Aller au contenu

7 janvier 1974 - Les britanniques instaurent la semaine de trois jours


Messages recommandés

January Animatrice 38600 messages
©‚ 102ans
Posté(e)

Le 7 janvier 1974, le gouvernement conservateur d'Edward Heath impose la semaine de trois jours dans l'industrie britannique. Loin d'annoncer la fin du travail et la prospérité généralisée, la mesure reflète au contraire la situation désespérée de l'économie nationale, confrontée à une très dure grève des mineurs.

De l'État-Providence à la sclérose

Après la Seconde Guerre mondiale, la Grande-Bretagne fait, comme d'autres pays, le choix de développer les mesures sociales et de devenir un État-Providence selon les principes développés pendant la guerre par l'économiste William Beveridge.

Cependant, à partir des années 1960, le système se grippe : les coûts de production sont trop élevés, les industries vieillissantes, et l'inflation hors de contrôle. Le poids et les actions des syndicats entraînent d'importantes hausses de salaires et suscitent l'impression que leurs dirigeants contrôlent le pays. Ni les conservateurs, au pouvoir avec Edward Heath à partir de juin 1970, ni les travaillistes, dont l'homme fort est Harold Wilson, ne parviennent à maîtriser la situation, d'autant que, sur un autre plan, le conflit nord-irlandais bat alors son plein.

Arrimage européen, décrochage économique

Edward Heath, fervent Européen, profite de la retraite du général de Gaulle pour relancer la candidature de son pays à la Communauté Économique Européenne (CEE), ancêtre de l'Union européenne. Il en fait approuver le principe par les Communes le 28 octobre 1971 et la Grande-Bretagne devient officiellement membre de la CEE le 1er janvier 1973.

Mais la situation intérieure se dégrade en octobre de cette même année, lorsque survient le premier choc pétrolier. Profitant de la situation, les mineurs entament avec le gouvernement un conflit qui diminue de manière dramatique les réserves d'énergie disponibles. L'énergie voit son prix flamber !

Plusieurs mesures sont alors prises pour restreindre sa consommation : limitation de vitesse, diminution de l'éclairage urbain, interdiction d'éclairage des stades (ce qui conduit à l'apparition de matches de football le dimanche après-midi), arrêt des programmes télévisés à 22h30. Cela ne suffisant pas, on en vient à réduire la semaine de travail à 3 jours dans l'industrie pour tenter de l'économiser.

Suite http://www.herodote....nt-19740107.php

Modifié par January

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Enchantant Membre 7879 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)

En complément…

La crise pétrolière de 1973 ne fut pas seulement un choc brutal pour l’Angleterre, mais pour toutes les économies occidentales ne possédant pas de pétrole ou charbon, notamment la presque totalité des états d’Europe.

Dans la même période, de mémoire, la circulation automobile sur les autoroutes le weekend au pays bas était interdite. En Italie fut appliqué la circulation alterné des véhicules, avec les numéros de plaques minéralogiques pair tel jour, impair le lendemain, mais très vite un marché des plaques d’immatriculation s’instaura chez nos voisins transalpins, annulant presque ipso facto les effets de cette mesure administrative.

En France, alors que le nombre de chômeurs était de 600 000 en 1973,voyait ce nombre augmenté de 1 millionsau départ de Giscard D’Estaing, suite à la deuxième crise pétrolière de 1980.

En 1981, lorsque Mitterrand fut élu, la raison populaire évoqué était que cela ne pourrait pas être pire que précédemment, et pourtant au cours des deux septennats de Mitterrand s’ajouta 2, 5 millions de chômeurs au nombre précédent, amenant ce nombre à plus de quatre millions en 1994.

Pour revenir à l’Angleterre, la puissance monopolistique des syndicats eut pour conséquence politique l’arrivée de Thatcher au pouvoir, qui profita de cette crise sans précédent pour cisailler ce monopole syndicale de l’autre côté de la Manche.

Modifié par Enchantant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Virginie31 Membre 823 messages
Forumeur accro‚ 32ans
Posté(e)

Y a du bon comme du mauvais...

Quand je vois tous mes potes qui ont migré là-bas et qui ont trouvé facilement un boulot, je me dis que la Grande-Bretagne ne s'en est pas si mal tirée que ça...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité