Aller au contenu

Messages recommandés

Yavin VIP 32683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
h_4_ill_1230410_f18a_284500.jpg

La mort suspecte d'un homme ravive le débat sur les algues vertes


Samedi 05 septembre - 11:31

Une personne prend une photo des algues vertes sur la plage de Saint-Michel-en-Grève, le 20 août 2009, pendant la visite du Premier ministre François Fillon, venu constater la prolifération des algues vertes.



La mort d'un chauffeur de poids-lourd transportant des algues vertes, le 22 juillet, à Binic, dans les côtes d'Armor relance le débat sur la toxicité des algues vertes. Après avoir vidé un caisson d'algues vertes en état de décomposition à la déchetterie de Lantic (Côtes-d'Armor), un chauffeur de 48 ans est retrouvé mort au pied de son camion. Il avait déchargé, pour la troisième fois de l'après-midi, une cargaison d'algues toxiques. Le décès est attribué à un malaise cardiaque.


Lemonde.fr avec AFP
Suite de l'article...
Source: lemonde.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
Brownies Membre 4405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 33ans
Posté(e)

Le plan du gouvernement

Le Premier ministre, François Fillon, s'est rendu jeudi 20 août sur la plage de Saint-Michel-en-Grève. Il a annoncé la création dans les prochains jours d'une mission interministérielle sur la gestion du risque des algues vertes. Elle devrait faire des propositions d'ici 3 mois pour renforcer le dispositif actuel de lutte contre la prolifération des algues vertes.

"Nous allons expérimenter le ramassage des algues à la fin de l'hiver, en mer, afin, nous l'espérons, d'éviter des proliférations comme celle que nous avons connues cet été" a déclaré le Premier ministre devant des élus locaux et des responsables associatifs.

Un nettoyage que le gouvernement va "prendre à sa charge", selon François Fillon, qui a confirmé la volonté du gouvernement de réduire de moitié l'utilisation d'intrants agricoles en France, conformément aux engagements pris dans le cadre du Grenelle de l'environnement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité pocahontas59
Invité pocahontas59 Invités 0 message
Posté(e)
Le plan du gouvernement

Le Premier ministre, François Fillon, s'est rendu jeudi 20 août sur la plage de Saint-Michel-en-Grève. Il a annoncé la création dans les prochains jours d'une mission interministérielle sur la gestion du risque des algues vertes. Elle devrait faire des propositions d'ici 3 mois pour renforcer le dispositif actuel de lutte contre la prolifération des algues vertes.

"Nous allons expérimenter le ramassage des algues à la fin de l'hiver, en mer, afin, nous l'espérons, d'éviter des proliférations comme celle que nous avons connues cet été" a déclaré le Premier ministre devant des élus locaux et des responsables associatifs.

Un nettoyage que le gouvernement va "prendre à sa charge", selon François Fillon, qui a confirmé la volonté du gouvernement de réduire de moitié l'utilisation d'intrants agricoles en France, conformément aux engagements pris dans le cadre du Grenelle de l'environnement.

C'est un scandale absolu, cette histoire d'algues vertes dans la baie de St Brieuc, il faut l'avoir vu de ses yeux pour y croire.

Ca dure depuis des années, le lobby des industriels de la production porcine se bat pour que rien ne change, refuse les mises aux normes des exploitations, nie le problème, malgré que la France ait été condamnée plusieurs fois par la commission européenne à cause de la pollution des rivières en Bretagne par les nitrates.

La vérité est que la Bretagne a été sacrifiée aux agriculteurs : c'est une région pourrie par la pollution, où les taux de certains cancers sont 2 à 3 fois supérieurs à la moyenne nationale. Question : mais où donc étaient les écolos pendant tout ce temps ? :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Brownies Membre 4405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 33ans
Posté(e)
La vérité est que la Bretagne a été sacrifiée aux agriculteurs : c'est une région pourrie par la pollution, où les taux de certains cancers sont 2 à 3 fois supérieurs à la moyenne nationale. Question : mais où donc étaient les écolos pendant tout ce temps ? :coeur:
C'est tout à fait ça :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5855 messages
Forumeur alchimiste‚ 59ans
Posté(e)
C'est un scandale absolu, cette histoire d'algues vertes dans la baie de St Brieuc, il faut l'avoir vu de ses yeux pour y croire.

Ca dure depuis des années, le lobby des industriels de la production porcine se bat pour que rien ne change, refuse les mises aux normes des exploitations, nie le problème, malgré que la France ait été condamnée plusieurs fois par la commission européenne à cause de la pollution des rivières en Bretagne par les nitrates.

Complètement FAUX !

c'est vrai qu'avec ce genre de discours préconçu et naïf les choses vont avancer et les problèmes vont se solutionner.

Je vois les plages de St-Michel en Grève, St-Efflam et de Plestin les grèves, et la baie de St-Brieuc tous les jours, et connais la région bien mieux que toi.

S'il fallait remonter le temps pour résoudre le problème, il faudra aussi débarrasser le coin de toute la population qui s'y est installée depuis 50 ans, et grâce à qui ? ... à l'air du temps sans doute.

Avant de montrer une profession ou une corporation du doigt réfléchis d'abord à savoir qui a profité le plus de l'essor économique de la région, ce ne sont pas les agriculteurs. Même si leurs outils de travail a contribuer à provoquer la situation que l'on connait, si tous les acteurs économique, et je ne parle pas que des agriculteurs-éleveurs, n'avaient pas été là, bon nombre de ceux qui râlent dessus aujourd'hui est crachent dans la soupe ne seraient pas là non plus.

On peut faire l'inventaire de tout ce qui n'aurait pas existé dans la région si l'agriculture et l'élevage ne s'y étaient pas développé, à commencer par toutes les industries en place, les dizaines de milliers d'emplois et les générations d'habitants qui ont profité de la manne économique.

Tu oublies que lorsqu'un éleveur fait 100000 euros de chiffre d'affaire, il y a 90000 ou 95000 euros qui retombent dans l'économie locale.

On déplacerait la baie de Saint-Michel en Grève ou de St-Brieuc dans n'importe quel coin de France, avec la même configuration, longueur de plage entre la marée basse et haute, courants, etc ... le résultat serait le même, voire pire.

Tes copains écolos locaux qui tiennent le même discours que toi ont la mémoire courte, et oublient qu'ils ont bien profité de l'épanouïssement économique qui leur a permis de pouvoir vivre au pays.

Ca ne sert à rien de montrer du doigt ni d'accuser une profession. Si demain on arrête tout, les cultures de choux-fleurs, d'artichaux, de brocolis, la production animale, tout, il faudra savoir ce qu'on va faire de toute la population des Côtes-d'Armor et du Finistère nord, car 7 habitants sur 10 devront déménager, y compris les retraités en villégiature et en retraite car tous les services en place actuellement (écoles, hopitaux, hotelerie, administration ...) n'auront plus de quoi travailler et subsister, même en convertissant toute la zone agricole en production bio.

Mais on voit bien que les écolos locaux ne s'intéressent aux algues vertes que pour leur faire valoir politique et militant, parce qu'il y a en France bien d'autres domaines et secteurs où des problèmes environnementaux menacent bien plus gravement les populations et la nature (les décharges de la ville de Marseilles, pour ne citer qu'un exemple parmi tant d'autres) mais les écolos savent se taire et regarder ailleurs quand ça les arrange, et pour cause, d'où la preuve que ce n'est pas l'environnement leur vraie finalité.

Quand je dis "écolos", je résume en un mot les quirielles d'associations soit-disant environnementales, souvent composées de 2 ou 3 adhérents, quand ce ne sont pas les mêmes deux ou trois mêmes gus qui se prétendent de cinq ou six associations différentes et se réclament ensuite de collectifs, et tout ça pour du pognon et du lobbiing politique. Demandez-le à J Y Le Drian, il nous en reparlait l'autre jour lors d'une réunion de travail sur l'avenir du secteur technologique de Lannion (30mn de St-Michel en grêve et de St-Brieuc) qui ne trouve plus les ressources financières locales pour garder ses infrastructures en place, au point de se poser la question de sa raison d'être dans ce coin de France et de Bretagne. J Y Le Drian a été élu avec le soutien d'assos, surtout environnementales, il s'est immédiatement rendu compte qu'il y avait derrière ça des idéos farfelus, déconnectés de la réalité, et pas à même de réfléchir sur des sujets aussi graves que celui des algues vertes, d'où les solutions à l'emporte-pièce toutes faites et sans discernement qui sortent de la bouche des écolos.

Modifié par yves-1902

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Brownies Membre 4405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 33ans
Posté(e)

Je ne suis pas d'accord avec toi Yves. La proliférations des algues vertes est avant tout, due à un abus d'usage de nitrates. Or l'institut national de la recherche agronomique (INRA) a démontré que 85 % de ces nitrates sont d'origine agricole. Ce chiffre pouvant bien sûr varier d'un site à l'autre, si par exemple il y a une station d'épuration à proximité du site.

De plus, je trouve bien dommage qu'il ait fallu la mort d'humain et d'animaux, pour que le gouvernement bouge enfin, malgré les nombreuses alertes de ces dernières années.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5855 messages
Forumeur alchimiste‚ 59ans
Posté(e)

Tu viens de prouver par A + B ce que je viens de dire plus haut.

Peux-tu me définir ta phrase "abus d'usage de nitrates", mot à mot ?

Les bilans azotés existent depuis plus de 20 ans, et sont généralisés et obligatoires depuis plus de 10 ans dans toutes les exploitations produisant ou faisant usage d'azote organique ou minéral.

Il faut faire très attention aux interprétations des commentaires et des discours, en particulier ceux qui parlent de nitrate sans savoir ce qu'est le "nitrate".

Ce ne sont pas les 170 unités d'azote total maxi autorisé apportées aux parcelles qui contribuent à la prolifération des algues vertes, faut arrêter de dire des conneries et d'accuser à tort si on veut vraiment résoudre ce fléau.

Il y a sûrement une part de cause, et non de responsabilité ou de culpabilité (ne pas confondre) à rechercher à rechercher dans les pratiques agricoles et l'usage de l'engrais azoté et les déjections d'élevages jusqu'au début des années 80, après 30 ans d'évolutions de la technique et des pratiques agricoles sans réfléchir aux incidences sur l'environnement, la faune et la flore.

S'il y a une culpabilité à établir, il faut chercher chez ceux qui en ont profité le plus, c'est à dire la population qui est revenue au pays et qui a pu rester au pays, mais sûrement pas les agriculteurs, car ceux qui ont vécu le mieux dans cette période et jusqu'à aujourd'hui ce ne sont pas les agriculteurs eux-mêmes, mais tous ceux qui ont profité indirectement du développement agricole, chiffres comptables à la clé.

Je me revois au début de ma formation en compta-gestion, faire des bilans avec les comptables sur la "ceinture dorée" http://www.sicastpol.fr/leterroiretleshommes/index.html où des paysans ne comptaient pas leur temps ni leur heures de travail car l'année commence le 1 janvier et fini le 31/12, et on commence à bosser au lever du soleil jusqu'au coucher. Les moyennes pluriannuelles montraient que rares étaient les exploitants qui pouvaient se vanter de gagner plus de 100000 francs nets par an, ce qui au smic horaire de l'époque et ramené à l'heure de travail était dérisoire comparé aux 8 heures que faisait un salarié par jour.

Je répète ce que j'ai écrit plus haut, sur 100000 (francs ou euros ou kilos-euros) dégagés par une exploitation agricole, 5000 en moyenne reste dans la poche de l'exploitant et de son foyer, ce qui veut dire que ce qui profitent le plus de l'agriculture ce sont les habitants de la région, les collectivités, etc ...

Pour parler concrètement, il suffit de voir les chiffres de la balance commerciale de la France, et de les comparer aux chiffres de la balance réalisée sur la région Bretagne.

Donc les algues vertes ... on est tous responsables en partie. Et il faut partir de ce constat et être d'accord la-dessus avant de décider d'entreprendre les mesures nécessaires et efficaces.

Je dis bien responsables responsables en partie, car l'autre "partie" est plus longue à expliquée, et elle particulière à la Bretagne, sa situation géographique, géologique, climatique, mais là j'ai cinq pages la-dessus. Juste savoir que un demi degré de plus sur la région, cela donne, en données cumulées 182° de plus sur une année, et c'est considérable sur une région humide et au complexe argilo-humique très limoneux, depuis la nuit des temps, que constitue le sol breton, en particlier sur la Côte nord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

Chargement

×