Aller au contenu

Messages recommandés

Conscient55 Membre 1128 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Ah j'allais oublier, les allusions aux mathématiques : associativité, commutativité, transitivité. j'ai fait l'Ecole des Mines, alors avant de me faire prendre des vessies pour des lanternes, faut s'y mettre vaillamment . Alors sois gentil, tu remballes tes savantes théories apprises en maternelle, ça n'impressionne personne et la vie n'est pas une suite d'équations. Quel boulet, Il y a du boulot pour qu'il comprenne quelque chose. Tu as oublié la théorie des fractales, ça en jette aussi, ainsi que le théorême de Bolzano Weierstrass. Bon allez, c'est un peu fatigant, ce genre de trucs inutiles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
cheuwing Membre 14065 messages
Forumeur alchimiste‚ 37ans
Posté(e)

???

tu ne te serais pas trompé de sujet ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
abisouu Membre 5 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Notre religion ne vit pas seulement de discours ou de sentiments, mais d'actes. Bien sûr, nous pouvons passer une partie de notre temps à discourir sur les mérites de la solidarité, sur la vérité de telle ou telle doctrine, sur la nécessite de s'organiser ou d'adopter la bonne stratégie, afin que l'islam puisse exister au cœur de ces nations du Nord où le nom du Dieu Unique et Universel n'a encore jamais été prononcé

Mais je voudrais demander ici à celles et à ceux qui liront ce texte de réfléchir à une chose, qui est que l'Islam ne vit que par nous, par chacun d'entre nous, homme ou femme, jeune ou vieux, riche ou pauvre, noir ou blanc. Lorsque nous agissons dans la société, en famille, professionnellement, nous sommes l'islam vis-à-vis de ceux qui nous observent ou nous côtoient.

S'il est utile de connaître sa religion, très utile même, il faut donc aussi et peut-être même surtout la vivre, et non seulement la vivre seul, dans le calme de l'aube, mais la vivre en groupe. Et là je ne parle pas seulement de se rendre à la mosquée régulièrement, ou d'invoquer Dieu avec sincérité, en rangs serrés, derrière un noble imam ; je pense plutôt à tous ces gestes du quotidien qui structurent la vie de chacun et de chacune.

Car la vie de tout homme est faite d'instants. La vie, en définitive, ce ne sont que des instants, des secondes qui s'égrènent et au cours desquelles nous pouvons dire : " je suis ici et maintenant."

C'est donc sur ces instants précis, les seuls auxquels, en tant que créature, nous ayons accès, qu'il faut se concentrer afin de faire vivre l'islam. Et non en se chamaillant sur un passé qui ne reviendra plus, et encore moins en méditant sur un futur dont personne n'est maître hormis Allah Le Très-Haut.

Il nous faut donc, avant tout, faire vivre l'Islam. Comment ?

Et bien lorsqu'un frère (ou une sœur) passe devant nous le regard baissé, donnons-lui notre salut avec le sourire et faisons ainsi vivre l'islam. Lorsqu'un frère est dans le besoin, apportons-lui nos conseils, ou du moins, des paroles de réconfort et ainsi, faisons vivre l'Islam. Lorsqu'une parole de bonté nous vient en tête, ne craignons pas de la prononcer à celui auquel nous la destinons, pour ainsi, faire vivre l'islam. Lorsqu'un frère nous tend la main, ne la refusons pas, et ainsi, faisons vivre l'Islam. De même, lorsque celui qui est savant dispense son savoir avec aménité, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui est en affaire avec autrui se montre honnête, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui, sentant monter sa colère, la refreine, il fait vivre l'islam. A chaque fois qu'un père ou une mère donne un bon conseil à son enfant, ils font vivre l'islam. A chaque fois qu'un enfant éprouve de l'amour pour ses parents et le leur dit, ou le leur fait savoir en leur témoignant de la gratitude, il fait vivre l'islam. A chaque fois que des époux fâchés trouvent un consensus pour régler leur différent, ils font vivre l'islam. A chaque fois que l'on surmonte son orgueil pour reconnaître son tort, on fait vivre l'islam. A chaque fois que l'on pardonne une injustice qui nous a été faite, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois qu'une invitation nous est faite par des gens pieux et que nous nous y rendons avec plaisir, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois que l'on use de sagesse dans nos rapports avec les non-musulmans, nous faisons vivre l'Islam. Bref, à chaque fois, qu'ayant à choisir entre une bonne et une mauvaise action, le croyant choisi la bonne, il fait vivre l'islam et l'esprit de l'islam.

J'en jure par Dieu, Unique et Sans Associés, qu'une communauté qui respecterait ces principes dans sa vie quotidienne, du berceau à la tombe, verrait s'ouvrir devant elle les portes de la réussite, dans l'ici-bas et dans l'au-delà, et ceci conformément à la promesse d'Allah. Je pense même qu'une telle communauté n'aurait même pas besoin d'échafauder plan ou stratégie pour prospérer car elle produirait ipso facto une élite responsable et scrupuleuse qui saurait la guider. A l'inverse, vouloir mettre en place des institutions islamiques dans une société dans laquelle cette foi du quotidien, cet élan spontané de générosité aurait disparu, cela reviendrait à mettre des habits de soie à un cadavre.

Et certes, en toute chose, Dieu est plus savant ...

Modifié par abisouu
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aroun Tazief Membre 3970 messages
On peut tromper mille fois mille personnes.....‚ 35ans
Posté(e)

Notre religion ne vit pas seulement de discours ou de sentiments, mais d'actes. Bien sûr, nous pouvons passer une partie de notre temps à discourir sur les mérites de la solidarité, sur la vérité de telle ou telle doctrine, sur la nécessite de s'organiser ou d'adopter la bonne stratégie, afin que l'islam puisse exister au cœur de ces nations du Nord où le nom du Dieu Unique et Universel n'a encore jamais été prononcé

Mais je voudrais demander ici à celles et à ceux qui liront ce texte de réfléchir à une chose, qui est que l'Islam ne vit que par nous, par chacun d'entre nous, homme ou femme, jeune ou vieux, riche ou pauvre, noir ou blanc. Lorsque nous agissons dans la société, en famille, professionnellement, nous sommes l'islam vis-à-vis de ceux qui nous observent ou nous côtoient.

S'il est utile de connaître sa religion, très utile même, il faut donc aussi et peut-être même surtout la vivre, et non seulement la vivre seul, dans le calme de l'aube, mais la vivre en groupe. Et là je ne parle pas seulement de se rendre à la mosquée régulièrement, ou d'invoquer Dieu avec sincérité, en rangs serrés, derrière un noble imam ; je pense plutôt à tous ces gestes du quotidien qui structurent la vie de chacun et de chacune.

Car la vie de tout homme est faite d'instants. La vie, en définitive, ce ne sont que des instants, des secondes qui s'égrènent et au cours desquelles nous pouvons dire : " je suis ici et maintenant."

C'est donc sur ces instants précis, les seuls auxquels, en tant que créature, nous ayons accès, qu'il faut se concentrer afin de faire vivre l'islam. Et non en se chamaillant sur un passé qui ne reviendra plus, et encore moins en méditant sur un futur dont personne n'est maître hormis Allah Le Très-Haut.

Il nous faut donc, avant tout, faire vivre l'Islam. Comment ?

Et bien lorsqu'un frère (ou une sœur) passe devant nous le regard baissé, donnons-lui notre salut avec le sourire et faisons ainsi vivre l'islam. Lorsqu'un frère est dans le besoin, apportons-lui nos conseils, ou du moins, des paroles de réconfort et ainsi, faisons vivre l'Islam. Lorsqu'une parole de bonté nous vient en tête, ne craignons pas de la prononcer à celui auquel nous la destinons, pour ainsi, faire vivre l'islam. Lorsqu'un frère nous tend la main, ne la refusons pas, et ainsi, faisons vivre l'Islam. De même, lorsque celui qui est savant dispense son savoir avec aménité, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui est en affaire avec autrui se montre honnête, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui, sentant monter sa colère, la refreine, il fait vivre l'islam. A chaque fois qu'un père ou une mère donne un bon conseil à son enfant, ils font vivre l'islam. A chaque fois qu'un enfant éprouve de l'amour pour ses parents et le leur dit, ou le leur fait savoir en leur témoignant de la gratitude, il fait vivre l'islam. A chaque fois que des époux fâchés trouvent un consensus pour régler leur différent, ils font vivre l'islam. A chaque fois que l'on surmonte son orgueil pour reconnaître son tort, on fait vivre l'islam. A chaque fois que l'on pardonne une injustice qui nous a été faite, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois qu'une invitation nous est faite par des gens pieux et que nous nous y rendons avec plaisir, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois que l'on use de sagesse dans nos rapports avec les non-musulmans, nous faisons vivre l'Islam. Bref, à chaque fois, qu'ayant à choisir entre une bonne et une mauvaise action, le croyant choisi la bonne, il fait vivre l'islam et l'esprit de l'islam.

J'en jure par Dieu, Unique et Sans Associés, qu'une communauté qui respecterait ces principes dans sa vie quotidienne, du berceau à la tombe, verrait s'ouvrir devant elle les portes de la réussite, dans l'ici-bas et dans l'au-delà, et ceci conformément à la promesse d'Allah. Je pense même qu'une telle communauté n'aurait même pas besoin d'échafauder plan ou stratégie pour prospérer car elle produirait ipso facto une élite responsable et scrupuleuse qui saurait la guider. A l'inverse, vouloir mettre en place des institutions islamiques dans une société dans laquelle cette foi du quotidien, cet élan spontané de générosité aurait disparu, cela reviendrait à mettre des habits de soie à un cadavre.

Et certes, en toute chose, Dieu est plus savant ...

Mash'Allah mon frère, tu as fait vibrer mon coeur, très bonne journée à toi inch-Allah

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nissard Membre 4415 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

Notre religion ne vit pas seulement de discours ou de sentiments, mais d'actes. Bien sûr, nous pouvons passer une partie de notre temps à discourir sur les mérites de la solidarité, sur la vérité de telle ou telle doctrine, sur la nécessite de s'organiser ou d'adopter la bonne stratégie, afin que l'islam puisse exister au cœur de ces nations du Nord où le nom du Dieu Unique et Universel n'a encore jamais été prononcé

Mais je voudrais demander ici à celles et à ceux qui liront ce texte de réfléchir à une chose, qui est que l'Islam ne vit que par nous, par chacun d'entre nous, homme ou femme, jeune ou vieux, riche ou pauvre, noir ou blanc. Lorsque nous agissons dans la société, en famille, professionnellement, nous sommes l'islam vis-à-vis de ceux qui nous observent ou nous côtoient.

S'il est utile de connaître sa religion, très utile même, il faut donc aussi et peut-être même surtout la vivre, et non seulement la vivre seul, dans le calme de l'aube, mais la vivre en groupe. Et là je ne parle pas seulement de se rendre à la mosquée régulièrement, ou d'invoquer Dieu avec sincérité, en rangs serrés, derrière un noble imam ; je pense plutôt à tous ces gestes du quotidien qui structurent la vie de chacun et de chacune.

Car la vie de tout homme est faite d'instants. La vie, en définitive, ce ne sont que des instants, des secondes qui s'égrènent et au cours desquelles nous pouvons dire : " je suis ici et maintenant."

C'est donc sur ces instants précis, les seuls auxquels, en tant que créature, nous ayons accès, qu'il faut se concentrer afin de faire vivre l'islam. Et non en se chamaillant sur un passé qui ne reviendra plus, et encore moins en méditant sur un futur dont personne n'est maître hormis Allah Le Très-Haut.

Il nous faut donc, avant tout, faire vivre l'Islam. Comment ?

Et bien lorsqu'un frère (ou une sœur) passe devant nous le regard baissé, donnons-lui notre salut avec le sourire et faisons ainsi vivre l'islam. Lorsqu'un frère est dans le besoin, apportons-lui nos conseils, ou du moins, des paroles de réconfort et ainsi, faisons vivre l'Islam. Lorsqu'une parole de bonté nous vient en tête, ne craignons pas de la prononcer à celui auquel nous la destinons, pour ainsi, faire vivre l'islam. Lorsqu'un frère nous tend la main, ne la refusons pas, et ainsi, faisons vivre l'Islam. De même, lorsque celui qui est savant dispense son savoir avec aménité, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui est en affaire avec autrui se montre honnête, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui, sentant monter sa colère, la refreine, il fait vivre l'islam. A chaque fois qu'un père ou une mère donne un bon conseil à son enfant, ils font vivre l'islam. A chaque fois qu'un enfant éprouve de l'amour pour ses parents et le leur dit, ou le leur fait savoir en leur témoignant de la gratitude, il fait vivre l'islam. A chaque fois que des époux fâchés trouvent un consensus pour régler leur différent, ils font vivre l'islam. A chaque fois que l'on surmonte son orgueil pour reconnaître son tort, on fait vivre l'islam. A chaque fois que l'on pardonne une injustice qui nous a été faite, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois qu'une invitation nous est faite par des gens pieux et que nous nous y rendons avec plaisir, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois que l'on use de sagesse dans nos rapports avec les non-musulmans, nous faisons vivre l'Islam. Bref, à chaque fois, qu'ayant à choisir entre une bonne et une mauvaise action, le croyant choisi la bonne, il fait vivre l'islam et l'esprit de l'islam.

J'en jure par Dieu, Unique et Sans Associés, qu'une communauté qui respecterait ces principes dans sa vie quotidienne, du berceau à la tombe, verrait s'ouvrir devant elle les portes de la réussite, dans l'ici-bas et dans l'au-delà, et ceci conformément à la promesse d'Allah. Je pense même qu'une telle communauté n'aurait même pas besoin d'échafauder plan ou stratégie pour prospérer car elle produirait ipso facto une élite responsable et scrupuleuse qui saurait la guider. A l'inverse, vouloir mettre en place des institutions islamiques dans une société dans laquelle cette foi du quotidien, cet élan spontané de générosité aurait disparu, cela reviendrait à mettre des habits de soie à un cadavre.

Et certes, en toute chose, Dieu est plus savant ...

vision très utopique et dans l'absolut fondé sur rien de concret

on pourrait dire la même chose de toute religion Thomas More a écrit un livre la dessu quelque centaine d'année avant toi ou il termine justement en disant que ce genre de société etait irréalisable

enfin je continuerait sur le fait que comme toute religion l'islam est sujet a interprétation donc des visions différente donc forcement des tensions dans cette société islamique parfaite

et surtout on a le droit e ne pas être d'accord avec le message de l'islam et donc de refuser une société islamique

on peut donc affirmer qu'un société islamique comme toute société religieuse est la pire société possible

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aroun Tazief Membre 3970 messages
On peut tromper mille fois mille personnes.....‚ 35ans
Posté(e)

Notre religion ne vit pas seulement de discours ou de sentiments, mais d'actes. Bien sûr, nous pouvons passer une partie de notre temps à discourir sur les mérites de la solidarité, sur la vérité de telle ou telle doctrine, sur la nécessite de s'organiser ou d'adopter la bonne stratégie, afin que l'islam puisse exister au cœur de ces nations du Nord où le nom du Dieu Unique et Universel n'a encore jamais été prononcé

Mais je voudrais demander ici à celles et à ceux qui liront ce texte de réfléchir à une chose, qui est que l'Islam ne vit que par nous, par chacun d'entre nous, homme ou femme, jeune ou vieux, riche ou pauvre, noir ou blanc. Lorsque nous agissons dans la société, en famille, professionnellement, nous sommes l'islam vis-à-vis de ceux qui nous observent ou nous côtoient.

S'il est utile de connaître sa religion, très utile même, il faut donc aussi et peut-être même surtout la vivre, et non seulement la vivre seul, dans le calme de l'aube, mais la vivre en groupe. Et là je ne parle pas seulement de se rendre à la mosquée régulièrement, ou d'invoquer Dieu avec sincérité, en rangs serrés, derrière un noble imam ; je pense plutôt à tous ces gestes du quotidien qui structurent la vie de chacun et de chacune.

Car la vie de tout homme est faite d'instants. La vie, en définitive, ce ne sont que des instants, des secondes qui s'égrènent et au cours desquelles nous pouvons dire : " je suis ici et maintenant."

C'est donc sur ces instants précis, les seuls auxquels, en tant que créature, nous ayons accès, qu'il faut se concentrer afin de faire vivre l'islam. Et non en se chamaillant sur un passé qui ne reviendra plus, et encore moins en méditant sur un futur dont personne n'est maître hormis Allah Le Très-Haut.

Il nous faut donc, avant tout, faire vivre l'Islam. Comment ?

Et bien lorsqu'un frère (ou une sœur) passe devant nous le regard baissé, donnons-lui notre salut avec le sourire et faisons ainsi vivre l'islam. Lorsqu'un frère est dans le besoin, apportons-lui nos conseils, ou du moins, des paroles de réconfort et ainsi, faisons vivre l'Islam. Lorsqu'une parole de bonté nous vient en tête, ne craignons pas de la prononcer à celui auquel nous la destinons, pour ainsi, faire vivre l'islam. Lorsqu'un frère nous tend la main, ne la refusons pas, et ainsi, faisons vivre l'Islam. De même, lorsque celui qui est savant dispense son savoir avec aménité, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui est en affaire avec autrui se montre honnête, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui, sentant monter sa colère, la refreine, il fait vivre l'islam. A chaque fois qu'un père ou une mère donne un bon conseil à son enfant, ils font vivre l'islam. A chaque fois qu'un enfant éprouve de l'amour pour ses parents et le leur dit, ou le leur fait savoir en leur témoignant de la gratitude, il fait vivre l'islam. A chaque fois que des époux fâchés trouvent un consensus pour régler leur différent, ils font vivre l'islam. A chaque fois que l'on surmonte son orgueil pour reconnaître son tort, on fait vivre l'islam. A chaque fois que l'on pardonne une injustice qui nous a été faite, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois qu'une invitation nous est faite par des gens pieux et que nous nous y rendons avec plaisir, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois que l'on use de sagesse dans nos rapports avec les non-musulmans, nous faisons vivre l'Islam. Bref, à chaque fois, qu'ayant à choisir entre une bonne et une mauvaise action, le croyant choisi la bonne, il fait vivre l'islam et l'esprit de l'islam.

J'en jure par Dieu, Unique et Sans Associés, qu'une communauté qui respecterait ces principes dans sa vie quotidienne, du berceau à la tombe, verrait s'ouvrir devant elle les portes de la réussite, dans l'ici-bas et dans l'au-delà, et ceci conformément à la promesse d'Allah. Je pense même qu'une telle communauté n'aurait même pas besoin d'échafauder plan ou stratégie pour prospérer car elle produirait ipso facto une élite responsable et scrupuleuse qui saurait la guider. A l'inverse, vouloir mettre en place des institutions islamiques dans une société dans laquelle cette foi du quotidien, cet élan spontané de générosité aurait disparu, cela reviendrait à mettre des habits de soie à un cadavre.

Et certes, en toute chose, Dieu est plus savant ...

vision très utopique et dans l'absolut fondé sur rien de concret

on pourrait dire la même chose de toute religion Thomas More a écrit un livre la dessu quelque centaine d'année avant toi ou il termine justement en disant que ce genre de société etait irréalisable

enfin je continuerait sur le fait que comme toute religion l'islam est sujet a interprétation donc des visions différente donc forcement des tensions dans cette société islamique parfaite

et surtout on a le droit e ne pas être d'accord avec le message de l'islam et donc de refuser une société islamique

on peut donc affirmer qu'un société islamique comme toute société religieuse est la pire société possible

Il me semble que tu te trompe de combat la, dans ce texte il explique justement que rien ne sert de créer des société Islamique, il faut vivre la religion de l'interieur. Je trouve dommage qu'en tant que Catholique pratiquant tu fasses référence à Thomas More dans ce contexte alors que tu devrais plutot penser à Jésus. Si en tant que Chrétien tu penses que tout cela est tellement impossible (car tellement utopique) qu'il vaut mieu ne pas essayer.......je trouve cela dommage.

De plus ton pamphlet anti-Islam n'a rien à faire la, surtout après un message aussi humble. L'auteur de ce topic explique justement qu'il ne sert à rien d'imposer, et toi tu lui réponds comme si il avait essayer de te convertir de force........ arrete un peu ta parano.

Aussi pourquoi dis tu que tout cela n'est fondé sur rien de concret ? veux tu dire par la que tu penses que l'Islam ne pousse pas à faire ce qui est prodigué dans ce texte ? ou autre chose ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
nissard Membre 4415 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

lol arrête t'a parano y a rien de panflétique je dis que toute société religieuse est impossible comme la démontré Thomas More

je vais souligné que Thomas More a été canoniser donc quand il dit sa les catholique y sont très sensible lol

je n'ai pas parler du message de l’islam je dis juste que toute sosciete même si majoritairement religieuse ou intégralement n'ira pas vers un bonification de la société tout simplement car l’islam comme toute religion est sujette a interprétation donc des dissentions apparaîtront forcement

donc penser que si tout le monde partageait ta foi donnerait le pays des bisounours ba c'est faux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aroun Tazief Membre 3970 messages
On peut tromper mille fois mille personnes.....‚ 35ans
Posté(e)

Mais je ne demande pas à ce que tout le monde partage ma foi pour que ce soit le pays des bisounours, il faut juste que la bonté, l'honneteté et la charité soit un peu plus pratiquées.......Mais pour moi si déjà on s'unissait dans nos efforts entre religion du Livre il y aurait sans doute beaucoup moin de soucis à l'echelle mondiale. Donc oui c'est naïf et candide, mais je pense qu'il est necessaire de l'être un peu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JFVP Membre 52 messages
Forumeur en herbe‚
Posté(e)

Mais je ne demande pas à ce que tout le monde partage ma foi pour que ce soit le pays des bisounours, il faut juste que la bonté, l'honneteté et la charité soit un peu plus pratiquées.......Mais pour moi si déjà on s'unissait dans nos efforts entre religion du Livre il y aurait sans doute beaucoup moin de soucis à l'echelle mondiale. Donc oui c'est naïf et candide, mais je pense qu'il est necessaire de l'être un peu.

C'est dommage! Je trouve dommage que l'on continue à vouloir faire partie d'une religion ou d'une autre...!

En ouvrant les yeux, et en observant autour de sois! Toutes les cultures, toutes les religions divisent les mantalités et un savoir vivre dans une simple ville. Si on éfface la religion et la croyance, on pourait remarquer une diminution des frontière et des CLAN :

_Un Juif pourrai épouser un Chretien.

_Un Chretien pourrai épouser un Musulman.

_Une tenue vestimantaire ne serai plus un frein au contact Humain.

_La femme serait l'égal à l'homme.

_Il y aurait moins de guerres inutiles

_Il n'y aurait peut-etre pas eu de génocide, ni d'escalvages

_Le paradis existerai et l'enfer aussi, mais au quotidien, dans une réalité! Pas dans un monde parallele où tu dois être mort pour l'atteindre. Ce qui permettrai aux humains de voir autrement la vie!

_ETC...

On aurai tous un seul objectif, une seul Logique, un seul savoir vivre.

Je trouve aussi bizarre le fait que beaucoups de personnes s'arrete de penser et de voir plus loin que ce qui est écrit sur un Livre (Coran, Bible, etc...en vente à la FNAC) sachant qu'il fut et est réecrit par l'un et par l'autre pour multiples raisons (politique, pouvoir, buisness), ce qui fait que ce n'est plus un livre VIERGE, ni de source Fiable depuis des siècles, depuis les 3 premières pages.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
chame Membre 970 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

la religion n'est que la force des faibles !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Aroun Tazief Membre 3970 messages
On peut tromper mille fois mille personnes.....‚ 35ans
Posté(e)

Si d'après toi les croyants sont faible à cause de leur foi ? Car cela va faire beaucoup de faibles quand même.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Loobies Membre 2920 messages
Forumeur alchimiste‚ 33ans
Posté(e)

Notre religion ne vit pas seulement de discours ou de sentiments, mais d'actes. Bien sûr, nous pouvons passer une partie de notre temps à discourir sur les mérites de la solidarité, sur la vérité de telle ou telle doctrine, sur la nécessite de s'organiser ou d'adopter la bonne stratégie, afin que l'islam puisse exister au cœur de ces nations du Nord où le nom du Dieu Unique et Universel n'a encore jamais été prononcé

Mais je voudrais demander ici à celles et à ceux qui liront ce texte de réfléchir à une chose, qui est que l'Islam ne vit que par nous, par chacun d'entre nous, homme ou femme, jeune ou vieux, riche ou pauvre, noir ou blanc. Lorsque nous agissons dans la société, en famille, professionnellement, nous sommes l'islam vis-à-vis de ceux qui nous observent ou nous côtoient.

S'il est utile de connaître sa religion, très utile même, il faut donc aussi et peut-être même surtout la vivre, et non seulement la vivre seul, dans le calme de l'aube, mais la vivre en groupe. Et là je ne parle pas seulement de se rendre à la mosquée régulièrement, ou d'invoquer Dieu avec sincérité, en rangs serrés, derrière un noble imam ; je pense plutôt à tous ces gestes du quotidien qui structurent la vie de chacun et de chacune.

Car la vie de tout homme est faite d'instants. La vie, en définitive, ce ne sont que des instants, des secondes qui s'égrènent et au cours desquelles nous pouvons dire : " je suis ici et maintenant."

C'est donc sur ces instants précis, les seuls auxquels, en tant que créature, nous ayons accès, qu'il faut se concentrer afin de faire vivre l'islam. Et non en se chamaillant sur un passé qui ne reviendra plus, et encore moins en méditant sur un futur dont personne n'est maître hormis Allah Le Très-Haut.

Il nous faut donc, avant tout, faire vivre l'Islam. Comment ?

Et bien lorsqu'un frère (ou une sœur) passe devant nous le regard baissé, donnons-lui notre salut avec le sourire et faisons ainsi vivre l'islam. Lorsqu'un frère est dans le besoin, apportons-lui nos conseils, ou du moins, des paroles de réconfort et ainsi, faisons vivre l'Islam. Lorsqu'une parole de bonté nous vient en tête, ne craignons pas de la prononcer à celui auquel nous la destinons, pour ainsi, faire vivre l'islam. Lorsqu'un frère nous tend la main, ne la refusons pas, et ainsi, faisons vivre l'Islam. De même, lorsque celui qui est savant dispense son savoir avec aménité, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui est en affaire avec autrui se montre honnête, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui, sentant monter sa colère, la refreine, il fait vivre l'islam. A chaque fois qu'un père ou une mère donne un bon conseil à son enfant, ils font vivre l'islam. A chaque fois qu'un enfant éprouve de l'amour pour ses parents et le leur dit, ou le leur fait savoir en leur témoignant de la gratitude, il fait vivre l'islam. A chaque fois que des époux fâchés trouvent un consensus pour régler leur différent, ils font vivre l'islam. A chaque fois que l'on surmonte son orgueil pour reconnaître son tort, on fait vivre l'islam. A chaque fois que l'on pardonne une injustice qui nous a été faite, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois qu'une invitation nous est faite par des gens pieux et que nous nous y rendons avec plaisir, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois que l'on use de sagesse dans nos rapports avec les non-musulmans, nous faisons vivre l'Islam. Bref, à chaque fois, qu'ayant à choisir entre une bonne et une mauvaise action, le croyant choisi la bonne, il fait vivre l'islam et l'esprit de l'islam.

J'en jure par Dieu, Unique et Sans Associés, qu'une communauté qui respecterait ces principes dans sa vie quotidienne, du berceau à la tombe, verrait s'ouvrir devant elle les portes de la réussite, dans l'ici-bas et dans l'au-delà, et ceci conformément à la promesse d'Allah. Je pense même qu'une telle communauté n'aurait même pas besoin d'échafauder plan ou stratégie pour prospérer car elle produirait ipso facto une élite responsable et scrupuleuse qui saurait la guider. A l'inverse, vouloir mettre en place des institutions islamiques dans une société dans laquelle cette foi du quotidien, cet élan spontané de générosité aurait disparu, cela reviendrait à mettre des habits de soie à un cadavre.

Et certes, en toute chose, Dieu est plus savant ...

Mash'Allah mon frère, tu as fait vibrer mon coeur, très bonne journée à toi inch-Allah

Et également, tu me fais apprécier l'Islam.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
zoolo Membre 52 messages
Forumeur en herbe‚ 32ans
Posté(e)

je suis pas s’accorde avec vous

je suis une femme musulmane.......... vraiment je vis dans la liberté absolue avec ma famille mes amis .....on sorte on étudier et travailles sans problème je ne sais pas pour quoi vous pensez comme ça.....

Notre religion ne vit pas seulement de discours ou de sentiments, mais d'actes. Bien sûr, nous pouvons passer une partie de notre temps à discourir sur les mérites de la solidarité, sur la vérité de telle ou telle doctrine, sur la nécessite de s'organiser ou d'adopter la bonne stratégie, afin que l'islam puisse exister au cœur de ces nations du Nord où le nom du Dieu Unique et Universel n'a encore jamais été prononcé

Mais je voudrais demander ici à celles et à ceux qui liront ce texte de réfléchir à une chose, qui est que l'Islam ne vit que par nous, par chacun d'entre nous, homme ou femme, jeune ou vieux, riche ou pauvre, noir ou blanc. Lorsque nous agissons dans la société, en famille, professionnellement, nous sommes l'islam vis-à-vis de ceux qui nous observent ou nous côtoient.

S'il est utile de connaître sa religion, très utile même, il faut donc aussi et peut-être même surtout la vivre, et non seulement la vivre seul, dans le calme de l'aube, mais la vivre en groupe. Et là je ne parle pas seulement de se rendre à la mosquée régulièrement, ou d'invoquer Dieu avec sincérité, en rangs serrés, derrière un noble imam ; je pense plutôt à tous ces gestes du quotidien qui structurent la vie de chacun et de chacune.

Car la vie de tout homme est faite d'instants. La vie, en définitive, ce ne sont que des instants, des secondes qui s'égrènent et au cours desquelles nous pouvons dire : " je suis ici et maintenant."

C'est donc sur ces instants précis, les seuls auxquels, en tant que créature, nous ayons accès, qu'il faut se concentrer afin de faire vivre l'islam. Et non en se chamaillant sur un passé qui ne reviendra plus, et encore moins en méditant sur un futur dont personne n'est maître hormis Allah Le Très-Haut.

Il nous faut donc, avant tout, faire vivre l'Islam. Comment ?

Et bien lorsqu'un frère (ou une sœur) passe devant nous le regard baissé, donnons-lui notre salut avec le sourire et faisons ainsi vivre l'islam. Lorsqu'un frère est dans le besoin, apportons-lui nos conseils, ou du moins, des paroles de réconfort et ainsi, faisons vivre l'Islam. Lorsqu'une parole de bonté nous vient en tête, ne craignons pas de la prononcer à celui auquel nous la destinons, pour ainsi, faire vivre l'islam. Lorsqu'un frère nous tend la main, ne la refusons pas, et ainsi, faisons vivre l'Islam. De même, lorsque celui qui est savant dispense son savoir avec aménité, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui est en affaire avec autrui se montre honnête, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui, sentant monter sa colère, la refreine, il fait vivre l'islam. A chaque fois qu'un père ou une mère donne un bon conseil à son enfant, ils font vivre l'islam. A chaque fois qu'un enfant éprouve de l'amour pour ses parents et le leur dit, ou le leur fait savoir en leur témoignant de la gratitude, il fait vivre l'islam. A chaque fois que des époux fâchés trouvent un consensus pour régler leur différent, ils font vivre l'islam. A chaque fois que l'on surmonte son orgueil pour reconnaître son tort, on fait vivre l'islam. A chaque fois que l'on pardonne une injustice qui nous a été faite, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois qu'une invitation nous est faite par des gens pieux et que nous nous y rendons avec plaisir, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois que l'on use de sagesse dans nos rapports avec les non-musulmans, nous faisons vivre l'Islam. Bref, à chaque fois, qu'ayant à choisir entre une bonne et une mauvaise action, le croyant choisi la bonne, il fait vivre l'islam et l'esprit de l'islam.

J'en jure par Dieu, Unique et Sans Associés, qu'une communauté qui respecterait ces principes dans sa vie quotidienne, du berceau à la tombe, verrait s'ouvrir devant elle les portes de la réussite, dans l'ici-bas et dans l'au-delà, et ceci conformément à la promesse d'Allah. Je pense même qu'une telle communauté n'aurait même pas besoin d'échafauder plan ou stratégie pour prospérer car elle produirait ipso facto une élite responsable et scrupuleuse qui saurait la guider. A l'inverse, vouloir mettre en place des institutions islamiques dans une société dans laquelle cette foi du quotidien, cet élan spontané de générosité aurait disparu, cela reviendrait à mettre des habits de soie à un cadavre.

Et certes, en toute chose, Dieu est plus savant ...

bravooooooo ma cha' allah

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Nejah Baazouzi
Invité Nejah Baazouzi Invités 0 message
Posté(e)

la religion n'est que la force des faibles !!!

l'homme est un récipient qui peut être rempli de force et/ou de faiblesse, et ce susceptible d'arriver à chaque instant.. dans cette vie tout est dynamique et interactif,... c'est un trop faible musulman qui te répondplus.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 47ans
Posté(e)

Notre religion ne vit pas seulement de discours ou de sentiments, mais d'actes. Bien sûr, nous pouvons passer une partie de notre temps à discourir sur les mérites de la solidarité, sur la vérité de telle ou telle doctrine, sur la nécessite de s'organiser ou d'adopter la bonne stratégie, afin que l'islam puisse exister au cœur de ces nations du Nord où le nom du Dieu Unique et Universel n'a encore jamais été prononcé

Mais je voudrais demander ici à celles et à ceux qui liront ce texte de réfléchir à une chose, qui est que l'Islam ne vit que par nous, par chacun d'entre nous, homme ou femme, jeune ou vieux, riche ou pauvre, noir ou blanc. Lorsque nous agissons dans la société, en famille, professionnellement, nous sommes l'islam vis-à-vis de ceux qui nous observent ou nous côtoient.

S'il est utile de connaître sa religion, très utile même, il faut donc aussi et peut-être même surtout la vivre, et non seulement la vivre seul, dans le calme de l'aube, mais la vivre en groupe. Et là je ne parle pas seulement de se rendre à la mosquée régulièrement, ou d'invoquer Dieu avec sincérité, en rangs serrés, derrière un noble imam ; je pense plutôt à tous ces gestes du quotidien qui structurent la vie de chacun et de chacune.

Car la vie de tout homme est faite d'instants. La vie, en définitive, ce ne sont que des instants, des secondes qui s'égrènent et au cours desquelles nous pouvons dire : " je suis ici et maintenant."

C'est donc sur ces instants précis, les seuls auxquels, en tant que créature, nous ayons accès, qu'il faut se concentrer afin de faire vivre l'islam. Et non en se chamaillant sur un passé qui ne reviendra plus, et encore moins en méditant sur un futur dont personne n'est maître hormis Allah Le Très-Haut.

Il nous faut donc, avant tout, faire vivre l'Islam. Comment ?

Et bien lorsqu'un frère (ou une sœur) passe devant nous le regard baissé, donnons-lui notre salut avec le sourire et faisons ainsi vivre l'islam. Lorsqu'un frère est dans le besoin, apportons-lui nos conseils, ou du moins, des paroles de réconfort et ainsi, faisons vivre l'Islam. Lorsqu'une parole de bonté nous vient en tête, ne craignons pas de la prononcer à celui auquel nous la destinons, pour ainsi, faire vivre l'islam. Lorsqu'un frère nous tend la main, ne la refusons pas, et ainsi, faisons vivre l'Islam. De même, lorsque celui qui est savant dispense son savoir avec aménité, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui est en affaire avec autrui se montre honnête, il fait vivre l'islam. A chaque fois que celui qui, sentant monter sa colère, la refreine, il fait vivre l'islam. A chaque fois qu'un père ou une mère donne un bon conseil à son enfant, ils font vivre l'islam. A chaque fois qu'un enfant éprouve de l'amour pour ses parents et le leur dit, ou le leur fait savoir en leur témoignant de la gratitude, il fait vivre l'islam. A chaque fois que des époux fâchés trouvent un consensus pour régler leur différent, ils font vivre l'islam. A chaque fois que l'on surmonte son orgueil pour reconnaître son tort, on fait vivre l'islam. A chaque fois que l'on pardonne une injustice qui nous a été faite, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois qu'une invitation nous est faite par des gens pieux et que nous nous y rendons avec plaisir, nous faisons vivre l'islam. A chaque fois que l'on use de sagesse dans nos rapports avec les non-musulmans, nous faisons vivre l'Islam. Bref, à chaque fois, qu'ayant à choisir entre une bonne et une mauvaise action, le croyant choisi la bonne, il fait vivre l'islam et l'esprit de l'islam.

J'en jure par Dieu, Unique et Sans Associés, qu'une communauté qui respecterait ces principes dans sa vie quotidienne, du berceau à la tombe, verrait s'ouvrir devant elle les portes de la réussite, dans l'ici-bas et dans l'au-delà, et ceci conformément à la promesse d'Allah. Je pense même qu'une telle communauté n'aurait même pas besoin d'échafauder plan ou stratégie pour prospérer car elle produirait ipso facto une élite responsable et scrupuleuse qui saurait la guider. A l'inverse, vouloir mettre en place des institutions islamiques dans une société dans laquelle cette foi du quotidien, cet élan spontané de générosité aurait disparu, cela reviendrait à mettre des habits de soie à un cadavre.

Et certes, en toute chose, Dieu est plus savant ...

Belles paroles empreintes de comunautarisme et de prosélytisme ne laissant pas de place a d'autres qu'aux "fréres".

Une société faites pour des muslmans uniquement,hors les sociétés ou l'Islam est religion d'état ne connaisent pas la douce utopie que tu nous difuse.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 105ans
Posté(e)

la religion n'est que la force des faibles !!!

C'est mal que le faible cherche à devenir fort ? :mur:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
maghmour Membre 226 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)

Bonjour à toutes et tous.

Message parenthese2.

Al- mouaadine au fin fond de la nuit et le droit de l'homme vital et le plus elementaire: Le someil.

I) Depuis mes premiers message dans ce sujet et à partir de la page 8 ou 10 je demontre que l'islam n'est pas une religion mais un systeme theologico-politico-militaire qui est la seule cause de l'arrieration des 22 theocraties arabes.pour comprendre donc ce que j'ecris maintenant il faut lire tout ce que j'ai ecrit avant.

II) Comme je l'ai dejàs demontré;l'etat dans les 22 theocraties arabes est politiquement stagnant defini comme suit:

L'etat=(une bande + un chef) + un peuple opprimé.

Et comme je l'ai souligné dans la conclusion de ma demonstration: Ces 22 theocraties n'ont plus rien à faire parmi nous au 21 eme siecle.

Et si les revolutions des peuples tunisien et egyptien contre la tyrannie l'oppression,la repression et l'injustice et pour defendre leurs dignite et libertés et assurer le partage des richesses ont reussi à faire tomber la somme ( bande+chef) ils doivent savoir qu'un regime politique sain commence par etre defini par une constitution democratique et laique ou' on doit separer le religieux du politique et la liberté de croyance pour un progres encadré par le regne de la loi sur tous et celà sous peine de tomber une autre fois dans une absurdité mortelle.Quant aux peuples lybien yamanite et syrien ils vont reussir leurs revolutions à leurs tours et seront suivis par les 17 autres peuples restants.

III) Il est joli et historique de voir les peuples de l'orient demandent ceux de l'occident de les soutenir à avoir leurs droits.Ne soyons pas donc hesitants.

IV) L'histoire progresse dans le sens positif de l'axe de temps et non pas sur un cercle ou' on fant une rotation d'un angle plein pour revenir au point de depart.L'histoire ne se repete donc que pour les tyrans .En voici ges exemples à mediter.

a) L'humanité a fait la premiere gerre mondiale qui ne se reproduira jamais car on a eradiqué les raisons qui l'ont provoquée.

b) L'humanité a fait la deuxieme gerre mondiale dont on a eradiqué les causes qui l'ont provoquée.

c)L'humanité a fait la gerre mondiale froide dont on a eradiqué les raisons qui ont causé ses malheurs.

d L'humanité a fait la gerre mondiale contre le terrorisme islamique que l'on doit eradiquer les causes qui l'ont provoquéé.Et là je pose la question suivante:

Comment de toutes les theocraties musulmanes arabes il y avait que le maroc et l'arabie saoudite qui ont étés les victime du terrorisme de ce qu'on appelait al-qaida? Repondez les français officiels.

e)L'humanité a fait donc quatre gerres mondiales et elle ne lui reste que la cinquieme et la derniere ou la paix durable dans le monde.Quels sont donc les sages et quels sont les temeraires?

V) BONJOUR LES AMIS(ES).

a) U n musulman ou une musulmane m'a conseillé de voir un psychologue ,tres bien .Alors nous savons tous que le psychologue n'est qu'un chrlatan qui n'a jamais posé les peids dans la faculté de medecine alors il n'a asolument rien à nous dire.Quant au psychiatre il est un docteur en medecine seulement la psychiaterie a besoin au mois de 30 prix Nobel pour qu'elle soit une vraie specilite medicale.Ce qui fait à present le psychiatre n'est qu'un medecin autorisé à prescrire à ses patients des drogues de toute intensité.Et pire encore il y a souvent des psychiatres qui sont plus fous que leurs patients .On en deduit que les maladies mentales sont incurables .Il n' y a donc que la prevention qui pourrait etre efficace dans notre temps actuel et dans 20 ou 30 ans la technologie va rendre plus sure cette prevention.Prenez donc soin de vos santé physique et mentale et vous savez qu'elle sont etroitement liées et toute defaillence de l'une se repercute automatiquement sur l'autre.

Et je t'invite à mediter la verité suivante:

J'aime l'hiver et je ne supporte plus l'été .Pour eviter la chaleur de la montagne dans une region semie arride mon epouse et moi nous nous somme mis d'acord pour resider à un petit village loin de la montagne de 10 km.Nous somme allés chercher un loyé.Lorsque je demandait aux gens du domaine: Y'a-t-il un petit appartement à louer dans ce secteur? il me reponda maintenant.Je lui demende: Y 'a-t-il une mosquée pour faire la priere.Il me reponda promptement et avec "joie" oui oui elle y a une devant toi et une à 100 metres d'elle et une autre dans la rue de deriere.lorsque cette scene s'est repetée plus qu'une fois j 'ai regagné la montagne en attendant qu'elle s'occupe seule de trouver le loyé.Nous habitons maintenant au village dans un appartement de 35 mettres carré.L'appartement me convient mais par malheur il tout pres d'une mosquée.Le village est un souk ou' il y a plein de chevaux,de mules;d'anes,de chats, de chiens, de brebis.Tous ces animaux creent de vacame le jour et respectent instactivement les regles biologiques Sauf al-mouaadine il crit dans ses haut parleurs orientés dans toutes les directions à 03h du matin et tous les jours.Je suis sur que l'ane respecte les droit de l'homme plus que les musulmans.Vive les anes et à bas...Continuez.

Bonne vacances à vous tous etb à Samedi17 /09/2011..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
xhead63 Membre 5 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

quand tu les croise dans la rue le soir qu'il sont en bande tu peut etre sur que tu vas te faire agresser ou voir tuer si tu les regarde dans les yeux ils te traites de tout les noms ou alor quand tu vois qu'il travaille pas et qu'ils ont des aides de malades par l'etas et que toi tu galere a travailler pour toucher moins qu'eux.alez dans une cité le soir vous verez si vous etes bien acceuillit vous verez que vous metrez pas longtemp a faire demi tour non mais sans blague maintenant il faudrait limite avoir peur d'eux quand ils sont en bande mais alor la sa prend pas avec moi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tykamax Membre 16 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

C'est pas croyable le nombre de connerie qu'on entend...

"alez dans une cité le soir vous verez si vous etes bien acceuillit"

En même temps,ils sont traités comme de la merde par la majorité des francais,comment tu veux qui t'acceuilent bien quand tu vas dans une cité?

Les musulmans ,c'est pas le problème.La vrai problème,c'est la haine que les francais ont envers eux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Anfoula little angel Membre 5 messages
Baby Forumeur‚ 25ans
Posté(e)

slt

chui une musulmane et chui trés fiére mes copains

il faut que vous respectez notre religion psq nous on respecte votre religion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×