La honte et la nausée

PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

La honte et la nausée

Rafles de sans-papiers jusque dans les écoles

lundi 1er décembre 2008, par Olivier Bonnet

"Vous avez remarqué qu'il n'y a plus d'arrestations devant les écoles et dans les écoles", prétendait Brice Hortefeux au micro de France Inter le 8 septembre dernier. "Il n'y a pas eu une seule fois une interpellation à proximité des écoles", jurait encore le ministre de la Persécution des Etrangers le 30 octobre. Menteur ! "Selani et Vjolce Vera, albanophones de nationalité serbe, sont arrivés en France en 2003 comme demandeurs d'asile. Leurs deux enfants, Marseda (8 ans) et Armen (7 ans) sont scolarisés à l'école Ferdinand-Buisson de Montauban. C'est là que le plus jeune des enfants a été arrêté contre la volonté des enseignants à qui la police a d'abord tenté de faire croire que les parents avaient eu un accident puis affirmé détenir une commission rogatoire qu'elle n'a toutefois pas montrée", raconte Dominique Liquette de RESF. Les faits se sont déroulés le 25 septembre et le récit en est terrifiant : "Deux policiers se sont présentés dans l'école. Ils se sont adressés au directeur en lui déclarant que les parents d'Armen avaient eu un accident et qu'ils venaient chercher l'enfant. Le directeur, inquiet, après de nombreuses questions sur l'état de santé des parents, s'est finalement entendu dire que les parents étaient au commissariat de police de Castelsarrasin. Il a donc refusé de laisser partir l'enfant en l'absence des parents. Puis il en a référé à son inspecteur d'académie qui l'a d'abord soutenu. Après des contacts entre la police et l'Inspection académique, cette institution de l'Education nationale a affirmé au directeur de l'école qu'il y avait une commission rogatoire pour placement d'enfants et que l'enfant devait être remis aux policiers. C'est ce qui s'est passé : Armen, 7 ans, a quitté l'école, encadré des deux policiers en uniforme et en armes, au milieu des autres enfants et des parents en pleine sortie des classes. A ce jour, personne n'a vu cette commission rogatoire. L'enfant a été conduit au commissariat, et malgré la promesse faite, il n'a pas été présenté à ses parents. Marseda, sa s¿ur aînée, a été violemment arrachée à ses parents, et les deux enfants ont été placés en foyer par l'aide sociale à l'enfance. Avaient-ils une ordonnance de placement ? Elle ne figure pas, en tout état de cause, dans le dossier de la famille que l'avocat détient. Dès mercredi midi, la famille, parents et enfants, ont été placés en Centre de Rétention Administrative. Les conditions de l'arrestation et la détention sont un traumatisme majeur pour ces enfants et leurs parents. L'inspection académique aurait demandé aux enseignants de ne pas témoigner par rapport à ce vécu".

Rebelote le 27 novembre.

"Une première en Isère : des enfants raflés à l'école. Hier s'est produit un fait très grave à l'école du Jardin de Ville, à Grenoble. A 15h 45, un père de quatre enfants (un moins de trois ans, deux scolarisés en maternelle et un en CE1 à l'école du Jardin de Ville) est venu, accompagné de deux policiers en civil, chercher ses enfants, pour "un rendez-vous en préfecture", ont compris les enseignants. A 19h, on apprenait que la famille au complet était au centre de rétention de Lyon. Ils y ont dormi. Ils étaient injoignables hier soir. On a réussi à les joindre tôt ce matin aux cabines téléphoniques du centre de rétention (qui, rappelons-le, est une prison). Ils étaient paniqués. On a prévenu le centre que la CIMADE, seule association ayant le droit d'entrer dans les centres de rétention, irait voir la famille ce matin. Arrivés au centre, les militants de la CIMADE les ont cherchés, sans succès : la famille était en route pour l'aéroport, leur avion décollant une demi-heure plus tard. Nous n'avons rien pu faire, nous attendions que les militants des la Cimade comprennent la situation de la famille, afin de pouvoir les Aider en connaissance de cause. Ils ont été expulsés ce matin. Leurs chaises d'école resteront vides. C'est une première en Isère : la traque des étranger-e-s pénètre dans les écoles. Les seuls enfants en situation irrégulière sont ceux qui ne sont pas à l'école. Nous vous demandons de bien vouloir faire circuler cette information le plus largement possible. Personne ne doit pouvoir dire "on ne savait pas" : RESF 38.

La honte et la nausée.

RESF

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

SteCatherine Membre 1 327 messages
Femme Poulpeuse‚ 38ans
Posté(e)

C'est malheureusement quotidien... et ça se passe dans une quasi indifférence générale.

La Cimade devrait prochainement être obligée de quitter les centres de rétention, le gouvernement demandant a ce que seule une association acceptant de ne rien divulger de ce qu'il se passe en retention puisse entrer.

J'ai milité pendant plusieures années contre la politique d'immigration mais je dois dire qu'il est arrivé un moment où j'ai été tellement écoeurée que je n'arrivais plus à rien faire. Comme si tu avais un raz de marée en face de toi et une minorité de gens pour se soucier encore de ce qui arrive aux plus faibles d'entre nous. :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

C'est important que des gens comme toi se préoccupent de ceux qui sont classés comme des délinquants par un décret. Des pères, des mères de familles, des enfants arrachés à un rêve de vie meilleure pour être jetés dans un avion vers un destin plus qu'improbable. Les gendarmes, les policiers complices, qui entre dans les écoles pour rafler les mômes avec la bénédiction d'un gouvernement qui ment.

C'est éc¿urant, il faut le dire, et résister.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jacris32 Membre 267 messages
Forumeur activiste‚
Posté(e)
La honte et la nausée

Rafles de sans-papiers jusque dans les écoles

lundi 1er décembre 2008, par Olivier Bonnet

"Vous avez remarqué qu'il n'y a plus d'arrestations devant les écoles et dans les écoles", prétendait Brice Hortefeux au micro de France Inter le 8 septembre dernier. "Il n'y a pas eu une seule fois une interpellation à proximité des écoles", jurait encore le ministre de la Persécution des Etrangers le 30 octobre. Menteur ! "Selani et Vjolce Vera, albanophones de nationalité serbe, sont arrivés en France en 2003 comme demandeurs d'asile. Leurs deux enfants, Marseda (8 ans) et Armen (7 ans) sont scolarisés à l'école Ferdinand-Buisson de Montauban. C'est là que le plus jeune des enfants a été arrêté contre la volonté des enseignants à qui la police a d'abord tenté de faire croire que les parents avaient eu un accident puis affirmé détenir une commission rogatoire qu'elle n'a toutefois pas montrée", raconte Dominique Liquette de RESF. Les faits se sont déroulés le 25 septembre et le récit en est terrifiant : "Deux policiers se sont présentés dans l'école. Ils se sont adressés au directeur en lui déclarant que les parents d'Armen avaient eu un accident et qu'ils venaient chercher l'enfant. Le directeur, inquiet, après de nombreuses questions sur l'état de santé des parents, s'est finalement entendu dire que les parents étaient au commissariat de police de Castelsarrasin. Il a donc refusé de laisser partir l'enfant en l'absence des parents. Puis il en a référé à son inspecteur d'académie qui l'a d'abord soutenu. Après des contacts entre la police et l'Inspection académique, cette institution de l'Education nationale a affirmé au directeur de l'école qu'il y avait une commission rogatoire pour placement d'enfants et que l'enfant devait être remis aux policiers. C'est ce qui s'est passé : Armen, 7 ans, a quitté l'école, encadré des deux policiers en uniforme et en armes, au milieu des autres enfants et des parents en pleine sortie des classes. A ce jour, personne n'a vu cette commission rogatoire. L'enfant a été conduit au commissariat, et malgré la promesse faite, il n'a pas été présenté à ses parents. Marseda, sa s¿ur aînée, a été violemment arrachée à ses parents, et les deux enfants ont été placés en foyer par l'aide sociale à l'enfance. Avaient-ils une ordonnance de placement ? Elle ne figure pas, en tout état de cause, dans le dossier de la famille que l'avocat détient. Dès mercredi midi, la famille, parents et enfants, ont été placés en Centre de Rétention Administrative. Les conditions de l'arrestation et la détention sont un traumatisme majeur pour ces enfants et leurs parents. L'inspection académique aurait demandé aux enseignants de ne pas témoigner par rapport à ce vécu".

Rebelote le 27 novembre.

"Une première en Isère : des enfants raflés à l'école. Hier s'est produit un fait très grave à l'école du Jardin de Ville, à Grenoble. A 15h 45, un père de quatre enfants (un moins de trois ans, deux scolarisés en maternelle et un en CE1 à l'école du Jardin de Ville) est venu, accompagné de deux policiers en civil, chercher ses enfants, pour "un rendez-vous en préfecture", ont compris les enseignants. A 19h, on apprenait que la famille au complet était au centre de rétention de Lyon. Ils y ont dormi. Ils étaient injoignables hier soir. On a réussi à les joindre tôt ce matin aux cabines téléphoniques du centre de rétention (qui, rappelons-le, est une prison). Ils étaient paniqués. On a prévenu le centre que la CIMADE, seule association ayant le droit d'entrer dans les centres de rétention, irait voir la famille ce matin. Arrivés au centre, les militants de la CIMADE les ont cherchés, sans succès : la famille était en route pour l'aéroport, leur avion décollant une demi-heure plus tard. Nous n'avons rien pu faire, nous attendions que les militants des la Cimade comprennent la situation de la famille, afin de pouvoir les Aider en connaissance de cause. Ils ont été expulsés ce matin. Leurs chaises d'école resteront vides. C'est une première en Isère : la traque des étranger-e-s pénètre dans les écoles. Les seuls enfants en situation irrégulière sont ceux qui ne sont pas à l'école. Nous vous demandons de bien vouloir faire circuler cette information le plus largement possible. Personne ne doit pouvoir dire "on ne savait pas" : RESF 38.

La honte et la nausée.

RESF

Ce sont les memes qui il y a un peu plus de 60 ans arretaient les gamins par tous les moyens pour les envoyer au veldiv .Quand je lis ça j'ai honte que des français puissent faire ça a des gosses !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
C'est important que des gens comme toi se préoccupent de ceux qui sont classés comme des délinquants par un décret. Des pères, des mères de familles, des enfants arrachés à un rêve de vie meilleure pour être jetés dans un avion vers un destin plus qu'improbable. Les gendarmes, les policiers complices, qui entre dans les écoles pour rafler les mômes avec la bénédiction d'un gouvernement qui ment.

C'est éc¿urant, il faut le dire, et résister.

eh oui un rêve qui ne se réalise pas, la faute à qui, sûrement pas au gouvernement ce n'est pas cette entité qui a demandé à ces gens d'être en situation irrégulière

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Qui fait une loi tout les dix mois sur le statut des immigrés en France ? C'est toi ? C'est moi ? C'est kiki ? Qui ne n'honore pas ses promesses d'aide au développement ? Le cout de la lutte contre l'immigration est celui que l'on estime nécessaire à l'éradication de la pauvreté dans le monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Renault-Billancourt
Invité Renault-Billancourt Invités 0 message
Posté(e)

Si il doit bien en avoir un, il faut que ce sois moi . . .

Venir chercher les personnes en situation irreguliere directement dans les ecoles, et inacceptable.

Maintenant, ne perdons pas de vue qu'il non rien a faire en France, il y a des lois, si ils veulent vivre dans notre pays qu'ils commencent par les respecter, a savoir, obtenir une autorisation de sejour, puis des papiers.

Enfin, la comparaison entre la police et les rafles Anti-Juifs lors de la grandes guerre et scandaleuse. :smile2:

Les Force de l'ordres ne font qu'obeir au ordres qui leurs sont donner, les responssable sont nos politiciens, enssuite, n'oublions pas qu'il sont la avant tous pour faire respecter la lois, ni plus ni moin.

Je ne vais pas me laisser attendrir parce qu'il sagit la d'enfants.

Cependant, il est vrai que le procédé et mal choisi, je reste persuadé que sa ne ce fait pas de venir directement dans les ecoles qui sont un lieu d'education pour arreter des enfants en situation irreguliere.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
saint thomas Membre 17 547 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)

Et que dire de ce grand pére qui attendait 16h30 pour récupérer son petit-fils , il était au bar prés de l'école quand il a vu débouler les flics avec les chiens pour venir le chercher !!!

Ca rappelle aussi une certaine époque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Achille Talon
Invité Achille Talon Invités 0 message
Posté(e)
Et que dire de ce grand pére qui attendait 16h30 pour récupérer son petit-fils , il était au bar prés de l'école quand il a vu débouler les flics avec les chiens pour venir le chercher !!!

Ca rappelle aussi une certaine époque.

Ben oui, la bonne époque ou à l'autre bout de la laisse du chien le bonhomme avait l'honnêteté de porter le brassard à croix gammée c'est ça.

Les flics sont tous des nazis, on finira par le savoir à force de toujours le lire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)
Qui fait une loi tout les dix mois sur le statut des immigrés en France ? C'est toi ? C'est moi ? C'est kiki ? Qui ne n'honore pas ses promesses d'aide au développement ? Le cout de la lutte contre l'immigration est celui que l'on estime nécessaire à l'éradication de la pauvreté dans le monde.

+1 :smile2:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Les flics ne sont pas de nazis. Se sont des flics, ils obéissent aux ordres, mais comme Eichmann le disait à son procès. Il ne faisait qu'obéir.

A la différence que nous n'envoyons pas ces petits dans des fours, mais se faire pendre en Afghanistan par exemple. C'est loin, et puis se sont des barbares hein.

Puisque l'on parle de droit, il est inscrit partout, dans toute s les constitutions le droit de quitter sont pays.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Achille Talon
Invité Achille Talon Invités 0 message
Posté(e)
Les flics ne sont pas de nazis. Se sont des flics, ils obéissent aux ordres, mais comme Eichmann le disait à son procès. Il ne faisait qu'obéir.

On retombe dans l'argument de qualité. Le poids des mots, le choc des photos.

A la différence que nous n'envoyons pas ces petits dans des fours, mais se faire pendre en Afghanistan par exemple. C'est loin, et puis se sont des barbares hein.

Hein ?? On envoie qui en Afghanistan ??? :smile2:

Tu as fumé un truc pas frais là ou alors j'ai raté une phrase ???

Puisque l'on parle de droit, il est inscrit partout, dans toute s les constitutions le droit de quitter sont pays.

Tu es sûr de ça ? Tu as bien entendu potassé plein de constitutions pour affirmer ça. Au passage rien que pour la France c'est dans quel article ?

Et ça vient faire quoi dans le débat ??

Qui est censé quitter le pays en s'appuyant sur la constitution ?? Les collégiens ? Les flics ? Les chiens ? Eichmann ??

Modifié par Achille Talon

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
12ansdage Membre 1 221 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
eh oui un rêve qui ne se réalise pas, la faute à qui, sûrement pas au gouvernement ce n'est pas cette entité qui a demandé à ces gens d'être en situation irrégulière

C'est pas l'humanité qui t'étouffe. :smile2: ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

H Hill, tu rates tout, t'es à la ramasse mon pauvre?.

Heureusement que je suis là pour toi.

http://www.rue89.com/2008/11/06/reprise-de...fie-les-afghans

Le parallèle avec Eichmann est tout a fait à propos.

Il basa sa défense sur le simple fait qu'il ne faisait qu'obeir aux ordres de sa hiérarchie, quand bien même ceux là furent jugés ignobles après coup.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Achille Talon
Invité Achille Talon Invités 0 message
Posté(e)

Ben disons que là tu nous fais une salade géante avec une pointe de sans-papiers, une pincée d'expulsion vers l'Afghanistan le tout sur fond d'officier nazi, donc je m'excuse de ne pas voir d'emblée le rapport entre tout ça hein ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
PASDEPARANOIA Membre 27 326 messages
In girum imus nocte et consumimur igni ‚ 44ans
Posté(e)

Ben disons que le problème ne se résume pas à Sans papier = délinquant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Achille Talon
Invité Achille Talon Invités 0 message
Posté(e)

Personne ne dit cela non plus hein.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SteCatherine Membre 1 327 messages
Femme Poulpeuse‚ 38ans
Posté(e)

Concernant les lois ... il y a eu un nombre incalculables de modifications au droit des étrangers en France depuis 1945.

Sarkozy , lorsqu'il était ministre de l'interieur, a lui aussi passé son temps à modifier les lois ( toujours dans un sens restrictif ). Demolition du droit d'asile et restriction extrême du droit au séjour.

Concernant les maladies, je me souviens que j'appelais ça "le catalogue automne hiver" et "printemps été" des maladies par origine donnant le droit au titre de séjour pour soins.

J'ai connu le cas d'une vieille dame qui était régulière une année et "clandestine" l'année suivante sous prétexte que sa maladie n'était plus répertoriée d'une année sur l'autre. Entre temps, la femme avait trouvé un petit boulot pour subsister, elle vivait chez un de ses fils installé en France...bref elle dérangeait personne. Heureusement , en 2004/2005 ... les flics évitaient encore certaines arrestations qu'ils considéraient comme avilissantes ( aller chercher des ptits vieux pour les mettre en rétention par exemple ... ou des enfants, des femmes enceintes etc. ) Enfin, ça dépendait des endroits. Et puis , de toute façon, maintenant les flics sont pressés comme des citrons et ont les oblige à faire du chiffre. Forcément là dedans, le côté humain de la chose, on s'en tape.

Y'avait même un centre de rétention où ils se vantaient d'avoir fait une salle de jeux ... "pour les gosses" :smile2:

Et puis y'a les "ni/ni" les gens qu'on peut pas expulser parce qu'on reconnaît qu'ils sont en danger chez eux mais qu'on ne veut pas régulariser non plus ( les irakiens ou les afghans pendant un certain temps , je ne sais plus si c'est toujours le cas aujourd'hui, y'a d'autres nationalités concernées )

Y'a le catalogue du droit d'Asile aussi ... où on accorde ou pas à la tête du client , en fonction de quotas , en fonction des relations que la France à avec le pays d'origine. Si il y a des échanges commerciaux fructueux , les droits de l'homme, on s'en tape.

T'avais des gens qui venaient avec des photos de personnes mutilées ou des photos d'eux après avoir été torturés pour "prouver" qu'ils avaient bien subi des trucs dans leur pays...

Et le truc, c'est que c'est tellement compliqué, tellement bordélique ces lois ... que faut vraiment être dedans, bosser dedans pour arriver à comprendre ce qu'il se passe.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
AGM Membre 5 933 messages
Le loup dans la bergerie.‚ 30ans
Posté(e)
eh oui un rêve qui ne se réalise pas, la faute à qui, sûrement pas au gouvernement ce n'est pas cette entité qui a demandé à ces gens d'être en situation irrégulière

Bein... en parti si. :mur: Notre gouvernement alliés a d'autres gouvernements occidentaux dit "industrialisé qui on fondé une aprti de leur richesse sur.... ceux qui maintenant vienne chez nous.

C'est claire que ces pas le gouvernement qui demande au mecs du tiers monde de venir crever sous ses fenêtres :smile2: ;):mur::mur:

Edit: par contre comparé les expulsion de sans papier aux rafle du Vel d'hiv... c'est pitoyable et démagogique. C'est en utilisant ce type d'arguments tape a l'oeil que ton combat, PASDEPARANOIA, est discrédité d'office.

Modifié par AGM

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
imperatricedumonde Membre 8 284 messages
Je suis gentille, donnez moi des bonbons !‚
Posté(e)

l'association RESF milite toujours et continue à aider les enfants mais c'est difficile parce qu'effectivement on n'en parle plus.

Je suis dans le 19ème donc on est particulièrement concerné dans mon quartier, chacun fait un peu mais c'est pas évident de faire la démarche de cacher des enfants et puis les compétences professionnelles correspondent pas non plus à ce dont ces associations pourraient avoir besoin.

Si vous avez envie de faire quelque chose...

http://www.educationsansfrontieres.org/

P.S : tu veux un schokobon ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant