Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

Smic : le très grand écart du salaire minimum au sein de l’Union européenne


Messages recommandés

Invité David Web
Invité David Web Invités 0 message
Posté(e)

Smic : le très grand écart du salaire minimum au sein de l’Union européenne

Eurostat vient de publier une comparaison du niveau des 21 salaires minimum en vigueur en Europe. On y découvre que les smicards bulgares gagnent 12 fois moins que leurs homologues luxembourgeois.

6183989-le-tres-grand-ecart-du-smic-au-sein-de-l-union-europeenne.jpg

En France, le Smic atteint 1.430 euros brut par mois soit 1.122 euros nets, soit neuf fois plus qu'en Bulgarie. © SIPA

C’est un fait que beaucoup d'Européens ignorent. Il existe au sein de l’Union européenne, au moins un Etat où le salaire minimum est désormais inférieur à ceux en vigueur dans la plupart des grandes villes de Chine. Il s'agit de la Bulgarie où le smic local se limite à 300 levas soit 159 euros. Or les autorités pékinoises imposent, elles, aux employeurs de payer leurs salariés au moins 1.400 yuans par mois soit 172 euros. Et à Shenzen, où la vie est plus chère, le salaire minimum local atteint même 1.600 yuans, soit 196 euros. A ce tarif, même le smicard roumain est plus "compétitif".

Publié voici quelques jours par Eurostat, l’équivalent européen de l’Insee, le tableau comparatif des salaires minimum en vigueur en Europe permet aussi de mieux mesurer le grand écart qui existe entre les pratiques salariales des 29 Etats membres de l’UE. Ainsi le salaire versé chaque mois à une caissière bulgare est près de 12 fois inférieur à celui qu'une compatriote installée au Luxembourg pourraient percevoir dans un supermarché du Grand duché. Le deuxième plus petit pays de l'Union Européenne après Malte détient en effet la palme du Smic le plus élevé à 1.874 euros bruts par mois. Quant à la France, elle n’est pas la plus généreuse avec celles et ceux qui doivent se contenter du minimum légal. L’équivalent de notre Smic national est plus élevé en Irlande (1.462 euros), aux Pays-Bas (1.478 euros) et en Belgique (1.502 euros).

Lire la suite (Challenges).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Crabe_fantome Membre 33844 messages
Forumeur alchimiste‚ 150ans
Posté(e)

Il ne s'agit pas seulement d'équilibrer le salaire dans toute l'Europe mais d'équilibrer aussi le cout de la vie. Si je touche 2000 euros au Luxembourg mais que mon 45m2 me coute 1200 euro et qu'un resto me coute 25 euros, j'ai plus intérêt à vivre en Bulgarie avec un smic à 1000 euros, un 45m2 à 350 euros et un resto à 6 euros.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
getalife Membre 1417 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Le jour où les gens comprendront que le SMIC n'est pas un droit mais une INTERDICTION (d'embaucher en deçà d'un certain prix) et qu'il n'a pour seuls effets que de créer du chômage et de l'inflation, alors peut-être qu'on pourra enfin le supprimer.

Et pour ceux qui en douteraient, je vous renvoie à vos cours d'économie de première année. Pour tout bien sur un marché (y compris le travail) , l'offre et la demande se rencontrent en un prix d'équilibre. Si les prix ne sont pas libres (à cause des politiciens) et que le prix réglementé est inférieur au prix d'équilibre, alors on obtient une pénurie. Si au contraire, le prix réglementé est supérieur au prix d'équilibre, alors on obtient une surproduction. C'est exactement ce qu'il se passe avec le SMIC : l'offre de travail (travailleurs) excède la demande, ce qui provoque du chômage.

Le SMIC crée 0 emploi. Par contre, il interdit à toute personne souhaitant travailler à un prix inférieur à son cour de le faire. Sa seule est unique fonction est d’EMPECHER LA CRÉATION D'EMPLOI. Sans le SMIC les personnes peu qualifiées ou peu expérimentées ayant du mal à trouver un emploi pourraient en trouver un à un salaire inférieur et contribuer ne serait ce que dans une petite mesure à la création de richesse dans notre pays au lieu de vivre d'allocations. Par ailleurs, elles pourraient plus rapidement acquérir de l'expérience et gravir l'échelle sociale au lieu de rester bloqué dans l'assistanat.

Il ne faut pas aligner les SMIC européens, ce qui n'a d'ailleurs aucun sens vu les écarts de productivité entre pays. NON il faut supprimer le SMIC à l'échelle européenne. C'est le seul moyen de sauver l'euro car étant donné que c'est l'écart de compétitivité entre le nord et le sud (dû aux hausses de SMIC) qui plombe les économies du sud et que celles-ci ne peuvent pas dévaluer comme elles le faisaient autrefois, alors elles n'ont pas d'autre choix que de laisser leurs salaires se réajuster à la baisse ou bien sortir de l'euro. Mais comme nos politiciens sont incapables de remettre en cause leur sacro-saint SMIC, je prédis l'éclatement de la zone euro dans pas longtemps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
rupert801 Membre 826 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

En allemagne il n'y a pas de smic general mais un smic par branche.

Dans certaine branche comme l'agriculture il n'y a même pas de smic du tout.

C'est comme cela que l'agriculture allemande a dépassé la France : en faisant travailler dans les champs des bulgares, roumains et polonais pour 4-5 fois moins que le cout d'un travailleur français

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sfc
Invité sfc Invités 0 message
Posté(e)

attendez vous a que le SMIC français baisse , l'argument et ben faut ce mettre a niveau ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
caprepublic Membre 421 messages
Forumeur survitaminé‚ 61ans
Posté(e)

cela demontre la diversité des économies européennes

et par là démontre l'imbecilité de l'unification technocratique imposée par Bruxelles

La diversité est une chance

L'union dans la liberte pas l'unité dans la contrainte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité sfc
Invité sfc Invités 0 message
Posté(e)

oui , suffit de voir comment l’économie ce passe dans une zone frontalière pour comprendre que c'est une aubaine .

mois je suis du Chablais mais comme dans l'Ain , on connais pas la crise .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

@Getallife : vous savez l'esclavage est aboli depuis 1848 en France. Vous demandez encore une baisse du partage des richesses en défaveur des travailleurs, tandis que les entreprises ont vu pendant 30 ans cette même part augmenter (INSEE)... C'est assez ignoble en fait.

Le mal de l'U.E. n'a jamais été les travailleurs, mais notamment la caducité de la théorie de l'efficience des marchés financiers. Avec mépris vous nous renvoyez à nos cours. Je vous renvoie à vos maîtres.

Les comparaisons internationales sont bien souvent trompeuses : elles véhiculent de nombreux clichés, surtout si elles ne tiennent pas compte des différents éléments de la réalité économique et fiscale des pays concernés (taux d'impôts, mais aussi assiette d'imposition, niveau de vie, etc.).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
getalife Membre 1417 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Vous êtes complètement à côté de vos pompes mon pauvre. Vous parlez d'esclavage. Justement, quand l'Etat vous ôte 57% de votre pognon pour le dépenser à votre place, de quoi s'agit-il d'après vous ? Faut-il que l'on nous ôte 100% de notre autonomie financière pour parler d'esclavage ? Faut-il que l'Etat contrôle 100% de notre production comme dans les régimes communistes dont vous êtes sans doute un grand fan ? Dans tous les cas, si nous ne sommes pas encore les esclaves de l'Etat, nous en sommes déjà les serfs, taillables et corvéables à merci. Et contrairement à vous qui adorez votre état de serf, moi je préfère la liberté. Notamment la liberté de travailler avec qui je veux, où je veux, quand je veux sans avoir à en référer à la police du travail. Travailler doit être un droit absolu et non pas un privilège accordé par les bureaucrates sous diverses contraintes.

Apparemment vous n'avez rien compris à mon explication sur les véritables effets du SMIC puisque vous continuer de croire à tort qu'il permet d'augmenter les revenus de la population. Croire ça, c'est croire au père noël. On ne décrète pas une hausse de revenu. A production constante, augmenter les revenus (c'est à dire la consommation) des uns ne peut se traduire que par une baisse des revenus des autres. Et vu que le SMIC a pour fonction d'empêcher un certain nombre de contrats de travail d'exister, alors son effet immédiat est de générer du chômage et d'empêcher la création de certaines richesses.

Et je n'ai jamais dit que les travailleurs étaient un problème. Je dis que le SMIC est un problème. Manifestement vous ne savez pas lire.

Et je ne vois pas pourquoi vous me parlez de la théorie de(non)-efficience des marchés ? Expliquez moi en quoi c'est lié au sujet au lieu de balancer ça comme ça. Dites-moi en quoi le marché du travail n'est pas efficient ? Dites moi en quoi l'Etat doit le réguler ? Parce qu'en fait, quand vous sous-entendez qu'il n'est pas efficient, vous sous entendez que les gens ne sont pas capables de choisir leur travail correctement et que l'Etat doit les y aider. Un peu comme cet informaticien qui s'est vu proposé un stage financé par l'Etat pour lui apprendre à allumer un ordinateur. Merci Paul Employ. Sauf que bizarrement, plus l'Etat intervient sur le marché du travail et plus il y a de chômage. C'est bizarre quand même. En réalité, votre théorie de non-efficience des marchés, elle est très sympathique mais elle néglige de mentionner un petit détail, c'est que les politiciens ne sont pas efficients non plus. Et oui mon pauvre. Si vous ne laissez pas les acteurs du marché décider de leurs propres transactions, ça signifie que vous confiez ce rôle aux politiciens. C'est le corollaire obligatoire. Et croire qu'une décision centralisée de politicard est plus efficace que des milliers de décisions individuelles, c'est une croyance marxiste totalement absurde qui a été invalidée à la fois par la théorie et par la réalité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

Vous êtes complètement à côté de vos pompes mon pauvre. Vous parlez d'esclavage. Justement, quand l'Etat vous ôte 57% de votre pognon pour le dépenser à votre place, de quoi s'agit-il d'après vous ? Faut-il que l'on nous ôte 100% de notre autonomie financière pour parler d'esclavage ? Faut-il que l'Etat contrôle 100% de notre production comme dans les régimes communistes dont vous êtes sans doute un grand fan ?

Il ne faut pas vous mettre dans des états comme ça, cela vous pousse à l'attaque personnelle et au raisonnement par l'absurde : deux moisissures argumentatives qui déçoivent toujours et ne surprennent ni ne convainquent jamais.

Dans tous les cas, si nous ne sommes pas encore les esclaves de l'Etat, nous en sommes déjà les serfs, taillables et corvéables à merci. Et contrairement à vous qui adorez votre état de serf, moi je préfère la liberté. Notamment la liberté de travailler avec qui je veux, où je veux, quand je veux sans avoir à en référer à la police du travail. Travailler doit être un droit absolu et non pas un privilège accordé par les bureaucrates sous diverses contraintes.

Votre liberté est limitée à la loi et au règlement de ce forum, par exemple =) Vivre décemment, aussi, est un fondement, vous savez. C'est la raison d'être des minima sociaux comme le smic ou le minimum vieillesse.

Apparemment vous n'avez rien compris à mon explication sur les véritables effets du SMIC puisque vous continuer de croire à tort qu'il permet d'augmenter les revenus de la population. Croire ça, c'est croire au père noël.

Si, j'ai bien compris. Et non, je n'ai jamais prétendu que le smic permettait d'augmenter les revenus. Le non sequitur, aussi une moisissure argumentative éculée =) J'ai indiqué, il me semblait clairement pourtant, que dans le mécanisme du marché, c'est plutôt le glissement vers le rôle prééminent des marchés financiers qui pose problème. Et il me semble avoir étayé mon propos =)

On ne décrète pas une hausse de revenu. A production constante, augmenter les revenus (c'est à dire la consommation) des uns ne peut se traduire que par une baisse des revenus des autres. Et vu que le SMIC a pour fonction d'empêcher un certain nombre de contrats de travail d'exister, alors son effet immédiat est de générer du chômage et d'empêcher la création de certaines richesses.

Est-ce que nous avons une production constante ? Votre postulat de débat est faux. C'est vous qui définissez la fonction du smic. On se doute qu'elle sera tronquée. Il s'agit là d'un revenu d'insertion. Il faut vous rappeler que le capitalisme ne fonctionne pas dans un vase clos, mais qu'il encadre et structure une société dans laquelle il y a des gens. Navré, mais s'il faut consentir à être quasiment SDF pour pouvoir signer un contrat de travail payé une misère, je doute que vous fassiez beaucoup d'émules avec vos théories.

Et je n'ai jamais dit que les travailleurs étaient un problème. Je dis que le SMIC est un problème. Manifestement vous ne savez pas lire.

Quatrième moisissure argumentative : le trolling.

Et je ne vois pas pourquoi vous me parlez de la théorie de(non)-efficience des marchés ? Expliquez moi en quoi c'est lié au sujet au lieu de balancer ça comme ça. Dites-moi en quoi le marché du travail n'est pas efficient ? Dites moi en quoi l'Etat doit le réguler ? Parce qu'en fait, quand vous sous-entendez qu'il n'est pas efficient, vous sous entendez que les gens ne sont pas capables de choisir leur travail correctement et que l'Etat doit les y aider.

Il fallait lire le petit lien que j'ai soumis à votre sagacité =) Prenez le temps...

Un peu comme cet informaticien qui s'est vu proposé un stage financé par l'Etat pour lui apprendre à allumer un ordinateur. Merci Paul Employ. Sauf que bizarrement, plus l'Etat intervient sur le marché du travail et plus il y a de chômage.

Magnifique renversement des causalités ! Enorme ^^' Seulement je crois que les raisons de la crise qui s'est déclenchée depuis 2008 sont encore bien trop dans les esprits pour que l'escroquerie prenne. Dans ce contexte de crise, il serait sordide d'abaisser les minima, tandis qu'ils sont justement là comme coussin aux inégalités. Et malgré la méchante "tyrannie criminelle crypto-communiste étatique", l'on constate que dans nos contrées les citoyens les plus riches le sont de plus en plus =) C'est un fait.

C'est bizarre quand même. En réalité, votre théorie de non-efficience des marchés, elle est très sympathique mais elle néglige de mentionner un petit détail, c'est que les politiciens ne sont pas efficients non plus. Et oui mon pauvre. Si vous ne laissez pas les acteurs du marché décider de leurs propres transactions, ça signifie que vous confiez ce rôle aux politiciens. C'est le corollaire obligatoire. Et croire qu'une décision centralisée de politicard est plus efficace que des milliers de décisions individuelles, c'est une croyance marxiste totalement absurde qui a été invalidée à la fois par la théorie et par la réalité.

Vous raisonnez binairement et encore par l'absurde, tandis que je crois que tout le monde constate et comprend que l'Etat français au sein de l'Europe donne un cadre. C'est tout. Laissez-donc Marx où il est, qui a dit ici qu'il était contre l'existence du marché et du capitalisme ? Personne : vous vous battez vraiment tout seul.

Comme si l'économie reposait sur le seul SMIC... Vous savez bien que c'est réducteur de laisser reposer la hausse ou la baisse du chômage sur ce seul levier. Je vous rappelle aussi que les gens qui touchent ce revenu consomment aussi, puisque visiblement il n'y a que cela de pertinent, et donc suscite une demande.

Rappelons que tout travailleur a droit à un revenu, y compris quand il ne peut pas travailler =) C'est la raison pour laquelle même en arrêt maladie vous êtes payé. Les droits sociaux sont une créance sur le capitale autant que sur toute la société : seulement le premier a vu sa contribution s'amoindrir au détriment de la seconde. Mais, comme le déclame B. Friot (l'avez-vous lu ?) : la cotisation sociale créera l'emploi :hehe:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
getalife Membre 1417 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Il ne faut pas vous mettre dans des états comme ça, cela vous pousse à l'attaque personnelle et au raisonnement par l'absurde : deux moisissures argumentatives qui déçoivent toujours et ne surprennent ni ne convainquent jamais.

Votre liberté est limitée à la loi et au règlement de ce forum, par exemple =) Vivre décemment, aussi, est un fondement, vous savez. C'est la raison d'être des minima sociaux comme le smic ou le minimum vieillesse.

Si, j'ai bien compris. Et non, je n'ai jamais prétendu que le smic permettait d'augmenter les revenus. Le non sequitur, aussi une moisissure argumentative éculée =) J'ai indiqué, il me semblait clairement pourtant, que dans le mécanisme du marché, c'est plutôt le glissement vers le rôle prééminent des marchés financiers qui pose problème. Et il me semble avoir étayé mon propos =)

Est-ce que nous avons une production constante ? Votre postulat de débat est faux. C'est vous qui définissez la fonction du smic. On se doute qu'elle sera tronquée. Il s'agit là d'un revenu d'insertion. Il faut vous rappeler que le capitalisme ne fonctionne pas dans un vase clos, mais qu'il encadre et structure une société dans laquelle il y a des gens. Navré, mais s'il faut consentir à être quasiment SDF pour pouvoir signer un contrat de travail payé une misère, je doute que vous fassiez beaucoup d'émules avec vos théories.

Quatrième moisissure argumentative : le trolling.

Il fallait lire le petit lien que j'ai soumis à votre sagacité =) Prenez le temps...

Magnifique renversement des causalités ! Enorme ^^' Seulement je crois que les raisons de la crise qui s'est déclenchée depuis 2008 sont encore bien trop dans les esprits pour que l'escroquerie prenne. Dans ce contexte de crise, il serait sordide d'abaisser les minima, tandis qu'ils sont justement là comme coussin aux inégalités. Et malgré la méchante "tyrannie criminelle crypto-communiste étatique", l'on constate que dans nos contrées les citoyens les plus riches le sont de plus en plus =) C'est un fait.

Vous raisonnez binairement et encore par l'absurde, tandis que je crois que tout le monde constate et comprend que l'Etat français au sein de l'Europe donne un cadre. C'est tout. Laissez-donc Marx où il est, qui a dit ici qu'il était contre l'existence du marché et du capitalisme ? Personne : vous vous battez vraiment tout seul.

Comme si l'économie reposait sur le seul SMIC... Vous savez bien que c'est réducteur de laisser reposer la hausse ou la baisse du chômage sur ce seul levier. Je vous rappelle aussi que les gens qui touchent ce revenu consomment aussi, puisque visiblement il n'y a que cela de pertinent, et donc suscite une demande.

Rappelons que tout travailleur a droit à un revenu, y compris quand il ne peut pas travailler =) C'est la raison pour laquelle même en arrêt maladie vous êtes payé. Les droits sociaux sont une créance sur le capitale autant que sur toute la société : seulement le premier a vu sa contribution s'amoindrir au détriment de la seconde. Mais, comme le déclame B. Friot (l'avez-vous lu ?) : la cotisation sociale créera l'emploi :hehe:

1 - les raisonnements par l'absurde ne sont pas nécessairement des sophismes. Je ne vois pas pourquoi vous vous contentez de les repérer au lieu de les réfuter. D'ailleurs je vous en offre un petit dernier pour le fun :

Vous me dites par exemple que le SMIC est utile. Déjà, première contradiction, vous dites aussi que le SMIC ne permet pas d'augmenter les revenus dans votre post. Donc on se demande bien à quoi il sert dans votre esprit ... S'il ne permet pas d'augmenter les revenus de ces bénéficiaires, alors A QUOI DIABLE sert-il ??? Bref, on va considérer que vous êtes à peu près cohérent avec votre propre logique et que vous considériez qu'il permet d'augmenter les revenus de ces bénéficiaires. Alors dans ce cas, pourquoi se contenter d'un SMIC à 1000 euros ?? Pourquoi pas 2000, pourquoi pas 10 000 ou 100 000 euros !!!! Avec un SMIC a 100 000 euros, on serait tous très riches !!! Non ? Vous ne croyez pas ? Ahhh non mince. Il y aurait sans doute des conséquences fâcheuses sur l'inflation et sur le chômage ... Mais alors, ce qui est valable pour 100 000 euros l'est aussi pour 1000 euros. OUPS, je viens de démontrer la nocivité du SMIC grâce à un raisonnement par l'absurde. Désolé. Et bon courage pour le réfuter.

2 - Ma liberté est limité sur ce forum et je respecte ses règles parce que ce sont les règles édictées par le propriétaire du forum. Il est normal de respecter les règles de son hôte quand on est sur sa propriété. Et on est libre de partir si ça ne nous convient pas. Mais par contre, les règles qui consistent à taxer et à réglementer mon travail jusqu'au moindre détail, ça n'a rien à voir. Ça ce sont des règles LIBERTICIDES. Apprenez la différence mon brave.

3 - Vivre décemment est un fondement. Non. Ce qui est un fondement, c'est la liberté et la justice. Dans la DDHC il y a écrit : le but de toute association politique (l'Etat) est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression. Ya pas écrit : ces droits sont le SMIC, la CAF, les APL et les congés payés. OK ? Parce que ça, ce ne sont pas de vrais droits. Ce sont des droits créances. C'est à dire que l'application de ces droits qui bénéficient à certains ne peut se faire qu'au détriment d'autres. C'est PARCE QU'ON EXTORQUE Pierre que Jacques peut toucher sa subvention. OK ? C'est du vol légal mais du vol quand même.

4 - Le marché n'a rien à voir avec la crise actuelle puisque 1) la bulle immobilière US a été provoquée par la FED et sa politique monétaire (voir l'explication des cycles économiques de l'école autrichienne d'économie) et 2) l'autre crise actuelle est une crise de la DETTE PUBLIQUE. Alors un peu de sérieux svp.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×