asperger
Asperger, hésitations et rencontre (?)

Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour, je poste ici pour avoir quelques avis ou conseils extérieurs. J'ai 35 ans, je suis une femme et je suis diagnostiquée autiste Asperger depuis six ans. J'ai entamé la démarche de diagnostique sans en ressentir un grand besoin, j'avais juste l'envie de savoir dans quelle 'case' je pouvais me ranger, ne me sentant pas à ma place dans la société. J'ai une vie tout à fait normale, je vis seule, en totale autonomie, je gère mes affaires sans aucune aide. Je travaille depuis mes 21 ans et j'ai un bon salaire et une bonne situation avec le plus important de nos jours, la sécurité de l'emploi. J'ai refusé de demander un quelconque aménagement de mon poste de travail malgré l'avis de ma psychologue (que je ne vois plus depuis le diagnostique) qui pensait que j'aurais du envisager un temps partiel et pas un temps plein. Je n'en voyais pas l'utilité, je ne la vois toujours pas, même s'il est vrai que je suis souvent exténuée le soir malgré un travail peu physique.

  • au niveau de ma vie privée, je suis une personne assez isolée par choix et par besoin, car j'ai énormément besoin de calme pour me ressourcer. Je n'ai pas besoin de beaucoup de contacts avec les autres, à la limite le bonjour du caissier à l'épicerie me suffit. J'ai toujours été solitaire et je n'ai jamais eu d'amis au sens strict du terme. Parfois il peut m'arriver de déjeuner avec des gens que je connais depuis quelques années, mais c'est exceptionnel. J'ai du mal à me projeter dans une relation amicale car je vois ça comme un risque potentiel d'invasion, tant pis si le mot est un peu fort. Et puis je reconnais que je ne souffre pas de cet isolement.
  • et sur la dimension amoureuse, j'ai une conception assez particulière de l'amour, je vois ça comme une amitié améliorée, je ne crois pas au coup de foudre, je n'aime pas la notion de drague. Je suis asexuelle, je sais que beaucoup de gens diront que ça n'existe pas, mais c'est un trait que l'on retrouve assez souvent chez les Asperger même si évidemment ça n'a rien d'obligatoire. Je n'ai jamais eu de relations sentimentales car je sais bien que cet aspect-là (l'asexualité) serait un très gros frein à n'importe quelle relation. Je ne m'imagine pas m'imposer une sexualité juste pour avoir quelqu'un dans ma vie.

Ce qui m'amène ici est une question en rapport avec la vie amoureuse, justement.

Récemment, j'ai découvert qu'il existait quelques sites pour les rencontres entre asexuels, et je me suis dit 'pourquoi pas'. Je me suis inscrite et de mon initiative j'ai consulté les profils des inscrits et j'ai envoyé quelques messages. J'ai hésité à le faire car je me sentais trop hésitante dans ma démarche, mais je me suis forcée quand même, en partie je crois parce que je ne pensais pas qu'on me répondrait car le site que j'ai choisi ne semblait pas très actif.

Sur ce site pour asexuels, il y avait un inscrit Asperger comme moi, et il m'a répondu. Nous échangeons des mails et je dois dire que j'ai un peu l'impression de me lire car il y a beaucoup de sujets sur lesquels nous sommes d'accord l'un et l'autre. Pour l'heure il n'est pas question de rencontre réelle, c'est trop tôt et je ne sais pas trop si c'est même envisageable. Nous avons les mêmes limites, notamment une phobie des transports en commun (et nous ne conduisons ni l'un ni l'autre) et un côté très casanier. Il habite à 5 heures de chez moi. Nous échangeons depuis mi-novembre, juste des mails.

Je ne sais pas trop si je dois continuer l'échange et voir où ça peut conduire ou pas. J'ai toujours pensé que pour envisager quelque chose je devais avant tout trouver quelqu'un comme moi, et j'ai toujours pensé également que ça n'était pas possible, mais maintenant que c'est visiblement le cas, je ne sais pas quoi en faire ! Ce serait peut-être plus facile à décider s'il habitait à 30 mn de chez moi, et encore, pour être franche je n'en suis pas certaine, je crois qu'au fond j'ai peur de sortir d'un schéma de vie connu, sans ami ni lien d'aucune sorte. Vivre seule sans attaches est quelque chose qui me rassure alors que je sais bien que ça paniquerait beaucoup de monde.

Je voudrais donc avoir des avis d'anonymes, pas pour décider à ma place bien sûr, mais pour m'aider à trier un peu le pour et le contre. Les avis extérieurs me sont souvent utiles car il y a une distance que moi je suis incapable d'avoir.

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
PINOCCHIO Membre 11 029 messages
Forumeur alchimiste‚ 72ans
Posté(e)

A te lire , tu vis ta vie, comme tu l'entend , et c'est très bien malgré cet" handicap", tu as trouvé ta profession, celle qui te permet de vivre en toute indépendance et c'est parfait, tu subsiste à toi même sans solliciter de l'aide

Pour les relations "amoureuses ou pas", c'est donc ton choix de vivre seule, si la solitude te pèse pas, tu peux vivre longtemps comme ça, mais la personne avec qui tu correspond et qui est comme toi, a peut être des envies de contact plus charnel, un homme ça ressent pas comme une femme, c'est le côté sexuel de la chose, ou vice versa suivant les cas, mais la distance est là, et il ne viendra pas frapper à ta porte, sans y être invité, si il a un peu d'éducation.

Je pense que tu peux continuer avec lui cette correspondance pour apprendre à plus se connaitre, c'est mon point de vue, mais à toi de jouer comme tu l'entend;) 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maurice Clampin Membre 1 831 messages
Forumeur alchimiste‚ 71ans
Posté(e)
il y a 13 minutes, kmisole a dit :

Bonjour, je poste ici pour avoir quelques avis ou conseils extérieurs. J'ai 35 ans, je suis une femme et je suis diagnostiquée autiste Asperger depuis six ans. J'ai entamé la démarche de diagnostique sans en ressentir un grand besoin, j'avais juste l'envie de savoir dans quelle 'case' je pouvais me ranger, ne me sentant pas à ma place dans la société. J'ai une vie tout à fait normale, je vis seule, en totale autonomie, je gère mes affaires sans aucune aide. Je travaille depuis mes 21 ans et j'ai un bon salaire et une bonne situation avec le plus important de nos jours, la sécurité de l'emploi. J'ai refusé de demander un quelconque aménagement de mon poste de travail malgré l'avis de ma psychologue (que je ne vois plus depuis le diagnostique) qui pensait que j'aurais du envisager un temps partiel et pas un temps plein. Je n'en voyais pas l'utilité, je ne la vois toujours pas, même s'il est vrai que je suis souvent exténuée le soir malgré un travail peu physique.

  • au niveau de ma vie privée, je suis une personne assez isolée par choix et par besoin, car j'ai énormément besoin de calme pour me ressourcer. Je n'ai pas besoin de beaucoup de contacts avec les autres, à la limite le bonjour du caissier à l'épicerie me suffit. J'ai toujours été solitaire et je n'ai jamais eu d'amis au sens strict du terme. Parfois il peut m'arriver de déjeuner avec des gens que je connais depuis quelques années, mais c'est exceptionnel. J'ai du mal à me projeter dans une relation amicale car je vois ça comme un risque potentiel d'invasion, tant pis si le mot est un peu fort. Et puis je reconnais que je ne souffre pas de cet isolement.
  • et sur la dimension amoureuse, j'ai une conception assez particulière de l'amour, je vois ça comme une amitié améliorée, je ne crois pas au coup de foudre, je n'aime pas la notion de drague. Je suis asexuelle, je sais que beaucoup de gens diront que ça n'existe pas, mais c'est un trait que l'on retrouve assez souvent chez les Asperger même si évidemment ça n'a rien d'obligatoire. Je n'ai jamais eu de relations sentimentales car je sais bien que cet aspect-là (l'asexualité) serait un très gros frein à n'importe quelle relation. Je ne m'imagine pas m'imposer une sexualité juste pour avoir quelqu'un dans ma vie.

Ce qui m'amène ici est une question en rapport avec la vie amoureuse, justement.

Récemment, j'ai découvert qu'il existait quelques sites pour les rencontres entre asexuels, et je me suis dit 'pourquoi pas'. Je me suis inscrite et de mon initiative j'ai consulté les profils des inscrits et j'ai envoyé quelques messages. J'ai hésité à le faire car je me sentais trop hésitante dans ma démarche, mais je me suis forcée quand même, en partie je crois parce que je ne pensais pas qu'on me répondrait car le site que j'ai choisi ne semblait pas très actif.

Sur ce site pour asexuels, il y avait un inscrit Asperger comme moi, et il m'a répondu. Nous échangeons des mails et je dois dire que j'ai un peu l'impression de me lire car il y a beaucoup de sujets sur lesquels nous sommes d'accord l'un et l'autre. Pour l'heure il n'est pas question de rencontre réelle, c'est trop tôt et je ne sais pas trop si c'est même envisageable. Nous avons les mêmes limites, notamment une phobie des transports en commun (et nous ne conduisons ni l'un ni l'autre) et un côté très casanier. Il habite à 5 heures de chez moi. Nous échangeons depuis mi-novembre, juste des mails.

Je ne sais pas trop si je dois continuer l'échange et voir où ça peut conduire ou pas. J'ai toujours pensé que pour envisager quelque chose je devais avant tout trouver quelqu'un comme moi, et j'ai toujours pensé également que ça n'était pas possible, mais maintenant que c'est visiblement le cas, je ne sais pas quoi en faire ! Ce serait peut-être plus facile à décider s'il habitait à 30 mn de chez moi, et encore, pour être franche je n'en suis pas certaine, je crois qu'au fond j'ai peur de sortir d'un schéma de vie connu, sans ami ni lien d'aucune sorte. Vivre seule sans attaches est quelque chose qui me rassure alors que je sais bien que ça paniquerait beaucoup de monde.

Je voudrais donc avoir des avis d'anonymes, pas pour décider à ma place bien sûr, mais pour m'aider à trier un peu le pour et le contre. Les avis extérieurs me sont souvent utiles car il y a une distance que moi je suis incapable d'avoir.

Merci.

:pap:Il n' y a rien qui justifie que je puisse te donner un conseil quelconque . Mais pourquoi ne pas essayer "en douceur" si je puis dire . Vous pourriez essayer un contact vidéo par Skype (ou un autre) . Ce qui vous permettrait de vous voir virtuellement et de vous connaitre un peu mieux . Au début vous vous sentirez un peu emprunté sans trop savoir ce que vous allez vous dire et puis peut être qu' avec un peu de temps l' échange pourrait devenir plus facile. A partir de là , à vous de décider si vous avez envie de vous rencontrer réellement .

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 37 minutes, PINOCCHIO a dit :

A te lire , tu vis ta vie, comme tu l'entend , et c'est très bien malgré cet" handicap", tu as trouvé ta profession, celle qui te permet de vivre en toute indépendance et c'est parfait, tu subsiste à toi même sans solliciter de l'aide

Pour les relations "amoureuses ou pas", c'est donc ton choix de vivre seule, si la solitude te pèse pas, tu peux vivre longtemps comme ça, mais la personne avec qui tu correspond et qui est comme toi, a peut être des envies de contact plus charnel, un homme ça ressent pas comme une femme, c'est le côté sexuel de la chose, ou vice versa suivant les cas, mais la distance est là, et il ne viendra pas frapper à ta porte, sans y être invité, si il a un peu d'éducation.

Je pense que tu peux continuer avec lui cette correspondance pour apprendre à plus se connaitre, c'est mon point de vue, mais à toi de jouer comme tu l'entend;) 

L'homme avec qui je dialogue est asexuel et Asperger comme moi, il n'a jamais eu d'expérience amoureuse ou charnelle et n'a pas envie d'en avoir. De ce côté-là je n'ai aucune inquiétude à avoir, et justement j'aurais pensé que rencontrer ce type de personne pourrait m'aider à envisager sereinement l'idée d'une rencontre... mais en réalité ce n'est pas le cas et j'ai du mal à comprendre pourquoi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PINOCCHIO Membre 11 029 messages
Forumeur alchimiste‚ 72ans
Posté(e)

Mais lui as tu proposé de faire une rencontre autour d'un verre dans un endroit public?, c'est peut être un "gros timide" ça arrive aussi chez les hommes, il faut qu'il y en a un qui fasse le premier pas et ça engage à rien, c'est le seul moyen de se connaitre, après c'est une question de feeling  , on arrête ou on continue, il faut se lancer là dedans:D

Mais bon; 5 heures de route , c'est pas la porte à côté , ça fait un frein évidemment:hehe:

Modifié par PINOCCHIO

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 27 minutes, PINOCCHIO a dit :

Mais lui as tu proposé de faire une rencontre autour d'un verre dans un endroit public?, c'est peut être un "gros timide" ça arrive aussi chez les hommes, il faut qu'il y en a un qui fasse le premier pas et ça engage à rien, c'est le seul moyen de se connaitre, après c'est une question de feeling  , on arrête ou on continue, il faut se lancer là dedans:D

Mais bon; 5 heures de route , c'est pas la porte à côté , ça fait un frein évidemment:hehe:

Nous n'avons pas encore parlé de rencontres, j'avoue que je redoute le moment où il en parlera car j'ai peur de me bloquer totalement à ce moment-là ! J'ai du mal à m'imaginer faire 5 heures de train pour une après-midi, je suis extrêmement fatiguée quand je dois sortir de ma routine connue et je développe alors des symptômes physiques envahissants, notamment des migraines invalidantes. Donc il est sûr que si j'accepte de le rencontrer un jour, il me faudra réserver un logement pour rester sur place au moins deux jours. Je ne sais pas ce qu'il en serait de son côté, il m'a dit d'emblée avant que je ne lui parle de mes propres difficultés qu'il n'aimait pas les transports en commun et qu'il les évitait autant que possible ! C'est sûrement bizarre à dire, mais avant d'échanger d'autres mails avec lui après nos premiers échanges, j'ai regardé sur le site de la SNCF s'il y avait des trains qui pourraient me convenir (comprendre : sans échange de gare à Paris, je suis incapable de gérer une telle organisation)... C'est effectivement le cas, il y a un train avec un échange dans une petite gare que je connais pour l'avoir fréquentée quand j'étais à l'université. Si ça n'avait pas été le cas, je crois bien que j'aurais mis fin à l'échange. Ce qui est plutôt absurde, j'en conviens, car j'anticipe une difficulté qui ne viendra peut-être jamais : peut-être ne me parlera-t-il jamais de rencontre !

 

Les 5 heures de route sont à la fois pour moi une difficulté et une sécurité (peur de l'envahissement comme je le disais au début). Je pense que j'aurais eu les mêmes craintes avec quelqu'un qui aurait habité dans ma ville ou alentours, mais que dans ce cas-là j'aurais surtout eu peur de la proximité et du 'risque' de proposition rapide de rencontre. Là, la distance donne en quelque sorte un prétexte pour ne pas en parler tout de suite, mais en même temps ça ne m'empêche pas d'anticiper et de craindre une éventuelle proposition dans ce sens. Sachant que c'est moi qui ai initié le dialogue, je sais que c'est paradoxal.

Il faut également que j'avoue que j'ai déjà connu un cas similaire en échangeant avec un jeune homme pendant quelques mois. J'ai reculé quand il a parlé rencontre... Mais il n'était pas Asperger (mais asexuel) et j'avais alors pris excuse sur mes difficultés pour refuser la rencontre (ce qui n'était pas correct, je suis d'accord.). Je n'ai pas trop envie de refaire la même chose et j'essaie donc de dépasser ces appréhensions mais ce n'est pas facile.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PINOCCHIO Membre 11 029 messages
Forumeur alchimiste‚ 72ans
Posté(e)

Curieux dilemme que tu as là , tu voudrais bien le rencontrer, mais tu as tes problèmes personnels qui fait en sorte que tu vas repousser au maximum une rencontre, pour peut être la stopper nette, en plus si c'est toi qui fait le premier pas.

 j'avoue que ce long temps de transport va te perturber au plus haut point, prendre une chambre d'hôtel et avoir une grosse déception, cela fait réfléchir, mais il faudra bien se lancer, si lui reste de son côté sans envisager quelque chose, il est peut être pas débrouillard comme toi, il attend comme Charles, et le temps joue pour lui, il y a des gens comme ça:D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 2 minutes, PINOCCHIO a dit :

Curieux dilemme que tu as là , tu voudrais bien le rencontrer, mais tu as tes problèmes personnels qui fait en sorte que tu vas repousser au maximum une rencontre, pour peut être la stopper nette, en plus si c'est toi qui fait le premier pas.

 j'avoue que ce long temps de transport va te perturber au plus haut point, prendre une chambre d'hôtel et avoir une grosse déception, cela fait réfléchir, mais il faudra bien se lancer, si lui reste de son côté sans envisager quelque chose, il est peut être pas débrouillard comme toi, il attend comme Charles, et le temps joue pour lui, il y a des gens comme ça:D

Ce n'est pas trop de son côté que ça m'inquiète, c'est du mien... Je connais mes réactions quand je passe en mode 'au secours' (je coupe les ponts et je disparais de la circulation aussi vite que je suis apparue !)... Je risque de me conforter dans l'idée qu'il n'y aura pas de rencontre (et donc pas de suite sérieuse possible) s'il n'en parle pas, et je risque aussi de paniquer quand il en parlera (et d'angoisser à l'idée qu'il pourrait en parler !). C'est assez complexe, même moi j'ai du mal à me comprendre. Je ne sais pas trop ce qui vient de mes difficultés liées à Asperger, ce qui vient simplement de mon caractère, ce qui est explicable par mon mode de vie qui a toujours été très routinier et centré uniquement sur moi...

Si toutefois je devais me décider à accepter une rencontre dans sa ville, je prendrais davantage un hébergement façon City Break qu'une chambre d'hôtel car je déteste les hôtels ! Je ne crains pas la déception, je ne suis pas quelqu'un qui s'enthousiasme facilement ou qui est facilement triste ou déçue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PINOCCHIO Membre 11 029 messages
Forumeur alchimiste‚ 72ans
Posté(e)

Bon , et bien fais comme tu l'entend, tiens moi au courant même en MP, je ne suis pas pschy , mais je m'intéresse à toi, tu as un cas bien particulier, j'espère que tu en verras le bout .

Passe de bonnes fêtes quand même, et 2017 verra peut être la réalisation de tes désirs , en tous les cas je te le souhaite:acute:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
il y a 2 minutes, PINOCCHIO a dit :

Bon , et bien fais comme tu l'entend, tiens moi au courant même en MP, je ne suis pas pschy , mais je m'intéresse à toi, tu as un cas bien particulier, j'espère que tu en verras le bout .

Passe de bonnes fêtes quand même, et 2017 verra peut être la réalisation de tes désirs , en tous les cas je te le souhaite:acute:

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gouderien Membre 8 881 messages
Obsédé textuel‚ 64ans
Posté(e)

A Kmisole :

Toute rencontre avec l'autre est toujours un risque, qu'on soit autiste ou pas. Mais tu penses limiter ce risque en rencontrant quelqu'un qui te ressemble beaucoup. Difficile de dire si c'est une bonne idée ou pas. Pour moi, quand je veux effectuer une rencontre, je cherche avant tout quelqu'un qui soit très différent de moi. Chercher son semblable peut déboucher sur une déconvenue... ou pas. En tous cas ton effort pour tenter de surmonter tes problèmes est louable.

Modifié par Gouderien

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 11 heures, Gouderien a dit :

A Kmisole :

Toute rencontre avec l'autre est toujours un risque, qu'on soit autiste ou pas. Mais tu penses limiter ce risque en rencontrant quelqu'un qui te ressemble beaucoup. Difficile de dire si c'est une bonne idée ou pas. Pour moi, quand je veux effectuer une rencontre, je cherche avant tout quelqu'un qui soit très différent de moi. Chercher son semblable peut déboucher sur une déconvenue... ou pas. En tous cas ton effort pour tenter de surmonter tes problèmes est louable.

 En ce qui me concerne je ne peux pas imaginer essayer de vivre quelque chose avec quelqu'un qui soit totalement différent de moi, notamment en terme d'asexualité (et rencontrer des hommes asexuels sans passer par Internet me semble très difficile !) et de mode de vie.

 

Cependant je dois reconnaître que dans ma vie quotidienne je ne considère jamais ma différence comme un problème, plutôt comme quelque chose qui fait de moi quelqu'un de particulier. Et justement, sîpon mode de vie actuel ne me pose aucun problème, quand j'essaie de m'imaginer vivant une situation amoureuse, là je ne vois que des problèmes, en terme de fatigabilité, de logistique, d'échanges... et donc je me demande si j'ai raison de tenter une approche ou pas, car après tout si je vois déjà des problèmes alors que rien n'est déclenché, ca ne risque pas de s'améliorer si jamais il devait se construire quelque chose, si ? Je dois aussi dire que j'ai tendance à être incapable d'expérimenter de nouvelles choses, quand je ne connais pas quelque chose j'ai tendance à ne pas avoir envie de faire l'effort de les connaître, par exemple je n'ai jamais été capable de surmonter mes appréhensions pour apprendre à nager ou à faire du vélo ! Je ressens un peu les mêmes appréhensions dans la situation actuelle, en pire peut-être, la différence étant que quelque part je suis quand même à l'origine du premier mouvement !

 

Je dois dire que j'ai du mal à résister à la tentation d'arrêter toute communication avec la personne avec qui j'échange. Je n'ai pas envie de retomber dans la même facilité, mais d'un autre côté j'ai inconsciemment tout mis en place pour que ce soit le cas, notamment en lui adressant mes mails via une adresse qui est très facile à supprimer et que j'ai créée pour l'occasion, alors que j'ai trois adresses personnelles fixes et moins faciles à supprimer. La part de curiosité est moins forte semble-t-il que la part d'appréhension, et ce alors même qu'il n'a jamais mentionné la possibilité d'une rencontre !

Modifié par kmisole

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nerelucia Membre 11 518 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

superbe portrait, l'asexué et combien de non diagnostiqués autistes légers ?

Pinocchio vous dit " Curieux dilemme que tu as là , tu voudrais bien le rencontrer, mais tu as tes problèmes personnels ...."

Eh oui, vouloir et ne pas pouvoir. Les sites d'asexués, je connais. Ce qui est incroyable c'est le déni des autres qui ne comprennent pas qu'on n'ait pas envie.

Il faut, on doit, impérativement être deux même si on ne peut pas.

 

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PINOCCHIO Membre 11 029 messages
Forumeur alchimiste‚ 72ans
Posté(e)
Il y a 19 heures, Gouderien a dit :

A Kmisole :

Toute rencontre avec l'autre est toujours un risque, qu'on soit autiste ou pas. Mais tu penses limiter ce risque en rencontrant quelqu'un qui te ressemble beaucoup. Difficile de dire si c'est une bonne idée ou pas. Pour moi, quand je veux effectuer une rencontre, je cherche avant tout quelqu'un qui soit très différent de moi. Chercher son semblable peut déboucher sur une déconvenue... ou pas. En tous cas ton effort pour tenter de surmonter tes problèmes est louable.

Elle cherche quelqu'un qui soit comme  elle , c'est une façon de se rassurer, toi , tu n'es pas dans sa peau, pour la comprendre

elle ne cherche pas le contact charnel, elle veut s'appuyer sur l'épaule de son semblable, sauf qu'elle hésite, car son problème est "comment cela va t-il se passer":hehe:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Gouderien Membre 8 881 messages
Obsédé textuel‚ 64ans
Posté(e)
il y a 21 minutes, PINOCCHIO a dit :

Elle cherche quelqu'un qui soit comme  elle , c'est une façon de se rassurer, toi , tu n'es pas dans sa peau, pour la comprendre

elle ne cherche pas le contact charnel, elle veut s'appuyer sur l'épaule de son semblable, sauf qu'elle hésite, car son problème est "comment cela va t-il se passer":hehe:

Je comprends très bien sa situation. Ce que je veux dire, c'est qu'elle a du mal à communiquer, et qu'elle cherche quelqu'un qui lui ressemble, donc qui a aussi du mal à communiquer. Si malgré tout le courant passe entre eux, ça sera un exploit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)
Il y a 3 heures, Gouderien a dit :

Je comprends très bien sa situation. Ce que je veux dire, c'est qu'elle a du mal à communiquer, et qu'elle cherche quelqu'un qui lui ressemble, donc qui a aussi du mal à communiquer. Si malgré tout le courant passe entre eux, ça sera un exploit.

Je suis d'accord avec toi, le fait que je cherche quelqu'un de semblable complique sûrement les choses, même si dans le cas actuel je le pense plus sociable que moi car car il a quand même deux ou trois amis d'enfance qu'il fréquente toujours. Il dit que la présence des gens qu'il apprécie lui fait du bien, ce qui n'est pas nécessairement mon cas (j'ai du mal à trouver du positif dans la présence des gens, même ceux que j'apprécie, il arrive toujours un moment où je viens à saturation)... ce qui fait déjà une différence, bonne ou mauvaise chose je ne sais pas mais je suis consciente que personne n'est totalement semblable !

 

Il y a 4 heures, nerelucia a dit :

superbe portrait, l'asexué et combien de non diagnostiqués autistes légers ?

Pinocchio vous dit " Curieux dilemme que tu as là , tu voudrais bien le rencontrer, mais tu as tes problèmes personnels ...."

Eh oui, vouloir et ne pas pouvoir. Les sites d'asexués, je connais. Ce qui est incroyable c'est le déni des autres qui ne comprennent pas qu'on n'ait pas envie.

Il faut, on doit, impérativement être deux même si on ne peut pas.

 

C'est vrai aussi... le couple est mis en avant comme schéma de vie idéal, et je reconnais aussi que j'hésite quant à ma démarche car j'ai peur finalement de me laisser influencée... mais je me dis que le fait d'être asexuelle et de chercher impérativement quelqu'un comme moi me sort de ce schéma classique, puisque si on en croit les gens, le couple doit partager une sexualité épanouissante pour être solide (je trouve ça assez triste d'ailleurs mais mon point de vue est sûrement faussé par mon asexualité !).

Je pense que le paradoxe c'est que je ne souffre pas de ma situation actuelle et que j'ai peur aussi de me lancer dans quelque chose d'inconnu qui pourrait finalement me mettre dans une situation inconfortable. Mais à côté de cela je me dis que la solitude pourrait finir par me lasser un jour et qu'en ne sortant pas de mon schéma de vie actuel, en n'osant pas prendre le risque d'aller vers autrui, je suis peut-être aussi en train de me construire un futur terne et sans saveur.

je suppose que je réfléchis trop et que j'intellectualise trop, c'est quelque chose de typiquement Aspie d'ailleurs... beaucoup de gens se contenteraient de vivre l'instant présent sans étudier toutes les possibilités mais je n'en suis pas capable, même pour une décision bête genre quel pain je vais acheter  !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité
Invité Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour,

après avoir réfléchi pendant trois ou quatre jours sur le sujet j'ai décidé de continuer l'échange et de ne pas céder à la facilité en mettant fin à la situation. Par honnêteté j'ai insisté volontairement dans mon dernier message sur mes difficultés à envisager sereinement une relation amicale ou amoureuse, ainsi il pourra réagir en conséquence et décider ou non de continuer à dialoguer.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nerelucia Membre 11 518 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Votre avatar est très significatif de votre vie, je viens de le voir.

Tentez, s'il est comme vous, au pire vous resterez amis... ou pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yokkie Membre 2 731 messages
Forumeur alchimiste‚ 49ans
Posté(e)
il y a 1 minute, nerelucia a dit :

Votre avatar est très significatif de votre vie, je viens de le voir.

Tentez, s'il est comme vous, au pire vous resterez amis... ou pas.

:mef2: Je ne lui vois pas d'avatar...

En quoi est-ce symptomatique ?? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nerelucia Membre 11 518 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

euh je voulais parler du pseudo. kmisole.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant