Aller au contenu

Messages recommandés

meloudidounou Membre+ 13089 messages
Indiscernablement perceptible‚ 34ans
Posté(e)
article_secteurs-geles.jpg

Les secteurs qui galèrent avec le froid


Mercredi 13 janvier - 15:57

Poireaux, restos et générosité...



Avec les intempéries, l’économie marche au ralenti. Et certains secteurs sont particulièrement touchés. En premier lieu, les sociétés de transport, dont la paralysie a eu des répercussions sur une part importante de l'activité du pays.

Eurostar, cette année, a battu des records de perturbations. Une porte-parole du groupe explique à 20minutes.fr que l’hiver 2009 a été plus sévère que les années précédentes, avec «une qualité de neige différente, plus fine, qui s’est infiltré dans les motrices.» Bien qu’Eurostar ne communique aucun bilan chiffré, les arrêts répétés du trafic leur couteront très cher.

Et pour cause, les voyageurs bloqués la nuit du 18 décembre, des deux côtés de la Manche, «se sont fait rembourser leur aller-retour, s’en son vu offrir un autre. Ils ont reçu 170 euros en cash, puis d’autres dépenses ont été remboursées au cas par cas, comme les chambres d’hôtel, les taxis», a déclaré la porte-parole. Ce mardi, 80% du trafic circule.

«Les gens veulent bien manger, mais n'ont pas le courage de sortir»

Lorsqu’il fait froid, la tentation d’un festin au restaurant se fait moins pressante. «Avec les intempéries, l’activité des restaurants recule, surtout pour les sorties nocturnes, les dîners. Dans les campagnes, le phénomène est plus marqué que dans les villes, car les gens hésitent davantage à prendre leur voiture lorsque les routes sont dangereuses», rapporte Philippe Villalon, le président des restaurateurs au sein de l’UMIH à 20minutes.fr. En revanche, selon lui, «les services de livraison prospèrent lorsqu’il neige. Les gens veulent bien manger, mais n'ont pas le courage de sortir». Et ce sont les livreurs de pizza et de sushis qui grelottent!

La générosité, elle aussi, a ses limites. Le don du sang par exemple, attire moins lorsqu’il neige. Ce secteur, déjà fragile, «est à flux tendu lors des intempéries», regrette Laurence de la Touche, porte-parole de l’établissement français du sang (EFS). «Les gens sortent moins avec le froid, ils sont plus fatigués, et plus malades. Les collectes mobiles (les cars) deviennent parfois inaccessibles ou restent bloqués au parking. Par ailleurs, les médecins et les infirmières, à cause des mauvaises conditions de circulation, ne peuvent souvent plus se rendre sur le lieu de travail, et la collecte devient ainsi extrêmement difficile», ajoute-t-elle.

«Bientôt, on devra cueillir les légumes au marteau piqueur!»

Et pour clore cette série des secteurs frileux, non exhaustive, notons que le grenier de la France supporte très mal le grand froid. Pascal Ferey, vice-président et président de la commission Environnement de la FNSEA, témoigne. Ce qui l’inquiète le plus, ce sont ...

Suite de l'article

Source: 20minutes.fr
Modifié par meloudidounou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×