A quoi reconnait-on qu'un homme nous aime?

lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

A QUOI RECONNAIT-ON QU'UN HOMME NOUS AIME ?

G_648_hommeamoureux.jpg

Il y a des regards qui disent plus qu’un poème de Verlaine, encore faut-il savoir les décoder. Si l’homme de votre vie ne sait pas vous hurler son amour, ni même vous le chuchoter, voici un petit guide (non exhaustif) pour le comprendre à demi-mots.

Il nous regarde

(... et ne se contente pas d’une image de nous, d’un fantasme)

Traduire : "J’aime ta façon de bouger autour de moi" ou "Sexy dans tes dessous Petit Bateau"... C’est un regard miroir où se joue toute une variation, mêlant tendresse, attention, désir, inquiétude, complicité, et qui nous accompagne partout, nous porte. Un regard qui sait aussi déceler l’anomalie, heureuse ou pas ("Toi, tu es de mauvaise humeur"), scruter pour comprendre ("Quelque chose ne va pas"), interroger ("Pourquoi tu me regardes comme ça ?").

Dans un dîner, c’est une fierté dans l’iris qui nous soutient à l’autre bout de la table ("J’aime bien ce que tu racontes-là"). Au lit, une tendresse qui attise nos ébats et rassure ("Toi, et rien que toi"). Avec le temps, évidemment, l’intensité peut être revue à la baisse. Jusqu’au jour où l’on a l’impression que ça ne pétille pas plus que s’il était en arrêt devant une commode. Pourtant, il arrive qu’on le surprenne encore à nous jeter une de ses oeillades signées, qui jamais n’a eu autant de valeur...

Il nous fait une place

Pas une petite place d’intermittente. Non, une grande de VIP. Chaque jour qui passe, c’est comme si les murs de chez lui, sa route, ses amis, sa famille, ses meubles s’écartaient pour nous accueillir. Et nous, chez lui, on se sent chez nous. D’autres aventures nous ont laissées KO, au seuil de portes à peine entrebâillées, malmenées comme la balle d’un flipper qui repart toujours à la case départ : "Tu entres à condition de ressortir."

Mais avec cet homme-là, nulle part on n’est de trop. Jamais l’impression de s’imposer, de forcer. Au contraire, tapis rouge et porte ouverte. La brosse à dents peut rester dans le verre, nos boots dans l’entrée. On les retrouvera au même endroit. Notre relation a un horizon. "Reste, s’il te plaît, reste", vibre en nous une petite voix.

Il entre dans nos désirs

(... et ne se contente pas de les superposer aux siens) Par exemple, il est capable de mettre en sourdine sa passion (non partagée) pour l’aventure et de renoncer à un plan "Honey moon dans le Grand Nord canadien" hors de prix et à - 30° C, pour nous offrir le petit hôtel pieds dans l’eau à Cadaquès. Parce que, nous, on adore, et qu’il a capté qu’on n’y était pas retournée depuis l’enfance.

Il ne s’enfuit pas à la première galère

Les huissiers peuvent embarquer le mobilier, un tour-opérateur nous conduire à Débâcle-les-Flots, cet homme-là tient bon. Parce que nous sommes auprès de lui. Anti-planche pourrie, lui serait plutôt le radeau en titane.

C’est son don d’amour à lui, illustration de l’archaïque "pour le meilleur et pour le pire". La précarité existentielle, la présomption de séparation, il ne connaît pas.

Quand la société actuelle claironne que la relation durable n’existe pas, qu’à la moindre lourdeur on lâche, lui dit que non. Et il le prouve. Son amour jaillit dans des situations où d’autres fuient. C’est même sa marque de fabrique. Il affirme : "On s’en remettra", "Des coups durs, ça arrive à tout le monde", "On s’aime non ? Alors où est le problème ?" Et nous, on le croit...

Il nous attend

Parce qu’attendre l’autre c’est montrer que l’on s’aime à deux plutôt que soi seul. Combien de couples sortent ensemble mais affichent leur distance, leur indifférence... Dans les soirées, dans la rue où ils marchent l’un devant l’autre, au marché où chacun fait ses emplettes. Ils ne s’attendent pas, ils se donnent des rendez-vous logistiques. "Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part" titre le recueil de nouvelles d’Anna Gavalda (éd. J’ai Lu).

Comme un cri, une quête d’amour, un besoin de considération. Un homme qui vous attend, devant le ciné parce que vous êtes en retard ou sur une piste de ski parce que vous descendez moins vite, un homme qui sait patienter sans hurler, sans menacer, alors que vous vivez une aventure extraconjugale...

Eh bien, celui-là prend amoureusement soin de vous ! Quand Marianne s’est éprise d’un autre, après dix ans de vie commune, elle n’est revenue que parce qu’elle avait été touchée par l’attente, discrète et douloureuse, de son mari. "Il m’a supportée quand j’avais la tête ailleurs, il a continué à m’aimer sans un reproche quand je clignotais comme un sapin de Noël avant de retrouver mon amant, il a tout assumé pendant que je prenais le large. Il souffrait mais il était là, pilier du couple. Il s’était fixé une date butoir. Je suis revenue. Aucun homme n’aurait été patient d’une aussi grande façon. J’étais de nouveau amoureuse de le savoir si... amoureux."

Depuis qu’il est là, tout va

(... et même quand il s’éloigne pour quelques jours, le monde ne s’effondre pas).

Une chose s’impose, quand on se sait aimée vraiment : la Terre tourne joliment rond. Et nous avec. Loin des affres de la passion et des doutes de la passade, l’amour, le vrai, donne une confiance quasi instantanée. Il réconforte la petite fille encore tapie en nous et fait pousser des ailes à la femme. C’est de l’ordre de l’intime conviction. Un symptôme qui ne trompe pas : en présence d’un homme qui nous aime, on ne se pose même plus la question.

Il s’intéresse à ceux qu’on aime

Nous aimer c’est prendre en considération ceux qui nous sont précieux, à commencer par les deux Schtroumpfs que l’on a mis au monde. Et qui ne sont pas de lui. Un homme qui nous aime ne fait pas que se poser à côté d’eux, les tolérer dans son espace. Il s’investit dans notre projet d’éducation, sachant qu’il n’aura que des miettes en retour. Quand beaucoup se contentent de supporter, lui tente de composer, de comprendre.

La plus belle preuve ? Le temps qu’il leur offre. Et les risques qu’il prend à ne pas se faire aimer alors qu’il serait si simple de jouer les copains. C’est l’homme qui entre dans la chambre de notre aînée juste pour savoir comment elle va, puis l’aide sur son devoir de philosophie. Il dépanne son scooter et écoute ses états d’âme d’ado jusqu’au milieu de la nuit.

Il est capable aussi de se fâcher contre le petit dernier qui ne veut pas dormir seul dans sa chambre, de l’aider à se "décoller" de nous, même si c’est parfois violent. Nos inquiétudes à leur sujet l’inquiètent. Quand on s’extasie sur un carnet de notes ou sur un trophée de tennis, il est heureux pour nous. Avec nous.

ll dit de nous : "C’est elle ! Elle est comme ça."

Un couple c’est deux "soi". Passé les premiers temps d’emballement amoureux et d’idéalisation réciproque, on se rend compte que l’autre n’est pas le parfait absolu. Lui a quitté son nuage pour atterrir chez Mimie-la-pagaille-fait-tout-au-dernier-moment, il s’en est bien remis.

Mieux, après une brève tentative pour nous changer, il a, non pas baissé les bras avec dépit, mais admis avec sérénité notre identité. Après cinq ans de mariage, des ruptures, des retrouvailles, Ariane a reçu sa plus belle déclaration l’année dernière : "Tu ne fonctionnes qu’avec des "ex" : excessive, excentrique, exténuante, exquise et extravertie. Mais si tu n’étais pas comme ça, je ne t’aimerais pas autant."

Il bosse comme un fou même à la maison

Le soir, il ne rentre jamais avant 21 heures, passe ses samedis au bureau ? Il nous aime. Absolument. En travaillant dur pour faire vivre sa tribu, lui offrir deux semaines au Club Med et tout le confort en prime, il a trouvé son langage amoureux. Il y a plus sensuel, certes, mais cette preuve a le mérite d’être solide. On a intégré sa carrière comme un devoir normal, on a tort. A sa façon (virile et à l’ancienne) comme le faisaient probablement son père et son grand-père, il manifeste son amour par des "actes de service", comme le formulent les psys.

Peu de baisers fougueux, de mains tendres sur nos hanches, mais il bricole dans la maison tout le week-end, remplit méticuleusement le lave-vaisselle ? Là encore : pure love. Pour lui, tout cela a un sens et si l’on se met à réclamer plus d’attentions, d’enlacements, de surprises enrubannées, il tombe de son escabeau. Perplexe, perdu. Avant de rompre pour frustration, doute de soi, ressentiment, désamour, on peut juste suggérer qu’il abandonne sa perceuse pour une balade aux puces. Rentre plus tôt pour se rendre au théâtre. En douceur, avec un mot d’amour.

Il aime notre réussite

(... et nous regonfle quand rien ne va plus) "Qu’est-ce que c’est que ce boulot dans ton hôpital ? Tu fais quoi ? Des pansements ? C’est du temps perdu. Tu feras ça jusqu’à quand ? Jusqu’à la retraite ?" Paul était amoureux d’Alicia. Il l’a prise par la peau du cou. "Tu as un don dans les mains, alors assume-le." Il l’a aidée à ouvrir un cabinet de massages et de sophrologie. "Il m’a posée là et m’a dit : "A toi de jouer, Alicia. Montre-nous ce que tu as au bout de tes doigts."

" Un homme qui nous aime nous aime avec notre réussite. Même si elle le dépasse. Même s’il a chaussé un peu grand avec nous. Nous ne sommes pas seulement là pour payer la moitié du crédit de la maison et participer à son confort. Il peut aussi accepter que l’on souffle un an pour tenter l’aventure professionnelle, prendre des risques. Et si on échoue, "ce n’est pas la fin du monde mon amour".

Article marieclaire.fr

Modifié par lore

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

virgule.6 Membre+ 71 340 messages
"Asilienne" de service‚ 53ans
Posté(e)

Tu me fais rêver Lore..... :snif:

Cet homme....il existe...ou c'est encore un fantasme?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mike02 Membre+ 4 307 messages
On dit Monsieur Mike maintenant !!‚ 37ans
Posté(e)

Il existe il existe .... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
virgule.6 Membre+ 71 340 messages
"Asilienne" de service‚ 53ans
Posté(e)

Ah bon....il faudra me le présenter! :snif:

Je suis sceptique!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mike02 Membre+ 4 307 messages
On dit Monsieur Mike maintenant !!‚ 37ans
Posté(e)

Je peux me déplacer du côté de Lyon :snif:

:snif:

Modifié par mike02

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
titenath Animateur 26 699 messages
Dindasse prête à servir !!! V.I.Pintade‚ 39ans
Posté(e)

Ca donne envie d'avoir un homme qui nous aime .... Il viendra, il viendra !! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

Mais oui titenath il viendra :snif: , dis donc virgule je pensais le canard parfait..... :snif:

Mike je ne doute pas un instant de tes qualités :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Soulflytribe
Invité Soulflytribe Invités 0 message
Posté(e)

Si seulement c'etait suffisant... Mais non...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mike02 Membre+ 4 307 messages
On dit Monsieur Mike maintenant !!‚ 37ans
Posté(e)

Nombreuses les qualités Lore .... Nombreuses ...

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
virgule.6 Membre+ 71 340 messages
"Asilienne" de service‚ 53ans
Posté(e)

Heu....Mike....tu parlais de toi?

Et bien, quand tu veux! :snif:

Lore....le parfait de canard...il y a encore un peu de taf! :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marie77 Membre 11 492 messages
Un certain regard..‚ 54ans
Posté(e)

Mais l'amour , le grand , le vrai, l'authentique existe.!

Le seul problème est que, comme de nos jours , nous avons tendance à zapper et papillonner (et pourquoi pas?) nous risquons de passer à côté en ne faisant pas la différence!

Et , ce qui est sur aussi, c'est que lui, par contre ne se rencontre pas souvent!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Soulflytribe
Invité Soulflytribe Invités 0 message
Posté(e)

Disons que quand vous le rencontrez, après un certain temps, vous même ne comprenez pas comment ni pourquoi vous vous lassez, et tac! Vous faites mal...

:snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

Pas toutes soulflytribe, pas toutes pour certaines celui qui est là, qui reste malgré tout....même si on se lasse on revient toujours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Soulflytribe
Invité Soulflytribe Invités 0 message
Posté(e)

Ai bien envie d'y croire, mais...

En tout cas encore un très bel article :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

Merci :snif: (c'est pas moi qui les écrit..... )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Tiitooo Membre 366 messages
Forumeur survitaminé‚ 30ans
Posté(e)
Quand la société actuelle claironne que la relation durable n'existe pas, qu'à la moindre lourdeur on lâche, lui dit que non.

C'est tellement vrai mais si quand c'est à sens unique, c'est tellement douloureux aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

G_648_hommeamoureux.jpg

Depuis qu’il est là, tout va

(... et même quand il s’éloigne pour quelques jours, le monde ne s’effondre pas).

Une chose s’impose, quand on se sait aimée vraiment : la Terre tourne joliment rond. Et nous avec. Loin des affres de la passion et des doutes de la passade, l’amour, le vrai, donne une confiance quasi instantanée. Il réconforte la petite fille encore tapie en nous et fait pousser des ailes à la femme. C’est de l’ordre de l’intime conviction. Un symptôme qui ne trompe pas : en présence d’un homme qui nous aime, on ne se pose même plus la question.

Il s’intéresse à ceux qu’on aime

Nous aimer c’est prendre en considération ceux qui nous sont précieux, à commencer par les deux Schtroumpfs que l’on a mis au monde. Et qui ne sont pas de lui. Un homme qui nous aime ne fait pas que se poser à côté d’eux, les tolérer dans son espace. Il s’investit dans notre projet d’éducation, sachant qu’il n’aura que des miettes en retour. Quand beaucoup se contentent de supporter, lui tente de composer, de comprendre.

La plus belle preuve ? Le temps qu’il leur offre. Et les risques qu’il prend à ne pas se faire aimer alors qu’il serait si simple de jouer les copains. C’est l’homme qui entre dans la chambre de notre aînée juste pour savoir comment elle va, puis l’aide sur son devoir de philosophie. Il dépanne son scooter et écoute ses états d’âme d’ado jusqu’au milieu de la nuit.

Il est capable aussi de se fâcher contre le petit dernier qui ne veut pas dormir seul dans sa chambre, de l’aider à se "décoller" de nous, même si c’est parfois violent. Nos inquiétudes à leur sujet l’inquiètent. Quand on s’extasie sur un carnet de notes ou sur un trophée de tennis, il est heureux pour nous. Avec nous.

ll dit de nous : "C’est elle ! Elle est comme ça."

Un couple c’est deux "soi". Passé les premiers temps d’emballement amoureux et d’idéalisation réciproque, on se rend compte que l’autre n’est pas le parfait absolu. Lui a quitté son nuage pour atterrir chez Mimie-la-pagaille-fait-tout-au-dernier-moment, il s’en est bien remis.

Mieux, après une brève tentative pour nous changer, il a, non pas baissé les bras avec dépit, mais admis avec sérénité notre identité. Après cinq ans de mariage, des ruptures, des retrouvailles, Ariane a reçu sa plus belle déclaration l’année dernière : "Tu ne fonctionnes qu’avec des "ex" : excessive, excentrique, exténuante, exquise et extravertie. Mais si tu n’étais pas comme ça, je ne t’aimerais pas autant."

Il bosse comme un fou même à la maison

Le soir, il ne rentre jamais avant 21 heures, passe ses samedis au bureau ? Il nous aime. Absolument. En travaillant dur pour faire vivre sa tribu, lui offrir deux semaines au Club Med et tout le confort en prime, il a trouvé son langage amoureux. Il y a plus sensuel, certes, mais cette preuve a le mérite d’être solide. On a intégré sa carrière comme un devoir normal, on a tort. A sa façon (virile et à l’ancienne) comme le faisaient probablement son père et son grand-père, il manifeste son amour par des "actes de service", comme le formulent les psys.

Peu de baisers fougueux, de mains tendres sur nos hanches, mais il bricole dans la maison tout le week-end, remplit méticuleusement le lave-vaisselle ? Là encore : pure love. Pour lui, tout cela a un sens et si l’on se met à réclamer plus d’attentions, d’enlacements, de surprises enrubannées, il tombe de son escabeau. Perplexe, perdu. Avant de rompre pour frustration, doute de soi, ressentiment, désamour, on peut juste suggérer qu’il abandonne sa perceuse pour une balade aux puces. Rentre plus tôt pour se rendre au théâtre. En douceur, avec un mot d’amour.

Il aime notre réussite

(... et nous regonfle quand rien ne va plus) "Qu’est-ce que c’est que ce boulot dans ton hôpital ? Tu fais quoi ? Des pansements ? C’est du temps perdu. Tu feras ça jusqu’à quand ? Jusqu’à la retraite ?" Paul était amoureux d’Alicia. Il l’a prise par la peau du cou. "Tu as un don dans les mains, alors assume-le." Il l’a aidée à ouvrir un cabinet de massages et de sophrologie. "Il m’a posée là et m’a dit : "A toi de jouer, Alicia. Montre-nous ce que tu as au bout de tes doigts."

" Un homme qui nous aime nous aime avec notre réussite. Même si elle le dépasse. Même s’il a chaussé un peu grand avec nous. Nous ne sommes pas seulement là pour payer la moitié du crédit de la maison et participer à son confort. Il peut aussi accepter que l’on souffle un an pour tenter l’aventure professionnelle, prendre des risques. Et si on échoue, "ce n’est pas la fin du monde mon amour".

Article marieclaire.fr

Modifié par lore

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
toto73 Membre 280 messages
Forumeur activiste‚ 29ans
Posté(e)

Il existe mais pour le trouver il faut justement papilloner c'est en sillant le monde qu'on fait des découvertes superbes et interessantes, les plus beaux trésors ne sont pas forcément les plus enfouits et les mecs comme ça ne sont pas forcément les plus inaccessibles! A méditer... :snif:

Très bon topic lore pour pas changer :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité tigresse21
Invité tigresse21 Invités 0 message
Posté(e)

merci lore d'avoir répondu a notre demande ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
bree vandekamp Membre 1 551 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)

oui c'est quand il s'agit du grand amour d'un homme sans defaut ca :snif:

Mais bon c'est bien vrai .. j'aurais tendance a rajouter qu'on sait qu'un homme vous aime vraiment quand vous ne vous posez plus la question ^^

Et ce topic aurait pratiquement pu etre la meme chose pour une femme soit dit en passant :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant