Aller au contenu

La sécheresse vaginale


lore

Messages recommandés

Membre Electron trop libre / Cible à abattre, 50ans Posté(e)
lore Membre 17 812 messages
50ans‚ Electron trop libre / Cible à abattre,
Posté(e)

LA SéCHERESSE VAGINALE

Sécheresse vaginale : des solutions existent !

Plus d'une femme sur six déclare souffrir parfois de sécheresse vaginale. Ce trouble peut avoir des conséquences psychologiques et retentir sur le couple, entraînant une baisse de la libido. Pour préserver le désir, des solutions simples existent.

secheresse_vaginale.jpg

Parfois passagère, la sécheresse vaginale peut toucher les femmes à différents moments de leur vie. Plus courante durant la ménopause, elle augmente la vulnérabilité aux infections gynécologiques et peut perturber l'harmonie sexuelle du couple. Une récente enquête de l'institut Louis Harris pour le compte des laboratoires Polivé fait le point sur ces conséquences.

Des causes souvent méconnues

La sécheresse vaginale est un problème bien connu des femmes. Elles sont 68 % à en avoir entendu parler, principalement par la presse (47 %) puis par leur médecin ou gynécologue (22 %). Malgré cela, les origines leur apparaissent moins évidentes. Globalement, les causes hormonales sont évoquées aussi bien par les femmes en souffrant (54 %) que par celles conscientes du problème (47 %). Parmi les plus citées, on trouve la ménopause, les modifications hormonales et enfin la grossesse. Ensuite, les principaux accusés sont les facteurs psychologiques, les infections vaginales, le stress et les traitements médicaux.

D'autres causes existent pourtant. Ainsi, la cigarette, l'alcool ou une toilette intime inadaptée peuvent influer sur la lubrification.

Un trouble dont les femmes parlent sans tabou

Contrairement à d'autres problèmes intimes, les femmes abordent assez facilement le sujet. Plus de 80 % en ont ainsi parlé autour d'elles : la grande majorité avec leur gynécologue ou médecin (72 %) ou dans une moindre mesure avec leur conjoint (44 %). Signe d'une meilleure communication au sein du couple chez les plus jeunes, le partenaire est le confident chez 56 % des moins de 40 ans. Sa réaction est majoritairement positive, puisque 63 % estiment qu'il a bien réagi. On ne compte que 5 % de retours négatifs.

Le thème de la sécheresse vaginale est plus facilement évoqué (pour 85 % de celles qui en ont parlé) que d'autres sujets intimes comme les rapports sexuels (67 %), l'hygiène intime (64 %), les MST (61 %) ou l'incontinence (54 %).

Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, aborder le sujet ne signifie pas pour autant se soigner. La majorité se traitent ou sont traitées (64 %), principalement avec un produit lubrifiant (68 % d'entre elles). Mais 21 % n'ont pas consulté ou ne sont pas soignées, jugeant le problème passager ou mineur.

Des répercussions sur le couple

Pourtant, le vécu physique et psychologique n'est pas anodin. Ainsi, 43 % des victimes parlent d'expérience douloureuse. Les répercussions psychologiques sont jugées difficiles pour 44 % d'entre elles.

Deux catégories de femmes apparaissent plus sensibles : la souffrance est plus facilement rapportée par les femmes stressées (55 %) et celles de moins de 40 ans (53 %), tout comme les effets sur le mental (rapportés respectivement par 59% et 53 %). Un état dépressif lié à la sécheresse vaginale a même été évoqué chez 44 % des femmes. Les douleurs pendant les rapports sont présentent pour 85 % d'entre elles, tout comme une baisse de l'activité sexuelle (83 %). Comme l'évoque le docteur Hélène Jacquemin, "c'est l'eau qui fait la vie et c'est pourquoi le mot sécheresse évoque l'absence, le manque, la perte. Cela est d'autant plus vrai qu'à notre époque, santé est synonyme de jeunesse. Ce qui est recherché c'est le corps souple, ferme et plein de vie comme l'arbre est plein de sève".

Ainsi, 57 % des femmes estiment que ce trouble a été ou est la cause de graves problèmes au niveau de leur couple. Là encore, celles de moins 40 ans sont plus concernées. Parmi les femmes qui ne se traitent pas, plus de 5 % ont cessé d'avoir des rapports sexuels.

Pour que le plaisir subsiste

Si les femmes ménopausées en parlent aisément avec leur médecin (près de 80 %), elles apparaissent plus réticentes à en discuter avec leur conjoint (seulement 37 % contre 44 % pour l'ensemble des femmes). Pourtant, parler de la sécheresse vaginale peut aussi être une façon de reconnaître que le désir n'est pas mort, que la sexualité existe et qu'une aide peut être nécessaire pour ressentir de nouveau le plaisir.

La connaissance plus importante du phénomène amène ces femmes à mieux se soigner (72 % contre 64 % pour l'ensemble des femmes) : 68 % avec un traitement local et 40 % avec des médicaments sous prescription (principalement des traitements hormonaux substitutifs).

Article doctissimo.fr

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant
Invité Little Big Man
Invités Posté(e)
Invité Little Big Man
Invité Little Big Man Invités 0 message
Posté(e)

C'est moins glissant... :snif:

----------> :snif:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 38ans Posté(e)
bjorkpost Membre 609 messages
Baby Forumeur‚ 38ans‚
Posté(e)

Toujours des topics stimulant et intéressant... :snif:

J'avais vaguement entendue parler de la sécheresse vaginale, mais la j'en ai appris plus sur le sujet!

Ce n'est pas mon cas au contraire je serais plus une fille "fontaine" (idée de topic, tiens! :snif: )

Merci pour ce topic... Distrayant et éducatif!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre Electron trop libre / Cible à abattre, 50ans Posté(e)
lore Membre 17 812 messages
50ans‚ Electron trop libre / Cible à abattre,
Posté(e)

Regarde dans les récapitulatifs en début de rubrique sexualité mais il me semble que les femmes fontaines ont déjà été abordées, mais merci pour ton post :snif:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 38ans Posté(e)
bjorkpost Membre 609 messages
Baby Forumeur‚ 38ans‚
Posté(e)

J'en ai fait un, on verra bien...

Mais vraiment BrAvO :snif:

Mais pour revenir au sujet, il y a t il un moyen de résoudre ce soucis de sécheresse?

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre Electron trop libre / Cible à abattre, 50ans Posté(e)
lore Membre 17 812 messages
50ans‚ Electron trop libre / Cible à abattre,
Posté(e)

68 % avec un traitement local et 40 % avec des médicaments sous prescription (principalement des traitements hormonaux substitutifs).

Merci, et j'ai vérifié il y a un topic mais uniquement avec des questions, pas d'article sur le phénomène des femmes fontaines mais tu as une fonction recherche en haut à droite tu mets les mots clefs et tu envoies la recherche ca peut être utile :snif:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 38ans Posté(e)
bjorkpost Membre 609 messages
Baby Forumeur‚ 38ans‚
Posté(e)

Oui donc il suffit de se médicamenté et voilà ... En revanche, il y a toujours des substitues comme le lubrifiant quand vraiment la sécheresse règne?!

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre 32ans Posté(e)
web@groupek2.fr Membre 17 messages
Baby Forumeur‚ 32ans‚
Posté(e)

La secheresse vaginale peut etre aussi problématique quele sont les femmes fontaines!!L'idéal serait entre les deux sinon c'est un tue l'amour a l'état brut.

Bon courage a toutes et prenez soin de vous.

:snif:

;)

:snif:

post-67158-1210853448_thumb.jpg

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité &va 520
Invités Posté(e)
Invité &va 520
Invité &va 520 Invités 0 message
Posté(e)
Oui donc il suffit de se médicamenté et voilà ... En revanche, il y a toujours des substitues comme le lubrifiant quand vraiment la sécheresse règne?!

oui bien sûr mais cela ne règle pas le problème à la base et même que je me vois pas dire " Stop , je dois mettre mon lubrif ou ça fonctionne pas" , y des situations où tu n'en as pas forcément sur toi :snif:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Membre Electron trop libre / Cible à abattre, 50ans Posté(e)
lore Membre 17 812 messages
50ans‚ Electron trop libre / Cible à abattre,
Posté(e)

Je dois avouer que la sur ce sujet là je n'y connais rien du tout :snif:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Invité &va 520
Invités Posté(e)
Invité &va 520
Invité &va 520 Invités 0 message
Posté(e)

J'ai eu ce petit problème , mais c'était au moment de mes premiers rapports, pas motivée, pas bien avec mon compagnon du moment, je n'ai pas eu de traitement , ça c'est régularisé au fur et à mesure du temps et beaucoup mieux avec le changement de partenaire .... :snif:

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Annonces
Maintenant

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

×