Un essai philosophique sur l'Amour

Clorgen Membre 32 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Bonjour,

J'ai débuté il y a quelque temps un projet ambitieux sur l'Amour. En effet, j'ai commencé un terrible travail sur lui dans un essai philosophique qui s'adresse à tous, peut-être davantage aux jeunes adolescents et jeunes adultes.

Mon premier chapitre se nomme Origines et Evolutions, jusque là le seul ennuie que j'avais c'était de parcourir des avis de quelques chercheurs et de philosophe sur l'évolution de la pensée humaine au début de l'ère de l'humanité et les origines de ce que pourrait être l'Amour, pour être le plus juste possible.

Cependant, j'aimerai trouver une citation assez célèbre pour illustrer l'origine et l'évolution de l'Amour comme je l'ai fait pour tous mes autres chapitres (et je n'ai aucun problème a selectionner celle qu'il fallait), n'ayant rien trouver de prometteur, je m'en remets à vos idées.

Merci d'avance...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Telluris Malus Membre 404 messages
Forumeur survitaminé‚ 107ans
Posté(e)

"La loi d'amour est dure, mais tout injuste qu'elle soit, il faut néanmoins la subir, car elle a uni le ciel et la terre depuis l'origine des temps." Pétrarque

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Clorgen Membre 32 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

C'est une citation remarquable, je me demande encore comme ai-je pu oublier Pétrarque. Merci beaucoup, j'attends tout de même d'autre réponse parce que la meilleure citation c'est celle qui s'impose parmi d'autres.

Je note cette citation, j'écoute les autres...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mickl Membre 89 messages
Forumeur en herbe‚ 27ans
Posté(e)

salut!

j'aimerai bien t'aider mais je ne comprends pas comment on peut dater l'origine,c'est à dire la naissance de l'amour.

Je pense que l'amour est un sentiment,une emotion inhérente à l'homme,alors en fait dater l'amour reviendrait-il à dater l'apparition de l'homme?Comment pouvons-nous dater la naissance de quelque chose qui n'existe pas naturellement(je parle de quelque chose de matériel)?Ce n'est pas comme si l'amour était le résultat d'une mutation génétique survenu aucours du temps.

Quant à l'évolution de l'amour on ne peut là encore(et toujours selon moi) la retracer car cela sous entendrais que l'amour d'aujourd'hui n'est pas le même que celui d'hier,ni n'est le même que celui de demain.

Parcontre on peut parler d'origine et d'évolution de l'amour chez une personne donnée.

Aprés c'est que mon avis mais j'aimerai bien que tu m'éclair un peu plus si j'ai mail compris ce que tu cherches

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Clorgen Membre 32 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Je comprends bien ta réticence sur le sujet, enfin, ton incompréhension.

Je vais essayer d'être aussi clair que je le suis dans mes écrits et cela n'est pas toujours évident. Pour comprendre que l'Amour a évolué, j'avais besoin d'expliquer et de comprendre l'évolution de l'espèce humaine, je ne date pas, car je n'en serai pas capable et ce n'est pas le but, j'essaye juste de voir des étapes de l'apparition de l'Amour. L'Amour est pour moi une illusion de l'homme, un art de savoir vivre, il né avec les émotions des premiers hommes mais surtout avec la première origine des hommes: la nature (et je pense bien au sexe) car l'Amour est une affaire de sexe, on choisit le sexe avec d'aimer.

Et bien sûr, l'Amour d'hier n'est pas le même qu'aujourd'hui, j'y vois plusieurs classes d'Amour, le tout premier Amour je l'ai nommé l'Amour Préhistorique, se résumant à du désir, c'est peut-être la seule chose naturelle qu'il est resté dans l'Amour d'aujourd'hui. L'Amour n'a rien de naturel et il n'est rien d'autre qu'une affaire culture, sociale et philosophique, sous entendu, choisir de vivre avec ou sans. L'Amour d'aujourd'hui est l'Amour de tous les Amours d'hier, mais je ne détaillerai pas plus car j'espère pouvoir publier mon essai et je ne peux pas me permettre de m'avancer et de détailler avant son appararition.

Je pense que je resterai là sur cette citation, avoir des avis sur un résumé de mon essai que je viens de faire me semble être une bonne expérience pendant son élaboration.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Agrenoble Membre 722 messages
Forumeur forcené‚ 59ans
Posté(e)

Peut être en regardant du coté de Levi Strauss et des sociétés primitives qu'il a étudié. Je parle d'idées relatives aux origines mais je n'ai pas de citation en tête.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)

loue le DVD de "la guerre du feu" tu verrras que c'est la femme qui apprend l'amour à l'homo sapiens sapiens ;)

enfin elle lui apprend à être moins sauvage, c'est un début :smile2:

Modifié par caupine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alexdesdébats Membre 4 280 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

L'amour, c'est comme un astéroïde, c'est jolie à voir mais en général on regrette que ca tombe sur nous au final! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Clorgen Membre 32 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Salut,

Pour Levis Strauss, je viens de voir un peu ces oeuvres, je reste septique, je ne pense pas qu'elles puissent m'aider réellement dans mon projet même s'il est vrai que ces écrits sont plus qu'intéressant pour son enrichissement personnel.

Pour La Guerre du feu, bien entendu que je l'ai vu, je suis étudiant en art du spectacle option cinéma, ce film est magnifique mais ce n'est pas la femme qui apprend à faire l'Amour, ce sont les cotumes d'un peuple qui apprend sa façon de faire à un autre plus primitif. Le film a voulu que ce soit une femme qui apprenne à un homme mais cela est trompeur puisqu'ils ne sont ni de la même tribu ni de la même race d'Homme. J'aime à penser que ce film a quand même une portée sociologique et qu'il y a une illustration de l'Amour primitif, de l'Amour Préhistorique, je ne manquerai pas de le regarder à nouveau, merci de me le faire rappeler.

Pour la citation, eh bien, j'en rigole, cela n'a rien de méchant bien entendu, c'est juste que j'y vois un pessimisme dont je ne cesse de combattre. Parce que je doute malgré les douleurs encourues que l'on regrette d'aimer. Je vais te donner un exemple précis qui te fera démentir la chose, on vit et on meurt, mais ce n'est pas pour autant que l'on regrette de vivre et d'avoir vécu des moments heureux.

Ce n'est pas parce que la fin est inévitable que l'on ne doit pas vivre pleinement quelques choses, et ce n'est pas des regrets que l'on doit ressentir, c'est accepter qu'il y a une fin à tout, d'ailleurs, c'est pour cela que le bonheur s'appelle bonheur, parce qu'il a un début et une fin. Si l'on agit ainsi, c'est parce que l'on vit comme si nous allions jamais mourir.

L'amour vit l'instant présent, ne se retourne pas sur le passé ni ne s'inquiète de l'avenir. L'amour c'est maintenant ! De Leo Buscaglia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Opeth Membre 1 327 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

le c¿ur a ses raison que la raison ne connaît point

je serai tenté de dire point barre

chaque histoire à ses héros et chaque être à son histoire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Naphtaline
Invité Naphtaline Invités 0 message
Posté(e)

Autant je suis complètement d'accord avec cette conclusion

Ce n'est pas parce que la fin est inévitable que l'on ne doit pas vivre pleinement quelques choses, et ce n'est pas des regrets que l'on doit ressentir, c'est accepter qu'il y a une fin à tout.

autant je le suis nettement moins sur ta citation que je trouve très jolie

L'amour vit l'instant présent, ne se retourne pas sur le passé ni ne s'inquiète de l'avenir. L'amour c'est maintenant ! De Leo Buscaglia

mais un peu idéaliste/utopiste...que l'amour ne se retourne jamais sur le passé, je crois qu'on peut facilement admettre que c'est faux, qu'il ne s'inquiète pas de l'avenir...ça serait effectivement plus facile mais je ne pense pas que ce soit vraiment le cas...^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)
Salut,

Pour La Guerre du feu, bien entendu que je l'ai vu, je suis étudiant en art du spectacle option cinéma, ce film est magnifique mais ce n'est pas la femme qui apprend à faire l'Amour, ce sont les cotumes d'un peuple qui apprend sa façon de faire à un autre plus primitif. Le film a voulu que ce soit une femme qui apprenne à un homme mais cela est trompeur puisqu'ils ne sont ni de la même tribu ni de la même race d'Homme. J'aime à penser que ce film a quand même une portée sociologique et qu'il y a une illustration de l'Amour primitif, de l'Amour Préhistorique, je ne manquerai pas de le regarder à nouveau, merci de me le faire rappeler.

L'amour vit l'instant présent, ne se retourne pas sur le passé ni ne s'inquiète de l'avenir. L'amour c'est maintenant ! De Leo Buscaglia

Il a une portée sociologique, et je ne vois qui d'autre qu'une femme puisse apprendre à un homme l'usage d'une autre pratique que celle qu'il employait (sinon de serai un peu déçue). Ce film a contribué à l'élaboration de nombreuses recherches à fait l'objet de débat concernant l'homo sapiens. De mémoire, ce sont les femmes qui ont commencé à "socialiser" (ou enseigner leurs coutumes si tu préfères) l'homme de Néandertale .... les Ulam (Néandertaliens) et les Ivaka (homos sapiens) et ne vient pas me dire le contraire, sinon je serai déçue une deuxième fois. ;)

source concernant le film :

http://fr.wikipedia.org/wiki/La_Guerre_du_feu_(film)

pour ma part, j'aime assez la citation que tu as choisi, qui symbolise "quant le temps suspend son vol"...c'est en adéquation avec l'amour.

ps : c'est bizarre lorsque l'on met une source via wikipédia, on ne tombe jamais sur la page concernée :smile2:

Modifié par caupine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MagicMJ Membre 5 messages
Baby Forumeur‚ 42ans
Posté(e)

Bonjour,

J'ai l'impression de m'immiscer dans une discussion entre étudiants en philo :smile2: Pour ma part, je ne l'ai étudiée qu'au lycée, mais j'ai énormément apprécié et je vois la vie différemment depuis. Bref, tout ça pour dire que je vais apporter mon point de vue sur les divers sujets abordés ici, mais qu'il ne s'agit nullement d'une analyse d'expert ;)

J'ai essayé à mes heures perdues de trouver une définition à l'Amour. En effet, n'ayant personnellement pas encore eu de coup de foudre tel que l'on peut le décrire communément, j'ai du mal (je ne dis pas que ce n'est pas ça pour autant) à me faire à l'idée que l'amour est un sentiment fort et unique que l'on ressent pour quelqu'un 'autre. A ce jour, je verrai plutôt ça comme une accoutumance à une autre personne, le fait que cet autre fasse partie intégrante de sa vie et que, par conséquent, son absence crée un vide, un malaise, un manque (je sais, la description n'est pas très joyeuse et optimiste, mais cela ne reste que mon interprétation et je n'essaye de convaincre personne d'y adhérer). Donc, au final, l'amour se crée avec le temps, se construit, à 2 le plus souvent.

J'illustrerai cette vision en prenant l'exemple de Bel-Ami de Maupassant (le héros finira par aimer sa confidente, celle avec qui il a passé du temps, partagé, plutôt que la femme qu'il convoitait) ou, avec le même argumentaire, et sur un ton plus léger ;), American Pie 2.

En parallèle, je pense également que l'amour a toujours ce côté animal qu'est le besoin de reproduction, de perpétuer l'espèce. D'où le choix des femmes pour les hommes les plus virils, les plus "forts", et le choix des hommes pour les femmes belles, "parfaites" (un genre d'eugénisme quelque part). Cette description serait plutôt celle de l'Amour préhistorique évoqué dans les précédents échanges : le choix du partenaire sexuel qui permettra à l'espèce d'évoluer, de devenir meilleur (à cette époque, l'homme était finalement encore un primate).

L'amour serait donc, au fil du temps, passé de ce besoin primaire de reproduction (sans jamais vraiment l'abandonner) à celui plus social de partager des expériences avec quelqu'un (ce qui n'était pas nécessairement le but au temps des cavernes, où la survie prévalait).

Dans de rares exceptions, on tombera aussi sur de l'amour à la Roméo et Juliette où sa vie c'est l'autre et réciproquement. Mais à part dans les romans et les films, je n'ai pas d'exemples réels de ce type de situation...

Enfin, par rapport à la question initiale qui était d'avoir une phrase d'introduction sur l'origine et l'évolution de l'amour, je n'ai pas suffisamment lu de philosophie pour citer les grands auteurs, mais pour participer (sans grande conviction de succès ;)) je dirai "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" (même les sentiments)

En espérant ne pas trop avoir été hors sujet

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Clorgen Membre 32 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Non tu n'as pas été hors sujet et j'ai bien aimé lire ton avis. Je suis bien d'accord avec toi sur quelques points mais sans détailler car je montre que l'optimisme dans l'Amour est une forme de peur que ceux qui en ont souffert de lui font se propager. Cependant, je montre aussi que l'optimisme, l'illusion de l'Amour ou encore "les beaux rêves" modernes à deux sont nécessaires, pour aimer, il faut être conscient de sa façon d'aimer et savoir que l'Amour n'est qu'une création culturel, sociale et psycologique. Fait-il de lui une invention à négliger ? Si nous avons tous besoin de cet invention c'est que la fatalité de la vie à devoir demeurer seul de la naissance à la mort est moins forte que de vouloir s'accrocher à vie à quelqu'un qui nous ennuie ou nous fait du mal.

L'Amour est un art psycologique et nous en sommes tous les artistes, ensemble, nous batissons l'Amour d'aujourd'hui, avec nos moeurs, notre société, notre passé et c'est vrai comme il a été dit plus haut, notre avenir. On ne peut pas penser qu'il n'y a rien demain, en voiture, on regarde loin devant pour ne pas aller sur les côtés, en Amour c'est peut-être aussi pareil, on se doit de regarder devant pour ne pas s'écarter du droit chemin en tombant dans un fossé et tant pis s'il y a au bout un accident.

Encore une fois, il faut savoir connaître les limites, vivre au présent, regarder devant et derrière modérément. De toute façon, nous avons tous du mal à vivre au présent, on manque à savourer l'instant et on regrette après de ne pas l'avoir fait. Quoi qu'il en soit, pour réparer ma citation, je dirai simplement: Aimons à tous les temps mais ne restons pas dans un coin temporel trop longtemps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)
Bonjour,

A ce jour, je verrai plutôt ça comme une accoutumance à une autre personne, le fait que cet autre fasse partie intégrante de sa vie et que, par conséquent, son absence crée un vide, un malaise, un manque (je sais, la description n'est pas très joyeuse et optimiste, mais cela ne reste que mon interprétation et je n'essaye de convaincre personne d'y adhérer). Donc, au final, l'amour se crée avec le temps, se construit, à 2 le plus souvent.

Enfin, par rapport à la question initiale qui était d'avoir une phrase d'introduction sur l'origine et l'évolution de l'amour, je n'ai pas suffisamment lu de philosophie pour citer les grands auteurs, mais pour participer (sans grande conviction de succès ;) ) je dirai "Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" (même les sentiments)

Tu as bien résumé ce que peut représenter le sentiment amoureux, nous sommes même conditionné par nos sentiments, toutes accoutumances mènent à une addiction...

par contre "rien ne se perd, rien ne secret , tout se transforme" c'est faux concernant l'amour !

un amour qui se transforme en tendresse n'est plus de l'amour....

le sentiment d'amour est un sentiment d'aliénation à l'autre, qu'il faut l'accepter le temps d'une rencontre....*(oui c'est éphémére) :smile2: l'amour n'évolue pas, car c'est l'état suprême.

*ou effet mère ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MagicMJ Membre 5 messages
Baby Forumeur‚ 42ans
Posté(e)

Pour préciser le sens de ma citation, je voulais plutôt dire que ce sont les sentiments en général qui se transforment ("évoluent" serait le terme plus juste). Par conséquent, la génération spontanée d'Amour, je n'y crois pas trop (même si cela reste un voeux magnifique et beau). L'Amour va plutôt se développer au fur et à mesure, ce qui rejoint ma vision liée à l'accoutumance à l'autre.

Au final, on ne naît pas avec de l'Amour pour quelqu'un (même l'amour maternel peut être considéré comme issu d'une accoutumance physiologique) mais on le construit au fil du temps. Les sentiments vont donc passer par différents stades, dont l'amour, mais on n'arrive pas au monde bourré de sentiments ni même qu'on ne devient complètement dépourvu de sentiments (on peut après disserter que "l'indifférence, est-ce un sentiment?").

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)
Pour préciser le sens de ma citation, je voulais plutôt dire que ce sont les sentiments en général qui se transforment ("évoluent" serait le terme plus juste). Par conséquent, la génération spontanée d'Amour, je n'y crois pas trop (même si cela reste un voeux magnifique et beau). L'Amour va plutôt se développer au fur et à mesure, ce qui rejoint ma vision liée à l'accoutumance à l'autre.

Au final, on ne naît pas avec de l'Amour pour quelqu'un (même l'amour maternel peut être considéré comme issu d'une accoutumance physiologique) mais on le construit au fil du temps. Les sentiments vont donc passer par différents stades, dont l'amour, mais on n'arrive pas au monde bourré de sentiments ni même qu'on ne devient complètement dépourvu de sentiments (on peut après disserter que "l'indifférence, est-ce un sentiment?").

je ne suis absolument pas d'accord avec ceci, c'est justement l'inverse qui se produit, il y accoutumance à l'autre ce qui engendre un sentiment de dépendance, ça c'est ce que j'appelle l'état d'amour suprême.

ensuite ce que tu as voulu développer, c'est apprendre à connaitre l'autre de façon plus objective, moins fusionnelle, mais qui te permet de prendre le recul necéssaire pour ne plus être accoutumé.

de même que je pense que l'on nait avec l'amour "maternel", une femme qui rejette sa grossesse, cela peut engendrer des répercutions sur le nouveau né. C'est sans doute pour toutes ses raisons que j'ai pensé que la femme été précurseur du sentiment d'amour.

je pense que l'indifférence c'est l'absence de sentiment. Il existe des gens dépourvus de sentiments, au même titre qu'il existe des mères dépourvues d'instinct maternel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Clorgen Membre 32 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

Caupine, tu viens de me donner une idée que j'ai négligé.

Bien sûr que l'Amour d'une mère est important, je ne manquerai pas d'en parler dans mon essai. Merci bien.

Cependant, je ne compte pas m'arrêter à la mère mais aussi au père, car après tout, nous sommes une société matriarchal qui passe peu à peu à patresarchal on va dire ((Patres=parents je crois) ou les deux sexes).

Je plancherai plus tard sur ce sujet...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
MagicMJ Membre 5 messages
Baby Forumeur‚ 42ans
Posté(e)
je ne suis absolument pas d'accord avec ceci, c'est justement l'inverse qui se produit, il y accoutumance à l'autre ce qui engendre un sentiment de dépendance, ça c'est ce que j'appelle l'état d'amour suprême.

ensuite ce que tu as voulu développer, c'est apprendre à connaitre l'autre de façon plus objective, moins fusionnelle, mais qui te permet de prendre le recul necéssaire pour ne plus être accoutumé.

de même que je pense que l'on nait avec l'amour "maternel", une femme qui rejette sa grossesse, cela peut engendrer des répercutions sur le nouveau né. C'est sans doute pour toutes ses raisons que j'ai pensé que la femme été précurseur du sentiment d'amour.

je pense que l'indifférence c'est l'absence de sentiment. Il existe des gens dépourvus de sentiments, au même titre qu'il existe des mères dépourvues d'instinct maternel.

Sur le premier point, je suis un peu surpris car j'ai l'impression que nous disons la même chose : l'accoutumance va au fur et à mesure amener à l'amour (ce que j'appelle le développement de l'amour). Mais peut-être que ma tournure de phrase n'était pas la plus claire :smile2:

Pour l'amour maternel, l'enfant a-t-il conscience, à sa naissance, de sa mère ou se rattache-t-il plutôt à une odeur, une chaleur, une présence qu'il va côtoyer dès son entrée dans le monde? Je pencherai plutôt pour la seconde option. De même, je ne saurai me prononcer si le rejet par la mère a un impact sur le nourrison dès ses premiers jours, et si oui, est-ce lié à un sentiment ou à une perte de repères stables (mêmes choses : odeur, présence, ...)?

Pour l'indifférence, je dirai que l'on parle souvent du "sentiment d'indifférence"... Donc, l'indifférence n'est-elle pas un sentiment en soi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité caupine
Invité caupine Invités 0 message
Posté(e)

dès sa naissance l'enfant ne se dissocie pas de sa mère. Ils sont en osmose, cette osmose est issu de l'amour maternelle, elle ne peut avoir lieu si la mère "rejette" son enfant, d'ou la carance affective que cela peut engandrer sur le nouveau né.

en cas de rejet c'est bien plus qu'une perte de repères, c'est une perte "d'amour" justement. D'ailleurs il est alors urgent qu'une personne se substitue à la mère, pour réparer cette carence affectif, sinon l'enfant pourrais refuser de s'alimenter par exemple.

c'est la raison pour laquelle je pense que l'enfant naît avec l'amour de sa mère, car il l'a ressenti avant sa naissance. L'amour à ce niveau est considérer comme osmose, or l'orsque l'on est amoureux on est également en osmose avec l'autre.

sinon je n'avais jamais entendu parler du sentiment d'indifférence, je me trompe peut-être, mais je fais toujours très attention aux mots que l'on emploie, donc je suis surprise. Pour moi l'indifférence c'est être dénué de sentiment, et sentiment d'indifférence ne veut plus rien dire alors.

@ Clorgen, je suis contente de t'avoir donné une idée supplémentaire à développée. Sinon je rajoutterais que l'on ne peut que donner ce que l'on a reçue. Dû moins un sentiment naît de quelque chose ou plutôt de quelqu'un.....à l'origine :smile2:

Modifié par caupine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant