Etats d'âme, pour des tas d'âmes.

Nephalion Modérateur 27 884 messages
A ghost in the shell‚ 42ans
Posté(e)

Difficile à expliquer, à qui en parler...

Pourquoi pas ici après tout.

J'ai longtemps cherché comment s'appelait ce comportement qui me caractérise depuis un moment déjà.

J'ai trouvé grâce à internet : l'hypersensibilité.

1083682456_small.jpg

Qu'est-ce donc ?

C'est une sensibilité exacerbée qui permet de ressentir extrêmement facilement les émotions qui nous entourent, c'est à dire celles des autres mais également les notres.

Le simple fait de discuter avec quelqu'un permet de percevoir son état d'esprit, même sur MSN, juste à travers les mots et même les silences, et ce de manière totalement intuitive et incontrôlée.

C'est une sorte de don qui permet d'être à l'écoute des autres, de leur apporter de l'attention, du réconfort.

Quand cette aide porte ses fruits, le plaisir alors ressenti est indescriptible. :o

L'effet secondaire (il y a toujours deux faces à une pièce) est d'être très (trop ?) émotif.

Nos propres émotions sont décuplées.

Dans cet état, de petits riens se transforment vite en contrariétés, qui comme des gouttes d'eau dans un verre s'accumulent, jusqu'à ce que ça déborde.

On se retrouve vite submergé sous un flot d'émotions impossible à contenir. :snif:

J'ai (ou avais) la chance de vivre ça par crises, sauf que pas de bol depuis quelques temps les crises se rapprochent de plus en plus. :snif:

La solution la plus simple serait la retraite stratégique, prendre ses distances quand la tension est trop forte.

J'avoue ne pas toujours y arriver. :o

i154959_equilibre1.jpg

Cette tension permanente, l'impression de vivre parfois sur le fil du rasoir, cela devient vite usant.

Un équilibre subtil pas facile à tenir.

Un rien peut tout faire basculer: une remarque déplacée, un simple morceau de musique qui rappelle quelquechose...

Même les infos de ce monde tordu dans lequel nous vivons peuvent provoquer un emballement d'émotions. ;)

Je n'ai jamais atteint le point de rupture, mais j'ai l'impression de m'en rapprocher un peu plus à chaque fois. :o

J'aimerais les commentaires de ceux qui le vivent, leurs recettes pour gérer tout ça.

Mais j'aimerais l'avis de ceux qui ne connaissent pas ça, ce qu'ils en pensent, et j'espère ainsi qu'ils pourront mieux comprendre les gens ayant cette sensibilité particulière.

NB:

Merci à celle qui ces derniers jours m'a aidé à soigner l'overdose.

Mais je sais que ce faisant elle a pris à son compte une parti du poison.

Si un jour elle a besoin, elle sait qu'elle pourra compter sur moi. ;)

Modifié par Nephalion

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

eloba Membre+ 50 776 messages
**amimoureuse d'&va**‚ 34ans
Posté(e)

j'ai l'impression de me voir dans cette description mais malheureusement je n'ai toujours pas trouvé de recette non plus, et ça s'accentue meme de plus en plus

et en ce moment je ne vis que le mauvais coté

c'est dur à vivre au quotidien, la moindre petite contrariété peut devenir insurmontable

j'espère que tu trouveras ce que tu cherches neph

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
schaller Membre 6 755 messages
...sur ou pas loin d'un ring!‚ 42ans
Posté(e)

...faut arriver a te recentrer sur toi,quand tu vois que tu prends toutes les emotions des autres comme tiennes :snif:

schaller

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité mamandrinette
Invité mamandrinette Invités 0 message
Posté(e)

Bon courage nephalion :snif: ,je connais aussi ce subtil mélange qui fait de nous des êtres trés à l'écoute de tout ce qui nous entoure...La sensibilité à fleur de peau a aussi ses effets pervers qui nous submerge, que l'on le veuille ou non....

Mais pour ma part, je pleure parfois pour tout et rien , m'angoisse pour les autres,prend trop les choses , etre entier quoi...Mais en réfléchissant bien ,je préfére des gens comme çà (comme nous :o ) que des êtres secs, qui ne font qu'une fixation sur leur p'tit nombril .

Tu es ouvert sur le monde, et crois moi tu es précieux pour tout ceux qui en valent le coup. ;)

Une seule recette (même si celle ci j'ai du mal moi-même à la concoctée)c'est de t'accepter comme tu es...Quelqu'un de bien.Bisous :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Hécate Membre 2 398 messages
Marmot moist‚ 32ans
Posté(e)

C'est super dur d'être hyper sensible. Moi personne ne me comprends, je suis cataloguée comme une fille qui s'énerve trop vite et qui ne sait pas ce qu'elle veut. Je suis pas très résistante quand on me saoul avec des paroles négatives et là, ça pète. De même être avec des personnes négatives est une catastrophe pour mon état d'esprit. Je suis tout le temps sur les nerfs, le seul remède, prendre du recul ou faire l'autruche, quand quelque chose me rend "folle, hystérique", je fais l'autruche, je ne me connecte plus sur le net, je ne parle plus.

J'essaye tant bien que mal de ne pas en venir aux mains avec les personnes, mais c'est dur parfois.. je crois que si on me laisserais cognée pour me libérée du trop plein d'émotions négatives je tuerais la personne tellement je suis à bout en permanence.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
CmoiC Membre+ 26 317 messages
Pitbull le matin, ourse le soir‚ 40ans
Posté(e)

Ne laisse pas gagner ces émotions qui te submergent... La vie ,trop belle comme un arc en ciel plein de couleurs, est devant twa.

Modifié par CmoiC

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lore Membre 17 812 messages
Electron trop libre / Cible à abattre‚ 47ans
Posté(e)

Je suis à la fois peinée et je me sens coupable à la lecture de ton topic.

Peinée pour la douleur ressentie, pour le mal être qui t'envahit dans ses périodes là... coupable ben tu sais pourquoi, pour n'avoir pas été disponible ce jour là, ne pas l'avoir ressentie ou plus simplement ne pas avoir voulu le voir (pas très glorieux sur ce coup là :snif: ).

Par contre c'est un don que tu as, les gens qui te connaisse savent pouvoir compter sur toi, tu es quelqu'un qui sait écouter et comprendre à demi mots, soutenir et être là quand il le faut,.....malheureusement tu t'oublies parfois aussi, à force de soutenir les gens de les épauler et de "subir" leur douleur, il a un moment où forcément la charge émotionnelle est trop lourde, même pour toi (hey tu sais quoi ?T'es pô superman.....) .

La recette tu l'as connais, tu l'as dit toi même la retraite stratégique, se reconcentrer sur soit même et ses propres priorités, pour être utile aux autres et les soutenir il faut être bien soit même, penser à soit pour pouvoir penser aux autres.

Il y 'a une personne qui m'a dit il n'y a pas longtemps, "tu prends ta fille sur tes genoux, tu lui fais un gros câlin ainsi qu'à ton mari, et en les regardant dans les yeux tu reconnaitras tes priorités...." :snif:

Je crois, je suis sûre que cela peut marcher dans les deux sens....

Bref tout ça pour dire que c'est pas une malédiction mais véritablement un don, une patience, une force que tu as et tu ne serais pas le Néphalion que je connais si tu n'étais pas tout ça, ben oui tu as des failles, comme nous tous, et cela te rends encore plus attachant, plus humain, je sais aussi ce qui te fait peur, atteindre ce point de rupture et d'avoir à perdre le contrôle......je crois qu'on a tous peur de ça, tous ceux qui ont vécus des situations stressantes ou blessantes on peur de se laisser aller et de ne plus pouvoir contrôler l'afflux des émotions un peu comme une digue instable qui menace de rompre...

moi le fait de courir ou de me retrouver dans la nature (la chance d'habiter à la campagne) me calme mais cela ne suffit pas toujours.

Je me dis que j'ai la chance, je regarde ma famille, et ça va mieux et je suis sure que le fait de regarder la tienne ... ça doit te le faire aussi.

Voilà pas grand chose à dire de plus, mis à part que je me sens impuissante sur cette action et pas très fière de moi ....(méa culpa)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Grelotte
Invité Grelotte Invités 0 message
Posté(e)

:snif: j'en sais quelque chose moi !!!! mais je ne dis plus rien a ce sujet!!

Je le suis déja en pleine retraite !!

Modifié par Grelotte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Nanou
Invité Nanou Invités 0 message
Posté(e)
Cette tension permanente, l'impression de vivre parfois sur le fil du rasoir, cela devient vite usant.

Un équilibre subtil pas facile à tenir.

Un rien peut tout faire basculer: une remarque déplacée, un simple morceau de musique qui rappelle quelquechose...

Même les infos de ce monde tordu dans lequel nous vivons peuvent provoquer un emballement d'émotions. :snif:

J'ai toujours plus ou moins vécu ça, mais je n'avais jamais mis de mots dessus.

(merci Neph :o )

C'est tout à fait ce que je ressens depuis un certains temps déjà et honnêtement je ne sais que faire, je le gère au quotidien plus ou moins bien.

Et dire que pourtant j'aime cette :snif: de vie, je ne comprends pas bien en faites pourquoi ces émotions sont en moi, j'en connais la cause mais pourquoi je n'arrive pas à reprendre le dessus rapidement, là c'est ma question ;):o

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité &va 520
Invité &va 520 Invités 0 message
Posté(e)

628586939.jpg

Merci à l'auteur de ce sujet de si bien parler de chacun de nous ou pas pour ceux qui sont plus aptent à se gérer. ( pour ne pas dire moi ...nous ne sommes pas seuls à ressentir ces choses-là....)

J'y suis donc aussi ici , tout y a été dit ou presque , beaucoup de choses enfouient ou pas , beaucoup de soi donné ou peu , tant de peines partagées ou gardées, tant de joies explosées ou enterrées....

De quel côté se mettre , se pencher, se trouver....une sensibilité ne se gère pas , elle se vit , elle se veut récurrente, obsédante , déstabilisante ....

Il suffit parfois d'un rayon de soleil à donner, un mot , un geste pour pouvoir aider la personne , j'en fais partie , un bohneur de pouvoir écouter, lire, consoler, réconforter mais une lame à double tranchant souvent.

Tracas , tourments , tout est pris pas notre esprit et le faire sortir en devient pénible.....

Mais bon, cela prouve aussi que nous sommes vivants .....:snif:

Modifié par &va 520

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité Heero
Invité Heero Invités 0 message
Posté(e)

Je sens moins seul à la lecture de votre post et des quelques réponses qui le suivent.

Certains y voient comme une sorte de "don"... Je regrette, moi je vois ça comme l'opposé, nous ne sommes que de simples humains. Nous a nos propres émotions déjà. Pouvoir resentir celles des autres de la sorte, aussi facilement c'est parfois trop. C'est épuisant et déroutant.

Vous vous levez le matin, vous êtes de bonne humeur et là vous parlez avec collègue ami voire une personne que vous connaissez à peine, que ce soit en face à face, sur MSN ou autre, cette personne vous raconte un malheur qui lui est arrivé, un décè par exemple.

Votre bonne humeur s'estompe, même si vous ne connaissez pas la personne décédée, la tristesse de votre interlocuteur qui se lit dans ses yeux, dans ses mots, on ne passe pas à côté et bien évidemment on est touché, profondément et plus ou moins longtemps selon les cas. Et quand on arrive à aider la personne un minimum, on est très fier.

Ce n'est qu'un exemple car ca peut venir aussi des infos à la télé, dans un journal, à la radio.

Et curieusement, enfin je parle pour moi, ca marche que pour les chose tristes. Genre je suis triste, une bonne nouvelle ne va pas m'aider si ce n'est pas une bonne nouvelle pour moi personnellement.

D'ou le faite que je rejette franchement cette "capacité" si elle ne m'est que néfaste. Certes en sachant bien ce que resente les gens on peut mieux les aider.

Mais ce qui m'ennui aussi, c'est que moi même j'ai du mal à m'aider quand j'ai le blues. J'arrive à aider les autres mais pas moi même. Ca me parait un peu contradictoire. C'est comme si un prof savait enseigner mais ne serai pas capable de faire un exercice qu'on lui pose de sa propre matière.

Je m'exprime peut être mal car j'ai un peu de mal à comprendre tout ça et je focalise beaucoup sur moi je m'en rend compte et j'en suis désolé, je ne suis pourtant pas égoiste.

Bon je ne dis pas, ce n'est pas INVIVABLE dans mon cas, mais bon c'est assez aggacant d'être aussi émotif.

Bref bon courage à vous !!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 160 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Je ne me reconnais qu'à moitié dans ta description Neph ...

Je dois être un hypersensible égocentrique ( :snif: ) : j'ai tendance à amplifier mes propres émotions, à ne pas savoir les gérer, ainsi que ce que je peux voir autour de moi, à la télé, dans mon entourage, etc ...

Mais en général, je n'ai pas l'impression que les gens autour de moi soit moins sensibles que moi dans ces circonstances : voir des gens crever la faim à la télé, ou apprendre le décès d'un proche d'un collègue, en général, ça attriste plus ou moins tout le monde (sauf quelques rares exceptions).

Non, mon hypersensibilité, je la ressens plus sur des choses plus "futiles", une musique, un film, un livre, une situation, une histoire, ... qui va laisser de marbre tout un tas de personnes (une majorité), mais qui va en moi trouver un echo, en plein vers mes cordes sensibles. Là, en effet, je me sens complètement à part.

Bref, je me retrouve dans le :

Nos propres émotions sont décuplées.

Dans cet état, de petits riens se transforment vite en contrariétés, qui comme des gouttes d'eau dans un verre s'accumulent, jusqu'à ce que ça déborde.

On se retrouve vite submergé sous un flot d'émotions impossible à contenir.

Mais contrairement à toi, je ne pense pas avoir un don pour détecter ce que signifient les silences des autres, et je n'ai pas non plus le contact très facile, plutôt renfermé sur moi même, je ne suis pas forcément celui vers qui l'on va se confier ...

Bref, tout cela pour dire que l'hypersensibilité, ça peut aussi n'être qu'à simple tranchant ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité &va 520
Invité &va 520 Invités 0 message
Posté(e)

Nous ne sommes pas égoïstes en parlant de nous en ce moment , c'est bien le but du topic, il n'est déjà pas facile de nous livrer , alors si en plus on ne peut pas dire "je" ça va être de surcroît un peu plus embêtant.

Ce qui me paraît bizarre à certains moments, c'est trouver la force de booster les gens, leur remonter le moral, m'acharner parfois pour pouvoir les sortir du pétrin.

Par contre quand c'est pour moi et cela a été repris plusieurs fois par certaines personnes sur ce topic, je n'y arrive pas bien, voir pas du tout. Il faut donc que j'en parle , essayer d'exorsiser, mais ça non plus ce n'est pas facile, il y a des choses qui ne sortiront jamais .

Alors et croyant bien faire, certaines personnes me secouent, disent des choses que je ne veux forcément pas entendre et au lieu de me rebeller, je m'enfonce un peu plus.....et dois finalement m'en sortir toute seule, mais certains mal restent , ils ne s'en vont jamais , d'où un mot clé, une date , un objet.....

Les hypersensibles attachent beaucoup trop d'importance à tout et pour tout, quand je suis dans cet état de fragilité mon mari me dit " tu penses beaucoup trop, ne te donne pas tout ce mal " et inlassablement je lui réponds " je ne sais pas faire autrement , ça vient tout seul " ...à cause de cette chanson peut-être, de cet arbre, d'une odeur .....

Je ne pensais pas pouvoir parler de ça , me livrer comme ça , j'espère que quelques esprits malveillants ne profiteront pas de tout ce qui est vécu, écrit sur cet endroit....

Bisou et bonne journée Nephalion .... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ASKI Membre+ 9 808 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)

Que dire de plus que tout ce qui a été dit déjà ?

Comme toi, je ressens les silences, les douleurs à travers les mots et je prends sur mes épaules les chagrins des autres....

Quelqu'un m'a dit un jour "tu n'es pas mère Thérésa" alor pense un peu à toi. Mais quand je pense à moi, c'est bien souvent au travers de tout le rete et je m'épuise sans trouver de solutions pour mon propre cas.

Et c'est à ce moment là, que tu es présent (ainsi qu'un autre) et vous me tenez à bout de bras comme je le fais pour les autres.

Mais nous ne sommes que de simples êtres humains et les bras fatiguent, nous laissant dans un désarroi tellement profond et une telle impuissance vis à vis de nous et des autres.

Alors que faire ? je n'en sais rien moi-même: grâce à vous deux, je suis en train de solutionner une crise que vous m'avez obligée à regarder en face et vous endossez toutes les conséquences immédiates ...... et je n'ai toujours pas attaqué le second problème encore plus difficile ....

Tu sais que mon aide t'est acquise mais je crains toujours qu'elle soit insuffisante malgré toute l'affection et l'attention que j'y mets.

Cette impuissance fait de nous des estropiés de la vie alors que nous voulons tellement nous refaire une santé.

Courage Néphalion, continue à avancer mais pas seulement pour les autres, pour toi aussi et c'est l'essentiel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)

Ca ressemble beaucoup a de la depression ce que vous decrivez ( a part Pheldwyn).

Je me rappelle etre passer par une periode ou j'avais tendance a tout exagerer (enfin, surtout les emotions negatives).

Remedes:

- Comme il en a deja fait mention, s'entourer de personnes positives. Fuir comme la poisse les personnes deprimees (c'est dur quand c'est dans la famille, c'est sur). La deprime ca se transmet. Je sais que c'est dur a croire, mais j'ai vu enormement de personnes sombres dans la deprime apres avoir cohabiter avec une personne atteinte de ce mal. En tant qu'etre humain, meme si l'on ne s'en rend pas compte, mais on imite, et souvent inconsciement, les comportements des autres ainsi que leurs valeurs.

- Eviter les "divertissements" deprimants: du genre musique melancolique, film, livres, revues, etc... C'est plus susceptibles de "nourir" cette hypersensibilite qu'autre chose.

- Ne pas se refermer sur soi-meme. Nous sommes tous differents, mais notre point commun, c'est que nous avons tous besoin des autres. S'occuper des autres (et je ne parle pas la de personnes deprimees, mais plutot qui ont un handicap, ou sont tres jeunes, etc..), cela donne une autre dimension a la vie. N'etre utile a personne est plus a meme de renforcer cette sensation d'isolement.

-Avoir un hobby gratifiant, si possible qui implique des activites de groupe.

Enfin, et je sais que cela ne va pas forcement plaire, mais bon.. Etre hypersensible, ne signifie pas etre dote d'une sorte de capacite extra-ordinaire qui decuple la perception des emotions d'autrui. Les etre hypersensible ne sont pas plus doues que quiconque a ressentir les emotions d'autrui. En faite c'est plutot le contraire. Etre hypersensible, c'est attribuer ses propres emotions aux autres. C'est s'inventer des emotions...factices. J'ecris cela, parce que je sais trop bien a quel point ces emotions peuvent etre addictif... Mais on ne peut les combattre qu'a condition d'en saisir leur nocivite. Je veux dire que c'est cool pour un ecrivain, un peintre etc.. de sombrer dans l'hypersensibilite (souvent avec l'aide de l'alcool, drogue, etc..). Mais bon, en general, mieux vaut eviter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité &va 520
Invité &va 520 Invités 0 message
Posté(e)

kyrilluk, ma sensibilité n'est pas débarquée du jour au lendemain, je suis née avec, donc ne sais pas toujours tout contrôler, c'est parfois très gênant pour moi et pour les autres, je suis mariée à un gai luron et c'est pas pour ça que je me sens mieux qu'avant ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 27 884 messages
A ghost in the shell‚ 42ans
Posté(e)

L'hypersensibilité ne se cantonne pas aux mauvais moments. Les émotions sont exacerbées également sur des choses très positives.

Et quand les émotions s'emballent, que ce soit de manière positive ou négative, il est toujours difficile de les contrôler.

Je ne me referme pas sur moi-même, je suis ouvert aux autres, mais je ne projette pas sur les autres mes propres émotions.

Sans quoi quand je vais bien les autres iraient bien, et quand je vais mal les autres iraient mal (à mes yeux tout du moins), ce qui est vraiment loin d'être le cas.

Et cette caractéristique existe que je sois en tête à tête avec quelqu'un ou au sein d'un groupe, tant dans le monde réel que dans le monde virtuel.

Dans mon cas, la seule restriction, c'est qu'il me faut un minimum de lien avec les personnes, avec de parfaits inconnus ça ne fonctionne pas.

Cela dit, je vais pas passer ma vie avec des inconnus juste pour canaliser ce truc.

Ce n'est pas une capacité extraordinaire, ce n'est pas être plus doué que les autres pour ressentir, c'est être plus à l'écoute.

Quand tu discutes avec quelqu'un et que tu ressens sont état d'esprit, son besoin de parler, que tu comprends certaines choses dites ou pas, ce n'est pas toi qui est extralucide, ce sont tous les autres qui n'y ont pas fait attention.

Comme Eva, ce n'est pas un truc qui est apparu comme ça. Il a toujours été là. Mais je n'ai réussi à l'identifier et à mettre des mots dessus que récemment en fait.

Pour finir, n'ayant jamais abusé d'alcool ni consommé de drogue, je n'ose pas imaginer ce que ça donnerait si j'essayais. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 160 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Mais ce que tu décris là se rapproche davantage de l'empathie ...

... enfin, je veux dire, on peut avoir beaucoup d'empathie, être à l'écoute, et ne pas être hypersensible. Et l'inverse est vrai ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Nephalion Modérateur 27 884 messages
A ghost in the shell‚ 42ans
Posté(e)
Mais ce que tu décris là se rapproche davantage de l'empathie ...

... enfin, je veux dire, on peut avoir beaucoup d'empathie, être à l'écoute, et ne pas être hypersensible. Et l'inverse est vrai ...

Mais dans l'empathie, tu comprends les émotions de l'autre sans pour autant les ressentir.

Dans le cas de l'hypersensibilité, il n'y a aucune analyse préalable.

De plus l'hypersensibilité ne se limite pas aux émotions d'autrui. La réaction peut avoir lieu face à un morceau de musique, un livre, un tableau, une situation ....

Difficile donc de s'en prémunir, puisque tout peut être déclencheur...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité &va 520
Invité &va 520 Invités 0 message
Posté(e)

Exemple (enfin pour moi ) : A un enterrement il est logique de laisser couler ses larmes , par contre à un mariage , là ça devient chiant , à chaque fois que je vois ma copine ou un membre de la famille arriver dans sa belle robe blanche, rayonnante , toute jolie, heureuse , je le suis pour et autant qu'elle , je suis obligée de quitter l'endroit tellement l'émotion du moment est forte .....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant