Devoir de réserve : la France sur la ligne dure

Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
censure_intelligente.jpg

Devoir de réserve : la France sur la ligne dure


14/07/2009 | 20H36

Les fonctionnaires peuvent-ils encore critiquer la politique du gouvernement ? Les procès se multiplient.



Une riveraine de Rue89, magistrate administrative, nous le confirme : de plus en plus d'agents publics font appel, devant une juridiction administrative, de sanctions prises en interne. Mais aucune statistique n'est publiée sur la question.

Ces agents sanctionnés par leur hiérarchie ces derniers mois, vous en connaissez certains :


[ Lire la suite de l'Article.. ]

Source: Rue 89

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Brownies Membre 4 405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 30ans
Posté(e)

Le droit de réserve fait partie des contraintes des fonctionnaires de l'état. Personne n'oblige des personnes à devenir fonctionnaire d'état. Donc, si certains bravent ces contraintes, qu'ils en assument ensuite la responsabilité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bibifricotin Membre 9 430 messages
Forumeur alchimiste‚ 72ans
Posté(e)

C'était l'excuse de tous le collabos sous Vichy :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Le droit de réserve fait partie des contraintes des fonctionnaires de l'état. Personne n'oblige des personnes à devenir fonctionnaire d'état. Donc, si certains bravent ces contraintes, qu'ils en assument ensuite la responsabilité.

Sauf qu'il s'agit là d'une contrainte NOUVELLE qui n'existait pas quand ils se sont engagés (voir l'article). Le devoir de réserve n'était pas interprété de la même manière auparavant.

De toute manière, il me semble scandaleux d'interdire à 20% de la population française de critiquer le gouvernement. C'est clairement antidémocratique.

Voici un artice qui justifie le chiffre de 20% : Le nombre des fonctionnaires en France, soit un emploi sur cinq

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Brownies Membre 4 405 messages
L'ignorant des ignorés‚ 30ans
Posté(e)

Que se passe t'il dans le privé ? Si on effectue un changement à notre contrat, deux solutions se présentent : soit on accepte, soit on n'accepte pas et dans ce cas, on démissionne ou on est viré. Ce n'est pas plus compliqué que ça !

Pourquoi voudrais tu que ce soit différent dans le public ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Que se passe t'il dans le privé ? Si on effectue un changement à notre contrat, deux solutions se présentent : soit on accepte, soit on n'accepte pas et dans ce cas, on démissionne ou on est viré. Ce n'est pas plus compliqué que ça !

Pourquoi voudrais tu que ce soit différent dans le public ?

Le principe d'un contrat est qu'un des contractant ne peut le remettre en cause sans l'accord des autres contractants. La porte et l'arbitraire ne sont pas les deux seules alternatives. Le respect du droit en est une autre.

***

Ceci étant, la question essentielle n'est pas là. Un citoyen n'a pas plus le droit de renoncer à ses droits fondamentaux - la liberté d'expression, en l'occurrence - que l'état ou une entreprise n'a le droit de les lui retirer.

Modifié par carnifex

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Que se passe t'il dans le privé ? Si on effectue un changement à notre contrat, deux solutions se présentent : soit on accepte, soit on n'accepte pas et dans ce cas, on démissionne ou on est viré. Ce n'est pas plus compliqué que ça !

Pourquoi voudrais tu que ce soit différent dans le public ?

Dans le cas du privé, il n'y pas cette limitation de la liberté d'expression.

Qui plus est, il n'y a eu ici aucun changement de contrat. Ta comparaison ne tient donc pas la route.

Pour finir, interdire à 1/5 de la population française de critiquer le gouvernement ne me semble pas être un changement légitime.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Zak B. Membre 586 messages
Forumeur forcené‚
Posté(e)

Il n'est pas aisé de se prononcer sur un tel sujet car la frontière entre le droit de réserve et le devoir d'accomplir, et d'exécuter un mandat ou un ordre donné, est très floue. é titre d'illustration, la retenue sur salaire infligée à M.Cazal me semble logique car il a refusé de mettre en place une demi-heure de soutien personnalisé. Dans ce cas, il ne s'agit pas d'un manquement au droit de réserve, mais d'un refus d'exécution de son travail. On voit, à travers cet exemple, l'ambigüité du problème.

En ce qui concerne le gendarme, je ne trouve pas acceptable son intervention dans la mesure où nous sommes dans une organisation militaire. Il n'appartient pas au soldat, ou au gendarme, quel que soit son grade, de contester ou de questionner les plans et les décisions de la hiérarchie. L'armée se définit par l'exécution, puis si nécessaire, par la réclamation.

En fin de compte, tout est affaire de culture organisationnelle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

Eric Raoult, grand défenseur de la liberté d'expression (il n'y a qu'à voir ses propositions de loi), affirme que les lauréats du Goncourt sont tenu à un "devoir de réserve".

Le devoir de réserve est déjà très large en France, voilà que maintenant un député voudrait le voir aussi appliqué aux écrivains. Recevoir le Goncourt devrait limiter la liberté d'expression du lauréat ?

Source : Eric Raoult rappelle Marie NDiaye à son «devoir de réserve»

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yoannbzh Membre 11 667 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)

En ce qui concerne le gendarme, je ne trouve pas acceptable son intervention dans la mesure où nous sommes dans une organisation militaire. Il n'appartient pas au soldat, ou au gendarme, quel que soit son grade, de contester ou de questionner les plans et les décisions de la hiérarchie. L'armée se définit par l'exécution, puis si nécessaire, par la réclamation.

:blush:

Il a en plus signer le document comme moi quand je me suis engagé.

Donc qu'il assume.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
33546891.gif

Devoir de réserve des gendarmes : Ce que dit la loi


26.03.2010

Viré de la gendarmerie pour avoir dénoncé une réforme rompant avec l'histoire de la gendarmerie¿ Notre ami Sarko a peut-être bien eu la main un peu lourde, parce qu'en droit, la « Grande Muette », c'est has been.


[JUSTIFIER]Le gendarme qui s'est fait radié hier par un décret signé Sarko, est un grand amateur de liberté d'expression ¿ qu'hommage lui soit rendu ¿ et on lui doit d'être à l'origine d'un arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme datant de quelques mois (15 septembre 2009, no 30330/04) qui nous précise de manière très circonstancié dan quelles conditions les militaires peuvent l'ouvrir. Même si ça défrise l'autorité, et que ça mine le moral des troupes. Eh oui¿

[ Lire la suite de l'Article.. ]

[POLICE] Source: Actualité du droit

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr Wolfe Membre 4 237 messages
Serial shooter‚ 50ans
Posté(e)

C'est bien pratique pour nos dirigeants politiques ce devoir de réserve.

Qui est mieux placé que les fonctionnaires pour voir les dérives des dirigeants ? Et donc les faire connaitre aux autres contribuables qui ne cessent d'engraisser ces individus sans jamais savoir réellement ce qui est fait avec les impôts ?

Ce "devoir de réserve" ne devrait même pas exister sous sa forme généralisée actuelle. Ce n'est ni plus ni moins qu'une censure officielle organisée.

Si tous les fonctionnaires pouvaient dénoncer librement les actions illégales et abusives des élus sans crainte de représailles, on ne serait peut être pas dans la république bannanière qu'on subit.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alcina Membre 5 752 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

Le devoir de réserve je sais pas ou il commence et ou il finit, a en voir les décisions des tribunaux.

Mais le problème qu'il y a dans ces cas là , que ce soit pour le professeur, ou le gendarme ou le policier, c'est que quand ils sont interviewés ou que sur la page de couverture de leur livre apparaissent en plus de leur nom leur profession. Peut amener pour beaucoup de monde une confusion, à savoir qu'ils parlent au nom de toute la profession et non plus en son nom propre, il n'est pas le représentant de toute sa corporation, il dénonce ce que lui trouve injuste ou immérité. Ce qui n'est pas la même chose au final. Il serait représentant syndical, la oui il pourrait faire apparaitre le syndicat et la corporation des personnes syndiqués qu'il représente. Sinon non.

Moi c'est plus ça qui me dérange. Ils se servent de leur métier comme publicité pour pouvoir interpellé le téléspectateur, le lecteur ou l'auditeur. Il pourrait tout aussi bien dire leur mécontentement sans se servir de ça. A partir du moment qu'ils s'en servent pour revendiquer ou contester, il faut aussi qu'ils acceptent les sanctions qu'ils pourraient y avoir à leur encontre. Mais est ce que ça serait aussi vendeur sans l'affichage de leur métier?

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

Je pense que le nom du métier est là pour prouver la compétence de la personne.

Si un juge s'exprime sur le droit, on lui fera plus confiance, pare que c'est son métier, parce qu'il est compétent dans son domaine, parce qu'il a l'expérience de tous le jours.

Si le métier n'était pas indiqué, on ne pourrait plus faire le tri entre ceux qui sont crédibles de part leur expériences, et ceux qui ne le sot pas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alcina Membre 5 752 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

oui, mais le problème reste toujours le même, il parle en son nom (il à l'expérience du terrain d'accord avec ça) mais il ne peut s'agir que des problèmes de conscience ou de travail que lui rencontre.

Il n'est pas en contact avec tout les autres, comme pourrait l'être un représentant syndical qui lui aura beaucoup plus de témoignage de gens (peut être uniquement des des syndiqués de son partie) mais au final quand même beaucoup plus de monde, il aura donc une légitimité plus grande dans ce qu'il pourra ou viendra à dénoncer.

La crédibilité de celui ci (l'auteur) pourra tout autant être remise en question, puisqu'il se servira de son métier comme approche pour justifier ses revendications et son mécontentement. Il ne s'agira toujours que des siennes.

Merci.

Modifié par alcina

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mr Wolfe Membre 4 237 messages
Serial shooter‚ 50ans
Posté(e)

Crédibilité auprès de qui ?

Ayant été élu délégué du personnel, nommé délégué syndical d'établissement au sein d'un grosse boite, je peut te garantir que quand tu dis quoi que ce soit à l'encontre de la hiérarchie, on te taxe immédiatement de parti pris. Sans même chercher à comprendre ou vérifier quoi que ce soit.

Si cela vient au contraire de plusieurs personnes à qui on ne peut préter aucune intention connexe, le problème n'est pas le même.

Evidemment, si c'est pour vendre des bouquins et faire du bizness...... c'est encore autre chose.

Même les médias jouent largement le jeu des dirigeants politiques, car tout au fil de l'année quand il est question d'évoquer les problèmes réels d'une entreprise, de sa tenue et de sa gestion, ils n'en ont rien à f.......

Par contre, au moins préavis de grève ils te harcèlent, et finalement écrivent le contraire de ce que tu leur à dit et se servent de ton nom pour "crédibiliser" leur torchon.

A la finale, les seules "interviews" que j'ai accepté de donner étaient en direct à la radio. Sinon, je les envoyaient systématiquement péter.

S'il n'y avait pas ce droit de réserve, et que tout le monde pouvait l'ouvrir à sa guise, je suis persuadé que la situation serait différente.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alcina Membre 5 752 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

Je ne sais pas M. Wolfe si votre message était en rapport avec le mien.

Mais ce que je voulais dire, et peut être me suis pas mal exprimée pas facile pour moi de trouver les mots bien appropriés.

Mais souvent dans ce genre de cas, j'ai remarqué que ça commençait par des protestations devant les caméra et ou de micro, et que quelque temps plus tard un livre sortait, avec un titre assez tape à l'¿il et la référence au métier de l'auteur bien en évidence. Qui pourrait laisser à penser que c'est l'opinion de tout ceux qui comme lui font le même métier. Puisque quelque temps avant la parution du livre on l'aura vu et lu de partout dénoncer l'injustice et à la répression que le gouvernement lui fait subir, ils savent parfaitement que la presse est friande de ça, et quelle meilleur publicité pour eux que de se servir des injustices qu'il y a, cela afin pour eux d'être écouter et vu pour pouvoir avoir une certaine notoriété au moment de la parution de leur livre.

Un peu comme avec certain juge de droite comme de gauche, qui viennent à la télé dire qu'ils veulent l'indépendance de la justice face au monde politique, qu'ils en subissent trop les pressions (nous font des livres pour bien expliquer cela en mettant bien en avant leur profession) si c'est la droite au pouvoir ça sera contre la pression qu'il leur est faite par droite, si c'est la gauche ça sera contre la pression de la gauche qui leur est faite) et qui quelques temps après apparaissent sur des listes électorales adverses du gouvernement en place pour dire au combien leur parti est meilleur que l'autre. Ou est la crédibilité de leur dire et de leur écrit dans ce cas? On peut aussi se poser la question, que dès le départ bien qu'étant dans le métier et sachant de quoi il parlait, leur seul objectif n'était pas de démontrer en toute neutralité les incohérence et l'injustice, mais bien de faire de la politique (voyez comme ils sont nuls ceux qui nous gouvernent) sous couvert de dénoncer.

Et je si parle de crédibilité pour les représentants syndicaux c'est par ce que, on peu peut être dire d'eux qu'ils sont de parti pris ou trop engagés, ou ne pas les aimer, mais toujours est il qu'il représente officiellement une partie des salariés qui ce syndicalisent, ils ont été élus par les salariés pour en avoir ce droit et pouvoir parler en leur nom, on ne pourra pas leur reprocher que leur intérêts est de ce servir d'une cause pour vendre un livre ou autre chose. C'est en ça pour moi que leur dire sont plus crédibles que celui d'une seule personne à savoir l'auteur du livre.

Je sais pas si j'utilise les bons mots pour faire comprendre ce que je veux dire. Enfin j'espère :blush:

Merci.

Modifié par alcina

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

Si le gouvernement tente de censurer quelqu'un, il est normal que ce quelqu'un ai plus d'audience après, qu'il soit plus lu, et plus écouté.

De plus, je ne vois aucune raison qui pourrait faire croire que tous ceux de la même profession pensent pareil.

Il ne faut quand même as être malin, quand on lit les écrits d'un policiers, pour se dire "tous les policiers pensent cela"...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alcina Membre 5 752 messages
Forumeur alchimiste‚ 52ans
Posté(e)

Peut être qu'il faut pas être très malin comme tu dis.

Mais combien de personne ne lisent que les titres de la presse sans lire l'article qui s'y réfère, et combien de ces personnes vont avoir leur idées de l'affaire uniquement en ayant lu ce titre et rien d'autre. Et qui pourtant feront tout les commentaires et déductions possible et imaginables juste en ayant lu ce titre, qui suivant le sens ou les mots utilisés pourra donner à penser que.... et une fois que l'on aura lu l'article qui se réfère au titre on se rend compte que le titre n'avait aucun rapport, à ton avis combien?

Ca doit quand même, comme tu dis, représenter un sacré paquet de "pas très malin". au vu de ce qu'un sondage il y a très longtemps disait, a savoir que beaucoup de gens ne lisent que les titres des journaux pour savoir ce qui ce passent d'important et pour s'en faire une idée.

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant