Aller au contenu

Messages recommandés

simple-touriste Membre 1215 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ils ont besoin de plus d'austérité pour les travailleurs,

Charabia

L'austérité est un qualification utilisé pour donner une mauvaise image d'une politique qui ne relève pas de la folie.

Plus de bombes à têtes nucléaires en Europe, plus de ss-marins,

plus de rafales ou autres avions de mort, plus de drones ...

soit plus d'insécurité ...

Le Rafale facteur d'insécurité, elle est bien bonne.

C'est bon pour les affaires,

Ils (l'otan) soutiennent le terrorisme via les

dictatures du golfe et font des affaires avec DAECH qui vend

son pétrole ... à qui ? :mouai:

L'OTAN cette machine anti ONU a besoin de plus de guerres !!!

N'importe quoi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
simple-touriste Membre 1215 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Non, j'ai toujours répondu avec sérieux à tes remarques.

C'est plutôt toi qui ne cesse de m'attribuer ta malhonnêteté, et qui répond avec hypocrisie. Sans exposer un seul argument.

J'expose plein d'arguments mais ils te passent au dessus de la tête. Je pense que tu as une déficiente intellectuelle.

Car quand je t'ai exposé un raisonnement simple :

" quelqu'un qui gagne de l'argent, coûte forcément ce même argent à la société qui le lui fourni. "

Ce n'est pas un raisonnement, c'est de la rhétorique pour débile.

"La société" n'existe pas, ce n'est pas un acteur économique.

Un échange libre se fait dans l'intérêt des parties, sinon il n'y a pas échange. C'est le principe de l'économie libérale.

Tu ne m'a pas répondu que tu étais d'accord, ni que tu n'étais pas d'accord.

Tu m'as répondu que c'était du charabia, que tu ne comprenais pas.

On ne peut pas attribuer une valeur de vérité à une suite de mots quelconque.

J'ai donc pensé à un problème de projection mentale.

Un peu comme les expériences qu'on peut faire avec un enfant :

1 - en présence de "papa", devant l'enfant, on met un bonbon dans une boite, et une autre est vide à côté.

2 - on fait sortir "papa", et on déplace le bonbon de la première boite dans la deuxième.

3 - puis on fait revenir "papa", et on demande à l'enfant dans quelle boîte papa va penser qu'est le bonbon.

C'est un exercice qui nécessite une capacité de projection mentale.

Un tout petit enfant dira dans la deuxième boite. Puisqu'il a vu qu'il était dans la deuxième boite.

Il faut acquérir un certain processus mental de projection abstraite pour être capable de savoir que l'autre ne sait pas qu'on a déplacé le bonbon, et va donc indiquer là où n'est plus le bonbon.

Il faut être capable de se projeter, de comprendre que l'autre n'est pas sois. Que si je prend un avantage, les autres perdent au contraire cet avantage.

Le fait que tu ne semble pas comprendre que quelqu'un qui gagne de l'argent le prend à la société ressemble très fort à un handicap mental semblable.

Je me demande d'ailleurs si la majeur partie des pro-capitalistes n'ayant pourtant pas d'argent ne seraient pas en fait représentatif d'une population souffrant d'un handicap mental semblable.

D'une sorte d'incapacité à comprendre que l'intérêt privé retire ce qu'il prend de l'intérêt collectif.

Tu te rends compte que tout ce que tu racontes est considéré comme totalement discrédité depuis des décennies?

La foi dans le communisme c'est fini, sauf ici bien sûr.

Que si quelqu'un prend une grosse part de gâteau, ça fera une tarte avec un gros trou, donc moins de gâteaux pour l'économie. Et pas "plus de gâteau".

Comme s'imaginent souvent les gens qui pensent que les riches sont bénéfiques à l'économie…

N'importe quoi, encore. Tu en tiens une sacrée couche..

Alors que ce sont les travailleurs qui sont utile à l'économie… ceux qui fabriquent le gâteaux. (c'est le travail qui fournis la valeur)

Donc tu reconnais que le travail du directeur a de la valeur, tu progresses.

La seule chose qu'apportent les riches, c'est des "trous" dans le gâteaux. Un riche n'est pas productifs pour l'économie, il est juste coûteux, et c'est d'ailleurs pour ça qu'il est riche, parce qu'il coûte énormément à la société.

Venant d'une super-nanti comme toi, c'est trop drôle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6714 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

J'expose plein d'arguments mais ils te passent au dessus de la tête. Je pense que tu as une déficiente intellectuelle.

Dont acte :

" Ce n'est pas un raisonnement, c'est de la rhétorique pour débile. "

" N'importe quoi, encore. Tu en tiens une sacrée couche.. "

Et je te passe les "charabias" divers et variés qui parsèmes tes messages précédents…

Je vais t'apprendre un truc.

ce ne sont pas des arguments.

"La société" n'existe pas, ce n'est pas un acteur économique.

Ok… ça doit être la source de ton problème d'incompréhension.

La société c'est l'ensemble des acteurs économiques.

Il s'agit d'un univers fini, pas infini. La quantité de valeur qu'il contient est finie, limitée.

Elle peut croitre ou décroitre par ce qu'on appelle la création de valeur, ou la perte de valeur.

Il n'y a que deux choses qui créent de la valeur : le travail humain, et les découvertes scientifiques.

Ce qui les détruits, c'est l'usure, la consommation, le gaspillage, les désastres naturels ou les destructions volontaires.

Lorsqu'un des constituants de la société (un des "acteurs") accumule peu à peu l'ensemble de la valeur, il y a deux phénomènes en jeux.

La part de valeur qu'elle a créé (ou détruite). Et la part de valeur qu'elle a prise au reste de la société.

Il y a de nombreux processus d'enrichissements individuels. Les plus "efficaces" et les moins fatiguant étant de très loin ceux qui pompent uniquement la valeur à la société.

Parmi ces processus qui ne créent aucune valeur, tu as toutes les formes d'échanges commerciaux (location, achat-vente) la bourse etc…

Tu as tout ce qui fait partit des intérêts financier, les distributions de bénéfices par les dividendes etc…

Alors attention, ces processus nécessitent bel et bien un travail. Mais si toute création de valeur se fait par le travail, tout travail n'est pas forcément créateur de valeur.

Si tu creuse un trou, et qu'après tu le rebouche. Tu as beaucoup travaillé, mais créé aucune valeur.

Si tu va voler ton voisin, ça nécessite un sacré travail et de nombreux efforts, mais tu n'as créé aucune valeur.

Plus rapide, moins fatiguant, si tu va piller ton voisin, c'est à dire te servir de la force, aller lui piquer un vase chez lui et bruler sa maison et lui faire assez peur pour l'empêcher de se défendre… tu t'es enrichis localement, tu as fournis un travail moins important que pour le vol, mais tu as détruit de la valeur.

Les processus "idéaux" recherché par les capitalistes, les plus efficaces, ceux qui apportent le plus d'enrichissement et coûtent le moins d'effort, sont les processus de pillage.

Des processus qui sont très enrichissant localement, mais destructeur de valeur globalement.

Note que toute la subtilité moderne dans la science du pillage consiste à faire faire le travail "violent" par l'état. (police, armée…) Tout en valorisant culturellement les "outils" de ce pillage : brevet, respect des contrats (même s'ils ont été pris en situation de domination), remboursement des dettes, stages etc…

Ce qui est marrant, c'est que tu semble avoir "choisi" d'être pro-capitaliste dans l'espoir de gagner de l'argent, mais tu sembles totalement ignorant des processus d'enrichissement. ^^

Un échange libre se fait dans l'intérêt des parties, sinon il n'y a pas échange. C'est le principe de l'économie libérale.

Encore faudrait-il que nous soyons dans une économie libérale.

Je te rappelle que dans une économie libérale, le marché est tout puissant et les acteurs du marché faibles face au marché.

Que le seul devoir de l'état, c'est de détruire, par la force armée si nécessaire, tout organismes capable de prendre du pouvoir sur le marché.

Or j'observe à notre époque que de nombreuses organisation économiques sont puissante sur leur marché. C'est même quasiment devenu la règle un peu partout.

Et visiblement, leur destruction par l'état est très loin d'être envisagée.

Notre époque n'a donc absolument rien d'une économie libérale. Et ne cherche même pas à y tendre ( puisque la destruction de ces organisations n'est pas envisagée )

Notre époque est capitaliste (féodale serait plus précis), pas libérale.

À notre époque, on ne peut pas être libéral ET capitalistes.

Tu te rends compte que tout ce que tu racontes est considéré comme totalement discrédité depuis des décennies?

Non. Au contraire.

Mais je t'en pris, sois plus précis et discrédite un des arguments que j'ai apporté.

Tu brilles surtout par ton incapacité à démonter un seul des arguments que j'expose.

S'ils étaient discrédités depuis si longtemps, ça ne devrait pas t'être trop difficile de le faire.

La foi dans le communisme c'est fini, sauf ici bien sûr.

Je te parle du libéralisme.

Pas du communisme.

Le communiste, c'est toi ici.

Puisque tu encense les grandes organisations qui planifient le marché.

Moi je suis libéral, et je ne prône ici que du libéralisme.

Tu es le seul à prôner la planification du marché, la fixation des prix par des puissances qui décident de façon dictatoriale et monopolistique des prix etc… et même pas par un système démocratique, par des organisations dictatoriales.

Tu es pire qu'un communiste, tu es même un communiste anti-démocratique.

Donc tu reconnais que le travail du directeur a de la valeur, tu progresses.

Je n'ai jamais nié que les directeurs d'entreprises fournissent un travail. Ni même qu'il pouvait avoir une valeur. Mais à partir du moment où on te paye plus que la valeur de ton travail, tu coûtes à la société (à l'entreprise en l'occurence) plus que tu ne lui apporte.

Ceux qui sont les plus susceptible de prendre plus d'argent que celui apporté par leur travail sont ceux qui sont les plus payés… ça tombe sous le sens.

Ce sont aussi ceux qui ont le plus de pouvoir. (quelqu'un qui a peu de pouvoir se ferai virer de l'entreprise)

Le pouvoir, le salaire et le poste d'un chef d'entreprise tiens plus de la dictature que d'une mise en concurrence sur un marché.

L'entreprise (à la limite) est mise en concurrence dans son ensemble. (et encore)

Pas le poste du chef d'entreprise au seins de l'entreprise.

La concurrence de l'entreprise n'est jugée que globalement sur le marché. Pas les postes interne. Qui sont établis et attribué par un système totalement dictatorial, et certainement pas libéral.

De surcroit, l'énorme arnaque des postes de chefs d'entreprise, c'est qu'ils sont jugé au résultat de l'entreprise… pas au résultat de leur travail.

En d'autre terme, c'est une appropriation pure et simple du mérite de l'ensemble des employés et travailleurs.

Du mérite ET de l'apport de leur travail.

Un chef d'entreprise pourrai prendre des décisions désastreuses et coûter (en plus de son salaire) des millions à une entreprise… si ses conneries sont rattrapé par l'ultra compétence de ceux qui sont en dessous, l'entreprise pourrait même faire des bénéfices, et le chef d'entreprise s'enorgueillir d'avoir obtenu de bon résultat et d'être compétent !

À pars pour les imbéciles qui n'ont pas bien compris comment on devenait chef d'entreprise, le salaires des chefs d'entreprises n'a absolument rien à voir avec leur utilité sociale, leur mérite ou la valeur de leur travail.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6714 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

PS : Je précise que je parle des chefs d'entreprises payé plus de 3 ou 4 fois le SMIC. La plupart des chefs de petites entreprise sont au contraire des bosseurs acharnés, qui se font souvent payer bien moins que leur travail. Cependant, comme ils sont propriétaire de l'entreprise, ils ne sont pas à plaindre car leur travail est un investissement qui les enrichis autrement que par le salaire : par la valeur de l'entreprise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
VamosPlaya Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Un peu d'humour dans ce monde de brutes :

=

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JoJo2348 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

PS : Je précise que je parle des chefs d'entreprises payé plus de 3 ou 4 fois le SMIC. La plupart des chefs de petites entreprise sont au contraire des bosseurs acharnés, qui se font souvent payer bien moins que leur travail. Cependant, comme ils sont propriétaire de l'entreprise, ils ne sont pas à plaindre car leur travail est un investissement qui les enrichis autrement que par le salaire : par la valeur de l'entreprise.

Je ne suis pas tout à fait d'accord, il y a deux poids deux mesures.

Premièrement il faut arrêté de croire que tous les chefs d'entreprise réussissent et qu'ils vivent mieux.

Je vais raconter mon expérience et malheureusement très courantes.

J'étais salarié plutot bien payé avec de nombreux avantages. Après avoir évolué je me suis mis à mon compte.

En travaillant uniquement avec l'argent de mon travail, sans emprunt. Des semaines à 50h j'y été abonnés.

L'activité se portais très bien au point qu'à un moment j'avais 2 choix :

- premiere les dividendes (environs 50000€) en sus des mes 1500€ mensuel

- seconde créer de l'emplois et développer l'activité.

J'ai pris la seconde, j'ai utlisé mes dividendes pour financer le developpement et la création d'emplois.

Bilan : 1an et demi après on été tous au chomage. 1 salarié ayant usé de ses droits et de son CDI m'a fait plié cette entreprise.

Malgrès un redressement judiciaire pour arrivé à s'en débarrasser, cela n'a pas suffit.

bilan personnel : 1 an sans le moindre salaire, aucun droit d'aide sociale pour vivre, perte de près 100000€ de l'argent gagné par mon travail, et les emmerdes qui vont avec pendant des années. Obligés de retourner vivre chez les parents.

Alors aujourd'hui, je suis toujours chef d'entreprise, mais j'ai appris à pensé en priorité à moi avant de créer la moindre richesse ou le moindre emplois. Les salariés ont toujours un minimum garantie (sécu, chomage, rsa etc etc) nous chef d'entreprise tu peux crever la bouche ouverte.

Après des années de galères j'estime légitime aujourd'hui de profiter davantage et de bien vivre. Il ne faut pas oublier que les salariés ont toujours un minimum de revus garantit, pas de risque pénal, ni financier derriere. Les chef d'entreprise parte bien plus bas et espèrent arriver plus (quand ils y arrivent) et forcement ces choix c'est quitte ou double. Personne n'es obligés d'être salariés, comme personne n'est obligés d'être entrepreneur. Ce n'est qu'une question de choix et de prise de risque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
renard79 Membre 3212 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

Comment c'est possible qu'une entreprise puisse déposer le bilan à cause d'un seul salarié? Les lois françaises sont elles à ce point contre les employeurs et l'entreprise? Je savais que la fiscalité sur les entreprises est une honte en France mais d'en arriver au point où un seul salarié peut mettre en péril toute une entreprise, là il faut qu'on m'explique...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mathyananda Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je pense qu'il y a quelques questions essentielles derrière celle du capitalisme :

- Quelle est la valeur de l'argent ?

- Quelle est sa fonction actuelle ?

- Quelle devrait être sa fonction ?

Qu'en pensez-vous ?

Pour ma part je suis assez d'accord avec l'idée de ce clip musical que je viens de découvrir selon laquelle l'argent n'est autre qu'un outil et devrait être considéré comme tel ni plus ni moins :

En se sens et pour revenir au capitalisme il est important voire nécessaire d'avoir suffisamment d'outils pour pouvoir faire ce que l'on a accomplir mais il n'est pas nécessaire d'en capitaliser...

Pardon j'ai oublié le lien

le voici :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JoJo2348 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Comment c'est possible qu'une entreprise puisse déposer le bilan à cause d'un seul salarié? Les lois françaises sont elles à ce point contre les employeurs et l'entreprise? Je savais que la fiscalité sur les entreprises est une honte en France mais d'en arriver au point où un seul salarié peut mettre en péril toute une entreprise, là il faut qu'on m'explique...

La réponse est simple pourtant. Une entreprise n'a pas une trésorerie illimité.

Quand arrive un décalage qui peux etre causé par plusieurs facteurs cela créé des tensions pour payer ses propres échéances.

Quand à cela s'ajoute l'abandon de poste d'un salarié en CDI qui vous coûte 3200€/mois (tout inclus).

Vous appliquez vos obligations d'employeur afin de d'abord tenter de discuter de sa problématique, ce que l'on appelle faire du social...

Ensuite viens la mise à pied, puis la convocation préalable au licenciement.

Quand le salarié estime pouvoir avoir un recours auprès des prud'hommes car vous refusez de lui payer des salaires indus.

C'est la ou vous vous rendez compte qu'un CDI c'est comme un mariage.

j'ai dû continuer à verser son salaire, payer les charges et ceux durant 6 mois jusqu'à ce que l'affaire soit clause.

licencié un CDI meme pour autant d'absence c'est compliqué.

J'ai assumé mes engagements penssant etre dans mon droit de ne pas payer quelqu'un qui ne venais meme plus travailler.

Entre temps j'ai fait partir les 2 derniers salariés Embauchés car il y a un ordre a respecter pour qu'arrive son tour.

Une petite entreprise ne survit pas forcément a la perte de 19200€ (6 mois à donner de l'argent), la cela s'ajoute es indemnités de départ etc etc et bien-sûr ce salarié ne vous a rien rapporter.

On es obliger de payer ses salariés.

Le redressement judiciaire n'a pas tenu 6 mois apres. Les pertes etant lourde pour la TPE.

C'est pourtant monnaie courante ce genre de chose, c'est aussi l'une des raisons pour lesquels les entreprises penchent pour les contrat precaires. Parfois ce sont des sommes colossale qui rentre en jeux, si l'entreprise n'a pas la treso pour payer son départ, bah ca part en liquidation.

Vous continuerez vous a travailler pour donner votre salaire a quelqu'un d'autre? Par moment un chef d'entreprise peu etre amener a payer pour travailler, justement pour tenter de preserver son entreprise et ces employés.

Modifié par JoJo2348

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6714 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

Je ne suis pas tout à fait d'accord, il y a deux poids deux mesures.

Premièrement il faut arrêté de croire que tous les chefs d'entreprise réussissent et qu'ils vivent mieux.

Je vais raconter mon expérience et malheureusement très courantes.

J'étais salarié plutot bien payé avec de nombreux avantages. Après avoir évolué je me suis mis à mon compte.

En travaillant uniquement avec l'argent de mon travail, sans emprunt. Des semaines à 50h j'y été abonnés.

L'activité se portais très bien au point qu'à un moment j'avais 2 choix :

- premiere les dividendes (environs 50000€) en sus des mes 1500€ mensuel

- seconde créer de l'emplois et développer l'activité.

J'ai pris la seconde, j'ai utlisé mes dividendes pour financer le developpement et la création d'emplois.

Bilan : 1an et demi après on été tous au chomage. 1 salarié ayant usé de ses droits et de son CDI m'a fait plié cette entreprise.

Malgrès un redressement judiciaire pour arrivé à s'en débarrasser, cela n'a pas suffit.

bilan personnel : 1 an sans le moindre salaire, aucun droit d'aide sociale pour vivre, perte de près 100000€ de l'argent gagné par mon travail, et les emmerdes qui vont avec pendant des années. Obligés de retourner vivre chez les parents.

Alors aujourd'hui, je suis toujours chef d'entreprise, mais j'ai appris à pensé en priorité à moi avant de créer la moindre richesse ou le moindre emplois. Les salariés ont toujours un minimum garantie (sécu, chomage, rsa etc etc) nous chef d'entreprise tu peux crever la bouche ouverte.

Après des années de galères j'estime légitime aujourd'hui de profiter davantage et de bien vivre. Il ne faut pas oublier que les salariés ont toujours un minimum de revus garantit, pas de risque pénal, ni financier derriere. Les chef d'entreprise parte bien plus bas et espèrent arriver plus (quand ils y arrivent) et forcement ces choix c'est quitte ou double. Personne n'es obligés d'être salariés, comme personne n'est obligés d'être entrepreneur. Ce n'est qu'une question de choix et de prise de risque.

Je n'ai jamais dis TOUT les chefs d'entreprises.

Tu n'étais pas payé 3 ou 4 fois le SMIC. Ton expérience corrobore ce que je disais.

J'ai été entrepreneur. Je sais que souvent ce sont eux les plus exploités, et les moins payés.

Les petites entreprises sont tout autant exploitées par le système que les particuliers. Et coincé entre ce qu'elles doivent payer aux gros, et aux particuliers.

Toutes leur rentabilité est pompé par les plus gros.

Après, peut être que maintenant, tu es payé 3 ou 4 fois le SMIC. Si c'est le cas, ça prouve que ta situation n'étaient en réalité pas aussi désespérée que tu la dépeints, et tes risques pas si grands que ça. Au regard des faits.

Et tu le sais, puisque tu as même continué à être chef d'entreprise… C'est donc que l'expérience ne t'as vraiment autant déplus que tu essaye de le dépeindre.

Je ne verserai pas de larme sur les déboires d'une entreprise. Créer une entreprise, c'est accepter de prendre des risques. La mort d'une entreprise n'est pas la mort d'un être vivant, elle n'a rien de dramatique.

Et les risques sont mesurés et très limités.

Tu as sût très bien limité les risques, en sachant que si ça ne marchait pas tu pourrais te tirer d'affaire.

Tu parles de risque ? Risquer quelque chose dont tu ne te relèverai pas est un vrai risque. Le reste, c'est malgré tout ce qu'on peut en dire, du jeu.

Ton erreur a été de croire que tout allait bien se passer. ça a été ton histoire avec ton employé, mais ça aurait pu être autre chose : un concurrent déloyal, la trahison d'un associé, un bête incendie qui te ruine… ça s'appelle la vie.

Parois, on croise de vrais connards. On se prend de gros mur dans la gueule. Toi pas plus qu'un autre tu sais ?

S'attendre à ce genre de chose est juste normal quand on crèe une entreprise.

Les épreuves révèlent les personnalités. Certains deviennent meilleurs, d'autre plus égoïstes.

Se recentrer sur soit est parfois nécessaire quand tout va mal. C'est normal et humain.

La priorité, c'est parfois de se soigner.

Mais quand les choses vont mieux, dire "je profites des autres maintenant, parce que j'ai teeeelement souffert en ne le faisant pas avant…"

ça reste une excuse bidon.

Avoir souffert ne rend pas légitime ou méritant pour autant.

Si ce que tu fais, tu ne le ferai pas pour un salaire d'une ou deux fois le smic, alors ça n'est pas ton travail que tu aimes. C'est juste le fric.

C'est une triste vie.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
renard79 Membre 3212 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

La réponse est simple pourtant. Une entreprise n'a pas une trésorerie illimité.

Quand arrive un décalage qui peux etre causé par plusieurs facteurs cela créé des tensions pour payer ses propres échéances.

Quand à cela s'ajoute l'abandon de poste d'un salarié en CDI qui vous coûte 3200€/mois (tout inclus).

Vous appliquez vos obligations d'employeur afin de d'abord tenter de discuter de sa problématique, ce que l'on appelle faire du social...

Ensuite viens la mise à pied, puis la convocation préalable au licenciement.

Quand le salarié estime pouvoir avoir un recours auprès des prud'hommes car vous refusez de lui payer des salaires indus.

C'est la ou vous vous rendez compte qu'un CDI c'est comme un mariage.

j'ai dû continuer à verser son salaire, payer les charges et ceux durant 6 mois jusqu'à ce que l'affaire soit clause.

licencié un CDI meme pour autant d'absence c'est compliqué.

J'ai assumé mes engagements penssant etre dans mon droit de ne pas payer quelqu'un qui ne venais meme plus travailler.

Entre temps j'ai fait partir les 2 derniers salariés Embauchés car il y a un ordre a respecter pour qu'arrive son tour.

Une petite entreprise ne survit pas forcément a la perte de 19200€ (6 mois à donner de l'argent), la cela s'ajoute es indemnités de départ etc etc et bien-sûr ce salarié ne vous a rien rapporter.

On es obliger de payer ses salariés.

Le redressement judiciaire n'a pas tenu 6 mois apres. Les pertes etant lourde pour la TPE.

C'est pourtant monnaie courante ce genre de chose, c'est aussi l'une des raisons pour lesquels les entreprises penchent pour les contrat precaires. Parfois ce sont des sommes colossale qui rentre en jeux, si l'entreprise n'a pas la treso pour payer son départ, bah ca part en liquidation.

Vous continuerez vous a travailler pour donner votre salaire a quelqu'un d'autre? Par moment un chef d'entreprise peu etre amener a payer pour travailler, justement pour tenter de preserver son entreprise et ces employés.

Pas très convaincu par ton histoire...:sleep: Je connais un peu le sujet, donc ce que je peux dire, c'est que déjà, il existe la rupture conventionnelle. Ensuite, lorsqu'il y a licenciement, il y a un préavis de 2 mois en général (ou pas), donc bizarre que tu ais dû versé les salaires à moins que tu parles des dommages intérêts réclamés aux Prud'hommes? En général, un jugement, c'est 1 an voire quelques années après la saisine...

De plus, si tu n'as pas payé des salaires qui étaient dû au salarié, tu ne peux t'en prendre qu'à toi même.

Donc dire que le CDI est un problème, je ne pense pas car il existe la rupture conventionnelle. Si tu as refusé cette option, il aurait fallu réfléchir aux conséquences plutôt que d'aller au bras de fer et ensuite venir pleurer.

Toute façon, les modèles d'entreprise sont en passe d'être révolus pour faire place à de nouveaux modèles, plus horizontaux et moins verticaux au niveau structure hiérarchique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JoJo2348 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Pour répondre il es vrai que c'est un parcours de vie, une expérience auquel il faut en tirer le meilleur enseignement possible, se remettre en question et comprendre où nous aurions pu être meilleur.

La ou je ne suis pas d'accord se sont les conssequences. Ma société avais un passif inférieur a l'actif. Meme en sortant les fesses propre tu te retrouve à la rue complet, sans aucune aides, pour bien t'assoire les banques te retire tes avantages personnels, CB, découvert, et bien-sûr tu es perçus comme un moins que rien. Cette situation a durer des années et n'est pas dans conssequences personnelles.

En remontant une autre entreprise j'ai biensur appliquer la regle d'une direction a plusieurs têtes... En partant avec rien du tout au départ. Simplement de quoi bosser et prendre encore des risques, j'ai passer en tout et pour tout 1an sans rien pour vivre.

Aujourd'hui, la situation a changée, mais j'ai surtout compris qu'en France il ne faut ni investir, ni gagner sa vie. Un smicc me suffit et j'attendrais les années qu'il faudra pour développer les choses. Manger et prendre soin de ma santé passe avant le reste. Chaque chose en sont temps, j'ai asser pris de risque pour les autres. A l'arrivé j'étais seul a la rue.

Il faut vraiment arreter de croire que les chefs d'entreprise s'en sorte apres une liquidation. Quand je dis que vous pouvez vous retrouver complètement a la rue ce n'est pas une image, c'est la réalité.

Apres personne ne trouve légitime qu'après avoir pris tous les risques se n'est pas normal de prendre 3 fois le smicc? Prendriez vous les risques et assumeriez vous responsabilités qui corresponde à se salaires?

Ensuite une rupture conventionnelle peux tout à fait etre refusée pour le salarié.

Quand vous avez passer des années a manquer d'argent pour manger et vous loger, vous envisagez la vie différemment. Aujourd'hui j'ai tellement peur de me retrouver à nouveau dans une galère pareille, que je n'ose même plus dépenser.

Ce n'est pas pour autant que les personnes avec qui je travaille sont mal payées. On ne construit pas une entreprise tout seul. Et il faut aussi savoir valoriser le travail des autres.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
renard79 Membre 3212 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

C'est sûr que la France est un pays spécial en matière de fiscalité. Mais ça reste intéressant de créer une entreprise, non? Tu n'aurais pas recommencé sinon.

Moi tu vois, j'ai envie de monter ma boite mais je suis seul, donc j'ai du mal à vraiment me lancer.

Je suis conscient des difficultés mais j'ai envie de prendre le risque. Peut être que je vais le regretter mais tant pis, j'aurai essayé. La vie du salarié est moins soucieuse mais j'ai pris conscience (depuis que je suis au chômage) que c'est une vie trop formatée, trop zombifiée, trop moutonisé, trop routinière... Le seul truc bien, c'est le salaire.

Y a des boulots qui restent intéressants mais de plus en plus, le salarié est infantilisé, soumis au diktat du patron. Le travail est trop divisé. Il y a de moins en moins d’interactions. Chaque salarié a une mission et il ne doit pas s'occuper du travail des autres. L'organisation est trop divisée. Ce n'est pas étonnant que bon nombre de métiers vont être remplacés par des robots. Il faut le voir de façon positive.

Hier, c'était les taxis, aujourd'hui, c'est Uber. Demain, ce serait un Uber robotisé. C'est sûr que le capitalisme est arrivé à bout. Soit on continue comme ça et ça sera ingérable avec une partie de la population qui s'enrichira grâce à leur capacité d’adaptation, leur esprit d'entreprendre et une autre partie qui n'aura plus de ressources pour vivre dans ce système de surconsommation. C'est pour cela qu'il faut voir un coté positif à tout cela si cela permet de faire disparaitre les vices de notre système.

Mais bien évidemment, il y a eu un avant capitalisme. Il y aura un après capitalisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JoJo2348 Membre 10 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

Le salariat un choix en effet, la garantie d'un revenus minimum et maintenant maximum en réalité.

L'entreprenariat est une conviction.

N'attend pas de tout savoir pour te lancer. Préparé toi bien, ton projet, ton étude de marchés, ton business plan et tes prévisionnels. Pense a ta protection personnelle aussi, le type de statuts que tu veux.

Se lancer seul est tout a fait réalisable, mais il faut être préparer psychologiquement a tout ce que ca va te demander. Se surpasser, se dépasser et innover.

Être 2 au départ est aussi une stratégie que je recommande...

Pour t'encourager, dit toi que seul avec 3000E j'ai réussis a mettre en place une SARL qui a réalisée 1M DE CA dès sa premiere annee d'excercice sans emprunt.

J'ai retenté l'opération dans un tout autre semaine l'année suivante en misant sur 1000E de départ. Ce coup-ci pris un associé qui connaissais bien le secteur d'activité. Ça c'est très bien passé.

Il faut aussi savoir faire des sacrifice énorme comme ne pas se payer pour lancer l'entreprise, la com', les premiers clients, le BFR, etc etc. Dans ton cas tu doit pouvoir toucher ton chômage pendant la création, sa te permettra d'avoir une rémunération, d'être exonéré des taxes et impôts sur les premiers exercices et bien d'autres.

Entreprendre n'est absolument pas sans risque, je regrette que peu de monde puisse en témoigner.

Si tu as envie d'en discuter n'hésite pas en MP.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6714 messages
Forumeur alchimiste‚ 40ans
Posté(e)

Tu sais, je suis d'accord avec toi JoJo.

Un employé connard peut très facilement faire couler une petite boîte, voir même une moyenne qui exploite pas trop ses clients (donc qui est pas super-rentable)

J'ai une tante qui était directrice d'une maison de retraite, elle a eu de gros déboires avec une employée qui volait les petits vieux… (entre autre, elle était impossible à vivre pour tout l'équipe.)

Elle a fini par accepter de la licencier avec toutes les indemnités possible… tellement c'était devenu invivable.

Cette nana a fait appel… et a obtenue, 3 ou 4 ans après, une annulation de son licenciement pour vice de forme… Ma tante avait écrit comme raison : licencié pour les vols ET pour autre chose… or il fallait mettre une seule raison, pas de ET. (les vols étaient très largement suffisant…)

Bref, alors que cette employée était une salope finie, et n'a plus travaillé après son licenciement, ma tante a dû refaire son licenciement après le verdict de cet appel, et lui verser 4 ans de salaires… >_<

Je pense très sincèrement que les plus exploités aujourd'hui sont les entrepreneurs.

Ils sont les vrais héros modernes ( surtout ceux qui n'ont pas un "ami" qui investit des milliards dans leur boîte… dans ces conditions n'importe quel con avec une idée de merde réussi. )

Mais je fais une très grosse différence entre les entrepreneurs et les dirigeants d'entreprise. Surtout quand j'ajoute de grosses entreprises.

Les entrepreneur sont minoritaires parmi les dirigeants d'entreprise.

L'idée assimilant les dirigeants d'entreprises à des entrepreneurs est une énnorme propagande capitaliste.

Elle vise à faire croire que les dirigeants d'entreprises sont légitime parce qu'ils auraient bossé comme des dingues, qu'ils auraient eu les idées ayant permis le développement de leur entreprise, qu'ils auraient développé les brevets de leur firme… que des conneries comme ça.

Alors que l'immense majorité des dirigeants sont juste dirigeants parce qu'ils sont issue d'une bonne famille, qu'ils ont hérité des biens et de l'argent et qu'ils ont été posé comme chef sans jamais avoir obtenu quoi que ce soit par leur travail, leur compétences ou leurs idées.

Les détenteurs des brevets ne sont quasiment jamais les inventeurs… sauf des brevets sans grande valeur. Les brevets ne protègent jamais les inventeurs, il protègent ceux qui les possèdent.

Idem pour les entreprises. Les propriétaires des entreprises ne sont quasiment jamais les entrepreneurs, sauf des entreprises sans grande valeur…

Le problème, c'est que les "classes" de la lutte des classes marxistes sont totalement obsolète aujourd'hui. Avec les "patrons" d'un côté et les "employés" de l'autres.

Ceux qui sont exploité ce sont les petits. Entreprises, particulier. Ils le sont tous autant l'un que l'autre.

Et pas seulement les particuliers "employés" : les chômeurs, RSIstes, étudiants, retraités, auto-entrepreneur…

Tous les petits.

Ils ne sont plus exploité par le contrat de travail. Ils sont exploités par les prix imposé et contrôlés par les grands monopoles.

Tout le monde râle contre les impôts qui nous étouffent… mais si on ne faisait simplement que diviser par 10 les loyer, ça améliorerai considérablement le niveau de vie de tout le monde.

Ou si les prix de nos services étaient divisés par 10, comme les téléphones, les abonnement internet, la poste (régulièrement condamné par la justice pour les tarifs exorbitant et illégaux de ses colissimo… ), les transports (SNCF, métro & bus … )

Tout ça pourrait être fait sans que ceux qui vendent ces services ne perdent d'argent, ils ne feraient que moins en gagner, mais ils n'en perdraient pas.

Les prix ne sont plus fixé en fonction des coûts, mais en fonction du maximum de ce que peuvent payer les clients (particulier ou PME).

Les prix des services fournis aux PME sont fixé au maximum de ce qu'ils peuvent payer… donc ça les maintient à un niveau de rentabilité très bas, voir en fait mourrir beaucoup, alors qu'elles sont les plus efficaces.

Toute la rentabilité des entreprises est pompée par le bout de la chaine. Des grands monopoles.

La lutte des classes d'aujourd'hui n'est pas "communistes" : employé contre patron.

Elle est libérale : marché libre (personnes et entreprises non monopolistiques) contre les entreprises puissantes sur le marché. C'est à dire contre les oligopoles.

La plupart des lois contraignants les entreprises normales, ont des "exceptions" pour les très grandes… ( même les impôts deviennent optionnel pour les très grande… )

Aujourd'hui, toute la chaîne est exploités.

C'est vrai que leur client sont exploité… mais c'est vrai aussi que compte tenu de leur propre exploitation, les entreprises normales qui leur vendent ne peuvent pas vraiment baisser leur prix, monter les salaires, ou réduire les horaires…

Ce ne sont pas elles les responsables de cette exploitation.

Modifié par Titsta

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
caillouteux 3310 Membre 310 messages
Forumeur survitaminé‚ 38ans
Posté(e)

le capitalisme c est de la merde !!!!!!!!!!!!!!

ca y est tout est dit!!!

                                                  :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 26312 messages
Debout les morts...‚ 71ans
Posté(e)
Le 22/12/2016 à 01:44, caillouteux 3310 a dit :

rien d autre...

Utiliser un système ultra capitaliste pour dire ça, chapeau :rofl:......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anatole1949 Membre 26312 messages
Debout les morts...‚ 71ans
Posté(e)
Le 20/05/2016 à 00:34, JoJo2348 a dit :

Le salariat un choix en effet, la garantie d'un revenus minimum et maintenant maximum en réalité.

L'entreprenariat est une conviction.

N'attend pas de tout savoir pour te lancer. Préparé toi bien, ton projet, ton étude de marchés, ton business plan et tes prévisionnels. Pense a ta protection personnelle aussi, le type de statuts que tu veux.

Se lancer seul est tout a fait réalisable, mais il faut être préparer psychologiquement a tout ce que ca va te demander. Se surpasser, se dépasser et innover.

Être 2 au départ est aussi une stratégie que je recommande...

Pour t'encourager, dit toi que seul avec 3000E j'ai réussis a mettre en place une SARL qui a réalisée 1M DE CA dès sa premiere annee d'excercice sans emprunt.

J'ai retenté l'opération dans un tout autre semaine l'année suivante en misant sur 1000E de départ. Ce coup-ci pris un associé qui connaissais bien le secteur d'activité. Ça c'est très bien passé.

Il faut aussi savoir faire des sacrifice énorme comme ne pas se payer pour lancer l'entreprise, la com', les premiers clients, le BFR, etc etc. Dans ton cas tu doit pouvoir toucher ton chômage pendant la création, sa te permettra d'avoir une rémunération, d'être exonéré des taxes et impôts sur les premiers exercices et bien d'autres.

Entreprendre n'est absolument pas sans risque, je regrette que peu de monde puisse en témoigner.

Si tu as envie d'en discuter n'hésite pas en MP.

Tu as bien raison, moi même j'ai commencé avec rien dans les années 1974/75 (+/- 800€ d'aujourd'hui),  ce fut une suite de bonheur mais aussi de galères et d'angoisses que nos syndiqués professionnels ou fonctionnaires n'imaginent pas et ne parlons pas des politiciens.

Les 35h on oublie vite !

Mais cela en valait la peine.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
caillouteux 3310 Membre 310 messages
Forumeur survitaminé‚ 38ans
Posté(e)
Il y a 7 heures, Anatole1949 a dit :

Pour t'encourager, dit toi que seul avec 3000E j'ai réussis a mettre en place une SARL qui a réalisée 1M DE CA dès sa premiere annee d'excercice sans emprunt.

ahhh...la prostitution......:fidelia:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×