l'omnipotence


Chauxneuve25 Membre 2 387 messages
Forumeur alchimiste‚ 72ans
Posté(e)

Ces ministres à qui on attribue de nouvelles fonctions de but en blanc, c'est un peu comme si qu'on changeait du jour au lendemain le cordonnier du coin pour diriger la construction d'un édifice, qu'on nommait le poissonnier pour veiller à la sécurité nationale. Les rôles sont distribués comme au cinéma... Lors du casting le type se pointe et demande "Qu'est-ce que je fais demain...?" ;)

Heureusement qu'il y a des responsables dans les ministères qui connaissent leur travail! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant
stank Membre 1 412 messages
Forumeur alchimiste‚ 48ans
Posté(e)

ha beh oui les responsables, tous enarques, qui donc appliquent tous les mêmes méthodes qui marchent pas mais qu'on apprend à l'ENA... et on se demande pourquoi ça n'avance plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 347 messages
Gonade Absolutrice‚ 34ans
Posté(e)

Ce sont des experts en global. Mais des spécialistes en rien, finalement.

C'est vrai que les remaniements ministériels, et peu importe les gouvernements, m'ont toujours fait halluciner. Ils sont tous sur des postes éjectables, peuvent vendre du yaourt aussi bien que gérer les Affaires Etrangères ou l'Intérieur ou encore le Sport.

C'est ce qui se passe dans le privé.

Dans le monde de la musique du cinéma ou de l'édition, on a fait venir des mecs provenant de l'agro-alimentaire ou de je ne sais quel autre industrie. Ils ne connaissaient rien à la musique, à la littérature ou à la BD mais ils savaient vendre. Et ils ont vendu, puis décidé.

Quand on voit la gueule des productions musicales massives, le nombre de navets sortis en salles, la sur-parution de romans et BD de merde... je n'ose pas imaginer ce que ça fait en politique.

En fait pas besoin de l'imaginer : on le constate.

Dans le privé, le respect du public (transformé en "cible commerciale") n'existe plus. La cible doit se plier au marché et on doit avant tout faire du chiffre. éa a provoqué un appauvrissement de la qualité artistique, l'abolition de la diversité et l'uniformisation grégaire, de grosses disparités, la mort des petits artistes (puis leur retour grâce aux structures indépendantes),...

Pour le gouvernement, le citoyen est une donnée qui doit se plier à la gestion économique de l'état. Le respect du citoyen n'est que de façade, on doit avant tout faire du chiffre.

Marchands de productions artistiques et gouvernants étaient censés être au service des gens, leur proposer qualité et professionnalisme. Ils ont perdu leur vocation première. Ils imposent, aujourd'hui. L'humain n'est plus au centre des réflexions et c'est pour ça qu'on a vu émerger des "gestionnaires" et des "polytechniciens".

Du théorique.

Oui, c'est effrayant, surtout quand on constate les erreurs commises et la mauvaise foi entêtée de certains. Et dans quel ligne idéologique se place le futur de la France : l'humain n'est toujours pas au centre des réflexions, malgré les discours démagogiques.

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
doug Animateur 6 896 messages
Statut : de la liberté‚
Posté(e)

Au diable l'avarice ! La France a besoin d'être gouvernée par des comptables, par des experts-comptables ( et vite, ça urge !) . :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 347 messages
Gonade Absolutrice‚ 34ans
Posté(e)
Au diable l'avarice ! La France a besoin d'être gouvernée par des comptables, par des experts-comptables ( et vite, ça urge !) . :smile2:

C'est de l'ironie ?

Parce qu'on voit où la gestion comptable a ses limites : on se branle sur la croissance, misant tout dessus, au mépris de la logique.

La croissance perpétuelle est une illusion, une absence totale de logique qu'un enfant de 8 ans comprendrait et c'est pourtant sur ça que la France mise tout... parce que le monde fait pareil. Et que certains s'en mettent plein les fouilles et garantissent la poursuite de ce système, qui nuit au monde entier.

Mais regardez la gueule de la France, nom de Lui !

Durabilité, localité, diversité, gestion raisonnée, qualité de vie, respect de l'individu. Tu crois que la gestion comptable prend ça en compte ? Il faut sortir d'une sphère de raisonnement pourrie, aucun comptable ne peut le faire.

Car les changements structurels, le changement d'approche n'est pas visible en chiffres, ni forcément dans l'immédiateté que le gouvernement brandit.

La situation actuelle est uniquement due à cette gestion comptable biaisée par le capitaliste. D'ailleurs, un bon comptable ne joue pas à la roulette avec les sous de son entreprise.

Et à force d'avoir la même gestion dans tous les secteurs du gouvernement, on va tous les tuer. Ils seront tous soumis à "la loi du chiffre" et finalement, en plus de perdre de leur pertinence, vont faire des dégâts, n'épongeront jamais la dette, vont faire du chômage en plus...

On ne fait que ce tirer des balles dans le pied !!

Sarkozy veut remettre l'état debout ? Il ferait mieux de remettre sur pied des services publics efficaces, de réorganiser en fond s'il le faut, au lieu d'essayer de leur enlever des sous pour les filer à des banques qui lui font un gros doigt d'honneur.

Cela demandera peut-être d'employer des gens experts pour repenser nos systèmes de service (dans le but de les faire fonctionner mieux, donc efficacité + moindre coût) mais cet investissement me semble le plus logique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 623 messages
débatteur invétéré‚ 30ans
Posté(e)

YOP! je suis pas du tout d'accord avec toi!

malgrès ma connaissance et ma culture tres limité je vais tenter d'argumenter pour lancer le debat:

comme beaucoup de gens autour de moi tu es de ceux qui denonce la croissance infini et constate la détérioration et l'appauvrissement de la qualité au détriment de la quantité.

<<on veut du chiffre>>

moi je trouve ca TRES condescandent et suffisant de juger que (je te cite):

Dans le privé, le respect du public (transformé en "cible commerciale") n'existe plus. La cible doit se plier au marché et on doit avant tout faire du chiffre. éa a provoqué un appauvrissement de la qualité artistique, l'abolition de la diversité et l'uniformisation grégaire, de grosses disparités, la mort des petits artistes (puis leur retour grâce aux structures indépendantes),...

Marchands de productions artistiques et gouvernants étaient censés être au service des gens, leur proposer qualité et professionnalisme. Ils ont perdu leur vocation première. Ils imposent, aujourd'hui. L'humain n'est plus au centre des réflexions et c'est pour ça qu'on a vu émerger des "gestionnaires" et des "polytechniciens".

Du théorique.

Moi je ne leur reproche rien aux "gestionnaires et poytechniciens" qui parait il commandes notre facon de penser. est ce qu'ils commandent la tienne?

"la qualité" il yen a toujours et il yen aura toujours!

c'est juste qu'il faut aller la chercher.

t'aime pas les block-buster, la mal-bouff macdo, et le nouveau cilit-bang detergant 10 en 1 ???

n'achete pas! fais ton tri! prend ce qui te plait TOI.

mais ne juge pas le "moutonnisme" des autres.

je ne crois vraiment pas que la pub crée des besoins et des envies: elle en propose. ca plait ou pas.

ensuite on consomme ou pas.

Moi je pense que nous vivons dans la société que nous desirons inconsciemment et que nous meritons! celle qui veut tout! et tout de suite! a tout prix.

là ou je refuse la critique de notre modèle/système actuel, c'est qu'il demeure quand meme fondé sur une liberté ESSENTIELLE:

celle de consommer et de vivre comme bon te semble: bio, ecolo, anarcho, capitalo, socialo...

chacun fait un peu ce qu'il lui plait.

donc bref elle est pas si mal que ca notre société.

et pour revenir au sujet initial, oui je suis d'accord:

Ce sont des experts en global. Mais des spécialistes en rien, finalement.

maintenant si quelqu'un connait LES bonnes solutions:

celles qui marchent, qui plaisent a tout le monde.

Alors celui la devrait allez postuler a l'elysée je suis CERTAIN et CONVAINCU qu'il tardera pas à prendre la place du président de la république.

ce que je veux dire c'est qu'il est si facile et confortable de critiquer les ENArques mais pour proposer des alternatives efficaces ya plus personnes au balcon.

enfin bon.. moi je dis ca.. je dis rien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
doug Animateur 6 896 messages
Statut : de la liberté‚
Posté(e)
Au diable l'avarice ! La France a besoin d'être gouvernée par des comptables, par des experts-comptables ( et vite, ça urge !) . ;)
C'est de l'ironie ?

Des commissaires aux comptes, alors. :| (C'est à prendre au second degré, Yop ! :D )

Plus sérieusement ... Bien sûr que c'est de l'ironie ... :|

La croissance perpétuelle est une illusion, une absence totale de logique qu'un enfant de 8 ans comprendrait et c'est pourtant sur ça que la France mise tout... parce que le monde fait pareil. Et que certains s'en mettent plein les fouilles et garantissent la poursuite de ce système, qui nuit au monde entier.

Donc, si je comprends bien, cela reviendrait à prouver que la croissance à tout va est l'ennemie de la République ?

----

D'autre part, ma question va peut-être te paraître stupide...(oui je sais, je suis nul :| ) " Hors crise économique bien entendu", imaginons un instant que ces milliards injectés depuis des mois, eut-été utilisés bien avant que cette crise commence. Où en serions-nous aujourd'hui ?

Durabilité, localité, diversité, gestion raisonnée, qualité de vie, respect de l'individu. Tu crois que la gestion comptable prend ça en compte ? Il faut sortir d'une sphère de raisonnement pourrie, aucun comptable ne peut le faire.

:smile2: Yop! . Je serais même tenté de dire, que la nationalisation des pertes et la privatisation des bénéfices est bel et bien la politique qui est en place dans notre pays... ;)

Sarkozy veut remettre l'état debout ? Il ferait mieux de remettre sur pied des services publics efficaces, de réorganiser en fond s'il le faut, au lieu d'essayer de leur enlever des sous pour les filer à des banques qui lui font un gros doigt d'honneur.

Je plussoie et replussoie ! ;)

Cela demandera peut-être d'employer des gens experts pour repenser nos systèmes de service (dans le but de les faire fonctionner mieux, donc efficacité + moindre coût) mais cet investissement me semble le plus logique.

;) Décidément ! :|

Certaines décisions gouvernementales prises depuis x temps, n'apportent que désarrois et malheur dans une société en plein déclin. D'où, ma question. Comment faire pour remettre un pays en marche ? Tout le problème est là je pense.

-------

PS/ *Mode humour* Tu serais pas un peu de gauche, toi. :drinks:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pascalin Membre 15 085 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 46ans
Posté(e)
ce que je veux dire c'est qu'il est si facile et confortable de critiquer les ENArques mais pour proposer des alternatives efficaces ya plus personnes au balcon.

enfin bon.. moi je dis ca.. je dis rien.

OHoh la phrase toute faite ! quand on propose quelque chose qui tiens la route , on rie au nez et les insultes foisonnes de toutes part !

Non mais sans rire , c'est un gros foutoir que de mettre le gonz qui est à la justice au sport et inversement et le contraire aussi !

c'est du n'importe quoi ! ça veut dire qu'au départ ,ils ne sont pas compétents dans leurs domaines et, que d'autre part , ils n'ont aucun domaine ou ils sont bons :smile2: et pour finir ,les personnes qui les désignes sont vraiment mais alors vraiment incompétents dans leurs choix ;)

C'est n'importe nawak ;)

Bref ... Pitoyable ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 347 messages
Gonade Absolutrice‚ 34ans
Posté(e)
YOP! je suis pas du tout d'accord avec toi!

malgrès ma connaissance et ma culture tres limité je vais tenter d'argumenter pour lancer le debat:

comme beaucoup de gens autour de moi tu es de ceux qui denonce la croissance infini et constate la détérioration et l'appauvrissement de la qualité au détriment de la quantité.

<<on veut du chiffre>>

Comment veux-tu chiffrer ce qui par essence n'est pas quantifiable : la qualité.

Mais pour de brefs exemples, je peux t'avancer que :

-La qualité des légumes hors-saison et cultivés intensivement est bien moindre que celle des légumes cultivés normalement et en saison.

-Le stress des cadres et les problèmes physiques des ouvriers ne font qu'augmenter.

-La pollution industrielle et celle de la distribution marchande n'ont jamais été si grandes.

-etc...

Je ne vais pas te faire un dessin non plus. Je ne suis pas contre la croissance mais bien contre la croissance illimitée et le fait de tout y sacrifier. C'est prendre les choses à l'envers et finalement toujours nourrir le même système qui est en train d'exploser.

Tout ça est dû à l'intensification. Intensification amenant la croissance du bénéfice. Croissance, apport de richesses (mais aux classes dominantes, en un cercle de plus en plus fermé). Voilà sur quoi se base l'état : la croissance est celle des gros, des monopoles.

Et elle ne parvient plus à compenser l'appauvrissement des classes moyennes -qui représentent la majorité éclatée.

Va t-on aller jusqu'à la limite supportable ? On dirait bien !

moi je trouve ca TRES condescandent et suffisant de juger que (je te cite):

Peut être prétentieux de ma part, mais pas condescendant.

En tant que mélomane et fan de BD, de littérature, je ne fais que constater l'optique des "majors" : la quête du profit est devenue l'unique moteur des industries de produits culturels. Et de plus en plus, on oriente la marche du monde dans ce sens unique.

L'état suit le privé dans sa logique de marché, de rentabilité. La qualité des services publics se voit sacrifiée au nom de cette gestion ne cherchant que la rentabilité (et pas dans la quête d'économie ou d'optimisation qu'on nous balance).

Seulement, si on s'en branle pour ce qui est de l'art, le service public -lui - est beaucoup plus indispansable.

De même que toutes les solidarités nationales détournées de leur objectifs... qui n'a jamais été la rentabilité. La rentabilité, c'est un bonus.

Le profit comme horizon... bein...

Moi je ne leur reproche rien aux "gestionnaires et poytechniciens" qui parait il commandes notre facon de penser. est ce qu'ils commandent la tienne?

Non mais ils influent sur les systèmes, et influent sur ma vie.

Je n'ai rien non plus contre les polytechniciens - et il faut des gestionnaires transversaux pour coordonner l'état

Ce qui commence à me sortir par les oreilles, c'est ce discours de rentabilité, de masse et monopoles que j'entends partout et qui a fait ses preuves désastreuses dans le privé.

D'ailleurs, la décentralisation n'était pas un mal mais voilà qu'on la torpille à petit feu.

"la qualité" il yen a toujours et il yen aura toujours!

c'est juste qu'il faut aller la chercher.

t'aime pas les block-buster, la mal-bouff macdo, et le nouveau cilit-bang detergant 10 en 1 ???

Je ne parle pas de ça, je parle de la lente avancée de l'uniformisation, malgré les résistance. Je me doute qu'un artiste puisse tirer son épingle du jeu dans ce merdier, mais c'est qu'il sera rentable.

On va vers une société où tout humain non rentable, ou pire : peu rentable, sera exclus. Et le tout enrobé d'un discours faussé de méritocratie.

n'achete pas! fais ton tri! prend ce qui te plait TOI.

mais ne juge pas le "moutonnisme" des autres.

je ne crois vraiment pas que la pub crée des besoins et des envies: elle en propose. ca plait ou pas.

ensuite on consomme ou pas.

T'as pas trop compris de quoi je parlais. Je ne parle pas du consommateurs mais de ceux qui imposent. Le marché de masse qui nous spolie.

Moi, je pense que nous vivons dans la société que nous desirons inconsciemment et que nous meritons! celle qui veut tout! et tout de suite! a tout prix.

Et bien non, je pense qu'on vit dans un monde que le marché de masse cloisonne. Et pour s'en échapper, le prix à payer devient de plus en plus lourd à titre individuel.

Avons-nous mérité ça, nous, les générations nées en plein dedans ?

Je trouve légitime de ne pas être d'accord, ce n'est pas parce que nos prédécesseurs l'ont été et en ont profité que ça infirme quoi que ce soit à cette légitimité.

là ou je refuse la critique de notre modèle/système actuel, c'est qu'il demeure quand meme fondé sur une liberté ESSENTIELLE:

celle de consommer et de vivre comme bon te semble: bio, ecolo, anarcho, capitalo, socialo...

chacun fait un peu ce qu'il lui plait.

donc bref elle est pas si mal que ca notre société.

Liberté faussée.

maintenant si quelqu'un connait LES bonnes solutions:

celles qui marchent, qui plaisent a tout le monde.

Alors celui la devrait allez postuler a l'elysée je suis CERTAIN et CONVAINCU qu'il tardera pas à prendre la place du président de la république.

ce que je veux dire c'est qu'il est si facile et confortable de critiquer les ENArques mais pour proposer des alternatives efficaces ya plus personnes au balcon.

enfin bon.. moi je dis ca.. je dis rien.

Bien sûr qu'il y a des propositions. Et même des plans alternatifs. Mais l'élite ne semble pas l'entendre ainsi. Je ne me sens écouté e compris ni de la gauche, ni de la droite.

Le gouvernement actuel est un des modèles d'autisme et de mauvaise foi. La loi Hadopi en est une belle illustration : une nullité évidente, tout le monde le constate et quoi : "elle passera au forcing" nous dit-on !

Et que reste-t-il : un hadopi pantomime qu'on garde quand même !

Et critiquer est légitime. Pas besoin d'être médecin pour trouver que la maladie tue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 623 messages
débatteur invétéré‚ 30ans
Posté(e)
Et critiquer est légitime. Pas besoin d'être médecin pour trouver que la maladie tue.

entierement d'accord.

je ne denonce pas la critique, je denonce la critique facile et creuse que j'entends à tord et a travers, le fameux et sempiternel fatalisme:

"arf! de toutes facons C'est tous des pourris!!" "tout le système est pourri!" "ya que du pourri!"

bref tu vois le genre de discours.

donc lorsque que je pars du postulat que nos elites dirigeants sont dans le faux, et que leur logique est érronée de tout basé sur le profit et la rentabilité en cherchant à nous fondre dans le meme moule du marché mondial sous couvert de "fausse méritocratie,

alors je reponds: ok et donc? on fait quoi d'AUTRE alors?

lorsque je te lis:

Et bien non, je pense qu'on vit dans un monde que le marché de masse cloisonne. Et pour s'en échapper, le prix à payer devient de plus en plus lourd à titre individuel.

au fond j'approuve l'idée d'une exception au modèle francais, l'envie de construire un autre système fondée sur d'autres valeurs,

mais tres vite je suis extirpé dans mon utopisme compassionel par la réalité pragmatique:

est ce que ce AUTRE CHOSE est vraiment possible et viable?

peut on réellement etablir une société de la "qualité" et de la "solidarité" sans quête du bénéfice (ou du moins qui serait bonus comme tu dis).

Et si vraiment ca l'etait (réalisable). pourquoi n'y a t-il pas un engouement populaire pour ces valeurs si belles et louables.

PASCALIN a dit:

OHoh la phrase toute faite ! quand on propose quelque chose qui tiens la route , on rie au nez et les insultes foisonnes de toutes part
!

hum.. sauf le respect que je lui dois, peut etre que c'est passke ce quelque chose ne tient pas la route justement ou que dans une moindre mesure, LES GENS ne sont pas prêts a accepté ce quelque chose.

ca aboutit à MA conclusion que la france n'est pas une ditacture où la classe dirigeantes exerce un esclavagisme sur les "autres". on ne fait que vivre dans le monde qu'on a mérité:

selon moi la loi actuel du marché (bien que qu'imparfaite, faussée et truquée je l'admets) reste néanmoins une logique "naturelle" dans le sens où

_oui il faut de la perfomance, du talent, des competences, du travail et de l'effort pour gagner de l'argent qui permet de (sur)vivre.

ceux qui n'ont rien de tout ca (volontairement ou involontairement) bah... il leur reste la charité des autres.

c'est la vie.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 347 messages
Gonade Absolutrice‚ 34ans
Posté(e)
entierement d'accord.

je ne denonce pas la critique, je denonce la critique facile et creuse que j'entends à tord et a travers, le fameux et sempiternel fatalisme:

"arf! de toutes facons C'est tous des pourris!!" "tout le système est pourri!" "ya que du pourri!"

bref tu vois le genre de discours.

Bein j'espère avoir un discours un peu plus intelligent que ce que tu dénonces. Je ne critique pas les élites, je critique le moule formateur, la façon de faire et l'absence de changement radical dans les objectifs.

Pour l'instant, on continue sur la même lignée -celle dont est issue la crise- et pourtant, nos élites doivent être les mieux placées pour avoir conscience de la nécessité d'un changement et de celle d'agir différemment.

Redéfinir les priorités et s'y tenir.

Parce qu'essayer de préserver l'intérêt de quelques uns, plus nuisibles que profitable au bien commun, c'est obsolète.

Seulement, je suis d'accord, ça n'est pas facile. Pour amorcer le changement, il faut prendre des risques, se battre contre le monde même.

Je pense quand même qu'un pays comme la France a les moyens de changer.

donc lorsque que je pars du postulat que nos elites dirigeants sont dans le faux, et que leur logique est érronée de tout basé sur le profit et la rentabilité en cherchant à nous fondre dans le meme moule du marché mondial sous couvert de "fausse méritocratie,

alors je reponds: ok et donc? on fait quoi d'AUTRE alors?

Qui doit prendre ses responsabilités ? Ceux qu'on a nommé ou la peuple lui-même ?

Quoi d'autre ?

Décentraliser le commerce, introduire une notion de limite commerciale pour juguler les dégâts du commerce de masse, autant économiquement que socialement et écologiquement. Se préparer à revoir les importations et exportations, communiquer sur les changements à venir et préparer la population consommatrice à changer aussi.

Réformer profondément les services publics, ce qui devrait être plus facile si le privé diminue la pression concurrentielle.

L'Europe...

En fait, il y a un paquet de chantiers à mettre en place (j'ai la flemme de te faire un exposé de 80 pages :smile2: ). Le tout est ce qu'ils soient solidaires d'une logique commune de... raison !

La liberté a ses limites : la tolérance humaine et l'impact écologique.

Ce ne serait pas la fin de l'investissement, ni du commerce et du développement mais la fin des dérives issues du laxisme et du libéralisme irraisonné. Encore faut-il imprimer cette volonté qui ne devrait même pas être politiquement partisane.

au fond j'approuve l'idée d'une exception au modèle francais, l'envie de construire un autre système fondée sur d'autres valeurs,

mais tres vite je suis extirpé dans mon utopisme compassionel par la réalité pragmatique:

est ce que ce AUTRE CHOSE est vraiment possible et viable?

peut on réellement etablir une société de la "qualité" et de la "solidarité" sans quête du bénéfice (ou du moins qui serait bonus comme tu dis).

Dans la logique actuelle, non.

Et c'est bien pour ça qu'il faut en sortir. Sinon, on reste dans le même bain en attendant d'avoir la peau toute frippée et de se geler les testicules.

Et si vraiment ca l'etait (réalisable). pourquoi n'y a t-il pas un engouement populaire pour ces valeurs si belles et louables.

A force d'être taxé d'irréalistes, d'être insultés, de se voir exposer un fatalisme pétri de certitude comme tu viens de le faire, à cause de la pression de ceux que ce système arrange bien et qui ont un pouvoir massif et conséquent... la population a encore du mal.

De plus, peu de partis représentent cette logique. Et avec des plans à présenter qui ne soient pas trop compliqués à piffer. Les gens réagissent plus à des trucs directs comme "on va karchériser les racailles !".

Si je t'annonce que je vais décentraliser le commerce, la plupart des gens va juste penser à ce que ça va leur apporter (ou retirer) directement.

hum.. sauf le respect que je lui dois, peut etre que c'est passke ce quelque chose ne tient pas la route justement ou que dans une moindre mesure, LES GENS ne sont pas prêts a accepté ce quelque chose.

Pas prêts ?

Peut-être pas assez conscients encore. Mais ne t'inquiètes pas, quand le chômage, la paupérisation, la précarité et l'exclusion auront atteint un seuil insupportable, la situation va se renverser d'un coup, violemment.

Les mesures que prend l'état -toujours dans la même logique soumise au capitalisme et aux gros profits- ne fait que retarder l'échéance et creuser la tombe.

Il y a même pas un mois, j'ai compté la disparition de plus de 2000 emplois en France, en deux jours. C'est ça le commerce de masse.

Reste à choisir, avec la population, une économie basée sur la compilation de structures locales limitées, éco-citoyenne et équitables, une sorte de ruche. Ou à continuer à se soumettre à l'économie du profit énorme engendré par des monopoles peu nombreux, la minorité qui brasse la majorité des richesses et ressources.

Mais là, il faut avoir les couilles d'aller contre les lobbies qui ont fait leur fortune JUSTEMENT sur la logique de masse et qui ne veulent pas perdre le moindre centime de bénéfice, même en en faisant quand même encore.

ca aboutit à MA conclusion que la france n'est pas une ditacture où la classe dirigeantes exerce un esclavagisme sur les "autres". on ne fait que vivre dans le monde qu'on a mérité:

selon moi la loi actuel du marché (bien que qu'imparfaite, faussée et truquée je l'admets) reste néanmoins une logique "naturelle" dans le sens où

_oui il faut de la perfomance, du talent, des competences, du travail et de l'effort pour gagner de l'argent qui permet de (sur)vivre.

C'est ce qu'on veut nous faire croire...

Prenons les quotas de plus en plus exigeants pour -par exemple- les crédits bancaires. Chaque année, l'employer voit les objectifs demander augmenter. Si au bout d'un moment, il ne peut plus les honorer, est-ce parce qu'il est moins méritant ou est-ce parce que le système est idiot ?

De plus, à partir d'un seuil, ce genre d'objectifs n'est humainement plus réalisable ! Faute de temps, à moins de ne plus dormir.

Et par contrainte de rentabilité, tous les secteurs suivent cette logique de croissance. L'autre solution à part presser les employés au-delà de la limite consiste à aller ailleurs payer des gens moins cher pour à peu près le même travail.

Voilà la logique que je critique, et dans une de ses formes les plus basiques et faciles à comprendre !

Si moi je m'en rends compte, je me dis que nos élites aussi. Est-ce leur vision de la société ? Est-ce vraiment vers ça qu'on amène la France ?

ceux qui n'ont rien de tout ca (volontairement ou involontairement) bah... il leur reste la charité des autres.

Il existe une sorte de sélection par inertie. Les contraintes étant de plus en plus grande, bientôt la plupart des travailleurs français ne seront plus envisageables, simplement parce qu'ils ont des exigeances (dormir la nuit, avoir le droit de se soigner quand on est malade, avoir un peu de vie de famille, être payé décemment pour manger...)

Le truc est que le commerce de masse, en plus d'être sélectif, peut se barrer. Et donc ça fait des pertes massives d'emplois, des vies brisées. Il est où le mérite là ?

c'est la vie.

Actuellement oui. J'espère que demain sera différent.

Sauf si on souscrit au fatalisme ambiant en ce disant que c'est normal, que le monde fonctionne ainsi et fonctionnera ainsi... là c'est sûr, on va droit vers l'auto-destruction.

Modifié par yop!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 8ans
Posté(e)
je ne crois vraiment pas que la pub crée des besoins et des envies: elle en propose. ca plait ou pas.

Non mais que la publicité suscite des besoins, c'est un peu sa raison d'être hein :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 623 messages
débatteur invétéré‚ 30ans
Posté(e)
Actuellement oui. J'espère que demain sera différent.

au fond... j'espère aussi.

mais bon.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !


Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.


Connectez-vous maintenant