Svp dites moi ce que vous en pensez

salut Cmoi Membre 14 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

SVP dites moi ce que vous en pensez, de cette lettre, qu'est ce que vous ferier si vous étiez le destinataire........

je remets la lettre

Ma chère et tendre amie

"Si tu n'y prends pas garde, ta bonne foi deviendra ta pire ennemie. " cette ode au mensonge est à l'évidence provocatrice. Prise au pied de la lettre, dans mon cas, Elle me semble pleine de sens.

Tu as été comme le déclencheur de quelque chose, eh oui, que j'avais un c¿ur, de la tendresse a en revendre, et tant d'envies, moi qui aime la rigueur , l'honnêteté, la folie et la poésie, moi qui n'aime pas l'extravagance, l'excitation, l'euphorie temporaire, les drogues, les exutoires, mais je suis aussi contre l'ordre établie, Je me suis rendu compte, que encore, moi qui croyait avoir tout compris , et que enfin j'ai trouvé, que encore avec l'âme d'un vagabond, Je cherche l'or du temps, Je cherche où est la vie, et en quoi il faut croire

Les hommes magiciens, les voix de l'au-delà

Les raisons de l'amour, les ombres de l'histoire¿¿..ça me rend a l'évidence, a mon impuissances

Je suis finalement comme cet homme qui disait en substance ceci : « La lucidité est chez moi synonyme d'ennui. Je me suis toujours beaucoup ennuyé. Ca se traduit par des nuits blanches où je pense, où je calcule beaucoup. Je suis un mathématicien de la formule humaine. Je décompose, je reprends à zéro, je remonte au début, j'essaie de me voir à travers le protozoaire. Je vais du microbe aux galaxies. Je tente de trouver des solutions à cette p^^^^^^^^^ de vie. Je me dis : merde, il doit bien y en avoir une ! Mais ça fait des milliers d'années que des gens cherchent. Ca nous a quand même donné quelques grands philosophes et quelques bons poètes ».

Et ça me plait, et je dirais même plus¿

Alors pour cela je dois te remercier, grâce à toi j'ai pu mettre des mots sur mes émotions, sur mes sentiments, mon attirance ¿

Et je ne pourrais jamais t'oublier ¿

Un furoncle de culpabilité¿..

T'avoir menti était pour moi comme un fantôme qui me hantait, Un furoncle de culpabilité.

Je le sens là, tout près à la surface de la peau. Sensible et dur à la fois. Prêt à éclater. Une boule au creux de l'estomac, la salive qui passe moins bien. Regretter une décision, celle d'avoir pris le téléphone le premier soir¿ pas trop quand même. La putain de culpabilité qui tente de se frayer un chemin à travers ma sérénité, et puis aussi une autre chose, une petite faille sur mon pylône interne, une brèche à colmater avant qu'elle prenne de l'ampleur. Comment Faire, comment assumer¿¿ et puis je me dis Qué será será.

Trop d'émotions. éa me fait si mal et pourtant ça ne devrait pas. Je voudrais voir une vraie blessure sur ma peau, la chair déchirée et sanglante. Une blessure réelle et concrète dont la guérison serait possible. Je voudrais une vraie plaie, avoir mal pour de vrai, visiblement. Ce serait moins pire que présentement. Voir le sang sécher tranquillement, les cellules se régénérer¿ et savoir que ça prendra fin pour de vrai.

Mais ce soir, avec cette lettre, je vais mettre mon c¿ur à nu, te dire tout et faire la paix avec mon âme.

Le premier jour, et depuis, ma vie a basculé, j'ai su que plus rien ne serait comme avant.

Pendant que je te parlais au téléphone, j'avais un peu l'air ¿.en racontant pleins de trucs alors que je devais raccrocher¿ mais je repoussais le moment de le faire, pour éviter d'affronter en face, et seul, les émotions contradictoires que je ressentais.

J'aurais voulu crier de toutes mes forces. J'aurais voulu pleurer aussi, mais vingt mains imaginaires retenaient mes élans.

Un feu a pris naissance, amer, ce feu qui brûlait maintenant dans mes entrailles en était un de désir.

Mais ce soir, avec cette lettre, je vais mettre mon c¿ur à nu, ¿..

¿ Fragile. Heureux. Déprimé. Excité. Nostalgique. Triste. Joyeux. Fou. Larmes¿

¿¿une femme sensible est apparue, ¿. Nous avons tout de suite sympathisé, en tout bien tout honneur, comme on se ressemblait tellement, je croyais, je me disais ¿ . J'étais troublé, comment pouvais-je s'attacher à ce point en ci peu de temps, comment pouvais-tu accaparer toutes mes pensées, je ne comprenais pas ce qui se passait et je ne pouvais en parler à personne ¿ Qui aurait compris ?

J'avais besoin de te voir, te parler, toi aussi je crois ¿ .¿ On passait des moments à délirer, on partageait un truc, je l'appel comme ça car je savais pas ce que c'était ¿ c'était plus fort ¿ .

De plus en plus, je m'attachais à toi, je t'appelais, des heures au téléphone à parler de tout de rien, j'oubliais, je m'oubliais, je m'évadais avec toi, vers un monde qui m'attirait ¿ Cela s'appelle l'amitié ? Non ce n'en était pas, tu étais bien plus que ça, pour mon plus grand malheur, que ce mot est fort, mais ce soir, je laisse exprimer ce c¿ur qui a voulu gardé le silence ¿ Tu n'étais pas une amie, le deviendras-tu un jour, je ne sais pas ¿ Comment peut-on aimer moins, quand le c¿ur ne veut pas se résoudre à oublier ¿ et même plus que tu ne pourrais l'imaginer.

Cela aurait pu, juste être un coup de c¿ur, et aussitôt ressenti, aussitôt oublié, après tout, ça arrive, une attirance, et puis plus rien ¿ mais toi ce n'était pas pareil, ce n'était pas qu'une attirance, j'aimais ton âme, ta façon d'être, tes forces, tes faiblesses, je crois qu'en définitive, c'est un coup de foudre, comme on dit ¿ça peut arriver¿(c'est parfois un feu de paille, un feu d'artifice, si beau mais si éphémère )¿.. et puis tu étais l'interdit, le fruit qu'il ne faut absolument pas toucher, tu étais l'amour impossible, et donc, encore plus désiré, que de contradictions ça foisonnait dans la tête¿ L'amour naît-il de ce qu'il y a là quelque chose d'impossible ? L'amour est-il ce qu'on n'embrasse jamais que du regard ? Camille Laurens

¿ mais je ne t'ai rien dit, je ne pouvais pas tu n'étais pas libre et puis tu étais surtout avec assez perturbé par tout ces événements et ma sottise¿(le mensonge), j'aurais pu m'y résoudre, et essayer de raisonner mon c¿ur, j'ai essayé, j'étais sur le point d'y arriver ¿mais il parait que le coeur raisonne aussi, et ne dit on pas que « le c¿ur a ses raisons que la raison ne connaît pas »,¿.

Mais il a fallu que tu te rapproches un peu plus encore, que tu deviennes plus ambiguë, plus insaisissable, tu te cherchais sans doute. Et moi j'essayais de trouver une route sur cette nouvelle inconnue qui faisait partie de moi que j'avais étouffée, et qui refaisait surface, pour ne plus laisser aucun doute sur ce que j'étais, ce que je suis et ce que je serai ¿ Ce n'est pas toi qui m'a faite changer, mais c'est toi qui a fait rejaillir ce secret.

Sans même le savoir, tu me provoquais, tu testais sûrement tes pouvoirs de séduction, tu sous-entendais, tu étais tantôt tendre et câline, et tantôt drôle et malicieuse comme délicieuse bien sure, ça me troublait, et tu ne t'en doutais pas ? Peut-être ¿ était-ce un jeu pour toi ? Ressentais-tu une attirance ? Tu m'avais dit que c'est la première fois ¿ Oui je pense que tu voulais t'assurer de tes sentiments, de ton attirance, ¿

je t'ai avoué, sans te dire pour autant, de belles phrases de poètes, non rien de tout cela, c'était pas nécessaire, ou parce que ce n'était pas convenable ¿ Tu n'as pas été très surprise, tu as apprécié mon honnêteté, et je pensais qu'avec cet aveu, tu t'éloignerais et qu'enfin je pourrais t'oublier et passer à autre chose ¿ Mais non, ça nous a rapprochées encore plus ¿¿ en tout bien tout honneur, et je ne savais pas si j'avais le droit ¿ mais j'y allais quand même, et j'en revenais encore plus triste et plus, j'allais dire, désemparé¿¿.j'en dit trop sans dire tout.

J'avais beau me dire que rien n'était possible, entre nous, mon c¿ur ne voulait pas l'entendre, j'avais besoin de te voir, juste une présence me suffisait, je ne demanderais rien d'autre.

Et Puis comment décidé qu'il était temps que je lâche prise, que je m'en aille loin de toi, pour détruire ce sentiment qui m'oppressait chaque jour un peu plus, comment décidé de reprendre le cours de la vie, de changer de ville, de quitter tout, quitter ton emprise, ouvrir les yeux, pourtant On dit bien, loin des yeux loin du c¿ur ¿¿

Mais même loin, tu réussissais à être présente, par téléphone, par mail, par messagerie instantanée ¿ et ça me rendait malade, car au lieu de t'oublier, j'étais encore plus accrochée à toi.

On a continué, je repensais à ce moment où j'ai pu t'avouer mes sentiments, en avais-je le droit ? Tu ne m'en as pas voulu, ¿ Tu te cherchais beaucoup à ce moment là, j'étais là au mauvais endroit au mauvais moment, pour toi c'est peut-être un fantasme, juste une expérience, ¿. ¿pour d'autre il dirait le cheveu dans la soupe¿¿

J'ai pas pu trouvé des prétextes pour t'éviter ¿ C'est à moi que j'en voulais ¿

tu restes quelqu'un pour qui j'ai beaucoup d'admiration, d'amour et de tendresse ,

Un feu qui brûle

La rage au ventre ou le feu au cul, j'sais plus trop. Que ce cri animal qui voudrait sortir amenant au passage quelques trippes. Libérant cette compression interne qui écrase tout, ce stress caché que je tente de rendre invisible aux yeux de tous. Me persuadant ainsi que je suis invincible, indestructible. Que rien au monde ne pourrait me faire plier l'échine.

Que de la m^^^^ pourtant tout cela. Qu'un beau costume que l'on porte sur la peau tel un acteur dans la plus belle pièce de théâtre. De beaux habits cachant parfois la laideur du corps, de l'âme. Bah, je dois dire que je regarde toujours en face mes faiblesses. Surpris tout de même d'avoir eu le coeur battant ainsi, les joues rougies. Me faisant face dans le miroir, j'ai affronté cette anxiété montante afin de la scinder en deux. ¿... Normalement, je dois avouer que jamais une telle inquiétude n'aurait eu la chance de s'insinuer en moi ainsi mais, ¿. Des images faisaient la fête dans ma tête alors j'ai voulu les engloutir dans un bain chaud.

Ce n'était pas moi ça. ... Le costume noir de cette comédie pathétique se dissolvait dans l'eau du bain, ne laissant que mon corps, enfin redevenu lui même. Ta voix, tes mots, résonnant en moi, c'est comme mais tes doigts, sur ma peau, ont tôt fait de tout effacer ce qui restait de crainte. Ce feu qui brûlait, maintenant dans mes entrailles en était un de désir.

Mais le feu brûlait toujours. .

¿ Certains diront que je n'ai aimé qu'une image, mais tu étais bien plus qu'une image, avec ces mots, c'est mon c¿ur grand ouvert, je t'ai livré ce que je n'aurais pas dû faire, car tu n'es pas pour moi.

Te laisser vivre ta vie, et regarder vers je ne sais quoi, j'en sais rien¿. ¿

Sache que tu as su mettre mon c¿ur, mon corps et mon âme en émoi, et que « tu resteras toujours comme une lumière qui me tiendra chaud dans mes hivers »

Comme dirait je ne sais plus qui. . ¿

Je reviendrai un jour sûrement, quand mon c¿ur se sera fait une raison ¿

« Un malade chez un psychiatre avait raconté que son idée, c'était de verser dans la rivière des seaux de peinture et de traverser la rivière à vélo sur le parapet du pont pendant que ça coulait rouge en dessous. Pas trés écologique, certes, mais génial ! Le problème, c'est qu'on l'avait enfermé pour l'en empêcher et le protéger de lui-même¿ » Je fais un parallèle

ce sera la fin d'une histoire. ¿¿..Je ne comprendrai jamais.

Se tenir debout¿ de nouveau.

Depuis quelques temps, la vie n'est pas de tout repos ¿.. Mes peurs face à l'anxiété , commencent lentement à prendre forme et pour moi qui croyait avoir traverser le pire ¿. je dois accepter maintenant que le pire est peut-être en train de se dessiner là, maintenant.

fort de mes convictions (quoiqu'un peu affaiblie aussi) et réflexions j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes et de me tenir debout.

Je n'ai pas envie que ma relation de couple devienne lourde et une charge supplémentaire, ni pour toi. Je n'ai pas envie que les problèmes nous éloigne l'un de l'autre, je ne veux rien gâcher entre nous, qui puisse creuser malgré nous un fossé nous empêchant de nous rejoindre

Apportant des embûches qui nous tomberaient dessus à qui mieux mieux. Je n'ai surtout pas envie que nous revêtions un manteau sombre, soupirant, lasser d'une vie qui n'apporte rien de bon, que son lot de peine et chagrin. Non, je ne veux pas de cela. Jamais je ne laisserai l'amertume prendre possession de nos p'tits coeurs blessé.

Tout ce qui porte à la réflexion finie inévitablement par apporter son lot de changement. Positif ou négatif, mais du changement tout de même. Dans notre cas, ça semble être positif.

On pourra se dire que Ce fut un long bain à deux, éclairé aux chandelles où les murs de la salle de bain résonnaient sous nos mots. Des échanges vrais et sincère mais surtout, directs, sans détours ni trémolos dans la voix. C'est ça que je veux, toujours. De la franchise et de l'écoute. Quand la base d'une relation est bonne, je crois qu'il y a toujours de l'espoir, mais il y a plus que cela.

Je me sens mieux et plus disposé à affronter mon quotidien, Je me sens mieux et ainsi, je peux me tenir debout pour eux, pour nous. Malgré que nous nous retrouvions dans l'oeil de la tornade, je crois qu'il y a tout de même du positif dans de telles épreuves. Je continue de le voir ainsi, même si parfois il fait plutôt sombre.

Ce qui suit n'est pas de moi je l'est juste un peu modifié, on dirait que ça été écrit pour moi , pour nous¿

Le plus dur est toujours d'écrire la fin de l'histoire.

Trouver le bon moment, s'il en existe un¿

Essayer d'écrire la fin avant la fin.

Pour que l'histoire reste belle

éviter le mépris

éviter les écueils de la monotonie et du dépit

Ne pas attendre de perdre son souffle

Vivre comme on écrit

Ne pas s'endormir sur une page avec une impression de déjà lu

La vie est trop courte pour se contenter de tiédeur et de médiocrité

éviter la ranc¿ur

On est fait pour le bonheur, pas pour la douleur

Partir

Mais partir en avant

Partir en espérant pouvoir revenir

Partir sans la douleur, avec douceur

Partir avec espoir

Ne pas goûter à la lie, à l'amertume pour pouvoir croire encore en demain

Après-demain peut-être

Demain risque d'être un peu sombre

D'être trop froid comme ce lit quand tu ne seras plus là

En finir parce que je t'aime

Tant que je t'aime encore

éviter les blessures

Finir dignement tant qu'on en a la force

Après cette force nous l'épuiserons en batailles

Je n'aime pas les guerres

Je n'aime pas ces mots, ces gestes qui font mal

Il faut que l'on se quitte maintenant que l'on s'aime

Si toi tu m'aimes encore

Parce qu'il y a ta vie

Par ce qu'il y a ma vie

Mais surtout parce qu'il y a la nôtre

Je ne veux pour toi que le meilleur

Que le plus beau

sache que la vie n'est pas faite de reproches et de bassesses

De larmes et de vengeances

Construise sa vie sur des éclats de rires

Pas sur des tessons de couples

Je ne veux pas que tu te blesse

Je veux t'offrir l'innocence, la légèreté

Il ne faut pas nous détruire

Je souhaite que si nous nous quittions ça sera sans reproches

Qu'il n'y ait pas de compte à régler

Laissons la facture en suspend

Notre amour vaut plus que cela

Mettre de côté nos c¿urs, nos envies, nos détresses

les sables mouvants de nos désirs déçus

Amour, tolérance et pardon

Au quotidien

Toujours

Il faut nous écarter de nos passions

Elles sont trop orageuses

Elles deviennent même brumeuses

Ma main tremble en t'écrivant cette lettre

J'ai tellement peur de te perdre

Mais continuer c'est se perdre

Tu vois, je continue d'écrire

Je tremble, j'ai peur, j'ai froid mais je ne me rends pas

Quelque chose se déchire à l'intérieur de moi

J'avais des rêves, de conte de fées

Mais pages se tournent à l'envers

Lentement le livre se consume

Je continue d'écrire

Je refuse d'arriver à la fin

Je ne sais faire qu'une chose

Aimer

Même si je ne le fais pas toujours bien

J'écris une lettre de rupture mais c'est une lettre d'amour que je veux que tu reçoive

Je suis une écorchée

Je l'ai toujours été

Je me nourris de feu, de passion, de lendemain toujours plus forts

Je suis en train de perdre ma substance, mon essentiel

Il faut bien que l'un de nous deux nous sauve de nous même

Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai

Surtout à l'inconditionnel et à l'imparfait

L'histoire était belle mais il faut une fin

Les plus belles choses, ne durent jamais longtemps dans ce bas monde dans l'au-delà oui mais on n'en est pas encore là. Maurice bucaille en pleurant sa fille avait dit :

« Et rose elle à vécu ce que vivent les roses, l'espace d'un matin »

Pard¿¿.

Je t'embrasse

Modifié par salut Cmoi

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

gnod sbyin Membre 206 messages
Forumeur activiste‚ 28ans
Posté(e)

trop long... pfiou

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)

Si j'étais la destinataire je ferais ce que j'ai fait : ne pas tout lire :snif:

Sinon ben voilà, enrobé dans une belle déclaration il te largue, même si dans son "cur" il souffre et il t'aime toujours :snif: . Pour son bien et surtout le tien évidemment. :snif:

J'ai bon ? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
gnod sbyin Membre 206 messages
Forumeur activiste‚ 28ans
Posté(e)

j' aurais pri ca pour une chaine ( comme j' en recois tout les jour ) donc je ne l' aurais pas lut

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
salut Cmoi Membre 14 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)
Si j'étais la destinataire je ferais ce que j'ai fait : ne pas tout lire :snif:

Sinon ben voilà, enrobé dans une belle déclaration il te largue, même si dans son "cur" il souffre et il t'aime toujours :snif: . Pour son bien et surtout le tien évidemment. :snif:

J'ai bon ? :snif:

pas bon, enfin tu utilises les mots crument, "te largue" , c'est pas ça du tout, mais si tu le prends comme ça, donc tu te sent au dessus de telles histoires il t'arrivera rien... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Chapacha Membre+ 21 021 messages
Folle de chats, yo !‚ 48ans
Posté(e)
pas bon, enfin tu utilises les mots crument, "te largue" , c'est pas ça du tout, mais si tu le prends comme ça, donc tu te sent au dessus de telles histoires il t'arrivera rien... :snif:

:snif: Tu demandes ce qu'on en pense, je l'ai dit. Tant mieux si je me suis trompée et que ce n'est pas une rupture :snif: ! Désolée si je t'ai vexée mais perso si je quitte ou me fais quitter je préfère que ça soit dit simplement je n'aime pas les longs blabla romantiques poétiques et fleuris.

Ca ne me met au dessus de rien, c'est mon avis c'est tout et ça ne changera rien à ce qui doit m'arriver non plus.

Il t'annonce en douceur qu'il met un terme à votre histoire malgré tout l'amour qu'il éprouve pour toi, c'est mieux ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
canelle^^ Membre 2 789 messages
sirène prise dans les mailles de ton coeur...‚ 49ans
Posté(e)

J'ai tout lu et j'en déduis que c'est une très belle histoire d'amour mais pourquoi doit-elle se terminer ainsi? C'est un déchirement et malgré tout c'est la rupture qui s'impose, tout rapprochement était-il donc impossible?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Olive the frog
Invité Olive the frog Invités 0 message
Posté(e)

C'est trop long, c'est bourré de fautes, les phrases sont trop longues et trop alambiquées, limite prétentieuses par moment.

Bref, c'est chiant, et comme les autres, je ne suis pas allé au bout.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pulsar17 Membre 514 messages
Forumeur forcené‚ 38ans
Posté(e)
pas bon, enfin tu utilises les mots crument, "te largue" , c'est pas ça du tout, mais si tu le prends comme ça, donc tu te sent au dessus de telles histoires il t'arrivera rien... :snif:

Moi je suis d'accord avec chapacha, il a beau y mettre toute la poésie qu'il veut histoire que ca passe bien ca en revient à dire "je te quitte"

Je trouve ca assez gonflé d'en faire 10 pages histoire de dire "je te quitte mais c'est moi qui souffre"

Trop facile !

Modifié par pulsar17

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Passyr
Invité Passyr Invités 0 message
Posté(e)

A défaut de paraître "dur", c'est trop long, truffé de fautes comme déjà dit par quelqu'un... et rien que les premières lignes, il y a des tournures de phrases et sens de mots qui ne sont pas à leur place. Ca ne donne pas envie de lire la suite...

Je dirais: "à revoir au mieux"

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité MisterJow
Invité MisterJow Invités 0 message
Posté(e)

éa devient une poésie chiante :snif:, un nouveau truc a la mode :snif: .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
salut Cmoi Membre 14 messages
Forumeur balbutiant‚
Posté(e)

j'expose un cas , un probleme, je suis dans la bonne section, on saisi les fautes et rien d'autre, c pas un cours de français que je demande, mais un avis, votre sentiment, si ca vous dit rien pas de commentaires .... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
*Amandine* Membre 207 messages
Forumeur activiste‚ 29ans
Posté(e)

Bah ce que les gens te disent, c'est que l'auteur de la lettre te laisse tomber en emballant ça dans un style pseudo-poétique à deux balles.

Ce avec quoi je suis assez d'accord.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Passyr
Invité Passyr Invités 0 message
Posté(e)
j'expose un cas , un probleme, je suis dans la bonne section, on saisi les fautes et rien d'autre, c pas un cours de français que je demande, mais un avis, votre sentiment, si ca vous dit rien pas de commentaires .... :snif:

Bizarre, le sujet du post c'était "Svp dites moi ce que vous en pensez"... pas "dites moi que vous en pensez du bien"...

Dire que c'est plein de fautes, pas vraiment compréhensible, c'est un avis aussi... même s'il n'est pas celui qu'on attend...

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
pulsar17 Membre 514 messages
Forumeur forcené‚ 38ans
Posté(e)
Bah ce que les gens te disent, c'est que l'auteur de la lettre te laisse tomber en emballant ça dans un style pseudo-poétique à deux balles.

Ce avec quoi je suis assez d'accord.

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mamandrinette
Invité mamandrinette Invités 0 message
Posté(e)

Ben alors? Moi je trouve que c'est une superbe lettre d'amour (on met de côté les fautes, si on sait ouvrir son coeur :snif: )...

Peut-être mon côté fleur bleue...En tout cas je l'ai lue entièrement et j'ai trouvé çà très beau et puissant malgrès que se soit une lettre de rupture...

Si tout le monde recevait çà en lettre de rupture, plutôt qu'un SMS stipulant "j'te quittes,tu m'gaves"... :snif:

Malheureusement la finalité est la même mais je persistes et signes c'est une belle lettre tout de même...

Modifié par mamandrinette

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
-Carmen- Membre 423 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)

Je n'ai pas tout lu parce que le style est trop plein d'emphase inutile, je trouve ça assez... ridicule.

Bon c'est très long, c'est aussi ce qui m'a bloquée, mais ça j'imagine que quelqu'un de concerné ne s'arrêterait pas à ça.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

J'ai tout lu même si j'ai du m'y reprendre à plusieurs fois....

C'était une belle histoire à priori mais le rêve est fini, après l'emballage peut être joli, la finalité est la même, que ce soit toi ou lui ou les deux qui ne sont pas libres, à priori il a fait le choix de te quitter pour ne pas que tu ais à choisir....

enfin c'est ce qu'il dit... :snif: ou ce que j'en ai compris....

Y'a beaucoup de d'emphase et de jolies tournures peut être un peu trop... après chacun ses goûts....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Elsa Membre+ 29 805 messages
Amiereuse de Nouille <3 Zalakiss‚ 23ans
Posté(e)

j'aimerais beaucoup t'aider a analyser cette lettre mais ... (la j'vais passer pour la blonde d service) ... ou elle est la lettre ? paske je ne la trouvz pas :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant