Citation de Cicéron


Alex38200 Membre 381 messages
Forumeur survitaminé‚ 24ans
Posté(e)

Je lance ce sujet qui semble être oublié ou je ne l'ai pas vu. Bref, je suis étudiant en Histoire en L3 et je suis actuellement en train de travailler la période cicéronienne, du moins le moment où il est proconsul en Cilicie. Je suis tombé sur cette citation qui m'intrigue, j'aimerai m'en servir comme accroche pour un de mes exposés, le seul problème est que je me méfie du contre-sens.

Personnellement, je pense que la phrase "S'il ne se passe rien, écris pour le dire " possède une diversité de sens. mais j'aimerai votre avis. Merci d'avance. Cette citation fait partie de la correspondance qu'il entretien avec son ami et proche Atticus.

Modifié par Alex38200

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité brendan12
Invité brendan12 Invités 0 message
Posté(e)

Personnellement, je dirai que c'est un peu une sorte d'oxymore. Cicéron disait que s'il se passait rien, ça ne sert à rien de noter quoi que ce soit ! (pour Atticus)

Mais ça peut aussi être un sens caché : peut-être qu'il incitait à faire des choses contraires à ce qu'il disait. Quand il disait cette phrase, il se pourrait qu'Atticus devait lui dire au contraire les nouvelles de son côté. A mon avis, les lettres étaient contrôlées, donc ils faisaient attention.... :smile2:

C'était peut-être une sorte de code ! :bo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alex38200 Membre 381 messages
Forumeur survitaminé‚ 24ans
Posté(e)

Oui mais la phrase est ambiguë, car d'une part Cicéron parle souvent pour ne rien dire, ne pas oublier surtout son talent d'orateur qui lui permet de faire cela aisément. D'autre part, je me demande justement si il lui dit de toujours tout prendre en note (ce que faisait Cicéron) ou bien alors dans le sens d'une dénonciation. Mystère que j'aimerai bien éclairer, j'en ai l'eau à la bouche... :bave:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Enchantant Membre 5 611 messages
Forumeur confit‚
Posté(e)

Pour la petite blague…

Effectivement écrire RAS (rien à signaler) ou raisonner au RAS des pâquerettes (RAS) n'a pas le même sens…

En réalité, l’organisation collective humaine est une mutation permanente et une adaptation continue à un environnement donné. Alors que les besoins de base de l’être humain sont constants et fixes, d’où ce sentiment de crise perpétuel et permanent.

Le déroulement linéaire du temps, façonne l’histoire collective des êtres humains, mais pas leur façon de se comporter ou d’être.

Il n’est pas inutile de se rappeler que l’histoire, comme le projecteur dans le dos du marcheur, éclaire le chemin parcouru, mais ne présume pas du chemin qu’il reste à parcourir.

Modifié par Enchantant

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alex38200 Membre 381 messages
Forumeur survitaminé‚ 24ans
Posté(e)
Pour la petite blague…

Effectivement écrire RAS (rien à signaler) ou raisonner au RAS des pâquerettes (RAS) n'a pas le même sens…

En réalité, l’organisation collective humaine est une mutation permanente et une adaptation continue à un environnement donné. Alors que les besoins de base de l’être humain sont constants et fixes, d’où ce sentiment de crise perpétuel et permanent.

Le déroulement linéaire du temps, façonne l’histoire collective des êtres humains, mais pas leur façon de se comporter ou d’être.

Il n’est pas inutile de se rappeler que l’histoire, comme le projecteur dans le dos du marcheur, éclaire le chemin parcouru, mais ne présume pas du chemin qu’il reste à parcourir.

Bonjour,

écoutez je suis actuellement sur 4 exposés assez conséquents, si vous pouviez éclairer vos dires cela serait génial pour moi et pour tout le monde je crois. :o°

Modifié par Alex38200

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rhetorique Membre 96 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Dans un rapport de cause à effet, si l’effet attendu ne se manifeste pas alors même le "rien" devient une donnée intéressante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Scénon Membre 2 807 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
“S'il ne se passe rien, écris pour le dire”... Cette citation fait partie de la correspondance qu'il entretien avec son ami et proche Atticus.

Autant que nous le sachions, Cicéron n'a jamais rien écrit “en français dans le texte”.

Il serait utile d'avoir les références exactes de cette phrase, afin de pouvoir en consulter le contexte; ou tout au moins la version originale latine, pour pouvoir juger de la formule.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alex38200 Membre 381 messages
Forumeur survitaminé‚ 24ans
Posté(e)

la traduction est sure, je ne m'inquiète pas pour ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Scénon Membre 2 807 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
La traduction est sûre.

Sans références ni texte latin, je ne peux pas vous aider, désolé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Scénon Membre 2 807 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Mystère que j'aimerais bien éclairer, j'en ai l'eau à la bouche.

Votre propre attitude est un mystère.

Le hasard veut que, depuis votre plus récente intervention dans ce fil, je vous ai vu apparaître deux fois sur le forum; mais pas plus que lors de cette intervention, vous n'avez pris la peine de communiquer aux autres intervenants les références demandées de la citation cicéronienne.

Il faut en conclure que l'élucidation du “mystère” ne vous tient pas tant à cœur que cela.

J'ai malgré tout retrouvé la lettre où l'on trouve votre phrase; pour ceux que cela intéresserait: Lettres à Atticus, VI, 3, 10 (lettre datée de juin 50 av. J.-C.).

Si on la place dans son contexte, et aussi en la comparant à d'autres phrases de la même veine éparpillées dans la correspondance de Cicéron, elle ne recèle en fait pas le moindre mystère.

Quant à la phrase originale latine, sa construction grammaticale est elliptique, et la traduction que vous en proposez n'est pas complète; pour les curieux:

Litteras mitte quam primum; si nihil, nihil fieri vel per tuum tabellarium.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alex38200 Membre 381 messages
Forumeur survitaminé‚ 24ans
Posté(e)

Bonjour,

Hum, disons que je suis très intrigué par sa signification, et le fait que je n'intervienne pas forcément à tout bout de champ est que j'attends surement d'autres avis, le mien étant biaisé. De plus, croyez moi j'ai pas mal de boulot à côté étant dans la Recherche. Pas du tout spécialisé sur l'Antiquité Tardive d'ailleurs. Pour ce qui est de la référence j'ai omis de la mettre vous m'en voyez désolé.

Modifié par Alex38200

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Talon Membre 1 722 messages
Forumeur alchimiste‚ 71ans
Posté(e)

Voici ce que j'ai retenu de Plutarque concernant Cicéron :

Cicéron

Cicer, en latin, signifie un pois chiche.

Il cria : « Ils ont vécu ! », manière de parler dont se servent les Romains pour éviter les paroles funestes,et ne pas dire : Ils sont morts. »

Il reçut le titre de « père de la patrie », titre honorable qu'il eut la gloire d'obtenir le premier, et que Caton lui déféra en présence de tout le peuple.

« Ce n'est pas, lui répondit Cicéron, que tu n'aies pas l'oreille ouverte. » Allusion à la coutume des Barbares de se percer l'oreille.

Modifié par Talon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Scénon Membre 2 807 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Je suis très intrigué par sa signification...

Rien de grave pour l'omission de la référence; mais celle-ci aurait permis à tous les intervenants de donner beaucoup plus vite les avis que vous attendez.

Revoici la phrase dont il s'agit:

Litteras mitte quam primum; si nihil, nihil fieri vel per tuum tabellarium.

Une traduction assez littérale donnerait (entre crochets les sous-entendus):

«Envoie[-moi] une lettre le plus tôt possible; si rien [ne se passe, dis-moi au moins] que rien ne se passe, même [s'il faut l'apprendre] par [la bouche de] ton propre messager.»

Ce genre de phrase fait souvent partie de la conclusion des lettres de Cicéron. Il s'agit d'une demande, déclinée de nombreuses manières, pour inviter son correspondant à lui donner de ses nouvelles. On comparera par exemple avec Lettres à Atticus, I, 12, 4:

Tu velim saepe ad nos scribas. Si rem nullam habebis, quod in buccam venerit scribito.

«Je voudrais que tu nous écrives souvent. Si tu n'as aucune chose [à nous raconter], écris [alors tout] ce qui te vient à l'esprit [littéralement: ce qui te vient à la bouche]!»

Bref, je ne vois aucun mystère dans la phrase qui nous occupe dans ce fil. Bien sûr, il arrive souvent qu'une phrase, isolée de son contexte, devienne quasi proverbiale, se mette à vivre en quelque sorte sa propre vie, et puisse être utilisée dans bien d'autres contextes, et de manière parfois éloignée de ce que le contexte original paraît imposer.

Est-ce le cas pour celle-ci? je l'ignore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alex38200 Membre 381 messages
Forumeur survitaminé‚ 24ans
Posté(e)

Un grand remerciement ! Oui vous avez tout à fait raison, je me suis embêté surement pour rien là. Milles excuses à vous ! :cool: Votre traduction change pas mal de choses sur ce que je pensais :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant