Aller au contenu

L'amour va et s'en va... Rupture douloureuse !

Noter ce sujet


Messages recommandés

Posté(e)
Geko62 Membre 135 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Déterrage de sujet pour vous donner de mes nouvelles, si celles et ceux qui me lisent se rappellent de moi. Alors comment-est-ce que je vais ?..

Il est clair que le traitement antidépresseur (Seroplex 10mg - 1 cpr/jr) que je prends depuis maintenant 1 mois et demi m'a bien aidé à chasser une grosse partie de mes idées noires, m'a donné plus envie d'aller mieux. Mon état pyschologique, mon état moral n'est donc plus le même que celui de l'année dernière, c'est un fait.

Le temps passe... et j'ai poursuivi mes sorties avec tous mes ami(e)s, mes séances intensives au sport ou encore planifié mes projets à venir. Finalement, je n'aurai jamais cessé de prendre soin de moi, comme si j'avais toujours eu cet instinct encré au fond de moi. Parce que peut être inconsciemment je savais que je méritais mieux que d'être malheureux comme ça, comme si mon corps et mon âme s'étaient naturellement accordés pour me verrouiller en "pilote automatique" et ceci, en dépit de ma blessure intérieure. "On dit" que c'est un signe optimiste de guérison, même si je ne le vois pas encore totalement. Depuis le début, on dirait que mon inconscient a pris le relais pour me préparer le terrain (le futur) en me permettant de faire les bons choix, sans jamais me laisser faiblir d'une manière ou d'une autre, me laisser aller à l'isolement et pire à l'effondrement total. Une force mystérieuse ne m'a donc jamais abandonné et j'ai toujours su faire les bons choix, ces choix positifs qui ne pouvaient forcément que me faire aller de l'avant. Ai-je eu peur de reculer ? Il est intéressant de me poser cette question.. Effectivement, je crois que je ne veux pas flancher à cause de cette fille qui m'a brisé le coeur. Peut être est-ce que je sais au fond de moi qu'il devait en être ainsi et que l'amour, s'il n'était pas là, était de toute évidence ailleurs ? Peut être ai-je beaucoup à y gagner, à l'issu de cette épreuve ? Peut être ce destin est-il un cadeau de la vie qui va me rendre plus fort, plus riche et plus sage à l'avenir ? Beaucoup de "peut être" qui se transformeront probablement en certitudes d'ici quelques mois ?...

La rupture a eu lieu tout début septembre. Cet événement a été un choc émotionnel intense pour moi, un bouleversement affectif, un raz de marée dans mon coeur. Depuis l'annonce de la rupture (par mail, la courageuse) jusque mi-décembre, j'étais en permanence dans un état de survie à compter les jours qui passent, "les jours de gagnés" comme je le pensais. Puis le traitement qui m'a été préscris m'a permis d'entrer dans une nouvelle phase de mieux être. Je me suis débridé, j'ai repris du poil de la bête et m'a vraiment apporté un soutient je ne peux que l'admettre. Mais alors aujourd'hui, qu'en est-il réelement ? Pourquoi suis-je revenu ici pour écrire sur moi ?

Eh bien, j'ai l'impression d'être dans une période de doutes. Dans une petite période de perturbations sur le plan moral. Comme je dis toujours, "le temps passe" et en dépit de tout ce que j'ai autour de moi, j'ai la sensation de m'ennuyer au fil des semaines. Je ne dois toujours pas être en paix avec moi-même et il m'arrive quelques fois d'éprouver à nouveau de la haine envers cette fille avec qui j'ai décidé de couper les ponts et qui depuis, ne se serait jamais donné la peine d'essayer de savoir comment je vais. La déception a donc été à son comble et encore aujourd'hui, je persiste à dire que cette attitude à mon égard est indigne, ignoble et cruelle après tout le bien que j'ai apporté à cette personne. Bon, on ne va pas revenir là dessus mais je regrette de constater qu'à l'heure actuelle, je pense et j'agis toujours un peu en fonction d'elle. Comme si je ne l'avais pas oublié. Longtemps, elle a été un repère à mes yeux, representé une stabilité et ce reflexe naturel se produit peut être encore pour le moment. Beaucoup me disent "mais tu t'en fous d'elle maintenant, c'est du passé et l'avenir est devant toi". Des paroles tellement banales et pourtant si vraies.

Je pense être dans une phase de faiblesse psychologique qui me pousse à regretter une part de cette fille qui me convenait parfaitement (physiquement), et toutes les autres me paraissent un peu fades à côté. Mon entourage s'acharne à me dire de ne pas forcément rechercher le même style de fille mais concretement, mon esprit se dit : "j'ai frolé mon idéal physiquement, puis je l'ai perdu, alors je veux au moins exactement pareil mais avec l'intellectuel cette fois-ci" ! Superficiel je sais.. Mais aujourd'hui, je me cantonne solidement dans mes critères physiques au point d'avoir balayé d'un revers, une ou deux filles à qui je plaisais récemment... mais qui n'était pas aussi bien que mon ex-amie physiquement (loin de là). Fade, c'est le mot. Vu comme ça, c'est grave docteur ?? Cela tombe bien car la semaine prochaine j'aborderai ce sujet plus en profondeur avec le psy que je vois et qui me semble être un homme vraiment bien.

Concretement, j'ai l'impression d'avoir un gros problème : pourquoi suis-je si difficile avec les femmes ? Je suis presque convaincu que si je l'étais moins, et si je n'avais pas mon petit complexe physique avec moi (capillaire), je serais passé plus facilement à autre chose suite à ma rupture. Comment me débarrasser de mes critères physiques, pourquoi est-ce que j'aime les femmes très minces comme mon ex ?? J'aimerais me soigner de tout ça. Ca me dessert plutôt qu'autre chose. Et de savoir que cette garce s'épanouit avec un autre laidron m'humilie encore aujourd'hui. C'est à ça que je constate que je ne suis pas guéri vous voyez. Je me déçois moi-même de mon comportement : au bout de 5 mois j'ai toujours une colère en moi, et je compare toutes les filles que je croise à cette pauvre fille qui me gâche encore un peu la vie.

Je me déçois aussi et surtout parce que je sais que j'ai absolument tout pour être heureux : une famille extra, une excellente situation professionnelle, énormément d'ami(e)s autour de moi, une bonne santé, un physique athlétique que j'entretiens soigneusement à la salle de sport 2 à 3 fois par semaines, je vais même bientôt recevoir une superbe voiture que beaucoup tueraient pour avoir dans leur garage, j'ai également beaucoup de projets tels que de belles vacances dans le sud cet été où un très gros voyage de prévu à travers les USA l'année prochaine... et j'en oublie. Mais j'ai honte. J'ai honte de me dire qu'il me manque l'essentiel à savoir l'amour. J'ai honte de me dire parfois que l'amour, je ne suis pas fait pour ça, que je suis incompatible avec ce genre de chose. J'ai honte de me plaindre, j'ai honte d'avoir recourt à quelques médicaments et à une psychothérapie, j'ai honte de ne pas être plus fort que ça pour me sortir de cette épreuve tout seul, j'ai honte d'avoir fait vivre mon pessimisme à ma mère et ma soeur sans qu'elles ne puissent y faire grand chose. J'ai honte aussi, car je fais beaucoup trop d'honneur à cette petite garce ainsi qu'à son nouveau petit chéri d'amour...

Demain, je continuerai à faire tout ce que je fais. A voir mes ami(e)s, à rire avec eux, à passer du bon temps, à apprécier mon travail ou le sport. Cependant, je vivrai encore un petit moment avec cette mélancolie intérieure qui fait penser que la vie est parfois injuste. Il faut s'armer de courage en attendant, car on dit bien que "le temps fait son oeuvre", n'est-ce pas ? Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, mais j'ai toujours été gentil, adorable, généreux, attentionné, soucieux du bien être de mon entourage et j'espère de tout coeur que s'il y a un bon Dieu quelque part, il saura me redonner une vraie lueur d'espoir. Je ne pense pas mérité le desespoir. La personne que j'étais avant me manque beaucoup, cette personne qui se sentait bien en permanence, qui était heureuse à 100%...

Merci aux quelques courageux(ses) qui m'auront lu jusqu'au bout.

Geko

EDIT : j'ai oublié de vous dire qu'à l'heure où j'écris ces lignes, j'ai une obsession à vouloir rencontrer très vite une autre fille comme je l'aime et qui sera cette fois la bonne ! En effet, la patience n'est pas mon fort. Est-ce lié au fait de vouloir guérir ? Guérir l'amour par l'amour ? Je me souhaite d'être en paix avec moi-même, car pour l'instant je n'assume toujours pas mon statut de célibataire. Ce statut dans lequel cette fille m'a mis et que je prends comme le chatiment supreme.

Modifié par Geko62
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
  • Réponses 144
  • Créé
  • Dernière réponse

Meilleurs contributeurs dans ce sujet

27ans Posté(e)
Jack~OF~Blade Membre 1 465 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

Geko !

Bonne année en retard alors !!!

Cela me fait plaisir de te relire, tes pavés me manqués !

je vois que tu t'en sort petiti a petit, tu vas dans la bonne direction, évite cependant d'etre trop compliqué avec les filles !

Quand a guérir l'amour par l'amour, c'est normal, réaction habituelle...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Geko62 Membre 135 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Tu vises juste mon cher Jake... c'est bien ça le problème : je suis très compliqué et exigeant envers les femmes !

La question métaphysique est : "Pourquoi ?"

D'ailleurs, je considère (peut être à tort) avoir un "problème psy" à résoudre avec le spécialiste, justement à ce niveau là ! A moins que je sois simplement encore sous le coup de ma rupture, à moins que j'idéalise encore trop mon ex-amie et que cela m'empêche de voir d'autres femmes à leur juste valeur ?

Le fait est que je n'arrive pas à me libérer de certains critères physiques... car je ne conçois pas de m'engager avec une femme toute ma vie sans qu'elle ne m'attire totalement. Le physique est un critère superficiel mais il est néanmoins relativement important !

Eh oui.... je suis un peu grave. Mais je veux me soigner.. (mmh?!)

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
27ans Posté(e)
Jack~OF~Blade Membre 1 465 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

Certes, le physique est important, car accrocheur...

Mais comme une synthése d'économie (la phrase d'accroche est importante, mais si tu la rate, ca t'empechera pas d'avoir la moyenne ^^), faut pas non plus trop se porté la dessus : un exemple plus parlant (je crois que le lycée me tape sur le systeme...°, la fille que j'aime est jolie, mais je l'aime aussi et surtout parce qu'elle est marrante, intelligente (contrairement a ce qu'en pense ses freres et nos amis en commun), et même...un peu "conne" (peut pas s'empecher de dire des conneries :blush: :coeur: )

Donc courage, faut juste que tu décentralise tes intérets et tes critères chez les femmes !

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
32ans Posté(e)
viovio13 Membre 27 messages
Forumeur balbutiant‚ 32ans
Posté(e)

Je viens de lire toutes les pages depuis le debut,c'est touchant la maniere dont tu en parles,on sent de suite ta sincerité.

je pense que tu as un blocage,en general a peu pres tout le monde a des criteres physiques mais l'amour les fait disparaitre,ce n'est pas une question d'apparence.Un jour tu tomberas surement sur quelqun qui ne correspond pas a tes criteres mais qui te fera tout de meme craquer.

arrete de te poser toutes ces questions,tu t'enferme dans une peine qui n'a pas lieu d'etre,il faut absolument que tu decompresse,que tu vives au jour le jour sans attendre quoi que ce soit de "demain",prends les choses comme elles viennent,tu verras que ll'amour n est pas loin

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
44ans Posté(e)
brian-wilson Membre 65 messages
Forumeur en herbe‚ 44ans
Posté(e)
Déterrage de sujet pour vous donner de mes nouvelles, si celles et ceux qui me lisent se rappellent de moi. Alors comment-est-ce que je vais ?..

Il est clair que le traitement antidépresseur (Seroplex 10mg - 1 cpr/jr) que je prends depuis maintenant 1 mois et demi m'a bien aidé à chasser une grosse partie de mes idées noires, m'a donné plus envie d'aller mieux. Mon état pyschologique, mon état moral n'est donc plus le même que celui de l'année dernière, c'est un fait.

Et ça ira de mieux en mieux, tu n'as cessé de me le dire, et c'est vrai, c'est vrai !

Le temps passe... et j'ai poursuivi mes sorties avec tous mes ami(e)s, mes séances intensives au sport ou encore planifié mes projets à venir. Finalement, je n'aurai jamais cessé de prendre soin de moi, comme si j'avais toujours eu cet instinct encré au fond de moi. Parce que peut être inconsciemment je savais que je méritais mieux que d'être malheureux comme ça, comme si mon corps et mon âme s'étaient naturellement accordés pour me verrouiller en "pilote automatique" et ceci, en dépit de ma blessure intérieure. Très bien exprimé et c'est ce que je ressens moi aussi (avec toujours un peu de retard sur toi :coeur: )sauf que tu ne le sais peut-être pas encore mais en fait tu as tout simplement repris le contrôle de ta vie, le pilotage automatique, ce n'est qu'une illusion créée par notre amour propre blessé "On dit" que c'est un signe optimiste de guérison, même si je ne le vois pas encore totalement. Depuis le début, on dirait que mon inconscient a pris le relais pour me préparer le terrain (le futur) en me permettant de faire les bons choix, sans jamais me laisser faiblir d'une manière ou d'une autre, me laisser aller à l'isolement et pire à l'effondrement total. Voilà, c'est ça ! Une force mystérieuse ne m'a donc jamais abandonné et j'ai toujours su faire les bons choix, ces choix positifs qui ne pouvaient forcément que me faire aller de l'avant. Ai-je eu peur de reculer ? Il est intéressant de me poser cette question.. Effectivement, je crois que je ne veux pas flancher à cause de cette fille qui m'a brisé le coeur. Peut être est-ce que je sais au fond de moi qu'il devait en être ainsi et que l'amour, s'il n'était pas là, était de toute évidence ailleurs ? En effet, difficile à imaginer au départ, tellement on s'est investi, tellement on y a cru (et elles aussi, sans doute) mais c'est bien ça. Peut être ai-je beaucoup à y gagner, à l'issu de cette épreuve ? Peut être ce destin est-il un cadeau de la vie qui va me rendre plus fort, plus riche et plus sage à l'avenir ? Beaucoup de "peut être" qui se transformeront probablement en certitudes d'ici quelques mois ?... Je le crois, je le pense, je l'espère, pour toi, pour moi et pour tous ceux qui passent par là et qui croient qu'ils ne s'en sortiront pas, ce qui est archi-faux, bien sûr, à condition d'accepter l'aide, d'accepter d'être triste, d'être humain. Se méfier des rebonds trop faciles, des détachements trop rapides, et surtout continuer à croire en soi et en les autres !

La rupture a eu lieu tout début septembre. Cet événement a été un choc émotionnel intense pour moi, un bouleversement affectif, un raz de marée dans mon coeur. Depuis l'annonce de la rupture (par mail, la courageuse) jusque mi-décembre, j'étais en permanence dans un état de survie à compter les jours qui passent, "les jours de gagnés" comme je le pensais. Puis le traitement qui m'a été préscris m'a permis d'entrer dans une nouvelle phase de mieux être. Je me suis débridé, j'ai repris du poil de la bête et m'a vraiment apporté un soutient je ne peux que l'admettre. Mais alors aujourd'hui, qu'en est-il réelement ? Pourquoi suis-je revenu ici pour écrire sur moi ?

Eh bien, j'ai l'impression d'être dans une période de doutes. Quoi de plus normal ? Dans une petite période de perturbations sur le plan moral. Comme je dis toujours, "le temps passe" et en dépit de tout ce que j'ai autour de moi, j'ai la sensation de m'ennuyer au fil des semaines. Je ne dois toujours pas être en paix avec moi-même et il m'arrive quelques fois d'éprouver à nouveau de la haine envers cette fille avec qui j'ai décidé de couper les ponts et qui depuis, ne se serait jamais donné la peine d'essayer de savoir comment je vais. Ca passera, et puis tu as le droit d'être en colère, et honnètement, ce n'est pas de la haine, et tu le sais ! La déception a donc été à son comble et encore aujourd'hui, je persiste à dire que cette attitude à mon égard est indigne, ignoble et cruelle après tout le bien que j'ai apporté à cette personne. Et tu sais quoi ? Tu as raison, mais tu t'en fous, quelqu'un de mieux t'attends qui saura reconnaitre ses qualités. Rappelle toi ce que tu m'as dit, et bien c'est pareil pour toi, tu vaux mieux que ça, inutile de lui en vouloir, elle s'en fout, tu ne lui dois rien, RIEN. Elle est ingrate et bien tant pis pour elle, l'ingratitude est une tare énorme, laisse tomber. Bon, on ne va pas revenir là dessus mais je regrette de constater qu'à l'heure actuelle, je pense et j'agis toujours un peu en fonction d'elle. Comme si je ne l'avais pas oublié. Longtemps, elle a été un repère à mes yeux, representé une stabilité et ce reflexe naturel se produit peut être encore pour le moment. Beaucoup me disent "mais tu t'en fous d'elle maintenant, c'est du passé et l'avenir est devant toi". Des paroles tellement banales et pourtant si vraies. Que tu m'as dites, que je te dis, parce que c'est vrai, persuade t'en à chaque instant, à chaque seconde, cesse de lui faire cet "honneur", je me bats contre ça tous les jours et ça commence à marcher, si j'y arrive, il est certain que tu vas y arriver !

Je pense être dans une phase de faiblesse psychologique qui me pousse à regretter une part de cette fille qui me convenait parfaitement (physiquement), et toutes les autres me paraissent un peu fades à côté. Mon entourage s'acharne à me dire de ne pas forcément rechercher le même style de fille mais concretement, mon esprit se dit : "j'ai frolé mon idéal physiquement, puis je l'ai perdu, alors je veux au moins exactement pareil mais avec l'intellectuel cette fois-ci" ! Superficiel je sais.. Non, pas superficiel, "cicatriciel" ! Et puis le physique n'est pas un détail, nous le savons tous. Tu vois moi par exemple j'ai craqué pour une fille qui ressemble pas mal à une copine avec qui je ne suis jamais sorti mais sur laquelle j'avais aussi "craqué" avant qu'on ne devienne amis (oui c'est possible vu qu'elle m'a expliqué qu'elle était déjà avec quelqu'un qu'elle aime et avec qui elle est toujours d'ailleurs, huit ans après) Mais aujourd'hui, je me cantonne solidement dans mes critères physiques au point d'avoir balayé d'un revers, une ou deux filles à qui je plaisais récemment... mais qui n'était pas aussi bien que mon ex-amie physiquement (loin de là). Fade, c'est le mot. Vu comme ça, c'est grave docteur ?? Cela tombe bien car la semaine prochaine j'aborderai ce sujet plus en profondeur avec le psy que je vois et qui me semble être un homme vraiment bien. Je ne crois pas que ce soit grave, et puis si ces filles ne te plaisaient pas, c'est quand même normal de n'être pas allé plus loin ! Et je ne crois pas que tu te cantonnes, tu verras bien par toi même que quelqu'un de différent de ton ex te séduira, j'en suis persuadé.

Concretement, j'ai l'impression d'avoir un gros problème : pourquoi suis-je si difficile avec les femmes ? Je suis presque convaincu que si je l'étais moins, et si je n'avais pas mon petit complexe physique avec moi (capillaire), je serais passé plus facilement à autre chose suite à ma rupture. Comment me débarrasser de mes critères physiques, pourquoi est-ce que j'aime les femmes très minces comme mon ex ?? J'aimerais me soigner de tout ça. Ca me dessert plutôt qu'autre chose. Et de savoir que cette garce s'épanouit avec un autre laidron m'humilie encore aujourd'hui. Tu t'en fous ! Tu t'en fous ! C'est à ça que je constate que je ne suis pas guéri vous voyez. Non, d'accord, mais ça viendra, c'est à toi de faire le chemin, rappelle toi ce que tu m'as dit, tu as raison, applique te-le, voilà tout ! Je me déçois moi-même de mon comportement : au bout de 5 mois j'ai toujours une colère en moi, et je compare toutes les filles que je croise à cette pauvre fille qui me gâche encore un peu la vie.

Je me déçois aussi et surtout parce que je sais que j'ai absolument tout pour être heureux : une famille extra, une excellente situation professionnelle, énormément d'ami(e)s autour de moi, une bonne santé, un physique athlétique que j'entretiens soigneusement à la salle de sport 2 à 3 fois par semaines, je vais même bientôt recevoir une superbe voiture que beaucoup tueraient pour avoir dans leur garage, j'ai également beaucoup de projets tels que de belles vacances dans le sud cet été où un très gros voyage de prévu à travers les USA l'année prochaine... et j'en oublie. Mais j'ai honte. J'ai honte de me dire qu'il me manque l'essentiel à savoir l'amour. J'ai honte de me dire parfois que l'amour, je ne suis pas fait pour ça, que je suis incompatible avec ce genre de chose. Mais bien sûr ! Laisse venir, tu es "compatible", tu es quelqu'un de bien (et puis tu sais le fait d'être en couple n'est pas un gage de qualité, tout comme le fait d'être célibataire n'est pas une preuve de médiocrité). Ceci dit, l'Amour est important, et tu le trouveras, patience. J'ai honte de me plaindre, j'ai honte d'avoir recourt à quelques médicaments et à une psychothérapie (non, tu fais bien, l'aide est importante), j'ai honte de ne pas être plus fort que ça pour me sortir de cette épreuve tout seul (c'est à ça que servent les amis, tu seras là pour eux aussi, c'est évident), j'ai honte d'avoir fait vivre mon pessimisme à ma mère et ma soeur sans qu'elles ne puissent y faire grand chose (tu leur dira en les remerciant et je suis sûr qu'elles comprennent ta réaction, même si c'est toujours dur de voir les gens qu'on aime souffrir). J'ai honte aussi, car je fais beaucoup trop d'honneur à cette petite garce ainsi qu'à son nouveau petit chéri d'amour... Sans doute et la prochaine étape c'est de t'en foutre voir même d'être "heureux" pour eux et tu vois c'est le seul point sur lequel je suis "en avance" sur toi mais je crois que le comportement de ton ex a été pire (bien pire) que celui de la mienne donc je n'ai pas vraiment de mérite.

Demain, je continuerai à faire tout ce que je fais. A voir mes ami(e)s, à rire avec eux, à passer du bon temps, à apprécier mon travail ou le sport. Cependant, je vivrai encore un petit moment avec cette mélancolie intérieure qui fait penser que la vie est parfois injuste. Elle l'ait, c'est pour ça, n'attends pas que la vie te rende justice parce que ça n'arrivera sans doute pas ! Et puis quel intérêt de se réjouir du malheur des autres ? Qu'elle soit heureuse n'est pas ton problème, du moment que tu te rends heureux aussi ! Il faut s'armer de courage en attendant, car on dit bien que "le temps fait son oeuvre", n'est-ce pas ? Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve, mais j'ai toujours été gentil, adorable, généreux, attentionné, soucieux du bien être de mon entourage et j'espère de tout coeur que s'il y a un bon Dieu quelque part, il saura me redonner une vraie lueur d'espoir. Je pense en effet que tu es tout ça, et c'est à toi de te redonner cette lueur, avec l'aide de tes amis, des médicaments aussi et de tout ce qui te fera plaisir ! Tu es ton propre "bon Dieu" mais tu n'es pas omnipotent, alors laisse les autres t'aider, te soutenir, t'apprécier, tu en vaux la peine et tu le sais, au fond ! Je ne pense pas mérité le desespoir. La personne que j'étais avant me manque beaucoup, cette personne qui se sentait bien en permanence, qui était heureuse à 100%... Bon, ben elle ne demande qu'à revenir, elle reviendra !

Merci aux quelques courageux(ses) qui m'auront lu jusqu'au bout.

Geko

EDIT : j'ai oublié de vous dire qu'à l'heure où j'écris ces lignes, j'ai une obsession à vouloir rencontrer très vite une autre fille comme je l'aime et qui sera cette fois la bonne ! En effet, la patience n'est pas mon fort. Est-ce lié au fait de vouloir guérir ? Guérir l'amour par l'amour ? Je me souhaite d'être en paix avec moi-même, car pour l'instant je n'assume toujours pas mon statut de célibataire. Ce statut dans lequel cette fille m'a mis et que je prends comme le chatiment supreme.

Tu progresse, en fait, même si tu as l'illusion du contraire.

Bon enfin, nous allons y arriver, tu vas voir ! :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Geko62 Membre 135 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Eh bien Brian. Outre le fait que tes commentaires me fassent du bien (merci infiniment), je souris car je m'aperçois que toi aussi tu te portes mieux ! Quelqu'un qui va mal, quelqu'un qui n'est pas sur la bonne voie, n'écrirait jamais comme tu as écrit. Je suis donc heureux de constater que toi aussi, tu vas dans la bonne direction ! Finalement, nos histoires sont similaires, et nous progressons tous les deux en parallèle, chacun à notre rythme... Mais nous avançons sûrement.

Aujourd'hui, j'en suis au stade où je suis capable de maitriser mes pensées et à les réorienter vers du positif lorsque certains "flashback" du passé ressurgissent tout doucement dans mon esprit (parfois). Aujourd'hui, je suis près à réaliser cet exercice. Car c'est une évidence, ces flashback nourrissent notre mélancolie ! Ca me fait forcément penser à ces fameux éternels conseils que nous prodiguaient nos amis juste après notre rupture : "n'y penses plus, regarde devant toi". Ces quelques paroles paraissaient inconcevables et absurdes au plus haut point quand nous étions tout juste brisés de l'intérieur... cependant tout est là. Ceci est une étape indispensable à franchir pour nous élever ! Retrouver la force de penser à autre chose, être à nouveau maitre de son esprit. C'est une sacrée nouvelle étape qu'il faut atteindre et lorsque nous l'atteignons, je pense que le pire est alors derrière nous.

Réussir à penser au positif, réussir à balayer d'un revers les pensées négatives... c'est important. C'est un exercice qu'il faut savoir réaliser et le temps nous l'apprend malgré nous.

Merci brian et on y arrivera forcément, on en reparlera quand tout ira mieux et l'on souriera de tout ça.

Merci aux autres pour l'intérêt que vous m'avez porté :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
34ans Posté(e)
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 34ans
Posté(e)

franchement les gens je viens de lire un peu le sujet, car j'avais du mal a digerer ma rupture moi aussi, et serieux ca fait un enorme bien au coeur ce que vous avez dit là.

pourtant ce sont des choses evidantes, mais c'est necessaire de l'entendre et grace a vous je me sens moins "seul" dans ma vie sans meme vous connaitre.

bref je vous dis un MERCI sincère et profond qui vient du coeur.

et le moins que je puisse faire pour etre reconnaissant c'est moi aussi d'aller de l'avant!

vous etes des mecs bien franchement!

je nous souhaite a tous, tout le bonheur du monde, on le mérite!

:blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Geko62 Membre 135 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Et bien ça me fait plaisir de te l'entendre dire, femzi !

Quand ces ruptures surviennent, on a l'impression d'avoir pris 50 ans, 40 kilos de plus, la peau grasse et pigmentée... mais nous sommes jeunes, avec la vie devant nous, et je ne crois pas qu'il faille rejeter l'enseignement que l'on puisse tirer de tout cela. Le temps faisant son oeuvre, il faut s'armer de courage le temps de la guérison et puis après la pluie revient le soleil.

De toute évidence, cette "ex" n'était pas la bonne personne. Mais l'amour rend aveugle et il vaut mieux que cela se passe comme ça maintenant que plus tard avec plus d'engagement dans la vie de couple, des enfants à charge, etc.

Après une telle déception, de si grandes illusions, j'ai eu tout le loisir de m'interroger sur le sens de la vie, si Amour doit rimer avec Infidélité, Trahison, Injustice.. Mais ma propre mère m'a enseigné récemment qu'au-delà de cette obsession pour l'Amour qui arrivera naturellement comme une évidence, l'intérêt de vivre c'était de profiter de chaque instant de Bonheur : nos moments passés auprès de ceux qui comptent plus que tout à nos yeux, nos réussites, nos loisirs, etc... Toutes nos sources de satisfaction doivent être appréciées à leur juste valeur et c'est ça, le sens d'une vie.

Comme tu dis, toutes ces choses sont UNE évidence. Essayons de méditer sur cela..... chaque jour qui passe, et sourions, rions, restons nous même, ne changeons pas à cause d'une personne qui n'en valait tout bêtement pas la peine et soyons plutôt fier (!) de ce que nous sommes, de ce que nous avons accomplis. Restons positifs et le reste suivra, ne baissons jamais les bras : "Aides-toi et le ciel t'aidera" ! Nous sommes obligé de retrouver la joie de vivre, c'est un devoir. Il y a tellement pires malheurs sur Terre...

:blush:

Modifié par Geko62
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • 1 mois après...
Posté(e)
Geko62 Membre 135 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Details in the fabric..

Calm down

Deep breaths

And get yourself dressed instead

Of running around

And pulling all your threads saying

Breaking yourself up

If it's a broken part, replace it

But, if it's a broken heart then brace it

If it's a broken heart then face it

And hold your own

Know your name

And go your own way

Hold your own

Know your own name

And go your own way

And everything will be fine

Everything will be fine

Mmmhmm

Hang on

Help is on the way

Stay strong

I'm doing everything

Hold your own

Know your name

And go your own way

Hold your own

Know your name

And go your own way

And everything, everything will be fine

Everything

Are the details in the fabric

Are the things that make you panic

Are your thoughts results of static cling?

Are the things that make you blow

Hell, no reason, go on and scream

If you're shocked it's just the fault

Of faulty manufacturing.

Yeah everything will be fine

Everything in no time at all

Everything

Hold your own

And know your name

And go your own way

Are the details in the fabric

(Hold your own, know your name)

Are the things that make you panic

Are your thoughts results of static cling? (Go your own way)

Are the details in the fabric

(Hold your own, know your name)

Are the things that make you panic

(Go your own way)

Is it Mother Nature's sewing machine?

Are the things that make you blow (Hold your own, know your name)

Hell no reason go on and scream

If you're shocked it's just the fault

(Go your own way)

Of faulty manufacturing

Everything will be fine

Everything in no time at all

Hearts will hold

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
29ans Posté(e)
silas59 Membre 33 575 messages
Psychopathe de ForumFr ‚ 29ans
Posté(e)

C'est clair que c'est pas simple. On a l'impression de ne plus être soi-même, que notre existence n'a plus lieu d'être. On sent un énorme vide en soi, c'est super dur à surmonter ....

Je crois que seul le temps pourra panser cette terrible blessure.

En tout cas je te souhaite bon courage pour la suite :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
69ans Posté(e)
Framboise69 Membre 1 851 messages
Forumeur alchimiste‚ 69ans
Posté(e)

Geko

Moi aussi, j'ai tout lu d'une traite... tu écris vraiment bien, et c'est très plaisant de te lire.

Par contre, tu en auras bataillé pour te sortir cette fille de la tête. Bravo ! Faut arriver à le faire.

Il y a une chose qui me turlupine, c pkoi tu cherches tjrs ce meme style de fille?

Bien sur que le physique est important, mais je crois que tu pourrais aussi trouver les memes choses que tu cherches avec kekun d'un peu moins joli, qui aura certainement plus de considération pour les hommes, enfin je le pense...

Ca me fait mal au coeur de voir que tu as tant souffert par cette nana, alors que tu as l'air si gentil et attentionné.

Tu sais, comme dit le proverbe, "dans la vie, on se voit deux fois"... elle aura bien le retour du boumerang, ne t'en fais pas, tout se paie...

Par contre, je ne comprends pas l'anglais, ou pas assez pour comprendre le sens des paroles de la chanson que tu as postée.

Dis-nous où tu en est exactement?

J'espère que tu vas bien mieux...

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Geko62 Membre 135 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

Bonjour,

Je suis toujours aussi étonné de voir que les gens portent autant d'intérêts sur mon "parcours" depuis ma rupture, en tout cas suffisament pour lire mes "romans" sur 10 longues pages. Cela me fait chaud au coeur, je ne sais trop quoi penser, merci beaucoup.

Une chose que je puisse reconnaitre en effet : je suis quelqu'un de très doux, de très gentil. Du haut de mes 25 ans, ma mère me tire encore les joues aujourd'hui, et me dit combien elle est fière de son fils, de cette gentillesse dont je fais preuve envers tout le monde. Mais cela me fait mal au coeur : certe cela m'a permis de m'entourer d'énormement d'ami(e)s, et je fais le plaisir des autres. Néanmoins, ça n'a pas empêché à celle que j'avais attendu depuis si longtemps et pour qui j'avais tout donné... de m'abandonner avec un tel sang froid (quand j'y repense...). Vous savez, au delà de ma timidité, c'était cette envie de trouver la vraie bonne personne qui m'avait pousser à refuser de vivre des expériences durant tout le lycée et puis, pendant mes études supérieures. J'attendais, j'attendais, puis elle était là. Et j'avais vécu 2 ans de bonheur, 2 ans sans jamais me lasser au contraire. J'étais heureux.

Alors la grande question ? Ou j'en suis aujourd'hui ?...

Je m'amuse, je profite de mes ami(e)s, je fais du sport, je mange équilibré, je ris, je travaille, je caline toujours autant mon chat, je suis présent pour ma famille, je fais ce que j'ai toujours su faire, mais tout ça célibataire. Avec cette fille, une partie de moi-même est partie. Elle m'a ôté quelque chose, mais je ne sais pas quoi. La perte d'espoir ? La perte de mes rêves, de mes idéaux ? La perte de la croyance en l'amour, mot que je n'arrive plus à écrire en A majuscule ? Ai-je perdu ma fierté, mon honneur ? Mon égo en a-t-il pris un coup ? Qu'est-ce que c'est, qu'est-ce que j'ai ?... Je n'en sais rien. Peut être tout cela à la fois. Même si j'ai continué de vivre ma vie, je ne suis plus totalement serein, plus heureux à 100% même si je le suis avec mes amis et ma famille. J'ai l'impression que j'ai tout à refaire, tout à recommencer, tout à prouver. Et pour quel résultat ? C'est quoi l'amour finalement ? N'ai-je pas d'abord perdu confiance en moi ?

Vu les conséquences que cette rupture a eu sur moi, j'ai la sensation d'être sorti avec le Diable... et je n'ironise pas. Vu l'intensité de cette "phase de séparation" que j'associe au moment où j'avais senti qu'elle commençait à me lacher la main. Cette solitude infinie, cette perte de repères, ce néant total... Mon malheur pour son bonheur, comme je dis toujours. Concretement aujourd'hui, je pense toujours qu'elle est sortie grande gagnante de cette rupture, et qu'elle le savoure au quotidien, dans les bras de ce nouveau garçon. Dur de l'accepter, ça mais je ne puis rien y faire. Alors la roue tourne ?

Les paroles de cette chanson exprime l'idée qu'il faille garder la tête hors de l'eau, qu'il faille garder espoir. Rester soi-même, avoir conscience de qui l'on est, et tracer son propre chemin. Tout cela, tout ce malheur, n'est finalement qu'une simple défaillance mécanique qui se réparera toute seule. Ce qui nous chagrine nous peine, nous fait paniquer parfois, mais les bonnes choses arriveront dans un futur certain... Voilà pour l'explication de cette chanson.

Oh vous savez... je continuerai d'aller de l'avant, même le coeur brisé au fond de moi-même. Je ne me laisserai pas "couler". Mais parfois, il arrive que je sois triste et que je me mette à (trop?) penser. L'avenir me fait peur, me panique. J'ai peur de ce que j'aurai, de ce que je n'aurai pas, ou plus. Les autres filles autour de moi semble plus représenter une bouée de sauvetage face à ma propre solitude, qu'un réel espoir d'aimer au moins autant que j'ai aimé mon ex-amie. Je n'ai depuis eu aucun déclic, je n'ai eu aucun flash, aucune évidence...

Ma mère me dit souvent : "tu sais, elle ne sait pas ce qu'elle a perdu mais elle s'en rendra compte tot ou tard". Moi, je me comporte encore comme quelqu'un qui a la sensation d'avoir perdu quelque chose qui lui était précieux.

Merci de m'avoir lu les ami(e)s. Ce n'est pourtant qu'une simple histoire :blush:

PS : pour ce qui est du fameux retour de boomerang, j'ai toujours eu tendance à penser que c'était de la superstition de dire cela. Je n'y crois pas vraiment ou alors je ne serai pas là pour le vérifier. Enfin..

Il y a une chose qui me turlupine, c pkoi tu cherches tjrs ce meme style de fille?

Bien sur que le physique est important, mais je crois que tu pourrais aussi trouver les memes choses que tu cherches avec kekun d'un peu moins joli, qui aura certainement plus de considération pour les hommes, enfin je le pense...

Impossible de l'expliquer... moi-même, je ne le comprends pas. Je pense d'ailleurs que ça en devient handicapant. Pourquoi suis-je comme ça ? Je ne le sais pas. Comment savoir...

Le problème, c'est que maintenant, je compare automatique toutes les autres filles susceptibles d'attirer mon attention à mon ex-amie... et je me dis souvent : "elle a mis la barre très haut".

Je vous avoue que j'ai honte de ça..

Modifié par Geko62
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
38ans Posté(e)
Toy4Kill Membre 6 454 messages
stʀiks Vindicta ♠ Out Of Control‚ 38ans
Posté(e)
Bonjour,

Vu les conséquences que cette rupture a eu sur moi, Vu l'intensité de cette "phase de séparation" que j'associe au moment où j'avais senti qu'elle commençait à me lacher la main. Cette solitude infinie, cette perte de repères, ce néant total... Mon malheur pour son bonheur, comme je dis toujours. Concretement aujourd'hui, je pense toujours qu'elle est sortie grande gagnante de cette rupture, et qu'elle le savoure au quotidien

Je cite ceci car c'est moi au jour d'aujourd'hui que je voit dans ces phrases...

Modifié par Toy4Kill
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
27ans Posté(e)
Jack~OF~Blade Membre 1 465 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

Allez les gars, il est temps de se relever de toutes ces experiences, afin d'en revenir plus fort !!!

Voila, c'était le ptit interméde à la Jack... :blush:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Posté(e)
Geko62 Membre 135 messages
Forumeur inspiré‚
Posté(e)

C'est mignon mais ce n'est pas aussi simple que ça...

Vous voulez savoir ? Je n'arrive pas à croire que je puisse retrouver l'amour un jour. Je crois que celle qui a causé mon malheur et mon désespoir aura été la seule à pouvoir profiter de moi aussi intègre, gentil, sincère, attentionné... car je ne serai plus jamais comme cela dorénavant. Je ne laisserai plus jamais personne me refaire du mal. Et je suis pessimiste me concernant. Je suis triste à cet instant. 7 mois que c'est ainsi, que je vis en espérant un miracle de la vie, mais je ne retrouverai pas ce bonheur que j'ai déjà connu. C'est fini, c'est terminé.

Tout est perdu d'avance de toute façon, j'ai envie de baisser les bras. J'en ai marre. Ca ne sert à rien d'être comme je suis, être bête et méchant reviendrait au même. Il n'y a pas de justice et j'ai même l'impression que c'est en faisant le mal que l'on s'en sort le mieux (voyez plutot mon ex-amie qui a le bon role).

J'ai envie de m'isoler, de me braquer, d'être méchant ou méprisant envers la gente féminine qui m'a pour la deuxieme fois de ma vie fait du mal. C'est bien beau de me dire que je suis comme ci, comme ça, si dans la réalité on me rejete comme une vulgaire chaussette. C'est cela que je dois valoir, je dois être un chiffon... sinon je n'aurais pas vécu ce que je subis maintenant.

L'amour, ça n'est pas pour moi. Ca ne le sera jamais. J'ai 25 ans et j'ai déjà perdu beaucoup. La vie est nulle.

Voilà. Je me suis lâché... Je l'ai crié haut et fort. L'amour, j'en ai fait le tour, c'est pas très beau...

Modifié par Geko62
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
69ans Posté(e)
Framboise69 Membre 1 851 messages
Forumeur alchimiste‚ 69ans
Posté(e)

Ne parles pas comme ça, tu n'es qu'au début de ta vie...

Je sais, tu as eu 2 expériences malheureuses, mais ta vie n'est pas fichue...

Je croix que tu te complais dans ta douleur, excuse-moi, je te comprends, car j'ai fait la même chose quand j'ai perdu mon fils de 24 ans. Ca a duré des années, et j'arrive à en voir le bout grace à mon ami depuis 3 ans.

Il faut absolument remonter la pente, accroche toi à ta famille proche, et essaie de sortir, de voir du monde.

Un jour, quand ça sera le moment, tu rencontreras un joli sourire qui te plaira et une autre vie cmmencera.

Allez, courage, on se secoue un peu, non mais....

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
33ans Posté(e)
su-hu Membre 32 messages
Forumeur balbutiant‚ 33ans
Posté(e)

salut,j'ai lu ton topic ça m'a enormément touché ton histoire, c'est pas facile du tout, une rupture, c'est toujours dure et ça dure, un mauvais moment à passer dont on ne connais pas la durée,mais un jour tu réalisera que tu n'es pas si mal sans elle et tu reprenderas goût à la vie,et ça se voit en te lisant que tu commence à faire ta vie petit à petit sans l'être aimé.

Ta mère a raison, ton ex finira par regretter le fait d'avoir quitté quelqu'un de très exceptionnel..bon courage!

PS:n'oublie pas, il y a toujours de l'espoir parce que qu'il y a toujours à quelque part quelqu'un qui nous attend avec lequel on peut connaitre l'amour une autre fois

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×