Démocratie . Le pouvoir par le peuple . Utopique

BM7 Membres 5 389 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

Démocratie . Le pouvoir par le peuple .

Comme le précise le texte suivant , la démocratie se définit comme étant un régime politique dans

lequel la volonté des citoyens s' exprime par la médiation de representants élu qui incarnent la

volonté général , votent les lois en toute états de causes .

C' est une très belle définition de la démocratie , mais est - ce réèllement le cas ?

Les lois qui se votent a l' assemblée national , sont imposer en haut lieu par la présidence .

Les representants du peuple se contentent de la voter ou non sans en réferer réèllement

au peuple . la donnée économique influence beaucoup l' élaboration de certaines de ces lois ,

qui ne sont là que pour satisfaire les interêts d' une élite ( banquier - industrielles ) .

Avec le temps , la démocratie n' a fait que se pervertir en transformant sa véritable vocation .

Permettre au peuple de s' exprimer par l' intermédiaire de representant élus .

Le gouvernement pourrait au moins organiser des réferendum pour discuter de certaines lois .

Mais même cela , on ne le fait pas . C' est la preuve que la démocratie ne reflète plus la voix du peuple

mais celle d' une élite qui souhaite garder son petit pouvoir .On nous vole un pouvoir .

le multipartisme comme l' autorisation de manifester ne sont en fait qu' un simulacre de liberté

destiner à tromper le peuple en lui faisant croire qu' il vit dans une démocratie qui garanties ses libertés

alors qu' en réalité on obéit à des injonctions économiques qui ne reflète que l' état d' esprit

d' une minorité .

Résumé

La démocratie est aujourd'hui la forme et la fin de la quasi-totalité des Etats. C'est une méthode de gouvernement, une mission constitutionnelle de l'Etat qui se caractérise, actuellement le plus souvent, sous la forme de la démocratie représentative. Cette dernière se définit comme étant un régime politique dans lequel la volonté des citoyens s'exprime par la médiation de représentants élus qui incarnent la volonté générale, votent la loi, et contrôlent éventuellement le gouvernement. C'est pour cela que parler de démocratie renvoie à des organisations politiques de l'Etat. La démocratie, lien entre les citoyens et les gouvernants, est donc un moyen plutôt qu'un but en soi. Le réel enjeu de la démocratie est de protéger les droits civils.

Résumé

La démocratie se définit comme l'Etat politique dans lequel la souveraineté appartient à tous les citoyens, sans distinction de naissance, de fortune ou de capacité.

Ainsi l'idéal démocratique et les valeurs qu'il défend semblent à priori inestimables et intouchables. C'est aussi la démocratie qui garantit les grands principes de liberté et d'égalité. Mais qu'en est-il de la réalité démocratique ? Avons-nous perdu certaines valeurs fondamentales de la démocratie au fil du temps ?

Modifié par BM7

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Laura16 Membre 231 messages
Forumeur activiste‚ 24ans
Posté(e)

Coucou :smile2:

Comme dit Keny Arkana dans une de ses chansons la démocratie est devenu l'élitecratie. La chansons c'est "venez voir"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

Pour les deux questions, je répondrais :

-"la réalité démocratique c'est que ce n'est plus qu'un terme utilisé par des républicains qui en ignorent le sens" et

-"Oui, mais que faire?"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

Dans l'esprit des gens, il y a le mélange entre les termes et les dénominations qui ne sont pas toujours légitime:

Bayrou représente la "démocratie" (C'est pas gagné... ;)) avec un parti dit "centriste" MODEM fffffggrgrrrrrzzzzzrtttzzzzzzzzzrrttzzz...

Sarko et c'est potes les "républicains" (mais je sais même pas si la non-plus le terme est vraiment juste) UMP... Pourquoi pas renomer ARG! (Aucune référence avec le malaise... j'oserais pas :smile2:

Puis les socialistes ... No comment

Le reste reste le reste mais dans le même esprit à peu de chose prés!

Pour vous dire, Lepen faisant un discours sur la fraternité et l'égalité ne me choquerait pas plus que ca dans les temps qui courent!

Le Front Hippie... Je viens peut-être de lui donner une idée qui sait!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Luft Membre 1 195 messages
Assoiffée de lecture‚ 26ans
Posté(e)
Coucou :smile2:

Comme dit Keny Arkana dans une de ses chansons la démocratie est devenu l'élitecratie. La chansons c'est "venez voir"

Avec un minimum de vocabulaire on remplace "élitecratie" par "oligarchie".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

"Elitecratie" ... Malheureusement le préfixe est trés mal employé!

L'élite n'est pas forcément en haut! (respire Sarko... C'est pas finit!)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
goeland60 Membre 8 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Résumé

La démocratie se définit comme l'Etat politique dans lequel la souveraineté appartient à tous les citoyens, sans distinction de naissance, de fortune ou de capacité.

Mais qu'en est-il de la réalité démocratique ? Avons-nous perdu certaines valeurs fondamentales de la démocratie au fil du temps ?

En fait, dès sa fondation dans l'antiquité à Athènes, la démocratie a été détournée de son sens premier.

Pour Platon, dont les textes sont les premiers à parler de démocratie, ce mot était en fait très péjoratif.

Il ne croyait pas à la démocratie et ne la souhaitait pas. Cela ne l'empêche pas, par ailleurs de réfléchir à ce qu'elle représente (je vais y revenir en conclusion).

La démocratie authentique est la démocratie directe, où les élus ont des mandats pour des taches bien définies, à durée définie et révocables à tous moments par les électeurs si ceux-ci constate que les mandataires ne font pas ce pour quoi ils ont été élus.

Au fond, la vraie démocratie se rapproche de certaines formes d'anarchie (au sens noble du mot (à ne pas confondre avec anomie (qui est une civilisation livrée au chaos), voir plutôt l'exemple de l'organisation des villages et des villes pendant la guerre d'Espagne (1936).

Je disais donc qu'au fond la vraie démocratie ne peut exister. Elle est comme un astre noir, invisible, autour duquel tournent les autres astres.

La démocratie est une utopie mais une utopie nécessaire pour guider sans cesse les hommes vers la justice.

Le philosophe Alain tient des propos très justes sur ce sujet.

Lire aussi "La haine de la démocratie " du philosophe Jacques Rancière. Et le livre de JC Michéa "l'empire du moindre mal", consacré au libéralisme, qu'il critique violemment mais de façon très argumentée en définissant au passage les bases d'une démocratie à venir (à espérer du moins).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SN3 The last. Membre 6 166 messages
Forumeur alchimiste‚ 38ans
Posté(e)
La démocratie est une utopie mais une utopie nécessaire pour guider sans cesse les hommes vers la justice.

Est-ce que la justice est une utopie ? Auquel cas, vers quoi mène t-elle ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
goeland60 Membre 8 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Est-ce que la justice est une utopie ? Auquel cas, vers quoi mène t-elle ?

Bonne question :smile2:

Ce que je peux répondre, pour donner mon avis, c'est que nos motivations sont souvent utopiques, mais c'est leur rôle.

Les rêves font avancer la réalité. Ils ne sont pas en dehors de la réalité.

Il en va ainsi de la justice. C'est le désir de justice qui fait se battre pour améliorer la justice ou pour la faire respecter.

En soi, le désir de justice est utopique.

Mais ce désir utopique peut permettre de réaliser la justice (par moment).

Je dis tout cela pour défendre notre part de rêve. Les hommes (et femmes) d'action sont ceux/celles qui ont su garder leur part de rêve.

Nous avons peur de nos rêves, par les temps qui courent.

Bonne soirée !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pascalin Membre 15 222 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 47ans
Posté(e)

:smile2: Bonne soirée ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité marire
Invité marire Invités 0 message
Posté(e)
la démocratie se définit comme étant un régime politique dans

lequel la volonté des citoyens s' exprime par la médiation de representants élu qui incarnent la

volonté général , votent les lois en toute états de causes .

La "volonté générale"... N'est-ce pas une expression vide de sens ? Est-ce que tous les citoyens qui s'"expriment" quand ils en ont l'occasion ont tous la même volonté pour que la somme de toutes soit "générale" ? Est-ce que c'est une sorte de moyenne de toutes les volontés ? Ou est-ce la volonté de certains qui s'imposent face à d'autres dont l'expression est plutôt inutile étant donné qu'ils ont beau s'exprimer, ils ne sont pas entendus ? Si c'est ça dans ce cas là on ne peut pas parler de "volonté générale" étant donné que tous les citoyens ne sont pas d'accord ! Je joue avec les mots mais cette expression d'un Rousseau illuminé me donne quelque peu envie de gerber, navrée (et puis dans une définition, les mots sont importants, hein...).

Avec le temps , la démocratie n' a fait que se pervertir en transformant sa véritable vocation .

Mais la vocation de la démocratie est-elle vraiment de permettre au peuple de s'exprimer, si on considère d'après la définition sur ton post que la démocratie est un système dans lequel ce n'est pas le peuple qui gouverne mais ses "représentants", ce qui fait une bonne grosse différence ?

J'aime bien ces bouts de texte tirés de La délégation et le fétichisme politique de Bourdieu :

"la délégation [...] est un acte de magie qui permet de faire exister ce qui n'était qu'une collection de personnes plurielles, une série d'individus juxtaposés, sous la forme d'une personne fictive"

"le porte-parole fait parler le groupe au nom duquel il parle, parlant ainsi avec toute l'autorité de cet absent insaisissable"

"les individus à l'état isolé, silencieux, sans parole, n'ayant ni la capacité ni le pouvoir de se faire écouter, sont placés devant l'alternative de se taire ou d'être parlés."

(http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/arss_0335-5322_1984_num_52_1_3331)

Pour ma part je ne crois pas que la démocratie ait un jour reflété la voix du peuple mais que c'est toujours l'élite qui a pu le mieux s'exprimer ou plutôt agir à sa guise, sinon ce ne serait pas l'élite...

le multipartisme comme l' autorisation de manifester ne sont en fait qu' un simulacre de liberté

destiner à tromper le peuple en lui faisant croire qu' il vit dans une démocratie qui garanties ses libertés

alors qu' en réalité on obéit à des injonctions économiques qui ne reflète que l' état d' esprit

d' une minorité .

Là je suis d'accord :smile2:

Modifié par marire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité marire
Invité marire Invités 0 message
Posté(e)
Avec un minimum de vocabulaire on remplace "élitecratie" par "oligarchie".

Peut-être que quand on a 16 ans on ne mérite pas ce ton méprisant quand on ne connait pas le mot "oligarchie", non tu ne crois pas ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
goeland60 Membre 8 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)
Pour ma part je ne crois pas que la démocratie ait un jour reflété la voix du peuple mais que c'est toujours l'élite qui a pu le mieux s'exprimer ou plutôt agir à sa guise, sinon ce ne serait pas l'élite...

Merci pour les citations que vous avez jointes de Pierre Bourdieu. Cela donne un éclairage transversal en profondeur sur la question de la démocratie.

Je ne partage cependant pas votre pessimisme (vous semblez croire au règne inéluctable des élites).

Je parcourais hier dans une librairie un livre d'Alain (Propos sur les Pouvoirs) où j'ai eu la surprise de redécouvrir en lui un philosophe très actuel et aux questions très pertinentes sur la démocratie.

Il remet en cause en particulier la légitimité des élites justement, à qui il reproche de s'enfermer, en s'isolant de ceux qu'ils gouvernent ou sont censés représenter.

Cet enfermement conduit rapidement à une consanguinité du pouvoir, avec les effets que l'on peut observer.

Autre livre que j'ai lu récemment sur le sujet, malgré un style un peu hermétique et une certaine redondance du propos dans sa deuxième moitié : " La haine de la démocratie " de Jacques Rancière (qui étudie cette haine, qu'il ne fait pas sienne, bien au contraire).

Sa thèse, en deux mots, est que la démocratie réelle n'est pas faite pour exister, elle se rapprocherait de l'anarchie (ce qui n'est pas péjoratif pour moi, à ne pas confondre avec anomie).

Démocratie ou anarchie sont des astres noirs, qui influent de manière invisible sur les sociétés, par les idées - utopiques mais prégnantes - qu'elles représentent.

Merci en tout cas pour les citations de P. Bourdieu. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Luft Membre 1 195 messages
Assoiffée de lecture‚ 26ans
Posté(e)
Peut-être que quand on a 16 ans on ne mérite pas ce ton méprisant quand on ne connait pas le mot "oligarchie", non tu ne crois pas ?

Tu veux la définition du dictionnaire ? Ce n'est pas parce que j'ai dix sept ans que je suis une parfaite ignorante hein. Si je ne connaissais pas le terme, je ne l'aurais pas cité. Question de logique chère amie.

EDIT : Que de bassesse, juger sur une phrase et un âge. (d'ailleurs, c'est bien pour cela que j'ai mis mon âge, pour pouvoir voir à quel point certains jugeaient sur de piètres informations sans aucun argument recevable.)

Modifié par Luft

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité marire
Invité marire Invités 0 message
Posté(e)

A Goeland60 :

Je suis enchantée que ces citations vous aient plu, ne me remerciez pas... Le peu que j'ai lu de Bourdieu m'a semblé super chouette notamment l'article dont je parle et j'avais envie de partager quelques uns des mots que j'avais surlignés :smile2:

A Luft :

Je pense que tu n'as pas compris mon intervention... Je te faisais remarquer que ce que tu disais à je ne sais plus qui plus haut dans le topic était injustement rabaissant ("quand on a un minimum de vocabulaire"), d'autant plus qu'à 16 ans on a peut-être pas trop eu l'occasion dans sa vie de connaître le mot "oligarchie", cela dit même à 40 ans on ne mérite pas de se faire rabaisser pour un manque de vocabulaire.

Enfin bref, je ne suis pas du genre à faire des réflexions désagréables en m'appuyant sur l'âge de la personne, parce que moi-même je sais ce que c'est que de se faire rabaisser sous ce prétexte (je te signale que je n'ai que 20 ans, c'est écrit à gauche, là). Parfois c'est quand on n'a pas d'argument à me donner dans un débat, l'âge c'est la porte de sortie par excellence ; parfois ce n'est pas méchant c'est plutôt peut-être de la maladresse, on peut me dire par exemple que je manque de subtilité à cause de mon jeune âge et de mon manque d'expérience, sauf que je n'ai pas besoin d'entendre ou de lire ça car ce genre de réflexion est désagréable et jusqu'à preuve du contraire pas spécialement constructif.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Luft Membre 1 195 messages
Assoiffée de lecture‚ 26ans
Posté(e)

Je sais ce que tu me faisais remarquer. Mais le but n'est pas de rabaisser seulement de souligner une évidence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yazan Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Pour lutter contre l'oligarchie, pourquoi ne pas remplacer un pouvoir de délégués par un pouvoir souverain? C'est le retour aux sources de Rousseau, un vrai pouvoir du peuple, pour le peuple et par le peuple, définissant une loi comme valide que si elle est validée par ce même peuple...

Chiche?

Les utopies peuvent se concrétiser tant que les hommes ont encore la capacité de rêver leur avenir.

Si cela vous intéresse, il y en a plus ici:

http://www.citylop.com/un-pouvoir-du-peupl...-par-le-peuple/

:cray:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
le Roi Babar Membre 14 messages
Forumeur balbutiant‚ 28ans
Posté(e)

Une approche de la démocratie relativement interressante et pertinente est celle de Pierre Manent dans "Cours Familier de Philosophie Politique".

En effet, d'après lui la démocratie que vous qualifiez d'utopique a bel et bien existé. C'est la démocratie "primitive" des Athéniens, primitif dans le sens "premier et originel" et non pas péjoratif du terme. Dans cette démocratie, tous les citoyens de la Cité se réunissent sur l'Agora, pour voter les Lois , la nomination des executifs, la Guerre, l'ostracisme (exil politique forcé)... C'est une democratie directe. Le seul acte de délégation est celui donné à l'executif; le législatif est conservé par les citoyens (donc pas de députés), ainsi qu'une partie du judiciaire.

La démocratie dîtes moderne, selon Manent, n'est pas le régime du pouvoir par le peuple et ne se veut pas comme tel. La démocratie c'est le régime des représentations et à ce titre des séparations. Pour des raisons démographiques évidentes, il n'est plus possibles d'organiser une vie politique directe (essayez de rassembler 30 millions de français sur l'Agora...). Aussi la démocratie moderne instaure-t-elle une représentation des citoyens dans tous les pouvoirs, la démocratie moderne est donc le pouvoir des représentants du peuple, pas du peuple itself. La différence est de taille, si les députés votent une loi, théoriquement si le pouvoir remplit ses fonctions, il ne doit pas céder devant toute forme de contestation même si elle vient du peuple. La dérive politique est évidente, certains représentants du peuple peuvent être tenté de gouverner au nom de leurs intérêts personnels.

Cette représentation, constitutive de la démocratie moderne, appelle également à une séparation, visant à limiter la connivence entre les représentants du peuple: séparation des 3 pouvoirs (justice, législatif, executif), séparation du public et du religieux, séparation de la vie publique et privé... Toutes ses séparations visent théoriquement à limiter le pouvoir des représentants, par la séparation, ceux-ci devraient se limiter entre eux.

A chaque fois que la séparation entre les pouvoirs s'estompe, la représentativité des citoyens également, car les représentants acquierrent alors un tel pouvoir, qu'ils peuvent gouverner au nom de leurs intérêts propres. C'est ce que dénonçait De Gaulle sous la IVè République, à propos du pouvoir législatif trop fort par rapport à l'executif, le "régime des partis". De même, c'est cette même atténuation des séparations que dénoncent les opposants politiques de Nicolas Sarkozy, entre proximité politique et économique (Aff. Bettencourt), justice et executif (influence sur les procureurs), etc.

Partant de ce constat, notre régime n'est pas et ne se veut pas l'utopie que l'on pourrait penser. Ses dérives et débordements sont constitutifs de celui-ci, et font parti intégrante de son fonctionnement.

En revanche pour des raisons politiques évidentes, les partis d'extrême (FN, MPF, PC, PdG, LR...) surfent largement sur cette thématique: la corruption des élites, des pouvoirs, etc. A leur manière ils suggèrent, la disparition d'un âge d'or de la politique en démocratie, une utopie "violée" en quelque sorte. C'est oublier que cette utopie n'a jamais existée dans n'importe laquelle des démocraties modernes, mais les mensonges ont la vie dure...

Modifié par le Roi Babar

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

"la démocratie que vous qualifiez d'utopique a bel et bien existé. C'est la démocratie "primitive" des Athéniens, primitif dans le sens "premier et originel" et non pas péjoratif du terme. Dans cette démocratie, tous les citoyens de la Cité se réunissent sur l'Agora, pour voter les Lois , la nomination des executifs, la Guerre, l'ostracisme (exil politique forcé)... C'est une democratie directe. Le seul acte de délégation est celui donné à l'executif; le législatif est conservé par les citoyens (donc pas de députés), ainsi qu'une partie du judiciaire."

Désolé mais baliverne pour moi car officieusement des chefs d'orchestres resteront dans l'ombre.

La hiérarchie est obligatoire dans toutes sociétés mais certaines sont plus légitimes que d'autres...

Dans une société qui se dit "civilisée", je me dis que parfois un retour à la hiérarchie naturelle serait un plus pour sa remise en question en profondeur pour repartir sur une nouvelle base plus saine et jugulant cette fausse hiérarchie construite par l'évolution progressiste des plus grands qui portent à faux celle-ci par le besoin d'entretenir une filiation sur la suite logique déviant la trajectoire par la génétique aléatoire. (La génétique aléatoire ne doit être modifié pour cette cause précise pour des raisons évidentes)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
economic dream Membre 3 028 messages
Forumeur alchimiste‚ 24ans
Posté(e)

Ah! Toujours cette référence à la démocratie athénienne !

Saviez vous qu'après un temps, les votes étaient boudés et l'agora vidée du 3/4 de ses membres?

Cette référence est donc fausse.

Sinon, pour utiliser une autre référence culturelle: L'Empire et la Convention ont été les 2 régimes les plus sanglants après la Révolution Francaise.

Ces 2 régimes pratiquaient le scrutin universel et la Constitution de l'Empire a été approuvée par référendum.

Alors: croyez vous toujours au sacro-saint bon sens du peuple?

La démocratie n'est pas un rempart absolu contre la dictature car cette dictature peut etre discrète comme lors d'une oligarchie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant