Aller au contenu

existence

Messages recommandés

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 799 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Le féminisme suscite les passions. Certains discours féministes font un mélange entre de nombreux phénomènes qui n'ont pas grand chose à voir : l'épisode d'un fou qui tue une dizaine de femmes, la violence conjugale, les différences de salaires, l'excision, la violence systématique faite aux femmes dans certains pays, etc. Cela crée une haine de hommes et un sentiment de culpabilité chez eux.

Pour comprendre, je pense qu'il faut revenir au texte de la Genèse, qui a marqué les gens pendant des siècles. D'après le chapitre 3, toutes les souffrances du monde ont été causées par le péché originel, qui est la désobéissance à Dieu d'avoir voulu accéder à la connaissance. Or le féminisme, c'est un peu cela, à savoir que des femmes, accèdent à la connaissance malgré les normes sociales, et s'émancipent. C'est sans doute de là que vient l'accusation du féminisme d'être un crime contre l'humanité, puisque, si on croit à ce que dit la Genèse, c'est ce genre de "faute" qui entraine tout ce que peut subir l'humanité. Le féminisme nécessite donc une remise en cause de la religion monothéiste.

Ce chapitre affirme aussi que c'est à l'homme qu'appartient de nommer les choses :

L’Éternel Dieu forma de la terre tous les animaux des champs et tous les oiseaux du ciel, et il les fit venir vers l’homme, pour voir comment il les appellerait, et afin que tout être vivant portât le nom que lui donnerait l’homme.

Il est essentiel de noter que le premier reproche supposément fait par Dieu à l'homme est d'avoir écouté sa femme :

Puisque tu as écouté la voix de ta femme, et que tu as mangé de l’arbre au sujet duquel je t’avais donné cet ordre: Tu n’en mangeras point !

le sol sera maudit à cause de toi.

C’est à force de peine que tu en tireras ta nourriture

tous les jours de ta vie.

Il te produira des épines et des ronces, et tu mangeras de l’herbe des champs.

C’est à la sueur de ton visage

que tu mangeras du pain,

jusqu’à ce que tu retournes dans la terre,

d’où tu as été pris;

car tu es poussière,

et tu retourneras dans la poussière.

En d'autres termes, puisque l'homme à écouté la femme et qu'il a voulu accéder à la connaissance librement, il sera puni en étant ignorant, et en trimant toute sa vie, et dans un mépris final retournera à la terre. Avec un tel conditionnement, les hommes peuvent avoir peur d'écouter leur femme et de donner du crédit à sa parole, étant alors menacé de perdre toute connaissance, de souffrir et de finir dans le mépris. Or les hommes sont censés être des durs, ils refusent donc de parler de cette peur et le dialogue est difficile.

Certains féministes ne sortent pas de ce schéma, et se contentent de l'inverser, en accusant les hommes de tous les maux de l'humanité. C'est ainsi qu'on accusera un homme chrétien occidental du sort des femmes musulmanes dans des pays lointains, ou bien qu'on considèrera de la même façon les différences de salaires institutionnalisées ou les violences conjugales de certains. On confond ainsi l'homme individu, les normes sociales, les institutions, et l'on confond les responsabilités des hommes entre eux. Si un homme a fait quelque chose, d'emblée c'est tous les hommes qu'on accuse de complicité. C'est un raisonnement de l'unicité du Mal, symétrique à celui dans la Genèse où la femme est tenté par un serpent qui parle, assimilé à Satan. Souvenez-vous Harry Potter.

Je pense donc pour un féminisme sensé, il est nécessaire de ne pas tout mélanger, et de constater les schémas religieux au lieu de les inverser.

Partagez-vous cette analyse ?

Pensez-vous que le féminisme est lié à la déchristianisation des esprits ?

L'oppression patriarcale/matriarcale est-elle liée à l'oppression du symbolique (langage parlé et écrit) ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Membre, psycho-étudiante, 34ans Posté(e)
Mel.bzh Membre 2 769 messages
34ans‚ psycho-étudiante,
Posté(e)

Je pense donc pour un féminisme sensé, il est nécessaire de ne pas tout mélanger, et de constater les schémas religieux au lieu de les inverser.

Partagez-vous cette analyse ?

Pensez-vous que le féminisme est lié à la déchristianisation des esprits ?

Honnêtement, non, je ne partage pas cette analyse. Pour un féminisme sensé, laissons de côté la religion, vraiment. Si tant est qu'il puisse y avoir un "féminisme sensé"...

Le mouvement féministe n'est pas, pour moi, lié à la religion, mais au combat de ces centaines de femmes avant nous qui ont ouvert les portes, petit à petit. Elles ont pris conscience de leurs valeurs, de la liberté qu'elles aussi avaient droit. Elles en ont eu marre, elles se sont battues, chacunes à leur manière (scientifiques, suffragettes, sportives, écrivaines...). Jamais je ne les remercierais assez pour le courage qu'elles ont eu.

Modifié par Mel.bzh
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Forumeur confit, Posté(e)
Enchantant Membre 11 610 messages
Forumeur confit,
Posté(e)

Bonjour existence,

Que la schématisation d’une représentation mentale de la relation entre les femmes et les hommes soit façonnée ou influencée sur une longue période, par les religions est une évidence.

Mais ce facteur religieux et croyance n’est pas le seul qui entre en ligne de compte, la tendre guerre entre hommes et femmes, d’une part ne date pas d’hier et n’est pas prête de s’interrompre, du moins tant que l’espèce humaine survivra.

Cet état de fait s’inscrit initialement dans la perpétuation de l’espèce à notre insu, c'est-à-dire que l’attraction et le rejet sont intimement entremêlés pour les hommes et les femmes.

Le rôle et la nécessité de défendre la cellule familiale des agressions extérieures, dévolu à l’homme, puis de limiter et de gérer les divisions internes dévolues à la femme sont des schémas qui ont fait preuve de leur efficacité depuis la période néolithique, jusqu’a une période relativement récente de notre histoire.

La division naturelle des tâches entre les hommes et les femmes commença à perdre de son acuité et de sa pertinence, notamment à l’occasion de la première guerre mondiale, ou les hommes sur le front furent remplacés à certains postes de production avec la réussite que l’on connait, ou les femmes firent la preuve qu’elles pouvaient remplacer sans problèmes les hommes dans certaines activités.

L’évolution et l’émergence d'un féministe pris d’ailleurs son essor massif à partir de cette époque là.

Puis, les progrès techniques de tous ordres réalisés par la suite, la robotique, l’hydraulique, l’informatique, effaçant progressivement la notion ou perception de rôle spécifique réservé exclusivement aux hommes ou aux femmes.

Les hommes et les femmes d’aujourd’hui ou de demain, sont et seront confrontés à redéfinir en permanence leur rôle et leur position au sein de la cellule familiale d’une part et de la collectivité nationale d’autre part, c’est en fait ce qu’ils n’ont jamais cessés d’entreprendre.

Faut-il pour autant s’indigner des outrances de certaines suffragettes féminines ou d’un machisme inné d’un certain monde masculin ?

Les excès des un et des autres sont sans conteste un aspect de la bêtise humaine.

Mais les être humains ont cette superbe faculté de s’adapter à de nouvelles réalités, il n’y aucune raison pour que cette disposition particulière ne cesse au cours de notre histoire commune.

  • Like 2
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité Cosette 2
Invités, Posté(e)
Invité Cosette 2
Invité Cosette 2 Invités 0 message
Posté(e)

Bonjour, oui, je partage ton analyse, Existence! Je crois, en effet, que la religion a bien oeuvré dans le sens de rabaisser la femme! et, il est évident que, beaucoup d'hommes ont bien suivi allégrement ce chemin! Il est vrai, que de nos jours, la tendance devrait, tout de même, s'améliorer! il est vrai, également, que ça ne sert pas à grand'chose pour les femmes de prendre leur revanche en étant, à leur tour aussi intransigeantes qu'eux! Il serait tellement plus sage et plus épanouissant de prôner l'égalité des sexes...:o°

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 52ans Posté(e)
tricephale Membre 1 650 messages
Baby Forumeur‚ 52ans‚
Posté(e)

on peut faire le procès continuel de la Bible, on peut aussi constater que dans la majorité des peuples et des civilisations la place de la femme est moins enviable à des degrés divers par rapport à celle de l'homme

le combat pour les femmes est une bonne chose mais il est parfois paradoxal ; exemple: le vêtement : les femmes ont voulu porter des vêtement d'homme ce qui est une façon implicite de considérer le pantalon comme le symbole de la domination et donc considérer du même coup que la domination est masculine

il aurait mieux valu affirmer la robe comme étant égale au pantalon

au lieu de singer les hommes, affirmer les différences et faire de celle-ci des valeurs égales à celles des hommes

pour moi je ne veux pas de l'égalitarisme où homme femme est la même chose, mieux vaut la différence enrichissante que d'un monde androgyne

en gros femmes battez-vous pour votre différence et ne ressemblez pas aux hommes, ils n'en valent bien souvent pas le coup !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 799 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Honnêtement, non, je ne partage pas cette analyse. Pour un féminisme sensé, laissons de côté la religion, vraiment. Si tant est qu'il puisse y avoir un "féminisme sensé"...

Je suis plutôt d'accord. Ce que je mets en avant, c'est qu'il y a des schémas inconscients, il qu'il ne suffit pas de balayer d'un revers de main la religion.

Le mouvement féministe n'est pas, pour moi, lié à la religion, mais au combat de ces centaines de femmes avant nous qui ont ouvert les portes, petit à petit. Elles ont pris conscience de leurs valeurs, de la liberté qu'elles aussi avaient droit. Elles en ont eu marre, elles se sont battues, chacunes à leur manière (scientifiques, suffragettes, sportives, écrivaines...). Jamais je ne les remercierais assez pour le courage qu'elles ont eu.

C'est vrai que le féminisme n'a pas toujours été de tout repos, et dans certains pays il est encore difficile voire dangereux d'être féministe.

Mais ce facteur religieux et croyance n’est pas le seul qui entre en ligne de compte, la tendre guerre entre hommes et femmes, d’une part ne date pas d’hier et n’est pas prête de s’interrompre, du moins tant que l’espèce humaine survivra.

Voilà qui est assez pessimiste à mon avis.

Cet état de fait s’inscrit initialement dans la perpétuation de l’espèce à notre insu, c'est-à-dire que l’attraction et le rejet sont intimement entremêlés pour les hommes et les femmes.

En quoi le fait de se reproduire est-il lié à la sexualité depuis qu'on a la contraception ?

Le rôle et la nécessité de défendre la cellule familiale des agressions extérieures, dévolu à l’homme, puis de limiter et de gérer les divisions internes dévolues à la femme sont des schémas qui ont fait preuve de leur efficacité depuis la période néolithique, jusqu’a une période relativement récente de notre histoire.

Ce n'est pas parce qu'un schéma marche qu'il est "le bon".

Les hommes et les femmes d’aujourd’hui ou de demain, sont et seront confrontés à redéfinir en permanence leur rôle et leur position au sein de la cellule familiale d’une part et de la collectivité nationale d’autre part, c’est en fait ce qu’ils n’ont jamais cessés d’entreprendre.

Pas forcément, une relation est un contrat et si toutes les parties sont contentes de l'accord, il n'y a pas d'obligation de le redéfinir.

Bonjour, oui, je partage ton analyse, Existence! Je crois, en effet, que la religion a bien oeuvré dans le sens de rabaisser la femme! et, il est évident que, beaucoup d'hommes ont bien suivi allégrement ce chemin! Il est vrai, que de nos jours, la tendance devrait, tout de même, s'améliorer! il est vrai, également, que ça ne sert pas à grand'chose pour les femmes de prendre leur revanche en étant, à leur tour aussi intransigeantes qu'eux! Il serait tellement plus sage et plus épanouissant de prôner l'égalité des sexes...:o°

Ben oui. Je rajouterais que les hommes ont suivi et les femmes ont suivi, qu'il s'agit de normes sociales, et que ces phénomènes psychologiques ne sont pas accessibles à la volonté de prime abord. D'où la nécessité d'une prise de conscience sans culpabilité.

on peut faire le procès continuel de la Bible, on peut aussi constater que dans la majorité des peuples et des civilisations la place de la femme est moins enviable à des degrés divers par rapport à celle de l'homme

C'est vrai. D'une part, la Bible avec son écrit a figé des formes de domination, et d'autre part, ces formes de dominations sont sans doute apparues avant, et donc en soi la Bible n'est pas une explication première du phénomène d'un point de vue historique.

il aurait mieux valu affirmer la robe comme étant égale au pantalon

L'horreur qu'on peut avoir en tant que garçon à porter une robe, quand bien même on en aurait envie, montre bien le rejet social intense à ce sujet. Étant donné qu'on insulte assez facilement un homme d'être homosexuel, le comparant à une femme, il me semble qu'il y a là la peur de l'indifférenciation entre l'homme et la femme, même si cette indifférenciation concerne quelque chose qui n'est pas sexuel. Si une femme met un pantalon, a-t-on pour autant de la difficulté à la reconnaitre comme une femme ? Et après, si on se trompe et qu'on prend une femme pour un homme, qu'est-ce que cela peut faire ? On finira bien par s'en rendre compte en apprenant son prénom ou en l'entendant parler. Qu'une femme, qui n'a pas l'air immédiatement d'être une femme, mette une jupe pour qu'on ne la prenne pas pour un homme, cela est compréhensible, mais pour une femme où il est visible qu'elle soit une femme, qu'est-ce que cela peut faire ?

au lieu de singer les hommes, affirmer les différences et faire de celle-ci des valeurs égales à celles des hommes

Ah c'est sûr que tous les hommes n'aiment pas les femmes masculines. Mais y en a qui aiment bien, c'est une question de goût.

pour moi je ne veux pas de l'égalitarisme où homme femme est la même chose, mieux vaut la différence enrichissante que d'un monde androgyne

N'y a-t-il pas là un volonté de séparer le monde en deux ? Ou bien du fétichisme social ?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Dazzling blue², 49ans Posté(e)
eklipse Membre 14 471 messages
49ans‚ Dazzling blue²,
Posté(e)

on peut faire le procès continuel de la Bible, on peut aussi constater que dans la majorité des peuples et des civilisations la place de la femme est moins enviable à des degrés divers par rapport à celle de l'homme

le combat pour les femmes est une bonne chose mais il est parfois paradoxal ; exemple: le vêtement : les femmes ont voulu porter des vêtement d'homme ce qui est une façon implicite de considérer le pantalon comme le symbole de la domination et donc considérer du même coup que la domination est masculine

il aurait mieux valu affirmer la robe comme étant égale au pantalon

au lieu de singer les hommes, affirmer les différences et faire de celle-ci des valeurs égales à celles des hommes

pour moi je ne veux pas de l'égalitarisme où homme femme est la même chose, mieux vaut la différence enrichissante que d'un monde androgyne

en gros femmes battez-vous pour votre différence et ne ressemblez pas aux hommes, ils n'en valent bien souvent pas le coup !

Et pourquoi, serait ce aux femmes de porter la jupe??

Pourquoi un homme pourrait il pas porter lui aussi la jupe? ben les romains portaient bien la toge à une certaine époque, et même des "jupettes".

Franchement c'est encore un préjugé ça, du formatage, rien de plus.

En plus quand je lis certains discours d'hommes et de femmes de ce forum, si une femme se fait violer et qu'elle avait en plus le malheur de porter une jupe lors des faits, certains la taxe de l'avoir cherché, que la jupe c'est un appel au sexe irrépressibe, et que l'agresseur a donc des circonstances atténuantes ...c'est la faute à la madame, elle avait une jupe tentatrice...ben voyons!!

Alors faut savoir, hein, quand on s'habille avec un pantalon certains nous taxe d'être trop masculine et quand on met une jupe, certains nous taxe d être des allumeuses, voire tentatrices diaboliques..

Faudrait accorder vos violons certains messieurs, et mesdames.

Costumes%20militaires%20romains%20%28Ier%20s.%20av%20JC%29.jpg

Modifié par eklipse
  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Dazzling blue², 49ans Posté(e)
eklipse Membre 14 471 messages
49ans‚ Dazzling blue²,
Posté(e)

En plus ça reste viril...biggrin.gif

dennis_kilt.jpg

J eme risquerai pas à lui mettre la main au cul à celui là...sleep8ge.gif

ni au paquet d'ailleurs...laugh.gif

oups>>>

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 45ans Posté(e)
Siestaparty Membre 747 messages
Baby Forumeur‚ 45ans‚
Posté(e)

Ouai, je me vois bien vieillir comme ça, c'est dans mes racines celtiques, et pis c'est "sir" sean connery, suis allé à edimbourg, j'ai vu ou il résidait la plupart de son temps, la grande classe.

Si je dois porter des jupes pour arriver où il en est, pas de problèmes :cool:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 32ans Posté(e)
-stephanie- Membre 60 messages
Baby Forumeur‚ 32ans‚
Posté(e)

Je pense donc pour un féminisme sensé, il est nécessaire de ne pas tout mélanger, et de constater les schémas religieux au lieu de les inverser.

Partagez-vous cette analyse ?

Pensez-vous que le féminisme est lié à la déchristianisation des esprits ?

L'oppression patriarcale/matriarcale est-elle liée à l'oppression du symbolique (langage parlé et écrit) ?

tout d'abord, je ne pense pas que le féminisme sensé existe : la preuve comme tu le dit : les féministe mélange absolument tout.

Pour ce qui est des schémas religieux je pense qu'il faut préciser que le but de la religion chrétienne n'est pas de "rabaisser les femmes" : son but est comme toutes les religions de donner un sens à la vie, en plus de ça elle reconnait les différences entre les hommes et les femmes et à partir de là leur donne différents rôles (ces différences et ces rôles sont liés à la procréation c'est à dire à la survi de l'espèce humaine).

je ne pense pas que le féminisme soit lié à la déchristianisation, mais c'est vrai que ces deux éléments sont apparus à peu près à la même période.

je pense que la déchristianisation et le féminisme sont tous les deux "fabriqués" par et pour l'idéologie capitaliste.

je m'explique : le capitalisme est basé sur la production et la consommation de masse.

le féminisme a obligé les femmes a avoir un travail salarié donc elles produisent et elles peuvent consommer pour elles-même.

toutes les religions déconseillent l'accumulation de biens matériels donc une personne croyante aura tendance à moins consommer qu'une personne athée.

j'ai pas compris la dernière question, désolé.

en répondant à quelqu'un tu as dit :

En quoi le fait de se reproduire est-il lié à la sexualité depuis qu'on a la contraception ?

la contraception ne remet pas en cause le lien entre sexualité et reproduction. elle permet d'avoir des rapports sexuels sens que le but soit de procréer mais pour procréer il est toujours nécessaire d'avoir des rapports sexuels.

c'est la procréation assistée et la gestation pour autrui qui remettent en cause le lien entre sexualité et reproduction : en effet nous n'avons plus besoin d'avoir des rapports sexuels pour nous reproduire.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
Canonas Membre 900 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

on peut faire le procès continuel de la Bible, on peut aussi constater que dans la majorité des peuples et des civilisations la place de la femme est moins enviable à des degrés divers par rapport à celle de l'homme

le combat pour les femmes est une bonne chose mais il est parfois paradoxal ; exemple: le vêtement : les femmes ont voulu porter des vêtement d'homme ce qui est une façon implicite de considérer le pantalon comme le symbole de la domination et donc considérer du même coup que la domination est masculine

il aurait mieux valu affirmer la robe comme étant égale au pantalon

au lieu de singer les hommes, affirmer les différences et faire de celle-ci des valeurs égales à celles des hommes

pour moi je ne veux pas de l'égalitarisme où homme femme est la même chose, mieux vaut la différence enrichissante que d'un monde androgyne

en gros femmes battez-vous pour votre différence et ne ressemblez pas aux hommes, ils n'en valent bien souvent pas le coup !

Et pourquoi, serait ce aux femmes de porter la jupe??

Pourquoi un homme pourrait il pas porter lui aussi la jupe? ben les romains portaient bien la toge à une certaine époque, et même des "jupettes".

Franchement c'est encore un préjugé ça, du formatage, rien de plus.

En plus quand je lis certains discours d'hommes et de femmes de ce forum, si une femme se fait violer et qu'elle avait en plus le malheur de porter une jupe lors des faits, certains la taxe de l'avoir cherché, que la jupe c'est un appel au sexe irrépressibe, et que l'agresseur a donc des circonstances atténuantes ...c'est la faute à la madame, elle avait une jupe tentatrice...ben voyons!!

Alors faut savoir, hein, quand on s'habille avec un pantalon certains nous taxe d'être trop masculine et quand on met une jupe, certains nous taxe d être des allumeuses, voire tentatrices diaboliques..

Faudrait accorder vos violons certains messieurs, et mesdames.

Costumes%20militaires%20romains%20%28Ier%20s.%20av%20JC%29.jpg

Bonjour à tous,

Je réponds ici pour souligner ce que moi j'ai compris du message de tricephale, je ne le comprends pas du tout de la même manière.

L'histoire de la jupe n'est qu'une image pour montrer qu'il n'est pas normal que pour que la femme soit respectée, elle doive adopter un comportement masculin en reniant ce qu'elle est au fond..., je partage vraiment ce point de vue. Le mauvais féminisme c'est pour moi, renier les valeurs féminines comme par exemple l'éducation des enfants pour valoriser le travail à l'extérieur des hommes... Il vaudrait mieux se battre pour que les différentes composantes des uns et des autres, les différentes tâches... soient reconnues comme étant toutes aussi nobles et respectables les unes que les autres. Nous sommes différents, c'est un fait et c'est un mauvais combat pour réclamer l'égalité, de singer les hommes, cela prouve que nous considérons que le rôle de l'homme jusqu'à présent est supérieur, c'est un peu un combat contre les femmes. L'égalité serait de faire accepter la femme dans sa différence, dans sa fragilité avec moins de force physique... comme un être noble plein de sensibilité... qui, tel qu'il est mérite le respect...

Voilà en gros l'idée, pas le temps de développer. On pourrait admirer également un homme qui mettrait sa carrière entre parenthèse pour s'occuper de ses enfants, jouer un rôle féminin devrait lui attirer le respect. Au lieu de cela, on dénigre complètement ce côté féminin qui fait pourtant partie de la vie pour valoriser l'autre côté, le côté combattant qui va gagner l'argent... Ce que la femme était jusque là est comparé à du "torchage" de gosses, boniches etc. Nous voilà dans une société où les 2 travaillent et les enfants en subissent les conséquences, celles qui en plus se tapent la double journée n'ont pas vraiment gagné. Je remercie quand même les féministes qui se sont battues pour nous mais il faut aller plus loin et faire respecter aussi le reste...

...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 32ans Posté(e)
-stephanie- Membre 60 messages
Baby Forumeur‚ 32ans‚
Posté(e)

Le mauvais féminisme c'est pour moi, renier les valeurs féminines comme par exemple l'éducation des enfants pour valoriser le travail à l'extérieur des hommes... Il vaudrait mieux se battre pour que les différentes composantes des uns et des autres, les différentes tâches... soient reconnues comme étant toutes aussi nobles et respectables les unes que les autres. Nous sommes différents, c'est un fait et c'est un mauvais combat pour réclamer l'égalité, de singer les hommes, cela prouve que nous considérons que le rôle de l'homme jusqu'à présent est supérieur, c'est un peu un combat contre les femmes. L'égalité serait de faire accepter la femme dans sa différence, dans sa fragilité avec moins de force physique... comme un être noble plein de sensibilité... qui, tel qu'il est mérite le respect...

:plus:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 45ans Posté(e)
Siestaparty Membre 747 messages
Baby Forumeur‚ 45ans‚
Posté(e)

Et il y a aussi des hommes nobles plein de sensibilité, mais ceux là sont en générale refoulés, ne correspondant pas aux critères masculins de base... ce que l'on attend d'un homme.

c'est dommage... je connais des mecs qui estiment que le salaire d'un homme doit être systématiquement supérieur à la femme, ces mecs là ont un succès dingue auprès de la gente féminine, allez savoir pourquoi ...

  • Like 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, forumeur alchimiste/Honey, Posté(e)
Nightwish Membre 10 322 messages
forumeur alchimiste/Honey,
Posté(e)

chaque personne est différente et catégoriser est réducteur

la sensibilité, la "fragilité" ne sont effectivement une façon de définir la femme

pas une façon

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité nietzsche.junior
Invités, Posté(e)
Invité nietzsche.junior
Invité nietzsche.junior Invités 0 message
Posté(e)

Le féminisme suscite les passions. Certains discours féministes font un mélange entre de nombreux phénomènes qui n'ont pas grand chose à voir : l'épisode d'un fou qui tue une dizaine de femmes, la violence conjugale, les différences de salaires, l'excision, la violence systématique faite aux femmes dans certains pays, etc. Cela crée une haine de hommes et un sentiment de culpabilité chez eux.

Je pense donc pour un féminisme sensé, il est nécessaire de ne pas tout mélanger, et de constater les schémas religieux au lieu de les inverser.

Partagez-vous cette analyse ?

Pensez-vous que le féminisme est lié à la déchristianisation des esprits ?

L'oppression patriarcale/matriarcale est-elle liée à l'oppression du symbolique (langage parlé et écrit) ?

l oppression symbolique réside non pas dans le symbole mais dans une relation entre ceux qui exerce le pouvoir et ceux qui le subissent , et dieu sait que les femmes ont subit a cause de la bible pendant des siècle et aujourd'hui hui encore , dans le fond l important n est pas tant le symbole mais celui qui le légitime ..

"Le féminisme suscite les passions. Certains discours féministes font un mélange entre de nombreux phénomènes qui n'ont pas grand chose à voir : l'épisode d'un fou qui tue une dizaine de femmes, la violence conjugale, les différences de salaires, l'excision, la violence systématique faite aux femmes dans certains pays, etc. Cela crée une haine de hommes et un sentiment de culpabilité chez eux."

des 'phénomènes' qui n ont pas grand chose a voir ? c est pas certain discours qui le disent c est le fondement du féminisme que tu remet en cause , c est l un des seul point ou toutes sont d accord , tu commence par ouvrir un débat sur "un féminisme censé" et ton introduction c est dégommer une des thèse partagé par toutes les féministes .. plus qu'une thèse un constat d évidence , c est fort ca , personne n est plus arrogant envers les femmes , plus agressif ou méprisant , qu un homme inquiet pour sa virilité (s.Beauvoir) ..

Modifié par nietzsche.junior
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, 38ans Posté(e)
Yoannbzh Membre 11 816 messages
Baby Forumeur‚ 38ans‚
Posté(e)

Le mouvement féministe n'est pas, pour moi, lié à la religion, mais au combat de ces centaines de femmes avant nous qui ont ouvert les portes, petit à petit. Elles ont pris conscience de leurs valeurs, de la liberté qu'elles aussi avaient droit. Elles en ont eu marre, elles se sont battues, chacunes à leur manière (scientifiques, suffragettes, sportives, écrivaines...). Jamais je ne les remercierais assez pour le courage qu'elles ont eu.

:plus: je te rejoints parfaitement.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
existence Membre 5 799 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

tout d'abord, je ne pense pas que le féminisme sensé existe : la preuve comme tu le dit : les féministe mélange absolument tout.

Ben pas tous les féministes j'espère. Et puis, s'il n'existe pas, je pense qu'il mérite d'être créé.

Pour ce qui est des schémas religieux je pense qu'il faut préciser que le but de la religion chrétienne n'est pas de "rabaisser les femmes" : son but est comme toutes les religions de donner un sens à la vie

Oui et quel sens ! Que nous sommes tous punis sur Terre, que toues les souffrances sont une punition ! Et la faute à qui ? A Eve, la première femme d'Adam. Elle s'en prend plein la poire quand même. Bon elle existe pas, c'est vrai, mais bon, quand même...

le capitalisme est basé sur la production et la consommation de masse.

le féminisme a obligé les femmes a avoir un travail salarié donc elles produisent et elles peuvent consommer pour elles-même.

toutes les religions déconseillent l'accumulation de biens matériels donc une personne croyante aura tendance à moins consommer qu'une personne athée.

Pas d'accord. Un athée n'est pas forcément consumériste, et des croyants consomment ce qu'ils considèrent mériter par leur travail. D'autre part, on fait bien quelque chose de son argent, non ? La quantité consommée dépend pour beaucoup de ce qu'on gagne.

En quoi le fait de se reproduire est-il lié à la sexualité depuis qu'on a la contraception ?

la contraception ne remet pas en cause le lien entre sexualité et reproduction. elle permet d'avoir des rapports sexuels sens que le but soit de procréer mais pour procréer il est toujours nécessaire d'avoir des rapports sexuels.

c'est la procréation assistée et la gestation pour autrui qui remettent en cause le lien entre sexualité et reproduction : en effet nous n'avons plus besoin d'avoir des rapports sexuels pour nous reproduire.

Oui d'accord, mais l'inclusion est dans un sens, c'est-à-dire que l'on peut avoir du plaisir, avoir autant de relations sexuelles que l'on veut (avec préservatif ou pilule) sans se préoccuper de la procréation.

c'est dommage... je connais des mecs qui estiment que le salaire d'un homme doit être systématiquement supérieur à la femme, ces mecs là ont un succès dingue auprès de la gente féminine, allez savoir pourquoi ...

Peut-être parce que beaucoup de femmes sont avides du pouvoir des hommes.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre, Posté(e)
chris10 Membre 782 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Le mauvais féminisme c'est pour moi, renier les valeurs féminines comme par exemple l'éducation des enfants pour valoriser le travail à l'extérieur des hommes... Il vaudrait mieux se battre pour que les différentes composantes des uns et des autres, les différentes tâches... soient reconnues comme étant toutes aussi nobles et respectables les unes que les autres. Nous sommes différents, c'est un fait et c'est un mauvais combat pour réclamer l'égalité, de singer les hommes, cela prouve que nous considérons que le rôle de l'homme jusqu'à présent est supérieur, c'est un peu un combat contre les femmes. L'égalité serait de faire accepter la femme dans sa différence, dans sa fragilité avec moins de force physique... comme un être noble plein de sensibilité... qui, tel qu'il est mérite le respect...

Bravo pour ce commentaire plein de bon sens.Comme toi je suis très déçus des femmes qui calquent leurs loisirs,leurs personnalités,leurs comportements sur le modèle des hommes.Du vrai singage.Je souhaite qu'un jour les femmes valorisent leurs qualités féminines.

Modifié par chris10
Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×