Quel est le sens de votre vie?


Maylimp Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Bonsoir à tous,

Depuis quelques temps je me sens totalement perdue, je me pose des millions de questions auxquelles parfois je ne sais pas vraiment répondre. Je n'arrive pas à parler de ce genre de sujet avec mes proches car je ne suis pas sûre qu'ils sauraient réellement répondre à tout ça... C'est pourquoi aujourd'hui je me suis décidée de me jeter à l'eau en m'inscrivant sur ce forum et en vous posant ces questions.. Je pense que cette "expérience" peut être d'autant plus enrichissante dans la mesure où nous n'avons pas tous la même vision des choses, nous avons probablement des vies différentes, des âges différents et donc par conséquent plus ou moins d'expérience de la vie.

Pour vous situer, dans 2 mois j'atteindrai la majorité et je sens bien que depuis quelques mois, étant étudiante, les choses changent, ma perception de la vie aussi. Je me sens un peu trop "chamboulée" par tant de changements que je ne sais plus très bien où me situer d'un point de vue mental/emotionnel/culturel... Je n'ai pas toujours eu l'occasion de discuter ouvertement avec des personnes, étant trop "timide" d'une certaine manière, je n'ose jamais aborder les sujets plutôt "houleux" ou qui demandent justement un peu de don de soi, de donner son avis, d'expliquer grâce à son expérience.

J'aimerais donc savoir pour vous, à n'importe quel âge que vous puissiez avoir, quel est à votre avis le sens de votre vie? Comment la menez-vous? Quels sont vos peurs à ce jour et vos regrets? Qu'avez-vous fait qui ait pu vous rendre meilleur? Quelles sont vos plus grandes expériences en tant qu'être humain? Attendez-vous encore beaucoup de la vie ou estimez-vous qu'elle vous a d'ores et déjà tout donner? Qu'est ce qui vous donne l'envie de vivre?

Ces questions peuvent surement vous paraître bête, il n'y a aucune étude derrière tout cela, j'aimerais juste "apprendre la vie" d'une certaine façon, comme ici je n'oserai jamais demander ça à ma famille... On m'a dit récemment que j'ai toujours été "surprotégée" et cette personne avait raison.. je n'ai jamais été confrontée à quoique ce soit, je n'ai jamais eu de gros problèmes je suis vraiment une néophyte dans l'art de vivre... Et c'est seulement aujourd'hui que j'aimerais trouver le goût de vivre, savoir m'investir..

J'espère que ce message n'est pas trop long à votre goût... vous m'en voyez réellement désolée mais j'ai réellement besoin de vos témoignages.. je ne sais pas expliquer pourquoi mais.. je sais que j'en ai besoin afin d'avancer ...

Merci beaucoup à vous..

Je vous souhaite à tous une bonne soirée :smile2:

Maylimp

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

Invité MrLau
Invité MrLau Invités 0 message
Posté(e)

Bonsoir,

Tu te fais du mal pour rien là ...

La seule façon de connaitre le sens de ta vie est de vivre ...

De toute façon tu en es déjà consciente, quand tu dis que tu as été surprotégée ... Que tu es étudiante et tout le toutim ...

En fait tu n'as pas encore vécu ... et tu as l'honneteté de le reconnaitre contrairement à beaucoup de personnes qui ont tendance à surestimer leur connaissance de la vie :smile2:

T'en fais pas ça va venir en son temps ... tu vas être confrontée à la véritable vie en arrivant à 18 ans , soit de part les études ou l'entrée dans le monde du travail .. tu vas surement quitter le nid ....

Bon courage !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maylimp Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je dois en effet trop me prendre la tête là dessus... mais des fois je me sens tellement "perdue" et immature...

Enfin bon... je vais laisser les choses se faire dans ce cas.. :smile2: même si je sais que j'aurai du mal à l'admettre.

Merci beaucoup!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)

Salut.

D'abord, tu n'as pas à avoir honte de lancer ce sujet, c'est un bon sujet, et les questions existentialistes ne sont pas des petites questions.

Et tu as raison, souvent, on occulte l'essentiel lorsqu'on bavarde avec des amis ou sa famille, au quotidien.

Pour ma part, je suis athée et je ne crois pas en Dieu, en tout cas pas au genre de Dieu qu'on retrouve dans les livres saints et faire le bien autour de moi ne constitue pas une priorité inconditionnelle pour moi. D'ailleurs je pense que peu de gens ont cette priorité en tête.

Pour moi, on ne va pas nécessairement quelque part, à part vers le néant. Je ne pense pas qu'il y ait un sens à l'échelle cosmique à nos vies.

Je pense en revanche que dans la vie elle-même, il y a des choses qui peuvent nous donner l'envie ou la force d'avancer, et on avance forcément dans une direction, dans un sens. Que ce soit l'envie de faire du bien autour de soi, de s'occuper des êtres qui sont chers à ses yeux, ou de la réussite d'une quête quelle qu'elle soit, nous pouvons y trouver des points de repères qui balisent notre route.

Ma vie, je la mène surtout à travers le divertissement et l'art tels que la musique, l'écriture. J'essaie d'agir au mieux et de me tenir à mes principes, et j'accorde de l'importance à l'intérêt collectif. Je navigue dans les flots houleux de la vie en société, qui n'est pas mon fort, et j'essaie de trouver des amis et l'amour, sans grand succès. Mes peurs sont d'échouer à me réaliser en tant qu'homme, ce que je ne pense pas encore être et que j'espère devenir bientôt, et d'échouer tout court, dans beaucoup de domaines, quant aux regrets, pour l'instant il ne concerne que des amours non dits ou les filles inaccessibles qui ont jalonné mon chemin. Je pourrais être amené à regretter mon orientation professionnelle, je ne sais pas encore, et je regrette de m'être souvent comporté à l'opposé de ce que j'aurais voulu être et paraître. Mes plus grandes expériences, je ne pense pas être en mesure de le dire à ce jour, mais chaque expérience est importante pour se bâtir soi-même une personnalité et une identité. De la vie, ou plutôt du monde, j'attends encore qu'elle me permette de trouver l'amour et une place confortable dans la société. Ce qui me donne l'envie de vivre... je vis bien pour l'instant, hormis des sentiments refoulés et des toiles d'araignée dans la tête, la vie est paisible et agréable, voire franchement ennuyante parfois. Pour moi la question de l'envie de vivre ne se pose pas, je vis et puis c'est tout, et je rejette l'idée de la mort le plus loin possible.

Je pense que tu apprendras toi aussi qu'il y a des questions qui doivent rester en suspens, on ne peut avoir que des fragments de réponse... La vie, tu l'apprendras, mais il n'y a pas de manuel pour ce faire, pas de carte ni de guide. Tout est lié à l'expérience.

Je ne comprends pas en quoi cela t'empêche d'avancer, ceci dit ? Si tu pouvais être plus claire...

A plus :smile2:

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Maylimp Membre 3 messages
Baby Forumeur‚
Posté(e)

Je ne saurai pas vraiment dire, j'ai l'impression de devoir être réellement quelqu'un que depuis cette année.. Les années précédentes ont toujours fait pour que je sois d'une certaine manière "noyée" au milieu d'autres vies, quitte à plutôt vouloir vivre les vies des autres plutôt que la mienne. Je n'ai jamais réellement songé à ce que je pouvait être, à ce que je voulais réellement.

J'ai l'impression de voir réellement le monde tel qu'il est depuis quelques mois et cela me fait peur car je ne me sens pas préparée à tout ça... à la vie en société, aux problèmes à tout cela... Dans ma tête tout était si rose...

Je crois réellement avoir été une personne chanceuse jusqu'à présent, tout a toujours été dans mon sens, relation amoureuse comme niveau amitié. Je n'ai jamais souffert de quoique ce soit.. et là je vois qu'il ne reste plus que quelques personnes qui comptent à mes yeux et je remarque que les choses ne sont plus si faciles qu'avant..

Je n'arrive pas à avancer dans la mesure où je ne sais pas quelle tournure donner à ma vie. Niveau étude je me suis carrément trompée d'orientation et l'année prochaine reste dans le flou.. J'suis vraiment à un point où je ne sais plus quoi penser, j'ai réellement peur d'affronter la vie telle qu'elle est car je ne sais pas ce qu'elle peut m'apporter. C'est justement en vous posant ces quelques questions que j'essayais de me faire une idée de ce que chacun peut ressentir chaque jour par rapport à tout cela, car je me sens désespérément seule avec toutes ces questions.. Elles rentrent dans ma tête comme elles en ressortent, me laissant plus ou moins mal..

J'savais bien qu'on parlait d'une crise d'adolescence mais là j'trouve que ça fait un peu tard ;) ^^ Et j'me sens bien bête de déballer tout ça ici...

En tous cas, merci pour ton message.. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Javiere Membre 563 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)

Tu n'as pas à te sentir honteuse, nos deux expériences sont très similaires. Moi aussi, j'ai eu une vie d'adolescent très facile où je n'ai pas eu à me battre pour obtenir ce que je voulais (ou si peu) et moi aussi j'ai raté mon orientation après le bac (suivie d'une terrible traversée du désert où je n'avais plus aucune estime de moi-même et aucune perspective.)

J'ai perdu mes illusions avant toi, et je sais ce que ça fait. Surtout au niveau de l'orientation professionnelle. Malheureusement, la peur d'arrêter sa vie sur un seul métier est très poignante et on a tendance à repousser ce choix et à rêver pendant que les portes se referment une à une pendant ce temps. L'orientation est un problème extrêmement sérieux et beaucoup trop négligé par les collégiens et lycéens, alors que c'est une des décisions les plus importantes à prendre dans une vie.

Avoir un regard lucide sur le monde tel qu'il est est déjà une grande avancée. Reste à trouver sa voie et trouver le courage de faire face à ses responsabilités. C'est loin d'être facile, surtout quand le doute, la peur, s'en mêlent. Mais il faut le faire car la vie n'est pas un long fleuve tranquille et il faut se préparer un canoë solide pour s'y lancer.

Les amis qui s'en vont, c'est quelque chose à laquelle on finit par s'habituer, malheureusement quasi-quotidienne dans le milieu étudiant.

Tu n'es pas seule, et tu as tout mon soutien :smile2: Parler te fera du bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Remichou
Invité Remichou Invités 0 message
Posté(e)

J'ai vécu exactement la même chose que toi.

La solution? Parvenir à taire ces questions en toi. Ok elles te montrent que tu sais prendre du recul, mais elles te torturent inutilement. Je vis beaucoup mieux depuis que j'ai réussi à remettre les pieds sur terre. En parler est un bon moyen de dédramatiser. éa te permet de ne pas te sentir isolée, & de comprendre ce qu'il t'arrive. Je suis un peu plus jeune que toi, mais pendant un moment il m'arrivait sans arrêt de me voir adulte élevant un enfant par exemple, ou de m'imaginer ce que je deviendrais après la mort. C'est une sensation vraiment déroutante! Parfois, j'avais l'impression de renaitre d'un coup, d'exister à partir d'un moment précis, & de n'avoir jamais vécu avant. Tout ça est passé, maintenant je comprends un peu mieux pourquoi tant de jeunes sans repères se sauvent dans les drogues pour fuir la réalité: Sans repères, je n'aurais pas été capable d'affronter mes angoisses je pense!

Bon courage, & tu n'as pas à t'inquiéter à propos de tout ça!!

PS: MrLau, t'aurais-je fait peur avec mon MP? :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
guitariste25 Membre+ 4 935 messages
- .inusable. -‚ 31ans
Posté(e)

coucou,

je vais te donner le meme conseil que j'ai donner a une personne qui avait le meme probleme que toi

conseil: n'ai pas peur de vivre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ben-62 Membre 1 146 messages
Forumeur alchimiste‚ 27ans
Posté(e)

salut,je sais pas si la vie a un sens,et jusque maintenant je m'en moqué,je voulais simplement amour,bonheur et argent,pouvoir faire ce qui me plait quoi,et ta question m'a retourné,sa fait jeune de pensait a sa,mais,il va se passer quoi quand je vais mourir? je le saurais que dans trés longtemp j'espere,mais c'est un question a laquelle tu sauras repondre une fois que tu vecus,et le sens de ta vie tu le sauras dans longtemp aussi,une fois que tu l'auras vecu :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité christeleon
Invité christeleon Invités 0 message
Posté(e)

Moi je n'ais peur que d'une chose : la personne que je relete au autre!

Car vois-tu , ce que tu est , est refléter par les gens qui te disent réelement qui tu est.

étant petit , je faisait grimaces et commentaires débiles pour amusé la galerie mais j'ai vite compris que je fus passé pour un bouffon de service.

Depuis je suis constament en reflexion (je fait attention a ne pas faire de debillité au point d'en faire tros) avec mes geste , mes dire , ect...

Mais bon je raconte ma vie la :blush:

Ma vie , je la mene au jour le jour , quand ya quelque chose a faire , je le fais car c'est une necessité . Il est toute a fait normal d'avoir des regret quand on regarde le passé , c'est pour cela qu'on nous dit souvent " il faut tourné la page pour pouvoir écrire de nouvelle chose".

Pour me rendre la vie meilleur?

ba , je n'ais fait que reflechir sur ma situation! je croi qu'a cause de cette obsession , je me sentais mal car je menfermais pour laissé paraitre un autre moi , une personne qui n'était pas moi. puis j'ai reflechis pendant plusieur jours de cette obsession et j'en était a la conclusion que je me sentait mal car en étant comme sa , je m'éloignait des autre pour ne pas subire de reproche et sa sent réelement men apersevoir. J'en ais parler avec un ami et il ma bien aidé , depuis je me sens mieu car je peu etre moi meme , même si mon obssesion est encore un peu presente.

La vie na pas de réel sens chez l'homme

On vie , pourquoi , la seul reponce que tu aura c'est " je ne sait pas"

relete= Reflete

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
élodie123 Membre 460 messages
Forumeur survitaminé‚ 27ans
Posté(e)

En lisant tes messages je me revoit l'année dernière (scolaire) qui vient de passer. C'étais ma première année de fac qui m'a beaucoup déçu, la fac en général m'a déçu, les cours les gens ...

J'étais toujours entrain de me poser des questions sur mon orientation, sur ma vie présente.

Quand j'étais au lycée je me disait que quand je serais sorti du système du lycée et un peu plus libre, je serais ce que je veut être. Mais ça ne s'est pas passé comme ça et quand je m'en suis rendu compte la chute a été rude.

Je me suis rendu malade, je ne sais pas si c'est à cause des questions, de la déception de ma "vie étudiante" ou des blessures du passé qui ont en profité pour remonter mais quand j'y repense cette année de fac a vraiment été dur sauf les trois premiers mois où le changement et la découverte ont caché les déceptions.

Je me souvient avec quel plaisir j'ai été à ma dernière épreuve de partiel, que j'ai fait mes cartons et rendu cette chambre d'étudiant.

Les vacances ont tout rattrapé, je ne me suis plus posée de question

J'ai tellement été occupée, tous les jours à faire ce que j'aime que tout mes doutes ont été mis de côté ou oublié.

Trois mois et demi à faire ce qui me nourrit ça ma carrément fait oublier mon futur.

Dans une semaine c'est la rentrée, je continue la fac dans la même filière "pour rien" ou au cas où finalement ça m'intéresserait.

Alors j'espère que ça ne va pas recommencer comme l'année dernière, je pense que non car je serais beaucoup moins seule (mes amis me rejoignent).

Je m'arrête là pour mon histoire.

Je pense que si on est si inquiet face au futur c'est que notre présent ne nous convient pas.

Quand on s'inquiète pour notre "orientation professionnelle" c'est aussi pour tout ce qui constitura notre avenir qu'on est inquiet,

Je ne cherche pas de mêtier à faire, je cherche juste comment je veux vivre mais pourtant mes études m'ont beaucoup tracassée.

Quant au fait de quitter ces parents et l'environnement familliale je pense que c'est difficile.

Je ne l'ai pas encore fait malgré une très forte envie de le faire, à l'extrème je voudrais tout oublier mais je ne peut pas, l'année dernière je n'ai pas pris de distance mais les vacances m'ont décidé à mettre une distance, j'ai commencé à "m'organiser" pour me détacher.

Alors là dessus je pense être au même point que toi.

Je pense qu'il faut avoir quelque chose à faire au présent, une occupation une passion pendant laquelle on oublie nos doutes et nos questions.

J'ai vu ici un message où c'étais la musique et l'écriture

Moi c'est les chevaux et au moment où j'en étais loin la musique et l'écriture m'ont soulagé/déstressé/détendue.

Et toi c'est quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pascalin Membre 15 222 messages
le corps sur Terre, l'esprit ailleurs ‚ 47ans
Posté(e)
Bonsoir,

Tu te fais du mal pour rien là ...

La seule façon de connaitre le sens de ta vie est de vivre ...

De toute façon tu en es déjà consciente, quand tu dis que tu as été surprotégée ... Que tu es étudiante et tout le toutim ...

En fait tu n'as pas encore vécu ... et tu as l'honneteté de le reconnaitre contrairement à beaucoup de personnes qui ont tendance à surestimer leur connaissance de la vie :blush:

T'en fais pas ça va venir en son temps ... tu vas être confrontée à la véritable vie en arrivant à 18 ans , soit de part les études ou l'entrée dans le monde du travail .. tu vas surement quitter le nid ....

Bon courage !

Assez d'accords :coeur:

bon , pour faire court (encore et toujours) , tu dois te construire et seul , toi , oui toi, tu te construis , fais comme il te semble , et par contre n'oublie pas qu'il y a une mémoire qui te dit cela :bo:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Air-aile Membre 2 502 messages
Mon vent - mes ailes ‚ 102ans
Posté(e)

Je me suis récemment posé la même question que toi ... quel est le sens de ma vie ?

Je pensais jusqu'à il y a 3 jours qu'il était d'atteindre la perfection dans le monde matériel ou spirituel... une idée de purification donc afin d'assurer la croissance future..

Je pense que notre destin ressemble à un coup de dés et nous pouvons faire seulement de notre mieux avec ce dont nous disposons... un pèlerinage en bonne compagnie, peu importe après tout la durée du voyage, l'essentiel étant les rencontres faites.. et ce que nous en retenons..

Nous devons tester nos capacités.. Eprouver le danger.. comprendre sa nature.. être capable de l'affronter.. prendre des risques..

Tirer les enseignements nécessaires de chaque épreuves ou de l'adversité.. Reconstituer nos forces intérieures.. Comprendre et accepter notre passé, et rester concentrer sur notre présent car, il est le seul que nous puissions vraiment influencer.. pour affronter le futur.. C'est notre présent qui va le déterminer.. A nous de ne pas passer à côté des belles choses qui peuvent en découler..

Tout cela constitue notre parcours à travers la vie.. notre quête d'une philosophie personnelle. Pour cela nous avons la conscience morale, la liberté physique et mentale.. Chacun doit prendre sa vie en charge, et accepter de changer de direction quand la nécessité s'en fait sentir.. Maîtriser et diriger son propre voyage à travers la vie..dans le but d'améliorer et d'enrichir sans cesse sa propre connaissance.. Chacun devant être reconnu pour ce qu'il est ..

Les femmes nous avons le potentiel de création, de reproduction en plus..

Finalement la leçon qu'on pourrait en tirer c'est qu'il faut faire la différence entre le changeable et l'inchangeable..

Avoir la sérénité d'accepter les choses qu'on ne peut changer,

Avoir le courage de changer les choses qu'on peut changer ,

Et avoir la sagesse d'en connaître la différence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant