Privatisation des profits et socialisation des pertes


Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Lionel Jospin: la crise vient du "fossé qui s'est creusé entre la sphère financière et l'économie réelle"

Associated Press le 19/09/2008 09h36

"Il y a de graves dysfonctionnements comme les paradis fiscaux, les fonds spéculatifs, la prudence des institutions financières, la folie de tel ou tel broker" mais "le fondement même de la crise actuelle est l'incroyable fossé qui s'est creusé entre la sphère financière et l'économie réelle", a-t-il assuré.

"L'échange de biens et services, chaque année, ne représente qu'un peu plus de 2% de l'ensemble des transactions interbancaires, ça veut dire que la sphère purement capitalistique est énorme par rapport à ce qu'est l'économie réelle", a souligné l'ancien Premier ministre.

Selon M. Jospin, "on peut faire des sauvetages qui sont sans doute nécessaires" comme dans le cas de l'assureur AIG renfloué par la FED américaine, "malheureusement cela confirme l'adage privatisation des profits et socialisation des pertes".

lire l'article

Où l'on découvre qu'en cas de crise, les coffres de institutions financières privées sont renfloués par l'argent du contribuable.

En effet, ce sont les banques centrales qui soutiennent les banques et "les bourses".

Dans l'affaire du crédit lyonnais, c'est l'argent du contribuable qui va servir à payer Tapie.

Que pensez vous de ce système?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

eryx VIP 8 660 messages
Dresseur d'ours‚ 45ans
Posté(e)

Vilain Donjuan! :snif::snif: Tu sais très bien que tu fais des raccourcis!! :snif:

Les Etats pourrait très bien ne pas renflouer des boites comme AIG, mais des millions de retraités n'auraient plus de retraites. Est-ce normal? Non!

Ce serait un bien (ne pas renflouer), pour un mal (les petits porteurs ruinés). Qui prendrait en compte les petites gens floués? Tu sais que ce serait l'état au final qui le ferait.

C'est scandaleux ce qui arrive, mais c'est le prix à payer pour une économie qui a enrichie tous le monde (je parle de ceux qui sont concernés -gros et petits-)

On pourra développer, mais essayez de répondre à Donjuan en sortant des lieux communs et des raisonnements pré-pensés!! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)
Vilain Donjuan! :snif::snif: Tu sais très bien que tu fais des raccourcis!! :snif:

Les Etats pourrait très bien ne pas renflouer des boites comme AIG, mais des millions de retraités n'auraient plus de retraites. Est-ce normal? Non!

Ce serait un bien (ne pas renflouer), pour un mal (les petits porteurs ruinés). Qui prendrait en compte les petites gens floués? Tu sais que ce serait l'état au final qui le ferait.

C'est scandaleux ce qui arrive, mais c'est le prix à payer pour une économie qui a enrichie tous le monde (je parle de ceux qui sont concernés -gros et petits-)

On pourra développer, mais essayez de répondre à Donjuan en sortant des lieux communs et des raisonnements pré-pensés!! :snif:

Je pense, en effet, qu'il faut nuancer.

Il existe une redistribution des richesses par l'imposition des bénéfices selon le système fiscal des pays.

Certaines institutions privées détiennent des comptes de particuliers (épargne, assurances et autres retraites).

Leur chute serait une catastrophe.

Revois l'extrait de l'article où jospin pense que ces sauvetages sont nécessaires.

Malgré tout, je pense que tout n'est pas dit... :snif:

Je parle de l'inflation financière sur le marché de capitaux qui permet de générer des profits monstres qui ne sont soumis à aucun contrôle, par exemple.

Ce domaine financier, au prétexte du libéralisme économique est opaque.

Pourtant en cas de faillite les états nationalisent les pertes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
eryx VIP 8 660 messages
Dresseur d'ours‚ 45ans
Posté(e)

Alors effectivement ce qui n'est pas dit c'est qu'une partie des gros profits générés sont transférés sur des placements moins liquides dés les premiers signes d'effervescence. Donc certes les très gros acteurs limitent les risques.

Ce qui n'est pas dit non plus c'est que certains états ont des participations dans ces organismes et ont profités de la spéculation et des profits. Le renflouement permet aussi de sauver (avec l'argent du contribuable) leurs propres investissements ( fait aussi avec l'argent du contribuable)

Nous sommes dans des sociétés où tous les mécanismes sont extrêmement imbriqués et où l'action des uns d'un côté a des répercutions sur les autres de l'autre côté. Le renflouement est un équilibrage.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yop! Modérateur 20 365 messages
Gonade Absolutrice‚ 35ans
Posté(e)
Ce qui n'est pas dit non plus c'est que certains états ont des participations dans ces organismes et ont profités de la spéculation et des profits. Le renflouement permet aussi de sauver (avec l'argent du contribuable) leurs propres investissements ( fait aussi avec l'argent du contribuable)

Nous sommes dans des sociétés où tous les mécanismes sont extrêmement imbriqués et où l'action des uns d'un côté a des répercutions sur les autres de l'autre côté. Le renflouement est un équilibrage.

Oui.

Même si l'Etat était totalement hermétique économiquement aux jeux du marché, la loi du profit et pertes aurait quand même des retombées (graves) sur la société. De plus, un état qui aurait laissé faire ça serait d'autant plus obligé de prendre ses responsabilités pour sauver son économie. C'est son rôle. Il est obligé !

Un état ne doit pas, par principe, faire faillite !

L'état subventionne, réparti, s'enrichit sur le marché mondial. Il peut aussi perdre, mais à lui d'être responsable et de ne pas jouer au spéculateur, de se mettre des garde-fous. Donnant-donnant.

Et de ne pas être totalement dépendant de Wall Street !

Ce qui semble heureusement être le cas !

Enfin, j'espère... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
Vilain Donjuan! :snif::snif: Tu sais très bien que tu fais des raccourcis!! :snif:

Les Etats pourrait très bien ne pas renflouer des boites comme AIG, mais des millions de retraités n'auraient plus de retraites. Est-ce normal? Non!

Ce serait un bien (ne pas renflouer), pour un mal (les petits porteurs ruinés). Qui prendrait en compte les petites gens floués? Tu sais que ce serait l'état au final qui le ferait.

C'est scandaleux ce qui arrive, mais c'est le prix à payer pour une économie qui a enrichie tous le monde (je parle de ceux qui sont concernés -gros et petits-)

On pourra développer, mais essayez de répondre à Donjuan en sortant des lieux communs et des raisonnements pré-pensés!! :snif:

Mon cher Eryx tu amalgame deux théories du capitalisme : le capitalisme ultra libéral qui nous est imposé et qui vit sur l'erre d'un capitalisme Keynésien qui lui a enrichit toutes classes sauf la classe ouvrière qui elle a obtenu ce qu'elle a obtenu par la force de ses revendications. Reconnaissons au Keynesianisme le fait d'avoir pu répondre à ces demandes.

Depuis la mise en place de ce libéralisme spéculatif ou ultra libéral ou Davosien, notre richesse augmente sauf que la répartition n'est plus la même.

à l'age, je ne dis pas béni en tant qu'anti capitaliste, mais quand même la part reversée au salariés était de 75% du PIB. Elle est, après les ravages de nos donneurs de leçons libéraux inférieur à 50%+

Les trentes glorieuses nous ont enrichi, les libéraux ont tout raflé pour eux...

Jospin a tout à fait raison...

Renflouer une entreprise privée avec les fonds de l'état, ça s'appelle bien la socialisation des pertes : l'état c'est nous et notre argent !!!!!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob Razowski Membre 1 446 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)
Les trentes glorieuses nous ont enrichi, les libéraux ont tout raflé pour eux...

Jospin a tout à fait raison...

puisque tu es fort en amalgame toi aussi à ce que je vois, et que je deteste ça par dessus tout, je me demandais ce que tu dénonçais par "les libéraux"? :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Alors effectivement ce qui n'est pas dit c'est qu'une partie des gros profits générés sont transférés sur des placements moins liquides dés les premiers signes d'effervescence. Donc certes les très gros acteurs limitent les risques.

Ce qui n'est pas dit non plus c'est que certains états ont des participations dans ces organismes et ont profités de la spéculation et des profits. Le renflouement permet aussi de sauver (avec l'argent du contribuable) leurs propres investissements ( fait aussi avec l'argent du contribuable)

Nous sommes dans des sociétés où tous les mécanismes sont extrêmement imbriqués et où l'action des uns d'un côté a des répercutions sur les autres de l'autre côté. Le renflouement est un équilibrage.

Je suis d'accord.

C'est clair que l'Etat americain n'avait pas le choix. C'etais ca ou avoir 160000 personnes virees du jour au lendemain a la veille d'une election presidentielle... :snif:

Il faut toutefois admettre que ca la fout mal de la part de personnes pronant le plus grand liberalisme financier (comme les responsables des boites comme Lehman Brohther ou AIG) de venir quemander pour que l'Etat vienne les sauver. Je vois mal comment le systeme va continuer sans un recadrage radical des pratiques et des responsabilite au sein des marches financiers.

Alors c'est vrai que les subrimes ont quand meme permi a pas mal de monde de pouvoir acceder a la propriete, au prix d'une minorite qui vont devoir vendre leur maison. Mais quelque soit le cote positif de ce systeme, je pense que personne ne suggere que les pertes de ces quelques semaines sont compenser par les benefices produit par cette deregulation.

Le gros probleme qui existe a present, c'est que les nations occidentales sont devant un dileme. Soit elle regule les marches financier, et comme consequence un taux de croissance moins elevee (moins de prets pour les entreprises, moins d'incitation a prendre des risques, moins de prets immobiliers, etc...) qui aura comme consequence un taux de chomage superieur, soit elle laisse les marches financiers sans trop de supervision ce qui va avoir comme consequence d'autres episodes du genre Lehman Brother. Trouver l'equilibre entre trop de regulations et pas assez ne sera pas aiser. Quoi qu'il en soit, la solution va venir des Etats-Unis et de l'Angleterre. Ce serait completement vain, si une legislation restreignant et encadrant les transactions financieres etaient imposee en France tandis que dans ces 2 pays, les banques puissent continuer a creer des produits financiers sans supervision.

Enfin bon, une nouvelle qui va probablement faire du bien a tous le monde, c'est qu'en general, bon nombre de speculateurs se sont retrouver avec des actions sans valeurs. Bon, sont pas pauvres non plus, mais certainement moins riche qu'avant. :snif:

puisque tu es fort en amalgame toi aussi à ce que je vois, et que je deteste ça par dessus tout, je me demandais ce que tu dénonçais par "les libéraux"? :snif:

Ceux qui gagnent un peu plus que lui... C'est a dire tout ceux qui ne sont pas au RMI... :snif:

Foutu "riches" :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)
Mon cher Eryx tu amalgame deux théories du capitalisme : le capitalisme ultra libéral qui nous est imposé et qui vit sur l'erre d'un capitalisme Keynésien qui lui a enrichit toutes classes sauf la classe ouvrière qui elle a obtenu ce qu'elle a obtenu par la force de ses revendications. Reconnaissons au Keynesianisme le fait d'avoir pu répondre à ces demandes.

Depuis la mise en place de ce libéralisme spéculatif ou ultra libéral ou Davosien, notre richesse augmente sauf que la répartition n'est plus la même.

à l'age, je ne dis pas béni en tant qu'anti capitaliste, mais quand même la part reversée au salariés était de 75% du PIB. Elle est, après les ravages de nos donneurs de leçons libéraux inférieur à 50%+

Les trentes glorieuses nous ont enrichi, les libéraux ont tout raflé pour eux...

Jospin a tout à fait raison...

Renflouer une entreprise privée avec les fonds de l'état, ça s'appelle bien la socialisation des pertes : l'état c'est nous et notre argent !!!!!!!!

Tout est dis. :snif:

On ce fais du fric sur le dos de malereux qu on endette et quand tout s écroule c est nos impots qui renfloue.

Systéme de merde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 160 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Mais non transporteur, pas du tout de merde : libre à toi de te faire aussi du fric sur le dos de malheureux qu'on endette. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

"Mille milliards de dollars pour sauver le système bancaire américain

LE MONDE | 20.09.08 | 11h28 ¿ Mis à jour le 20.09.08 | 11h53

h_4_ill_1097430_bush_563941.jpg

REUTERS/JIM YOUNG

Le président George Bush, accompagné des patrons de la Fed, Ben Bernanke (à gauche), et de la SEC, Christopher Cox, et du secrétaire au Trésor, Henry Paulson (à droite), vendredi 19 septembre à la Maison Blanche.

Face à l'ampleur de la débâcle des marchés financiers américains, George Bush n'a pas attendu, comme il est d'usage, la fermeture de Wall Street pour s'exprimer. La crise est trop aiguë, la situation trop urgente.

"Ces mesures réclament que nous engagions un montant considérable de dollars du contribuable", a poursuivi le président américain, tout en insistant : "Il s'agit de protéger votre argent", et vos emplois, s'adressant au public devant les caméras de télévision. M.Bush espère ainsi créer un choc de confiance essentiel pour rétablir la stabilité des marchés. "Les marchés financiers américains sont extrêmement complexes, mais sous cette complexité, il y a des hommes, et ces hommes ont perdu confiance", a-t-il expliqué. Celle-ci revenait doucement, vendredi : à Wall Street, le Dow Jones a bondi de 3,35 %."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)

Henry Paulson (à droite): l'un des maitres du monde.

Il etait champion de football americain (vu sa carrure on s'en doutait) a la fac et c'est d'alors qu'il a recu le surnom de"faucon". C'est un grand fan des animaux sauvages et notament de predateurs. Parmi ses animaux de compagnie se trouve des boas, des serpents, etc.. et son animal favori est precisement le faucon, l'oiseau au "top de la chaine alimentaire".

Avec sa femme Wendy qu'il a rencontre a la fac, il a deux enfants. Ce sont des Christians Scientist convaincu (une religion minoritaire qui croit a la guerison part la priere, entre autre chose).

Apres ses etudes a Harvard, il a vite monter les echelons de la finance New Yorkaise en travaillant a Golden Sach. On estime sa fortune personnelle a 400 millions de dollars. Ce qui est peu en comparaisons avec les autres "maitres de l'univers de Wall Street", mais il se trouve qu'il donne la plupart de ses gains a des associations de conservation de la nature.

Lorsque Bush l'a invite a faire parti de son staff, il a accepte a condition "d'avoir les mains libres". Le cote comique, si je puis dire, de l'histoire c'est que lui qui a toujours manoeuvre pour liberaliser les marches financier, en est venu a faire plus de nationalisation que n'importe quel autre responsable politique ayant travaille pour le gouvernement americain. Le cote inquietant de l'histoire, c'est que c'est lui qui decide QUI va etre envoyer a l'echaffaut. Ayant des liens etroits avec Goldmans Sach, certains se sont interoger sur sa decision d'envoyer a la mort Lehman Brother. Etais-ce par realisme economique ou par vengeance?

Enfin bon, faut avoir du respect pour le type. Apres tout, il a plus de pouvoir que n'importe quel dirigeant mondial, bush y compris. :snif:

Voila pour une presentation succinte d'un des reel maitre du monde.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
puisque tu es fort en amalgame toi aussi à ce que je vois, et que je deteste ça par dessus tout, je me demandais ce que tu dénonçais par "les libéraux"? :snif:

Ceux qui refusent tout interventionnisme d'état, ceux qui sconsidèrent comme une hérésie toute niche dans laquelle ils pourraient sse faire du fric, même si c'est une service public... Les Libéraux actuels dont le sens est à l'opposé de ceux qu'on appelait les libéraux (des idées) du XVIII ième siècle, ne voient que le profit immédiat et à moyen terme (mais court le moyen terme quand même) sans se préoccuper des conséquences sociales.

L'exemple le plus simple est la bourse, les actions augementent lorsqu'il y a charrettes de licenciement ou socialisation des dettes...

Henry Paulson (à droite): l'un des maitres du monde.

Il etait champion de football americain (vu sa carrure on s'en doutait) a la fac et c'est d'alors qu'il a recu le surnom de"faucon". C'est un grand fan des animaux sauvages et notament de predateurs. Parmi ses animaux de compagnie se trouve des boas, des serpents, etc.. et son animal favori est precisement le faucon, l'oiseau au "top de la chaine alimentaire".

Avec sa femme Wendy qu'il a rencontre a la fac, il a deux enfants. Ce sont des Christians Scientist convaincu (une religion minoritaire qui croit a la guerison part la priere, entre autre chose).

Apres ses etudes a Harvard, il a vite monter les echelons de la finance New Yorkaise en travaillant a Golden Sach. On estime sa fortune personnelle a 400 millions de dollars. Ce qui est peu en comparaisons avec les autres "maitres de l'univers de Wall Street", mais il se trouve qu'il donne la plupart de ses gains a des associations de conservation de la nature.

Lorsque Bush l'a invite a faire parti de son staff, il a accepte a condition "d'avoir les mains libres". Le cote comique, si je puis dire, de l'histoire c'est que lui qui a toujours manoeuvre pour liberaliser les marches financier, en est venu a faire plus de nationalisation que n'importe quel autre responsable politique ayant travaille pour le gouvernement americain. Le cote inquietant de l'histoire, c'est que c'est lui qui decide QUI va etre envoyer a l'echaffaut. Ayant des liens etroits avec Goldmans Sach, certains se sont interoger sur sa decision d'envoyer a la mort Lehman Brother. Etais-ce par realisme economique ou par vengeance?

Enfin bon, faut avoir du respect pour le type. Apres tout, il a plus de pouvoir que n'importe quel dirigeant mondial, bush y compris. :snif:

Voila pour une presentation succinte d'un des reel maitre du monde.

Je n'ai aucun respect pour un type qui salit les faucons... :snif:

Le pouvoir n'inspire pas le respect, l'argent encore moins ... Les gens qui vont avec, c'est pareil..

Par contre, un beau cul, là oui, je le respecte, je l'admire, je le choie...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)
Selon M. Jospin, "on peut faire des sauvetages qui sont sans doute nécessaires" comme dans le cas de l'assureur AIG renfloué par la FED américaine, "malheureusement cela confirme l'adage privatisation des profits et socialisation des pertes".

Effectivement, c'est un problème : L'Etat assume les pertes, mais ne reçoit pas les profits.

Clairement, c'est un déséquilibre : quelque uns profitent de l'argent commun pour compenser les risques qu'ils prennent.

Je pense qu'à partir du moment où l'Etat paie les pertes, il doit toucher aussi les profits (au moins en partie).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Bob Razowski Membre 1 446 messages
Forumeur alchimiste‚ 32ans
Posté(e)
Ceux qui refusent tout interventionnisme d'état, ceux qui sconsidèrent comme une hérésie toute niche dans laquelle ils pourraient sse faire du fric, même si c'est une service public... Les Libéraux actuels dont le sens est à l'opposé de ceux qu'on appelait les libéraux (des idées) du XVIII ième siècle, ne voient que le profit immédiat et à moyen terme (mais court le moyen terme quand même) sans se préoccuper des conséquences sociales.

ha oui. ben c'est un bel amalgame en tout cas. bravo :snif:

ce manichéisme aussi pour moi date d'un autre siècle. avant de faire des portraits propagandistes caricaturaux, il serait juste de démontrer les liens de causalité sur le sujet. car en plus ça m'interesse. :snif:

tu fustiges donc les anti-interventionnistes de l'état, les libéraux...c'est à ne rien comprendre. tu fustiges les américains pour ce qu'ils viennent de faire là? j'imagine que non donc. :snif:

Modifié par Bob Razowski

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

Ce qui me surprend toujours, c'est la contradiction de l'idéologie libérale sinon néo libérale: lever toute contrainte au marché, dont la redistribution des richesses à l'attention des plus pauvres.

Par contre, le soutien financier en cas de crack est la bienvenue. :snif:

Donc il faut bien aider les riches, pas les pauvres, pour soutenir l'économie libérale.

Vous comprenez: les emplois, la stabilité des institutions... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité donjuan
Invité donjuan Invités 0 message
Posté(e)

"Les banques d'affaires, espèce en voie de disparition

Mirana Rabemananjara 22/09/2008 lefigaro.fr

Goldman Sachs et Morgan Stanley, dernières banques d'affaires survivantes après les évènements de la semaine passée, vont être régulées par la Réserve Fédérale. coeur-.gif Nouveau départ pour les banques d'affaires Goldman Sachs et Morgan Stanley. Les dernières banques d'affaires, seules survivantes suite au raz-de-marée dans le secteur financier de la semaine passée vont changer de statut. Suite au dépôt de bilan de Lehman Brothers et au rachat de Merrill Lynch par la première banque américaine Bank of America, les derniers acteurs du secteur vont désormais être régulés par la Réserve Fédérale américaine."

lire la suite

Où les banques fer de lance du libéralisme décident de se soumettre à la régulation d'une autorité centrale pour survivre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant