L'Etat abandonne le Planning familial.

PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

L'Etat abandonne le Planning familial.

Le Planning familial est en danger. Une pétition a été mise en ligne le 29 janvier pour "défendre le droit à l'information, à l'éducation à la sexualité pour tous", réaffirmant une mission de service public que l'on connait depuis plus de cinquante ans. Fin janvier, un tiers de ses associations est menacée de fermeture: le gouvernement a réduit de 42% en 2009 le montant affecté au conseil conjugal et familial. En 2010, l'enveloppe budgétaire sera purement et simplement supprimée.

Le financement de l'Etat couvre à peine un tiers du coût réel de l'activité des établissements d'information de consultation et de conseil familial (EICCF). En 2007, la somme allouée représentait seulement 1,3 million d'euros. Chaque association touche 8 euros par heure de permanence. L'enveloppe 2009 est calculée en fonction de ce volume horaire de travail effectué en 2008. Ce qui n'est guère rassurant pour le paiement des salaires des conseillers conjugaux en 2010. "Cette subvention reste une aide pour le fonctionnement des associations, précise Geneviève Courand, trésorière au Planning Familial, mais n'est pas suffisante".

"Est-ce ainsi que l'Etat conçoit sa mission de service public?", s'indigne Françoise Laurant, présidente du Planning familial. Et de rappeler que depuis les décrets d'application de la loi Neuwirth (1967), l'Etat a pour mission de veiller sur l'éducation à la vie, au droit à la sexualité pour toutes les femmes, en aidant financièrement les associations agréées. Le Mouvement français pour le planning familial (MFPF) représente 70 associations départementales implantées en France qui seront bientôt "amputées" des frais de fonctionnement.

Le MFPF propose depuis 1956 une "qualité d'écoute et de transmission générationnelle de femmes". "Les Bureaux de Dieu" de Claire Simon sorti sur les écrans fin 2008 montre le quotidien de ce lieu d'information et d'échanges sur la sexualité, l'IVG, la contraception, les violences. Quelque 420 salariés sont mobilisés sur "l'information, l'accueil, l'écoute, l'éducation à la sexualité" et reçoivent environ 450 000 personnes chaque année. Une mission sur la contraception que la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot jugeait encore prioritaire en 2007.

http://www.rue89.com/2009/01/29/letat-aban...anning-familial

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

imperatricedumonde Membre 8 284 messages
Je suis gentille, donnez moi des bonbons !‚
Posté(e)

je croyais qu'ils avaient abandonné cette idée ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

Encore le côté religieux de Sarkozy qui refait surface.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
669 Membre 4 033 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)

Le planning familial est ESSENTIEL !

Le supprimer serait une énorme erreur...

Par contre, rien n'empêche d'étudier d'autres moyens de subvention que l'aide unique de l'état...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marie77 Membre 11 492 messages
Un certain regard..‚ 54ans
Posté(e)
je croyais qu'ils avaient abandonné cette idée ?

Une nouvelle tentative...histoire que les femmes les plus démunies le soient encore plus...car le planning familial, en plus de l'info aux jeunes, prend en charge les femmes ou les ados en difficulté face à la sexualité ou à la grossesse!

Celles qui ont les moyens iront à l'étranger....comme au bon vieux temps!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Mel&Yo Membre+ 21 245 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)

Ou le côté sarkozy

Modifié par huyo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marie77 Membre 11 492 messages
Un certain regard..‚ 54ans
Posté(e)
Encore le côté religieux de Sarkozy qui refait surface.

La pression des religieux doit être forte!

Le bon vieux temps de" l'aiguille à tricoter" et des abandons sous le porche des églises...doit leur manquer!

Arf....quand va t on entrer enfin dans le 21e siècle? Pas avec les religieux de tous bords en tout cas!

Je suis allée sur le site pour signer la pétition, apparemment elle rencontre un gros succès, alors faîtes le aussi.....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
a2line Membre 985 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Le gouvernement n'abandonne pas le planning familial mais en réduit les budgets. Les femmes ont les hôpitaux et les médecins pour les aider à régler leurs soucis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Il y a quand même un gros problème, car les hôpitaux, dans leur recherche de profit, merci Roselyne Bachelot, prennent de moins en moins les actes d'avortement, car très peu rentable. Désengagement de l'état, donc, et réduction budgétaire. Les femmes aux revenus modestes et de familles traditionalistes vont être les premières à en pâtir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
a2line Membre 985 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

les hôpitaux publics n'ont pas pour but de faire du profit mais d'équilibrer les budgets. Un avortement est un acte remboursé par la sécurité sociale. En aucun cas, un hôpital public ne peut refuser de pratiquer cet acte, tant qu'il est prescrit par un médecin.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

En matière d'IVG, la mission d'information constate que ces dernières "se concentrent de plus en plus dans les établissements de santé du secteur public". En quinze ans, la part du secteur public est en effet passée de 60% à 74% des IVG réalisées, notamment en raison du désengagement des cliniques privées. Le désengagement de ces dernières est tout particulièrement prononcé en Ile-de-France.

Le rapport constate également que "la pratique des IVG médicamenteuses est encore limitée dans le secteur libéral", qui n'assure que 16,5% des 90.000 IVG médicamenteuses réalisées en 2006. Cette situation tient, en particulier, au trop faible nombre de médecins ayant passé une convention avec un établissement de santé, condition indispensable pour pouvoir effectuer ces IVG.

La mise en oeuvre de ces dernières repose donc à nouveau essentiellement sur les établissements hospitaliers. Au fil des ans, les hôpitaux sont devenus ainsi les principaux garants du droit des femmes à accéder à l'IVG.

La délégation aux droits des femmes à l'Assemblée nationale.

équilibrer le budget d'un hôpital ??? Mouwha !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
669 Membre 4 033 messages
Forumeur alchimiste‚ 44ans
Posté(e)
Il y a quand même un gros problème, car les hôpitaux, dans leur recherche de profit, merci Roselyne Bachelot, prennent de moins en moins les actes d'avortement, car très peu rentable. Désengagement de l'état, donc, et réduction budgétaire. Les femmes aux revenus modestes et de familles traditionalistes vont être les premières à en pâtir.
En matière d'IVG, la mission d'information constate que ces dernières "se concentrent de plus en plus dans les établissements de santé du secteur public". En quinze ans, la part du secteur public est en effet passée de 60% à 74% des IVG réalisées, notamment en raison du désengagement des cliniques privées. Le désengagement de ces dernières est tout particulièrement prononcé en Ile-de-France.

Le rapport constate également que "la pratique des IVG médicamenteuses est encore limitée dans le secteur libéral", qui n'assure que 16,5% des 90.000 IVG médicamenteuses réalisées en 2006. Cette situation tient, en particulier, au trop faible nombre de médecins ayant passé une convention avec un établissement de santé, condition indispensable pour pouvoir effectuer ces IVG.

La mise en oeuvre de ces dernières repose donc à nouveau essentiellement sur les établissements hospitaliers. Au fil des ans, les hôpitaux sont devenus ainsi les principaux garants du droit des femmes à accéder à l'IVG.

La délégation aux droits des femmes à l'Assemblée nationale.

équilibrer le budget d'un hôpital ??? Mouwha !

Tu te contredit: tu dis tout et son contraire !

Tu nous expliques que les hopitaux (hopital=public) refusent, et pour nous le prouver tu nous donne un article disant que les cliniques (clinique=privé) refusent de plus en plus, et que les hopitaux en ont du coup de plus de plus.......

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Le gouvernement n'abandonne pas le planning familial mais en réduit les budgets. Les femmes ont les hôpitaux et les médecins pour les aider à régler leurs soucis.

Sais tu qui vas au planning et pourquoi ?

pour info

Les mineurs et les non-assurés sociaux peuvent obtenir gratuitement et anonymement une contraception dans un planning familial.

tu peux vérifier l'info si tu veux. :smile2:

A l'hôpital ou chez le toubib , ça va être dur non ?

Sais tu pourquoi les plannings familliaux ont été crées? je te laisse chercher l'nfo si t'as envie de savoir et de te faire une opinion éclairée

Modifié par saint thomas

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
les hôpitaux publics n'ont pas pour but de faire du profit mais d'équilibrer les budgets. Un avortement est un acte remboursé par la sécurité sociale. En aucun cas, un hôpital public ne peut refuser de pratiquer cet acte, tant qu'il est prescrit par un médecin.

beaucoup d' hôpitaux retardent les rendez vous pour que le délai légal soit passé. C'est pas dans la loi c'est sur le terrain , dans la réalité et pas sur le papier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)
Tu te contredit: tu dis tout et son contraire !

Tu nous expliques que les hopitaux (hopital=public) refusent, et pour nous le prouver tu nous donne un article disant que les cliniques (clinique=privé) refusent de plus en plus, et que les hopitaux en ont du coup de plus de plus.......

Pareil que St Thomas. La demande d'IVG se concentre sur les hôpitaux qui ont de moins en moins les moyens d'assumer. Car l'acte est mal remboursé. Et dans la recherche d'un équilibre budgétaire, euphémisme pour rentabilité, cela devient un acte secondaire, un bouche trou dans un planning dédié aux opérations rentables.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
a2line Membre 985 messages
Forumeur accro‚
Posté(e)

Effectivement, certains médecins, défavorables à l'IVG, veillent à ce que ceux ci n'aient pas lieu. Ceci n'a rien à voir avec une histoire de rentabilité, mais avec une histoire de malveillance. Donc il faut cesser d'incriminer les hôpitaux pour des faits qui incombent à la justice.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Faut pas tout mélanger A2line.

Il y a d'un côté la clause de confiance permet aux médecins de refuser l'acte. Activité peut gratifiante dans le milieu médical.

L'autre raison du désengagement des établissements est d'ordre financier. A 250 euros le forfait pour une IVG chirurgicale contre 652 euros pour une fausse couche, l'IVG est un acte sous-évalué, réalisé à perte par les hôpitaux. "Or, avec la tarification à l'activité à 100 % en 2008, qui impose une rentabilité maximum aux hôpitaux, l'IVG risque d'être encore plus en difficulté"¿

http://www.lemonde.fr/societe/article/2007...86809_3224.html

Et ça c'est de la responsabilité du gouvernement que d'obliger les médecins à respecter la loi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marie77 Membre 11 492 messages
Un certain regard..‚ 54ans
Posté(e)
Le gouvernement n'abandonne pas le planning familial mais en réduit les budgets. Les femmes ont les hôpitaux et les médecins pour les aider à régler leurs soucis.

Ben voyons...l'hôpital est grand, pas très accueillant et la médecins rapides à vous coller des étiquettes ou à émettre des jugements de valeur.....

Avant les deux existaient et ils n'apportaient aucune solution aux filles et aux femmes....aujourdh'ui l'hôpital et leurs médecins n'interviennent qu'en cas de décision nécessitant leur technicité!

D'autre part les centres sont les seuls à délivrer la pilule contraceptive gratuitement aux plus démunies!

Modifié par Marie77

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Le gouvernement n'abandonne pas le planning familial mais en réduit les budgets. Les femmes ont les hôpitaux et les médecins pour les aider à régler leurs soucis.

Le planning familial ne joue pas du tout le même rôle que les hôpitaux.

Il joue un rôle d'information, de prévention, que les hôpitaux ne peuvent pas tenir (ce n'est pas leur rôle et ils sont déjà surchargé de travail).

Le planning permet aussi d'avoir accès plus facilement à la contraception.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant