Aller au contenu

Les universités : autonomes, mais dans le rouge


Messages recommandés

Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)
forum


Les universités : autonomes, mais dans le rouge



07/09/12




Alors que les étudiants rentrent pour une nouvelle année, leurs présidents font les comptes et peinent à boucler les budgets. Dans l'Ouest, comme ailleurs en France, certaines connaissent même des déficits.

    Depuis 2010, effet de la loi « Libertés et responsabilités des universités » (LRU), toutes les universités de la métropole sont autonomes et gèrent leur budget. Une autonomie relative car elles restent dépendantes : 85 % à 90 % de leurs recettes viennent des dotations de l'État. Les universités n'ont pas toujours pu évaluer correctement leur masse salariale, la dotation du ministère s'est donc avérée insuffisante. Et les budgets se sont retrouvés « dans le rouge ».

    C'est la situation des facultés aujourd'hui : selon la ministre de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, 23 des 80 établissements autonomes étaient en déficit en 2011. Ce qui se reproduit cette année. Parmi les plus touchées, certaines des plus prestigieuses : à Paris, Pierre-et-Marie-Curie, Paris-Diderot, Strasbourg...

Lire la suite de l'article

forum Source: Ouest France

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
carnifex Membre 5684 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)

La loi LRU est une bonne réforme.

Les universités vont devoir augmenter les frais d’inscription, ce qui va limiter le nombre de pauvres qui viennent s’inscrire.

Ou bien elles devront céder leur autonomie contre des financements privés.

On aura donc des universités au service des entreprises et des riches, et moins d’instruction pour les pauvres.

Je ne comprends vraiment pas pourquoi il y a eu autant d’opposition (1) à la loi LRU.

(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvements_universitaires_de_2007-2009_en_France

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
latin-boy30 Membre+ 9575 messages
Jeteur de pavés dans les mares‚
Posté(e)

Les universités vont devoir augmenter les frais d’inscription,

On t'écoute... pourquoi ? :sleep:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

L'un des problèmes majeurs des Universités est leur gestion par un Président, issu du corps enseignant, qui n'a souvent aucune compétence administrative et gestionnaire particulière. Le mode d'élection est d'ailleurs assez cocasse, répondant d'un vote par ordre. Il est désigné par, au maximum, 22 membres élus du Conseil d'Administration qui appartiennent à quatre collèges : 7 du collège des professeurs, 7 du collège des maîtres de conférences (la différenciation scientifique intrinsèque des deux catégories étant assez ténue), 3 du collège des personnels administratifs et 5 du collège des étudiants. La disproportion de la représentation des enseignants fait que le Président procède, tout au plus, de quelques centaines d'individus. Cette "légitimité politique" plutôt faible ne l'empêche pas de considérer, trop souvent, qu'il dispose d'un pouvoir réglementaire qui peut s'affranchir du droit national. La gestion financière est parfois ubuesque et les secrétaires généraux ne parviennent que bien peu à opposer le respect des principes du droit administratif.

Cette faiblesse pourrait être corrigée si les Universités étaient dirigées par un administrateur véritable.

Le second point faible est le mode de calcul des dotations étatiques qui repose, pour la majeure part, sur le nombre d'étudiants, ce qui incite les Universités à accroître à l'infini leurs effectifs, sans se préoccuper aucunement de l'environnement qui est proposé aux étudiants. Des promotions peuvent compter 500 étudiants quand l'amphi compte moins de 450 places (ça fait beaucoup de monde avachi sur les marches). La BU peut ne posséder que 5 ou 6 exemplaires d'un manuel essentiel pour plusieurs centaines d'utilisateurs et ne comporter que quelques dizaines de places assises avec prise pour portable. Inutile de parler de l'absence complète de bureau pour les enseignants qui n'ont pas de fonctions administratives (comme doyens ou directeurs de laboratoires) qui font que la plupart d'entre eux sont invisibles dès que le cours est achevé.

Bref tout le contraire du modèle de l'Ivy League !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Con testeur Membre 1356 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Petite question: Au niveau national, quelle est le % des frais étudiants dans le budget de fonctionnement des universités en France?

Autrement dit, quelle est la part de l’utilsateur-payeur?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Il est grotesque.

Les frais d'inscription (hors sécurité sociale) sont de 181€ en Licence, de 250€ en Master et de 380€ en Doctorat.

Une Université de 22 000 - 25 000 étudiants a, le plus souvent, un budget total compris entre 90 millions et 100 millions d'euros.

Je vous laisse calculer le ratio des frais d'inscription dans les recettes de l'établissement, sachant de plus qu'entre 1/4 et 1/3 des étudiants sont boursiers et voient donc leurs frais remboursés par l'Université, laquelle reçoit en principe une somme compensatoire correspondante de la part du Ministère.

En fait, les Universités vivent ultra majoritairement de la dotation d'Etat et de celle octroyée par la Région. C'est à dire qu'elles n'ont quasiment aucune autonomie financière. L'impossibilité de fixer elles-mêmes leurs frais d'inscription pour les diplômes nationaux et le régime fiscal qui n'incite guère les sociétés privées à effectuer des donations les condamne à rester aux crochets de l'Etat.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Magus
Invité Magus Invités 0 message
Posté(e)

L'autonomie a aussi permis de contourner les frais des classiques LMD avec les DU aux frais exorbitants. Les LMD se voient aussi touchés par des dérives : comme à l'université de Montbéliard où est demandé 95 euros de frais de dossier pour l'inscription.

Les IRT sortent grands gagnants. Et pour ses frais de fonctionnement, les facultés sont poussés à recruter des de leveurs de fonds, à mener une politique immobilière, et bien évidemment à solliciter des fonds privés posant la question de l'autonomie réelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

DU qui ne sont pas reconnus par l'Etat.

Cela fait que beaucoup de DU (souvent la plupart au sein d'une Université) n'ont pas assez d'inscrits et sont structurellement déficitaires. Surtout quand l'enseignement en leur sein est assuré par le biais d'heures complémentaires et non n'entre dans le service statutaire des enseignants.

Au final, les DU dans leur globalité ne permettent pas aux Université d'engranger des recettes utiles.

Je comprends d'ailleurs que les étudiants refusent de débourser des 4 à 5 000 euros pour des diplômes non reconnus.

Quant à la politique immobilière... il est rare que les locations d'amphis ou de salles de cours à des organismes extérieurs enrichissent beaucoup les établissements. Il faut dire que souvent elles n'ont guère de locaux de rab et donc, durant l'année, des salles pleines. Or, louer le week end coûte tellement cher en gardiennage !

Mais si c'est la dévolution du patrimoine immobilier qu'on aborde, bien peu d'Universités s'y risquent car c'est un gouffre financier.

Enfin, les mécènes privés ne se bousculent pas vraiment au portillon. Un peu en "sciences dures" (et encore !). Cela reste plus qu'anecdotique en SHS.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Con testeur Membre 1356 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ici au Québec la moyenne nationale des frais de scolarité au niveau du Bac (l’équivalent de votre Licence) est de 17%.

Autrement dit les étudiant contribuent à hauteur de 17 % des frais de fonctionnement, toutes universities confondues. Du moins c’était la proposition des Libéraux défaits aux élections du 4 septembre.

Un profeseur, enseignant en comptabilité financière aux HEC (Hautes Études Commerciales) à fait la preuve qu’un étudiant gagnant 11 182 $ par année (travail saisonnier, prêts et bourses) voyait tous ces frais d’études et impôts à payer réduient à zero s’il utilisait l'ensemble des lois et règlements disponibles lors de la production de son rapport d’impôts annuel (date limite: 30 avril de chaque année).

Ce montant n’a pas été choisi au hasard. Il provient des associations étudiantes qui affirment que ce sont les revenus disponibles moyens des étudiants inscrits aux études supérieures au Québec.

Je vous rapelle que le but des manifestations étudiantes de ce printemps était, dans un premier temps, le maintient du gel des frais de scolarité et pour un deuxième étape, rien de moins que la gratuité pour tous ad vitam aeternam.

Durant 5 mois on nous a matraqué les oreilles avec le modèle norvégien. Ils (les étudiants et professeurs sympathiques à leur cause) ont cependant ‘’oubliés’’, par effet de mémoire sélective, de nous mentionner que le modèle norvégien exige de la part des diplômés un an de service à l’État en échange de leur diplôme gratuit.

Dans mon livre à moi ce n’est plus de la gratuité scolaire. C’est échanger un an de salaire sur le marché du travail en contrepartie de zéro frais de scolarité. En plus cela retarde d’un an l’âge de la retraite admissible.

Ici l’individualisme nord-américain ferait en sorte qu’aucun, je dit bien aucun des 270 000 manifestants du printemps érable québécois, ne serait prêt à sacrifier un an de sa vie en guise de remerciement pour service gratuit rendu par l’État.

Non. Ici au Québec on veut le beurre, l’argent du beurre et en plus on exige le cul de la fermière.

C'est une question de ''give and take'' : You give, I take.

Modifié par Con testeur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

  • Upload d'images

    • Uploadfr est un service proposé par ForumFr, simple et gratuit, vous permettant d'héberger vos images. Si vous rencontrez le moindre soucis sur le forum, pour vos images, vous pouvez l'utiliser.
  • Nous vous invitons à découvrir les centaines de milliers de sujets existants sur LE Forum - n'hésitez pas à y participer ! L'inscription, gratuite, permet également de diminuer le nombre d'affichage de publicités. Pour cela, inscrivez-vous, ou connectez-vous.

    Bienvenue sur Forum Fr !

  • FFr Mag' 2.0

×

Information importante

Ce site internet utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. En naviguant sur ce site vous acceptez que des cookies soient placés sur votre navigateur. Conditions d’utilisation Politique de confidentialité