Aller au contenu

je suis victime de calomnie de la part de mon ex patron

Noter ce sujet


Messages recommandés

Posté(e)
marie42340 Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

licenciée pour faute en mars dernier, je ne retrouve pas de poste, il semblerait que mon ex empoyeur donne de très mauvais renseignements me concernant.

en aout 2008, alors qu'un cabinet d'audit assurait la direction par intérim de la maison de retraite dans laquelle je travaillais pour la période de juin à septembre comme cadre de santé délégué par une agence de travail temporaire, puis dès octobre 2008 en CDI, et comme nous rencontrions de grosses difficultés pour gérer l'absentéisme massif de notre personnel, j'ai fait appel à d'anciennes collègues de travail pour être employées comme faisant fonction d'aide-soignantes, bien qu'elles soient non diplômées, et comme celà arrive souvent dans notre domaine d'exercice tant la pénurie de personnel est grande.

j'ai confié ses 2 personnes en gestion à une agence d'intérim mais je n'ai pas vérifié que leurs contrats de travail avaient effectivement été établis, je m'en remettais au directeur alors en poste et qui avait la responsabilité légale et financière de ce type de contrat.or, rien n'avait été fait et c'est seulement en décembre 2008 que mes copines m'ont signalé ne pas avoir été payées, j'ai alors fait toutes les démarches auprès de l'agence d'intérim et leur situation a été régularisée. Pour mieux comprendre, je dois vous expliquer qu'un directeur a été nommé en septembre 2008 avec lequel j'ai eu des relations difficiles qui ont évolué vers un conflit permanent à partir de janvier 2009. à cette époque il m'avait lors d'une conversation dit qu'il vallait mieux une bonne séparation qu'un mauvais divorce... phrase qui a son importance puisqu'en mars dernier il m'a licencié au motif que j'avais employé deux salariées non diplômées (situation évoquée plus haut) et que de ce fait j'avais mis les résidents en danger....depuis mars, j'ai fait quelques remplacements jusqu'en juin en qualité d'infirmière et depuis je suis au chômage, j'ai été très choquée, je n'ai pas attaqué en prud'hommes ne trouvant pas de motif sérieux, j'ai été si secouée que j'ai été atteinte de dépression et ai perdu 30 kg en deux mois.

depuis début septembre, mon médecin m'autorise à retravailler, j'ai pris le taureau par les cornes et multiplie les propositions de candidatures et les réponses à toutes les offres d'emploi proposées par l'ANPE. en vain...les entretiens se passent bien, mais c'est à la prise de renseignements auprès de mon ex employeur que "ça coince". il m'avait menacée (sans témoin hélas) de faire en sorte que je ne travaille plus jamais dans la ville voire dans le département, il parvient à ses fins puisque je ne trouve rien et qu'on me fait comprendre (sans vouloir en témoigner) que les infos me concernant sont très mauvaises.

quels sont mes recours en justice ? prud'hommes , pénal ??? aidez moi je sombre à nouveau.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Invité nebuleuse helix
Posté(e)
Invité nebuleuse helix
Invité nebuleuse helix Invités 0 message
Posté(e)

bonjour

pour avoir connu le cas d'etre mis à l'index par un ancien employeur , je ne puis que compatir.

dis moi stp tu es inscrite à l'ordre infirmier ou non? tu sais qu'on doit desormais s'inscrire et payer 75 euros par an pour pouvoir exercer c'est obligatoire à partir de cette année.

et bien par c e biais là tu devrais savoir si ton employeur a été plus loin avec toi ou non

parceque il se pourrait qu'il ait prevenu LA DDASS et fait un signalement sur toi et comme les employeurs avec ton numéro d'adéli (inscription à LA DDASS) derriere ton diplome peuvent se renseigner sur toi , et ton parcours, et tout ce que tu as fais ds ta carriere! il suffit que le futur employeur demande à LA DDASS un extrait de casier bulletin numero 2 que LA DDASS ne donne qu'aux employeurs (les employers n'ont jamais ce document à l'inverse du bulletin numero 3 souvent demandé et que nous recevons nous memes) et sur ce bulletin numero 2 tout es t noté

apres c'est facile pour un employeur de detruire quelqu'un, ça je te l'affirme!

et sache que si tu as été l'objet d'un signalement , helas tu ne pourras plus trouver de travail ds la fonction publique et ils en ont tout à fait le droit de te refuser un poste

quant au milieu privé et bien je ne sais pas...mais ça doit etre pareil je suppose!

et meme si tu devais changer de departement un signalement se transmet

et tu le gardes toujours hélas!

je pense à ça puisque tu dis que ton employeur t'a menacé et t'a dit que tu ne retrouvreais plus de travail sur le departement!

et un proces ne changera rien, n'y changera rien surtout s'ils te ficelent un beau dossier à charge contre toi!

avec ton inscritpion à l'ordre des professions infirmieres et paramedicales tu devrais savoir si il y a probleme ou pas puisque tu ne pourrais plus exercer si c'etait grave ce qui a été noté...

essaie de voir par là

ci joint l'adresse où tu dois t'inscrire si tu ne l'as pas déjà fait tu as jusqu'au 31 octobre 2009 pr le faire: www.ordre-infirmiers.fr

courage! :blush:

Modifié par nebuleuse helix
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
110ans Posté(e)
dark_connard Membre 2 606 messages
chevalier jedi du coté obscur de la force ! ‚ 110ans
Posté(e)

Au pire, moi je serai toi, je mantionnerai pas ma dernière entreprise sur le cv, en espérant que ce soit pas ton unique expérience.

Mets une autre entreprise, si par chance ton futur employeur te met à l'essai direct sans chercher à se renseigner, ça peut être rentable.

Sinon, change de voie carrément. Postule pour d'autres sortes d'emploi, toute façon le but est d'avant tout gagner sa vie je pense.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
33ans Posté(e)
kalista771 Membre 28 messages
Forumeur balbutiant‚ 33ans
Posté(e)

Je compatis, j'ai eu le même problème avec mon ancien supérieur.

Pour faire court : Fin juillet j'ai donné ma démission pour aller bosser ailleurs. Le problème est que dans la nouvelle entreprise ça n'allait pas du tout donc je me suis cassée au bout de 3 semaines et ne l'ai pas fait figurer dans mon CV (je n'en voyais pas l'intérêt). Lors des entretiens, je n'avais pas le choix et donnait le nom de mon ancien supérieur. Ce fils de p**** a fait que de me casser, à la limite de l'archarnement, en gros il me pardonnait pas d'être parti et m'a reprocher d'avoir fait des erreurs (je suis comptable) de codifications quand je suis arrivée.

J'ai cru que j'allais l'assassiner, s'il voulait pas que je fasse d'erreur, il fallait peut-être me former. Je compatis parce que perso j'ai mis 1 mois (la compta est un secteur pénurique, 1 mois c'est beaucoup) à retrouver un taf à cause de ce bat***. Des erreurs oui je peux en faire comme tout le monde mais si j'ai un supérieur pour superviser c'est bien pour qu'il corrige. Moi je lui parle pas de ces boulettes et oublies d'enregistrement de primes et d'escompte.

Si jamais tu n'as pas que ça comme expérience, comme dirai dark_connard, donne les reférences de tes précédents employeurs sauf lui en expliquant que tu es partie en mauvais termes, moi pas de chance j'ai que 21 ans et 4 ans d'expérience (2 ans en BTS alternance et 2 ans après où j'ai démission) donc à la fin je donnais que les refs de mon entreprise où j'étais en alternance en expliquant que je suis partie en mauvais terme de ma précdente entreprise. Là où je commence demain, ils ont compris sans problème.

Je te souhaite bonne chance et bon courage :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
marie42340 Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

merci à tous pour vos réponses.

en réponse à nébuleuse, j'ai pris contact avec le conseil de l'ordre et validé mon inscription , et ils m'ont conseillé d'ester en justice pour licenciement abusif, ce que je viens de faire par le biais de mon syndicat professionnel. selon eux, il n'y a aucune raison que la faute reprochée soit inscrite au bulletin numéro 2.

en réponse à dark, je ne veux pas anéantir toutes mes années d'études d'infirmière et de cadre infirmier parce qu'un abruti a décidé de me mettre au placard, j'en suis à proposer ma candidature d'infirmière pour occuper un poste de nuit, et je continue toutefois à postuler comme cadre en disant très clairement que mon ex employeur et moi nous sommes quittés en très mauvais termes. et je croise les doigts pour que cette franchise paie.

en réponse à kalista, j'ai pris contact avec mes anciens patrons pour récupérer des lettres de recommandations, j'ai ressorti ma notation annuelle de l'hopital (qui est bonne) et je vais tenter de passer en force.... j'en suis même à chercher dans mon entourage familial qui aurait une personne qui pourrait me pistonner dans ses connaissances.... j'ai eu la chance hier de trouver une de mes tantes dont la meilleure amie connaissait personnellement le directeur de la maison de retraite dans laquelle je suis allée me présenter mardi.... espérons que son piston sera efficace, j'ai horreur de recourir à ça, mais je suis seule avec mes enfants et le mois d'octobre est horrible financièrement...

encore une fois merci à tous

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
110ans Posté(e)
dark_connard Membre 2 606 messages
chevalier jedi du coté obscur de la force ! ‚ 110ans
Posté(e)

Je comprends. Mais dans ce cas là, tu n'as pas d'autre choix que de quitter la région. Parce qu'entamer une procédure, ça va te couter cher, et pour moi, t'as presque aucune chance.

Un patron, il lui suffit de mettre un coup de pression, tout le monde fermera sa gueule. Donc compte pas sur d'éventuels témoins.

A la limite, rechercher d'éventuels employés qui se seraient fait licencié par ce patron là. Peut être que si tu en trouve, tu as une chance.

Mais bon, tu peux pas empêcher un patron de te descendre envers un autre futur employeur, il dira qu'il émet juste son avis. L'idéal est de partir bien avec.

Alors alors t'es amené à mentir sur ton cv, à changer le nom de l'entreprise, mais ça me semble risqué. Soit tu quittes la région, mais même dans ce cas, ils peuvent toujours se renseigner auprès de ton ancien patron, ou tu changes de voie carrément. Ce qui est faisable aussi.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Attaque aux prud'hommes , c'est trés long (minimum 2 à 3 ans) , ils ne te prendront que si tu as une chance sérieuse de gagner , faut le savoir.

C'est à toi de faire le dossier , eux te disent ce qu'ils veulent à toi de faire le boulot.

Une amie a mis son patron aux prud'hommes , elle a gagné (elle a pas pleuré ce jour là) ,et entretemps elle avait retrouvé du boulot dans une boîte semie publique sérieuse.

La seule chose qu'elle regrette c'est que cet enfoiré a mis sa société en faillite (pour refaire la même au nom de sa femme) et que ce ne soit pas sur ses deniers qu'il lui a payé ses dommages et interêts.

De toute façon si ton patron te torpille , tu ne risques rien sauf que si tu gagnes aux prud'hommes , tu discrédites la parole de ce type immédiatement , tu as donc la preuve que la faute n'est pas de ton côté. L'avis de l'ex employeur ne compte plus.

Les prud'hommes c'est un parcours du combattant , le dossier est trés long à préparer , je le sais parce qu'une amie y est passée et le regrette tellement peu que lorsque son mari a connu aussi une injustice , elle l'a poussé à y aller .

Avant de quitter son poste , je lui avais conseillé de se faire faire une lettre de recommandation , lors du procés évidemment , ça n'a pas raté , son patron a essayé de la casser niveau compétence , manque de bol y'avait la lettre . c'était son premier poste à la sortie des études.

Faut t'attendre à ce genre de réaction le jour J si tu vas aux prud'hommes et qu'ils te prennent. En fait tu fais la demande et eux décident si oui ou non ton affaire est plaidable, quand ils te prennent t'as beaucoup plus de chances de gagner que de perdre , c'est le secret du succés des prud'hommes: la selection des dossiers en amont.

Modifié par saint thomas
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois après...
Posté(e)
marie42340 Membre 4 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

quelques mois après, voilà où j'en suis : je me suis présentée samedi matin pour un poste de cadre dans une autre résidence de ma ville, entretien positif au cours duquel la personne que je rencontre me dit qu'elle ne souhaite pas faire un contrôle de références, étant donné la situation que je vous ai exposée, je me réjouis...je suis recrutée et j'ai donc commencé lundi matin dans ma nouvelle fonction. dès la première heure, je me retrouve face à face avec une des anciennes salariées de ma précédente structure, cette personne très bavarde explique que nous avons travaillé ensemble et donne le nom de la structure, (ce que je n'avais pas fait vous vous en doutez), résultat : aujourd'hui mercredi on me raccompagne à la porte....la directrice a fait un controle de mes références auprès de mon ancien employeur, les renseignements donnés font qu'elle revient sur sa proposition et ne préfère pas m'embaucher. j'ai donc voulu savoir pourquoi et là, elle m'a rapporté que mon ancien patron me dépeignait comme une folle, acariatre, qui faisait fuir le personnel. tout celà est totalement faux bien sur, mais peu engageant et surtout très effrayant pour un nouvel employeur.

résultat des courses : je suis à nouveau au chômage....que faire ? prouver qu'il s'agit de délation, je ne trouverais personne pour en témoigner, les temps sont durs et tout le monde s'accroche à son poste sans faire de vagues. le droit du travail ne prévoit rien pour ce cas de figure, chacun étant libre de donner son avis sur une autre personne qu'il soit positif ou non.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 9 mois après...
45ans Posté(e)
ZOTHOP Membre 322 messages
Forumeur survitaminé‚ 45ans
Posté(e)
licenciée pour faute en mars dernier, je ne retrouve pas de poste, il semblerait que mon ex empoyeur donne de très mauvais renseignements me concernant.

en aout 2008, alors qu'un cabinet d'audit assurait la direction par intérim de la maison de retraite dans laquelle je travaillais pour la période de juin à septembre comme cadre de santé délégué par une agence de travail temporaire, puis dès octobre 2008 en CDI, et comme nous rencontrions de grosses difficultés pour gérer l'absentéisme massif de notre personnel, j'ai fait appel à d'anciennes collègues de travail pour être employées comme faisant fonction d'aide-soignantes, bien qu'elles soient non diplômées, et comme celà arrive souvent dans notre domaine d'exercice tant la pénurie de personnel est grande.

j'ai confié ses 2 personnes en gestion à une agence d'intérim mais je n'ai pas vérifié que leurs contrats de travail avaient effectivement été établis, je m'en remettais au directeur alors en poste et qui avait la responsabilité légale et financière de ce type de contrat.or, rien n'avait été fait et c'est seulement en décembre 2008 que mes copines m'ont signalé ne pas avoir été payées, j'ai alors fait toutes les démarches auprès de l'agence d'intérim et leur situation a été régularisée. Pour mieux comprendre, je dois vous expliquer qu'un directeur a été nommé en septembre 2008 avec lequel j'ai eu des relations difficiles qui ont évolué vers un conflit permanent à partir de janvier 2009. à cette époque il m'avait lors d'une conversation dit qu'il vallait mieux une bonne séparation qu'un mauvais divorce... phrase qui a son importance puisqu'en mars dernier il m'a licencié au motif que j'avais employé deux salariées non diplômées (situation évoquée plus haut) et que de ce fait j'avais mis les résidents en danger....depuis mars, j'ai fait quelques remplacements jusqu'en juin en qualité d'infirmière et depuis je suis au chômage, j'ai été très choquée, je n'ai pas attaqué en prud'hommes ne trouvant pas de motif sérieux, j'ai été si secouée que j'ai été atteinte de dépression et ai perdu 30 kg en deux mois.

depuis début septembre, mon médecin m'autorise à retravailler, j'ai pris le taureau par les cornes et multiplie les propositions de candidatures et les réponses à toutes les offres d'emploi proposées par l'ANPE. en vain...les entretiens se passent bien, mais c'est à la prise de renseignements auprès de mon ex employeur que "ça coince". il m'avait menacée (sans témoin hélas) de faire en sorte que je ne travaille plus jamais dans la ville voire dans le département, il parvient à ses fins puisque je ne trouve rien et qu'on me fait comprendre (sans vouloir en témoigner) que les infos me concernant sont très mauvaises.

quels sont mes recours en justice ? prud'hommes , pénal ??? aidez moi je sombre à nouveau.

Fait comme lui, pourri lui sa réputation à ce salaud ! Jusqu'à ce qu'il se retrouve comme toi, au chomage et tu pourras enfin retrouver une place ! La vie est une jungle, mange ou soit mangé !

Modifié par ZOTHOP
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement
×