Aller au contenu

La Bible : première hérésie ?

Messages recommandés

Verax Membre 809 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

un peuple est ce autre chose qu'un ensemble d'individus?

Oui, ce qui fait vraiment un peuple c'est la bannière sous laquelle il se définit.

pour détruire un autre peuple ne faut-il pas en détruire tous les individus?

Non, il suffit qu'ils renoncent à la bannière qu'ils défendent pour que le peuple soit détruit, les gens adoptent alors une autre bannière, deviennent membre d'un autre peuple. Les bébés se retrouvent alors égorgés et doivent renaître sous de nouvelles coutumes, les femmes voient la valeur de tout ce qu'elles ont contribuées à mettre au monde devenir vaine, comme si elles avortaient de l'espoir qu'elles nourrissaient, et les filles deviennent alors génératrices de membres portant la marque de naissance du peuple, car si elles ne sont pas nées dans ce peuple, ce qui sortira d'elle en fera partie.

Le peuple est une idée, pas un individu. Le peuple lui-même peut décider d'épargner la vie de ceux qui le constitue en renonçant simplement à sa bannière, si il veut le défendre à tout prix, alors ce sera au prix des individus qui le composent, le prix d'un commun accord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Verax Membre 809 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Ah si je le vois bien mais je pense qu'elle parle de ces violences-là.

Et ces violences, puisqu'elles réfèrent à l'idée de peuple, peux-tu les voir aussi comme des images et non des faits réels? Comme touchant l'idée de ses fils qui le protège, de ses mères qui en sont à l'origine, et de ses filles qui lui assureront un futur?

Comment ne pas voir les fils égorgés, lorsque le peuple perd sa substance?

Comment ne pas voir les mères et épouses violées lorsque on déchire la bannière qui les drape et qu'on les force à poser leur nouveau fruit sur une bannière morte, pour ensuite prendre leurs fruits et les disposés selon de nouvelles coutumes, des coutumes étrangères?

Comment ne pas voir les filles restées vierges lorsqu'on en appelle à leur innocence et le fait qu'elles n'auront rien produit de ce qui formait ce peuple mort pour ne produire que des fruits du nouveau peuple? Un nouvel appel par essence?

Tout dépend du regard que tu portes, c'est ce regard qui défini la vérité que tu trouveras.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Genesiis Membre 3181 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

Scénon : On pourrait donc se demander, non si la Bible est hérétique sur ce point, mais si ce n'est pas plutôt la condamnation, par l'Église, de toute forme de magie qui est hérétique.

genesiis : Il me semble délicat d'évangéliser des foules qui ne sont pas érudites tout en évitant que certains ne deviennent par trop malin, si vous voyez ce que je veux dire...

---

Scénon : Continuez, je vous en prie, Genesiis! Cela devient passionnant!

genesiis : Vos interventions le sont pareillement. La suivante n'est pas sans rapport, elle est pourtant bien plus connue. "car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière" genese 3.19 Parlerait-on ici de poussière d'étoile, notion récente il me semble ? Mais je situerais la bizarrerie au niveau du complex de Frankenstein, car cette séparation poussiéreuse du divin et de sa création me semble relever de la défiance des plus justifiée (notamment depuis la mutinerie du bel ange). Un petit sophisme nous amène naturellement à nous interroger sur la nature de cette poussière, faiseuse d'ombre, porte d'éternité ?

« VITRIOL : Visita Interiora Terrae,Rectificando Invenies Occultum Lapidem. »

Umberto ECO / Le Pendule de Foucault / p453/648

« V.I.T.R.I.O.L. : Visita Interiorem TerraeRectificando Invenies Operae Lapidem. »

Bernard WERBER / Nous les dieux / p98/403

« Visita Interiora Terrae Rectificandoque InveniesOleum Limpidum. »

Wikipédia

« L'homme fait cesser les ténèbres; Il explore,jusque dans les endroits les plus profonds, Les pierres cachées dansl'obscurité et dans l'ombre de la mort. »

Job 28-03

Modifié par Genesiis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Verax Membre 809 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

« L'homme fait cesser les ténèbres; Il explore,jusque dans les endroits les plus profonds, Les pierres cachées dansl'obscurité et dans l'ombre de la mort. »

Job 28-03

L'homme est un trésor fabuleux qui s'entoure volontairement de ténèbres, pour qu'on ne voit pas son éclat, mais sa lumière finit toujours par percer, même au cœur du plus sombre de ses jours.

Pas de citation, c'est sorti tout seul. :o°

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Genesiis Membre 3181 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

A cette heure ci, nous en savons quelque chose ;-)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Verax Membre 809 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Avons-nous besoin pour ça de savoir également si cette heure-ci serait la même pour nous deux? Besoin de savoir si pour l'un, il pourrait se faire encore tôt, et que pour l'autre, il pourrait déjà se faire tard? Peut-être trop tard, même? :hum:

Sinon, ben c'est encore le meilleur temps pour s'illuminer. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Verax Membre 809 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Ça me fait dire que la bible ne serait une hérésie que lorsqu'elle devient un voile à la face de Dieu, en devenant une icône ou un veau d'or commun à chacun plutôt que le reflet de la différence qu'incarne l'idée même de Dieu en chacun, l'originalité toute simple, la petite touche personnelle qui le rend unique en soi aux yeux de chacun, qui en fait quelque chose de vraiment spécial. :zen:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 11688 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Je réponds à Verax !

Je pourrais tout relever et répondre point par point mais ça serait de plus en plus pénible à lire !

Je me contenterai donc de quelques paragraphes. J'ai l'impression que vous êtes tellement certain d'avoir

raison que vous ne cherchez même pas à comprendre ce que je vos interlocuteurs veulent dire.

Vous êtes (à vos yeux) nécessairement plus intelligent. Regardez comment vous traitez les autres :

"le peu d'esprit que tu as en toi" !!!

Finalement, vous parlez tout seul.

Vous faites des distinctions du genre il ne faut pas confondre la logique et une logique, l'esprit et un esprit

Peut être que votre grand problème c'est les articles, définis ou indéfinis ? Vous ne réalisez même pas que je

m'efforce le plus souvent de me mettre à votre niveau (un peu brouillon!)

Un exemple :

"L'esprit n'est pas un esprit l'ami. Celui qui contient tous les esprits, c'est tout simplement l'esprit,

c'est la base logique. "

Je passe sur votre façon un peu cavalière (et donc méprisante) de m'apostropher "L'ami !"

Je m'en tiendrai au sens.

En premier il y a lieu de faire la distinction entre ce qui relève du langage, le vocabulaire, les mots,

et les choses auxquelles ces mots se rapportent, que ces mots désignent.

"L'esprit n'est pas un esprit" ! soit !

Le premier (mot)"l'esprit" avec l'article défini (mais sans majuscule auquel cas il pourrait prendre

une valeur religieuse comme dans "l'Esprit Saint" ou "l'Esprit Divin") l'esprit, donc,

désigne le genre, le concept général d'esprit qui désigne tout les esprits (je dis bien désigne et non contient).

D'accord !

Le second, "un esprit" (article indéfini) désigne un esprit particulier. Encore d'accord.

Mais il existe à mon avis une différence importante entre les deux. Sur le plan du réel.Je veux dire que "un esprit" peut correspondre à une chose existante,

à tel ou tel esprit dont mon expérience quotidienne peut confirmer l'existence particulière.

tandis que le second, "l'esprit" n'a pas d'existence particulière. Ce n'est qu'un concept abstrait. Le mot désigne

l'ensemble théorique de tous les esprits, de tout ce qui est esprit.

Ceci dit, il faudrait préciser là ce que vous entendez par esprit. Qu'est selon vous un esprit ?

Vous dites donc :

"Celui qui contient tous les esprits, c'est tout simplement l'esprit..."

Après les précisions ci-dessus, vous voulez dire que

Le mot "esprit" précédé de l'article défini DESIGNE (et non contient) l'ensemble de tous les esprits ?

Mais j'en conviens sans difficulté.

Mais quand vous rajoutez "c'est la base logique", là je ne comprends plus trop ce que vous voulez dire.

Est-ce que vous employé le mot logique au sens de "logos" et vous voulez dire "c'est la base, le principe du langage" ?

Si c'est ça, j'en suis d'accord, mais ça ne fait pas avancer le chmilblik.

Je crois que d'une façon générale nous ne parlons pas des mêmes choses et que nos discours

se croisent en s'ignorant.

Peut-être que vous devriez faire le même effort que moi et essayer de comprendre le discours des autres avant de répondre.

En revanche quand vous dites :

"La logique est universelle mais une logique est particulière pour sa part, et logiquement,

il faut commencer par faire la part des choses, sinon on fonce droit vers la confusion,

comme tu viens de le faire."

On pourrait croire qu'il s'agit de la même distinction que pour "l'esprit" et "un esprit".

Mais pas du tout : que la logique soit universelle, d'accord à 100 pour 100 ! Mais parler "d'une logique",

L'emploi est impropre si vous parlez de PLUSIEURS logiques (différentes) on ne peut que se retrouver

avec des logiques plus ou moins logiques voire illogiques ! Il faut remplacer ce terme par

"mode ou façon de penser".

Je pense que vous serez d'accord avec ce que je viens de dire jusque là.

Il ne s'agissait que de précisions pour savoir si nous parlions des mêmes choses.

Dans l'exemple qui suit, il s'agit d'autre chose. D'un débat raté !

Vous aviez dit : "se reconnaître"

Moi : That is the question ! connaître n'est pas se reconnaître mais inventer, découvrir une raison,

SA raison. S'il ne s'agit que de se reconnaître c'est que d'entrée les dés son jetés et que

vous ne pouvez plus que dire "circulez, y'a rien à voir".

Vous : Se reconnaître est une chose, s'assumer en est une autre. T'as toujours le choix au final

de devenir vraiment ce que t'es ou de te limiter à le savoir sans chercher à le devenir vraiment.

Devenir demande de prendre des actions conséquentes, c'est une action volontaire, être l'espoir

est une chose, se réaliser en est une autre.

On ne parle jamais des mêmes choses ! Alors je recommence le débat et vous verrez ce que vous en ferez !

Vous parlez de "se reconnaître". J'en déduis que pour vous on (chacun d'entre nous) est quelque chose

de défini a priori qu'il suffit de reconnaître. Puisque on ne peut que reconnaître ce qui est en quelque sorte

déjà connu.

Je ne suis pas d'accord. Je considère que chacun n'est pas défini a priori mais qu'il nous revient -a chacun-

de nous inventer, de nous fabriquer de décider de ce que nous voulons être. En quelque sorte que chacun est libre de devenir ce qu'il choisit.

Vous vous répondez alors : "Se reconnaître est une chose, s'assumer en est une autre".

Je pourrais vous répondre : peut-être, mais on s'en fout, c'est pas de ça qu'il y a lieu de débattre !

Et vous enfoncez le clou :

"T'as toujours le choix au final de devenir vraiment ce que t'es ou de te limiter à le savoir sans chercher à le devenir vraiment."

Là, je pourrais vous répondre "Devenir vraiment ce qu'on est, le devenir vraiment ": mon Dieu quel cliché vide !

C'est que je ne peux pas accepter ce genre de jugement bébête digne des plus mauvaises émissions de télé réalité !

Pourquoi c'est bête de dire qu'il faut devenir ce que l'on est ?

Mais justement parce qu'a priori on n'est rien et qu'il faut inventer ce que l'on veut être.

Alors ces distinctions qui se veulent subtiles (j'imagine) entre savoir ce qu'on est et le devenir vraiment...

ça me fait sourire !

Vous dites encore : "Devenir demande de prendre des actions conséquentes, c'est une action volontaire,

être l'espoir est une chose, se réaliser en est une autre."

Je dis ouais ! sans doute ! Mais on s'en fout ! ça va de soi ! ce qui compte c'est toujours de savoir

si on est libre ou pas, si on est libre ou programmés (Par Dieu ?)

Je reviens au sujet serait-ce une hérésie de se dire libre par rapport à Dieu ?

Je relis pour le plaisir votre dernier paragraphe :

"Tu t'induis toi-même en erreur l'ami (encore!), t'as qu'à chercher une meilleure logique si tu veux avancé, t'as qu'à

te servir du peu d'esprit que t'as en toi (ben dites donc z'y allez pas avec le dos de la cuillère, question mépris !) pour chercher à reconnaître l'esprit qu'il y a derrière les écritures,

mais pour ça, il faut commencer par reconnaître que t'as un peu de cet esprit (que voulez-vous, j'en ai bien moins que vous !!!).

Chose certaine, tu prouves que ta logique est pas bonne (encore une fois j'ai pas MA logique : ou je suis logique ou je le suis pas !), alors prouves aussi que t'as de la bonne

volonté, la volonté de changer de logique (ça c'est pas possible y'en a qu'une !) si tu veux vraiment comprendre. :zen: "

Mais pour ce qui est de la bonne volonté, et même de la patience là je viens de prouver que j'en ai !

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Scénon Membre 3001 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière” (Genèse 3.19).

Je n'ai pas bien compris, je vous l'avoue, ce que vous avez écrit sur la poussière.

En hébreu, il y a deux mots pour désigner la poussière de la terre: l'une est féconde et l'autre est stérile.

Il serait question de cette poussière fertile entre autres dans la franc-maçonnerie. Est-ce à cela que vous faites allusion?

Le rapport avec les acrostiches du vitriol ne m'est pas clair non plus, mais si vous pouviez m'éclairer!

Le rapport entre ces mêmes acrostiches et la citation de Job l'est sans doute un peu plus. Selon un commentaire, une pierre est cachée dans l'obscurité, l'autre, dans l'ombre de la mort; les deux doivent être réunies.

Mais j'ignore la “bizarrerie” ou l'“hérésie” que vous voulez suggérer dans les passages bibliques cités...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Verax Membre 809 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Je réponds à Verax !

Je pourrais tout relever et répondre point par point mais ça serait de plus en plus pénible à lire !

Je me contenterai donc de quelques paragraphes. J'ai l'impression que vous êtes tellement certain d'avoir

raison que vous ne cherchez même pas à comprendre ce que je vos interlocuteurs veulent dire.

Je réponds en fonction de ce que je comprends, je ne suis pas là pour comprendre ce que tu comprends l'ami, mais pour comprendre ce qu'il y a à comprendre. Ne me prêtes pas d'intention et ne te fies pas à tes impressions, ça tueras ton objectivité et c'est tout.

Vous êtes (à vos yeux) nécessairement plus intelligent. Regardez comment vous traitez les autres :

"le peu d'esprit que tu as en toi" !!!

Finalement, vous parlez tout seul.

Je suis à mes yeux intelligent différemment, ma logique n'est pas la tienne, ses axiomes et ses bases sont différentes, nous ne trancheront pas le vrai du faux de la même façon et avec la même assurance, c'est la logique qui veut ça, qu'il y ait différents types de logiques selon ce qu'il y a à considérer.

T'as de l'esprit, et c'est un peu, parce que si tu en avais plus alors tu serais en phase avec l'esprit des écritures, c'est de cet esprit dont il est question lorsque les écritures sont concernées et que l'esprit de ces écritures est évoqué, alors il faut faire la part des choses, être soi-même compréhensif et mettre le tout dans son contexte.

Vous faites des distinctions du genre il ne faut pas confondre la logique et une logique, l'esprit et un esprit

Peut être que votre grand problème c'est les articles, définis ou indéfinis ? Vous ne réalisez même pas que je

m'efforce le plus souvent de me mettre à votre niveau (un peu brouillon!)

Un exemple :

"L'esprit n'est pas un esprit l'ami. Celui qui contient tous les esprits, c'est tout simplement l'esprit,

c'est la base logique. "

Je passe sur votre façon un peu cavalière (et donc méprisante) de m'apostropher "L'ami !"

Je m'en tiendrai au sens.

En premier il y a lieu de faire la distinction entre ce qui relève du langage, le vocabulaire, les mots,

et les choses auxquelles ces mots se rapportent, que ces mots désignent.

"L'esprit n'est pas un esprit" ! soit !

Le premier (mot)"l'esprit" avec l'article défini (mais sans majuscule auquel cas il pourrait prendre

une valeur religieuse comme dans "l'Esprit Saint" ou "l'Esprit Divin") l'esprit, donc,

désigne le genre, le concept général d'esprit qui désigne tout les esprits (je dis bien désigne et non contient).

D'accord !

Le second, "un esprit" (article indéfini) désigne un esprit particulier. Encore d'accord.

Mais il existe à mon avis une différence importante entre les deux. Sur le plan du réel.Je veux dire que "un esprit" peut correspondre à une chose existante,

à tel ou tel esprit dont mon expérience quotidienne peut confirmer l'existence particulière.

tandis que le second, "l'esprit" n'a pas d'existence particulière. Ce n'est qu'un concept abstrait. Le mot désigne

l'ensemble théorique de tous les esprits, de tout ce qui est esprit.

Ceci dit, il faudrait préciser là ce que vous entendez par esprit. Qu'est selon vous un esprit ?

Vous dites donc :

"Celui qui contient tous les esprits, c'est tout simplement l'esprit..."

Après les précisions ci-dessus, vous voulez dire que

Le mot "esprit" précédé de l'article défini DESIGNE (et non contient) l'ensemble de tous les esprits ?

Mais j'en conviens sans difficulté.

Mais quand vous rajoutez "c'est la base logique", là je ne comprends plus trop ce que vous voulez dire.

Est-ce que vous employé le mot logique au sens de "logos" et vous voulez dire "c'est la base, le principe du langage" ?

J'emploie le mot logique dans le sens de la discipline, celle de l'établissement des règles et de la mécanique supportant le raisonnement et l'argumentation, comme la procédure permettant de traduire une proposition pour en déduire sa vérité. Elle implique à la fois la raison, les symboles et la réflexion.

La base logique dont il est question est le simple principe d'identité, celui voulant que (X est X) est vrai. Comme (La est Un) ne respecte pas cette règle alors de toute évidence les propositions (logique est logique), (une logique est une logique) et (la logique est la logique) sont vraies et par conséquent les propositions (une logique est la logique) et (logique est la logique) sont fausses à la base.

Alors oui, le déterminent est important pour distinguer la chose d'une chose, et le contexte est important pour discerner la chose particulière qu'on désigne et celle qu'on désigne en général.

Si c'est ça, j'en suis d'accord, mais ça ne fait pas avancer le chmilblik.

Je crois que d'une façon générale nous ne parlons pas des mêmes choses et que nos discours

se croisent en s'ignorant.

Peut-être que vous devriez faire le même effort que moi et essayer de comprendre le discours des autres avant de répondre.

Que je comprennes tes erreurs ne sera jamais d'aucune utilité pour toi, que je cherches à te les montrer dans le but que tu cherches à les voir, cela te sera bénifique si tu peux comprendre que si je te montre ces erreurs alors c'est que j'ai bien chercher à comprendre ce que tu voulais dire.

En revanche quand vous dites :

"La logique est universelle mais une logique est particulière pour sa part, et logiquement,

il faut commencer par faire la part des choses, sinon on fonce droit vers la confusion,

comme tu viens de le faire."

On pourrait croire qu'il s'agit de la même distinction que pour "l'esprit" et "un esprit".

Mais pas du tout : que la logique soit universelle, d'accord à 100 pour 100 ! Mais parler "d'une logique",

L'emploi est impropre si vous parlez de PLUSIEURS logiques (différentes) on ne peut que se retrouver

avec des logiques plus ou moins logiques voire illogiques ! Il faut remplacer ce terme par

"mode ou façon de penser".

Il existe autant de logique que de langages symboliques, tu ajoutes un seul symbole portant un sens et t'as une nouvelle logique, tu en retranches un seul et t'auras encore une nouvelle logique. Toute logique est dépendante des symboles qui la compose et des relations possibles qui y sont définies.

Si ta logique n'a pas la quantité ou la qualité de symboles nécessaire pour te permettre de comprendre l'ensemble des écritures, alors c'est que ta logique n'est pas apte à faire ce travail, c'est alors à toi d'en changer et d'en trouver une plus adaptée.

Je pense que vous serez d'accord avec ce que je viens de dire jusque là.

Pas tout à fait, et pour valider ma réflexion j'ajouterai simplement un ''l'ami'' qui ne veut dire que ce qu'il veut dire.

On ne parle jamais des mêmes choses ! Alors je recommence le débat et vous verrez ce que vous en ferez !

Vous parlez de "se reconnaître". J'en déduis que pour vous on (chacun d'entre nous) est quelque chose

de défini a priori qu'il suffit de reconnaître. Puisque on ne peut que reconnaître ce qui est en quelque sorte

déjà connu.

On, c'est quelque chose d'actuel qu'il suffit de reconnaître pour ce qu'il est, le moi dans l'état actuel des choses. Rien de plus. Ce moi est ce qu'il est en tout temps, et en chaque temps il diffère et change, indépandemment du fait que l'on sache ce que ce moi ou ce on serait vraiment. Le savoir vraiment, c'est se reconnaître, prendre conscience de ce que ''on'' est.

Nos limites sont fixés à la base, mais nous avons toujours le choix de nous positionner à l'intérieur de ces limites, d'utiliser ce que ce champs libre offre à notre disposition de la façon que l'on veut bien selon la conviction qu'on a. J'ai donc le choix de faire place à l'esprit ou non, de moins en avoir et de plus en être ou de plus en avoir et en être moins.

Je ne suis pas d'accord. Je considère que chacun n'est pas défini a priori mais qu'il nous revient -a chacun-

de nous inventer, de nous fabriquer de décider de ce que nous voulons être. En quelque sorte que chacun est libre de devenir ce qu'il choisit.

Pas d'accord car pas compris, t'as maintenant assez de lumière pour comprendre qu'on est d'accord là dessus au moins, dans une certaine limite.

Vous vous répondez alors : "Se reconnaître est une chose, s'assumer en est une autre".

Je pourrais vous répondre : peut-être, mais on s'en fout, c'est pas de ça qu'il y a lieu de débattre !

Face à ce vous, j'ai 2 choix, soit j'utilise le nous pour signifier que moi et mon esprit te répondons, soit j'utilise le ''l'ami'' pour signifier que je m'adresse à ton esprit et non à toi.

Alors nous choisirons les 2 l'ami. :hehe:

Se reconnaître est la base permettant de s'assumer. Si on ne sait pas qui on est on ne peut s'assumer, car s'assumer, c'est justement reconnaître et accepter notre état de fait, soit d'accepter qui on est. C'est la cohérence initiale permettant de devenir vraiment celui qu'on sait pouvoir devenir.

Et vous enfoncez le clou :

"T'as toujours le choix au final de devenir vraiment ce que t'es ou de te limiter à le savoir sans chercher à le devenir vraiment."

Là, je pourrais vous répondre "Devenir vraiment ce qu'on est, le devenir vraiment ": mon Dieu quel cliché vide !

Et c'est là que nous voyons la petitesse de l'esprit qui t'habite l'ami, petitesse n'est pas absence, car tu en as de l'esprit, c'est seulement que tu ne lui laisses pas assez de place au soleil pour qu'il grandisse et mûrisse avec toi, que ta co-naissance n'est pas équilibré et que ton objectivité est déficiente.

C'est que je ne peux pas accepter ce genre de jugement bébête digne des plus mauvaises émissions de télé réalité !

Pourquoi c'est bête de dire qu'il faut devenir ce que l'on est ?

Et non, nous te disons que si tu comprends tout le potentiel que tu représente, alors tu pourra le réaliser. Sinon, tu gaspilleras ton énergie plus ou moins consciemment.

Permettre au potentiel de s'actualiser pleinement, voilà où la bêtise fait place à l'intelligence, voilà où la subjectivité fait place à l'ouverture d'esprit et à la compréhension l'ami.

Mais justement parce qu'a priori on n'est rien et qu'il faut inventer ce que l'on veut être.

Alors ces distinctions qui se veulent subtiles (j'imagine) entre savoir ce qu'on est et le devenir vraiment...

ça me fait sourire !

Heureux de voir que tu souris, mais nous ne sommes pas rien à priori, saches-le, nous sommes un potentiel qui peut évoluer sous certaines limites, différentes et inhérentes à chacun de nous, on ne sera jamais ce qu'on veut devenir que si on connait la teneur de ce potentiel qui est notre dans le but de l'utiliser de façon optimale. On ne devient pas n'importe qui parce qu'on s'inventerait un devenir qui n'est pas à notre hauteur, on devient ce que l'on a le potentiel de base pour devenir.

Ça prend de tout pour faire un monde, et il ne suffit que d'un petit rien pour faire la différence entre chaque éléments de ce tout qui fait un monde, entre la réussite et l'échec, entre devenir qui tu es et devenir qui tu crois être.

Vous dites encore : "Devenir demande de prendre des actions conséquentes, c'est une action volontaire,

être l'espoir est une chose, se réaliser en est une autre."

Je dis ouais ! sans doute ! Mais on s'en fout ! ça va de soi ! ce qui compte c'est toujours de savoir

si on est libre ou pas, si on est libre ou programmés (Par Dieu ?)

Je reviens au sujet serait-ce une hérésie de se dire libre par rapport à Dieu ?

Puisque tu t'en fout, alors nous comprenons pourquoi tu n'es pas objectif et avons encore une fois la preuve de la petitesse de ton esprit, pas de son absence, il semble important de te le préciser alors nous nous répétons.

Ce n'est pas hérésie de se dire libre par rapport à Dieu. Si tu n'en veux pas sincèrement alors tu aura ce que tu souhaites sincèrement, tu seras libre de Lui et il sera libre de toi, il ne te devras rien ni te t'imposera ce dont tu ne veux pas, si tu souhaites la mort définitive et son absence absolu, ça te sera accordé avec les conséquences inhérentes à ton choix. Seulement, il y aura toujours un bémol, soit que ton choix soit éclairé et fait en toute connaissances de causes, parce qu'idéalement, on ne prendrait pas pour du cash ce qui serait affirmer inconsciemment, ce serait alors de la folie pure que de croire que les demandes d'un inconscient seraient le reflet de sa volonté avouée.

Je relis pour le plaisir votre dernier paragraphe :

"Tu t'induis toi-même en erreur l'ami (encore!), t'as qu'à chercher une meilleure logique si tu veux avancé, t'as qu'à

te servir du peu d'esprit que t'as en toi (ben dites donc z'y allez pas avec le dos de la cuillère, question mépris !) pour chercher à reconnaître l'esprit qu'il y a derrière les écritures,

mais pour ça, il faut commencer par reconnaître que t'as un peu de cet esprit (que voulez-vous, j'en ai bien moins que vous !!!).

Chose certaine, tu prouves que ta logique est pas bonne (encore une fois j'ai pas MA logique : ou je suis logique ou je le suis pas !), alors prouves aussi que t'as de la bonne

volonté, la volonté de changer de logique (ça c'est pas possible y'en a qu'une !) si tu veux vraiment comprendre. :zen: "

Mais pour ce qui est de la bonne volonté, et même de la patience là je viens de prouver que j'en ai !

En effet, pour ce qui est de la patience et de la bonne volonté, tu en fais preuve et je relève la mesure aussi de mon côté. Mais en ce qui concerne l'esprit, ce n'est pas une tare d'en avoir plus ou moins puisque nous en avons tous plus ou moins, l'important est d'en avoir le moindrement, et l'idéal est d'en avoir assez pour s'en rendre compte et assumer son expression, c'est l'expression de l'arbitre en soi qu'on serait libre de laisser agir ou non, avec lequel on compterait et coopérerait idéalement.

En ce qui concerne ta logique et la mienne, t'as les explications de comprendre plus haut, t'as la tienne, j'ai la mienne, t'as tes codes et symboles et j'ai mes codes et symboles, ce sont des logiques particulières, chacun en a une bien à lui, et pour la logique, ben elle a des codes et des symboles, elle en a en quantité telle et en qualité telle qu'elle peut exprimer et comprendre toute les combinaisons possibles que les autres peuvent développer.

Cette logique de compréhension inclut celle ou celles sur laquelle ou lesquelles se trament les écritures.

En terminant, que préfères-tu en réponse à tes ''vous'', le nous ''bien précieux'' ou le l'ami ''bien condescendant''? :hum: À moins que le vous puisse être lui aussi qualifié d'inconvenant et qu'il soit retiré de la conversion? C'est au choix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Genesiis Membre 3181 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

Genesiis, le 15 septembre 2013 - 02:12, dit : Car tu es poussière, et tu retourneras dans la poussière” (Genèse 3.19).

Scénon : Je n'ai pas bien compris, je vous l'avoue, ce que vous avez écrit sur la poussière.

genesiis : Autant pour moi et malheureusement ça risque de ne pas s'arranger car nous avons passé de l'animisme pour nous enfoncer dans l'alchimisme. C'est en cela que nous continuons dans la bizarrerie de la Bible, il m'arrive de la voir comme un grimoire. Mais je me suis égaré en parlant du complex de Frankenstein, pardonnez moi, je vous prie. Reste que le lien entre mes propos décousus peut être vu ici : "L'homme alla toucher les os d'Elisée, et il reprit vie et se leva sur ses pieds." 2Rois 13.21 j'y vois le pouvoir alchimique des reliques, des poussières merveilleuses. Les vérités cachées ne sauraient-être hérétiques tant qu'elles ne sont pas dévoilées...

Modifié par Genesiis

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Scénon Membre 3001 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
“L'homme alla toucher les os d'Élisée, et il reprit vie et se leva sur ses pieds” (2Rois 13.21).

La lecture alchimique de la Bible est évidemment un sujet vaste et intéressant, que je ne voudrais pas éluder. Mais a-t-il sa place ici? Ne faudrait-il pas pour cela créer un topic à part? Simple suggestion...

Quant au verset sur les os d'Élisée (certes extraordinaire! je ne me souvenais pas de ce passage, merci de l'avoir indiqué), le pouvoir des reliques n'est tout de même pas considéré comme un sujet hérétique, du moins pas par l'Église catholique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 11688 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Encore pour Verax !

Vous dites :

"Face à ce vous, j'ai 2 choix, soit j'utilise le nous pour signifier que moi et mon esprit te répondons, soit j'utilise le ''l'ami'' pour signifier que je m'adresse à ton esprit et non à toi.<br style="color: rgb(28, 40, 55); font-family: Tahoma, 'Lucida Grande', Helvetica, Verdana, FreeSans, sans-serif; font-size: 14px; line-height: 21px;">Alors nous choisirons les 2 l'ami. :hehe:

(Ces petites figures m'horripilent qui veulent donner de l'esprit à ce qui n'en a pas.)

J'emploie le vous tout simplement et normalement parce que je ne vous connais pas particulièrement. C'est juste un effet de la politesse habituelle. Il n'y a pas de quoi en déduire quoi que ce soit. En Revanche l'expression "l'ami" est cavalière. Ce serait être de mauvaise foi de ne pas en convenir... Mais après l'avoir nié vous avez fini par en convenir puisque vous parlez de condescendance.

Pour ce qui est de la distinction que vous faites ci-dessus entre "moi" et "mon esprit" que vous renouvelez avec "je m'adresse à ton esprit et non à toi"... j'aurais pu dire que ça m"amuse... Mais non : là, ça me fatigue un tantinet !...

Encore du "prêt à penser" qui ne veut rien dire. En tout cas qui est hors de propos.

Et je dois dire que c'est là votre procédé habituel.

Vous bavardez avec des raisonnements apparemment logiques, vous noyez le poisson, dirai-je même, jusqu'au moment où vous vous esquivez en passant d'un domaine à un autre différent. C'est une tactique.

Dans l'exemple ci-dessus c'est flagrant :

Le problème que vous êtes sensé vous poser, c'est : vais-je le (moi) vouvoyer ou le tutoyer.

Bon c'est un problème qui peut se résoudre de deux façons, (voire d'une troisième si l'on évite toutes les formulations où intervient le fait de s'adresser directement à autrui ), bref, il s'agit de peser le pour et le contre et de choisir. Mais non, vous, vous amenez une autre notion, la distinction entre "moi et mon esprit" qui n"a rien à faire là à ce moment où il est question d'un autre problème. Et le résultat est que les cartes sont brouillées.

Ce que vous dite, n'est jamais stupide, mais c'est toujours à côté.

Ainsi quand vous parlez des logiques.

La logique en ce qui concerne le raisonnement est une science finie.

Il y a un certain nombre de propositions (ou formulations) qui une fois prise en compte la véracité prémices, font qu'un raisonnement est valide ou pas.

Vous remettez sans arrêt sur le tapis que c'est à chacun sa logique qu'il y a par exemple une logique de la Bible. Dans un certain sens populaire, sans doute si vous employé / mais vous employez là, le mot logique au sens de "contexte biblique" ou de "façon, mode de penser" de la bible. Je note aussi qu'ailleurs vous parlez de l'esprit de la Bible.

Mais il ne s'agit pas de vraie logique, pas de LA logique qui est une façon très précise de construire ses raisonnements.

Si vous voulez aller plus loin, je sais très bien qu'à un niveau quantique certains raisonnements d'exclusion et d'identité de notre "macro" monde n'ont plus cours. Mais dans nos propos, et nos raisonnement actuels, c'est bien du monde que nous voyons tous les jours qu'il est question, et pour lequel il n'est qu'une seule logique. Et suivre cette logique, la seule est le seul moyen d'éviter les erreurs de jugement.

Ceci dit, vous dites des choses que j'approuve parfaitement : de prendre conscience de ses potentialités, de les réaliser... d'accord.

Mais de mon point de vue l'important n'est pas là et c'est là que nous divergeons c'est que vous semblez considérer ce que l'on est, nos potentialités comme un donné intangible qu'il suffit de découvrir, de comprendre et de réaliser. J'ai l'impression que vous pensez (mais peut-être me trompé-je ?) que notre seul choix serait de réaliser ou pas ce qui est... disons "écrit" pour nous.

Là où moi je serais plus tenté de jouer péniblement des coudes (dans un monde qui est ce qu'il est !) pour essayer de m'inventer et de me réaliser à ma façon.

Ainsi de la Bible.

Vous dites si je vous ai bien compris que pour comprendre la bible il faut en quelque sorte bénéficier (avoir, participer de) l'esprit de la Bible.

Moi, je pense qu'aborder la Bible avec "l'esprit biblique", n'en fera rien sortir d'autre que ce qui en est déjà sorti. Pour moi être fidèle à l'esprit biblique, je le considérerais plutôt comme une démission de MON esprit.

Je crois que c'est la différence entre la foi et l'esprit rationnel. Les deux sont légitimes.

Il est vrai cependant que la Bible est un écrit à ma disposition, et que j'ai le droit de me poser la question de la valeur objective de cet écrit.

De me demander si tel ou tel passage a historiquement une valeur, si tel autre relate des faits réels ou fictifs ou/et s'ils ont quelque valeur symbolique, si oui, laquelle. Si tel autre est -pourquoi pas- une contre vérité.

Et pour cet examen, je me réserve le droit de diriger mon questionnement selon LA LOGIQUE ! (Dans la mesure où j'en suis capable.)

PS Nos discussion m'ont incité, hier à relire le début de l'ancien testament (Que j'ai déjà lu bien des fois).

Mon impression première est que c'est une belle histoire, très (trop) simple, qui rapidement explique tout de l'origine du monde et de l'homme. J'avais à l'esprit pendant cette lecture, ce que les Astrophysiciens nous disent aujourd'hui de la naissance de l'Univers (le Big Bang, tout ça...) La comparaison des deux a bien de quoi nous laisser perplexe.

Mais j'aurais déjà (!) tendance à penser que si les physiciens on découvert quelques vérités sur la formation de la matière (D'abord l'énergie, puis les particules simples, puis les atomes d'oxygène, puis après l'explosion des étoiles en super novae, la formation des atomes lourds qui nous composent, le soleil, puis la terre, puis les molécules organiques, les premières cellules vivantes, et enfin, l'évolution jusqu'à nous...) Ceux qui ont écrit ces textes simplistes, très primaires, n'étaient pas au courant. En tout cas Dieu (puisqu'ils étaient inspirés par Lui) ne leur avait pas tout dit !

Il avait préféré leur parler avant de choses vachement importantes comme la distinction entre les animaux purs ou impurs, ou la circoncision !... (comme dans un topic voisin) Non je blague, là suis suis un peu de mauvaise foi, je relève surtout et exprès ce qui n'est pas important.

Modifié par Blaquière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Blaquière Membre 11688 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Finalement tout cela n'est pas très important.

En revanche je suis particulièrement choqué par la rapidité avec laquelle,

après qu'on ait mis sur la sellette que tuer son prochain pouvait être considéré comme une hérésie,

vous avez été assez nombreux à immédiatement trouver des exceptions plus ou moins acceptables à cette règle.

Mince, mais tuer son prochain, c'est mal !

Certes, je comprends que pour des gens qui se considèrent comme très religieux et dans la droite ligne officielle de leur culte, le seul mot d'hérésie peut faire froid dans le dos, Mais là tout de même il s'agit de tuer qqu'un : c'est grave !

Ainsi, il me semble qu'un état qui s'inspire de l'ancien testament (tous les pays à majorité chrétienne ou juives) devrait tous avoir aboli la peine de mort.

Des distinctions entre tuer "d'homme à homme" et "tuer à plusieurs, qui seraient dans un cas ou un autre plus ou moins acceptables, je ne veux pas les faire. Tuer, c'est tuer, et il ne faut pas !

Si c'est un mot Hérésie qui gène vraiment, on peut en prendre un autre...

Et je persiste à dire que les personnages de la bibles qui ont commis des meurtres,

sont allés à l'encontre des commandements divins "recueillis" par Moïse...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Genesiis Membre 3181 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

“L'homme alla toucher les os d'Élisée, et il reprit vie et se leva sur ses pieds” (2Rois 13.21).

Scénon : La lecture alchimique de la Bible est évidemment un sujet vaste et intéressant, que je ne voudrais pas éluder. Mais a-t-il sa place ici? Ne faudrait-il pas pour cela créer un topic à part? Simple suggestion...

genesiis : Certainement, mon cher, que les choses ne sont-elles cachées sans raison.

---

Scénon : Quant au verset sur les os d'Élisée (certes extraordinaire! je ne me souvenais pas de ce passage, merci de l'avoir indiqué), le pouvoir des reliques n'est tout de même pas considéré comme un sujet hérétique, du moins pas par l'Église catholique.

genesiis : Sans vouloir m'apesantir, cela remet en perspective le dogme évangélique selon lequel Jésus est le premier des réssuscité, car toutes les résurrections ne sont pas identiques.

___

"Eve mère de tous les vivants" genese 3.20

genesiis ; Es-ce dire que Eve est mère de Adam ou que Adam n'est pas vivant, que les animaux (...) ne sont pas vivant ? Il semble que "vivant" n'aie pas ici une signification ordinaire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité nietzsche.junior
Invité nietzsche.junior Invités 0 message
Posté(e)

Bible Effets Secondaire :

0dab761e597e6cfe94521f8d61d0e4b4-89189.png

Modifié par nietzsche.junior

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Verax Membre 809 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Encore pour Verax !

Vous dites :

"Face à ce vous, j'ai 2 choix, soit j'utilise le nous pour signifier que moi et mon esprit te répondons, soit j'utilise le ''l'ami'' pour signifier que je m'adresse à ton esprit et non à toi. Alors nous choisirons les 2 l'ami. :hehe:

(Ces petites figures m'horripilent qui veulent donner de l'esprit à ce qui n'en a pas.)

J'emploie le vous tout simplement et normalement parce que je ne vous connais pas particulièrement. C'est juste un effet de la politesse habituelle. Il n'y a pas de quoi en déduire quoi que ce soit.

:hu: Ces petites figures ont justement pour but de mieux montrer l'esprit derrière nos écrits. :o° Nous avouer qu'elles t'horripilent ne nous dit qu'une chose, soit que de nous connaître t'agacerait vachement à la base et qu'installer une distance froide entre toi et nous grâce au ''vous'' serait un moyen de défense contre cette aventure qui te taperait sur les nerfs.

Alors l'ami ( expression qui ne serait prétentieuse qu'à tes yeux, car aux mien elle montre une relation entre nous), nous (qui marque le fait que moi et tous ceux qui sont d'accord avec moi s'adresse à toi) te disons que si tu as tes raisons valables à tes yeux d'utiliser le vous et que nous devrions comprendre cette raison selon ta logique que tu considère comme la seule existante, alors nous avons aussi des raisons valables à nos yeux de s'adresser à toi en disant l'ami et en utilisant le nous car nous pensons aussi selon notre logique, que nous savons ne pas être la seule, que tu devrais comprendre que c'est juste une façon comme une autre de s'exprimer, car te connaître particulièrement ou non n'est pas important pour nous, nous croyons d'avance que tu es particulier, alors nous ''personnalisons'' notre discours, sans méchanceté et en croyant que tu ne nous prêterais aucune mauvaise intention, par simple respect pour ta particularité.

Nous avons à l'esprit que si tu t'adresses à nous alors tu utilises le vous, et si tu t'adresses à moi alors tu utilises le tu, nous somme tous d'accord avec moi sur ce point, moi et ceux qui sont dans ma tête, pour dire que tu t'adresserais à nous tous et non seulement à Verax. :)

En Revanche l'expression "l'ami" est cavalière. Ce serait être de mauvaise foi de ne pas en convenir... Mais après l'avoir nié vous avez fini par en convenir puisque vous parlez de condescendance.

Rien de cavalier et rien de condescendant, ce terme était engagé dans ton optique uniquement, pour ce qu'il représente pour toi. Mais la surface t'aura paru si évidente que tu en aurais oublié le fond, soit que notre réponse réagissait elle aussi à ta façon de t'adresser à nous et que nous te faisions voir que pour nous aussi, ton vous aurait pu être une marque de condescendance et le reflet d'une mise à l'écart, mais ça ne t'a pas même effleuré l'esprit faut croire. :hum: Mais rassures-toi, notre susceptibilité n'est pas aussi à fleur de peau, nous préférons nous en amuser en jouer le jeu, et aussi longtemps que tu préfèreras mettre cette distance entre nous et toi. :zen:

Pour ce qui est de la distinction que vous faites ci-dessus entre "moi" et "mon esprit" que vous renouvelez avec "je m'adresse à ton esprit et non à toi"... j'aurais pu dire que ça m"amuse... Mais non : là, ça me fatigue un tantinet !...

L'esprit du je-m'en-foutisme s'adresserait-il à nous ou est-ce toute la profondeur réflexive de ta personne qui émane de ton propos? Nous nous le demandons? :hum: Nous nous demandons si la confusion des 2 ne serait pas réelle.

Encore du "prêt à penser" qui ne veut rien dire. En tout cas qui est hors de propos.

Et je dois dire que c'est là votre procédé habituel.

Vous bavardez avec des raisonnements apparemment logiques, vous noyez le poisson, dirai-je même, jusqu'au moment où vous vous esquivez en passant d'un domaine à un autre différent. C'est une tactique.

Dans l'exemple ci-dessus c'est flagrant :

Le problème que vous êtes sensé vous poser, c'est : vais-je le (moi) vouvoyer ou le tutoyer.

Bon c'est un problème qui peut se résoudre de deux façons, (voire d'une troisième si l'on évite toutes les formulations où intervient le fait de s'adresser directement à autrui ), bref, il s'agit de peser le pour et le contre et de choisir. Mais non, vous, vous amenez une autre notion, la distinction entre "moi et mon esprit" qui n"a rien à faire là à ce moment où il est question d'un autre problème. Et le résultat est que les cartes sont brouillées.

Ce que vous dite, n'est jamais stupide, mais c'est toujours à côté.

Que de jugements à l'emporte-pièce, et quelle lucidité! Là nous sommes éblouis par un argumentaire aussi irréprochable et une preuve si concluante! Tu as pris les devants pour devenir notre idole dans le genre, l'ami. :good:

Le problème que nous avions et que nous nous sommes posé, c'est : comprendra-t-il ou non qu'il devrait cesser de nous dire vous si nous lui faisons comprendre de façcon imagé? :hum: Moi je soutenais pour ma part que oui, que tu comprendrais l'idée. Mais tous ceux qui sont dans ma tête faisaient consensus pour dire que non, que tu te vexerais et ne comprendrais pas la démarche. Alors je me dis que j'aurais dû me fier à ma tête plutôt qu'à mon cœur et ne pas n'en faire qu'à ma tête, la majorité de nous avait raison et la minorité de moi avec tort. :unknw: Nous sommes solidaires cependant, et nous assumons tous ensemble mon erreur. :p

Ainsi quand vous parlez des logiques.

La logique en ce qui concerne le raisonnement est une science finie.

Il y a un certain nombre de propositions (ou formulations) qui une fois prise en compte la véracité prémices, font qu'un raisonnement est valide ou pas.

Vous remettez sans arrêt sur le tapis que c'est à chacun sa logique qu'il y a par exemple une logique de la Bible. Dans un certain sens populaire, sans doute si vous employé / mais vous employez là, le mot logique au sens de "contexte biblique" ou de "façon, mode de penser" de la bible. Je note aussi qu'ailleurs vous parlez de l'esprit de la Bible.

Mais il ne s'agit pas de vraie logique, pas de LA logique qui est une façon très précise de construire ses raisonnements.

Si vous voulez aller plus loin, je sais très bien qu'à un niveau quantique certains raisonnements d'exclusion et d'identité de notre "macro" monde n'ont plus cours. Mais dans nos propos, et nos raisonnement actuels, c'est bien du monde que nous voyons tous les jours qu'il est question, et pour lequel il n'est qu'une seule logique. Et suivre cette logique, la seule est le seul moyen d'éviter les erreurs de jugement.

La logique, c'est pas une logique l'ami, c'est comme pour l'homme, c'est pas un vrai homme, c'est juste l'idée qui se cache derrière la chose, l'esprit de celle-ci. Tant que tu feras pas la différence entre la pipe et une pipe, ben tu trouveras toujours quelqu'un comme nous pour te la tirer. :p

Même chose pour le monde l'ami, t'as ton monde, j'ai mon monde, et y'a le monde, celui qui regroupe tous les mondes sous son aile, l'idée du monde qui est aussi l'esprit du monde. T'as la logique qui va avec ton monde, j'ai la logique qui va avec mon monde et le monde des écritures a la logique qui vient avec, il suffit de mettre ces logiques en phases pour comprendre la finalité qui va avec, la vérité particulière que chaque logique peut produire. :zen:

Ceci dit, vous dites des choses que j'approuve parfaitement : de prendre conscience de ses potentialités, de les réaliser... d'accord.

Mais de mon point de vue l'important n'est pas là et c'est là que nous divergeons c'est que vous semblez considérer ce que l'on est, nos potentialités comme un donné intangible qu'il suffit de découvrir, de comprendre et de réaliser. J'ai l'impression que vous pensez (mais peut-être me trompé-je ?) que notre seul choix serait de réaliser ou pas ce qui est... disons "écrit" pour nous.

Là où moi je serais plus tenté de jouer péniblement des coudes (dans un monde qui est ce qu'il est !) pour essayer de m'inventer et de me réaliser à ma façon.

T'as mal lu l'ami. :hum:

Nous disons que nous avons une marge de manœuvre dans les limites qui nous sont fixées, que nous avons plusieurs façon de réaliser notre potentiel, mais que pour y parvenir, il faut savoir qui on est pour commencer, il faut se connaitre en partant.

Tu pourras t'inventer dans la mesure ou te connais pas, te réaliser dans la mesure ou te connais. Tu pourras même te mentir à toi-même en croyant pouvoir devenir ce que t'as pas le pouvoir d'être et même en croyant être ce que tu n'es pas vraiment.

Un fait incontournable et définitif est cependant présent, tu es ce que tu es présentement, et tu es différent de ce que tu étais ou de ce que tu seras, uniquement parce que tu passes dans le temps. Mais tu étais ce que tu étais et tu seras ce que tu seras, définitivement, c'est une vérité immuable.

Ainsi de la Bible.

Vous dites si je vous ai bien compris que pour comprendre la bible il faut en quelque sorte bénéficier (avoir, participer de) l'esprit de la Bible.

Moi, je pense qu'aborder la Bible avec "l'esprit biblique", n'en fera rien sortir d'autre que ce qui en est déjà sorti. Pour moi être fidèle à l'esprit biblique, je le considérerais plutôt comme une démission de MON esprit.

Je crois que c'est la différence entre la foi et l'esprit rationnel. Les deux sont légitimes.

Il est vrai cependant que la Bible est un écrit à ma disposition, et que j'ai le droit de me poser la question de la valeur objective de cet écrit.

De me demander si tel ou tel passage a historiquement une valeur, si tel autre relate des faits réels ou fictifs ou/et s'ils ont quelque valeur symbolique, si oui, laquelle. Si tel autre est -pourquoi pas- une contre vérité.

Et pour cet examen, je me réserve le droit de diriger mon questionnement selon LA LOGIQUE ! (Dans la mesure où j'en suis capable.)

T'en es pas capable malheureusement, l'homme en toi peut utiliser la logique, mais le petit homme que t'es ne peux qu'utiliser sa petite logique toute personnelle. C'est le lot payé pour ne pas être des copies conformes soumis à une même production et une même ''programmation''.

Chacun la traduira dans ses mots, et c'est là le problème, parce que c'est déjà une traduction en soi, alors il faut trouver les mots qui redonne le sens et non le sens que donne les mots traduits.

Y'a du vrai et du faux dans les écritures, t'as besoin d'être dans le bon ''mood'' pour la comprendre pour ce qu'elle est, soit le reflet de la parole de Dieu.

Alors mets tes mots dans sa bouche et regardes ensuite si ta production est divine, si tu juges que non ben c'est que t'as pas le bon esprit et que ta logique est pas adaptée à la circonstance.

PS Nos discussion m'ont incité, hier à relire le début de l'ancien testament (Que j'ai déjà lu bien des fois).

Mon impression première est que c'est une belle histoire, très (trop) simple, qui rapidement explique tout de l'origine du monde et de l'homme. J'avais à l'esprit pendant cette lecture, ce que les Astrophysiciens nous disent aujourd'hui de la naissance de l'Univers (le Big Bang, tout ça...) La comparaison des deux a bien de quoi nous laisser perplexe.

Mais j'aurais déjà (!) tendance à penser que si les physiciens on découvert quelques vérités sur la formation de la matière (D'abord l'énergie, puis les particules simples, puis les atomes d'oxygène, puis après l'explosion des étoiles en super novae, la formation des atomes lourds qui nous composent, le soleil, puis la terre, puis les molécules organiques, les premières cellules vivantes, et enfin, l'évolution jusqu'à nous...) Ceux qui ont écrit ces textes simplistes, très primaires, n'étaient pas au courant. En tout cas Dieu (puisqu'ils étaient inspirés par Lui) ne leur avait pas tout dit !

Il avait préféré leur parler avant de choses vachement importantes comme la distinction entre les animaux purs ou impurs, ou la circoncision !... (comme dans un topic voisin) Non je blague, là suis suis un peu de mauvaise foi, je relève surtout et exprès ce qui n'est pas important.

Nous t'incitons inconsciemment et vlan! Tu t'excites aussitôt! :acute: Coquin va.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
phil- Membre 23438 messages
elle était mon antidépresseur, je l'adorais‚
Posté(e)

J'apprend beaucoup plus avec la science et je régresse avec la bible.

La science c'est la recherche de la compréhension de notre monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Verax Membre 809 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

J'apprend beaucoup plus avec la science et je régresse avec la bible.

La science c'est la recherche de la compréhension de notre monde.

Amen!

Gloire à la science, qu'elle soit bonne pour nous! :zen:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Verax Membre 809 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

“L'homme alla toucher les os d'Élisée, et il reprit vie et se leva sur ses pieds” (2Rois 13.21).

Sans vouloir m'apesantir, cela remet en perspective le dogme évangélique selon lequel Jésus est le premier des réssuscité, car toutes les résurrections ne sont pas identiques.

Je sais pour toi Genesiis, mais moi, si j'allais toucher les os de quelqu'un, je penses que c'est parce que je serais encore vivant. :hum: À moins d'être un genre de zombie, qu'est-ce t'en penses?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×