Aller au contenu

Messages recommandés

pascalin Membre 15340 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 50ans
Posté(e)

Oui merci mais je ne valide pas ta logique ou je ne me l'approprie pas ce qui fait que rapporter ce texte à quelque chose devant être éclairant quant à la définition de"ce qui existe" n'est pas intuitif pour moi.

J'y comprends en introduction deux sujets : celui de la finalité (est ce que ce qui existe répond à un dessein) et celui de l'éternité (est ce que le temps est éternel)

J'ai une première difficulté de l'ordre sémantique et excuse moi d'y revenir, tu ne définis pas positivement l'existence mais tu la définis par opposition au néant.

C'est un mot que tu emploies comme s'il allait de soi, comme si il était défini, comme si il était une 'réalité ultime' ou une évidence.

Nous parles tu de l'univers ? des objets physiques ? des concepts ? des idées ? des mathématiques ? d'autres choses ? de tout cela ensemble ?

En mathématiques et en logique, la rigueur veut que l'on définisse clairement et positivement les objets qu'on va manipuler, ainsi que l'axiomatique de départ.

Ici, tes objets ne sont pas définis.

D'une déjà , ce n'est pas moi qui introduit le néant alors qu'il n'a pas lieu d'être dans un sujet qui n'est pas le mien , ça m'étonnes que tu n'ai pas déjà demandé à l'auteur qu'est-ce que cette notion venait faire dans ce sujet et en plus que cette notion n'est pas définis clairement et positivement en plus , alors quid ?

Deux poids deux mesures ?

Par existence, pour tenter de rester dans ce sujet qui met en avant le néant et l'existence (hein quand même un peu) , j'entends le substrat originel, le vide quantique , ce quelque chose plutôt que rien et non pas ce néant qui n'a aucune réalité et fondement dans aucune théorie scientifique.

Ou alors dit moi dans quelle théorie on parle de néant ?

(définis de façon positif en plus hein )

J'attends ....

Maintenant ceci fait ,est-ce que tu es d'accord pour penser que soit l'existence est éternelle soit elle ne l'est pas ?

C'est soit l'un ou l'autre , et pas les deux

Je pense que ta définition repose d'une intuition ou axiomatique logique qui se contente d'objets indéfinis.

Tu définirais l'existence comme l'opposé du néant, lequel néant ne pourrait donc être.

Bah oui... par axiomes de départ de ton système, le néant ne peut pas être puisque ton postulat est être = opposé de non être (néant).

Du tout au contraire ,il n'y a pas d'opposé , j'explique pourquoi seul l'éternité peut être , un peu (c'est une image) comme le feu ne peut être dans l'eau , l'opposition n'est que superficielle , seule compte l'incompatibilité.

Si l'un est l'autre ne peut être , c'est aussi simple que cela .

Mais juste une question , dis moi comment fonctionne l'existence si elle n'est pas éternelle ?

Explique comment ça se passe , donne le scénario logique de quelque chose de forcément fini et non d'éternel ,

c'est quoi ton scénario : quelque chose existe puis s'arrête d'exister (pour toujours) ou pour recommencer à exister et cela de façon perpétuelle , ça s'arrête ça recommence , ça s'arrête , ça recommence ...

L'éternité se rapporte au temps.

Mais d'ou ça sort ce postulat ? c'est l'inverse , c'est le temps qui se rapporte à l'éternité .

On ne peut employer ce mot que si on accepte et on se met d'accord sur une perception de ce qu'est le temps.

Nous parlons de l'espace-temps défini comme un tout cohérent dans la relativité d'einstein ou nous parles tu d'autre chose ?

Je te demande cela parce que justement les équations d'einstein nous amènent à un probable commencement des temps avec le big bang et que, cette notion de temps n'est généralement pas admise comme une notion éternelle.

Le temps serait né pour une grande majorité de scientifiques ce qui signifie simplement que cette conception du temps là qui ne serait pas éternel est entendable.

Il y a des théories (grand rebond par ex.) que le commencement des temps n'est pas l'origine et même que cela se reproduit pour l'éternité et qu'en plus eux , personne ne leur demande de définir cette notion de façon positive et qu'en plus , qu'ils incorporent tranquillou pour que leurs théories puissent tenir la route .

Quant tu dis que le temps est éternel, pourquoi ?

J'ai n'ai jamais dis cela , je ne confonds pas le temps et l'éternité moi .

Et dans le même temps (ah ah ah), tu dis que tout se passe en même temps et que le temps est éternel alors qu'il n'y a plus la notion de temps que nous connaissons et que tu ne la définies pas en retour..

J'ai juste dis que le temps fait que tout ne se passe pas en même temps , pour qu' il y ai une succession d'événements

Alors ça m'irait très bien mais si le temps n'est plus relativiste, plus celui que nous connaissons, qu'est il ?

Peux tu définir le temps ?

Qui le peut ?

Et pourquoi peux tu le qualifier d'éternel et dire aussi que tout se passe en même temps sans définir de quoi tu parles quand tu parles de temps ?

Mais c'est incroyable ça ! je n'ai jamais dis que le temps est éternel , je dis juste que si tout se passe en même temps , il n'a pas de succession d'événements.

Bon bref, ce n'est pas assez rigoureux pour moi, et j'avoue que je ne comprends pas tes principes.

Demande de la rigueur avec tout le monde alors si tu es un tant soit peu honnête intellectuellement , non seulement j'ai été le premier à parler de fluctuation du vide quantique et ça ce n'est pas le néant,

, mais à part moi j'ai vu personne l'ouvrir avec la notion de néant de Frelser ,parce que c'est n'importe quoi justement , hein pas vrai ! de façon positif en plus ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)

Demande de la rigueur avec tout le monde alors si tu es un tant soit peu honnête intellectuellement , non seulement j'ai été le premier à parler de fluctuation du vide quantique et ça ce n'est pas le néant,

, mais à part moi j'ai vu personne l'ouvrir avec la notion de néant de Frelser ,parce que c'est n'importe quoi justement , hein pas vrai ! de façon positif en plus ...

Oh ne t'énerve pas, ton texte n'est pas rigoureux, je te le signale honnêtement, après je peux comprendre que tu ne souhaites pas l'entendre.

Mais il faut un peu de rigueur sur cette thématique..en tout cas je n'irai pas polémiquer, il est trop intéressant ce post pour le polluer de nos c moi qu'est raison.

Il est très bien ton texte...

Modifié par zenalpha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 15577 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 52ans
Posté(e)

double post

Modifié par zenalpha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frelser Membre 5457 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Merci. C'est vrai que c'est accepté depuis seulement Juillet 2014.. A suivre.

En fait il souligne en gros que les résultats des expériences s'alignent avec des propriétés de la fonction d'onde de la lumière émise selon l'angle de polarisation. Mais cela revient à dire que la moyenne des états de spin des photons se stabilise autours d'une limite donnée et mesurée selon les lois de l'optique. Mais cela ne dit rien sur la détermination ponctuelle de chaque photon intriqué. Si on lance une pièce en très grand nombre, comme l'émission d'un très grand nombre de photons, on se stabilise également autours de 50% de piles et 50% de faces. Ce qui ne justifie pas que si nous lancions deux pièces en même temps, nous obtenions systématiquement deux piles ou deux faces.
Modifié par Frelser

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 12631 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Zénalpha :

"le tout est davantage que la somme des parties dont il est issu."

Oui !

Mais qui peut nier ça ?

Un atome d'hydrogène, c'est pas grand chose, et des milliards de milliards, ça fait une étoile, de la lumière, un système solaire, et nous.

Un neurone c'est con et des milliards ça fait une intelligence.

On est d'accord.

Le tout peut être beaucoup plus que la somme des parties.

J'ai bien dit "peut" !

Parce que mille cons ça fait pas un intelligent.

Ca fait une foule plus bête que le plus bête d'entre eux...

Eh ! Flûte ! C'est donc encore vrai : ça fait quand même... "autre chose" !

A bien y réfléchir, le quantitatif finit toujours par accoucher du... qualitatif.

Mais une qualité globale inférieure à la qualité nominale d'une quantité mérite-t-elle le nom de qualité ?

(Des fois je m'éblouis !)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frelser Membre 5457 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Oui, c'est vrai. Par exemple, si on prend les molécules de la douleur ou du plaisir et qu'on les mets dans une éprouvette, on a deux éprouvettes dont l'une souffre et l'autre est joyeuse. :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frelser Membre 5457 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

En fait il souligne en gros que les résultats des expériences s'alignent avec des propriétés de la fonction d'onde de la lumière émise selon l'angle de polarisation. Mais cela revient à dire que la moyenne des états de spin des photons se stabilise autours d'une limite donnée et mesurée selon les lois de l'optique. Mais cela ne dit rien sur la détermination ponctuelle de chaque photon intriqué. Si on lance une pièce en très grand nombre, comme l'émission d'un très grand nombre de photons, on se stabilise également autours de 50% de piles et 50% de faces. Ce qui ne justifie pas que si nous lancions deux pièces en même temps, nous obtenions systématiquement deux piles ou deux faces.

Pour revenir sur cet article d'Olivier Serret, je voudrais aussi mentionner cet article excellent sur les recherches sur la réalisation de l'ordinateur quantique.

Articles du CER - Comment intriquer deux électrons à l'infini.

La deuxième partie du projet vise à démontrer que les deux électrons séparés sont toujours intriqués, et à mesurer jusqu'à quelle distance et pendant combien de temps ils le restent. «Si nous pouvons optimiser la séparation, les paires intriquées pourront être utilisées dans des ordinateurs quantiques, où les bits quantiques intriqués devront être placés assez loin les uns des autres», explique le Dr Csonka. « En outre, nous pouvons coupler notre générateur de paires d'électrons intriqués avec un convertisseur électron/photon. L'information de spin de l'électron se retrouve dans la polarisation du photon, et comme les électrons sont intriqués, les photons le sont aussi. » En procédant ainsi, un générateur efficace d'électrons intriqués peut devenir un générateur efficace de photons intriqués. Par le biais de la production «en masse» de paires d'électrons et de photons intriqués, le Dr Csonka espère fournir la matière première nécessaire pour d'autres expériences, et rapprocher un peu plus l'ordinateur quantique de la réalité.

L'electron intriqué transfert l'information de son état de spin au photon émis.

Modifié par Frelser

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frelser Membre 5457 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

chatpict.jpg

On a longuement mentionné l'expérience d'Alain Aspect et des inégalités de Bell, ci-dessus, une expérience où le spin d'un neutron est mesuré à deux centimètres de distance. Prouvant que la mécanique quantique n'est pas locale, d'une toute autre façon..

Nouvelles propriétés surprenantes des particules quantiques. La Revue mensuelle n° 148

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SharKhan Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚ 54ans
Posté(e)

Bonjour à tous,

Félicitations ... Jamais vu sur u Forum un débat aussi pointu.

Je tenais à ajouter quelques petites choses ... Etant donné que nous sommes dans la zone philosophie et non science, je renverrais vers un coté qui n'a pas été exposé enfin il me semble; ce sont les travaux de C.G Jung et Wolfgang Pauli sur la Synchronicité.

Ces travaux me semblent important

Et J'ajouterais pour ma part que dans ma compréhension, ou plutôt dans mon interrogation sur l'univers qui nous entoure, qu'il soit dans les échelles de la RG ou de la MQ, tout est pot et potier à la fois.

Tout me semble "intriqué" et bien au-delà de deux particules ...

Il est difficile à mon sens de comprendre la totalité des interactions, étant nous-mêmes, à l'intérieur des interactions.

Bref, quoi qu'il en soit, que ce soit en physique ou en philosophie, en résumé, pour moi, tout n'est qu'affaire de dimension.

Etant prisonnier de la nôtre, nous cherchons à en sortir, et n'est ce pas là, notre ultime conquête et motivation première ?

Bien à vous tous,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frelser Membre 5457 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Merci de ton intérêt Sharkhan. Je voudrais corriger mon dernier post, le moment magnétique du neutron a été mesuré à 4cm du neutron et non pas à 2cm.

On a du mal à se représenter cela à notre échelle macroscopique humaine.

Un neutron fait 10-15 m de diamètre. Pour se représenter la distance de 4cm à cette échelle, si le neutron est notre planète, et le spin mesuré à 4cm du neutron moi-même, je devrais me trouver à 12.000.000 : 10-15 m =12.000.000.000.000.000.000.000 mètres de laTerre au moment de ma localisation. Ou à 12 millions de millions de kilomètres de la planète en kilomètres. Même ainsi, on se représente cela difficilement, imaginez qu'entre moi et la planète, il faudrait accoler l'une contre l'autre de la planète jusqu'à moi en ligne droite 10.000 millions de planètres.

Modifié par Frelser

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
deja-utilise Membre 5159 messages
If you don't want, you Kant... ‚
Posté(e)

Doit-on en conclure, que puisque nous pouvons mesurer l'activité du cerveau à quelques centimètres lors d'un encéphalogramme, ou quelques dizaines de centimètres lors d'un IRMf, que notre conscience est délocalisée aussi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frelser Membre 5457 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Doit-on en conclure, que puisque nous pouvons mesurer l'activité du cerveau à quelques centimètres lors d'un encéphalogramme, ou quelques dizaines de centimètres lors d'un IRMf, que notre conscience est délocalisée aussi?

La conscience ? Kesake, ça se mange ? :|

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SharKhan Membre 25 messages
Forumeur balbutiant‚ 54ans
Posté(e)

La conscience ? Kesake, ça se mange ? :|

Pour rajouter aux troubles, le monde est il comme à nos yeux ou nos yeux voient-ils le monde tel qu'il est ?

Je me demande même parfois, si l'univers se définit lui-même ... ou si c'est la somme des choses qu'il contient qui de lui fais plus que ce qu'il est et par delà le définit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kamenskaya Membre 77 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Bonjour à tous,

Félicitations ... Jamais vu sur u Forum un débat aussi pointu.

Je tenais à ajouter quelques petites choses ... Etant donné que nous sommes dans la zone philosophie et non science, je renverrais vers un coté qui n'a pas été exposé enfin il me semble; ce sont les travaux de C.G Jung et Wolfgang Pauli sur la Synchronicité.

Ces travaux me semblent important

Et J'ajouterais pour ma part que dans ma compréhension, ou plutôt dans mon interrogation sur l'univers qui nous entoure, qu'il soit dans les échelles de la RG ou de la MQ, tout est pot et potier à la fois.

Tout me semble "intriqué" et bien au-delà de deux particules ...

Il est difficile à mon sens de comprendre la totalité des interactions, étant nous-mêmes, à l'intérieur des interactions.

Bref, quoi qu'il en soit, que ce soit en physique ou en philosophie, en résumé, pour moi, tout n'est qu'affaire de dimension.

Etant prisonnier de la nôtre, nous cherchons à en sortir, et n'est ce pas là, notre ultime conquête et motivation première ?

Bien à vous tous,

Forum particulierement interessant, tu trouveras aussi de la matiere (sans jeu de mots) dans les numeros de 2014 de la revue "la Recherche"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Etrange Membre 2065 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Bonjour,

Une video explicative de l'astrophysicien Canadien Hubert Reeves:

En souhaitant qu'elle vous intéresse.:)

Bonne écoute et bonne fin de journée paisible à Vous.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Lion2
Invité Lion2 Invités 0 message
Posté(e)

Merci Etrange :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Demsky Membre 5975 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Même la notion du beau n'existe pas en soi, puisqu'elle émerge pour précisément nous conduire à survivre. Ainsi, une abeille voit des motifs sur une fleur dans d'autres ondes de couleurs auxquelles nos yeux sont aveugles, un éléphant peut entendre des sons si graves que pour nous elles n'existent que si on mesure avec des appareils spéciaux, sons qui peuvent peut-être leur permettre de séduire une femelle sur de très grandes distances... Ce n'est non pas la partie émergeante de cet univers extérieur, mais son organisation en profondeur, jusqu'aux émotions les plus subtiles qui frappe. La douleur par exemple, n'existe pas plus que l'espace euclidien que nous simulons pour sortir du chaos quantique. Douleur qui ne se trouve nulle part ailleurs qu'en soi-même, tout en étant la conséquence des interactions atomiques ? Autant la douleur, ou les couleurs comme le rouge d'une rose, n'a aucune réalité propre. Et c'est quand je comprends que l'espace n'est pas séparé vraiment et que chaque point de ma chambre peut se montrer comme superposé à n'importe quel point de l'univers, en sorte qu'une particule intriquée qui s'y trouve peut en même temps se retrouver aux confins de l'univers, que je réalise que c'est une autre simulation en mon esprit qui n'existe pas en soi mais émerge indépendement d'une idée d'espace euclidien ou ce jeu de projections se réaliserait. Tout l'univers connu ayant surgi d'un seul point de l'espace quantique virtuel. L'esprit ne réalise pas ce que cela implique, or, c'est là une découverte capitale : l'espace ne se trouve pas dans un espace euclidien physique réel supérieur indépendement de son émergence permettant d'en lier chaque coordonnées en une seule et même coordonée unidimentionelle s'évanouissant en elle-même. Il est erroné de vouloir concevoir l'emergence de l'espace-temps dans un pré-espace euclidien inexistant.

P.S. : Si nous envisageons un pré-espace cordiste, il faut de même oublier toute idée d'un espace séparé existant de toute eternité en soi-même. Ce ne sont bien là encore, que des représentations tridimentionelles de "cordes" dans un univers mental euclidien. Une projection mentale de formules dans notre univers mental pour leur donner une réalité douteuse. Une brane ne configure dans notre mental qu'un autre faisceau de probabilités quantiques, en supposant qu'elle existe. Ce qui est vrai en terme de séparabilité dans notre univers est vrai dans l'univers quantique cordiste dans les mêmes conditions de configurations, à ceci près que le temps y disparait pour devenir chaotique, ou autrement formulé imaginaire. Temps imaginaire que notre esprit tente comme pour l'espace non séparé quantique et cordiste de projeter mentalement sur un temps fléché inexistant en soi et jamais synchrone. Et ainsi, les notions d'eternité et d'infini disparaissent dans l'univers probabiliste non séparé et imaginaire révélé par les mesures rigoureuses.

1 coq trouve belle 1 poule et moche 1 coq .. ok pourtant 1 homme et 1 femme peuvent trouver beau le même objet ( c du même ordre / logique " en profondeur " ? )

Modifié par Demsky

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frelser Membre 5457 messages
Forumeur alchimiste‚ 45ans
Posté(e)

Salut. Voici un nouvel élément qui renforce la non-localité et l'approche soutenue dans le fil. L'expérience est bien expliquée dans ce lien :

"Ronald Hanson et son équipe ont aujourd'hui mis au point un système qui traite les deux failles en même temps. L’idée était déjà suggérée par John Bell : il faut ajouter un sous-système qui s’assure que le dispositif quantique est prêt à être mesuré. L'expérience comprend deux diamants distants de près de 1,3 kilomètre, qui présentent des défauts dans leur réseau cristallin. Ces défauts agissent comme des systèmes quantiques individuels (ou « atomes artificiels ») qui possèdent un spin électronique que les chercheurs peuvent contrôler au moyen de lasers et micro-onde. On peut notamment forcer les diamants à émettre des photons intriqués avec l'état de spin du défaut cristallin. Ces photons sont ensuite guidés vers un dispositif placé entre les deux sites initiaux afin d'être détectés. En vertu de l'intrication, la mesure de la polarisation de ces photons se répercute instantanément sur les spins des défauts du diamant, même si ceux-ci sont distants de plus d'un kilomètre. La détection des photons permet d’assurer que les spins des défauts sont maintenant intriqués entre eux et que le système quantique est prêt à être mesuré. Ainsi, l’échappatoire de détection est résolue, car la mesure des spins se fait sur les défauts cristallins et non plus sur les photons, comme dans l'expérience d'Aspect. En outre, la mesure ne sera effectuée que si les spins des défauts sont bien intriqués. Les mesures sont effectuées en moins de 4 microsecondes pour empêcher la communication entre les défauts, ce qui ferme l'échappatoire de communication. Les physiciens ont ainsi étudié 245 paires de spins de défauts au cours de cette expérience et ont confirmé que les inégalités de Bell étaient violées. Notre monde est bien non-local !" (L’intrication quantique confirmée par une expérience de Bell sans faille).

http://arxiv.org/pdf/1508.05949v1.pdf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
trololotralala Membre 785 messages
Forumeur accro‚ 43ans
Posté(e)

au poker ce sont les probabilités qui compte et aussi les nombres premiers,la river quant a elle c'est la religion du poker,mais tous ce joue a la turn la 4ème carte.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
deja-utilise Membre 5159 messages
If you don't want, you Kant... ‚
Posté(e)

Je vais dire comment je vois les choses:

Supposons une machine qui tire au hasard dans une urne des bâtonnets un par un, rouges et noirs uniquement, et les met sous enveloppe, un expérimentateur prend une des enveloppes et découvre la couleur du bâtonnet, il n'a aucun moyen avec sa seule vue de connaitre à l'avance le résultat de sa mesure, il est contraint d'en prendre connaissance après, c'est par exemple ce qui se passe en mécanique quantique pour la mesure d'un spin par exemple, l'information n'est connue qu'a posteriori.

Maintenant, les bâtonnets sont appariés systématiquement par deux, un rouge et un noir toujours, dans une nouvelle urne, la machine prend une paire et la scinde pour la mettre sous pli, un expérimentateur tire une seule enveloppe, il est comme dans la première expérience, incapable de prédire le résultat avant d'ouvrir et de constater, mais un second expérimentateur qui ouvre la deuxième enveloppe, découvre quant à lui, et peu importe à quelle distance où il se trouve, la couleur opposée au premier, systématiquement. On peut donc être à la fois incapable de connaitre le résultat individuel en amont et se retrouver avec une certitude pour la paire ou la deuxième mesure.

Dans cette expérience de pensées, il n'y a rien de magique, ou d'instantané, juste le fait que nous sommes ignorants, que nous ne possédions pas l'information en amont, non qu'il y aurait un réel chevauchement des états quantiques, mais une simple indétermination avant de prendre une enveloppe/photon, que nous sommes dans l'incapacité de le ( l'état ) traquer ou de le choisir délibérément, nous en sommes réduits à des tirages au sort, comme avec le petit scénario au-dessus. Il n'y a donc rien de mystérieux, uniquement notre impossibilité de faire mieux dans l'état actuel de connaissances/compétences.

L'intrication n'est pas un lien qui unit deux objets à distance, mais une caractéristique partagée en amont de la séparation, comme deux pièces de puzzle que l'on séparerait, et qui ne change plus par la suite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×