Aller au contenu

Messages recommandés

grandfred Membre 15741 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Je tenais à vous faire lire cette lettre que je viens de lire

Lettre ouverte au Collectif de Vigilance 69

Camarades et mem­bres du col­lec­tif vigi­lance,

Nous vous fai­sons par­ve­nir cette lettre pour vous infor­mer de notre déci­sion mûre­ment réflé­chie de ne plus par­ti­ci­per au Collectif de Vigilance 69.

Nous ne nous reconnais­sons plus aujourd’hui dans les pra­ti­ques et le posi­tion­ne­ment poli­ti­que du col­lec­tif.

Le CV69, s’est trans­formé en bureau de liai­son bavard pour pré­fets et jour­na­lis­tes.

Nous ne nous reconnais­sons pas dans cet « anti­fas­cisme répu­bli­cain », prôné et défendu par des mem­bres du CV69 - et en son nom - devant les jour­na­lis­tes. La répu­bli­que n’a jamais été un rem­part contre la xéno­pho­bie, le racisme et l’auto­ri­ta­risme. La poli­ti­que récente du gou­ver­ne­ment fran­çais en est une excel­lente illus­tra­tion. Le carac­tère ouver­te­ment xéno­phobe de cer­tai­nes décla­ra­tions poli­ti­ques et les fai­bles résis­tan­ces effec­ti­ves que l’appa­reil d’État oppose ne doit nous lais­ser aucun doute là dessus.

La République Française est un outil du capi­ta­lisme des­tiné à la ges­tion apai­sée des rap­ports de domi­na­tion. Elle permet, par la mise en place de moyens de « concer­ta­tion sociale », d’assu­rer la paix sociale et la repro­duc­tion du sys­tème, en main­te­nant la capa­cité d’orga­ni­sa­tion auto­nome des clas­ses exploi­tées à son mini­mum.

Parce que nous lut­tons contre les émanations de l’extrême-droite, nous devrions être com­plice d’un consen­sus autour de la néces­sité de faire « amiE-amiE » avec la pré­fec­ture ?

La pré­fec­ture est un organe chargé d’appli­quer la poli­ti­que de répres­sions socia­les du gou­ver­ne­ment, tâche dont elle s’acquitte avec zèle. Si chaque année, plu­sieurs mil­liers d’étranger-es sont expulsé-e-s du ter­ri­toire dans notre dépar­te­ment, des dizai­nes de famil­les sont chassé-e-s de leurs domi­ci­les, des mili­tant-es sont molesté-es et pour­suivi-e-s en jus­tice, c’est bien du fait de la pré­fec­ture. Comment pour­rait il en être autre­ment puisqu’il est du res­sort de la pré­fec­ture de per­pé­tuer l’ordre capi­ta­liste.

Le fas­cisme est un pro­duit du capi­ta­lisme lors­que celui-ci est confronté aux effets conju­gués de la crise et d’une offen­sive auto­nome des exploité-e-s contre les effets de cette crise. Faire croire que l’ Etat et la pré­fec­ture sont de notre coté, qu’il suf­fi­rait de l’infor­mer des agis­se­ments des grou­pus­cu­les fas­cis­tes pour qu’elle les fasse cesser est un men­songe. Nous ne pou­vons conti­nuer de mili­ter auprès d’une orga­ni­sa­tion qui désarme poli­ti­que­ment notre classe en créant des illu­sions sur la vraie nature de l’ Etat. En fai­sant cela nous nous pla­çons du coté de ceux qui étouffent toute contes­ta­tion pour per­pé­tuer le sys­tème d’exploi­ta­tion. Nous ne pou­vons convain­cre la pré­fec­ture, elle est autant notre adver­saire que les fas­cis­tes.

L’anti­fas­cisme n’est pas répu­bli­cain, il est stra­té­gie de défense de classe !

Du point de vue de l’orga­ni­sa­tion du col­lec­tif il a été dit et répété en réu­nion que la divi­sion du tra­vail mili­tant au sein du col­lec­tif était into­lé­ra­ble. Nous n’accep­tons pas que le tra­vail « ingrat » d’infor­ma­tion, de veille, les dis­tri­bu­tions de tracts, les ser­vi­ces d’ordres et l’orga­ni­sa­tion des actions soient tou­jours assu­rés par les même per­son­nes et orga­ni­sa­tions, qui ont vu toutes leurs énergies mili­tan­tes mono­po­li­sées.

Cela a été fla­grant der­niè­re­ment avec le ras­sem­ble­ment de Sos-tout petits, où le col­lec­tif est resté sillen­cieux et passif.

Par contre, il a suffit d’un mail évoquant un entre­tien avec un jour­na­liste pour que la liste mail soit satu­rée de répon­ses d’indi­vi­dus et d’orga­ni­sa­tions tou­jours prompts à se mettre en avant.

Nous reconnais­sons le tra­vail abattu par le col­lec­tif pour infor­mer de la situa­tion de l’extrême-droite a Lyon. Cependant, toute l’agi­ta­tion autour de l’anti­fas­cisme lyon­nais méri­te­rait une réflexion col­lec­tive, sur nos pra­ti­ques comme sur le fond. De fait, tout cela n’a aucu­ne­ment freiné ni l’expan­sion des orga­ni­sa­tions fas­ci­san­tes ni leurs acti­vi­tés et démons­tra­tions.

Le col­lec­tif demande l’inter­dic­tion des orga­ni­sa­tions fas­cis­tes par l’action étatique. Nous lui rap­pe­lons à cet égard que la même loi uti­li­sée pour dis­sou­dre - on a vu avec quelle effi­ca­cité ! (cf. Pétain !) - les ligues fas­cis­tes dans les années 30, a été uti­lisé par le même Front Populaire pour répri­mer les indé­pen­dan­tis­tes algé­riens de l’Etoile Nord-Africaine, puis, après 1968, pour dis­sou­dre les orga­ni­sa­tions d’extrême-gauche. En répan­dant res­pect sacré pour les lois par­le­men­tai­res et pour le paci­fisme social, l’anti­fas­cisme répu­bli­cain avait pré­paré le ter­rain pour ces mesu­res. L’inter­dic­tion d’expres­sion de fait des orga­ni­sa­tions fas­cis­tes ne peut être le résul­tat que d’une montée en puis­sance sociale des pro­lé­tai­res, au plan orga­ni­sa­tion­nel, idéo­lo­gi­que, pra­ti­que ; l’ inter­dic­tion légale des grou­pes fas­ci­sants n’a jamais empê­ché, a contra­rio, leur exis­tence sociale, y com­pris au sein de l’appa­reil d’état.

A cet égard, nous ana­ly­sons la montée actuelle de l’extrême-droite comme le résul­tat des défai­tes ouvriè­res et popu­lai­res de la der­nière période - défai­tes dans les­quel­les la gauche répu­bli­caine et conci­lia­trice et les aban­dons du mou­ve­ment syn­di­cal offi­ciel ont une res­pon­sa­bi­lité majeure.

Nous refu­sons que notre combat soit dévoyé et récu­péré par des orga­ni­sa­tions au nom d’objec­tifs électoralistes, ces mêmes orga­ni­sa­tions se refu­sent a mettre la main à la poche pour défen­dre nos cama­ra­des anti­fas­cis­tes.

Néanmoins, nous res­tons dis­po­ni­ble pour l’unité dans l’action, y com­pris avec toutes celles et tous ceux qui sont prêt-e-s à défen­dre les « liber­tés démo­cra­ti­ques » sans défen­dre une posi­tion de classe consé­quente. Nous refu­sons seu­le­ment de contri­buer à répan­dre les illu­sions qu’ils se font sur le carac­tère pro­tec­teur d’un régime et d’un « droit » qui ont tou­jours été foulé aux pieds par ceux-là mêmes qui en ont la charge, dès lors qu’il s’est agi de défen­dre leurs pri­vi­lè­ges de classe.

Pour l’heure, le meilleur rem­part aux fas­cis­tes reste d’occu­per et de récu­pé­rer le ter­rain aban­donné aux orga­ni­sa­tions d’extrême-droite.

Dans nos facs, c’est la pré­sence syn­di­cale et d’orga­ni­sa­tions pro­gres­sis­tes, qui mili­tent, sont pré­sen­tes, ont un ancrage dans le milieu étudiant qui sont à même de repous­ser et de com­bat­tre les idées réac­tion­nai­res, par la dif­fu­sion et la mobi­li­sa­tion d’un dis­cours de classe. Cela est tout aussi vrai dans les quar­tiers, les entre­pri­ses, tous les milieux sociaux.

Ceux que nous devons convain­cre, c’est le grand nombre de ceux et celles qui, vic­ti­mes de la poli­ti­que du pou­voir et des capi­ta­lis­tes, du racisme d’Etat ou du patriar­cat, ont un inté­rêt réel et maté­riel à com­bat­tre le fas­cisme jusqu’au bout, y com­pris dans ses raci­nes mêmes : le mode de pro­duc­tion capi­ta­liste et la société de clas­ses.

Ce n’est pas par la pra­ti­que d’un anti­fas­cisme tech­no­cra­ti­que, folk­lo­ri­que ou de façade que nous assu­re­rons la cohé­sion des clas­ses popu­lai­res contre les exploi­teurs et leurs sous-fifres, les mili­tant-e-s d’extrême-droite !

Retournons déve­lop­per et struc­tu­rer nos pro­pres orga­ni­sa­tions ! C’est ce que nous avons aban­donné dans une pers­pec­tive anti­fas­ciste depuis trop long­temps, et c’est une pra­ti­que que les mili­tant-e-s d’extrême-droite, eux, ont bien com­pris !

FSE-LYON

source http://rebellyon.info/Lettre-ouverte-au-Collectif-de.html

j' attends vos arguments !!!!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×