Aller au contenu

Messages recommandés

yop! Modérateur 20442 messages
Gonade Absolutrice‚
Posté(e)

Voici l'appel lancé par André Grimaldi et d'autres professionnels (intègres) de la santé sur un sujet qui nous concerne tous : l'avenir de la santé publique.

L'argumentaire est imparable en faveur de la Sécurité Sociale que nous laissons mourir à petit feu alors qu'elle nous est bien plus profitable que les complémentaires et autres mutuelles. C'est pour moi la bonne voie à suivre et c'est important. Si on doit garder une exception culturelle française, que ce soit celle-là !

POUR UN DÉBAT PUBLIC SUR LA SANTE !

Les Français dépensent 12 % de la richesse nationale (PIB) pour se soigner, comme les Hollandais, les Suisses, les Canadiens ou les Allemands. La Sécurité sociale a eu pour ambition pendant un demi-siècle de permettre aux malades d’être soignés sans qu’il ne leur en coûte (trop) tout en cotisant en fonction de leurs ressources. Depuis une décennie, au lieu de renforcer la lutte contre les dépenses injustifiées et de donner un nouvel élan au service public de l’assurance maladie, le choix a été fait de transférer progressivement la prise en charge des soins courants (c’est-à-dire hors hospitalisation et hors affections de longue durée ALD) vers les assurances dites « complémentaires » (mutuelles, institutions de prévoyance et assureurs privés à but lucratif).

Aujourd’hui, la Sécurité sociale ne rembourse plus qu’environ 50 % des soins courants et bien moins encore pour les soins d’optique, dentaires et d’audioprothèses. Si l’on poursuit dans cette voie, la protection sociale ne prendra bientôt plus en charge que les patients les plus démunis et les malades les plus gravement atteints.

Nous sommes en train de passer, sans débat démocratique, d’une logique de prise en charge solidaire pour tous à une logique d’assistance pour les plus pauvres et d’assurance pour les plus riches.

Or les assurances complémentaires sont :

- moins égalitaires, leurs tarifs varient selon la « gamme » des prestations remboursées et sont plus élevés pour les familles et les personnes âgées,

- moins solidaires, le plus souvent leurs primes n’augmentent pas en fonction des revenus des assurés

- plus chères, leurs frais de gestion dépassent souvent 15 % des prestations versées, contre moins de 5 % pour la Sécurité sociale.

De plus, les contrats collectifs d’entreprise, réservés à certains salariés, bénéficient d’exonérations d’impôts et de cotisations sociales, qui coûtent aujourd’hui plusieurs milliards d’euros à l’Etat et à la Sécurité Sociale, et demain plus encore à la faveur de l’accord national interprofessionnel (ANI) de 2013, quoi que l’on puisse penser de cet accord par ailleurs.

Les usagers et les professionnels de santé se mobilisent pour arrêter cette dérive qui sonne le glas de notre Sécurité sociale universelle et solidaire, et contribue à creuser les inégalités sociales de santé. Nous demandons que s’ouvre un large débat citoyen, suivi d’un vote solennel de la Représentation nationale, sur le choix entre le financement des dépenses de santé par la Sécurité sociale ou par un assureur privé dit « complémentaire ».

Appel lancé à l’initiative de : François Bourdillon, Mady Denantes, Anne Gervais , Bernard Granger, André Grimaldi, Anne Marie Magnier, Martial Olivier-Koehret, Frédéric Pierru, Didier Tabuteau.

Source (il y a une pétition sur le site) : http://pourundebatsu....wordpress.com/

=====

Un autre article paru cette semaine dans Marianne, pour parachever l'argumentaire :

Financement de la santé : freinons la privatisation ! " (ANDRÉ GRIMALDI, diabétologue à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière - FRÉDÉRIC PIERRU, sociologue au CNRS)

lundi 16 septembre 2013

Les systèmes de protection sociale se transforment à la manière de la tectonique des plaques, de façon souterraine et imperceptible jusqu’au moment où l’on découvre que la solidarité se fracture.

Le récent accord national interprofessionnel (ANI), qui prévoit la généralisation de l’accès à une complémentaire santé pour tous les salariés, constitue une première secousse.

Depuis les années 2000, les gouvernements recentrent la Sécurité sociale sur la prise en charge des plus malades et des plus démunis et ristournent les afections bénignes aux complémentaires santé. Déjà, celles-là ne sont plus remboursées par la Sécurité sociale qu’à hauteur de 1 sur 2.

Or, mutuelles et assureurs sont à la fois plus chers et dérogent au principe de la Sécu selon lequel « on paie selon ses moyens et l’on reçoit selon ses besoins ». Sur ce marché opaque, vous payez en général selon votre âge, vos charges de famille et la qualité de la couverture souhaitée.

...

Suite et source : http://www.filpac-cg...php?article5854

Le débat est ouvert. Qu'en pensez-vous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
rafa147 Membre 2201 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

je pense que il faut manger peu et naturel

et de bien dormir

pour avoir une bonne santé

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20442 messages
Gonade Absolutrice‚
Posté(e)

Ouais mais si tu te casses la jambe, ça t'en fait une belle. :D Tu as lu l'intitulé ? Le débat porte sur le financement du système de santé. Même en mangeant peu et bio, et en suivant les recommandations (manger, bouger, positiver, dormir), on cotise.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rafa147 Membre 2201 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

ce sujet me dépasse..

si on arrive pas a donné de vrai naturel nourriture aux enfants je vois pas comment on poux aborder un sujet de médicament et de financement et tout ..

mais ca reste que chaque sujet a son débat ......

bonne chance yop :)

Modifié par rafa147

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité s
Invité s Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour, on donne de plus en plus à la sécurité sociale, les médecins et dentistes sont très mal remboursés...Ce qui serait bien c'est de savoir pourquoi il y a un déficit de sécurité sociale alors que de moins en moins de médicaments remboursés...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rasibus Membre 4080 messages
Forumeur alchimiste‚ 85ans
Posté(e)

C'est pourtant simple à comprendre: Tout le monde compte sur la sécu pour veiller sur sa santé, avec des moyens de plus en plus sophistiqués.

Il y a toute une réflexion à reprendre depuis le début. Pourquoi les gens se prendraient en charge, puisqu'il y a la sécu ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zeds_Dead Membre 4003 messages
En désaccord‚ 41ans
Posté(e)

La sécurité sociale s'intitule "sociale" de plus c'est un organisme sans vocation lucrative, elle doit donc disparaitre du paysage le plus vite possible, le plus complètement possible de même que tout ce qui est "social" en dehors des "prélèvements".

Telle est l'ambition et l'action de l'UE. Donc ou se situe le débat ?

Soit on est en faveur d'un système social auquel cas on avoir la souveraineté de prendre ces décisions, soit on s'affilie à un système qui a pour but de l'éradiquer, et on peut toujours faire un débat si ça nous chante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité