Royal fait la leçon à Delanoë à propos du libéralisme

Yavin VIP 32 683 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
1-segolene-royal.jpg

Royal fait la leçon à Delanoë à propos du libéralisme


Dimanche 25 Mai - 18:29

[/Justifier]

[Justifier]

Ségolène Royal, candidate à la succession de François Hollande à la tête du PS, a de nouveau reproché dimanche au maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, de se dire "socialiste ET libéral", estimant que le libéralisme "est le mot de nos adversaires politiques".

"Je ne pourrais jamais dire comme a dit Bertrand Delanoë +je suis libéral+. Le mot libéralisme est le mot de nos adversaires politiques et je crois que le socialisme a déjà intégré tout l'héritage des libertés individuelles", a-t-elle déclaré sur Canal +, en citant trois fois Jean Jaurès.

"Réhabiliter ce mot de libéralisme, non ! (...) Je ne veux pas caricaturer sa position. Le mot libéralisme a des connotations positives dans certains autres pays. En France, non. Il est tellement chargé et tellement synonyme de capitalisme débridé et de dégâts", a-t-elle ajouté.

Selon Mme Royal, "ce n'est pas utile et pas possible de réhabiliter le libéralisme". Bertrand Delanoë "peut peut-être évoluer, se rendre compte aussi" de ce qu'elle considère comme une incompatibilité, a-t-elle lâché.

L'ex-candidate à la présidentielle a toutefois souligné que "les socialistes ne sont pas pour le social contre l'économique, ils pensent que l'un ne va pas sans l'autre".



Suite de l'article...
Source: lepoint.fr

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Messages recommandés

transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Elle a raison moi pesro un socialo qui me parle de liberalisme ben moi je vote pas pour lui.

Jospin fut battu car il avait dit que son programme n'était pas socialiste._Royal fut battue en raison de son admiration pour le blairisme(entre autre).Et maitenant, les socialistes remettent ça en voulant concilier le libéralisme avec le socialisme !

Il serait vraiment très souhaitable que les socialistes se recentrassent à gauche !

En attendant, la LCR marque des points...

Modifié par transporteur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
l'athéologue Membre 1 404 messages
Forumeur alchimiste‚ 62ans
Posté(e)
En attendant, la LCR marque des points...

Ca ne me dérange pas... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Et moi encore moins. :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pheldwyn Membre 11 140 messages
Explorateur de Nuages‚ 39ans
Posté(e)

Moi si ...

Non pas que je sois loin des idées de la LCR, mais plutôt parce qu'il n'y a plus de grand parti à gauche.

Et que je ne vois pas la LCR occuper cette place.

Non effectivement, il faudrait que le PS s'ouvre sur sa gauche, quitte à ce que les Delanoë et Royal rejoignent Bayrou :snif:

Car elle a beau jeu la Ségolène de jouer les outrées sur le terme "libéralisme", mais elle n'a pas une ligne politique tellement différente de Delanoë.

Bref, l'idéologie de gauche n'est pas de croire que l'économie va de pair avec le social, mais plutôt que le but de l'économie est de servir le social.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
jah Membre 620 messages
Forumeur forcené‚ 29ans
Posté(e)

Ségolène Royal, ou comment faire preuve de son inutilité chronique avec mille et une apparitions sur des sujets aussi risible que "Sucer ta trompette, c'est la tromper?".

Avec une gauche aussi molle, comment peut-on être crédible?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Grenouille Verte Membre 32 822 messages
Tu n'auras d'autre batracien devant ma face‚ 101ans
Posté(e)

C'est le gros problème de la gauche actuelle : se quereller pour des considérations idéologiques, qui, de toutes manières n'auront aucun impact sur leurs actes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
tidji Membre 130 messages
Forumeur inspiré‚ 43ans
Posté(e)
C'est le gros problème de la gauche actuelle : se quereller pour des considérations idéologiques, qui, de toutes manières n'auront aucun impact sur leurs actes.

C'est exactement leur probleme , cela a toujours joué sur leur fiabilité en cohérence politique

pour ma part j'ai un petit faible pour Delanoé c'est peut etre que je le connais peu et que pour le moment il ne m'a pas deçu

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lily12 Membre 2 037 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

Delanoé il m inspire pas je ne connais même pas vraiement ses idées et le peux qu il a dit ne ma pas plu.

Sinon je voterais LCR aussie. :snif:

Modifié par lily12

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Ségolène Royal, candidate à la succession de François Hollande à la tête du PS, a de nouveau reproché dimanche au maire PS de Paris, Bertrand Delanoë, de se dire "socialiste ET libéral", estimant que le libéralisme "est le mot de nos adversaires politiques".

Je n'ai pas effectivement pas souvenir d'avoir entendu Mme Royal se dire "libérale".

Mais je l'ai entendu dire

- que "les 35 heures [devaient] être assouplies"

- que l'augmentation du SMIC proposée par le PS (soit 1500¿ bruts) "n'était pas crédible"

- que la carte scolaire devait être assouplie

- qu'il existait des pans de la fonction publique, (les trésoreries seules ayant été citées) où l'on pouvait supprimer des postes de fonctionnaires.

Autant de question de fond, où l'opinion de Mme Royal n'est pas foncièrement contraire à celles de ses soi-disant "adversaires politiques" "libéraux".

Elle est donc à mon avis très mal placée pour donner ce genre de leçon.

Avant de critiquer ceux qui se disent libéraux - à tort où à raison -, il ne serait pas forcément inutile de prendre position contre le projet de ceux qui, à droite, se définissent libéraux.

***

Quant au fond, il est, à mon avis, deux "libéralisme" qui n'ont strictement rien à voir l'un avec l'autre.

Le premier (dit parfois libéralisme politique) est relatif aux droits de l'homme. Si on y ajoute les droits sociaux, on comprend quel sens ce terme a aux Etats-unis.

Le second n'est qu'une opération idéologique (certes gigantesque) de ces dernières décennies. Il s'agit de faire passer l'accaparement des pouvoirs et des richesses par une oligarchie pour un exercice de la "liberté d'entreprendre", ou encore de la "liberté économique".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
SoCuteMen Membre 141 messages
Forumeur inspiré‚ 36ans
Posté(e)

Mme Royal vire au comique :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)

Peut-être que parmi leurs belles paroles ils vont trouver une solution pour ramener les 1300 milliards d'euros qu'ils ont claqué entre 81 et 90.... :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
kyrilluk Membre 7 507 messages
Anarchiste épistémologique‚ 43ans
Posté(e)
Autant de question de fond, où l'opinion de Mme Royal n'est pas foncièrement contraire à celles de ses soi-disant "adversaires politiques" "libéraux".

Elle n'a pas exprimer des positions liberales mais de simple bon sens. Maintenant, c'est vrai que le bon sens n'est pas partage par tous... :snif:

Quant au fond, il est, à mon avis, deux "libéralisme" qui n'ont strictement rien à voir l'un avec l'autre.

Le premier (dit parfois libéralisme politique) est relatif aux droits de l'homme. Si on y ajoute les droits sociaux, on comprend quel sens ce terme a aux Etats-unis.

Le second n'est qu'une opération idéologique (certes gigantesque) de ces dernières décennies. Il s'agit de faire passer l'accaparement des pouvoirs et des richesses par une oligarchie pour un exercice de la "liberté d'entreprendre", ou encore de la "liberté économique".

Pas du tout. Le liberalisme tire son origine dans le desir de liberte qu'a l'homme de penser, de creer, d'experimenter. L'autoritarisme qui consiste a brider ces libertes, aussi appeller "socialisme", se doit, afin de tuer ces libertes, d'instituer des taxes en tout genre, creer toujours plus de flicailles afin de controler chaques centimes, afin de controler les mouvements de gens, de l'argent, des idees.

Le liberalisme economique a toujours exister. C'est la forme la plus ancienne d'economie, pour la bonne raison,que dans sa forme la plus pure, elle est le fruit de l'absence de regle. L'Etat provident tout puissant, appareil inventer pour asservir et controler la population, est d'une construction relativement recente. Le probleme avec ce genre d'economie, c'est que plus l'Etat est autoritaire et control, plus il est cher a entretenir et donc plus il se doit de controler tout ce qui se passe dans sa sphere d'influence (qui entre, qui sort, qui travail, qui ne travail pas, combien un tel gagne, etc..). Dans les pays communistes, l'economie n'a pas supporter une tel pression et l'Etat provident s'est completement effondre, laissant la place au liberalisme... Comme dirait l'autre: "chassez le naturel..et il revient au galop".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
transporteur Membre 23 297 messages
forumeur révolutionnaire‚ 44ans
Posté(e)

Moi j aime pas le libéralisme. :snif:

grouchy.jpg

Mais j aime le socialisme. :snif:

100342350.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
WEAPON Membre 6 171 messages
Forumeur alchimiste‚
Posté(e)
Moi j aime pas le libéralisme. :snif:

grouchy.jpg

Mais j aime le socialisme. ;)

100342350.jpg

ça existe encore :snif:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
uchimizu Membre 47 messages
Forumeur balbutiant‚ 41ans
Posté(e)

je trouve très courageuse la position de Bertrand Delanoe. Il fait l'eloge du liberalisme et de l'impot. Au moins, ce n'est pas une position demagogique.

Je souhaite bon courage a Bertrand Delanoe pour tenter de construire un grand parti de gauche moderne social-democrate, comme cela existe dans tous les autres pays europeens, en particulier les plus prosperes et egalitaires.

J'ai developpe un peu plus mon analyse ici. Vos commentaires sont les bienvenus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
yves-1902 Membre 5 847 messages
Forumeur alchimiste‚ 56ans
Posté(e)
Moi j aime pas le libéralisme. :snif:

grouchy.jpg

Mais j aime le socialisme. :snif:

100342350.jpg

Va en Corée du Nord, je crois qu'il en reste encore un peu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
lily12 Membre 2 037 messages
Forumeur alchimiste‚ 42ans
Posté(e)

Je suis aussie pour plus de social et moins d égoisme.

L argent va a l argent et on tape encore et toujours sur les classes moyennes celà dois césser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
carnifex Membre 5 527 messages
Forumeur alchimiste‚ 36ans
Posté(e)
Autant de question de fond, où l'opinion de Mme Royal n'est pas foncièrement contraire à celles de ses soi-disant "adversaires politiques" "libéraux".

Elle n'a pas exprimer des positions liberales mais de simple bon sens. Maintenant, c'est vrai que le bon sens n'est pas partage par tous... whistling1.gif

Et en quoi sont-elles de bon sens ?

Quant au fond, il est, à mon avis, deux "libéralisme" qui n'ont strictement rien à voir l'un avec l'autre.

Le premier (dit parfois libéralisme politique) est relatif aux droits de l'homme. Si on y ajoute les droits sociaux, on comprend quel sens ce terme a aux Etats-unis.

Le second n'est qu'une opération idéologique (certes gigantesque) de ces dernières décennies. Il s'agit de faire passer l'accaparement des pouvoirs et des richesses par une oligarchie pour un exercice de la "liberté d'entreprendre", ou encore de la "liberté économique".

Pas du tout. Le liberalisme tire son origine dans le desir de liberte qu'a l'homme de penser, de creer, d'experimenter. L'autoritarisme qui consiste a brider ces libertes, aussi appeller "socialisme", se doit, afin de tuer ces libertes

Le socialisme vise à mettre la production au service de la satisfaction des besoins de toute la population, et non des plus riches. Il passe par la substitution de la propriété sociale des moyens de production à leur appropriation par une caste.

C'est une organisation sociale qui vise l'égalité, et non la suppression des libertés comme tu le prétends. L'égalité sociale n'est en rien contraire à l'exercice de la liberté ; elle est une condition de l'exercice par tous de la liberté.

Quant à l'autoritarisme, que tu confonds avec le socialisme, tout salarié le subit tous les jours dans le cadre du capitalisme.

, d'instituer des taxes en tout genre, creer toujours plus de flicailles afin de controler chaques centimes, afin de controler les mouvements de gens, de l'argent, des idees.

Le socialisme est effectivement contraire à la "liberté des circulation des capitaux", qui n'est rien d'autre qu'une dictature supranationale des actionnaires. La liberté de circulation des personnes et des idées, par contre, ne lui pose aucun problème.

Encore une fois, c'est bien dans le cadre du régime capitaliste, qu'aujourd'hui, la liberté de circulation des personnes est entravée quand la couleur de leur peau ne plaît pas, et que celles des idées est contrôlée par les propriétaires des mass media.

Le liberalisme economique a toujours exister. C'est la forme la plus ancienne d'economie, pour la bonne raison,que dans sa forme la plus pure, elle est le fruit de l'absence de regle. L'Etat provident tout puissant, appareil inventer pour asservir et controler la population

L'Etat providence n'asservit personne. Il reprend un peu de ce que les capitalistes volent aux travailleurs et leur rend sous forme d'assurance maladie, de retraite, et de services publics.

, est d'une construction relativement recente. Le probleme avec ce genre d'economie, c'est que plus l'Etat est autoritaire et control, plus il est cher a entretenir et donc plus il se doit de controler tout ce qui se passe dans sa sphere d'influence (qui entre, qui sort, qui travail, qui ne travail pas, combien un tel gagne, etc..). Dans les pays communistes, l'economie n'a pas supporter une tel pression et l'Etat provident s'est completement effondre, laissant la place au liberalisme

L'Etat providence ne s'est effondré nul part. Une forme de répartition de la valeur ajoutée ne s'effondre pas : elle demeure, elle est accrue, ou elle est réduite par des décisions politiques. En l'occurence, elle a été susbtanciellement réduite dans les pays de l'est, comme ceux de l'ouest, dans le dernier quart de siècle.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant