Aller au contenu

Nouvelles découvertes sur l'Univers

Messages recommandés

pascalin Membre 15 310 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 48ans
Posté(e)

Un débat intitulé "Big Bang : Planck va-t-il nous révéler l'origine de l'Univers?" est proposé par le CNRS , le Jeudi 28 Mars 2013 de 19H00 à 20h30 :

http://webcast.in2p3...big_bang_planck

Celui-ci se déroulera dans le cadre "Les grands débats Parlons-en!" du CNRS , voir ICI

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Wipe Membre 4 815 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Naelli a raison. L'Univers n'est pas un objet qui pourrait être décrit ; si ce n'est par des procédés mathématiques.

L'Univers n'est pas un objet comme les autres, ça parait difficle de le décrire complètement, vu qu'on ne le voit qu'en partie. Mais il n'en reste pas moins qu'on peut dire des choses à son sujet. Parce que dire qu'on en voit qune partie, c'est déjà en dire beaucoup, notamment sur sa taille : il est foutrement gland.

Des régions éloignées n'ont pas d'existence simultanée. Ce qui se passe ici n,'est déjà plus vrai ailleurs.

Mais c'est aussi ça qui nous permet d'apprendre des choses. En fait, si on peut voir le fond diffus cosmologique, c'est grâce à ça. Tout ce que Planck nous apprend sur l'univers, c'est grace à ce phénomène. Et comme Planck nous dit, comme d'autres avant lui, que l'Univers à l'air à peu près pareil dans toutes les directions, ça parait légitime de penser que les morceaux d'Univers dont nous ne voyons qu'un lointain passé on continué à évoluer depuis de la même façon que le morceau dans lequel nous nous situons, que les lois de la physique sont les mêmes partout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 10 223 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

On reconnait bien la patte de zenaplha, tiens. Ça m'avait pas manqué.

On est dans la thématique sciences mais je peux écouter tes états d'âme si tu souhaites t'allonger sur le sofa.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 10 223 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

L'Univers n'est pas un objet comme les autres, ça parait difficle de le décrire complètement, vu qu'on ne le voit qu'en partie. Mais il n'en reste pas moins qu'on peut dire des choses à son sujet. Parce que dire qu'on en voit qune partie, c'est déjà en dire beaucoup, notamment sur sa taille : il est foutrement gland.

Drôle de vision de l'univers.

On croirait une description de Rocco Siffredi.

;)

Que dirait Sigmund ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 19 781 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 57ans
Posté(e)

c'est ça, refugiez vous dans le detail et les fautes de frappe........lazy.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 10 223 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

L'acte manqué s'apparente à une erreur dont le sujet perçoit une simple distraction.

Selon la psychanalyse, il s'agit en réalité d'un acte réussi qui est la réalisation d'un acte inconscient.

Nous sommes en présence d'un lapsus.

Que gland soit écrit à la place de grand est nécessairement une erreur de frappe pour le sujet.

Quand ça suit le mot foutrement (néologisme sexuel intéressant) et qu'on parle de taille, freud y verrait la réalisation d'un désir inconscient intéressant.

Bon je diverge, suis un peu casse noisettes je sais.

:hehe:

Allez je vais faire un test intéressant.

Pouvez vous regarder la place du R et du L sur nos claviers ?

Si erreur de frappe il y a, c'est vraiment pas de bol^^

Modifié par zenalpha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 10 223 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Si on est suffisamment créatif pour faire la relation entre ton link qui traite de la nucléosynthèse et le thème du sujet qui traitait de l'énergie noire et de la matière noire, il serait en effet dans le sujet.

Disons que ton hors sujet reste sur le thème de l'astrophysique.

ça reste du hors sujet.

Tu es dans le ton, de la technicité pour ne rien argumenter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
homerehr Membre 1 014 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Comment peut-on être hors-sujet lorsqu'on parle de l'Univers, puisque celui-ci est le tout et toi tu n'es rien ? T'es-tu déjà demandé si des sujets tels que la nucléosynthèse et la matière noire étaient liés?... non bien sûr que non, il vaut mieux que tu rabattes le sujet sur quelque chose que tu connais pour tenter de pouvoir répondre sans dire d'anneries...

Je t'invite également à retourner sur le topic du nucléaire, je t'est répondu "techniquement" comme tu dis ;)

Modifié par homerehr
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yethineo Membre 3 634 messages
Zero Point Energy‚ 40ans
Posté(e)

Nous ne pourrons rattraper les limites visibles de l'Univers , ou de l'univers visible ,

étant donnée que les galaxies primitives sont à la limite de l'existence de l'espace et du temps ...

L'univers respire , peut-être .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 10 223 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Comment peut-on être hors-sujet lorsqu'on parle de l'Univers, puisque celui-ci est le tout et toi tu n'es rien ? T'es-tu déjà demandé si des sujets tels que la nucléosynthèse et la matière noire étaient liés?... non bien sûr que non, il vaut mieux que tu rabattes le sujet sur quelque chose que tu connais pour tenter de pouvoir répondre sans dire d'anneries...

Je t'invite également à retourner sur le topic du nucléaire, je t'est répondu "techniquement" comme tu dis ;)

Et j'attends avec intérêt ton éclairage permettant de nous faire comprendre à quel point nucléosynthèse et matière noire sont liés.

ça aurait ce mérite d'un éclairage personnel.

Ou te contenter de linker des liens.

Taper 3 mots sur google et faire un copier coller n'a jamais demandé grande technique.

Même mon âne y arrive.

hehe3.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
homerehr Membre 1 014 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Et j'attends avec intérêt ton éclairage permettant de nous faire comprendre à quel point nucléosynthèse et matière noire sont liés.

ça aurait ce mérite d'un éclairage personnel.

Ou te contenter de linker des liens.

Taper 3 mots sur google et faire un copier coller n'a jamais demandé grande technique.

Même mon âne y arrive.

hehe3.gif

Etant sur portable, je t'envoie ça demain ;) t'as un âne ? Faut vraiment en être un pour en avoir xD

PS: bah dis donc, on te vois plus aux soirées "Nucléaire, Pour ou Contre" :D

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 10 223 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Faut être un âne pour avoir un âne ?

Je sens que la démonstration va être croustillante.

Que fais tu mercredi soir ?

On donne à dîner, tu serais libre ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
homerehr Membre 1 014 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Mercredi soir, je dois lincher un clochard qui s'est égaré sur le sujet "science" et qui a crut bon de faire de la psychologie, mais je pourrai venir, ça ne devrai pas être long ;)

Nan, mais faut avoir 2 de QI (Quotient Intellectuel), je précise, on est jamais à l'abri des cons :D

Modifié par homerehr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 10 223 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

On les trouve facilement je dirais.

Modifié par zenalpha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Titsta Membre 6 662 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

Ce que je trouve amusant, c'est que ce modèle 'standard' assez largement adopté par la communauté scientifique montre que nous ne sommes en mesure d'appréhender que 5% de la masse totale de l'univers.

L'énergie sombre n'est là que pour expliquer un phénomène homogène répulsif qui ne rentre pas dans nos modèles et nous ne savons rien de sa nature.

La masse noire serait répartie de manière hétérogène et permettrait entre autre de comprendre et de modéliser des formations telles que les galaxies.

Et là encore nous ne savons rien de sa nature.

Donc nos savants nous expliquent que nous ne savons strictement rien sur la nature de 95% de l'univers si nos modèles de relativité générale sont exacts.

Oué, c'est effectivement la réalité des connaissances actuelles.

Mais plutôt que de parler de masse noir et d'énergie noire, je me demande s'il n'existe pas plus simplement un autre concept supplémentaire que la masse et l'énergie qui nous échappe un peu.

ça expliquerai peut être pourquoi on a besoin d'autant de "noir" dans ces deux trucs pour continuer de dire que nos modèles fonctionnent.

( Parce qu'au final, c'est ça hein : la masse/l'énergie noir, c'est seulement pour supposer que nos modèles sont vrais... plutôt que bêtement dire que l'observation prouve que nos modèles ne fonctionnent pas... )

En passant, je me demande si le temps ne possèderai pas une courbure aussi...

(puisqu'on parle d'autres concepts.)

Vu qu'en physique quantique, on remarque bien que le temps n'est pas un élément linéaire (une seule dimension), mais possède une sorte d'étendue dans plusieurs (un peu comme un fleuve), avec des tourbillons qui se replient sur eux même.

Si globalement, ces courbures locales, qu'on a tendance à gommer pour le visualiser comme une ligne parfaite à grande distance, jouaient quand même leur rôle, et "courbait" le temps ?

ça devrait pas mal jouer sur les formules, au moins autant que la courbure spatiale de l'univers...

De toute les façons, je pense que les choses seront plus claire à grande distance quand on aura unifié la quantique et la relativité.

Je pense qu'il existe dans l'univers des espaces immenses qui fonctionne de façon quantique.

Je pense aussi (c'est un vieux reste de mes considération de gamin sur l'astronomie) qu'il est parfaitement possible qu'il existe des zones dans l'espace dans lesquelles les lois physiques sont différentes.

( J'ai depuis toujours remis en question l'idée de l'universalité des lois physique... C'est un beau concept, mais absolument non-prouvable / non observable en réalité. ça fait partit des dogmes métaphysiques de la science. )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alain75 Membre 19 781 messages
Marxiste tendance Groucho‚ 57ans
Posté(e)

On pense que la matière noire constitue la majeure partie de la masse des halos

galactiques et des amas de galaxies.

Malheureusement, il n’existe pas de wimp connu dans le zoo actuel des particules élémentaires (Appendix C) et leur existence est une prévision hardie de la cosmologie. Certaines extensions du modèle standard de la physique des particules élémentaires prévoient l’existence de wimps suffisamment lourds pour ne pas avoir encore été dé- tectés dans les accélérateurs. On a pu penser au début qu’un nouveau neutrino lourd de masse mν > 1 GeV pouvait constituer la CDM, mais cette idée a été écartée [34] au vu de la combinaison de résultats dans les accélérateurs et de recherches directes (section 4).

Une classe de modèles plus hypothétiques qui prévoit l’existence de wimps est constituée par les modèles « supersymétriques ». Dans ces modèles, chaque fermion (resp. chaque boson) est apparié avec un partenaire supersymétrique qui est un boson (resp. un fermion). Le partenaire supersymétrique le plus léger (LSP) est stable et ne peut avoir que des interactions faibles, ce qui en fait un candidat idéal pour un wimp. Au chapitre 6 nous verrons que les partenaires du modèle supersymétrique peuvent être choisis de façon que le wimp ait la densité requise aujourd’hui (1.24). On estime que la masse doit être comprise entre 10 GeV et 10 TeV. Des tentatives sont en cours pour détecter les particules supersymétriques dans les accélérateurs aussi bien que dans la galaxie (section 4).

D’autres candidats pour la matière noire non-baryonique sont des neutrinos lé- gers et des trous noirs primordiaux. [35]. Nous verrons que des neutrinos de densité (1.24) devraient avoir des masses de l’ordre de 10 eV. Comme nous le verrons dans le chapitre 7, de telles particules légères auraient des difficultés à former les struc- tures observées. En effet, elles auraient été relativistes lorsque la température était de T ∼ MeV et formeraient ce qu’on appelle de la « matière noire chaude ». Les trous noirs primordiaux conviennent bien pour ce qui concerne la formation de structures mais il manque aux cosmologistes un scénario convaincant pour que ces trous noirs soient produits en abondance dans l’univers primordial. [35].

C'est vieux, (2008) mais ça vient des cours de premiere annee de l'Ecole Polytechnique. (Principes de Cosmologie) J'ai pas encore tout lu, car mon domaine c'est la biochimie , l'embryo et la cristallographie. En plus de la Dentisterie lambda et de l'implantologie.

Et maintenant, beneficiant d'une retraite anticipee grace à un AVC et une bonne assurance, je ne vais pas y passer des heures non plus.

Je ne pête pas plus haut que mes diplomes, ce qui n'est pas le cas de tout le monde içi.......whistling1.gif

Maintenant mon truc c'est Curiosity et Mars.......j'essaie de tenir tout le monde au jus....(Cf le fil "du nouveau su Mars"....le savoir (surtout celui des autres laugh.gif) c'est fait pour être partage.

Modifié par Alain75

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 10 223 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

D'autant que je doute que quelqun soit astrophysicien ni ingénieur en physique des particules comme je doute qu'une sensibilisation en première année en polytechnique n'ait jamais fait de personne un expert.

Même un expert peut se tromper dans son hypothèse de travail et ne peut éviter la 'contradiction' ni l'échange car des écoles d'experts favorisent des pistes différentes faute de consenssus sur le sujet.

Je ne crois pas du tout que nous sommes ici dans un cadre permettant d'asseoir nos connaissances (ce n'est pas un forum du CNRS mais un forum généraliste) mais pour échanger des informations et des opinions sur des domaines qui nous attirent, avec nos bagages plus ou moins lourds à poser (peu importe lesquels).

Cette erreur peut pousser à se positionner en monsieur la science en affichant son cursus ou sa pzeudo technicité en corrigeant une virgule d'un intervenant sans noter le manque de rigueur et d'argumentation dans ses propres interventions, ce qui me fait doucettement rire.

Pour en revenir au sujet qui nous 'intéresse et sans être un expert de ce sujet précis non plus, je suis tombé sur cet article de vulgarisation qui ne concerne donc que la matière noire et son actualité qui recroise les éléments dont tu parlais.

http://www.lepoint.fr/science/la-piste-de-la-mysterieuse-matiere-noire-se-precise-22-02-2013-1631129_25.php

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gloubiboulgar Membre 77 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)
plutôt que de parler de masse noir et d'énergie noire, je me demande s'il n'existe pas plus simplement un autre concept supplémentaire que la masse et l'énergie qui nous échappe un peu.

Personne, à ma connaissance, ne néglige cette éventualité, isn'it.

( Parce qu'au final, c'est ça hein : la masse/l'énergie noir, c'est seulement pour supposer que nos modèles sont vrais... plutôt que bêtement dire que l'observation prouve que nos modèles ne fonctionnent pas... )

Les modèles actuels sont efficaces. Très efficaces. Mais lourdement perfectibles, bien qu'en adéquation avec une quantité gigantesque de données observationnelles et expérimentales. Si un jour il devait s'avérer qu'un autre modèle est plus efficace encore, et bien ce dernier remplacera le précédent. C'est dans la nature des choses. Un peut comme après la nuit vient le jour, ou après une bonne baffe vient la lumière. L'adjectif vrai n'a donc ici aucun sens. Au mieux, il est inopportun.

Le noir dont tu parles, qu'il existe ou pas, met en évidence le fait qu'il y a quelque chose à comprendre et à dépasser (que ce quelque chose soit un bug structurel du modèle en vigueur ou un bidule qu'il faudra intégrer - si possible - dans ledit modèle est une des questions posées).

En passant, je me demande si le temps ne possèderai pas une courbure aussi...

D'où déduis-tu cette possibilité ? En RG, courbure = masse. Pour que le temps puisse avoir une courbure, il faudrait qu'il ait une masse. Or, non seulement le temps en tant qu'objet perd presque tout son sens en RG, mais, et jusqu'à preuve du contraire, il n'a pas de masse non plus (en supposant que l'on sache de quoi qu'on cause). Les modèles-embryons de gravité quantique ayant aujourd'hui pignon sur rue n'en disent mot... mais ne l'excluent pas non plus à priori si la courbure mise en jeu n'est plus celle à laquelle on se réfère lorsqu'on évoque la gravitation (courbure = masse). Moi, je me demande si le temps existe* (autrement que comme étiquetage évolutif thermodynamique à une certaine échelle et sous certaines conditions). Bref, à chacun ses obsessions pourvu qu'elles soient fondées, i.e. pourvu que l'on ne se laisse pas porter par des vélléités science-fictionnesques ou par des désirs qui n'ont rien contre lesquels s'amarrer, isn'it. Arf !

*: en physique, le sens du verbe exister est à rapprocher de l'expression n'est pas un artifice formel.

Vu qu'en physique quantique, on remarque bien que le temps n'est pas un élément linéaire (une seule dimension), mais possède une sorte d'étendue dans plusieurs (un peu comme un fleuve), avec des tourbillons qui se replient sur eux même.

En physique quantique, le temps est on ne peut plus ennuyeux (bien qu'il pose quelques menus problèmes d'ordre disons formel et interprétatif, mais qui sont à des années lumières de tes affirmations). Strictement rien à voir avec ce que tu décris. Du tout. C'est en théorie quantique des champs (relativistes) - et ses extensions plus ou moins encore bancales aujourd'hui - que l'espace-temps peut se comporter de façon très capricieuse.

Si globalement, ces courbures locales, qu'on a tendance à gommer pour le visualiser comme une ligne parfaite à grande distance, jouaient quand même leur rôle, et "courbait" le temps ? ça devrait pas mal jouer sur les formules, au moins autant que la courbure spatiale de l'univers...

Le gommage dont tu parles - fils de l'hypothèse on ne peut plus raisonnable d'un univers isotrope et homogéne quitte à l'abandonner si celà devait s'avérer nécessaire : c'est ledit principe cosmologique, auquel il faut ajouter la covariance - permet d'obtenir à grande échelle une très bonne approximation de la structure de l'univers observable. Et en plus, le modèle ainsi généré est presque toujours calculable (ou intégrable, c'est selon), et on peut bosser aisément dans le minkowskien tangent à la variété espace-temps Il n'en va pas de même des modèles "non-lissés" ou "non-lissables", qui existent celà dit en passant, mais dont on ne sait souvent que faire car leur complexité - les configurations possibles sont potentiellement infiniment dénombrables - les rend actuellement extrêmement difficiles à approcher et très fortement non-calculables (ou très fortement non-intégrables, c'est selon). Au vu des données observationnelles et expérimentales en magasin aujourd'hui et des grandes échelles prises en considération, ces modèles d'univers biscornus ne semblent d'ailleurs pas (encore ?) nécessaires.

Je pense aussi [...] qu'il est parfaitement possible qu'il existe des zones dans l'espace dans lesquelles les lois physiques sont différentes.

Voir la très brève considèration ci-dessus. Juste un nom parmi d'autres, pour ton moteur de recherche : le modèle de Brans-Dicke (qui associe un champ scalaire Φ à la gravitation en plus du tenseur de courbure; le modèle de Brans-Dicke est équivalent à la RG - je rappelle que la RG est un modèle non-quantique de la gravitation - , mais il autorise la variation de la "constante" G de la gravitation en fonction de Φ).

( J'ai depuis toujours remis en question l'idée de l'universalité des lois physique... C'est un beau concept, mais absolument non-prouvable / non observable en réalité. ça fait partit des dogmes métaphysiques de la science. )

Ce n'est pas un dogme, bordel ! Ni métaphysique, ni bombastique, ni quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. C'est ce qu'on appelle une hypothèse de travail. Raisonnable. Point. T'étais pas au courant ? Bien, maintenant tu l'es.

Edité: bordel de mise en page !

Modifié par gloubiboulgar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zenalpha Membre 10 223 messages
Agitateur Post Synaptique‚ 49ans
Posté(e)

Ce n'est pas un dogme, bordel ! Ni métaphysique, ni bombastique, ni quoi que ce soit d'autre d'ailleurs. C'est ce qu'on appelle une hypothèse de travail. Raisonnable. Point. T'étais pas au courant ? Bien, maintenant tu l'es.

Edité: bordel de mise en page !

Personnellement, je vois celà comme un principe directeur qui consiste à constater que les présomptions contraires ont été rejetées au fur et à mesure de l'avancée de nos connaissances et qui justifie aujourd'hui la quête de l'unification des lois de la physique.

Dans la mesure où toutes nos recherches ont adopté cette 'hypothèse de travail' et que personne ne travaille sur d'autres hypothèses, ça devient de facto un principe directeur car il n'existe aucune hypothèse de travail alternative.

Ce que je trouve amusant, c'est ce rapprochement qu'on peut faire avec la naiveté d'Aristote qui pensait que les lois physiques dépendaient de la distance à la terre. Il constatait à notre échelle une physique selon l'axe vertical quand à l'échelle de la lune, la physique était d'ordre circulaire.

Qu'est ce qui fait qu'aujourd'hui nous considérons que la mécanique quantique et la relativité générale ne sont pas deux physiques séparées et que les particules subatomiques ne rentrent pas dans un modèle de physique complémentaire mais qu'elles répondent elles aussi à une loi générique universelle de recherche du 'Tout' encore objet de recherches ?

Nous pourrions aussi constater deux physiques séparées au niveau de l'infiniment grand et de l'infiniment petit, tout simplement...

C'est davantage le fruit de l'avancée de la science qui a unifié, globalisé et étendu le champs de nos théories qu'une hypothèse de travail.

Nous sommes convaincus de ce principe et il n'est pas une hypothèse de travail mais le principe qui justifie la recherche aujourd'hui.

Maintenant, tout principe peut être remis en cause mais à ma connaissance, il n'existe pas de recherche alternative.

Isn' it ? Tu étais peut être pas au courant ? Maintenant tu l'es

:hehe:

Modifié par zenalpha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité