Le "phénomène Obama". Pourquoi pas en France?


Pedrooo Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

- « Le phénomène Obama ». Pourquoi pas en France ?

Le 4 novembre 2008 les Etats-Unis ont élu Barack Obama président lors des élections qui ont fait envier le monde entier. Un scrutin singulier non seulement par le fait qu'Obama fut le premier noir élu président aux Etats-Unis, mais aussi par son programme ¿ d'autant plus innovateur qu'il se heurte contre ce sur quoi la politique des Etats-Unis ont longtemps (voire toujours) reposé, notamment en matière de politique étrangère ¿ et par ce que représente ce dernier. Obama symbolise précisément ce dont le pays avait besoin : le changement. Or, la France aspire au changement aussi. Le monde change à une vitesse croissante, d'autant plus rapide que l'éclatement de la crise financière est venu basculer le système monétaire international. Par conséquent, les réalités nationales sont elles aussi amenées à accompagner ce changement et faire preuve de créativité. Cela dit, imaginer qu'un candidat issu d'une minorité ethnique, incarnant l'hétérodoxie comme Obama le fait, sera élu en France reste impensable. Et pourquoi pas ? Il est certes facile de repérer les différences culturelles entre ces deux pays qui répondent à la question. Cela dit, chercher les explications à ces différences n'est pas pour autant dénué d'intérêt.

Il s'agit ici d'analyser : 1- ce pourquoi l'aspect multiculturel des respectives identités nationales est fondamentalement différent ; 2- ce que représentent les ethnies minoritaires dans les respectifs paysages symboliques ; 3 ¿ quels facteurs caractérisent les paysages politiques américain et français actuels; 4 - ce qu'attend l'électorat des deux côtés de l'Atlantique.

I ¿ Les noirs et les blancs aux Etats-Unis : deux couleurs, une histoire

A- La présence des noirs Africains dans le territoire depuis la colonisation et l'identité nationale

Avant la colonisation ¿ réalisée au XVIIe siècle - ce que l'on appelle Etats-Unis n'était rien d'autre qu'un vaste territoire très faiblement peuplé par des amérindiens. Pour les européens colonisateurs, l'occupation de la région était une étape incontournable à la conquête de la souveraineté du nouveau monde. Par conséquent, l'histoire a témoigné d'un énorme afflux d'immigrants non seulement de Grande-Bretagne, mais de toute l'Europe. Par ailleurs, l'énorme besoin de main d'¿uvre pour la construction, l'exploration des ressources naturelles et la culture s'est concrétisé par la présence massive d'africains depuis le début de l'aventure américaine. Il s'ensuit que l'histoire de l'identité nord-américaine est une histoire d'assimilation de cultures diverses.

B - Les afro américains : tantôt mis de côté, tantôt partie intégrante

La longue durée de la présence d'originaires d'Afrique dans le nouveau monde leur a permis d'avoir une place consolidée (bien que marginale et à bien d'égards inférieure) dans la société nord-américaine. Les afro-américains y ont développé leur propre culture, par exemple à travers l'adaptation du christianisme à leur réalité ¿ d'où le gospel -, et par la création des branches artistiques qui leur sont propres telles que le blues, le jazz, la soul, la funk et le hip-hop. Si les noirs y ont pu développer leur propre culture, c'est parce d'une part parce qu'ils y sont relativement nombreux (plus de 10% de la population) et d'autre part, parce que la politique d'intégration américaine - volontairement ou par l'impossibilité de faire autrement - a laissé une place à l 'expression des spécificités culturelles. Il s'agit pour les noirs de faire partie d'un ensemble sans tourner leur dos à leur origine. Dans certains cas ils ont mis en avant leurs différences à tout prix, quitte à inciter la haine raciale. Ainsi, d'importants porte-paroles de la question raciale ¿ dont Mohammed Ali et Malcom X - se sont fait connaître à travers leur affiliation à une version de la religion islamique prônant la résistance au pouvoir blanc.

En dépit de leur statut de « mis de côté», notamment jusqu'à la fin de la ségrégation sociale, leur endurance à travers les siècles et l'élection d'Obama démontrent que les afro-américains n'ont pas cessé d'être partie intégrante de l'histoire nord-américaine.

II - La France : l'enjeux identitaire, la peur, et le paysage politique

A ¿ Les identités nationales en Europe ne vont pas de soi

Il est difficile de comparer un territoire colonisé au XVIIe siècle et la culture qui en découle avec un autre dont l'histoire culturelle remonte à l'Empire romain. é la différence de l'Amérique du Nord, la constitution des nations européennes a impliqué l'établissement des frontières géographiques et culturelles, faute de quoi les identités nationales telles qu'elles sont connues aujourd'hui n'auraient pas été construites. Le remaniement de certaines unités nationales dans l'histoire récente (dont la situation actuelle aux Balkans et notamment au Kosovo) et l'existence de régions à tendance séparatistes (dont le pays basque en Espagne) viennent illustrer la fragilité dont les frontières nationales européennes ont fait ¿ et font - objet. é cet égard, l'identité d'une nation européenne - en l'occurrence la France ¿ a dû être en quelque sorte entretenue en raison de la diversité de cultures partageant un même continent si riche d'histoire, réalité inexistante dans le cas américain.

B ¿ L'Europe, un contexte géopolitique hostile aux minorités ethniques

Nous l'avons dit, les afro-américains n'appartiennent pas moins à la nation américaine que les euro-américains puisqu'ils sont partie intégrante de l'histoire de l'identité du pays. En revanche, la venue des originaires d'Afrique en France ne date pas de si loin, et suit donc une logique totalement disparate. Premièrement, il existe un afflux permanent de migrants d'Afrique ou d'Europe de l'est vers l'Europe. L'image de l'africain (ou maghrébin) en Europe est donc celle de quelqu'un qui n'est pas vraiment dans son milieu et qui est en quête d'une vie meilleure. Deuxièmement, cette question a des antécédents en France : il y a eu de la part de la France une recherche d'immigrants pour travailler dans la reconstruction du pays au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. Seulement, ils étaient obligés de partir au bout de six mois, et donner la place à des nouveaux immigrants ; le but de cette pratique étant d'éviter que ces travailleurs tissent des liens avec la France*. Cela est révélateur de la peur qu'ont non seulement les Français mais les Européens en général : la peur de voir la cohésion nationale menacée par une présence trop importante d'immigrés. Peur fondée : selon l'INSEE, 8, 17% de la population française en 2004 était composée d'immigrés, et la part des étrangers s'élevait à 5,82%; et le tableau du taux de fécondité observée dans la même année chez les françaises par acquisition, les étrangères, les immigrées, et les françaises de naissance montre que chez ces dernières ce taux est le plus bas. Les minorités ethniques n'ont donc aucunement la même signification en Europe et aux Etats-Unis pour des raisons historiques.

C - La gauche fragilisée par sa diversité renforce la droite appuyée sur la peur

Les peurs de la société française sur la question de l'immigration n'explique pas seulement pourquoi la France n'est pas prête à élire un non blanc, mais elle révèle aussi un enjeu culturel majeur qui ne cesse d'être utilisé lors des campagnes électorales. La possibilité de voir la part des français de naissance diminuer au profit de ceux d'origine étrangère est une véritable question politique, et les candidats politiques ¿ surtout ceux de droite ¿ n'hésitent pas à l'explorer et à démontrer qu'ils sont les plus aptes à prendre des décisions efficaces dans ce sens. Si l'on ajoute à cela non seulement une fragmentation de la gauche française qui ne fait que l'affaiblir ¿ rappelons-nous que la gauche n'est même par arrivée au deuxième tour des présidentielles de 2002 -, mais aussi la crise que traverse le principal parti de gauche ¿ le PS ¿ qui est en manque de leadeur rassembleur, nous réalisons que le paysage politique français diffère beaucoup de celui américain. Aux Etats-Unis la gauche non seulement bénéficie du charisme d'un leadeur imposant, mais également du très faible taux de popularité du président républicain sortant.

Enfin, pourquoi alors qu'aux Etats-Unis l'on a élu président un personnage d'une intégrité admirable - allant jusqu'à reconnaître publiquement la valeur humaine de ceux que l'opinion publique identifie par amalgame aux terroristes (les musulmans) ¿, en France on en choisit un candidat dont les Français semblent tous se méfier ? En premier lieu, la composition des partis politiques français ¿ plus précisément l'existence d'un plus grand nombre de partis de gauche obtenant un nombre considérable de voix que ceux de droite ¿ et surtout l'absence d'un grand candidat de gauche ne laisse pas beaucoup de choix aux électeurs. En deuxième lieu, à la différence du cas américain, la gauche française ne bénéficie pas d'un énorme échec du parti de droite dans un passé très récent. Et en denier lieu, un président comme Obama, au profil multiculturel, ouvert au monde, qui apporte une vision nouvelle de la politique étrangère et de la prise en compte des plus démunis n'est pas vraiment ce dont la France a besoin.

Nous pouvons cependant voir dans le faible taux de popularité dont Nicolas Sarkozy bénéficie actuellement un élément prometteur. En même temps, le renforcement progressif du soutien populaire apporté à Olivier Besancenot et au NPA est d'autant plus inquiétant qu'il ne fera qu'aggraver la fragmentation de la gauche. Espérons qu'il s'en tienne aux élections européennes.

* source : « mémoire d'immigrés », documentaire, bandit productions, 1997

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

bertrand43210 Membre 1 150 messages
Forumeur alchimiste‚ 28ans
Posté(e)

Les Etats unis d'amerique ont desormais un president noirs. Tout a fait normal dans ce pays ou la population afro-americaine est trés importante, les noirs ont autant le droit que les blancs de gouverner ce pays puisqu'ils sont present depuis autant de temps que les blancs. Le réel progrés serait que les americains elisent un president amerindien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pedrooo Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Comme la Bolivie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
usagi Membre+ 240 902 messages
E-mage‚ 69ans
Posté(e)

:smile2: pourquoi pas d'Obama français ? trop tard , il vient d'etre mis dans un charter par Besson ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alexdudébat Membre 421 messages
Forumeur survitaminé‚ 36ans
Posté(e)

Bon, pour commencer, ce n'est pas si exceptionnel que celà:

Victoire d'Obama = Victoire de l'opposition!!! Et rien d'autre...

Comme si ca changeait quelque chose que se soit une personne ou une autre pour représenter un parti (c'est limite du racisme hum... hum..!)

Du racisme positif? Ca se dit ca? (référence à discrimination positive)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Sebcasier Membre 169 messages
Forumeur inspiré‚ 27ans
Posté(e)

Exactement, en France on tendance a faire de la discrimination positive à tout va ! C'est un président noir, et alors, il n'a pas été élu parce qu'il est noir mais parce qu'il avait dans son programme des choses que les américains ont envie. Cela ne change rien qu'il soit noir, blanc, rouge, jaune, ou violet :smile2: !

La même chose est venu en France avec les femmes (Ségolene) tout le monde parlait de si c'était une FEMME ? Mais désolé elle était incompétente et elle a perdu (d'après les français).

En plus des noir, des métisses, il y en a au gouvernement (Rama YADE, Rachida DATI...). Nous évoluons, il faut, savoir prendre le temps de faire les choses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bertrand43210 Membre 1 150 messages
Forumeur alchimiste‚ 28ans
Posté(e)

Les gens aime obhama en france car il est noir. à tout ceux qui se disent partisan d'obhama en france: dite moi ce qui vous plait en lui

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alexdudébat Membre 421 messages
Forumeur survitaminé‚ 36ans
Posté(e)

C'est un démocrate convaincu...

Et il parle bien...

... Bon je suis pas un fan mais il parait aussi sympathique que chirac paraissait! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
flo3183 Membre 2 420 messages
Forumeur alchimiste‚ 34ans
Posté(e)
C'est un président noir, et alors, il n'a pas été élu parce qu'il est noir mais parce qu'il avait dans son programme des choses que les américains ont envie. Cela ne change rien qu'il soit noir, blanc, rouge, jaune, ou violet ;) !

éa, c'est ce que les français (entre autres) veulent bien nous faire comprendre. En revanche, quand on sait que 95% de la population américaine a voté pour Obama, j'ai vraiment du mal à croire qu'il ne s'agit pas d'une histoire de couleur.

Les gens aime obhama en france car il est noir. à tout ceux qui se disent partisan d'obhama en france: dite moi ce qui vous plait en lui

C'est bien ça le problème: les gens l'aime parce qu'il est noir et président de la première puissance mondiale. Il aurait été blanc, tout le monde s'en serait fichu. Il s'agit d'un pays en crise qui, en plus, a contaminer le monde entier, et pour palier à cet énorme problème, les ricains n'ont pas voté pour le meilleur mais pour un symbole. Conclusion, on est pas dans le caca.

Je ne dis pas qu'il est mauvais, je dis que c'est une personne trop importante pour donner priorité à sa couleur de peau. J'espère de tout c¿ur que cette discrimination positive maladive à travers le monde va tous nous faire chuter. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alexdudébat Membre 421 messages
Forumeur survitaminé‚ 36ans
Posté(e)

Mc Cain ca rappelle les frites et il est vieux et moche en plus... Il avait vraiment aucunes chances! :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Burnout_88 Membre 6 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je ne pense pas vu tous les racistes qu'il y'a en france, personne ne votera pour un president ' noir ' :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bertrand43210 Membre 1 150 messages
Forumeur alchimiste‚ 28ans
Posté(e)

Les racistes sont une minorité en france.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
alexdudébat Membre 421 messages
Forumeur survitaminé‚ 36ans
Posté(e)

C'est sur que j'aurais pas voté pour dieudonné! Suis-je raciste "burnout"?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
fleurd'ô Membre 164 messages
Forumeur inspiré‚ 42ans
Posté(e)

J'espère que les élécteurs croyaient plus en son programme qu'en sa couleur, sinon beaucoup riquent d'être déçus. Il a beau être afro américain, il n'en reste pas moins un homme politique avec tout ce que celà peu signifier (surtout pour la 1er puisssance mondiale).

Ségolène, ce n'est pas son identité sexuelle qui l'a planté, mais son incompétence (et d'une mauvaise foie a giffler en plus ).

L'avancée, et le symbole seront beau lorsque la différence ne sera plus relevée.

Modifié par fleurd'ô

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
beruix Membre 396 messages
Forumeur survitaminé‚
Posté(e)

Pourquoi pas en france ?

Parce que contrairement aux Etats Unies, les personnes de couleurs ne sont sont majoritaire :sleep:

Je ne pense pas vu tous les racistes qu'il y'a en france, personne ne votera pour un president ' noir ' :sleep:

parcequ'il n'y a pas de raciste au Etats Unies!!!

Laisse moi rires :smile2:

;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Simplicius
Invité Simplicius Invités 0 message
Posté(e)

Ceux qui se posent la question de l'accession de noirs à de hautes fonctions politiques en France ont tout simplement la mémoire courte.

Gaston Monnerville fut président du Conseil de la République (Sénat sous la IVe République) puis du Sénat (2ème personnage de l'Etat) de 1947 à 1968.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gaston_Monnerville

index_g_monnerville.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant