Election présidentielle en Iran

Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)

Aujourd'hui, 40 millions d'Iraniens sur les 70 millions d'habitants sont appelés aux urnes. Ce premier tour oppose quatre candidats, notamment le président sortant, l'ultraconservateur Mahmoud Ahmadinejad au conservateur modéré Mir Hossein Moussavi, un ex-premier ministre. Si aucun des quatre candidats n'obtient plus de 50 % des voix, les deux candidats arrivés en tête s'affronteront lors d'un second tour prévu le 19 juin. Pour l'instant, les sondages donnent Ahmadinejad devant Moussavi, de tête ça doit être 29% contre 20.

Le nucléaire, l'un des enjeux de l'élection

Le programme nucléaire suspect de l'Iran apparaît comme l'un des enjeux de l'élection. Le futur président devra en effet répondre à la proposition de dialogue faite par Barack Obama, après 30 ans de gel des relations diplomatiques entre les deux pays. A Washington, les événements sont observés avec prudence mais on ne croit pas à une possible métamorphose de la politique iranienne, les mollahs - au premier rang desquels le Guide suprême, Ali Khamenei - détiennent en fait le mot de la fin sur les principaux dossiers.

Une victoire de Mir Hosein Mousavi, plus enclin à une ouverture vers l'Occident, pourrait toutefois changer l'image de l'Iran sur la scène internationale. Agé de 67 ans, cet ancien Premier ministre, de 1981 à 1989 - il est le dernier à avoir occupé le poste avant sa suppression - a vu sa campagne décoller dans la dernière ligne droite, grâce à une stratégie résolument moderne, qui lui a permis d'obtenir le soutien des jeunes.

La campagne joyeuse et vivante, menée par ses jeunes partisans, a rappelé en certains points celle de l'ancien président Mohammad Khatami et ravivé les espoirs des réformistes, désireux de plus de libertés et d'ouverture vers l'Occident.

Toute tentative de "révolution" sera étouffée

Signe de l'ampleur prise par le "mouvement vert" de Mousavi, les Gardiens de la Révolution (pasdaran) ont prévenu mercredi que les autorités iraniennes étoufferaient toute tentative de "révolution", inspirée des mouvements démocratiques populaires dans d'autres pays.

Dans un communiqué mis en ligne sur le site Internet des pasdaran, leur chef Yadollah Javani a fait le parallèle entre la campagne de Mousavi et la "Révolution de velours", qui avait conduit au renversement du gouvernement communiste en Tchécoslovaquie en 1989. "Certains mouvements extrémistes (réformistes, NDLR) ont mis en place une révolution colorée (...) utilisant une couleur spécifique pour la première fois lors d'une élection", a-t-il affirmé.

Yadollah Javani a qualifié la campagne de Mousavi de "signe du coup d'envoi d'un projet de révolution de velours, lors des élections présidentielles" et a annoncé que "toute tentative" de révolte serait "tuée dans l'oeuf". Il a ainsi mis en garde contre tout mouvement de contestation organisée après le scrutin, en cas de défaite vendredi.

Ahmadinejad soutenu par les mollahs

Candidat des ultra-conservateurs, Mahmoud Ahmadinejad bénéficie, quant à lui, du soutien des mollahs, de l'entourage de l'ayatollah Ali Khamenei et des Gardiens de la révolution. Agé de 53 ans, cet ancien gouverneur des provinces d'Ardabil et de Makou (nord-ouest) avait été élu en 2005 en promettant augmentations, aides aux régions agricoles et sécurité sociale. Mais il est aujourd'hui accusé par l'opposition de n'avoir rien fait pour améliorer la situation économique, ainsi que d'avoir porté atteinte à l'image du pays à l'étranger, par ses provocations répétées et ses déclarations antisémites.

Alors que Mousavi et le ministère de l'Intérieur ont encouragé jeudi les électeurs à rapporter toute fraude électorale, les Basidji, une milice paramilitaire liée aux Gardiens de la révolution, qui avait aidé à la victoire d'Ahmadinejad en 2005, ont, de leurs côtés, appelé à voter contre les ennemis de l'Islam, faisant clairement référence aux Etats-Unis.

"Le peuple iranien va choisir quelqu'un qui résistera aux coups des arrogants et qui défendra les intérêts de l'Iran dans le monde", a déclaré le mouvement, selon l'agence officielle IRNA.

Deux autres candidats

Face aux deux principaux candidats, deux autres hommes sont en lice : Mehdi Kerroubi, le seul religieux en lice et ancien président du Parlement ; Mohsen Rezaï, un autre candidat conservateur et commandant des Gardiens de la Révolution de 1981 à 1987. S'ils ne semblaient pas en mesure de l'emporter, leurs candidatures pourraient tout de même jouer un rôle dans l'éparpillement des voix et donc influencer directement le résultat final.

Moussavi est présenté comme un espèce de Barack Obama qui donnerait plus de souffle au pays après le règne des conservateurs durs. Est-ce vraiment le cas ? Nul doute qu'il sera meilleur qu'un Ahmadinejad, et qu'il sera accueilli de façon beaucoup moins défiance par l'occident et notamment les USA ( cf la visite de Ahmadinejad à New York, où Daily News titrait The evil has landed ( le diable a atterrit ) ). Mais notera-t-on un changement radical notamment en politique étrangère ? Et s'il perd et qu'Ahmadinejad est reconduit dans ses fonctions, ce qui est le plus probable, que se passera-t-il ?

Sources :

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/..._ont_ouver.html

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/...une_forte_.html

http://www.france-info.com/spip.php?articl...p;sous_theme=19

http://www.lemonde.fr/proche-orient/articl...#ens_id=1190750

Système politique iranien :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Politique_de_l%27Iran

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)

( évidemment les questions sont surtout là pour faire joli, tout le monde sait que le président de l'Iran n'est pas le chef de l'état et que c'est l'ayatollah qui dirige le pays, ce topic est surtout là pour les habituels poncifs HS "l'iran c'est le diable", "non l'iran c'est pas le diable", "ils veulent le nucléaire", "ils ont jamais dit ça", " c'est pas une démocratie", "si c'en est une", etc, et tous les points sur lequel aucun consensus n'existera jamais )

( ou comment flinguer un débat d'avance )

( accessoirement ça peut aussi juste servir à discuter de l'actu de la présidentielle iranienne )

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
LooSHA Membre 4 598 messages
Je porte un chat d'or, et alors ?‚ 9ans
Posté(e)
( évidemment les questions sont surtout là pour faire joli, tout le monde sait que le président de l'Iran n'est pas le chef de l'état et que c'est l'ayatollah qui dirige le pays, ce topic est surtout là pour les habituels poncifs HS "l'iran c'est le diable", "non l'iran c'est pas le diable", "ils veulent le nucléaire", "ils ont jamais dit ça", " c'est pas une démocratie", "si c'en est une", etc, et tous les points sur lequel aucun consensus n'existera jamais )

Pourtant il existe un certain nombre de critères objectifs qui définissent une démocratie. On peut prendre ceux du Castrolâtre Ramonet ;)

  • élections libres
  • opposition organisée et libre
  • droit réel à l'alternance politique
  • système judiciaire indépendant
  • existence de médias libres

évidemment, le fait que ça soit un méchant pas beau qui soit président exige qu'on examine ces critères de plus près, si c'était un réformateur, on pourrait s'en passer :smile2:

Est-ce que les élections sont libres : est-ce que tout le monde peut se présenter, par exemple un femme ou un sunnite, ou y'a-t-il une sélection plus drastiques que rassembler 500 signatures d'élus locaux par exemple ?

Y'a-t-il des fraudes, des tentatives d'achat de votes ?

Est-ce que des observateurs internationaux sont présents avec un réel pouvoir de contrôle ?

Pour l'opposition, ça a l'air d'être un peu mieux, mais j'y connais pas grand chose.

L'alternance politique, ça on a déjà vu.

Système judiciaire indépendant, j'ai comme des doutes vu que le juge est procureur, jury et arbitre, ça ne doit pas aider à être indépendant du pouvoir. Sans compter que - toujours selon Wikipédia - la plupart sont membres du clergé. Bien entendu, la constitution iranienne stipule que la justice est indépendante.

Une presse libre : en ce qui concerne les médias traditionnels, ça existe peut-être, mais sans doute avec une audience limitée. Par contre les journaux papiers ont du depuis le temps apprendre à adopter une écriture facilitant la double lecture j'imagine.

Et il y la télévision par satellite, on doit bien en trouver en farsi qui délivrent une information plus libre que les chaînes traditionnelles, et puis il y a Internet, on l'a vu récemment avec le bloquage ponctuel de facebook, le tout est de pouvoir y avoir accès et de trouver l'information, de faire le tri, ça ne doit pas être donné à tout le monde. Je suis un méchant occidental condescendant ;)

Ahmadinejad a récidivé sur la shoah, en affirmant que c'était une "grosse tromperie". Ok, c'est électoraliste, ok ça ne veut rien dire, ok c'est sans doute une méchante erreur de traduction de la part des médias sionistes, mais ça fait beaucoup pour le bonhomme. Mes sympathies vont donc à ses sympathiques opposants, mais pas ceux qui sont plus méchants que lui.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)
Pourtant il existe un certain nombre de critères objectifs qui définissent une démocratie.

Bah je sais pas, y a un membre qui m'a sorti ça, une fois.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chi-miss Membre 519 messages
Forumeur forcené‚ 59ans
Posté(e)

LooSHA ! LAISSE BOSSER RHADA !

Ct'un monde ça :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)

Je me méfie un peu parce que les politiciens sont les politiciens, mais Moussavi a l'air plus cool. Pendant sa campagne électorale, il a promis plus de liberté ( télévision privée, notamment ). Il promis d'œuvrer pour les droits des femmes et d'abroger les lois discriminatoires à leur égard. Il soutient le programme nucléaire iranien, pacifique. Et à l'inverse de Mahmoud Ahmadinejad, il reconnaît et condamne la Shoah, ce qui diminuera sensiblement la quantité de salive crachée par le monde entier et sur les forums dès qu'on entend Ahmadinejad. Ajoutons à cela qu'il a une bouille un peu plus sympathique et un nom un peu moins chiant à écrire. Après, évidemment, ce n'est pas le chef de l'état. :smile2:

http://www.huffingtonpost.com/2009/04/06/i...i_n_183470.html

http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/8075603.stm

Mais au vu des sondages on file droit vers une reconduction :

http://www.french.xinhuanet.com/french/200...tent_876635.htm

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juana Membre 1 211 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)

Moussavi ancien ministre sous L'ayattollah Khomeiny

( évidemment les questions sont surtout là pour faire joli, tout le monde sait que le président de l'Iran n'est pas le chef de l'état et que c'est l'ayatollah qui dirige le pays, ce topic est surtout là pour les habituels poncifs HS "l'iran c'est le diable", "non l'iran c'est pas le diable", "ils veulent le nucléaire", "ils ont jamais dit ça", " c'est pas une démocratie", "si c'en est une", etc, et tous les points sur lequel aucun consensus n'existera jamais )

Mais non , mais non... Où va tu donc chercher tout ça ? :smile2:

Juste une question puisque apparement tu fais une p'tite pause dans tes révisions : A quoi sert donc un président en Iran ? ( pas sympa pour un vendredi soir ... ;) )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)

C'est tout bête : le président propose, l'ayatollah dispose. :smile2:

( et puis aussi parce que ça fait genre on élit quelqu'un, en plus son titre c'est "président", ça fait démocratie )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juana Membre 1 211 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)

Autre question : lorsque le Président s'exprime à l'étranger ( quel que soit le sujet abordé ) parle t il en son nom ou bien au nom de son pays ?

( j'ai l'impression de retourner sur les bancs de l école ce soir :smile2: )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)

Pour être sérieux, en tant que plus haute autorité élue du pays, le président iranien a grosso modo les mêmes charges qu'un président français. Notamment en politique étrangère, c'est lui qui signe les traités, nomme les ambassadeurs... Il s'exprime donc au nom de la république islamique d'Iran. Une des différences, cependant, avec le président français c'est qu'il n'es tpas le chef des armées. D'ailleurs le ministre de la Défense a un statut spécial, il doit être approuvé par le parlement ( et par l'ayatollah avant bien sûr ). Depuis 1989, il n'y a plus de premier ministre en Iran, les tâches qui lui incombaient sont passées au président. Le président iranien est la deuxième autorité du pays, directement subordonné à l'ayatollah qui reste le vrai chef de l'état. Et le décisionnaire.

Est-ce que les élections sont libres : est-ce que tout le monde peut se présenter, par exemple un femme ou un sunnite, ou y'a-t-il une sélection plus drastiques que rassembler 500 signatures d'élus locaux par exemple ?

J'ai trouvé çà dans la constitution :

Cent quinzième Principe

Le Président de la République doit être élu parmi les dignitaires religieux et politiques remplissant les conditions suivantes :

D'origine iranienne, de nationalité iranienne, administrateur et avisé, pourvu de bons antécédents, digne de confiance, vertueux, pieux et attaché aux fondements de la République Islamique d'Iran et à la religion officielle du pays.

http://www.jurispolis.com/dt/mat/dr_ir_con...tm#_Toc96573863

Et je rajoute pour compléter qu'il faut être un homme de 25 à 75 ans qui n'a jamais été au service du Shah d'Iran.

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
juana Membre 1 211 messages
Forumeur alchimiste‚ 108ans
Posté(e)

Merci à toi d'avoir pris la peine me répondre . :smile2:

Le fait que le président ne soit pas le chef des armées est un point important , qui explique sans doute beaucoup de choses ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ozy Mandias Membre 1 187 messages
Homme sur terre, Sur-homme aux cieux.‚ 92ans
Posté(e)

Comment est nommé l'ayatollah?

Qui dirige concrètement l'armée Iranienne?

Le Pasdaran fait parti de l'armée ou non? Fait elle office d'armée privé de l'ayatollah?

Vous rédigerez un texte argumenter de 150 lignes. Durée de l'examen: 2heures :smile2:

Modifié par Ozy Mandias

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)
Comment est nommé l'ayatollah?

J'avais déjà posté sur le système politique iranien, j'avais trouvé un schéma très clair sur wikipédia :

Schema_gvt_iran.png

Comme on peut le voir, l'ayatollah est nommé par les mollah. L'élément le plus important de ce schéma est la petite flèche en pointillé qui sépare le peuple de tout le reste. Ainsi, on remarque que les institutions iraniennes fonctionnent en circuit fermé, exemple : l'ayatollah contrôle le conseil des gardiens qui contrôle le choix de l'assemblée des experts qui nomme l'ayatollah ( qui contrôle le conseil des gardiens qui contrôle le choix de l'assemblée des experts qui nomme l'ayatollah qui contrôle le conseil des gardiens qui contrôle le choix de l'assemblée des experts qui nomme l'ayatollah, etc etc... )

Qui dirige concrètement l'armée Iranienne?

Un espèce de conseil placé sous l'autorité directe de l'ayatollah.

Le Pasdaran fait parti de l'armée ou non? Fait elle office d'armée privé de l'ayatollah?

Les padaran sont une armée "idéologique et populaire" selon la constitution. Ils sont les gardiens de... bah de la révolution islamique quoi, ils sont une force armée séparée de l'armée régulière. Mais contrôlée par la même personne : le guide suprême iranien, l'ayatollah.

Vous rédigerez un texte argumenter de 150 lignes. Durée de l'examen: 2heures :smile2:

Va juste te faire foutre. ;)

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chi-miss Membre 519 messages
Forumeur forcené‚ 59ans
Posté(e)
Va juste te faire foutre. :smile2:

On voit bien le vocabulaire employé par une fiente lubrique immonde et purulente pleine de pus - du cul - a gerber complet sur son clavier plein de glaviots dégoutants qu'un rat buboneux en voudrait pas.

Modifié par Chi-miss

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ozy Mandias Membre 1 187 messages
Homme sur terre, Sur-homme aux cieux.‚ 92ans
Posté(e)
J'avais déjà posté sur le système politique iranien, j'avais trouvé un schéma très clair sur wikipédia :

Schema_gvt_iran.png

Comme on peut le voir, l'ayatollah est nommé par les mollah. L'élément le plus important de ce schéma est la petite flèche en pointillé qui sépare le peuple de tout le reste. Ainsi, on remarque que les institutions iraniennes fonctionnent en circuit fermé, exemple : l'ayatollah contrôle le conseil des gardiens qui contrôle le choix de l'assemblée des experts qui nomme l'ayatollah ( qui contrôle le conseil des gardiens qui contrôle le choix de l'assemblée des experts qui nomme l'ayatollah qui contrôle le conseil des gardiens qui contrôle le choix de l'assemblée des experts qui nomme l'ayatollah, etc etc... )

Mais on dirait que le président Iranien ne sert pas a grand chose? :|

Les padaran sont une armée "idéologique et populaire" selon la constitution. Ils sont les gardiens de... bah de la révolution islamique quoi, ils sont une force armée séparée de l'armée régulière. Mais contrôlée par la même personne : le guide suprême iranien, l'ayatollah.

Pourquoi cette force paramilitaire? C'est idéologique? Ou bien les mollahs ne font pas suffisamment confiance en l'armée régulière?

Va juste te faire foutre. :|

J'espere que ut ne va pas écrire ça durant tes examens? Non par ce que là tu a zéro. :|

On voit bien le vocabulaire employé par une fiente lubrique immonde et purulente pleine de pus - du cul - a gerber complet sur son clavier plein de glaviots dégoutants qu'un rat buboneux en voudrait pas.

;) :smile2: ;););)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)
Mais on dirait que le président Iranien ne sert pas a grand chose? ;)

Comme je l'ai dit plus haut, il a d'importantes fonctions gouvernementales du fait de la fusion des tâches du président et du premier ministre. Il conduit notamment la politique économique, je pense que c'est sur ça que le prochain président est attendu en tout premier lieu.

Pourquoi cette force paramilitaire? C'est idéologique? Ou bien les mollahs ne font pas suffisamment confiance en l'armée régulière?

Principalement pour constituer un noyau dur armé, ça rend la mutinerie ou le coup d'état par un général beaucoup plus difficile et risqué : les deux corps d'armée sont indépendants l'un de l'autre et chacun d'eux possède sa propre armée de terre, aviation, marine et même ses propres services secrets. Le tout au service de l'ayatollah qui peut décidément même se payer le luxe de contrôler une armée avec une autre.

On voit bien le vocabulaire employé par une fiente lubrique immonde et purulente pleine de pus - du cul - a gerber complet sur son clavier plein de glaviots dégoutants qu'un rat buboneux en voudrait pas.

Il est 23h, comme si j'allais bosser à 23h. :smile2:

( à 17h je bossais déjà plus )

( et avant non plus en fait, j'ai quasiment pas travaillé de la journée )

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chi-miss Membre 519 messages
Forumeur forcené‚ 59ans
Posté(e)
Il est 23h, comme si j'allais bosser à 23h. :smile2:

( à 17h je bossais déjà plus )

( et avant non plus en fait, j'ai quasiment pas travaillé de la journée )

Yo Bitch, espèce de crisse de fefi castré, mon chien veut même plus chier sur ton terrain depuis qu'il sait que t'es juste un ostie de témoin dont la vue rappelle un clitoris passé date! J'en pisse dans mes shorts devant l'asile de tes parents en fourrant ton bâtard de chien. Va jouer le rôle du tampon hygiénique dans un club de lutteuses sumo amateures!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

L'Iran n'est pas très démocratique, car au final, c'est le conseil de la révolution (non-élu) qui a le pouvoir.

Cet organe choisi qui a le droit de se présenter (pour se présenter il faut avoir des idées conformes à celles de la révolution islamique), et dispose d'importants pouvoirs.

Pour finir, l'opposition n'a pas accès au médias, et les sites utilisé par l'opposition pour communiquer (par exemple Facebook) sont systématiquement censurés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)

Selon des résultats partiels ( 78% des bulletins dépouillés ), le président iranien est réélu dès le premier tour avec 64,9% des voix, contre 32,6% à son rival réformateur Mir Hossein Moussavi. Celui revendique pourtant la victoire et dénonce une fraude.

"Toute révolution contre le régime sera écrasé"

Mir Hossein Moussavi a affirmé lors d'une conférence de presse vers minuit être "définitivement le vainqueur", s'appuyant "sur des indications en provenance de toutes les régions de l'Iran". Il a aussi dénoncé des irrégularités nombreuses, comme la fermeture de bureaux de votes là où des électeurs attendaient encore leur tour, suggérant qu'il allait contester les résultats du scrutin. Il a accusé l'establishment du régime islamique de "manipuler le vote populaire" pour maintenir son adversaire au pouvoir, et suggéré que le camp des réformateurs devait relever le défi en mettant en doute les chiffres communiqués par les autorités. "Il est de notre devoir de défendre le voter des gens, a poursuivi Mir Hossein Moussavi, ajoutant qu'il ne fallait pas revenir en arrière".

Les forces de sécurité ont déjà averti que toute manifestation de rue serait sévèrement réprimée, comme les atteintes au régime islamique du pays. Le chef politique des Gardiens de la révolution a précisé qu'il écraserait "toute révolution contre le régime islamique" soulevé par "le mouvement vert" de Mir Hossein Moussavi.

Tensions

Avant le coucher du soleil, des partisans de Mahmoud Ahmadinejad ont défilés dans les rues de Téhéran en agitant des drapeaux au cri d'"Allah Akbar", "Dieu est grand", ou montés sur des motos.

Les résultats officiels ne sont pas attendus avant samedi mais une chose est sûre, la participation a été très forte, voire record, parmi les 46,2 millions d'électeurs inscrits. Les files d'attentes étaient telles par endroits que la fermeture des bureaux a été repoussée de six heures, à minuit, heure locale (19H30 GMT, 21H30 à Paris). Une participation élevée devrait bénéficier à Mir Hossein Moussavi.

Pendant le vote, certains moyens de communication ont été perturbés dans le pays : les SMS très utilisés par les jeunes ne passaient plus et les connections à Internet ont été considérablement ralenties, tandis que des sites soutenant Mir Hossein Moussavi étaient bloqués, sans que l'on sache pourquoi.

Signe des tensions qu'a suscitées la campagne : le ministère de l'Intérieur - qui supervise les opérations de vote - a annoncé que tous les meetings et les réunions politiques seraient interdits jusqu'à l'annonce des résultats.

Participation record

La campagne électorale, qui a duré un mois, a déchaîné les passions, augurant une participation record. Les meetings très fréquentés, les drapeaux et gadgets aux couleurs des candidats -le vert de Mir Hossein Moussavi- les slogans de campagne soigneusement choisis, les débats télévisés ont d'ailleurs fait plus penser à des élections à l'occidentale qu'aux campagnes un peu ternes, scénarisées à l'avance, de la plupart des autres pays de la région.

Les résultats de l'élection présidentielle ne modifieront en tous cas pas de manière importante la politique iranienne, et n'auront pas d'influence sur les grandes décisions, comme d'éventuels pourparlers avec Washington. Ces décisions sont en effet directement prises par les mollahs, au premier rang desquels le Guide suprême, Ali Khamenei.

Mais Mir Hossein Moussavi a fait des promesses visant à donner plus de libertés aux citoyens. S'il est élu, il pourrait essayer de mettre fin à la répression visant les médias libéraux et les bloggers, et pousser les mollahs à répondre favorablement à la proposition de dialogue de Barack Obama, après près de 30 ans de gel diplomatique avec les Etats-Unis.

Moussavi "est notre Obama"

Des Iraniens du monde entier ont également participé au scrutin. A Dubaï, où vivent quelque 200.000 d'entre eux, les rues autour du consulat iranien, où se trouve un bureau de vote, étaient bondées, et les électeurs très majoritairement favorables au réformateur Mir Hossein Moussavi. "Il est notre Obama", a affirmé Maliki Zadehamid, 39 ans, qui travaille dans l'import-export.

Avant la fin des opérations de vote, l'ancien président Mohammad Khatami a prédit une victoire de son allié et ancien conseiller Mir Hossein Moussavi. Le Premier ministre des années 1980, pendant la guerre Iran-Irak est devenu en quelques mois le héros d'une bonne partie de la jeunesse du pays. Un peu partout à Téhéran, des mères, leurs bébés dans les bras, attendaient leur tour dans de longues files d'attente. "Toutes les indications laissent penser que Moussavi a gagné", confiait Mohammad Khatami à des journalistes.

Si aucun candidat n'obtient plus de 50% des suffrages au premier tour de l'élection présidentielle, un second tour sera organisé le 19 juin.

(Nouvelobs.com avec AP)

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/...x_victoire.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)

Le président sortant Mahmoud Ahmadinejad file vers la réélection à l'issue du scrutin présidentiel de vendredi en Iran. Sur 87 % des urnes ouvertes, M. Ahmadinejad était crédité de 64,88 % des suffrages, selon le président de la commission électorale au ministère de l'intérieur, Kamran Daneshjoo.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/articl...#ens_id=1190750

A moins d'un gros retournement de situation, je crois que c'est fichu pour le Obama iranien. :smile2:

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant