Aller au contenu

Archivé

Ce sujet est désormais archivé et ne peut plus recevoir de nouvelles réponses.

L'érotisme


Messages recommandés

cyb Membre 1205 messages
Forumeur alchimiste‚ 53ans
Posté(e)

<h1 class="article">L'érotisme au musée</h1> Après la libération sexuelle des années 70 tragiquement freinée par l'épidémie de sida, l'ouverture tant attendue du Musée du Sexe à New York est-il le signe d'une nouvelle ère sexuelle ? Nos sociétés modernes réussiraient-elles enfin à s'intéresser ouvertement à leur sexualité ?

Le musée, ce lieu de conservation, voire de vénération, est-il un lieu adapté pour parler de sexe ? Comment évoquer l'acte sexuel sans le banaliser, montrer des corps sans exhibitionnisme, informer sans n'être plus qu'un donneur de leçons ?

<h2 class="article">Musées du sexe, musées de l'érotisme, musées virtuels</h2> museum.jpgEn projet depuis cinq ans, le Musée du Sexe de New York, qui a ouvert ses portes le 7 octobre 2002, n'est pas le premier à voir le jour : en Chine à Shanghaï, Liu Dalin, professeur de sociologie en retraite a créé en 1999 un musée de la culture sexuelle chinoise. A Berlin, Beate Uhse, qui dirige aussi une chaîne de sex-shops, a réuni dans le musée de l'érotisme des collections rares d'oeuvres d'art auxquels sont mêlés des accessoires érotiques, également vendus dans ses magasins. Hambourg, Copenhague, Amsterdam, Madrid et Barcelone ont eux aussi leur propre musée de l'érotisme. Et bien sûr Internet a également son musée virtuel de l'art érotique, World art erotica.

<h2 class="article">Le Musée de l'érotisme à Paris</h2> Dans un quartier voué à l'exhibition sexuelle, entre Pigalle et Blanche, Alain Plumey a ouvert, depuis cinq ans, un Musée de l'Erotisme. Fréquenté par le public habituel des musées, il l'est aussi par des curieux qui y arrivent chargés de fantasmes ou d'émotions refoulées. Conçu comme un lieu aphrodisiaque que les visiteurs, souvent sur la défensive à l'entrée, quittent le sourire aux lèvres, le musée montre l'universalité du thème érotique. A travers un parcours sur sept étages se croisent diverses expressions artistiques de la sexualité : peintures, gravures, estampes, sculptures contemporaines ou traditionnelles. L'art africain côtoie celui d'Extrême Orient ou les vases grecs. Lieu vivant et en perpétuelle évolution, le musée accueille aussi des expositions temporaires, notamment en organisant des échanges d'oeuvres avec d'autres mu­sées d'Europe. Evitant la pornographie sans pour autant verser dans la pudibonderie ou l'académisme, Alain Plumey mêle avec succès le ludique à l'humoristique et à l'artistique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Annonces
Maintenant

×