Karl Marx

Marx était un...   23 membres ont voté

  1. 1. Marx était un...

    • Visionnaire
      14
    • Génie
      7
    • Fou
      2
    • Con
      0
    • Vous pouvez répéter la question ?
      0

Veuillez vous connecter ou vous inscrire pour voter dans ce sondage.

AZGrenouille Membre 2 402 messages
Seigneur Batracien ‚ 36ans
Posté(e)

Karl Marx (1818 - 1883) était un communiste, philosophe et économiste allemand.

Il est le co-écrivain du célèbre "petit manifeste du parti communiste" avec son ami Engels.

Marx est également l'auteur du non moins célèbre "le capital" (1867) !

Quelques citations valent mieux qu'une longue biographie :

"Le capital est semblable au vampire, ne s'anime qu'en suçant le travail vivant

et sa vie est d'autant plus allègre qu'il en pompe davantage."

"Les philosophes n'ont fait qu'interpréter diversement le monde,

il s'agit maintenant de le transformer."

Karl_Marx.jpg

"Une idée devient une force lorsqu'elle s'empare des masses."

"...la classe des ouvriers modernes qui ne vivent qu'à la condition de trouver du travail et qui

n'en trouvent que si leur travail accroît le capital.

Ces ouvriers, contraints de se vendre au jour le jour, sont une marchandise,

un article de commerce comme un autre ; ils sont exposés, par conséquent, à toutes les vicissitudes

de la concurrence, à toutes les fluctuations du marché."

"Le producteur devient un simple accessoire de la machine, on n'exige de lui que l'opération

la plus simple, la plus monotone, la plus vite apprise.

Par conséquent, ce que coûte l'ouvrier se réduit, à peu de chose

près, au coût de ce qu'il lui faut pour s'entretenir et perpétuer sa descendance.

Or, le prix du travail, comme celui de toute marchandise, est égal à son coût de production.

Donc, plus le travail devient répugnant, plus les salaires baissent.

Bien plus, la somme de labeur s'accroît avec le développement du machinisme

et de la division du travail, soit par l'augmentation des heures ouvrables, soit par l'augmentation du travail

exigé dans un temps donné...

Marx a vécu toute sa vie dans la misère.

Pour l'anecdote, lorsqu'il eut achevé "le capital", il dut attendre que son ami Engels lui envoie de l'argent car Marx n'avait même pas assez d'argent pour s'acheter un timbre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Le monde capitaliste globalisé qui a émergé dans les années 1990 ressemble étrangement, à certains égards, au monde que Marx a décrit dans le Manifeste du parti communiste, en 1848.

La crise actuelle est engendrée par le capitalisme, par l'avarice des spéculateurs. Mais ils veulent la faire payer à l'immense majorité de la population : salariés, jeunes, retraités, chômeurs. Pour protéger et accroître leurs profits, les capitalistes s'en prennent à l'outil productif, à l'emploi et aux services publics. L'activité industrielle et commerciale s'effondre. Chaque semaine apporte son lot de plans sociaux. Dans tous les secteurs de l'économie, l'embauche est au point mort. Même les chiffres officiels ¿ notoirement truqués ¿ font état de 50 000 chômeurs de plus par mois, en France.

Nous faisons face à une crise classique de surproduction, dont Karl Marx expliquait les mécanismes dans Le Capital. Marx avait raison ! Le système capitaliste est désormais un obstacle au progrès social. Non seulement il ne tolère aucune avancée, mais il est incompatible avec les conquêtes sociales du passé. La droite mène une offensive systématique contre les conditions de travail des salariés, contre les retraites et la sécurité sociale. Elle alimente le racisme et poursuit le harcèlement policier et administratif des « étrangers ». Elle s'attaque aux conditions de vie et d'étude de la jeunesse.

Il ne sera pas possible d'en finir avec la régression sociale tant qu'une poignée de multi-millionnaires conservera son emprise sur l'économie.

Modifié par transporteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
sanko Membre 24 messages
Forumeur balbutiant‚ 27ans
Posté(e)

cet homme était un génie,

ses idéaux, le marxisme est quelque-chose d'extraordinaire

mais malheureusement je suis convaincu que ce n'est pas applicable

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)

C'est la grande question, en effet. Marx veut transformer le monde, mais il est difficile de transformer les choses, de changer l'organisation d'un monde où finalement hormis certaines personnes, très vite stigmatisées, tout le monde accepte l'ordre établi. Il faudrait pour qu'une telle révolution porte ses fruits une très grande implication morale, physique et courageuse des personnes lésées par le système et qui guident le mouvement, et je suis trop pessimiste sur la nature humaine pour y croire. Trop de personnes s'accommodent du système pour envisager comme le prévoyait Marx une transformation radicale de la société et le despotisme est très tentant dans un monde complètement centralisé. Le Marxisme pour moi repose sur quelque chose de fondamentalement moral et légitime mais est très difficilement applicable dans la réalité. Personnellement je préfère encore des transformations modérées qui vont dans le bon sens (sans mener à une dictature despotique) quitte à fermer les yeux sur certaines inégalités et injustices plutôt que de m'enfermer dans une idéologie inconditionnelle même si l'idée est séduisante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
femzi Membre+ 5 626 messages
débatteur invétéré‚ 31ans
Posté(e)

si je devais choisir un modèle de société ou je devais vivre, celui de marx pour le peu que j'en sache me sastiferait pleinement.

seulement il faudrait que dans ce modèle il n'y ait pas de dérive tels que l'on voit dans le capitalisme actuel et c'est la que le bas blesse.

je crains que force est de constater que la majorité des gens ne peuvent pas vivre dans un tel système ce qui le rend innaplicable et utopique.

"nous" ne sommes pas encore prêt.

bref ma réponse au sondage est donc:

Marx était un visionnaire et bien barbu!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ozy Mandias Membre 1 187 messages
Homme sur terre, Sur-homme aux cieux.‚ 92ans
Posté(e)

"Une idée devient une force lorsqu'elle s'empare des masses."

Ouais bein faut que l'idée sois bien simple alors.

Il dit des trucs vrais. Mais je vois pas en quoi il es t visionnaire. Ils suffit d'ouvrir les yeux... a moins qu'a son époque c'était nouveaux le capitalisme et la lute des classes. Je n'ai jamais lus Marx alors dite moi...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AZGrenouille Membre 2 402 messages
Seigneur Batracien ‚ 36ans
Posté(e)
"nous" ne sommes pas encore prêt.

C'est que je me disais aussi, mais nous ne serons jamais prêt où plutôt les plus nantis ne le seront jamais !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Marx était un...

J'ai choisi visionnaire.

Marx avait compris dès les années 1840 que la nature du devenir de l'humanité dépendrait avant toute chose de qui poséderait le capital industriel et bancaire. Une minorité héréditaire (qu'il appelle la « bourgeoisie »), ou bien la collectivité.

Marx avait compris que la « petite bourgeoisie » (c'est-à-dire les travailleurs indépendants propriétaires de leur outil de travail : agriculteurs, artisans, commerçants) allait être liquidée en tant que classe par le développement du capitalisme, que ses membres allaient massivement rejoindre les rangs du prolétariat (les travailleurs salariés).

Marx avait compris que l'exploitation capitaliste ménerait à une concentration toujours plus grande du capital en un nombre de plus en plus petit de mains.

Marx avait compris que la bourgeoisie s'employerait à accaparer les gains de productivité résultant de l'accumulation du capital productif, à refuser l'augmentation des salaires horaires, ce qui aurait pour conséquences une insuffisance structurelle de la demande, et de là, des crises de surproduction de plus en plus violentes.

Marx avait compris que la durée du travail hedomadaire du salarié était la clé de l'exploitation capitaliste, en ce qu'il est plus facile d'imposer un taux d'exploitation donné à un travailleur qui produit 200 qu'à un trvailleur qui produit 100, et en ce que, à un niveau de production et de productivité donné, elle détermine le niveau du chômage.

Il est vrai, cependant, que Marx n'avait pas prévu :

1°) que la classe capitaliste puisse renoncer - temporairement - à une partie de son pouvoir et de son train de vie, pour éviter d'en perdre la totalité, et que puisse s'établir une économie mixte, avec un taux d'exploitation relativement bas. Ce qui s'est produit entre 1945 (en France, 1941 aux US) et les années 1980.

Ceci étant, la contre-révolution « libérale » contemporaine semble démontrer que la classe capitaliste ne peut être liée durablement (plus de 40 ans) par un pacte social-démocrate, et qu'elle reprend son entreprise régressive quand les circonstances lui sont favorables.

2°) que la bureaucratie d'un état prolétarien puisse dans un premier temps réduire le pouvoir populaire (la démocratie), et dans un second temps rétablir le capitalisme, à son profit. Ce qui résume l'histoire de l'URSS. (Ceci étant, Trotsky l'avait compris dès 1940).

Il me semble que ceci tend à démontrer que Marx avait tort sur un point. Il pensait qu'une fois que le « prolétariat dictateur » aurait accompli l'expropriation des capitalistes, l'histoire politique prendrait fin, le socialisme étant réalisé une fois pour toutes. En réalité, le socialisme exige l'exercice permanent du pouvoir « étatique prolétarien » par le peuple (la démocratie).

Nous faisons face à une crise classique de surproduction, dont Karl Marx expliquait les mécanismes

[...]

Il ne sera pas possible d'en finir avec la régression sociale tant qu'une poignée de multi-millionnaires conservera son emprise sur l'économie.

+1

a moins qu'a son époque c'était nouveaux le capitalisme et la lute des classes. Je n'ai jamais lus Marx alors dite moi...

L'antagonisme de classe existe depuis qu'il existe des sociétés de classes (par oppostition à des sociétés égalitaires/sans classe), la première étant peut-être la Sumer de la fin du IVe millénaire.

Le capitalisme - une forme d'appropriation privée des moyens de production parmi d'autres - existe à l'état embryonnaire depuis le Moyen Age mais n'est devenu l'organisation sociale dominante qu'après la révolution industrielle. Cette dernière n'affectait guère que le seul Royaume-Uni, et commençait à affecter la France dans les années 1840.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ozy Mandias Membre 1 187 messages
Homme sur terre, Sur-homme aux cieux.‚ 92ans
Posté(e)

Un société égalitaire sans classes?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Un société égalitaire sans classes?

Oui. Avant Sumer, il n’y avait que ça. Et même après, il y en a eu beaucoup.

Il est vrai qu’elles étaient égalitaires par nécessité, l’économie y étant quasiment toujours insuffisamment productive pour pouvoir porter une minorité de la population à un train de vie sensiblement supérieur à la norme.

Modifié par carnifex

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mon@ Membre 216 messages
Forumeur activiste‚ 106ans
Posté(e)

à tout ce la j'ajouterais que "l'enfer est pavé de bonnes volontés"

K.Marx défendait les classes populaires en accentuant son argumentation à travers la lutte des classe

ses visions sont vraies, cela n'engage que moi, cela dit, défendre les intérêts des plus défavoriser à travers la lutte des classes a toujours entraîner des tensions, entre les "riches" qui se sentent persécuter d'un côté, et les "pauvres" qui mettrons sur le dos des riches la cause de tous leurs mots.

et fianalement........... pas de dialogue

on a du mal à arranger les choses

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AZGrenouille Membre 2 402 messages
Seigneur Batracien ‚ 36ans
Posté(e)
à tout ce la j'ajouterais que "l'enfer est pavé de bonnes volontés"

K.Marx défendait les classes populaires en accentuant son argumentation à travers la lutte des classes

ses visions sont vraies, cela n'engage que moi, cela dit, défendre les intérêts des plus défavoriser à travers la lutte des classes a toujours entraîner des tensions, entre les "riches" qui se sentent persécuter d'un côté, et les "pauvres" qui mettrons sur le dos des riches la cause de tous leurs mots.

et finalement........... pas de dialogue

on a du mal à arranger les choses

Si les riches sont pas content, ils peuvent partir !

Si les pauvres sont pas content, ils font quoi ?

Les "riches" (fils de riches, malin, escrocs, crapules) s'enrichissent généralement sur les dos des "pauvres" (fils de pauvres, moins malins, honnêtes, crédules).

Les persécutés sont ceux qui travaillent ou qui cherchent du travail et qui ne savent plus comment s'en sortir !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ozy Mandias Membre 1 187 messages
Homme sur terre, Sur-homme aux cieux.‚ 92ans
Posté(e)
Oui. Avant Sumer, il n'y avait que ça. Et même après, il y en a eu beaucoup.

Il est vrai qu'elles étaient égalitaires par nécessité, l'économie y étant quasiment toujours insuffisamment productive pour pouvoir porter une minorité de la population à un train de vie sensiblement supérieur à la norme.

Mais c'est civilisations n'ont pas été des dominantes de leurs époques?

Une société égalitaire et elle voué a ne jamais devenir une super puissance?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)

Visionnaire : "Qui a suffisamment d'influence pour que ses idées soient reprises dans le futur."

C'est un précurseur de la sociologie. Pensée intéressante.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AZGrenouille Membre 2 402 messages
Seigneur Batracien ‚ 36ans
Posté(e)

Oui, pour moi c'était un visionnaire.

Plus de cent ans après sa mort, ses écrits sont toujours d'actualité.

Le problème c'est que des crapules comme Staline ont profondément ternis l'image du Communisme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Une société égalitaire et elle voué a ne jamais devenir une super puissance?

Tocqueville déplorait au XIXe siècle que les états-Unis fussent une société si égalitaire. L'égalité ne nuit donc pas substanciellement à la capacité d'une nation à devenir impérialiste un jour. Par contre, on peut dire que le maintien de l'infrastucture impériale (et son coût en terme de part des richesses produites) entretient une relation étroite avec l'inégalité sociale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Rousskaia Membre 1 046 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Karl Marx, ou celui qui prônait le communisme mais qui a épousé une femme issue de la noblesse prussienne (Jenny Von Westphalen), qui refusait catégoriquement que ses filles épousent des prolétaires, et qui a conservé un mode de vie bourgeois en vivant toujours largement au-dessus de ses moyens.

Ceci dit, oui Marx était un visionnaire (au sens où ses idées ont été reprises par la suite) et très loin d'être c**.

Modifié par Rousskaia

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mon@ Membre 216 messages
Forumeur activiste‚ 106ans
Posté(e)
Si les riches sont pas content, ils peuvent partir !

Si les pauvres sont pas content, ils font quoi ?

Les "riches" (fils de riches, malin, escrocs, crapules) s'enrichissent généralement sur les dos des "pauvres" (fils de pauvres, moins malins, honnêtes, crédules).

Les persécutés sont ceux qui travaillent ou qui cherchent du travail et qui ne savent plus comment s'en sortir !

je savais qu'en disant ça, je me ferait taper sur les doigts, mais je pense qu'il fallait que ce soit dit.

je ne faisait que constater et établir des faits, ou plutôt ma vision des choses.

n'es tu pas d'accord pour reconnaître que depuis tant d'années il existe des conflits entre les riches et les pauvres, notamment en raison des remarques de ce genre?

aussi vrais soient elles, je pense qu'il faudrait, et c'est le plus difficile, trouver l'ingénieuse idée, qui ferait sortir les plus pauvres de la misère;

et ne penses tu pas que les riches sont nécessaires au fonctionnement de l'économie?

c'est parce que nous sommes tous différents que l'économie tourne (avec des hauts et des bas, mais tourne)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Rhadamanthe
Invité Rhadamanthe Invités 0 message
Posté(e)
et fianalement........... pas de dialogue

on a du mal à arranger les choses

En fait Karl Marx ne cherchait pas le dialogue. Il prédisait le renversement de la "superstructure" bourgeoise par la révolution puis la dictature du prolétariat, puis le communisme. Notez que j'ai utilisé le verbe "prédire", car son manifeste n'est pas qu'une simple exhortation, mais carrément une espèce de prophétie : ça va arriver. D'ailleurs il pensait sa réalisation imminente, mais plus d'un siècle après, les riches sont riches, les pauvres sont pauvres. Le matérialisme historique de Marx est un angle de vue super intéressant, mais j'ai l'impression qu'il s'est paumé en versant dans la divination.

et ne penses tu pas que les riches sont nécessaires au fonctionnement de l'économie?

Disons plutôt que les riches sont le produit de l'économie, tant qu'il y aura de l'économie il y aura toujours des gens plus riches que d'autres... Alors à moins d'éradiquer l'économie on ne peut pas éradiquer les riches. :smile2:

Modifié par Rhadamanthe

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant