Aller au contenu

Messages recommandés

Nephalion Modérateur 30748 messages
A ghost in the shell‚ 44ans
Posté(e)
labo.jpg

Bactéries résistantes: «Ce n'est pas une bonne nouvelle»


Samedi 21 Août - 16:36

C'est en tout cas ce que pense Patrice Nordmann, directeur de l'unité Inserm de «Résistances émergentes aux antibiotiques»...



Le phénomène a été révélé la semaine dernière et inquiète les scientifiques. En Inde, au Pakistan ou en Grande-Bretagne, des bactéries se montrent résistantes aux antibiotiques. La cause: un gène commun, le NDM-1, qui «détruit l'effet des antibiotiques, même les plus puissants». Si le phénomène a émergé en Inde, il concerne toutefois d'autres pays. Et il pourrait bien se généraliser d'ici quelques années, selon Patrice Nordmann, directeur de l'unité Inserm de «Résistances émergentes aux antibiotiques» qui a répondu aux questions de 20minutes.fr.


Pourquoi les bactéries résistent?

Depuis des décennies, les équipes de recherche médicale savent que l'utilisation incontrôlée des antibiotiques rend les bactéries résistantes car elles s'y adaptent. En Inde, ce mécanisme de résistance s'est développé car les antibiotiques sont vendus très facilement. La chaleur et l'absence d'hygiène ont favorisé cela aussi. C'est un réservoir important, d'autant que plus d'un milliard de personnes y vivent. Cela m'inquiète.


Comment le gène responsable se manifeste-t-il?

Logiquement ces bactéries ne sont pas plus dangereuses que d'autres. Dans la majorité des cas, il ne se passe rien. Le patient a la bactérie sur la peau mais c'est sans gravité et ça ne le sera jamais. C'est ce qu'on appelle le «portage sain». Mais ces bactéries peuvent aussi provoquer, en ville, de petites infections urinaires. Et là, seuls deux antibiotiques se révèlent efficaces. Enfin, et c'est le plus ennuyeux, les bactéries peuvent entraîner des infections nosocomiales à l'hôpital chez des patients déjà fragilisés. Cela peut être des infections pulmonaires ou des septicémies. Dans ce cas, il y a beaucoup de chances pour qu'aucun traitement ne fonctionne. Autant dire qu'on craint beaucoup ce troisième stade et son introduction dans le système hospitalier français.


Suite de l'article...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
halman Membre 2191 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

On va voir la Bachelot nous refaire sa même panique qu'avec le H1N1.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
amaria Membre 292 messages
Forumeur activiste‚ 39ans
Posté(e)

J'ai l'impression qu'on est maintenant plus prudent avec l'utilisation de AB, à l'époque c'était n'importe quoi. Mais je suis d'accord que l'utilisation incontrôlée des antibiotiques cache trop de risques potentiels.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
La Parisienne Membre 137 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Ce n'est pas croyable! Il ne faut pas tomber dans le piège! Régulièrement "ils" cherchent à fiche la trouille aux gens...ça fait marcher le commerce!!!

A force de crier "au loup" on n'est plus jamais cru! Je ne crois plus à toutes ces balivernes. Est-ce que la crise ne suffit pas? On en rajoute une couche parce qu'il y a des gens plus vulnérables que d'autres et que ça fait de bons clients pour tous ces menteurs qui s'en mettent plein les poches en vidant celles des citoyens!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5710 messages
Forumeur alchimiste‚ 39ans
Posté(e)

La science et la technique n'apporteront jamais à elles seules du progrès social, du progrès pour les masses.

L'usage des antibiotiques sera vain s'il n'est pas rationalisé par une politique publique, un état, soucieux du bien-être de la population. On s'y est mis tardivement en France. Vraisemblablement pas encore en Inde et/ou au Pakistan.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 30748 messages
A ghost in the shell‚ 44ans
Posté(e)

La résistance aux antibiotiques est somme toute logique.

Elle va dans le sens de l'évolution.

Vous avez 10 variantes d'une bactérie.

A force d'éradiquer les plus faibles avec les antibiotiques, ils ne restent que les plus fortes, qui ont alors tout le loisir de se reproduire.

Au gré des mutations, naturelles ou pas, ces espèces se diversifient à nouveau, d'où la nécessité de nouveau traitements.

L'utilisation massive des antibiotiques provoque ce qui est dénoncé par les scientifiques depuis des années.

Et quand on voit à quel point l'idée reçue perdure que les antibios sont le remède magique en France où la communication sur le sujet est importante, on imagine le boulot qu'il y a à faire dans les pays en développement.

Le truc c'est que désormais avec la mondialisation, la planète est plus petite.

Et ce qui se passe en Inde ne peut pas y rester.

Une bactérie résistante qui se développe là bas (ou ailleurs) ne pourra s'y cantonner, elle voyagera avec les hommes et/ou marchandises.

En quelques heures elle arrive par avion dans n'importe quelle ville du monde.

Ce n'est pas de l'alarmisme.

C'est juste un constat.

Sans doute un des plus grand point faible de l'humanité d'ailleurs.

Combien d'espèces animales ont le pouvoir de transmettre une maladie à l'ensemble du monde en si peu de temps ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 104ans
Posté(e)

Cela fait des années qu'on sait que progressivement, les bactéries deviennent résistantes aux antibiotiques. C'est le cours naturel de l'évolution.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aaltar Membre 11523 messages
Con de Sysiphe‚ 44ans
Posté(e)

C'est le revers de la médaille du "trop de protection", la menace s'adapte. On a déjà eu le cas avec les insectes qui sont devenus plus robuste face aux pesticides. Il est logique de voir la nature s'adapter, c'est le propre de l'évolution : s'adapter ou mourir. En nous hyper protégeant on devient en fait plus fragile et on rend les menaces plus fortes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tiwi Membre 2015 messages
Forumeur alchimiste‚ 47ans
Posté(e)

Lutter contre revient à lutter contre la loi du marché. C'est chaud et la première chose qu'on dira c'est : Vous ne voulez tout de même pas créer des chomeurs ?!?

Je ne suis pas trop objectif sur la question car la bacterie, quand elle me voit, elle fait le tour. :yahoo:

Modifié par tiwi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Criterium Membre 2381 messages
Nyctalope‚ 35ans
Posté(e)

Plussoyons Nephalion. En gros, plus l'on utilise un antibiotique, plus l'on sélectionne les bactéries résistantes à cet antibiotique ou aux antibiotiques apparentés ; et de plus, plus l'on incite les bactéries à développer une résistance à cet antibiotique. Ce n'est donc même pas seulement un effet de sélection ; la mise en "mauvaises conditions" d'une population de bactérie incite celles-ci à entrer dans un état de mutabilité accrue. Des variants apparaissent, et à côte de la masse de mauvais variants ou de variants inactifs, certains auront réussi à acquérir une meilleure résistance. Ceux-là seront évidemment sélectionnés positivement, ne serait-ce que par leur durée de vie accrue par rapport aux autres, en condition de présence de l'antibiotique.

Pourquoi soigne-t-on tant aux antibiotiques? L'histoire est intéressante, car en effet il existe d'autres techniques pour lutter contre les infections bactériennes. La technique alternative la plus prometteuse consiste en l'utilisation de virus spécifiques aux bactéries, des bactériophages ; ces virus cibleront extrêmement spécifiquement la bactérie, n'entraînant aucun danger pour l'homme ¿ il ne faut pas toujours avoir peur du terme "virus". Or, bien que cette possibilité soit connue depuis longtemps, lors de la scission Ouest/Est de la guerre froide, le bloc occidental s'orienta vers les antibiotiques et le bloc communiste vers les bactériophages. Résultat? Certains patients souffrant d'infections avec des bactéries multirésistantes ne peuvent plus que se tourner vers la technique des bactériophages. Ils vont alors par exemple à Tbilissi, en Géorgie, dans un hôpital en ruines, où un médecin ouvre leur plaie à vif et y asperge un peu d'eau contenant des bactériophages spécifiques. Malgré ces conditions rustiques, des malades incurables guérirent en deux semaines. ¿ Cette technique a beaucoup d'avenir.

Quoique! Revenons au nerf de la guerre. Il est plus facile de breveter une molécule antibiotique, qu'une flopée de virus naturels. Il faudra donc encore pendant un certain temps faire le voyage en Biélorussie, en cas d'infection grave : sachez-le.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
N-one Membre 181 messages
Forumeur inspiré‚ 35ans
Posté(e)

Question, je ne m'y connais pas du tout mais ça m'intéresse :

Pourquoi le virus ne donnerait il pas le même résultat que l'antibiotique. C'est à dire que les bactéries les plus fortes arriveront a résister et des mutations resistant au virus apparaîtront.

Et quel est la différence avec les antibio ? Ne sont ils pas des virus pour les bactéries ? (optionnel, je peut trouver la réponse seul pour ça je pense).

Et connais tu les autres méthodes, même juste le nom et je rechercherais comme un grand :yahoo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Criterium Membre 2381 messages
Nyctalope‚ 35ans
Posté(e)

Un antibiotique, du grec ἀντί signifiant ici "contre", et ὁ βίος, "la vie", est comme son nom l'indique une substance toxique, plus spécifiquement pour le domaine des procaryotes, dont font partie les bactéries. Ce sont des molécules chimiques ; elles peuvent agir de façon très diverse. En général, elles bloquent, saturent ou dérégulent une ou plusieurs voies du métabolisme ou des enzymes essentielles de la bactérie (il faut évidemment que ces enzymes soient spécifiques des procaryotes, afin que l'effet toxique n'agisse pas également sur les cellules humaines).

Un bactériophage, du grec φαγεῖν qui signifie "manger" (pour les linguistes puristes qui se cachent dans le forum, c'est l'infinitif aoriste du verbe ἐσθίειν), est comme son nom l'indique un virus qui, plus ou moins, "bouffe" un type de bactérie bien spécifique. Un virus, donc une sorte de petit truc constitué d'un morceau creux de sucre, dans lequel se trouve un ADN capable de mettre en route des mécanismes permettant de "bouffer" sa bactérie préférée, et souvent quelque chose qui ressemble à un dard à pattes pour injecter l'ADN à l'intérieur de la bactérie dès que le virus s'y pose (cf. jolie photo ci-dessous).

Effectivement, des bactéries résistantes aux phages peuvent apparaître ; cela se fait non plus en mutant telle ou telle enzyme de telle ou telle voie métabolique, mais en mutant tel ou tel récepteur de surface qui permet au bactériophage de détecter sa nourriture. ¿ Cependant, on utilise toujours un cocktail de différents bactériophages ¿ empêchant drastiquement l'apparition de variants ¿ et il faut savoir qu'alors que l'on connaît un nombre limité d'antibiotiques, tous contournables, il existe un nombre presque infini de bactériophages différents. Et une bactérie ne peut pas renoncer à avoir des récepteurs de surface, faisant en sorte qu'il existe forcément pour chaque bactérie une résistance à un certain nombre de bactériophages. Or, où peut-on trouver des bactériophages? Et bien, par l'exemple dans l'eau de la Seine, par terre, dans des flaques, dans les égoûts, etc. Il suffit de les purifier, de les tester ¿ deux techniques bien connues et rapides ¿ et l'on a un petit arsenal antibactérien à disposition. Donc, oui, c'est la technique la plus prometteuse à mon avis.

bacteriophage.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
N-one Membre 181 messages
Forumeur inspiré‚ 35ans
Posté(e)

Vraiment intéressant et bien expliqué, merci beaucoup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
balnelius Membre 212 messages
Forumeur activiste‚ 32ans
Posté(e)

fallait s'en douter que ca pouvais arriver, avec l'utilisation incontrolée et abusive des antibiotique, il étais inévitable que certaines bactéries s'adapte ca peut confirmer la théorie de l'évolution

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×