressif unique sur le patrimoine, fruit de la fusion entre la taxe foncière et l’ISF, sur des bases rénovées assurant la justice fiscale. L’ISF est intégré à cet impôt unique et correspond à une surtaxe respectant les mêmes taux qu’aujourd’hui. Cette nouvelle fiscalité remplacera donc l’ISF et la taxe foncière qui seront supprimés dans leur forme actuelle. 

Encore une réforme qui ne change rien...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 12913 messages
Explorateur de Nuages‚ 42ans
Posté(e)
Il y a 3 heures, Sexophone a dit :

Bribes de programme répertorié par ce site http://www.ifrap.org/node/6093

Je ne suis pas sûr que de partir de la grille de lecture de l'IFRAP soit la manière la plus objective de jauger les programmes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sexophone Membre 2083 messages
Les hommes viennent de Tatooine, les femmes de Jakku‚
Posté(e)
Il y a 8 heures, Pheldwyn a dit :

Je ne suis pas sûr que de partir de la grille de lecture de l'IFRAP soit la manière la plus objective de jauger les programmes.

C'est vrai, mais je ne porte aucune attention à leurs propositions. Ils me permettent juste d'avoir les propositions des candidats.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pila Membre 18571 messages
Forumeur alchimiste‚ 60ans
Posté(e)

Il n'y a aucun candidat à la hauteur des problèmes. Il faudra attendre. A moins que la Rue ne parle !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 53739 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)
Il y a 13 heures, Sexophone a dit :

Nous sommes en deux mille dix-sept et l'élection présidentielle approche. Je ne sais pas encore pour qui voter (ni même si je vais me déplacer) ; je vous propose donc de décortiquer ensemble les programmes des candidats.

 

Les idées exposées sont-elles intéressantes, farfelues, inadaptées, osées, excellentes ? 

Donnez votre avis. (Je donnerai le mien dans un autre post pour ne pas parasiter).

 

Bribes de programme répertorié par ce site http://www.ifrap.org/node/6093

Je commence par le programme du Front National. J'ai prévu d'enchaîner par Debout la France puis par Les Républicains.

 

fn-flamme.png 

 

Mission des collectivités

 

Transfert progressif à l’État des compétences relatives aux transports régionaux et à l’action économique.

 

Dépenses des collectivités 

 

Baisse de 2% des dotations de l’État aux conseils départementaux et régionaux, assortie d’une interdiction législative d’augmenter les impôts locaux pour les collectivités concernées.

 

Dépenses totales

 

Objectif de baisse de 60 milliards des dépenses publiques pour les ramener à 50% du PIB à moyen terme (contre 57% aujourd’hui)

 

Dette

 

1. La maîtrise dans la durée de l’endettement public sera inscrite dans une loi cadre qui instaurera à terme l’obligation d’un déficit structurel égal à zéro afin qu’aucune mesure budgétaire ne soit gagée par la croissance.

 

2. Suppression du monopole des marchés financiers et des banques en ce qui concerne le financement de nos emprunts.

 

3. Donner la possibilité pour la Banque de France de détenir des titres de la dette publique.

 

Enseignement supérieur

 

1. Encourager la structuration de la recherche en réseaux pour développer des synergies, tout en donnant à chaque laboratoire de recherche reconnu par l’État les moyens de travailler efficacement.

 

2. Généraliser le regroupement des universités en pôles de recherches et d’enseignement supérieur (PRES), pour favoriser leur travail en commun et améliorer leur lisibilité internationale.

 

3. Élargir la composition du Conseil d’administration (CA) de chaque université (entre 40 et 50 membres), et instituer la représentation proportionnelle.

 

4. Supprimer le Conseil des études et de la vie universitaire (CEVU).

 

5. Restituer à l’État la gestion de la masse salariale et la propriété des bâtiments universitaires.

 

6. Opérer la modulation du service des enseignants-chercheurs d’après les évaluations individuelles faites par le Conseil national des Universités, et dans le respect d’un tableau référentiel des équivalences horaires établi par le ministère.

 

7. Encadrer les droits d’inscription dans les grandes écoles.

 

Gestion du corps des enseignants

 

L’intégralité des départs à la retraite sera remplacée sans création de postes supplémentaires. Les efforts de réduction d’effectifs seront concentrés sur l’administration du ministère de l’Éducation nationale.

 

Organisation de l’Éducation nationale

 

1. Pas de remise en cause de la décentralisation des collèges et des lycées aux départements et aux régions, mais mise en place de mécanismes de péréquation nécessaires à une vraie égalité entre les élèves sur le territoire national.

 

2. Suppression progressive sur le quinquennat du collège unique. Les filières techniques et manuelles seront revalorisées.

 

Paritarisme et syndicats

 

1. Une grande réforme des syndicats sera mise en œuvre avec comme objectif principal d’assurer une meilleure représentation des salariés.

 

2. Le monopole de représentativité institué sera supprimé, et les modalités d’élections des représentants des salariés seront revues.

 

Apprentissage et formation

 

1. Rétablir l’apprentissage à 14 ans.

 

2. Réformer la taxe d’apprentissage en ôtant aux chambres de commerce et d’industrie le rôle d’organismes collecteurs.

 

Temps de travail et code du travail

 

Assouplissement des 35h : favoriser les accords de branches permettant de travailler 39h.

 

Affaires étrangères et diplomatie

 

1. Sortie du commandement intégré de l’OTAN et offrir à la Russie une alliance stratégique poussée, fondée sur un partenariat militaire et énergétique approfondi.

 

2. Conjointement, une proposition faite à l’Allemagne de s’associer pour former une alliance trilatérale Paris-Berlin-Moscou.

 

3. La renégociation de tous les partenariats économiques avec les pays du Maghreb sur la base d’un arrêt des flux migratoires.

 

4. Une grande politique de la mer, avec la création d’un Conseil stratégique permanent de la mer, visant à faire de la France, une puissance de médiation des conflits de souveraineté maritime.

 

5. Promouvoir la langue française dans le monde.

 

Union européenne

 

1. Avènement d’une Europe des Nations.

 

2. Pour la formation d’une union paneuropéenne (des états souverains) incluant la Russie et la Suisse et respectant le statut de neutralité, le droit national, la fiscalité nationale…

 

3. Remise en cause des accords de Schengen sur la libre circulation des personnes : la France reprendra le contrôle de ses frontières.

 

4. Rétablir la primauté du droit national sur le droit européen et la maîtrise de la monnaie de la France et de sa politique monétaire.

 

5. Rendre la contribution nette de la France au budget européen nulle, afin de dégager des marges pour le soutien notamment de notre agriculture.

 

Réduction des effectifs publics

 

1. Les collectivités territoriales devront maîtriser leurs effectifs et les effectifs de l’État seront dans le même temps stabilisés.

 

2. L’objectif sur le quinquennat sera de réserver une embauche sur trois dans la fonction publique aux plus de 45 ans issus du privé.

 

Gouvernement et ministères

 

1. Créer un grand ministère de l’Enseignement supérieur aux compétences élargies, qui gérera l’ensemble de l’enseignement supérieur.

 

2. Substituer aux dispositifs actuels d’orientations (trop dispersés) un service public national d’orientation piloté par le ministère.

 

3. Création d’un secrétariat d’État à la lutte contre la fraude, chargé de piloter un vaste plan interministériel anti-fraude.

 

4. Afin d’accompagner la sortie de l’euro, un ministère chargé des Souverainetés devra prendre en charge techniquement et juridiquement la renégociation des Traités et la restauration de notre souveraineté nationale dans l’ensemble des domaines où elle a disparu, notamment monétaire.

 

Aide médicale d’État 

 

Suppression de l’AME.

 

Parcours de santé/hospitaliers

 

1. Réorganisation dans la concertation de la carte hospitalière et l’organisation du travail au sein des hôpitaux : développement en particulier des maisons de santé qui pourront prendre en charge les « petites urgences » afin de désencombre les services d’urgence.

 

2. Mise ne place du DMP (Dossier médical personnalisé) à conditions relatives à la protection des données et à leur confidentialité, notamment vis-à-vis des sociétés d’assurance, soient garanties.

 

3. Desserrement du numerus clausus dans les facultés de médecine pour permettre de pourvoira les besoins médicaux avec du personnel français formés en France.

 

Aides sociales et allocations

 

1. Les allocations familiales, réservés aux familles dont un parent au moins est français, seront revalorisées et indexées sur le coût de la vie.

 

2. Supprimer toutes les aides sociales pour les fraudeurs récidivistes.

 

Logement 

 

1. Priorité nationale sur le logement social. Engager une politique volontariste de construction de logements universitaires.

 

2. Réaliser un audit sur les conditions d’occupation actuelles des logements sociaux.

 

3. Procéder à un audit des organismes publics de l’habitat afin de vérifier que les règles concernant le surloyer sont bien appliquées.

 

4. Assurer la transparence dans les procédures d’attribution des logements sociaux : réunions des commissions d’attribution rendues publiques, listes des bénéficiaires dans les mairies.

 

5. Renforcer les sanctions pour les bénéficiaires de logements sociaux qui ne payent pas leurs loyers (locataires de mauvaises foi) ou qui y effectuent des dégradations.

 

6. Adapter la loi SRU aux possibilités concrètes de chaque commune ; l’objectif n’est pas de construire le plus possible de logements sociaux mais d’attribuer les logements existants de la manière la plus juste.

 

Retraites

 

1. Abaissement de l’âge de la retraite pour les mères ayant élevé au moins trois enfants ou un enfant handicapé. L’objectif doit être fixé pour revenir le plus rapidement possible au principe de 40 annuités de cotisation pour pouvoir bénéficier d’une retraite à taux plein.

 

2. L’âge légal sera progressivement ramené à 60 ans pour les travailleurs ayant débuté leur activité professionnelle précocement ; des négociations par branche et par secteur détermineront les modalités d’une possible dérogation à cette règles des 60 ans. Un calendrier devra donc être défini et ajusté en permanence en fonction de la situation financière de la Nation. Élargir l’assiette du financement des retraites aux revenus du capital pour financer notamment l’ensemble des prestations qui relèvent du principe de solidarité nationale et non du principe d’assurance : minimum vieillesse, bonifications pour enfants, cotisations du salaires parental…

 

Fiscalité des entreprises en faveur de l’emploi

 

1. Élargir l’assiette imposable des entreprises.

 

2. L’impôt sur les sociétés sera réformé pour encourager le réinvestissement prioritaire des bénéfices en France et mettre fin à la sous-imposition massive des grands groupes.

 

3. Fusion de l’IS et de la contribution économique territoriale (CET)

 

Fiscalité des ménages 

 

1. Rendre plus progressif (sans l’alourdir) l’impôt sur le revenu sur les personnes physiques par la création de nouvelles tranches intermédiaires.

 

2. La tranche supérieure de l’impôt sur le revenu sera portée à 46%

 

3. La taxe d’habitation sera intégrée à l’impôt sur le revenu sous forme d’une taxe additionnelle qui sera aussi progressive que l’impôt sur le revenus.

 

ISF et fiscalité patrimoine

 

Un impôt progressif unique sur le patrimoine, fruit de la fusion entre la taxe foncière et l’ISF, sur des bases rénovées assurant la justice fiscale. L’ISF est intégré à cet impôt unique et correspond à une surtaxe respectant les mêmes taux qu’aujourd’hui. Cette nouvelle fiscalité remplacera donc l’ISF et la taxe foncière qui seront supprimés dans leur forme actuelle. 

 

Le FN, n'ayant pas encore dévoilé son programme 2017, je suppose que c'est une fuite que vous laissez couler là?

Retenez vous, ça fait désordre!

Modifié par PASCOU

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sexophone Membre 2083 messages
Les hommes viennent de Tatooine, les femmes de Jakku‚
Posté(e)

logo.png

 

Réforme territoriale

 

1. Maintenir la commune comme cellule démocratique de base de l’organisation du territoire avec une granite de son autonomie financière.

 

2. Affirmer le rôle central du département en annulant la réforme gouvernementale sur les conseillers territoriaux. Création de la France des 70 départements afin de garantir une gestion moins bureaucratique des affaires locales au moindre coût.

 

3. Supprimer le nouveau statut de métropole.

 

Défense, armées et gendarmeries

 

1. Le renforcement des effectifs militaires dans les rues pour la surveillance des bâtiments publics pour pouvoir concentrer les forces de police et de gendarmerie sur leurs missions d’enquête.

 

2. L’augmentation des moyens de la Police et de la Gendarmerie, notamment en armement lourd.

 

3. Conserver l’objectif d’un maintien des budgets français de la défense à environ 2% du PIB hors pensions.

 

Justice et pénitencier

 

1. Revenir sur la loi qui exonère d’application les condamnés à des peines de moins de 5 ans et rétablir le fonctionnement de la chaîne pénale.

 

2. Supprimer les remises de peines automatiques pour que les délinquants se voient appliquer au moins les deux tiers de la peine prononcée.

 

3. Restaurer la double peine pour les étrangers condamnés à de la prison pour les délits graves.

 

Dépenses des collectivités 

 

Mettre en œuvre une véritable péréquation financière entre les collectivités locales.

 

Enseignement supérieur

 

1. Renforcer les pôles de compétitivité dédiés à l’environnement en développant les formations universitaires dans le domaine, dans les meilleurs universités et écoles.

 

2. Poursuivre l’effort budgétaire en faveur de l’éducation supérieur et atteindre 2% du PIB alloué à l’enseignement supérieur/recherche pour rattraper le retard de la France dans ce domaine et assurer, entre autres, une rénovation des locaux.

 

Gestion du corps des enseignants

 

1. Revenir sur la réforme du gouvernement qui a augmenté de 9 à 18 heures les cours pour les stagiaires de première année.

 

2. Faciliter les heures supplémentaires pour ceux qui souhaitent faire du soutien scolaire (pouvant être mis sur un compte pour un départ à la retraite anticipée).

 

3. Davantage différencier les traitements des enseignants en fonction des établissements où ils enseignent (établissements pour élèves difficiles, ZEP), des classes (année de diplôme ou pas), voire même en fonction de l’affectation géographique.

 

4. Mettre en place des programmes de réorientation des enseignants qui souhaitent changer d’administration pour favoriser la reconversion des enseignants démotivés.

 

Élus

 

Créer un statut d’élu (droit à la retraite, bilan de compétences, valorisation des acquis) favorisant le renouvellement et la recomposition de la classe politique, revaloriser le traitement des maires, dont les responsabilités et la charge de travail sont sans commune mesure avec le montant de leur indemnité.

 

Paritarisme et syndicats

 

1. Introduire un tiers des représentants des salariés dans les Conseils d’Administration (sur le modèle allemand) pour assurer leur meilleure association aux décisions prises dans les entreprises de plus de 50 salariés.

 

2. Rendre obligatoire le vote des salariés aux élections professionnelles afin d’accroître la représentativité des syndicats et inciter ces derniers à passer de la culture du statu quo à celle du changement.

 

3. Favoriser la participation des salariés aux prises de décision au sein de l’entreprise. Par exemple, en taxant les entreprises qui n’ont pas de représentants des salariés membres du Conseil d’Administration.

 

Assurance chômage

 

Exonérer de charges sociales pendant 5 ans le recrutement en CDI d’un chômeur de longue durée.

 

Agriculture

 

1. Instaurer une exception agricole à l’OMC sur le modèle de l’exception culturelle.

 

2. Rétablissement de prix garantis planchers sur certaines productions comme le lait.

 

3. Mise en place de l’étiquetage obligatoire du pays d’origine des produits.

 

4. Suppression des cotisations salariales agricoles en les remplaçant par une taxe minime sur la grande distribution.

 

5. Rétablissement de la préférence communautaire.

 

6. Restructuration de la dette des agriculteurs surendettés en créant un fonds pour lequel l’État serait un prêteur en dernier ressort et inciter les banques à financer leurs projets.

 

Nucléaire/énergies renouvelables

 

1. Faire des États Généraux de l’Avenir énergétique pour orienter l’avenir énergétique à long terme en prenant en considération quatre facteurs : le prix, l’indépendance, la sûreté et l’impact sur l’environnement.

 

2. Mettre en œuvre une fiscalité dissuadant les comportements pollueurs (bonus/malus au prorata du CO2, taxe sur les emballages…) incitant à économiser l’énergie (crédits d’impôt sur les matériaux économes…)

 

Affaires étrangères et diplomatie

 

1. Faire que la France se représente elle-même à l’OMC au lieu de l’être par l’UE.

 

2. Proposer une réforme de l’OMC pour permettre les accords régionaux ou en sortir.

 

3. Sortir du commandement militaire intégré de l’OTAN.

 

Union européenne

 

1. Délimiter les frontières de l’Europe, interrompre les négociations d’adhésion de la Turquie à l’UE et mettre en place des partenariats privilégiés avec l’ensemble des pays voisins de l’Europe (Russie, Ukraine, Turquie, Maghreb).

 

2. Suppression des accords de Schengen, possibilité prévue par les traités, par le rétablissement des contrôles fixes aux frontières.

 

3. Rompre avec la logique du libre échange intégral en proposant de faire reposer le commerce mondial sur des zones régionales homogènes de libre échange. Appliquer cette logique en Europe en distinguant les pays de l’Est, où les salaires peuvent être dix fois plus bas qu’en France.

 

4. Suspendre les contributions françaises au budget de l’UE lorsque celui-ci finance les délocalisations d’entreprises.

 

5. Rendre obligatoire le référendum pour ratifier tout nouveau traité européen.

 

6. Négocier un nouveau traité confédéral qui rende aux États-nations leur liberté d’action en délimitant strictement les compétences de la Coopération des États Européens (CEE)

 

7. Dissolution de la Cour de Justice européenne.

 

8. Supprimer la Commission européenne pour la remplacer par une agence de projets. Remplacement du Parlement européen par le Conseil Consultatif des Parlements, constituée par des représentants des parlements nationaux.

 

Réduction des effectifs publics

 

Redéployer les effectifs de la fonction publique, en instaurant des contrats d’objectifs par ministère.

 

État actionnaire

 

Rétablir le monopole public dans les secteurs stratégiques.

 

Gouvernement et ministères

 

1. Mettre en place un nouveau Commissariat au Plan chargé de définir une vision de long terme du développement économique.

 

2. Créer une Agence de Réglementation Financière rassemblant tous les services de l’État, sous l’autorité du ministre de l’Économie et des Finances.

 

3. Créer un Ministère de l’Aménagement du Territoire regroupant les compétences et les attributions du logement, de l’équipement et du tourisme.

 

Réforme constitutionnelle

 

1. Rendre obligatoire le référendum pour ratifier toute nouvelle modification de la constitution.

 

2. Annuler les dispositions de la réforme constitutionnelle de 2008.

 

Aide médicale de l’État

 

Encadrer strictement la CMU et l’AME (orienter les étrangers en situation irrégulière vers des dispensaires spécifiques).

 

Aide sociale et allocations 

 

Transformer le RSA en Revenu Minimum d’Activité, obligeant chaque bénéficiaire à travailler une journée par semaine pour la collectivité.

 

Régime des indépendants

 

Remettre à plat le Régime Social des Indépendants (RSI)

 

Retraites

 

Pérenniser le système de retraite par répartition.

 

Évolution de la pression fiscale

 

Limiter dans le temps tout nouveau dispositif fiscal afin d’obliger à se poser à intervalle régulier la question de l’efficacité des dispositifs mis en place.

 

Fiscalité des entreprises/en faveur de l’emploi

 

1. Créer une Loi Promotion des Petites Entreprises qui simplifiera toutes démarches administratives et leur réservera une part importante des marchés publics.

 

2. Diviser par deux l’impôt sur les sociétés portant sur les bénéfices réinvestis en France plutôt qu’à verser les bénéfices sous forme de dividende.

 

3. Limiter significativement le régime mondial consolidé qui permet à de grands groupes (Total…) de payer extrêmement peu d’impôts (voire pas du tout) en France.

 

Fiscalité des ménages

 

Rationaliser les dispositifs de politique familiale (quotient familial, allocations de rentrée scolaire) pour développer l’offre de crèches et développer le salaire parental.

 

ISF et fiscalité patrimoine

 

1. Orienter l’épargne, le crédit et le capital vers le financement des PME/TPE en autorisant la déduction de l’ISF ou de l’impôt sur le revenu de la moitié des sommes investies par les particuliers sans l’économie productive pour des entreprises investissant en France.

 

2. Exclure la résidence principale du calcul de l’ISF.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
BadKarma Membre 11310 messages
Docteur Honoris Causa Es "Patati & Patata..."‚ 57ans
Posté(e)

Inviter à éplucher un programme électorale qui n' engagera que ceux qui y croient aura les mêmes effets que s' il s' était agi d' un oignon...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Doïna Membre+ 11412 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Sexophone ton programme fn est périmé, c'est celui de Pascou le vrai pour 2017 (avec une rose bleue, la flamme tricolore c'est fini).

Voici le lien vers le programme de Benoit Hamon ; en plusieurs volets : Entreprendre, travailler, s'accomplir / Apprendre pour s'émanciper / Donner une force à l'Europe, donner un sens au monde ;  et aussi Les cahiers de la présidentielle.

Je n'ai pas fini de tout lire mais enfin un candidat qui a su s'épauler d'un vrai économiste -Thomas Piketti- ; enfin un programme ouvert, en accord avec son temps, qui ne soit pas rétif à l'avenir, au progrès, résolument tourné vers le futur et près à s'adapter aux changements de la société pour nous faciliter l'existence.

Un programme qui soit du côté des jeunes, du côté des travailleurs : protéger le temps choisi, protéger du temps subi ; adapter le travail à chacun plutôt qu'adapter chacun au travail.

Mettre en place une cour d'appel européenne de la concurrence. Investir pour l'industrie, favoriser la relocalisation des chaînes de valeur.

La rénovation énergétique des bâtiments publics comme facteur d'emplois nouveaux et d'économies.

Favoriser la croissance bleue par l'essor des activités portuaires, notamment en outremer.

Miser sur les PME.

Projet d'un guichet unique pour l'accès à l'emploi incluant une garantie logement, l'aide à la garde d'enfants, à la mobilité, etc. Reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle. Développer le télétravail pour permettre l'embauche d'un plus grand nombre d'handicapés, permettre aux travailleurs de choisir leur domicile comme lieu de travail si cela les arrange (concilier vie familiale et travail, palier à l'absence de moyen de transport, etc.). Soutenir l'expérimentation des territoires zéro chômeurs (pour en savoir plus suivre ce lien) .

Harmoniser l'assiette et les taux d'impôts sur les sociétés en Union européenne (ce qui permettrait moins de délocalisations et peut-être même des relocalisations). Garantir un salaire minimum de 60 % du salaire médian de chaque pays. Instaurer un gouvernement économique européen et un parlement de la zone Euro.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'abbe resina Membre 7730 messages
Ite missa est...‚ 72ans
Posté(e)

Quand on pense qu'il y a encore des naïfs pour croire aux programmes...Ça laisse rêveur.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASCOU Membre 53739 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)
il y a 8 minutes, l'abbe resina a dit :

Quand on pense qu'il y a encore des naïfs pour croire aux programmes...Ça laisse rêveur.

Mais ça occupe!:)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)
il y a 43 minutes, Loargan a dit :

Sexophone ton programme fn est périmé, c'est celui de Pascou le vrai pour 2017 (avec une rose bleue, la flamme tricolore c'est fini).

Voici le lien vers le programme de Benoit Hamon ; en plusieurs volets : Entreprendre, travailler, s'accomplir / Apprendre pour s'émanciper / Donner une force à l'Europe, donner un sens au monde ;  et aussi Les cahiers de la présidentielle.

Je n'ai pas fini de tout lire mais enfin un candidat qui a su s'épauler d'un vrai économiste -Thomas Piketti- ; enfin un programme ouvert, en accord avec son temps, qui ne soit pas rétif à l'avenir, au progrès, résolument tourné vers le futur et près à s'adapter aux changements de la société pour nous faciliter l'existence.

Un programme qui soit du côté des jeunes, du côté des travailleurs : protéger le temps choisi, protéger du temps subi ; adapter le travail à chacun plutôt qu'adapter chacun au travail.

Mettre en place une cour d'appel européenne de la concurrence. Investir pour l'industrie, favoriser la relocalisation des chaînes de valeur.

La rénovation énergétique des bâtiments publics comme facteur d'emplois nouveaux et d'économies.

Favoriser la croissance bleue par l'essor des activités portuaires, notamment en outremer.

Miser sur les PME.

Projet d'un guichet unique pour l'accès à l'emploi incluant une garantie logement, l'aide à la garde d'enfants, à la mobilité, etc. Reconnaissance du burn-out comme maladie professionnelle. Développer le télétravail pour permettre l'embauche d'un plus grand nombre d'handicapés, permettre aux travailleurs de choisir leur domicile comme lieu de travail si cela les arrange (concilier vie familiale et travail, palier à l'absence de moyen de transport, etc.). Soutenir l'expérimentation des territoires zéro chômeurs (pour en savoir plus suivre ce lien) .

Harmoniser l'assiette et les taux d'impôts sur les sociétés en Union européenne (ce qui permettrait moins de délocalisations et peut-être même des relocalisations). Garantir un salaire minimum de 60 % du salaire médian de chaque pays. Instaurer un gouvernement économique européen et un parlement de la zone Euro.

Bref, un programme pas bien éloigné de celui de F. Hollande en campagne, keynésien et pas dénué d'intérêt, bien que je trouve hyper faible sur le plan institutionnel face aux propositions d'un N. Dupont-Aignan. Mais comme il ne part pas sur le présupposé de la remise en cause des traités européens et la reprise de la souveraineté sur la politique budgétaire, il viendra tout aussi bien s'échouer sur eux, comme celui du précédent Président.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Doïna Membre+ 11412 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a une heure, Magus a dit :

N. Dupont-Aignan.

Comme tous ceux qui qualifient les sans emploi "d'assistés", un terme qui me dégoûte d'autant plus qu'il est prononcé sur un ton réduisant les intéressés à des vauriens, je n'aime pas Dupont-Aignan.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

S'agit-il d'aimer ou pas ? Je n'aime aucun candidat, en revanche plusieurs idées peuvent me séduire chez eux =)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Francelibre Membre 7496 messages
Forumeur alchimiste‚ 53ans
Posté(e)
il y a 14 minutes, Loargan a dit :

Comme tous ceux qui qualifient les sans emploi "d'assistés", un terme qui me dégoûte d'autant plus qu'il est prononcé sur un ton réduisant les intéressés à des vauriens, je n'aime pas Dupont-Aignan.

Si il n'y avait d'assistanat, il n'y aurait pas d'assisté. Moi, ce qui me dégoûte le plus, c'est de constater que cette société n'est pas capable de fournir du travail a tous....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Doïna Membre+ 11412 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 21 minutes, Magus a dit :

S'agit-il d'aimer ou pas ?

Oui enfin, c'était façon de parler : moi non plus je ne connais aucun candidat personnellement donc, pour ce qui est d'aimer...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Le travail est-il le but de la vie ? Je me fous éperdument du plein emploi, personnellement, surtout quand on nous prépare une bonne lampée de "shitjobs" à l'allemande, comme on peut déjà en apercevoir dans nos grandes villes avec ces livreurs cyclistes en moule paquet ridicule qui livrent leurs petits plats aux riches bobos moyennent quasi aucune protection sociale et par n'importe quel temps. Je suis plutôt préoccupé par le bienêtre du plus grande nombre, via le contrat social tel que défini dans les premiers articles de notre constitution. Rien de plus stupide que l'homo economicus qui ne se préoccuperait que d'avoir un contrat pro et non social sur le dos. Mince, c'est déjà trop tard ^^"

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Doïna Membre+ 11412 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
il y a 14 minutes, Francelibre a dit :

Si il n'y avait d'assistanat, il n'y aurait pas d'assisté.

Assisté, assistanat, ce sont des termes inconvenants. Ce n'est pas parce qu'on est sans emploi qu'on ne fait rien d'ailleurs. On peut profiter du temps non consacré à un emploi pour se consacrer à ses proches ou faire quelque chose de tout à fait sérieux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×