Aller au contenu

Messages recommandés

Doïna Membre+ 10722 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bonjour,

Le 25 novembre 1120 (à la Noël 1120 selon le site Hérodote), un navire, la Blanche Nef, fait naufrage en sortant du port de Barfleur, en Normandie, du fait d'un pilote ivre. Parmi les victimes figurent les fils du roi Henri 1er «Beauclerc», ainsi surnommé parce qu'il avait fait des études, chose rare à l'époque parmi les chevaliers.

La disparition de Guillaume Adelin, successeur au trône, plonge le royaume anglo-normand dans une immense tristesse. L'évènement modifiera le cours de l’histoire de l’Europe médiévale.

Blanche-Nef-7.jpg

La dynastie normande étant depuis fort longtemps installée sur le trône d’Angleterre, le roi Henri 1er Beauclerc pensait en toute quiétude pouvoir transmettre sa couronne à sa descendance. Bien qu’ayant eu de nombreux “bâtards”, il n’avait que deux enfants légitimes. Son espoir reposait sur la naissance de son fils unique, "Guillaume, Fils du Roi", appelé à régner sur le royaume d’Angleterre et le duché de Normandie. Alors qu'il embarquait sur un navire à Barfleur, un pilote de Normandie vint lui proposer de voyager sur la Blanche Nef. Le roi refusa car il avait déjà choisi son bateau, mais lui confia bien volontiers ses deux fils et tout leur cortège.

Prétendant au trône, le prince Guillaume attirait, autour de lui, la fine fleur de la société. Au cours de cette traversée de retour vers l'Albion, lui et son demi-frère Richard allaient être accompagnés par quelques 300 compagnons dont 140 chevaliers et 18 nobles.

Le prince avait fait apporter à bord du bateau du vin par tonneaux entiers. L'ambiance était à la fête. Passagers et équipage, bien vite avinés, s’injuriaient mutuellement allant jusqu’à chasser un groupe de clercs venus bénir le voyage.

Ce n’est qu’après la tombée de la nuit que la Blanche Nef mit le cap vers l’Angleterre. La mauvaise visibilité et l’équipage ayant abusé de la boisson, la Blanche Nef se trouva rapidement distancée par le navire sur lequel voyageait le roi. Le prince qui souhaitait toucher terre le premier donna ordre à l’homme de barre de rattraper et de doubler le reste de la flotte. Aussi saoul que le reste de ses compagnons, ce dernier s’exécutait. Bien que la Blanche Nef fût un excellent vaisseau, les traversées, à cette époque, étaient loin d’être sûres. Avec, de surcroît, un équipage aviné à la manœuvre, il semble que le destin lui réservait une place particulière. L’homme de barre dirigeant plein nord alors qu’il aurait dû garder le cap à l’est, la Blanche Nef percuta en pleine nuit le récif de Quillebeuf. Aussitôt, le garde du corps de Guillaume se précipita sur le pont et le fit embarquer dans un petit esquif ; mettant celui-ci en sécurité avant même que l’équipage ait pu réagir et tenter, en vain, de libérer la Blanche Nef de l’emprise des rochers.

Dans la nuit, Guillaume pouvait entendre sa demi-sœur l’appeler, le supplier de ne pas la laisser à la merci d’une mer sans pitié. Il ordonna à ses compagnons de faire demi-tour. La situation était désespérée. Alors qu'il s’approchait à nouveau, la Blanche Nef commençait à couler. Le frêle esquif surchargé et déséquilibré par les naufragés qui tentaient de trouver refuge à son bord se retourna soudainement entraînant ses passagers vers l’abîme. C’est ainsi que périrent Guillaume Adelin et ses compagnons d’infortune. Le seul survivant de ce drame fut un certain Bérold, un boucher de Rouen qui, accroché au mât du navire émergeant au-dessus des flots, put être secouru et ramené à Barfleur.

quilleboeuf-carte.jpg

Le naufrage de la Blanche-Nef, en laissant Henri sans héritier mâle, eut pour conséquence de redistribuer de façon significative l’échiquier politique anglo-normand du début du XIIe siècle. Une sœur aînée de Guillaume, Mathilde l'Emperesse succéda à son père comme héritière au trône mais, à la mort d’Henri, les barons qui avaient juré de soutenir son accession au trône y renoncent, permettant au cousin de Guillaume et de Mathilde, Étienne de Blois, qui n’avait pas été accepté comme passager ou débarqué au dernier moment de la Blanche-Nef, d’usurper le trône. Ce règne provoquera une guerre civile de 1135 à 1154, à laquelle seule la mort d’Étienne de Blois mettra fin.

Ce désastre maritime fut également préjudiciable au roi de France qui, jusqu’alors, avait toujours contrebalancé le poids politique de la Normandie en s’appuyant sur l’Anjou contre elle. En unissant la Normandie, l’Angleterre et l’Anjou, le mariage de Mathilde mit fin à cette politique et porta la domination anglo-normande jusqu’à la Loire. Ensuite, le mariage du propre fils de Mathilde, Henri II d'Angleterre avec Aliénor d'Aquitaine portera cette domination jusqu’aux Pyrénées.

Lien 1

Lien 2

Lien 3

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité